Thomas Owen (author)  

From The Art and Popular Culture Encyclopedia

(Redirected from Thomas Owen)
Jump to: navigation, search

Related e

Google
Wikipedia
Wiktionary
Wiki Commons
Wikisource
YouTube
Shop


Featured:
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.
Enlarge
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.

Thomas Owen, real name Gérard Bertot, was a Belgian French language writer born in Louvain in 1910 and died in Brussels in 2002.

He is often credited with Jean Ray and Franz Hellens as a pillar of Belgium weird fiction and as part of the golden age of Belgium fantastique fiction. He wrote over 300 short stories in his lifetime, most being either fantasy or weird fiction.

He co-wrote the scenario of 1974 Vampyres directed by Spanish film director José Ramón Larraz.

Biography

Thomas Owen started as an author of detective fiction but switched to the fantastique with 1942's l’Initiation à la Peur. Eventually he became close friends with one of the founders of the Belgian school of the strange, Jean Ray. They remained close friends until Ray's death in 1964.

French

Il rencontre Jean Ray à l'âge de seize ans et en sera fortement marqué.

Ses études de droit terminées, il entre en 1937 dans une meunerie (travail du blé pour produire la farine) et en sera le directeur pendant 43 ans. Attiré par le surréalisme, il devient également critique d'art sous le pseudonyme de Stéphane Rey.

Mobilisé en 1939, il échappe à la déportation qui suit la capitulation. Sa rencontre avec Stanislas-André Steeman sert de déclencheur à sa carrière d'écrivain. Ce dernier l'encourage à écrire des romans policiers, genre peu disponible à l'époque. Il publie de 1941 à 1943 plusieurs nouvelles et romans policiers d"un humour assez féroce" qui attirèrent sur lui l'attention de la critique.
Il se tourne ensuite vers la littérature fantastique avec la parution des Chemins étranges. C'est de ce genre particulier, contes et récits d'épouvante, que lui viendra la reconnaissance du grand public.

Ses nouvelles fantastiques nous plongent dans un univers en perpétuelle collision avec l'horreur et l'irrationnel. Ami de Jean Ray, qu'il met en scène avec lui dans une de ses nouvelles (Au cimetière de Bernkastek), il écrira plusieurs articles sur lui, notamment dans la revue Bizarre (oct. 1955).

Thomas Owen, en ses récits, procure cette sensation montante d'angoisse, de mystère insoutenable pour souvent dans les dernières lignes produire une chute à vous couper le souffle. Mêlant adroitement les figures de mort aux figures de sensualité, ses histoires se savourent comme autant de plaisirs sans cesse renouvelés. Ne délaissant pas une certaine pointe d'humour (Le petit fantôme, in Cérémonial Nocturne), il nous invite surtout à entrer dans un monde d'effroi au décor horriblement réel. Ses contes commencent toujours ou presque par une mise en situation troublante de réalité, des récits en "je" qui renforce ce sentiment de lecture d'histoire véridique et une description minutieuse du cadre. La situation posée, la rencontre avec vampires, ombres, revenants se glisse imperceptiblement et nous entraîne vers des conclusions généralement incomplètes, laissant au lecteur la suite de l'intrigue ou le devenir des personnages. (source : agathep.free.fr)

Bibliographie

  • 1959 : La pendule (Opta)
  • 1963 : La cave aux crapauds (éd.Marabout puis éd. NéO.)
  • 1978 : Les maisons suspectes (éd.Marabout)
  • 1980 : Le livre noir des merveilles (Casterman)
  • 1994 : La ténèbre (Lefrancq)
  • 1996 : Pitié pour les ombres (Lefrancq)
  • 1996 : Cérémonial nocturne (Lefrancq)
  • 2000 : L'invitation à la peur (Rivages)
  • 2002 : contes à l'encre de la nuit (Labor)
  • 2003 : La truie (Labor)




Unless indicated otherwise, the text in this article is either based on Wikipedia article "Thomas Owen (author)" or another language Wikipedia page thereof used under the terms of the GNU Free Documentation License; or on original research by Jahsonic and friends. See Art and Popular Culture's copyright notice.

Personal tools