The Ninth Art  

From The Art and Popular Culture Encyclopedia

Jump to: navigation, search

Comics as the ninth art: "La première mention de l'expression neuvième art est due à Austin de Croze dans son opuscule La psychologie de la table, daté de 1928, pour désigner la gastronomie.

(1964) L’expression neuvième art est due à Claude Beylie qui a utilisé cette expression dans un article publié dans Lettres et Médecins, en mars 1964. Ce papier faisait partie d'une série de cinq articles parus dans la revue entre janvier et septembre 1964, sous le titre de "La Bande dessinée est-elle un art ?"

Morris (pseudonyme de Maurice de Bévère, le créateur de Lucky Luke) et Pierre Vankeer ont utilisé cette expression pour nommer une rubrique qu'ils animèrent pendant trois ans au sein du Journal de Spirou. Nul ne sait si Morris et Vankeer avaient lu les articles de Beylie ou si c'est un hasard. Cette rubrique, intitulée Neuvième Art et sous-titrée Musée de la bande dessinée, apparaît pour la première fois dans le numéro 1392 de Spirou, le 17 décembre 1964.

Lors de la création de la rubrique, Morris et Vankeer pensèrent à huitième art avant d’apprendre que l’appellation était déjà prise. Dans leur introduction de la première parution de Neuvième art, les auteurs justifient leur choix en signalant que le huitième art désigne déjà la télévision."

Related e

Wikipedia
Wiktionary
Shop


Featured:

Kunstformen der Natur (1904) by Ernst Haeckel
Enlarge
Kunstformen der Natur (1904) by Ernst Haeckel

French critic Claude Beylie pronounced comic books and graphic novels as The Ninth Art (after Architecture, Sculpture, Painting, Music, Dance, Poetry, and later, Film and Television). He expanded on Italian film theoretician Ricciotto Canudo's manifestoes, The Birth of the Sixth Art (1911) and Reflections on the Seventh Art (1923).

The distinction of comics as the "ninth art" is prevalent in Francophone scholarship on the form (le neuvième art), as is the concept of comics criticism and scholarship itself.

Background (French)

En 1964, Morris et Pierre Vankeer décident de publier chaque semaine dans le journal Spirou une série d’articles sur l’histoire de la bande dessinée. Ils envisagent dans un premier temps de titrer cette rubrique le Huitième Art, mais des techniciens du journal signalent aux auteurs qu’il existe déjà un 8e art : la télévision, alors en plein développement. Dans le premier article paru sous le titre Neuvième Art, musée de la bande dessinée, il reste une trace de cette hésitation :

Les bandes dessinées sont nées avant le cinématographe de MM. Lumière. Mais on ne les a guère prises au sérieux pendant les premières décennies de leur existence, et c’est pourquoi la série d’articles qui débute aujourd’hui s’appellera 9e Art. Cette phrase qui a perdu tout son sens, le retrouve si l’on remplace dans la phrase 9e par 8e art. Souvent la création du 9e art est attribuée à Francis Lacassin, auteur du livre Pour un neuvième art, la bande dessinée[1] , mais ce livre ne date que de 1971, 7 ans après les articles de Spirou.




Unless indicated otherwise, the text in this article is either based on Wikipedia article "The Ninth Art" or another language Wikipedia page thereof used under the terms of the GNU Free Documentation License; or on original research by Jahsonic and friends. See Art and Popular Culture's copyright notice.

Personal tools