The Anti-Justine  

From The Art and Popular Culture Encyclopedia

Jump to: navigation, search

Related e

Google
Wikipedia
Wiktionary
Wiki Commons
Wikisource
YouTube
Shop


Featured:
The Birth of Venus (detail), a 1486 painting by Sandro Botticelli
Enlarge
The Birth of Venus (detail), a 1486 painting by Sandro Botticelli

The Anti-Justine : or, the Joys of Eros[1], first published in French in 1798 as L'Anti-Justine, ou les Délices de l'amour. It is an erotic novel by Restif de la Bretonne. The English edition is currently published by Creation Books.

The anonymous author declares in the preface (see below) that his book is a reaction to Sade's Justine but presents us with a work heavily focused on incest and the fifteenth chapter ("Du Fouteur à la Justine") matches Sade in cruelty.

Contents

Creation Books book description

The Anti-Justine is a pornographic novelization of Restif de la Bretonne's own life and sexual debauches, which the author tried to defend "morally" by declaring his book to be an "antidote" to the supposed poison of de Sade; yet the book is a monumental odyssey of sexual depravity that often rivals de Sade in its relentless explicitness.

First published in 1798, this erotic classic is now published in a brand new translation. This novel was de la Breton's attempt to write something even more obscene than the books of his arch-rival de Sade. It is one of the last classic of erotica currently out-of-print and this new edition will restore it to an avid readership.

Newly translated by Julian Jones and with an introductory essay by Dr. Iwan Bloch, biographer of the Marquis de Sade.

Translation

  • The Double Life of Cuthbert Cockerton is an adaptation of the French work, was printed from an original manuscript dated 1798 (Carrington 1902, 221).

Preface

Restif wants to be the anti-Sade; as he points out in his preface:

"Nobody has been more shocked than me by the dirty works of the infamous dsds [Sade], that is to say that writer of Justine, Aline, le Boudoir, la Théorie du Libertinage, books I read in my prison. That villain only presents the delights of love, unless accompanied by torment for women, and even their death. My goal is to make a book more delicious than his, one that wives can give to their husbands to read to be better served, a book where the senses speak to the heart, where libertinism has nothing cruel for sex of the Graces [women], and which offers them life rather than to cause their death; where love brings back to nature, free from scruples and prejudices, and renders nothing but cheerful and sensuous images. He wanted to make a Erotikon "proper to rekindle the passions extinct, without lapsing into cruelty of the Marquis de Sade: " To replace the Justine and make the Anti-Justine, it must surpass the other in delight as much as in it cedes in cruelty... "
« Personne n'a été plus indigné que moi des sales ouvrages de l'infâme Dsds [Sade] ; c’est-à-dire, de Justine, Aline, le Boudoir, la Théorie du Libertinage, que je lis dans ma prison. Ce scélérat ne présente les délices de l’amour, pour les hommes, qu’accompagnées de tourments, de la mort même, pour les femmes. Mon but est de faire un livre plus savoureux que les siens, et que les épouses pourront faire lire à leurs maris, pour en être mieux servies ; un livre où les sens parleront au cœur ; où le libertinage n’ait rien de cruel pour le sexe des Grâces, et lui rende plutôt la vie, que de lui causer la mort ; où l’amour ramené à la nature, exempt de scrupules et de préjugés, ne présente que des images riantes et voluptueuses. » Il a voulu faire un « Erotikon », propre à rallumer les passions éteintes, sans verser dans cruauté du marquis de Sade : « Pour remplacer la Justine et faire préférer L’Anti-Justine, il faut que celle-ci surpasse l'autre en volupté autant qu'elle lui cède en cruauté... »

French Wikipedia page

L'Anti-Justine, ou les Délices de l'amour est un roman libertin de Nicolas Edme Restif de La Bretonne, paru en 1798. Restif a cherché à être l'anti-Sade ; comme il l'annonce dans la préface : « Personne n'a été plus indigné que moi des sales ouvrages de l'infâme Dsds [Sade] ; c’est-à-dire, de Justine, Aline, le Boudoir, la Théorie du Libertinage, que je lis dans ma prison. Ce scélérat ne présente les délices de l’amour, pour les hommes, qu’accompagnées de tourments, de la mort même, pour les femmes. Mon but est de faire un livre plus savoureux que les siens, et que les épouses pourront faire lire à leurs maris, pour en être mieux servies ; un livre où les sens parleront au cœur ; où le libertinage n’ait rien de cruel pour le sexe des Grâces, et lui rende plutôt la vie, que de lui causer la mort ; où l’amour ramené à la nature, exempt de scrupules et de préjugés, ne présente que des images riantes et voluptueuses. » Il a voulu faire un « Erotikon », propre à rallumer les passions éteintes, sans verser dans cruauté du marquis de Sade : « Pour remplacer la Justine et faire préférer L’Anti-Justine, il faut que celle-ci surpasse l'autre en volupté autant qu'elle lui cède en cruauté... »

Le livre se présente comme de la main de Jean-Pierre Linguet, avocat au Parlement, entreprenant de raconter sa vie, son initiation et ses souvenirs. L’Anti-Justine, tel qu'il a été édité, est inachevé, mais le manuscrit original devait avoir une longueur double ou triple de ce que nous connaissons aujourd'hui. En effet, Restif commença l'impression du roman en mars-avril 1798, mais fut nommé sous-chef de bureau dans les services de la police vers mai de cette année, ce qui l'incita très certainement à la prudence. Il semble ainsi que seuls quatre exemplaires (conservés à la Bibliothèque nationale de France, le plus complet s'achevant en milieu de phrase, au début d'une seconde partie alors que sept ou huit sont annoncées) aient jamais été imprimés, rien n'indique qu'il y en eut d'autres. L'œuvre, tombée dans l'oubli, ne refit véritablement surface que dans les années 1860.

Il est à noter que, si Restif abhorrait Sade, Sade détestait de même Restif ; ainsi, le marquis écrivait à sa femme, en 1783, alors qu'il était incarcéré à Vincennes : « Surtout n'achetez rien de ce Restif, au nom de Dieu ! C'est un auteur de Pont-Neuf et de Bibliothèque bleue, dont il est inouï que vous ayez imaginé de m'envoyer quelque chose. »

See also




Unless indicated otherwise, the text in this article is either based on Wikipedia article "The Anti-Justine" or another language Wikipedia page thereof used under the terms of the GNU Free Documentation License; or on original research by Jahsonic and friends. See Art and Popular Culture's copyright notice.

Personal tools