Nouvelle  

From The Art and Popular Culture Encyclopedia

Jump to: navigation, search

Related e

Google
Wikipedia
Wiktionary
Wiki Commons
Wikiquote
Wikisource
YouTube
Shop


Featured:
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.
Enlarge
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.

The French term nouvelle is a literary genre consisting of a short fictional tale, generally under 30 pages exceptions notwithstanding. In contrast to the novel, it is centered around one single event. The characters are few in number and while they are of a certain psychological realism, but less than in a novel. The end of a nouvelle is usually a dramatic surprise ending.

It is the Francophone equivalent of the Italian novella.

The nouvelle as genre is considered the first example of literary prose in French, the first text in this category is generally cited as Les Cent Nouvelles nouvelles.

Contents

Brève histoire de la nouvelle

La nouvelle naît en France à la fin du Moyen Âge. Elle vient s’ajouter, et en partie se substituer, à une multitude des récits brefs : fabliaux, lais, dits, devis, exempla, contes, etc. Directement inspiré du Décaméron (1349-1353) de l’Italien Boccace, le premier recueil de nouvelles françaises, anonyme, Les Cent Nouvelles nouvelles, date de 1456-1457.

Mais c’est le XVIe siècle qui verra le véritable essor du genre. En 1558, avec son Heptaméron, Marguerite de Navarre, sœur de François Ier, donne au genre ses premières lettres de noblesse : dans ce recueil inachevé de 72 récits (il devait en comporter cent au départ, comme le Décaméron, dont il se voulait une imitation), voisinant avec les récits licencieux traditionnels, on trouve des histoires plus graves, où l’anecdote laisse en partie la place à l’analyse psychologique, et dont la visée n’est plus le pur divertissement ou une pédagogie sommaire, voire cynique, mais une véritable édification morale. Publiées en 1613 et traduites en français deux ans plus tard, les Nouvelles exemplaires de Miguel de Cervantes, l’auteur de Don Quichotte, connaissent un succès considérable et constitueront pour longtemps la référence. Sous leur influence, le genre va subir une évolution double et en partie contradictoire, déterminée en fait par ses relations avec le roman. D’un côté, et dans un premier temps, on voit la nouvelle se rapprocher de celui-ci par ses sujets et sa composition : ainsi, La Princesse de Clèves de Madame de Lafayette est considérée, au moment de sa parution, comme une nouvelle. Mais, d’autre part, celle-ci se distingue du roman par une relative brièveté (n’oublions pas que les romans de l’époque sont extrêmement longs et touffus), une action tout de même plus resserrée, et surtout un plus grand souci de réalisme, voire de pittoresque. C’est cette conception qui, dans les dernières décennies du XVIIITemplate:E siècle, l’emportera finalement sur la nouvelle « petit roman », et se développera au cours du siècle suivant.

On s’accorde à considérer le XIXTemplate:E siècle comme l’âge de l'essor de la nouvelle. Et d'Honoré de Balzac (Contes drolatiques) à Gustave Flaubert (Trois contes), de Victor Hugo (Claude Gueux) à Stendhal (Chroniques italiennes), d'Alfred de Musset (Nouvelles) à Barbey d’Aurevilly (Les Diaboliques), de George Sand (Nouvelles) à Zola (Contes à Ninon), il n’est guère de romancier d’importance qui n’ait écrit de nouvelles, et même de recueil de nouvelles. Sans parler bien sûr des deux « spécialistes » : Prosper Mérimée et surtout Guy de Maupassant, le maître incontesté (dix-huit recueils publiés de son vivant !). Si la nouvelle française exploite alors surtout les deux veines apparemment opposées du réalisme et du fantastique, il n’est guère de thèmes qu’elle n’aborde, guère de tons qu’elle n’emprunte. Au reste, son prestige ne se limite pas à la France : en témoignent, entre autres, Hoffmann, Edgar Poe, Henry James, Herman Melville, Pouchkine, Gogol, Tchekhov, et bien d’autres. Il convient enfin de rappeler que c’est au cours du XIXTemplate:E siècle que sont proposées les théories les plus élaborées du genre, d’abord en Allemagne (Goethe,qui fonde avec la Novelle le modèle du genre et Schlegel), puis aux États-Unis (Poe et James). Alphonse Allais, fondateur du rire moderne, introduit la folie dans ses nouvelles, comme Les templiers.

Le XXTemplate:E siècle a vu de nombreux écrivains choisir la forme courte. En France, Sartre, bien sûr, et son recueil Le Mur, mais aussi, parmi les contemporains, Georges-Olivier Châteaureynaud, Dominique Mainard, Hubert Haddad, pour n'en citer que quelques-uns, connus ou moins connus. Certains ont choisi de ne s'exprimer (presque) que par la nouvelle, parfois très courte : c'est le cas du belge Thomas Gunzig, de Georges Kolebka, d'Hervé Le Tellier et surtout d'Annie Saumont.

Nouvelle-histoire et Nouvelle-instant

Le critique belge René Godenne a proposé de distinguer la nouvelle-histoire traditionnelle d'une nouvelle-instant qui apparaît au cours du Template:S-.

Nouvelle-histoire

Le schéma type le plus répandu de la nouvelle-histoire classique est le suivant :

  1. Une mise en place de la situation, des personnages
  2. Un événement qui modifie la situation (élément perturbateur)
  3. Une série d'actions engendrée par cet événement clef
  4. Un dénouement qui établit une nouvelle situation

Les deux premières étapes peuvent être confondues, et l'événement modificateur peut être le dénouement ; plusieurs combinaisons sont possibles.

On peut donner comme exemple de nouvelle-histoires les nouvelles de Guy de Maupassant.

À la limite, la nouvelle peut résumer une existence entière, dans la mesure où cette existence est présentée autour d'un élément central unique qui l'organise entièrement. On pourra citer par exemple Trois contes de Flaubert ou les Vies imaginaires de Marcel Schwob.

Nouvelle-instant

Template:À vérifier La nouvelle-instant s'est développée avec le mouvement du Nouveau Roman, bien qu'une spécialiste de ce type de nouvelle, Nathalie Sarraute, ne se soit jamais réclamée du nouveau roman, mais on en trouve un exemple dès 1905 dans une nouvelle d'Octave Mirbeau au sous-titre révélateur, Dans l'antichambre (Histoire d'une minute).

Ce genre de nouvelle est caractérisé par l'évocation, la suggestion d'émotions, par l'écriture de l'infime, mais aussi de l'infini. L'instant décrit peut être très court dans le temps déroulé du récit (un geste, une pensée), mais se déployer dans le temps de l'écriture, comme dans Tropismes et Ici de Nathalie Sarraute.

Le recueil de nouvelle

Le recueil de nouvelles, dans une approche plus moderne, devient un objet littéraire à part entière. René Audet dans son ouvrage<ref>Audet, René, 2000, Des Textes à l'oeuvre, Montréal, Editions Nota Bene</ref> consacré à ce sujet présente ce qu'est et ce que peut être un recueil de nouvelles. Cet ouvrage est d'ailleurs présenté sur le site de Fabula, présentaion très intéressante.

Quelques noms

Nouvelle médiévale et classique

Période moderne et contemporaine :




Unless indicated otherwise, the text in this article is either based on Wikipedia article "Nouvelle" or another language Wikipedia page thereof used under the terms of the GNU Free Documentation License; or on original research by Jahsonic and friends. See Art and Popular Culture's copyright notice.

Personal tools