Motives of Paranoiac Crime: The Crime of the Papin Sisters  

From The Art and Popular Culture Encyclopedia

Jump to: navigation, search

Related e

Google
Wikipedia
Wiktionary
Wiki Commons
Wikiquote
Wikisource
YouTube
Shop


Featured:
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.
Enlarge
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.
paranoiac knowledge

Motives of Paranoiac Crime: The Crime of the Papin Sisters (original French: Motifs du crime paranoïaque - Le crime des sœurs Papin) is an article written by the French psychoanalyst Jacques Lacan, published in Minotaure magazine in 1933, some months after the Papin murders.

Opening sentence

To doctor Georges Dumas, in respectful friendship
"On se souvient des circonstances horribles du massacre du Mans et de l’émotion que provoqua dans la conscience du public le mystère des motifs des deux meurtrières, les sœurs Christine et Léa Papin. À cette inquiétude, à cet intérêt, une information très ample des faits répondit dans la presse, et par l’organe des esprits les plus avertis du journalisme. Nous ne ferons donc que résumer les faits du crime."

Description of the crime

Quoiqu’il en soit, le drame se déclenche très vite, et sur la forme de l’attaque il est difficile d’admettre une autre version que celle qu’ont donnée les sœurs, à savoir qu’elle fut soudaine, simultanée, portée d’emblée au paroxysme de la fureur : chacune s’empare d’une adversaire, lui arrache vivante les yeux des orbites, fait inouï, a-t-on dit, dans les annales du crime, et l’assomme. Puis, à l’aide de ce qui se trouve à leur portée, marteau, pichet d’étain, couteau de cuisine, elles s’acharnent sur les corps de leurs victimes, leur écrasent la face, et, dévoilant leur sexe, tailladent profondément les cuisses et les fesses de l’une, pour souiller de ce sang celles de l’autre. Elles lavent ensuite les instruments de ces rites atroces, se purifient elles-mêmes et se couchent dans le même lit. « En voilà du propre ! » Telle est la formule qu’elles échangent et qui semble donner le ton du dégrisement, vidé de toute émotion, qui succède chez elles à l’orgie sanglante.
However it may be, the drama unfolded very quickly, and it is difficult to avouch a version of the attack other than the one given by the sisters, that it was sudden, simultaneous, carried at once to a paroxysm of rage: each seized an adversary, tore her eyes from their sockets (a deed unheard of, it was said, in the annals of crime), and brained her. Next, with the aid of what could be found within reach, hammer, fin pitcher, kitchen knife, they assailed the bodies of their victims, bashing their faces, baring their genitals, and deeply slashing the thighs and buttocks of one in order to soil with blood the members of the other. Then they washed the instruments of these atrocious rites, cleansed themselves, and retired to the same bed. "That's a clean job of it!" ["En voila du propre"]. Such is the phrase they exchanged, which seemed to restore to them a sober tone, empty of all emotion, after the bloody orgy. --tr. probably Jon Anderson, Critical Texts, 5 (1988)


Publishing history

Paru dans Le Minotaure, n° 3/4 – 1933-34, avec la mention : « Au docteur Georges Dumas, en respectueuse amitié », puis, dans Obliques, 1972, n° 2, pp. 100-103. Sera repris à la suite de la thèse : De la psychose paranoïaque dans ses rapports avec la personnalité, Paris, Seuil, coll. « Le champ freudien », 1975, pp. 25-28.




Unless indicated otherwise, the text in this article is either based on Wikipedia article "Motives of Paranoiac Crime: The Crime of the Papin Sisters" or another language Wikipedia page thereof used under the terms of the GNU Free Documentation License; or on original research by Jahsonic and friends. See Art and Popular Culture's copyright notice.

Personal tools