Louis Cattiaux  

From The Art and Popular Culture Encyclopedia

Jump to: navigation, search

Related e

Google
Wikipedia
Wiktionary
Wiki Commons
Wikiquote
Wikisource
YouTube
Shop


Featured:
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.
Enlarge
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.
Louis Cattiaux (17 août 1904 à Valenciennes en France - 16 juillet 1953) était un écrivain et peintre français, auteur de l'ouvrage hermétique Le message retrouvé.

Biographie

  • 1904 : Louis Cattiaux naît le 17 août à Valenciennes ; il grandit sans ses parents et est élevé par sa sœur aînée.
  • 1914 : Louis Cattiaux est évacué, avec sa sœur, dans la région parisienne, et est ensuite mis au pensionnat Hanley. Le 30 avril naît Emmanuel d’Hooghvorst à Bruxelles, l’aîné de six frères et sœurs, fruits de l’union du baron d’Hooghvorst et de la comtesse Marthe Descantons de Montblanc.
  • 1922 : Louis Cattiaux prépare les Arts et Métiers à Paris.
  • 1924 : Le 14 janvier naît Charles d’Hooghvorst, le troisième enfant mâle de la famille et frère cadet d’Emmanuel.
  • 1928 : Louis Cattiaux part pour le Dahomey, employé dans une entreprise commerciale. Il revient en France au bout de quelques mois.
  • 1929 : Louis Cattiaux se consacre de plus en plus à la peinture et commence à fréquenter les milieux littéraires et artistiques d’avant-garde parisiens.
  • 1932 : Louis Cattiaux épouse Henriette Péré. Ils créent une galerie d’art « Gravitations », qu’ils installent 3, rue Casimir-Perier, à Paris, qui sera également leur propre foyer.
  • 1933 : Emmanuel d’Hooghvorst commence des études de Philosophie à l’Université de Bruxelles.
  • 1934 : Apparition du manifeste du « Transhylisme », signé par une série d’artistes, parmi lesquels Louis Cattiaux, Jean Lafon, Pierre Ino, Erik Olson, Jean Marembert, René Paresce, Louis Coutaud, Étienne Béothy, avec l’appui de poètes tels que Jules Supervielle, Louis de Gonzague Frick, Fernand Marc.
  • 1935 : Emmanuel d’Hooghvorst passe un an au Congo belge, engagé par l’entreprise d’Union Minière, après avoir réalisé un tour d’Espagne à bicyclette accompagné de son ami Nicolas de Staël.
  • 1936 : Louis Cattiaux oriente de plus en plus sa quête vers l’alchimie.
  • 1938 : Louis Cattiaux a rédigé une partie du Message Égaré, qui deviendra par la suite Le Message Retrouvé. Pendant la guerre civile espagnole, nous trouvons Emmanuel d’Hooghvorst correspondant de guerre pour le quotidien belge « La Libre Belgique ».
  • 1939 : Emmanuel d’Hooghvorst épouse la comtesse Élisabeth de Marnix de Sainte Aldegonde, dont il aura quatre enfants. Il consacre son temps à l’étude des auteurs classiques grecs et latins.
  • 1946 : Les douze premiers chapitres du Message Retrouvé sont publiés à Paris, à compte d’auteur.
  • 1947 : Louis Cattiaux entretient une correspondance avec René Guénon et se lie avec Jean Rousselot.
  • 1948 : Grâce à une critique de René Guénon dans la revue Les Études traditionnelles, sur Le Message Retrouvé récemment paru, Emmanuel d’Hooghvorst entre en contact avec Louis Cattiaux.
  • 1949 : Marque le début d’une relation épistolaire intense entre Louis Cattiaux et les d’ Hooghvorst. Première rencontre entre Charles d’Hooghvorst et Louis Cattiaux le 5 mai.
  • 1950 : Charles d’Hooghvorst termine ses études de droit, à l’Université de Louvain.
  • 1951 : Premier article d’Emmanuel d’Hooghvorst sur Le Message Retrouvé, publié dans la revue suisse Les Cahiers trimestriels Inconnues.
  • 1953 : Le 16 juillet, Louis Cattiaux quitte ce monde, à la suite d’une maladie fulgurante.

Postérité

  • 1954 : Des extraits de Physique et métaphysique de la peinture de Louis Cattiaux paraissent dans la revue Les Cahiers trimestriels Inconnues, vol. 9, avec un article d’Emmanuel d’Hooghvorst : « Le Message prophétique de Louis Cattiaux ».
  • 1955 : Charles d’Hooghvorst épouse Margarita Creus, dont il aura trois enfants et fixe son lieu de résidence en Espagne.
  • 1956 : La première édition complète des quarante chapitres du Message Retrouvé paraît à Paris aux éditions Denoël.
  • 1977 : Naissance de la revue belge Le Fil d’ Ariane, Écriture et tradition.
  • 1978 : Naissance de la revue espagnole La Puerta, Retorno a las fuentes tradicionales. Réédition du Message Retrouvé aux éditions Rossel à Bruxelles, et première édition en espagnol de El Mensaje de nuevo encontrado par les ediciones Rondas, Barcelone.
  • 1988 : Parution de la traduction catalane El Missatge Retrobat aux éditions Obelisco, Barcelone.
  • 1991 : Première édition complète de l’essai de Louis Cattiaux Physique et métaphysique de la peinture, par Les Amis de Louis Cattiaux.
  • 1996 : Publication des œuvres d’Emmanuel d’Hooghvorst sous le titre Le Fil de Pénélope, tome I, aux éditions La Table d’émeraude, Paris.
  • 1998 : Publication du tome II du Fil de Pénélope.
  • 1999 : Emmanuel d’Hooghvorst quitte ce monde le 17 mai.

Présentation de Louis Cattiaux par Charles d’Hooghvorst et d’Emmanuel d’Hooghvorst par Stéphane Feye à l’occasion du « Colloque E. Canseliet », en décembre, à la Sorbonne.

  • 2000 : Parution de la traduction italienne Il Messaggio Ritrovato aux edizioni Mediterranee, Rome.
  • 2002 : Le tome I des écrits de Charles d’Hooghvorst, alias Carlos del Tilo, sous le titre El Libro de Adán, paraît chez Arola, Tarragone.
  • 2004 : Charles d’Hooghvorst quitte ce monde le 8 avril.
  • 2005 : Première publication des œuvres complètes de Louis Cattiaux, sous le titre Art et hermétisme, ainsi que de la traduction anglaise The Message Rediscovered, aux éditions Beya. Parution de la traduction portugaise A Mensagem Reencontrada aux éditions Madras, São Paolo.
  • 2006 : Raimon Arola publie Croire l’incroyable ou l'ancien et le nouveau dans l'histoire des religions aux éditions Beya, ouvrage qui relate la rencontre des deux frères d’Hooghvorst avec Louis Cattiaux. Réedition espagnole de El Mensaje Reencontrado, aux éditions Beya ainsi que la réedition catalane du Missatge Retrobat, Arola editors (Tarragone).




Unless indicated otherwise, the text in this article is either based on Wikipedia article "Louis Cattiaux" or another language Wikipedia page thereof used under the terms of the GNU Free Documentation License; or on original research by Jahsonic and friends. See Art and Popular Culture's copyright notice.

Personal tools