Louis-Sébastien Mercier  

From The Art and Popular Culture Encyclopedia

Jump to: navigation, search

Related e

Google
Wikipedia
Wiktionary
Wiki Commons
Wikiquote
Wikisource
YouTube
Shop


Featured:
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.
Enlarge
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.

Louis-Sébastien Mercier (6 June 1740 - 25 April 1814) was a French dramatist and writer, best-known for his proto-science fiction novel L'An 2440, rêve s'il en fut jamais.

Contents

Early life and education

He was born in Paris to a humble family: his father was a skilled artisan who polished swords and metal arms. Mercier nevertheless received a decent education.

Literary career

Mercier began his literary career by writing heroic epistles. He early came to the conclusion that Boileau and Racine had ruined the French language, and that the true poet was he who wrote in prose.

He wrote plays, pamphlets, and novels, and published prodigiously. Mercier often recycled passages from one work to another and expanded on essays he had already written. Mercier’s keen observations on his surroundings and the journalistic feel of his writing meant that his work remained riveting despite the nature of its composition. "There is no better writer to consult," Robert Darnton writes, "if one wants to get some idea of how Paris looked, sounded, smelled, and felt on the eve of the Revolution."

The most important of his miscellaneous works are L'An 2440, rêve s'il en fut jamais (1771); L'Essai sur l'art dramatique (1773); Néologie ou Vocabulaire (1801); Le Tableau de Paris (1781-1788); Le nouveau Paris (1798); Histoire de France (1802) and Satire contre Racine et Boileau (1808).

He decried French tragedy as a caricature of antique and foreign customs in bombastic verse, and advocated the drame as understood by Diderot. To the philosophers he was entirely hostile. He denied that modern science had made any real advance; he even carried his conservatism so far as to maintain that the earth was a circular flat plain around which revolved the sun.

Mercier wrote some sixty dramas, among which may be mentioned Jean Hennuyer (1772); La Destruction de la ligue (1782); Jennval (1769); Le Juge (1774); Natalie (1775) and La Brouette du vinaigrier (1775).

L'An 2440 (The Year 2440)

Mercier's L'An 2440, rêve s'il en fut jamais (literally, "The Year 2440: A Dream If Ever There Was One"; translated into English as Memoirs of the Year Two Thousand Five Hundred) is a utopian novel set in the year 2440. An extremely popular work (it went through twenty-five editions after its first appearance in 1771), the work describes the adventures of an unnamed man, who, after engaging in a heated discussion with a philosopher friend about the injustices of Paris, falls asleep and finds himself in a Paris of the future. Darnton writes that "despite its self-proclaimed character of fantasy...L'An 2440 demanded to be read as a serious guidebook to the future. It offered an astonishing new perspective: the future as a fait accompli and the present as a distant past. Who could resist the temptation to participate in such a thought experiment? And once engaged in it, who could fail to see that it exposed the rottenness of the society before his eyes, the Paris of the eighteenth century?" Mercier's hero notes everything that catches his fancy in this futuristic Paris. Public space and the justice system have been reorganized. Its citizens' garb is comfortable and practical. Hospitals are effective and based on science. There are no monks, priests, prostitutes, beggars, dancing masters, pastry chefs, standing armies, slavery, arbitrary arrest, taxes, guilds, foreign trade, coffee, tea or tobacco and all useless and immoral previously-written literature has been destroyed.

Mercier's future is not wholly utopian. The extremes of wealth and poverty have been abolished; nevertheless, the poor still exist. There is little economic development and the population of France has only increased by 50%.

Political views

In politics he was a Moderate, and as a member of the Convention he voted against the death penalty for Louis XVI. During the Reign of Terror he was imprisoned, but was released after the fall of Robespierre, whom he termed a "Sanguinocrat".

Catalogue des œuvres

  • Hécube à Pyrrhus, héroïde, s.l. (1760)
  • Hypermnestre à Lyncée, héroïde, s.l. (1762)
  • Canacée à Macarée et Hypermnestre à Lyncée, héroïdes nouvelles par l’auteur d’Hécube, s.l. (1762)
  • Philoctète à Péan, son père, héroïde, s.l. (1762)
  • Crizéas et Zelmine, poème, s.l. (1763)
  • Épître d’Héloïse à Abailard, imitation nouvelle de Pope, Londres (1763)
  • Médée à Jason, après le meurtre de ses enfants, héroïde, suivi d’un morceau tiré de Dante, s.l. (1763)
  • Sénèque mourant à Néron, héroïde, s.l. (1763)
  • Le Bonheur des gens de lettres, discours, Bordeaux (1763)
  • Discours sur la lecture, Paris (1764)
  • Saint-Preux à Wolmar après la mort de Julie, ou dernière lettre du roman de la Nouvelle Héloïse, Paris (1764)
  • La Boucle de cheveux enlevée, poème héroï-comique de Pope, trad., Amsterdam (1764)
  • Héroïdes et autres pièces de poésie, Paris (1764)
  • Calas sur l’échafaud à ses juges, poème, s.l. (1765)
  • Éloge de René Descartes, Genève et Paris, Chez la Vve Pierres (1765)
  • Le Génie, poème, Londres et Paris (1766)
  • Discours sur les malheurs de la guerre et les avantages de la paix, La Haye (1766)
  • Histoire d’Izerben, poète arabe, trad. de l’arabe, Amsterdam et Paris, Cellot (1766)
  • Éloge de Charles V, roi de France surnommé Le sage, Amsterdam (1767)
  • Les Amours de Chérale, poème en six chants, suivi du bon génie, Amsterdam (1767)
  • Lettre de Dulis à son ami, Londres et Paris, Vve Duchesne (1767)
  • L’Homme sauvage, histoire trad. de Pfeil, Amsterdam (1767)
  • La Sympathie, histoire morale, Amsterdam (1767)
  • Virginie, tragédie en cinq actes, Paris, Vve Duchesne (1767)
  • Que notre Âme peut se suffire à elle-même, épître philosophique qui a concouru pour le prix de l’Académie française, en 1768, Londres (1768)
  • Contes moraux, ou les Hommes comme il y en a peu, Paris, Panckoucke (1768)
  • Songes philosophiques, Londres et Paris, Lejay (1768)
  • Zambeddin, histoire orientale, Amsterdam et Paris, Delalain (1768)
  • Fragments d’un éloge de Henri IV, roi de France, Paris (1768)
  • Les Cerises, conte en vers, Paris, Lejay (1769)
  • Jenneval ou le Barnevelt français, drame en cinq actes et en prose, Paris (1769)
  • Le Déserteur, drame en cinq actes et en prose, Paris, Lejay (1770)
  • Songes d’un ermite, à l’Hermitage de Saint-Amour, Paris, Hardy (1770)
  • Olinde et Sophronie, drame héroïque en cinq actes et en prose, Paris, Lejay (1770)
  • L'An 2440, rêve s'il en fut jamais, Londres (1771)
  • Le Faux Ami, drame en trois actes en prose, Paris, Lejay (1772)
  • L’Indigent, drame en quatre actes en prose, Paris, Lejay (1772)
  • Jean Hennuyer, évêque de Lisieux, drame en trois actes, Londres (1772)
  • Du théâtre ou Nouvel essai sur l’art dramatique, Amsterdam, E. van Harrevelt (1773)
  • Childéric, premier roi de France, drame héroïque en trois actes, en prose, Londres et Paris, Ruault (1774)
  • Le Juge, drame en trois actes, en prose, Londres et Paris, Ruault (1774)
  • La Brouette du vinaigrier, drame en trois actes, Londres et Paris (1775)
  • Nathalie, drame en quatre actes, Londres et Paris, Ruault (1775)
  • Premier mémoire par le Sieur Mercier contre la troupe des Comédiens français, Paris, Vve Herissant (1775)
  • Mémoire à consulter et consultation par le Sieur Mercier contre la troupe des comédiens ordinaires du Roi, Paris, Clousier (1775)
  • Molière, drame en cinq actes en prose, imité de Goldoni, Amsterdam et Paris (1776)
  • Éloges et discours académiques qui ont concouru pour les prix de l’Académie française et de plusieurs autres académies, par l’auteur de l’ouvrage intitulé l’an deux mille quatre cent quarante, Amsterdam (1776)
  • Jezzenemours, roman dramatique, Amsterdam (1776)
  • Les Hommes comme il y en a peu et les Génies comme il n’y en a point, contes moraux orientaux, persans, arabes, turcs, anglais, français, etc., les uns pour rire, les autres à dormir debout, Nouv. éd. Bouillon, impr. de la Soc. Typographique, Neuchâtel (1776)
  • Éloges et discours philosophiques, Paris (1776)
  • Les Comédiens, ou le Foyer, comédie en un acte et en prose, Paris, Successeurs de la Vve Duchesne (1777)
  • De la Littérature et des littérateurs suivi d’un Nouvel examen de la tragédie française, Yverdon (1778)
  • Théâtre complet, Amsterdam (1778)
  • La Vertu chancelante, ou la Vie de MTemplate:Lle d’Amincourt, Liège et Paris (1778)
  • Le Campagnard, ou le Riche désabusé, drame en deux actes et en prose, La Haye (1779)
  • Le Charlatan, ou le docteur Sacroton, comédie-parade en un acte, en prose, La Haye et Paris, Vve Ballard et fils (1780)
  • La Demande imprévue, comédie en trois actes, Paris, Vve Ballard et Vve Duchesne (1780)
  • Tableau de Paris, Hambourg et Neuchâtel, S. Fauche (1781)
  • L’Homme de ma connaissance, comédie en deux actes et en prose, Amsterdam et Paris, Vve Ballard et fils (1781)
  • Le Gentillâtre, comédie en trois actes et en prose, Amsterdam et Paris (1781)
  • Le Philosophe du Port-au-Bled, s.l. (1781)
  • Zoé, drame en trois actes, Neuchâtel, Impr. de la Société typographique (1782)
  • Les Tombeaux de Vérone, drame en cinq actes, Neuchâtel, Impr. de la Société typographique (1782)
  • La Destruction de la Ligue, ou la réduction de Paris, pièce nationale en quatre actes, Amsterdam et Paris (1782)
  • L’Habitant de la Guadeloupe, comédie en quatre actes, Neuchâtel, Impr. de la Société typographique (1782)
  • Portraits des rois de France, Neuchâtel, Impr. de la Société typographique (1783)
  • La Mort de Louis XI, roi de France, pièce historique, Neuchâtel (1783)
  • Montesquieu à Marseille, Lausanne, J.-P. Heubach et Paris, Poinçot (1784)
  • Mon Bonnet de nuit, Neuchâtel, Impr. de la Société typographique (1784)
  • Charles II, roi d’Angleterre, en certain lieu, comédie très morale en cinq actes très courts, par un disciple de Pythagore, Venise [i.e. Paris] (1784)
  • Les Hospices, s.l. (1784)
  • L’Observateur de Paris et du royaume, ou Mémoires historiques et politiques, Londres (1785)
  • Portrait de Philippe II, roi d’Espagne, Amsterdam (1785)
  • Histoire d’une jeune Luthérienne, Neuchâtel, Impr. Jérémie Vitel (1785)
  • L'An 2440, rêve s'il en fut jamais, 2Template:E éd. suivi de l’Homme de fer, songe, Amsterdam (1786)
  • Les Entretiens du Palais-Royal de Paris, Paris, Buisson (1786)
  • Notions claires sur les gouvernements, Amsterdam (1787)
  • Songes et visions philosophiques, Amsterdam et Paris (1788)
  • Tableau de Paris, nouv. éd. corrigée et augmentée, Amsterdam (1788)
  • Les Entretiens du jardin des Tuileries de Paris, Paris, Buisson (1788)
  • La Maison de Molière, comédie en cinq actes et en prose, Paris, Guillot (1788)
  • Lettre au Roi, contenant unprojet pour liquider en peu d’années toutes les dettes de l’État soulageant le peuple du fardeau des impositions, Amsterdam et Paris, chez les Marchands de nouveautés (1789)
  • Adieux à l’année 1789, s.l.n.d. (1789)
  • Le Nouveau Doyen de Killerine, comédie en trois actes, en prose, Paris (1790)
  • Réflexions très importantes sur les nouvelles élections des municipalités, s.l. (1790)
  • De Jean-Jacques Rousseau considéré comme l’un des premiers auteurs de la Révolution, Paris, Buisson (1791)
  • Adresse de l’agriculture à MM. de l’Assemblée nationale régénératrice de l’Empire français, Paris, C.-F. Perlet (1791)
  • Fragments de politique et d’histoire, Paris, Buisson (1792)
  • Fictions morales, Paris, Impr. du Cercle social (1792)
  • Le Vieillard et ses trois filles, pièce en trois actes en prose, Paris, Cercle social (1792)
  • Le Ci-Devant noble, comédie en trois actes, Paris, Impr. du Cercle social (1792)
  • Réflexions d’un patriote : Ie sur les assignats ; IIe sur les craintes d’une banqueroute nationale ; IIIe sur les causes de la baisse des changes étrangers ; IVe sur l’organisation de la garde nationale ; Ve sur les finances et impositions ; VIe sur les assemblées primaires ; VIIe sur les droits de patentes avec une Adresse aux Français, Paris, Impr. H.-J. Janse (1792)
  • Les Crimes de Philippe II, roi d’Espagne, drame historique, s.l. (1792)
  • Isotisme ou le Bon Génie, poème en prose suivi de la Sympathie, histoire morale, Paris (1793)
  • Opinion de Louis Sébastien Mercier sur Louis Capet, Paris, Impr. de Restif (1793)
  • Philédon et Prothumie, poème érotique suivi de fragments des Amours de Chérale, Paris (1793)
  • Timon d’Athènes en cinq actes, en prose, imitation de Shakespeare, Paris, Impr. T. Gérard (1794)
  • Fénelon dans son diocèse, pièce dramatique en trois actes et en prose, Paris, marchands de nouveautés (1794)
  • Discours de L.-S. Mercier prononcé le 18 floréal sur René Descartes, Paris, Impr. Nationale (1796)
  • Rapport fait au nom d’une commission spéciale sur l’enseignement des langues vivantes, Paris, Impr. Nationale (1796)
  • Second Rapport fait au nom d’une commission spéciale sur l’enseignement des langues vivantes, Paris, Impr. Nationale (1796)
  • Rapport et projet de résolution au nom d’une commission, sur la pétition des peintres, sculpteurs, graveurs, architectes, relativement au droit de patente, Paris, Impr. Nationale
  • Motion d’ordre et discours sur le rétablissement d’une loterie nationale, Paris, Impr. Nationale (1796)
  • Opinion de L.-S. Mercier sur les sépultures privées, Paris, Impr. Bertrand-Quinquet (1796)
  • Hortense et d’Artamon, comédie en deux actes et en prose, Paris, Cercle social (1797)
  • Le Libérateur, comédie en deux actes, Paris, Cercle social (1797)
  • Opinion de L.-S. Mercier sur le message du Directoire, converti en motion, tendant à astreindre les électeurs au serment décrété pour les fonctionnaires publics, Paris, Impr. Bertrand-Quinquet (1797)
  • Le Nouveau Paris, Paris, Fuchs (1798)
  • Mon dictionnaire, s.l.n.d. (1798)
  • L’An deux mille quatre cent quarante, rêve s’il en fût jamais, suivi de L’homme de fer, songe, Paris, Bresson et Casteret, Dugour et Durand (1799)
  • Néologie ou Vocabulaire de mots nouveaux, à renouveler ou pris dans des acceptions nouvelles, Paris, Moussard (1801). Nouvelle édition établie, présentée et annotée par Jean-Claude Bonnet, Belin, 2009.
  • Histoire de France, depuis Clovis jusqu’au règne de Louis XVI, Paris, chez Cérioux et Lepetit jeune (1802)
  • Satyres contre les astronomes, Paris, Terrelonge (1803)
  • Charité, Versailles, Ph.-D. Pierres, Paris, Bossange, Masson et Besson (1804)
  • De l’impossibilité du système astronomique de Copernic et de Newton, Paris, Dentu (1806)
  • L’Apollon pythique, ou des Arts matériellement imitatifs, Paris (1806)
  • Satyres contre Racine et Boileau, Paris, Hénée (1808)
  • La Maison de Socrate le sage, comédie en cinq actes, prose, Paris, Duminil-Lesueur (1809)

See also





Unless indicated otherwise, the text in this article is either based on Wikipedia article "Louis-Sébastien Mercier" or another language Wikipedia page thereof used under the terms of the GNU Free Documentation License; or on original research by Jahsonic and friends. See Art and Popular Culture's copyright notice.

Personal tools