Libertine novel  

From The Art and Popular Culture Encyclopedia

(Redirected from Libertine writer)
Jump to: navigation, search
Thérèse Philosophe (1748) by Jean-Baptiste de Boyer, Marquis d'Argens
Enlarge
Thérèse Philosophe (1748) by Jean-Baptiste de Boyer, Marquis d'Argens

Related e

Google
Wikipedia
Wiktionary
Wiki Commons
Wikiquote
Wikisource
YouTube
Shop


Featured:
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.
Enlarge
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.

The libertine novel was an 18th century literary genre of which the roots lay in the European but mainly French libertine tradition. The genre effectively ended with the French Revolution. Themes of libertine novels were anti-clericalism, anti-establishment and eroticism.

Authors include Claude Prosper Jolyot de Crébillon (Le Sopha, conte moral, 1742), Denis Diderot (Les Bijoux indiscrets, 1748), Marquis de Sade (L'Histoire de Juliette, 1797-1801), Choderlos de Laclos (Les Liaisons dangereuses, 1782), John Wilmot (Sodom, or the Quintessence of Debauchery).

Other famous titles are Histoire de Dom Bougre, Portier des Chartreux (1741) and Thérèse Philosophe (1748).

Precursors to the libertine writers were Théophile de Viau (1590-1626) and Charles de Saint-Evremond (1610-1703), who were inspired by Epicurus and the publication of Petronius.

Robert Darnton is a cultural historian who has covered this genre extensively.

From the French Wikipedia

Ce genre prend ses racines dans la tradition libertine européenne, d’abord dans l’antiquité gréco-romaine avec Sapho, Aristophane, puis Ovide, Catulle, et chez les Italiens avec l’Arétin et Baffo, et ensuite en française. Elle s’est continuée jusqu’à nos jours. Les romans libertins étaient essentiellement anticléricaux, érotiques et attaquaient l’ordre établi. Ses auteurs incluent Crébillon fils (le Sopha, conte moral, 1742), Diderot (les Bijoux indiscrets, 1748), le marquis de Sade (la Philosophie dans le boudoir, 1795, la Nouvelle Justine, 1797, l’Histoire de Juliette, 1797-1801, etc.), Choderlos de Laclos (les Liaisons dangereuses, 1782). Restif de la Bretonne en est aussi un romancier prolifique. Nerciat est l’un des plus prolifiques avec ses deux chefs-d’œuvre : les Aphrodites (1793) et le Diable au corps (posthume). Ses œuvres : Lolotte, la Matinée libertine, le Doctorat impromptu, Félicia ou mes fredaines, Julie philosophe, Contes saugrenus, Monrose. D’autres titres célèbres sont Histoire de Dom Bougre, portier des Chartreux de Gervaise de Latouche (1741), Thérèse philosophe de Boyer d’Argens (1748), Margot la ravaudeuse (1750) de Fougeret de Monbron, Angola, histoire indienne de La Morlière ou Pauliska, ou La Perversité moderne, mémoires récents d'une Polonaise (1798) de Révéroni Saint-Cyr. Les précurseurs des auteurs libertins sont Théophile de Viau et Saint-Évremond, eux-mêmes inspirés par Épicure et le Satyricon de Pétrone. L’historien Robert Darnton a beaucoup étudié ce genre. Gaétan Brulotte, dans son remarquable ouvrage, Œuvres de chair, en fait une analyse puissante. Alexandrian est essentiel avec les Libérateurs de l’amour et son Histoire de la littérature libertine. Cette littérature, proscrite, persécutée par les tribunaux, respire la plus authentique liberté. Les auteurs ne cherchent pas à faire belle figure honorable, mais à dire vrai le désir humain et ses incroyables fantasmes. Cette littérature est la plus libre qui soit et fuse dans toutes les directions de la psyché humaine.

See also




Unless indicated otherwise, the text in this article is either based on Wikipedia article "Libertine novel" or another language Wikipedia page thereof used under the terms of the GNU Free Documentation License; or on original research by Jahsonic and friends. See Art and Popular Culture's copyright notice.

Personal tools