Les Maîtres ornemanistes  

From The Art and Popular Culture Encyclopedia

Jump to: navigation, search

{{Template}}

ornemanistes

Les Maîtres ornemanistes (E. Plon, 1880-81) is a work by Désiré Guilmard on the French ornemaniste artists.

Contents

Full text

Full text of "Les maitres ornemanistes : dessinateurs, peintres, architectes, sculpteurs et graveurs : école française, italienne, allemande, et des Pays-Bas (flamande & hollandaise) ..."

gjjCHARLES EDQU^^ : #



1>. GuiLNiAiiD, dirtx. 1 Pion ET C, », cdit.

Fa c - s i m il c d'un titre de Simon de C O 1 . 1 . 1 N K Maille imprimeur à Paris. Milieu du XVl' sRcle.



PARIS. - TYPOGRAPHIE DK E. PI.ON et C RUE GARANCIÈRE, 8


LES MAITRES

ORNEMANISTES

DESSINATFURS, PEINTRES, ARCHITECTES, SCULPTEURS ET GRAVEURS

Ecoles Française , — Italienne, — Allemande

et des Pays-Bas (Flamande & Hollandaise)


OUVRAGE RENFERMANT LE REPERTOIRE GENERAL DES MAITRES ORNEMANISTES

AVEC l'indication PRÉCISE DES PIÈCES d'oRNEMENT QUI SE TROUVENT DANS LES CABINETS

PUBLICS ET PARTICULIERS DE FRANCE, DE BELGIQUE, ETC.


D. GUILMARD

Auteur de la Connaissance des Styles de l'Ornementation

Titblicaiion enrichie de i8o planches tirées à part et de nombreuses gravures

dans le Texte

DONNANT ENVIRON 2^0 SPÉCIMENS DES P R I N C I P A U X MAITRES


ET PRECEDEE


D'une Introduction par M. le Baron DAVILLIER



PARIS

E. PLON ET C'-, IMPRIMEURS-ÉDITEURS

10, RUE G A R A N C I È R E M DCCC LXXX

Tous droits réservés



AU LECTEUR

Nous offrons au public un ouvrage dont le titre seul indique le caractère, et montre Tesprit qui nous a dirigé dans notre tra\ail. Nous avons voulu, avant tout, faire une œuvre utile qui devînt le complé- ment nécessaire de tous les traités sur l'art de l'ornementation, et faciliter, autant que possible, les études ou les recherches des artistes et des personnes qui s'occupent de cet art.

Dans un ouvrage publié précédemment ( i *, nous avons étudié l'orne- mentation en France depuis le commencement de la monarchie jusqu'à nos jours, en nous appuyant particulièrement sur les monuments et en ne mentionnant que les principaux maîtres graveurs de chaque époque. Aujourd'hui, au contraire, prenant pour point de départ l'impression de la gravure, nous étudierons spécialement les maîtres ornemanistes en Europe : les faire connaître, aussi complètement que possible, par la réunion de tous les documents authentiques, tel a été notre but.


(i) Lu Connaissance des stj-les de l'ornementation. Paris, D. GLiilniard. rue di; Lancrv, In-4".


AU LECTEUR.


L'adoption d'une méthode présentant la classification raisonnée des différents styles et rendant les recherches faciles, a été notre principale préoccupation. La tâche la plus importante qui incombe à l'auteur d'un répertoire est, en effet, de tracer un cadre où les documents viennent se classer sans confusion. Il ne lui suffit point de compiler, il faut coor- donner, rassembler, donner le fil conducteur, j^ràce auquel le lecteur se reconnaît promptement et trouve sans etlbrts les renseignements dont il a besoin. Nous ne pouvions mieux faire, pour arriver à ce résultat, que d'adopter la division par écoles : École française. École italienne. École allemande, École des Pays-Bas (flamande et hollan- daise), en ajoutant quelques maîtres anglais. Dans chacune d'elles, les maîtres sont rangés par ordre chronologique, ce qui, à notre avis, est la marche la plus rationnelle; car, tout en donnant le résultat de nos recherches, nous traçons en même temps l'histoire de l'ornemen- tation générale des quatre écoles, et nous initions nos lecteurs aux progrès et à la décadence de cet art. En outre, un tableau général des' motifs d'ornement à la fin de chaque époque renvoie le lecteur aux différents maîtres qui les ont composés ou gravés. Une autre table alphabétique donne la liste de ces derniers. Enfin une table générale, placée à la fin du volume, réunit les noms des maîtres, le siècle dans lequel ils ont travaillé, le style et l'école auxquels se rattachent leurs producfions.

Nous avons puisé toutes ces indications aux meilleures sources : bibliothèques publiques, collections d'amateurs, catalogues, etc. D'autre part, les pièces qui appartiennent aux Bibliothèques Natio- nale, de l'Arsenal et de Bruxelles sont l'objet de notes spéciales; de sorte que notre travail renferme, pour ainsi dire, les catalogues des pièces d'ornement que possèdent ces trois cabinets d'estampes.

Nous avons, autant que possible, rassemblé tout ce qui a été pro- duit dans un genre si varié, et nous nous estimerons heureux si nous avons réussi à combler en partie la lacune qui existait sur ce point, à


AU LECTEUR.


ouA'rir un champ plus vaste à l'étude d'un art dont il est si intéressant de suivre les transformations ^ et qui s'allie si étroitement à l'architec- ture et à l'industrie de tous les peupfes.

Les cent quatre-vingts planches qui accompagnent notre texte, les vingt titres j les dix -huit tètes de page et les lettres qui l'ornent,, sont des fac-similé choisis parmi les meilleures compositions des principaux maîtres dont nous indiquons les œuvres. Pour arriver à la plus grande exactitude possible de reproduction, nous avons adopté le procédé de la gravure chimique ou photogravure, qui, sans le secours d'aucun artiste, sans retouches ni additions, fait revivre l'œuvre des maîtres avec la plus parfaite vérité. Si quelques-unes de nos planches sont un peu incertaines, il ne faut pas s'en prendre au procédé, mais bien a la faiblesse des épreuves qui ont servi de base à la reproduction. La plupart de ces pièces, surtout celles du commencement du seizième siècle, sont mal imprimées ou altérées par un long usage. Néan- moins, nous devons nous estimer relativement heureux d'obtenir ainsi à nouveau des chefs-d'œuvre qui deviennent chaque jour plus rares. — Le choix de nos planches a été fait avec le plus grand soin; nous avons autant que possible, et cela dans chaque école et dans chaque style, choisi les types les plus purs, ceux qui peuvent caractériser avec le plus de vérité la physionomie de chacun d'eux. Ce ne sont pas seulement des images que nous donnons, mais aussi des jalons, pour ainsi dire^ permettant aux personnes qui consulteront notre travail de se guider, de suivre avec fruit la marche et les phases diverses qu'a traversées l'ornementation depuis la tin du quinzième siècle jusqu'à celle du di.x-huitième.

Avant de clore notre livre, nous exprimons ici notre reconnaissance aux personnes qui ont bien voulu faciliter notre tâche en nous ouvrant les trésors de leurs collections particulières : MAL Foule, Bérard, Lesoufaché, Poterlet, Cruchet, Cremer et Mazaroz ont droit surtout à nos témoignages de gratitude. Nous n'oublions pas non plus le

AU LECTEUR.


regrette M. Carré, dont les connaissances approfondies et la nom- breuse collection, malheureusement dispersée après sa mort, nous ont été du plus grand secours. Dans les dépôts publics, nous avons rencontré également le plus gracieux empressement. Nous devons tous nos remercîments à M. H. Hymans, conservateur du Cabinet des estampes à la Bibliothèque royale de Bruxelles; durant notre séjour de huit mois dans cette ville, il a eu l'extrême obligeance de mettre à notre entière disposition tous les documents et les cartons qui nous ont permis de jeter les bases de notre travail. Nous remer- cions également MM. Duplessis , Raffet, Kolof, V. Coquel, de la Bibliothèque nationale de Paris, et M. Faucheux, de la Bibliothèque de l'Arsenal, dont les bons otîiccs ont été pour nous très-précieux.

D. GUILMARD.



INTRODUCTION

E goût de l'ornement est dans la nature humaine; c'est un instinct, on pourrait presque dire un besoin, qui se manifeste chez l'homme avant même qu'il connaisse les premiers bienfaits de la civilisation. Dans tous les paj's, aux époques primitives, les peuples à l'état de barbarie ont ajouté à leurs usten- siles les plus grossiers des ornements, tantôt dessi- nés, tantôt peints, ou bien encore sculptés, qui n'ajoutaient rien à l'utilité des objets, et n'avaient d'autre but que d'offrir aux yeux un aspect agréable, La céramique, le plus ancien sans doute de tous les arts, se prêta, dès les premiers temps, aux manifestations naïves du sentiment naturel qui porte l'homme à embellir tout ce qui l'entoure; aussi a-t-on pu dire avec raison que le premier artiste fut un potier de terre. Les premiers vases qui furent pétris par ses mains ne purent être que grossièrement ornés; mais plus tard, pen- dant une longue suite de siècles, les ornemanistes de tous les pays ont successivement enrichi les vases, depuis ceux que le génie de l'antiquité a couverts de si nobles compositions, jusqu'aux chefs-d'œuvre d'élégance et de goût qui nous ont été légués par la Renaissance et par les siècles suivants.

C'est vraisemblablement au règne végétal que furent empruntés , dès l'origine, les éléments les plus rudimentaires de l'ornementation : l'Egypte nous le montre en employant la feuille de lotus dans ses plus anciens monuments, et nous vo3'ons ensuite les artistes de la Grèce tirer de la feuille d'acanthe un parti ingénieux. L'architecture, le premier des arts du dessin, et qui les renferme tous, se prêta naturellement aux développements de l'ornementation, qui commença à être soumise à quelques règles. Les Grecs supérieurs aux autres peuples par la noblesse de l'inspiration et par la pureté du goût, utilisèrent bientôt, pour embellir leurs édilices, les ressources que leur olfrait la nature : à l'emploi des feuillages, des fleurs et des fruits, disposés en palmettes, en festons, en guirlandes, en rosaces, en rinceaux, se joignit celui des ligures, entières ou tronquées, d'hommes et d'animaux; puis vinrent toutes sortes d'êtres imaginaires, comme les sphinx, les satyres, les centaures, les grilTons. Aux ornements tirés de la nature s'ajou- tèrent ceux qui représentaient des objets fabriqués par la main de l'homme, soit qu'ils rappelassent ses instincts guerriers, comme les armes de toute sorte et les boucliers, soit qu'ils fussent la reproduction d'objets religieux, comme les autels, les trépieds, lespatères, les candélabres et les instruments qui servaient pour les sacrifices. Tous ces éléments, et bien d'autres encore, furent employés plus tard par les Romains, qui s'inspirèrent du génie des artistes grecs, mais sans égaler l'élévation et la pureté de leur style.

Lorsque, sous le règne de Constantin, le christianisme commença à s'élever sur les ruines du vieux monde païen, et que l'empire romain, transporté à Byzance, devint l'empire latin d'Orient, un nouveau style prit naissance, et emprunta ses principaux éléments à l'antiquité. Dès le sixième siècle, le style byzantin pénétrait en Italie : il inspirait d'abord les beaux monuments, les mosaïques grandioses que nous admirons encore à Ravenne ; deux siècles plus tard il était répandu dans toute la péninsule italienne. Saint-Marc de Venise est toujours debout pour nous montrer ses incomparables merveilles d'ornementation archi tectonique.

C'est au dixième siècle que le goût byzantin pénétra en France, en s'intro- duisant d'abord dans le Périgord, dans l'Angoumois et dans la Saintonge. Au siècle suivant, il était répandu dans l'Europe entière, et donnait naissance à un style nouveau, que l'on nomma en Italie lombard, en Angleterre saxon, et qu'on a appelé en France le style roman. Pendant cette période, les éléments décoratifs se composent fréquemment d'entrelacs, de rinceaux capri- cieusement enchevêtrés. La flore romane appliquée à l'ornementation est empruntée à celle des Romains, comme celle-ci n'était elle-même qu'une imitation de la flore des Grecs. A l'influence byzantine on voit aussi s'ajouter celle des arts de l'Orient.

L'apparition du style gothique, à la suite du roman, fut le signal d'un changement notable dans le caractère ornemental : au lieu des feuillages fantastiques si sou\'ent employés, on reproduisit, avec une rigoureuse exactitude, surtout dans les monuments, les végétaux qui se prêtaient le mieux à la décoration, en choisissant de préférence ceux que produisait le paj's. C'est avec une grande habileté que les artistes du moyen âge surent s'inspirer des plantes les plus modestes : les champs et les jardins leur fournirent le chardon, le trèfle, le liseron, la mauve, la chicorée, la vigne; ils emprun- tèrent aux forêts les feuilles du chêne, du hêtre, de l'églantier, du houx, de l'érable et d'autres ambres encore.

Le stj'le gothique primaire, le rayonnant et le flamboyant, nous montrent l'emploi le plus heureux et le plus varié de ces décorations végétales; il faut en ajouter quelques-unes d'un autre genre : celles inspirées par les bestiaires qui eurent une si grande vogue, surtout aux onzième et treizième siècles; elles représentaient des animaux fantastiques, tels que la guivre, le phénix, le basilic, le dragon, olTrant ordinairement un sens symbolique. Le lion, le pélican, le singe, le chien, le renard et d'autres animaux naturels furent également employés, surtout dans la décoration monumentale; on utilisa fréquemment ces ressources décoratives dans les chapiteaux, dans les frises, aux angles des contre-forts et dans d'autres parties des édifices.

Du septième au onzième siècle un art nouveau, auquel avait donné nais- sance une religion nouvelle, se constitue parallèlement à celui de l'Europe. C'est l'art musulman, qui se prête si bien à toutes les fantaisies de la déco- ration, et dont la loi religieuse, qui cependant ne fut pas toujours rigou- reusement observée, bannit les représentations d'êtres vivants. En Asie, l'art musulman élève la mosquée d'Omar; en Espagne, peu de temps après l'invasion des Arabes, la merveilleuse mosquée de Cordoue, toujours debout après plus de dix siècles, et le palais enchanté d'Az-Zarah, dont les ruines mêmes ont depuis longtemps disparu; la Sicile conserve encore des traces remarquables de l'importance de cet art en Europe.

Au commencement, il existe une certaine analogie entre le style byzantin et celui des Arabes; mais ce dernier ne tarde pas à prendre une physionomie propre, une originalité bien accentuée; plus tard on le verra exercer une certaine influence sur le goût chrétien, surtout en Espagne. L'art moresque, plein des plus ingénieux rafhnements, semble au premier abord n'obéir qu'au caprice de l'imagination; mais il n'est irrégulier qu'en apparence, et il est soumis en réalité à des lois fixes, à des règles déterminées : l'Alhambra de Grenade nous le montre avec les labyrinthes de ses entrelacs formés de cordes ingénieusement tressées, ses rinceaux inextricables, .ses innombrables combinaisons géométriques. On verra plus tard, surtout à l'époque de la Renaissance, le style moresque exercer une inlluence marquée, et donner son nom à un genre particulier d'ornements.

L'histoire des premiers débuts de l'imprimerie se rattache par des liens étroits à celle des origines de la gravure. Ces deux inventions devaient natu- rellement contribuer d'une manière considérable au développement et à la dilTusion de l'art ornemental. Les premières gravures qui remplacèrent dans les livres pieux les miniatures des manuscrits ne nous montrent que les ouvrages grossiers de quelques tailleurs d'images. On en peut dire autant des plus anciennes estampes qui furent exécutées en Allemagne, dans les Pavs-Bas et en France; elles portent l'empreinte d'un style barbare, leurs ornements n'ont aucune délicatesse; elles ne sont en réalité que de grossiers produits de l'imagerie naissante.

C'est l'invention de la gravure qui sert de base et de point de départ à ce livre, où l'auteur se propose de faire connaître toutes les œuvres des maîtres ornemanistes, et de montrer aux yeux un choix des tj'pes les plus beaux et les plus caractéristiques produits par chaque école. Le premier ouvrage véri- tablement élevé que nous ayons à citer est le fameux nielle gravé en 1452 par l'orfèvre florentin Maso Finiguerra, la Paix du Couronnement de la Vierge. Un bon nombre d'autres artistes italiens de la seconde moitié du quinzième siècle ont aussi gravé de beaux nielles, mais le nom de très-peu d'entre eux est connu; Peregrini da Cesena est le plus fécond de tous; il faut encore nommer Francesco Raibolini, dit le Francia, Matteo di Giovanni Dei, Marc-Antoine Raimondi, et peut-être Antonio del Pollajuolo. Parmi les épreuves qui nous sont parvenues, il en est une certaine quantité qui représentent des ornements, chose toute naturelle, puisque leurs auteurs avaient pratiqué l'art de l'orfèvrerie.

C'est encore à l'art italien que nous devons ces belles gravures d'ornement qui, dans le dernier quart du quinzième siècle et au commencement du seizième, répandirent peu à peu dans les autres pays de l'Europe le goût si élégant de la renaissance. Les artistes du nord de l'Italie s'y distinguèrent tout particulièrement; il faut citer en première ligne Andréa Mantegna, dont les Triomphes de César et le Combat de tritons et de dieux marins ont servi si longtemps de thème à bien des industries décoratives. Après Mantegna vient son élève, le Vénitien Zoan Andréa, qui s'inspire de son style, et dont les importantes compositions ornementales ollrent tant de fantaisie et de variété. Il faudrait citer encore Nicoletto de Modènc, Girolamo Mocetto, Giovan Antonio da Brescia, et un certain nombre d'autres maitres qui ont gravé aussi de nombreux motifs d'ornement : frises, corniches, enroule- ments, ciiapiteaux, pilastres, guirlandes de fleurs et de fruits, vases, bor- dures de plats, gaines de poignards, modèles d'orfèvrerie, et bien d'autres sujets analogues.

Vers la même époque, l'Allemagne, qui avait déjà produit d'habiles xylographes, possédait aussi des graveurs en taille-douce, qui brillaient dans l'art de l'ornement ; après le Maître de 1466, à qui l'on doit des pièces d'orfèvrerie et des rinceaux d'un très-bon goût gothique, de grands peintres, comme Martin Schongauer et Albert Durer, ne dédaignèrent pas de s'appliquer au même genre. Leurs gravures eurent une très-grande vogue, aussi bien chez eux qu'au dehors, et des maitres italiens, usant de réciprocité, leur firent l'honneur de les copier. Plus tard d'autres maîtres, tels que Hans Holbein, Aldegrever, Vigile Solis, Hans Brosamer, les Hopfer, les Beham, Jost Amman, Théodore de Bry, exécutèrent de très-belles compositions. Les Pa3's-Bas eurent aussi en même temps quelques graveurs ornemanistes, comme Lucas de Leyde, les Floris, les Collaert, les de Vriese; de même qu'en Allemagne, la renaissance y fut tardive, et lorsque son épanouissement était déjà complet en Italie, les artistes allemands et néerlandais n'avaient pas encore abandonné le style gothique.

Dès la fin du quinzième siècle l'Italie pos.sédait d'habiles graveurs sur bois; l'ornement joue un rôle très-important dans les livres de cette époque; Y Hypnerotomachia , qui parut à ^"enise en 1491), est un des plus beaux spé- cimens de ce genre. Parmi les plus anciens livres français ornés de gravures, on peut citer la Mer des histoires, imprimée à Paris en 1488, et dont les ornements sont empruntés à l'architecture du temps. Les livres d'Heures, publiés en grand nombre par Antoine Vérard, Simon Vostre, Geoffroy Tory, Simon de Colline et tant d'autres imprimeurs parisiens, renferment d'excellents motifs d'ornementation, tantôt empruntés aux miniatures des manuscrits, tantôt inspirés par une influence étrangère. Les marques de ces imprimeurs, les fleurons, les lettres initiales dont ils ornaient leurs livres, fournissent d'excellents modèles décoratifs.

Pour l'ornement dans le style ogival, la France ne peut réclamer qu'un seul graveur au burin, Noël Garnier, artiste attardé, qui travaillait vers 1345 dans le goût tudesque; mais bientôt elle peut se glorifier de posséder des gra- veurs comme Jacques Androuet Du Cerceau, Etienne Delaune, Pierre Woeiriot et d'autres encore, chez lesquels brillent les qualités qui distinguent


INTRODUCTION.


la Renaissance iVançaise : la simplicité, la clarté, unies à l'élëgance. Une nouvelle école se forme à F'ontainebleau, où François I" avait attiré des artistes de dillerents pa\-s, c]ui, sous la direction du Rosso et du Primatice, créèrent bientôt un style particulier. Parmi les graveurs de l'école de Fontai- nebleau, René Boy vin, d'Angei-s, doit nous intéresser plus particulièrement à cause de ses gracieuses compositions d'orfèvrerie.

Pendant la première moitié du seizième siècle, d'excellents graveurs, tels que Marc de Ravenne, Augustin Vénitien, ont produit de très-belles planches d'ornement. A la même époque, un genre particulier, celui des modèles de broderie, fut surtout en vogue à ^'enise, et donna naissance, pendant plus d'un siècle, à de nombreux recueils. Quelques artistes spéciaux y excellèrent, tels que Vinciolo, Cesare Vecellio, qui sont les plus connus, sans oublier Paganino, dont la renommée s'étendit jusqu'en Espagne. De beaux ouvrages du même genre parurent aussi en Allemagne. Les livres de broderie publiés en France se distinguent par une saveur particulière; leurs titres indiquent, du reste, qu'ils étaient destinés à plusieurs métiers : Patrons pour brodeurs, liugi'crcs, massons, verriers et autix's gens d'esperit ;

Patrons de diverses vtanières Invijnte- trcs-siibtilement , Du)-sans à brodeurs & lingHres... Aux orphcvres & gentils tapissiers.

Au même genre appartiennent les recueils de moresques, qui propagèrent en France le style emprunté à l'Orient par les A'énitiens; tel est celui publié à Paris en 1546 par Gourniont, sous le titre de : Livre Je Moresques , très- utile & nécessaire à tous orfèvres, tailleurs, graveurs, painctres, tapissiers, lingieres & fetnmes qui besongnent de lesguille.

Si la Renaissance s'était manifestée de bonne heure en Italie, la décadence y fut précoce, et y fit de rapides progrès : même avant la fin du seizième siècle, un goût lourd et épais y avait triomphé; il en fut bientôt de même en Allemagne, et la France, sous le règne de Louis XIII, eut aussi son tour comme les autres pays; cependant les modèles d'orfèvrerie de Gédéon l'Egaré et de quelques autres montrent encore la grâce et la légèreté de notre pays. Dès les premières années du règne de Louis XIV, le style décoratif français se distingue par un certain air de noblesse et de grandeur : on doit à Charme- ton, à Jean Le Pautre, à Jean Berain, à Daniel Marot, à André-Charles Boulle d'excellentes compositions; ils surent éviter, dans la plupart de leurs ouvrages, les exagérations qui étaient à la mode dans d'autres pays, et dont


INTRODUCTION.


les ornemanistss alhmands et italiens de cette épf-.que nous montrent de si fréquents exemples.

^'ers les premières années du dix-huitième siècle apparaît déjà le genre auquel on a donné le nom de la Régence; moins majestueux que celui du grand siècle, il ne manque pas d'une certaine grâce, et a le double mérite d'être entièrement français, et de se prêter parfaitement à la décoration inté- rieure des appartements. Sous le règne de Louis XV, les compositions pleines de fantaisie de Gillot et de Wattcau obtiennent une très -grande vogue; puis viennent Gilles-Marie Oppenord, Babel, Juste-Aurèle Meissonnier, et bientôt à leur suite d'autres ornemanistes de profession, tels que La joue, Pillement, Cuvilliés père; Meissonnier se distingue entre tous par le caractère exagéré et tourmenté de ses compositions, d'une frivolité charmante, et dont la ligne droite est bannie avec soin. Thomas Germain donne d'excellents modèles d'orfèvrerie. C'est alors que triomphe le genre qu'on a justement appelé i-ocail!e.

Peu à peu une réaction s'opère sous l'influence d'un retour à l'antiquité, et fait naitre un style auquel on a donné le nom de Louis XVI, bien qu'il ait précédé l'avènement de ce prince, comme le montrent les ouvrages de Neufforge et de La Fosse; c'est à ce dernier qu'un de ses contemporains, l'architecte Blondel, reprochait d'être " d'une pesanteur assommante ».

Les suites de gravures décoratives, déjà si nombreuses depuis le commen- cement du siècle, se multiplient encore : on voit paraître celles de Forty et de Prieur, deux ornemanistes qui étaient en même temps d'habiles ciseleurs; puis viennent les fantaisies fécondes et spirituelles des dessinateurs de vignettes, à la tête desquels se placent Gravclot, Moreau le jeune et Choffart. Les nombreux artistes qui s'adonnèrent à ce genre frivole et gracieux ornèrent les livres du temps d'innombrables gravures, qui fournissent de précieux ren- seignements sur le goût décoratif de la fin du dix-huitième siècle. Bientôt le style Louis X^'I ne tarde pas à se modifier, comme le montrent les dernières compositions de La Londe, de Cauvet et de Salembier, qui eurent alors une si grande influence sur les arts décoratifs.

Parmi les artistes de l'Allemagne et des Pavs-Bas qui au siècle dernier se sont consacrés à l'ornementation, il serait difficile d'en citer quelques-uns qui aient produit des ouvrages remarquables; d'un commun accord on reconnaît qu'ils n'ont pas su, comme les artistes français du même temps, rester dans les limites d'un bon goût relatif. L'Angleterre compte bien quelques ornema- nistes, parmi lesquels le plus connu est Chippendale; mais leurs œuvres


INTRODUCTION.


n'ont guère franchi les limites de leur pays. Quant à l'Espagne, elle n'a guère que le Lihro siibtilissiinn de Juan de Yciar, auquel a collaboré le Lyonnais Jean de ^'ingle. La gravure n'a guère été en honneur dans la Péninsule, et on ne peut compter comme un ouvrage espagnol, malgré son titre, le Libro artijicioso para todos los piutores y entalladores, platcros, einpedradorcs , dcbiichadores , cspaderos... , précieux recueil qui fut publié en plusieurs langues vers 1540. L'Espagne se contenta d'emprunter des gravures aux autres pays, notamment à la France, ce qu'un peintre du dix-septième siècle, Jusepe Martine/., déplorait amèrement pour son pays.

De nombreux recueils ont été publiés sur l'ornement, mais l'histoire écrite et figurée de cet art, une histoire ayant pour base et pour point de départ l'invention de la gravure, n'a pas encore été faite. Cette lacune sera comblée ^diV \q Répertoire des maîtres ornemanistes, qui réunit, dans son texte, les œuvres des graveurs en ce genre de toutes les époques et de tous les pays, clas- sées méthodiquement, et reproduites avec la plus scrupuleuse fidélité. Il est à peine besoin d'insister sur l'utilité d'un pareil travail : les artistes y trouveront des renseignements certains, qui leur serviront à éviter dans les détails de leurs compositions de trop fréquents anachronismes; il servira de guide aux amateurs, à qui la connaissance des styles est indispensable pour le clas- sement de leurs collections. Mais surtout il rendra les plus précieux services aux industries d'art, dont la base est le dessin ornemental : ces industries ont besoin de la science venant en aide à la fantaisie; pour se guider avec fruit, elles pourront étudier les anciens maîtres dans leurs meilleures œuvres décoratives, que leur rareté et leur prix rendent souvent peu accessibles. Le goût, la culture intelligente de l'art, sont aujourd'hui, pour tous les pays civilisés, la condition vitale des industries d'art, et une source féconde de richesse. On sait quels efforts, quelles ardentes tentatives, quels sacrifices ont été faits pour l'éducation décorative du peuple par nos voisins, devenus aujourd'hui nos rivaux. Depuis deux siècles, la supériorité de la France en matière de goût est reconnue et acceptée par le monde entier : c'est par l'étude permanente des chefs-d'œuvre des anciens maîtres que ses artistes et ses artisans arriveront à conserver leur suprématie.

Baron DAVILLIER.


ECOLE FRANCAISE

D. Ulilmaud Jiret. E. Plon et C", c-dit.

Fac-similé d'un Encadrement de paf;c de Simon de COLLIiXE


Paris. Milieu du XVi» sicJe


(îranJcur de l'orisiiul


Collection l'ouLi:



Bible de Jehan Pelit i5cj3.


FIN DU STYLE OGIVAL

Le premier maître ornemaniste français qui pratiqua la gravure sur cuivre fut Noël Garnier, dont nous allons décrire les compositions; elles offrent toutes une grande analogie avec celles des maîtres allemands de la fin du quinzième siècle. C'est, croyons-nous, le seul de l'école française qui ait produit des pièces !1 d'ornement dans le style ogival.


GARNIER (NoEi,), graveur, travaillait dans la première moitié du sei- zième siècle.

Une suite de vingt-trois pièces. Gk,\nd Ai-ph.\bf.t ogival, o'",ii(J ;i o"", 147 sur 0'", i3ij ù o'", 174.

Une suite de vingt-trois pièces. Petit Alphabet ogival, o°',o52 11 o"',07i sur o"',o52 îi o"',oS7.

Trois lettres, I, D et X, indépendantes de ces deux alpliabets.

Trois pièces. Animau.x fantastiques. Signées : A'ot'7 Garnier.

Deux pièces. Entrelacs en forme de frises.

La BIBLIOTHÈQUE DE PARIS, dans un volume intitulé Œuvre de Noël Garnier, E d., I (réserve), possède les pièces suivantes : Trois pièces. Frises représentant des per- sonnages. — Dix-neuf pièces du grand alphabet orné de figures, d'animaux, de feuillages et de rinceaux. — Le petit alphabet complet. — Les trois pièces d'animaux fantastiques et les deux pièces d'entrelacs.


\



D. GuiLMARD direx.


Grandeur de l'original


E. Plon et C'«, liJit.

Motif sur bois, extrait d'un ouvrage publié à Lyon en / 5 5 9.

Collection Foulc



'I:\iita Je Perspective de Jean Cousin. i56o.


STYLE DE LA RENAISSANCE

E grand mouvement de la Renaissance s'opéra en France vers la fin du règne de Charles VIII, à la suite de l'expédition française en Italie. Ce retour vers l'art pur de l'antiquité fut aussitôt accepté avec enthou- siasme, et dès que l'impulsion fut donnée, la trans- formation s'accomplit avec rapidité; le stvle ogival fut dès lors complètement abandonné. François I" n'eut qu'à seconder et à encourager l'élan déjà donné, mais il sut, et c'est là son grand mérite, comprendre tout le parti qu'il était pos- sible de tirer de cette Renaissance; aussi est-ce sous son règne que furent exécutées les plus belles œuvres du nouveau stjie. On ne saurait trop admirer, en effet, les résultats de la protection habile et éclairée qu'il accorda aux arts, et les sacrifices qu'il fit pour appeler et retenir auprès de lui les artistes qui formèrent l'école de Fontainebleau.

Dans cette première période, le goût italien domine, mais peu à peu la Renaissance prend un caractère plus distinct; l'art devient tout à fait indépendant et éminemment français avec Androuet du Cerceau et Philibert de Lorme.


XVr SIÈCLE

STYLE DE LA RENAISSANCE.

1. PREVOST (J.vcQuns), Graveur, né à Gray (Franche-Comté), vers la fin du quinzième siècle.

Quatre pièces. — Termes, d'après Polydore Caldara (Le Caravage), i535. Douze pièces (I'Architectuiœ de l'ordre corinthien, i 535.

La BIBLIOTH. DE PARIS, dans les suppléments mobiles J^ i., possède trois de ces dernières pièces. Nous avons vu la suite complète chez Danlos fils.

2. COUSIN (Je.vn), Sculpteur, Peintre, Architecte et Mathématicien, né à Soucy, près de Sens, en i3oi; mort vers 1590.

Un vol. in-fol. Livre Je perspectiue de lelian Cousin , Senonois , maistre painctre à Paris. De l'imprimerie de lehan le Royer, imprimeur du Roi es mathématiques , i 56o. Ce titre est contenu dans un charmant cartouche; la seconde planche représente les cinq corps réguliers de la géométrie. Outre les dessins de perspective, le texte est enrichi de têtes de page et de lettres ornées. — CoUcct. Bérard et Foule.

Jean Cousin a composé aussi plusieurs planches sur bois pour le Livre de Lingerie de Dominique Sera, Italien , publié à Paris par Jérôme de Marne/, i 584.

Nous trpuvons îi la BIBLIOTH. DE PARIS un volume, Jean Cousin D a, 4, dans lequel on voit les pièces d'ornement suivantes : une pièce, Cartouche gravé sur bois contenant le titre de VArt de dessiner de maistre Jean Cousin, e.vcellent peintre fran- çais. Paris, chej F. Jollain. — Une seconde pièce, aussi sur bois, Cartouche religieux : Stante et ciirrente rota.

3. TORY Geoffroy), Auteur et Libraire à Bourges, ib'iG.

Un vol. intitulé Champ fteury , auquel est contenu l'art et science de la deue et vraye proportiô des lettres attiques qiiô dit autremët lettres antiques, et vulgairement lettres romaines proportionnées selon le corps et visage humain, etc.; par maistre Geofroy Tort, de Bourges, libraire et autheur dudit livre, etc. Le privilège porte la date du 3 sep- tembre 1526. — Les lettres ornées et les vignettes qni ornent ce livre, ainsi que les pro- portions des grandes lettres, sont très-utiles à consulter. Ouvrage rare et curieux. — Coll. Foule.

4. DU CERCEAU (J.vcques Axdrouet, dit;, célèbre Architecte, bon Dessi- nateur et très-habile Graveur. C'est le principal maître ornemaniste français du seizième siècle. On ignore la date de sa naissance; on présume qu'il naquit vers i5i5. D'après La Croix du Maine, il était de Paris. Il travailla d'abord à Rome, et, vers 1549, il se fixa à Orléans, où il établit un atelier de gravure. En i559, il publia à Paris son premier Livre d'architecture, et en i583, dans la même ville, son Petit Traité des cinq ordres. Plusieurs auteurs prétendent qu'il est mort à Turin : rien ne confirme cette assertion;

4


>


rkiM':rtoirk ni-:s maitrf.s ornemanistes.


il y a plutôt lieu de croire, d'après Polluche, dans son Essai sur Orléans, 177N, qu'il est mort dans cette ville vers i5N5.

Une suite Je trente-six pièces, Panneaux grotesques (1), appelés improprement Gkandes Arabesques. Ils sont composés de figures d'animaux, de fruits, de fleurs, avec un mélange d'ornements et de rinceaux de feuillages. Ils mesurent o°',24 sur o"',i65, et sont précédés d'un titre tort rare, Lt d'une dédicace : Livre de grotesques de Jacqves Androvet dict du Cerceau. A Paris, de l'imprimerie d'André Wechel. i StJb. — La dédicace est adressée à Madame Renée de France, duchesse de Ferrare. Elle commence ainsi : Si Dieu m'eût donné telle commodité de pouvoir comme il a mis en moj- le bon vouloir et affection en votre endroit (Madame), je n'eusse été si Ion •; temps san.\ récréer votre esprit de quelques livres de mon art et labeur, etc., etc. — ]'olre très-humble et affectionné serviteur, Jacques Androuet du Cerceau.

Une suite de cinquante pièces, compris le titre. Petits panneaux grotesques, appelés aussi improprement Petites Arabesques : Jacobus Androvetius dv Cerceau. Lectoribvs. s. Nihil alivd semper cogitanti et molienti viihi , qvam vt promissa ex solverem quod tes- tantvr satis superiores nostri labores , etc. Avreliae i55o. o"',i 18 sur o"',o8. — Ces com- positions sont du même genre que les précédentes.

Cette première édition étant sans doute épuisée, ou les cuivres étant perdus, du Cerceau en a gravé une seconde en contre-partie, avec quelques légères variantes. II l'a augmentée de dix pièces, et a publié à Paris, en i5G2, ces soixante pièces, plus un nouveau titre ainsi conçu : Lectori en nostrvm tibi denvo prodit opvs de Ivdicro pictvrœ génère qvod varias rervm commiscet species (grotescam vvlgo dicvnt) mvltis figvris recens avctvm et locvpletatvm. Vale etfrvere. Lvtetiœ , anno Domini i562. I.A.D.C. —Ces pièces sont un peu plus petites que les précédentes; elles mesurent o", 108 sur o'",072. Jombert, dans son Répertoire des Artistes (dix-huitième siècle), au commencement du deuxième volume, a fait réimprimer ces planches, dont il possédait encore les cuivres à cette époque. Il les a numérotées de i à 60, y compris le titre : Second Livre d'ornements grotesques et ara- besques inv. et grav . par Jacques Androuet du Cerceau.

La première édition de i55o a été copiée en contre-partie par Jean Siebmaker de Nuremberg; il n'en a reproduit que quarante-deux pièces. Nous les avons vues dans un petit volume du temps, qui portait la date de i 594. — 'Vente 'Vivenel, 200 francs.

Une suite de dix pièces. Frises d'orneme.nt, dont deux grandes, o"',2(3 sur o'", 1 1, et huit plus petites, o™,i95 sur o"',o6.

Une suite de six pièces, autres Frises, combats de cavaliers.

Une suite de vingt-six pièces, sans titre; Dessi.ns de marqueterie, dallage, mosaïque ou entrelacs. Diverses mesures, o"',20 sur o™,i4. Une de ces pièces est ronde, elle porte o°',2i 5 de diamètre. — Le premier état sans numéros, le second numéroté.

Une suite de vingt pièces, plus le titre : Martinus Petrus e.vcudebat. Livre contenant passemens et moresques très utile à toutes gens qui exécutent ledit art en l'an i563. Ces pièces représentent des dessins de damasquinures et de moresques, connues communément sous le nom de Nielles, gris sur fond blanc. Le titre mesure o"', 1 5 sur o™, 1 1 , et les pièces o'",i iS sur o'°,074.

Une autre suite de quarante-deux pièces, même genre, connues sous le nom de Petits Nielles, noir sur fond blanc. — o"',o8 sur o'",045.


(1) Grotesque est une traduction du mot grotesca , nom que les Italiens donnèrent aux pein- tures que l'on découvrit dans les grottes des Thermes de Titus à Rome; Jean d'Udine, un des pre- miers, les remit en faveur au commencement du seizième siècle.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVI= SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. ii

Une suite de trente pièces, Cartouches composés dans le genre de ceux de la Galerie de Henri II à Fontainebleau. Cuirs, figures, ornements, fruits et animaux. — o"',i9 sur o™, 14.

Une autre suite de vingt pièces, Cartouches du même genre, o'",23 sur o^.iy. Ces derniers sont attribues à du Cerceau, mais il y a tout lieu de croire qu'ils ne sont pas du maître.

Une pièce. Grand Cartouche, école de Fontainebleau; on remarque de chaque côte deux hommes nus jouant de la trompette, et au milieu un sujet mythologique. — o™,29 sur o'",228. (Rare.)

Une suite de douze pièces. Fleurons composés de cuirs, de figures et de fruits. Diverses mesures : o°',oo sur o",o8, — o^iOSS sur o'°,045.

Une suite de vingt-quatre pièces, Trophées militaires, o"', io5 sur o^.oôS. Dans ce nombre sont comprises deux pièces, mesurant o'",i85 sur o'",og, représentant chacune un chariot à quatre roues chargé de cuirasses, masses d'armes, lances, carquois, étendards, etc.

Une suite de quarante pièces sans titre, motifs de Balustrades pouvant servir aussi pour des Frises, o™,o65 sur o'",04.

Une suite de douze pièces. Termes et Cariatides, dont cinq avec entablements. Trois figures sur chaque pièce. o"',iC5 sur o™,! i5. — Trente-six motifs.

Une suite de soixante-six pièces. Vases, Aiguières et Coupes, se décomposant ainsi qu'il suit : Quarante-neuf pièces avec ou sans anses, o"',i25 suro"',o65. — Une pièce représen- tant trois petits vases au trait, o",095 sur o'°,o56. — Onze pièces. Coupes sur pieds, avec et sans couvercles, o",i25 sur o'",o65. — Une pièce. Coupe à deux anses, avec couvercle, montée sur pied, o'",i32 sur o"',o9. — Une pièce, autre Coupe sans couvercle, d'une forme plus simple, o'",09 sur o"", i2 5. — Un petit vase sur pied, o™,oS5 sur o'",o5. — Une coquille avec couvercle, soutenue par une figure de Diane, supportée elle-même par un dauphin, le tout monté sur un socle rond : o°',09 sur o"',045. — Une pièce, dite baignoire o™,!i5 sur o",o65. (Dans la Collection Foule, nous trouvons soixante-sept pièces, plus une de plus grand format, représentant une Aiguière à anse et couvercle; le bec est orné d'un mascaron, avec une écrevisse au milieu de la panse : o'",09 sur o", i35. Cette pièce qui vient d'Italie, était inconnue jusqu'ici.)

Une suite de treize pièces. Vases au trait. En voici l'indication : Aiguière à une anse o"',i5 sur o"',95. — Vase à deux anses, o°',i75 sur o",oS5. — Seau à rafraîchir à anses plus deux petites salières, o", i85 sur o'",95. — Quatre vases et deux saucières sur la même feuille, o"',i75 sur o'°,i44. — Neuf pièces représentant trois petits vases chacune; deux d'entre elles en offrent quatre ; o"', i 5 sur o"',09. — Ces pièces sont fort rares.

Une suite de cinquante pièces, .Meubles, se décomposant ainsi qu'il suit : Vingt pièces représentant vingt et un modèles, buffets, bahuts, crédences, armoires, étagères, cabi- nets, etc., mesurant en moyenne o", 19 sur o'",i4. — Onze pièces, tables représentant vingt-quatre modèles : mêmes mesures. — Six pièces, lits, deux à quatre colonnes, deux grands en forme de bateau, et quatre petits sur deux pièces : mêmes mesures. — Deux pièces, portes, une rectangulaire avec cariatides, l'autre en archivolte accompagnée de pilastres : mêmes mesures. — Une pièce, chaire à dossier avec pilastres et fronton, o"',20 sur o°',09. — Une pièce, banc avec accotoirs, o'", igS sur o"", 145 (rare). — Une pièce, che- minée avec cariatides accouplées, o'",22 sur o'",i4. — Deux pièces, miroirs ou cadres. Le premier est orné de chimères avec sujet guerrier au milieu ; le second, plus petit, est orné de colonnes accouplées, et surmonté d'un fronton. A droite et à gauche, deux gaines pour supporter des bustes : o"',iS5 sur o"", i3. — Une pièce coirtenant trois motifs, gaines ou cariatides vus de profil, se terminant en pïeds~dël)iché~èt de lion, avec têtes de femmes ailées (rare), o°',i87 sur o'",i37. — Deux pièces, gaines pour supports de bustes, quatre




12 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.

motifs par feuille, o"',i85 sur o"',i35. — Deux pièces, lucarnes richement ornées, o"',i9 sur o^iiaS. La première, formée de colonnes corinthiennes engagées, supporte un enta- blement avec fronton surmonté du groupe de Laocoon; la seconde, composée de pilastres corinthiens, supporte un entablement surmonté d'une figure tenant sur sa tête un vase de fleurs. — Vnc pièce représentant trois modèles de chenets, o'",2i sur o'", 142 (rare).

Outre ces cinquante pièces (soixante-quatorze mo.lcles), qui réunies forment la série des niLaiblcs, il en existe encore trois qui sont de plus grande dimension. — La première représente un Dressoir avec cariatides de femmes; la partie supérieure, composée de quatre colonnes corinthiennes, contient une niche. Vases à droite et à gauche, o"',23 sur o™, 198.

— La seconde représente une grande Table supportée par des colonnes corinthiennes surmontées d'arcatures. On lit à droite : Table a ralonger, et, à gauche, lac. And. dv Cerc.fac. Avreliœ i55o. o"", 16.^ sur o"',2'3. — La troisième représente un grand Meuhi.e DE CABINET îi trois étages, o'",34 sur o"',2o5.

Une suite de cinquante pièces, sans titre, Modèles de bijoux, se composant de onze pièces, agrafes et broches, vingt-six pendeloques, plus deux petites, et onze motifs de colliers, o'°,075 sur o"',04.

Une suite de vingt-quatre pièces. Orfèvrerie d'église, se décomposant ainsi qu'il suit : Six pièces au trait représentant des ostensoirs, riches et élégantes compositions architec- turales, o™, 18 et 19 sur o",07 et 9 (rare). — Deux pièces du même genre pour porter au bout d'un bâton, o'", iS5 sur o^jOÔ. — Cinq pièces, reliquaires, même genre, o"'i3, o'", i5, o™,i65 sur o"",o7, o^jSS, o^jio. — Deux pièces, baptistères. Le premier, avec son cou- vercle, o", i65 sur o",o8, est seul sur la feuille. La deuxième pièce offre trois motifs plus petits. — Quatre pièces, châsses, o™, 16 sur o", i35. — Une pièce, calice, o™, i85 sur o"", 12.

— Quatre pièces, chandeliers d'église pour cierge pascal et autres, o'",i8 sur o"',i2. Sept motifs sur les quatre feuilles. — Ces diverses compositions sont fort rares.

Il existe, en outre, deux autres pièces du même genre; elles sont de plus grande dimen- sion, o"',3o sur o"', 19. La première représente un Ch.\ndelier p.\sc.\l composé d'une colonne corinthienne surmontée d'un vase. — La seconde, un motif semblable, plus riche de forme, balustre supporté sur des patins.

Une suite de dix pièces. Fonds de coupes, figures et ornements, o", 17 à o'",i8 de diamètre.

Une suite de vingt pièces. Modèles de serrurkrie : Clefs. — Ecussons de clefs (entrées de serrures). Targettes à verroux. — Ratissoirs qui servent de heurtnis. — Heurtais. — Pour tiroucrs. — Supports pour enseignes. — Batterie de fusil. — o"", i 55 sur o™,o95.

Une suite de cinquante pièces, sans titre, connues sous le nom de Grands Temples; elles représentent des temples antiques et des habitations fortifiées, élévations, plans et coupes : o'",3o sur o'",20. Chaque monument est marqué par des lettres majuscules de A à R.

Une suite de cinquante petites pièces, connues sous le nom de Petits Temples; ce sont des copies exactes des grands. Elles ne mesurent que o'",io sur o"',oô5, et portent aussi des lettres majuscules vers le haut, de A à S. L'exemplaire que nous avons entre les mains est très-curieux; l'indication de chaque composition est écrite à la plume par du Cerceau.

Une suite de trente-six pièces, compris le titre : lacobvs Androvetius du Cerceau . Lec- toribus . s . Çh'ouiam apvd vcteres alio strvclvrcv . Génère Templa , etc., etc. AvrcliiV , i55o. Elévations géométrales de divers temples anciens, restaurations de quelques monu- ments antiques et compositions du maître. o'",i4 sur o"', 10.

l'iie suite de vin^t-quatie pièces numérotées. On lit sur le titre : Pra'cipva aliqvot li-nnana.' antiqviiatis ruinarvin tnoniineiita vivis prospectibvs ad veri iinitationeni affabre


r


ÉCOLE FRANÇAISE, XVI'= SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. • i3


designata. Ces pièces représentent des Ruines romaines. On lit vers le bas le nom de chacune d'elles, o"", 18 sur o", 145.

Une suite de quatorze pièces; dessins en perspective, représentant des fragments d'anciens Monu.ments de Home : lacobvs Androvetivs Dvcerceaii . Lccloribvs . s . cvm nali'S essem dvDdeciyn fragmenta strvctvrœ vetcis commcndata inonunientis a Lconardo Theo-

dorico (Léonard Tiry) Valete . Auraliœ, i55o. o™,i65 sur o™,io5. — II existe une

autre édition de i565. Virgile Solis en a fait une copie, gravée en contre-partie.

Une suite de quarante-huit pi-èces. Livre des édifices .\ntiques romains, etc., par laques Androliet du Cerceau, MDLXXXIIII. Cuivres imprimés deux par deux sur la feuille, o'",38 sur o"',25.

Une suite de vingt-cinq pièces, plus le titre : lacobvs Androvetivs du Cerceau . Lecto- ribvs . s . En vobis candidi lectores et architectvrœ stvdiosi qvinqve et viginti exempla Arcum., etc. Avreliœ , 1S4Q. Arcs de triomphe antiques de Rome, d'Italie, de Vienne et de France. o^iSo sur o"',20.

Une suite de vingt-sept pièces dites Petites Vues; palais, rues et portes de ville en per- spective : o", 1 1 sur o'",o8 en largeur.

Une suite de vingt pièces, compris le titre : lacobvs Androvetivs dv Cerceau . Lectori- bvs . s . Veteri consvetvdine institvqve nostro novos svbindè, etc., etc., 755/. Ce titre, ainsi que ces diverses compositions, sont inscrits dans un cercle de o", 17 de diamètre. On les nomme généralement Vues d'optique. Elles représentent des intérieurs et des extérieurs de monuments antiques en perspective. Elles rappellent certaines pièces du même genre qui se trouvent dans les œuvres de Michel Crecchi et de /. de Gourmont.

Une suite de vingt-sis pièces représentant des Paysages, o™, 18 sur o", ii5; une d'elles est de plus petit format.

Une suite de douze pièces : Petit Traitte des cinq ordres de colonnes, par laques Androvet du Cerceau. Paris, pour laques Androvet du Cerceau, i5S3. Trois pages de texte. Détails de colonnes, bases, chapiteaux et corniches. o",2o5 sur o™, i55 en hauteur.

Une suite de trente pièces, Grands Détails d'ordres d'architecture; entablements, chapiteaux, bases et corniches ; o"',3o sur o",23 (cuivres) en hauteur.

Une suite de trente pièces, dont vingt mesurent o"',2i sur o'°,!4. Détails d'architec- ture; corniches, chapiteaux et bases. Les neuf suivantes, représentant les mêmes motifs et mesurant o", 178 sur o", 1 18, ont été copiées d'après Augustin Vénitien et autres maîtres italiens. La dernière représente la Fontaine pour le château de Verneuil; elle est tort rare, et mesure o"',iq3 sur o", 14.

L'ne suite de quinze pièces. Petites Harit.\tion3 du seiziè.me siècle; plans et élévations, o", 1 6 sur o™, 1 1 5 de A. à F.

Un vol. in-fol. de cinquante planches numérotées, plus le titre, une dédicace au Roi et quatorze feuilles de texte. Livre d'archilectvre de laqves Androvet du Cerceau , contenant les plans et les dessaings de cinquante bastiments tous différens , etc., etc. Paris , chej Benoist Preuot , i556. — Une seconde édition a paru en i559; elle porte le même titre, et se compose de soixante-dix planches et trente pages de texte. Une troisième a paru en i582, et une quatrième en 161 1, c\\e.z Jean Berson, imprimeur à Paris.

Un vol. in-fol. de soixante-huit planches, plus deux feuilles de texte. Second livre W\k- CHiTECTURE par laques Androvet du Cerceau, contenant plusieurs et diverses ordonnances de cheminées, lucarnes, porte: , fontaines , puits et pavillons pour enrichir tant le dedans que le dehors de tous les édifices, avec les desseings de dix sépultures différentes. Paris , de l'imprimerie d'André Wechel , i5Gi. — o'",26 sur o", 19. — Vingt cheminées, douze


>


RliPKRTOIkE DES MAITRES ORNEMANISTES.


lucarnes, huit portes, six fontaines et un plan; six puits et un plan; six pavillons et dix tombeaux.

Un vol. in-fol. Livre d'arcliitecture de laques Androvet du Cerceau , auquel sont con- tenves diverses ordonnances de plants et élévations de bastiments pour seigneurs, gen- tilshommes et autres qui voudront faire bastir aux champs , etc. Paris, M.D.LXXXII. — Cinquante planches précédées d'un texte explicatif. Diverses mesures, dont les princi- pales sont de o"',28 sur o'",i8. — La première édition date de 1572; la seconde, qui est celle que nous citons, de 1.^82; la troisième, de 161 5; la quatrième, de 1648. Cette der- nière a été publiée par la veuve Langlois.

Deux vol. in-fol., intitulés : Le premier (i iSû) et le second (1 rSo) volume des plus excel- lents bastiments de France, auquel sont désignes les plans de quinze bastiments et de leur contenv ensemble les élévations et singularités d'un chacun, par Jacques Androuet du Cerceau. — Le premier contient soixante-trois planches et seize pages de texte; le second, soixante et une planches et quinze pages de texte.

L'n vol. intitulé Leçons de perspective positive par laques Androvet du Cerceau , archi- tecte. Paris, par Mamert Pâtisson, imprimeur, M.D.LXXVL — Soixante planches pré- cédées de vingt pages de texte. — o'",i9 sur o"',i4. — Deuxième édition en iGjC).

Un vol. intitulé Livre premikr des instruments mathématiques et méchaniqves , servant à l'intelligence de plusieurs choses, etc., inventés par laques Besson. Le privilège, donné à Orléans, porte la date de 1 5ôo. Dix pages de texti; précèdent les soixante planches, qui toutes sont gravées par du Cerceau. — o'",32 sur o™, 195.

Une suite de quarante-neuf pièces, Sujets emblé.matiques : Fortitudo, Fravs, Sterilitas, Sors, etc., etc. : o"",©!,? sur o^iO/S. Elles sont copiées d'après celles d'Ence Vico. Bartsch les décrit au nom de ce dernier dans son XV"-' vol., page Soy.

Une suite de huit pièces. Les Philosophes, Arisiippus philosophus . Socrate , etc. Ces pièces sont aussi copiées d'après Ence Vico; elles font suite aux précédentes. — o"',o86 sur o"',o(J7.

Une suite de vingt-trois pièces : Médaillons historiques ronds et ovales.

Une suite de huit pièces. Costumes d'hommes et de femmes de 'époque. Haut., o", 186 à o'°,235; larg., o'", 1 18 à o"', 145.

Plb:CES DIVERSES AU TRAIT.

Deux pièces rondes. Intérieur de monu.ment, o"',i(); — Intérieur d'une cour, o'", 14.

Une pièce. Temple de la Paix à Rome, o'",iG sur o™, 12.Î.

Trois pièces. Ruines de palais : une de o'",iô5 sur o'",i28; les deux autres, o"',i9 sur o"',i25.

Une pièce. Intérieur de palais, avec l'Annonciation de la Vierge : o'",2i5 sur ©"',147.

Une pièce. Vue d'un palais, d'après Crecchi : o'",i(j.t sur o"',i25.

Une pièce. Cheminée du palais F'arnèse, o'", m'ij sur o'^x-ib.

Quatre pièces. Détails de chapiteaux, entablements et bases, sur cuivres irrcguliers, o"', 195 et o'",i7 sur o", 12 et o"", 1 1.

PIÈCES DIVERSES OMBRÉES.

Une pièce. Porte d'hôtel en bossage uni et vermicelle, plein cintre : o"',232 suro"", i?4. Une pièce ronde, o'",H)2 de diamètre. Perspective en ruine d'un riche palais, copie d'un tableau existant à Rome et représentant la naissance de l'Enfant Jésus. Une pièce. Façade r>E la Gharireuse de Pavik, g'", 28 sur o"',2t>.


f


ÉCOLE FRANÇAISE, XVI' SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. i5


Une pièce. Ancien Te.mple de l'empereur Vesp.^sien à Rome, o"',3o sur o'",2o5.

Une grande pièce. Façade sur la cour d'u.n palais, o"", 46 sur o"', 275. Le rcz-Je-chaussce est composé d'arcaJes sur colonnes doriques accouplées. Au premier étage, fenêtres à meneaux entre lesquelles on remarque des cariatides. Lucarnes surmontées de frontons. On lit sur la gauche : lacobvs Androvetius Du Cerceau fecit. Aureliœ, iS5i .

Une grande pièce représentant la Façade d'un p.\lais, d'après Cvecchx. On lit à gauche la même légende que ci-dessus. o"',475 sur o™,3i.

Une grande pièce. Élév-ition géométrale de la Bastille, o°',44 sur o™, 175.

Une grande pièce. Elév.'vtion géométrale du temple de Charenton, o",-!!) sur o™, iG.

Une grande pièce. La Fontaine des Innocents, à l'angle de l'ancienne rue aux P'ers, o",40 sur o'°,275.

Une grande pièce. Le Pont Salnt-Michel tel qu'il était à l'époque, o'",465 sur 0™,i93.

Une grande pièce. La Salle des Gardes sous saint Louis, autrement dit la salle des Pas perdus au Palais de justice, incendiée sous Louis XIII et reconstruite par Jacques de Brosse; incendiée de nouveau en 1871, reconstruite sous la direction de M. Duc, architecte : o°',445 sur o"',27. (Très-rare.)

PLANS DIVERS.

Une pièce. Plan de la cité de Jérusalem, i 543. — o^iio'J sur o"',i78.

Une pièce. Plan de la ville de Paris. Quatre feuilles : les deux du haut, o'",4i sur o^jSg; les deux du bas, o™,4i sur o"',2g.

Une pièce. Plan de la ville de Lyon, o",726 sur o'",2S.

Une pièce. Plan du comté du Maine, publié au Mans en i53o et en i575.

L'ne pièce. Plan de Rome, o"',40 sur o"',32 3.

Une pièce. Antwerpia in Brabanti.i , o"',8o7 sur o™,35o. Plan d'Anvers.

Toutes ces pièces, au nombre de quatorze cent soixante-trois, font partie de la Collec- tion de M. Lesoufiiché, architecte; c'est une des plus complètes que nous ayons rencontrées jusqu'ici. A ce nombre, il faut ajouter quatre-vingt-six pièces diverses que l'on connaît sous le nom Jn: premières études, et qui sont en partie des copies faites, sans doute, à Rome, d'après les principaux maîtres graveurs italiens de cette époque. Du reste, elles ne repré- sentent aucun motif d'ornement; c'est pourquoi nous ne faisons que les mentionner ici.

Dans la même collection, nous voyons un volume (manuscrit) in-S", avec ce titre : Dessins figurés de plusieurs morceaux d'architecture et perspectives dessine^ à la plume par Jacques du Cerceau, 1S4S; de la Bibliothèque de M. Fremyot , archevesque de Bourges, contenant quatre-vingt-dix-sept dessins : monuments, fontaines, tombeaux, perspectives, temples, arcs de triomphe, etc., dont plusieurs ont été gravés. Ce volume a aussi appartenu à Jean Bénigne Lucotte du Tillot , célèbre bibliomane, né en 1668, mort en 1750. — o"', 19 sur o", i3.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède seize volumes contenant l'œuvre de du Cerceau. Nous allons en donner l'indication complète, afin de faciliter îi nos lecteurs les recherches qu'ils auraient à faire s'ils voulaient consulter un point quelconque de cette vaste série, ou se rendre un compte exact de la variété et de la puissance d'imagination de ce maître, dont les compositions sont les types les plus parfaits de la Renaissance française.

PREMIER VOLUME — E d. 2 b. Trois pièces. Hiérologie.

Vingt pièces. Figures des dieux d'après le Rosso. Sept pièces. Amours Jes dieux.


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Trente-deux pièces. Psyché. Roman d'Apulée, d'après le Maître au Dd.

Deux pièces. Allégories.

Quarante et une pièces. Moralités.

Vingt-trois pièces. Médaillons historiques.

Huit pièces. Philosophes anciens.

Six pièces. Frises, combats de cavaliers.

Sept pièces. Costumes d'hommes et de femmes de l'époque.

Une pièce. Plan de la cité de Jérusalem.

'Vingt-quatre pièces, plus le titre. Ruines romaines.

Quatorze pièces et le titre. P'ragmcnts d'anciennes constructions.

Vingt-quatre pièces. Paysages.

DEUXIÈME VOI,UME — E d. 2 c. Cinquante pièces. Petits temples. Soixante-cinq pièces. Moyens temples. Cinquante-trois pièces. Grands temples.

Quinze pièces. Petites habitations du quinzième siècle; Orléans, i55o. Vingt-quatre pièces. Petites vues.

TROISIÈMEVOLUME— Ed. 2d.

Douze pièces et deux pages de texte. Petit traité des cinq ordres. Dix pièces. Bases de colonnes, chapiteaux et corniches. Trente et une pièces. Détails de corniches, Orléans avant iS^g. Vingt-six pièces. Détails d'architecture, d'après l'antique. Une pièce. Porte ornée de bossages.

Vingt-six pièces. Dessins de marqueterie, parquets ou mosaïques. Vingt pièces. Médaillons, vues d'optique, d'après Crecchi. Quinze pièces. Termes, cariatides et gaines. Une pièce. Chimère.

QUATRIÈME VOLUME — E d. 2 e.

Douze pièces. Fleurons. Cinquante et une pièces. Cartouches. Une pièce. Cheminée avec ses chenets.

Quarante-cinq pièces. Meubles. — (Vente Vivenel, i, 100 francs.)

Quarante-six pièces. Balustrades et Fiordures, dont les quatre dernières sont ombrées à la main.

CINQ.UIÈME VOLUME — E d. 2 f.

Vingt-trois pièces. Trophées guerriers. — (Vente Vivenel, 204 francs.)

Dix pièces. Fonds de coupes. — (Vente Vivenel, 280 francs.)

Cinquante pièces. Vases. — (Vente Séchan, 1875, 401 francs.)

Treize pièces. Autres vases au trait.

Vingt et une pièces. Orfèvrerie d'église.

Vingt et une pièces. Serrurerie. — (Vente Vivenel, 201 francs.)

Cinquante pièces. Bijoux.

SI.XIÈME VOLUME — Ed. 2 g.

Trente-six pièces. Grandes arabesques. • — (Vente Séchan, 1875; trente-cinq pièces 290 francs.)

Soixante pièces. Petites arabesques. — (Vente Vaudoyer, 1872, lôi francs. — Vente Séchan, 1875; soixante pièces, 23o francs )

Ce volume contient environ cent soixante-dix pièces; la plupart sont en double.


/


(


ÉCOLE FRANÇAISE, XVI= SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. 17


SEPTIÈME VOLUME — E d. 2 h. Ce volume ne renferme que des pièces attribuées au maître et des copies.

HUITIÈME VOLUME — E d. : i. Vingt-cinq pièces. Arcs de triomphe. — En tète de ce volume se trouve une notice sur Jacques Androuet du Cerceau et sur son fils Jean-Baptiste, par M. Callct père , architecte.

NEUVIÈME VOLUME— Ed. 2J.

Quarante-huit pièces. Le Livre des édifices antiques et romains, i58j.

DIXIÈME VOLUME — Ed. 2 k. Leçons de perspective positive.

ONZIÈME VOLU.ME — Ed. 2 I. Livre d'architecture pour les champs, i5S2.

DOUZIÈ.ME VOLUME — E d. 2 m. Livre d'architecture, iSSq.

TREIZIÈ.ME VOLUME — Ed. 2 n. Deu.\ième Livre d'architecture, i5Gi.

QUATORZIÈME VOLUM E — E d. 2 o.

Niellures, suite de vingt pièces, intitulée : Martinus Petrus excitdcbat. Livre contenant passemens et moresques, etc., i563. — Plus soixante-dix-huit pièces du même genre.

QUINZIÈME VOLUME —Ed. 2. Les plus excellents bâtiments de France, iJjG, I vol.

SEIZIÈME VOLUME — Ed. 2a. Les plus excellents bâtiments de France, iSyg, II vol.

Il existe en plus un petit volume, L e. 53, Bijoux de du Cerceau, contenant quarante- trois pièces qui sont les mêmes que celles déjà citées dans le V= volume ci-dessus. Il fait partie de la série des volumes. Bijouterie, Orfèvrerie, Arquebuserie , etc., que possède la Bibliothèque.

A la vente Vaudoyer, un volume petit in-folio de cent soixante feuilles a été vendu 4,950 francs. Il contenait trois cent quarante-quatre pièces, meubles, lucarnes, fontaines, cartouches de Fontainebleau, fleurons, fragments antiques, palais, rues, portes de ville, termes, serrurerie, nielles et marqueterie.

Collect. Bérard, onze cent vingt-sept pièces, y compris les livres d'architecture. — CoUect. Foule, douze cent quarante-deux pièces. Plus un charmant petit recueil de cent des- sins de vues et perspectives de monuments, o"',o6 sur o°',042. — BIBLIOTHÈQUE DE BRUXELLES, cent quatre-vingt-quatorze pièces, plus cinq livres d'architecture.

La BIBLIOTHÈQUE DE L'UNIVERSITÉ DE TURIN possède quatre OU cinq volumes de du Cerceau, vieille reliure, et complètement intacts. Ils contiennent les suites et les pièces suivantes : Les arcs de triomphe, 049. — Civitas lerusalem. — Trois grandes frises grotesques. — La Chartreuse de Pavie. — Une grande table. — Un banc. — Un dressoir.

5


>


\


i8 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


— Six frises de combats. — Deux pièces, boiseries pour chœurs d'église ou antichambres.

— Vingt-deux grands ordres d'architecture. — Quatre fonds de coupes. — Trois grands chandeliers. — De architectura Jacobi Androvcti du Cerceau opits , etc. Liitetice Pari- siormn , ij5q. — Le second Livre d'architecture, i5ôi. — Les optiques. — Les petits temples, i55o, trente-cinq feuilles et le titre. — Trente pendeloques. — Quarante petites damasquinures. — Trente cartouches, genre Fontainebleau. — Vingt pièces serrurerie, et seize grandes damasquinures pareilles à celles de Pierre Floetner (maître allemand du seizième siècle).

5. DE LAUNE (CHARi.ES-ÉriEwr:), dit STEPHANUS, orfèvre, dessina- teur et graveur. D'après Robert Dumesnil, il est né à Paris en 1 519, et mort dans la même \'il!c en i58'3.

Voici les pièces d'ornement citées et décrites par Robert Dumesnil dans son IX» vol., page 96. Nous indiquons en même temps celles que nous avons vues dans la Collection Foule.

Vingt-six pièces. Ornements d'orfèvrerie, 3 14 à 339 ('^cs numéros et les suivants sont ceux de Robert Dumesnil), représentant huit miroirs à main; sur le premier, on lit la date de i 56i, Stephanus F. — Six sifflets, — six anses de vases, — six fonds de coupes. ^ Collcct. Foule, vingt pièces.

Une suite de six pièces. Grotesques a fond bl.^nc, 340 à 845. — Figures de femmes représentant les sciences, entourées d'ornements et d'attributs qui leur conviennent : la Rhétorique , la Dialectique , la Physique , la Jurisprudence , ï Astronomie et la Théologie. Collect. Foule.

Répétition de cette suite avec quelques changements, 346 il 35i.

Une suite de sept pièces. Grotesques a fond noir. — Morceaux dans des ronds. — 35-2 à 358. — On lit sur le titre : Stephanvs . de . lavne . inventor . cxcudebat . Ano . D . iSy3. ^Etatis . svje . 54 . in . Argentina. — Collect. Foule.

Une suite de six pièces. Les Divinités de la fable dans des ovales entourés d'orne- ments. Stephanus fecit. — 359 ^ 3Ô4. —Jupiter., Junon, Bellone, Apollon, Diane eiLéda. Collect. Foule.

Répétition de cette suite, traitée avec moins de finesse, et dont quelques parties lais- sent à désirer. — 365 à 370.

Une suite de six pièces. Compositions ornées de divinités de la fable ou de sujets variés, dans des ovales. On lit vers le bas : cvm . pri . Régis . Stephanvs . F. — 3yi à. 376. — Apol- lon, .Mars, Hercule, les deux Femmes assises, l'Autel du sacrifice et les deux Femmes aux palmes. — Collect. Foule.

Répétition de cette suite. — 377 à 38j.

Une suite de sept pièces. Sujets variés en forme de poire. On lit sur le titre : Stephanvs . de . laune . inventore . exidebat . anno . Do . 15^3 . Argentina. — 383 à 389. — Collect. Foule.

Une suite de sept pièces. Sujets du même genre, en forme de croix de Lorraine. Même titre. — 390 à 39C. — Collect. Foule.

Une suite de sept pièces. Sujets du même genre dans des formes à peu près pareilles, mais arrondies. Même titre. — 397 à 4o3. — Collect. Foule.

Une suite de six pièces. Même genre, formes rectangulaires. — 404 à 409. — La Géo- métrie , l'Arithmétique, la Musique, la Perspective, VArchiteclure et l'Astrologie. Ces


r


ÉCOLE FRANÇAISE, XVI» SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE.


sciences sont figurées par des femmes placées debout au centre des compositions. — Collect. Foule. Répétition de cette suite. — 410 à 415.

Une suite de six pièces. Différentes divinités du paganisme debout au centre des com- positions. — 416 à 42r. — Cvm .privilégia . Régis . Stephanvs -fecit. — Mars, Bellone, Diane, Apollon, Vénus et Mercure. — Collect. Foule.

Répétition de cette suite. — 422 à 427.

Une suite de six pièces. Morceaux en largeur, ditlërents sujets de l'Ancien Testament dans des encadrements ornés. — 428 à 433. — Cvm . privilegio . Régis . Stephanvs ./. — Collect. Foule.

Répétition de cette suite. — 434 i 43o.

Voici les frontispices de quatre suites dont on ne connaît pas les pièces :

1° Cartouche rempli d'ornements grotesques, fond blanc; on v remarque deux amours. Johani .filio . inven . Stephanvs . pater .cet.60 .foeliciter . scvlpsit . iSyq. — N» 440.

2° Cartouche ovale, fond noir. Même texte. — N' 441.

3° Cartouche garni de rinceaux avec génie agenouillé. — Stephanvs . F . ceta . suœ . 60 . scvlp. lohanne .filio . in . i5j8. — Fond noir. — N" 442.

4° Cartouche dont le haut est chantourné et se termine en pointe. II est rempli d'orne- ments à fond noir. — lohani .filio . inven . Stephanvs . pater . cet . 60 .foeliciter . sculpsit . i5jg. — N° 443. — Nous avons vu ces quatre titres dans la Collect. Foule.

Une suite de douze pièces. Les douze mois de l'année dans des bordures d'ornements en rapport avec chacun d'eux. Légendes latines vers le bas. — N°' 225 à 236. — Ces pièces sont d'assez grand format, o™,23 sur o", 17. — Collect. Foule.

Nous trouvons en plus, dans la collect. Foule, douze pièces, Frises, combats, chasses et bacchanales, que nous avons vues aussi à Bruxelles.

La BIBLIOTH. DE BRUXELLES possède les pièces suivantes : Une belle pièce repré- sentant une BuiRE. — Douze pièces, i.es Mois de l'année. — Douze pièces, Frises, com- bats, chasses et bacchanales. — Cinquante-sept pièces rondes ou ovales, Grotesques sur fond noir.

Nous trouvons à la BIBLIOTH. DE PARIS , dans un volume Etienne de Laulne, E d. 4 : Une suite de douze pièces numérotées, les Mois de l'année figurés par des sujets conte- nus dans de riches encadrements en forme de cartouches rectangulaires ornés de cuirs, de figures d'animaux, de fleurs et de fruits. — Une suite de douze pièces. Frises, genre antique, attributs guerriers, triomphes, batailles et chasses. — Six petites pièces, Gro- tesques., sur fond blanc : Rétoriqve , Dialectiqve , Phisiqve, Ivrispriidence , Astronomie et Théologie. — Trois pièces. Grotesques ovales sur fond noir. — Deux plus petites et deux rondes. — Cinq autres ovales, aussi sur fond noir. — Quatre de formes mouvementées. — Une suite de six petites pièces et un titre, Stephanvs de Lavne inventor et excubat ano D. i5~3, in Argentina ; elles sont aussi sur fond noir. — Une autre, même genre, mou- vementée. — Une suite de six pièces rectangulaires, même genre. Géométrie . Aritheme- tique, Musiqve, Perspectiva, Arqvitraitvre et Astrologia. — Six autres, même genre. — Six autres, en largeur. — Plus trois dernières pièces, qui ne sont que des copies.

Dans un volume de la Réserve Ed. 4a, nous trouvons cinquante-huit petites pièces rectangulaires, rondes, ovales et mouvementées, dans le genre de celles que nous venons de voir portant les dates de 1573 et 1579. — Six pièces. Miroirs a main dont les milieux sont blancs, et quatre autres dont l'intérieur des cadres renferme un sujet; ces miroirs sont carrés, ronds et ovales. i56i. Deux de ces derniers sont en double. — Six pièces, Sifflets, et trois autres dits Anses de vases. — Ces dix-neuf dernières pièces sont de charmants modèles d'orfèvrerie.


>


>


RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Collcct. Bérard, quatre-vingt-six pitces. — Collcct. Carre, soixante-dix pièces.

De Liiiine est un des plus fins graveurs d'ornement qu'ait eu la Renaissance française; ses gravures sont très délicates, elles sont composées et traitées avec beaucoup d'esprit, et fourmillent de documents très-utiles aux artistes.

6. GOUJON (Jh.vn), sculpteur et architecte, né à Rouen, mourut à Paris le 24 août I 572.

Voir dans son Vitruvc de 1547, intitulé Architkcture ou Art de bien bastir de Marc ViTRUVE Poi.LiON, etc. Paris. Jacques Ga:;eaii, i54~. — In-fol. Les treize pièces qu'il reconnaît positivement pour siennes sont les feuillets 28, 29, 34, 35, 37, 38, 40, 42, 46, 48, 52, 54 et 57.

On trouve ;\ la BIBLIOTH. DE PARIS un volume F a. 40 b, intitulé Œuvre de Jean Goujon, gravé au trait d'après ses statues et ses bas-reliefs par M. Réveil, accompagné d'un texte explicatif sur chacun des Monuments qu'il a embellis de ses sculptures , etc. Paris., che^ Audot , 1844. Quatre-vingt-dix pièces grand in-octavo.

7. BERNARD (Salomon), dit le prtit Bernard, graveur, né à Lyon vers i5:jo, mourut dans la même ville vers 1570.

Le Livre des hymnes du temps et de ses parties, imprimé à Lyon vers i 56o. — Les sujets sont contenus dans des ovales entourés de passe-partout carrés, enrichis d'orne- ments. — Nous avons vu une autre édition portant la date de 1680.

Une suite de dix-neuf pièces. Livres de Termes, imprimé à Lyon en i5"2.

Ce maître a composé et gravé beaucoup de bois pour un grand nombre d'ouvrages illus- trés de cette époque.

Nous trouvons un volume de Snlomon Bernard à la BIBLIOTH. DE PARIS, F- d. 7. Il contient une nombreuse collection d'entourages de pages gravés sur bois, qui dirent une grande variété de modèles dans ce genre.

8. PHILIBERT DE L'ORME, architecte, né à Lyon vers i5i8; mort à Paris en 1570.

Voir son livre intitulé : L'Architecture Dt Philibert de l'Orme, conseiller et aumônier ordinaire du Roy et abbé de Saint-Serge-lej-Angiers. A Paris, clie^ Hiérosime de Marnaf et Guillaume Cauellat , jSjO , un vol. in-fol. — ■ Il existe une édition antérieure de 15G7. Paris, F. Morel ; et une troisième de 1626, portant ce titre : Œuvres de Phili- bert DE l'Orme. A Paris, cliej Regnavld Chaudière. Cette dernière est augmentée de deux livres contenant les Nouvelles Inventions pour bâtir à petits frais.

Cet ouvrage contient des modèles de Cheminées et de Portes de tous ordres, ornés de feuillages et de figures dans le genre de Jean Cousin et de Jean Goujon.

9. THIRY (LiioNARu), travaillait à Fontainebleau de i525 à i55o.

Il a dessiné les planches du Livre de la conquête de la Toison d'or, par le prince Jason de Tessalie. Paris, i563. Cet ouvrage, qui se compose de vingt-six pièces, y compris le titre, a été gravé par René Boyvin et publié par J. de Mauregard. Ces gravures sont remarquables par la richesse et la variété de leur encadrement; le sujet principal est au milieu dans un cadre rectangulaire, entouré de cuirs, de médaillons et de cartouches, animé de figures d'hommes, de femmes et d'enfants, mélangé de chimères, de mascarons et de fruits. BIBLIOTH. DE BRUXELLES, et aussi à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans l'œuvre ds René Boyvin, Ed. 3, et dans le volume de l'œuvre de Thiry. — o™, 23 sur o", 19.


r


ÉCOLE FRANÇAISE, XVI« SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. 21

Il a dessiné aussi une suite de vingt pièces numérotées, représentant des Panneaux GROTESQUES en hauteur, avec figures mytliologiques au milieu et légendes latines vers le bas. On lit sur le n" i : Leonardiis Theodoricits inventor. Ces pièces, gravées aussi par René Boyvin, se trouvent dans la Collect. Foule— Robert Dumesnil n'en cite que seize, et la BIBLIOTH. DE PARIS ne possède que ce même nombre; mais ici, sur la première, au lieu du nom de Leonardus Theodoricus, nous voyons celui de Rous Floren., ce qui nous fait supposer que ces dernières pièces sont d'un second état, et que le premier nom a été effacé pour mettre à la place celui de maître Roux (Le Rosso).

10. BOYVIN (René) B^, graveur au burin, né à Angers en i53o; on ignore la date de sa mort; on sait seulement qu'il travaillait encore en 1576.

Une suite de vingt pièces numérotées. Panne.wx grotesques animés au milieu par des divinités du paganisme, d'après L. Thiry; ce sont celles que nous venons de citer plus haut (n° 9), et qui portent le nom de Leonardus Theodoricus et aussi celui de Rous Floren. Robert Dumesnil n'en cite que seize, nous en trouvons quatre de plus dans la collection Foule; ces dernières représentent un Neptune, un Hercule, une nymphe cou- rant et une femme figurant une source. — BIBLIOTH. DE PARIS, H d. 3. seize pièces.

— o°',io sur o", 16.

Une suite de douze pièces numérotées, représentant des Vases dans le goût de ceux du Polydore. — Collect. Bérard, Foule et Lesoufaché. — o", 11 sur o^jio-

Une suite de six pièces numérotées. Montants de fleurs, de fruits et de divers instru- ments, présentant vers le haut les Dieux de la fable. — Collect. Carré. — Collect. Foule.

— o°',67 sur o",25.

Une suite de six pièces numérotées. Trophées d'armes en forme de montants; on lit au bas de chacune d'elles Renatus Boyuinus Andegauensis faciebat : la première porte la date de 15/5, et la cinquième celle de 1 .176. Ces six pièces sont copiées en contre-partie sur un choix fait parmi les seize d'ÉNÉE Vico, qn Antoine Lafreri a publiées à Rome de l55o à l553. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES. — BIBLIOTH DE PARIS, H d. 3. —

o^.ij sur o°',255. — Collect. Foule. — Cette suite doit être plus nombreuse; nous trou- vons dans la collect. Lesoufaché une pièce qui porte le n° 8 avec la même signature et la date de i Syô.

Une suite de vingt pièces. Dessins de joaillerie et de bijouterie; on lit sur le titre : Au sieur Aublin du Carnoy, orfeburc et valet de chambre du Roy. Et au-dessous, les vers

suivants :

Pour honorer vostre mérite Ce liure je vous ai donne; Il ne scaurait qu'il profite Estant beau et dessiné.

Paul de la Houue e.vcudit.

Ce titre est contenu dans un cartouche grotesque, animé par des Singes occupes à plu- sieurs ouvrages d'orfèvrerie. — o", 145 sur o°",09. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES. — Collect. Foule.

Ces vingt pièces ont été reproduites par Rapilly en 1876, sous ce titre : Le Livre de bijouterie de Boyvin d' Angers. Elles sont accompagnées d'une notice très intéressante par M. Duplessis, conservateur adjoint du Cabinet des estampes.

Une suite de neuf pièces. Dessins d'orfèvrerie : Aiguières, Coupes, Salières, Plateaux, Brasiers, Nefs, Corbeilles, Flambeaux, Nécessaire de toilette et Fontaine. — BIBLIOTH. DE PARIS, huit pièces. — Collect. Foule. — o'°,i8 sur o'",i4.

Une suite de vingt-quatre pièces, intitulées : Libro . di . variate . Mascare . qvale . ser-


>




REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


voiio . a . pillori . scultori . et . a . Hvomini . iiigeniosi . D . LX (iSOo) . Renatus . B . fecit. Ces pièces représentent des Tètes et des Mascarons de fantaisie. — Collect. Bérard.

— BIBLIOTH. DE PARIS, E d. 3.

Une suite de vingt six pièces, compris le titre : Livre de la conquête de la Toison d'or , par le prince Jason de Tessalie. Paris, i563. Dessiné par Léonard Thiry, et publié par /. de Maiiregard. Encadrements grotesques contenant les sujets. BIBLIOTH. DE PARIS, Ed. 3. — o'",23 sur o"", 19. — Collect. Foule et Lesoufaché.

Une grande pièce in-fol. en largeur, connue sous le nom de la Diane de Fontainebleau; elle représente un Médaillon ovale contenant une figure de femme nue, avec deux chiens, sur fond de roseaux. Ce médaillon est entouré de riches ornements, cuirs, fruits et figures. Roux Florent, inv., o"',5i7 sur o™,35. — BIBLIOTH. DE PARIS, E d. 3. — BIBLIOTH. DE L'ARSENAL. — Collect. Bérard et Lesoufoché.

Une pièce, Panneau grotesque, attributs de pèche et figures. — BIBLIOTH. DE PARIS, Ed. 3.

Une pièce. Panneau carré, représentant un satyre et sa compagne, qui se disputent des fruits placés au-dessous d'eux; au-dessus, une draperie est relevée au milieu par un inascaron. Sans marque. — Collect. Foule. — o^jio sur o'", 10.

Une pièce. Riche pied d'acanthe. Il est animé d'oiseaux, de papillons et d'un serpent; vers le haut, à gauche, est une aire d'aigle, contenant trois aiglons, dont la mère, les ailes déployées, est perchée ù droite. Renatus . Boyvinus . Andegavensis .faciebat . R. iSjS.

— BIBLIOTH. DE PARIS, E d. 3. — BIBLIOTH. DE L'ARSENAL.

Une pièce, plus petite. Feuille d'acanthe. Romce . in . eccle . S . Silvest . B. — bibl.

DE PARIS, E d. 3.

Une pièce représentant un Rinceau de feuillage, sur lequel on voit deux oiseaux et une mouche. On lit vers le bas : Ronicv . in . eccle . S . Silvest . R., o"", i 3 sur o"", iS. — Collect. Lesoufaché.

Une pièce. Pied d'acanthe, o'",248 sur o'",382.

Une pièce, les Feuilles d'acanthe, o", 12 sur ©""iiôS.

Deux pièces. Cadres ornés pour les portraits en buste et en pied de Henri II. Renatus fecit. — BIBLIOTH. DE PARIS, Ed. 3.

Quarante-trois pièces décorant l'architecture de Julien Mauclerc, édité par Pierre Daret, en 164S. La gravure de ces pièces fut terminée en septembre i566; chacune d'elles porte vers le miheu, au bas, le monogramme du maître, Bl- — Robert Dumesnil, VIII' vol., p. Si.

Dans l'œuvre de René Boivin, E d. 3, à la BIBLIOTH. DE PARIS, nous trouvons la plus grande partie des pièces citées ci-dessus. — Dans la Collection Foule, quarante-cinq pièces, plus les vingt-six de Jason.

Nous trouvons en plus dans cette dernière collection une suite de six pièces. Panneaux GROTESQUES, qui doivent être de René Boy vin, mais qui n'ont été citées jusqu'ici par aucun auteur. Voici l'indication de ces pièces, qui ne portent aucune marque : Les quatre Faunes.

— Les Tritons supportant des paniers de fruits. — Deux Faunes supportant des chimères.

— Deux Femmes ailées supportant des rinceaux. — Bacchus et trois Silènes. — Un Amour supportant un vase d'où sortent des rinceaux. Vers le haut, Baldaquin en treillage, orné de ceps de vigne. — Ces pièces sont fort rares. Nous les avons vues aussi dans la Collec- tion Lesoufaché.

II. CORNEILLE (Ci..\ude), de Lyon, i545, iSyô.

Plusieurs pièces : Compositions enrichies d'édifices classiques. Ecole de Fontainebleau. Une pièce. Coupe supportée par un groupe de trois femmes. — Bartsch.


/


r


ÉCOLE FRANÇAISE, XVI» SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. 23

12. VIGNAY (Jean), graveur, travaillant à Fontainebleau, 1548.

Plusieurs pièces... e'ntourées d"E.NC.i.DREMENTS fort remarquables. — École Je Fontaine- bleau. — Bartscli.

i3. GRAVEURS ANONYMES DE L'ÉCOLE DE FONTAINEBLEAU.

Les graveurs contemporains de cette époque ont reproduit la plupart des peintures qui ornaient alors ce château. Les principaux maîtres d'après lesquels ils ont travaillé étaient le Rosso , nommé communément en France Maître Rou.i; François Primaticcio, Nicolo deW Abbate , Prospéra Fontana , Jean-Baptiste Ramenghi et Ruggiero Ruggieri. Ce dernier succéda au Primatice dans la décoration du château de Fontainebleau. Divers artistes français y furent aussi employés, entre autres Germain Meusnier, Martin Fre- minet , Michel Rochelet , Jean Sanson et Gérard Michel-, ces trois derniers étaient d'habiles peintres d'ornements. — Bartsch, dans son W'I vol.. page 3o5, cite un grand nombre de pièces attribuées à cette école.

Les pièces suivantes se trouvent à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans Jeux volumes inti- tulés : Graveurs anonymes de l'école de Fontainebleau ; elles ne portent aucune marque.

Le I"'"' vol. E d. S contient neuf pièces, E.nc.\drements et Cartouches, Je différentes grandeurs.

Le II' vol., E d. 9. Cinquante-trois pièces, Riches encadrements Je diverses mesures, ornés de figures, cuirs, chimères, fruits, etc. — Dix-sept pièces. Termes accompagnés sur les côtés d'attributs et d'ornements. Pièces ovales en hauteur. Nous en avons vu un second exemplaire de vingt et une pièces dans le volume H a. 2, F.L.D. dartres exu. — Deux pièces. Cartouches ornés. — Une pièce représentant deux To.mbeaux. — Et une der- nière, divers Cothurnes.

Cette réunion de pièces est extrêmement remarquable et du plus grand intérêt à con- sulter. Beaux types d'encadrements et de cartouches de l'époque.

14. Le Maitre au monogramme g, ib^G.

Une pièce. Dessin d'une Coupe garnie de son couvercle, supportée par trois femmes groupées à l'instar des Grâces, dont les bras se terminent en branches de laurier et les pieds en racines. Le monogramme est sur la panse de la coupe; au-dessous, vers la gauche, on lit : Lug. de B.

Une pièce. Ak.moirie avec l'alphabet romain.

Robert Dumesnil, 6^ vol., page 21.

Voir son œuvre à la réserve de la BIBLIOTH. DE PARIS, E d. 4 b., où nous trouvons la pièce Armoirie , qui représente un écusson soutenu par deux Amours. La marque du maitre est vers le bas, et l'Alphabet romain vers le haut.

i5. ESTIENNE (Charlesi, docteur en médecine, 1546.

Un vol. intitulé : La dissection des parties du corps humain divisé en trois Hures , par Charles Estienne , docteur en médecine , avec les figures et les déclarations des incisions, composées par Estienne de la Rivière , chirurgien. Imprimé à Paris che-j Simon de Colines, 1S46. — Cet ouvrage contient plusieurs formes Je Sièges sur lesquels sont assis les sujets anatomiques. Ces planches sont gravées sur bois. — BIBLIOTH. DE PARIS, département des livres. T a. Co. 2.

16. L R (le Maitre au monogramme), vers i55o. Une suite ou plusieurs suites de petites pièces carrées, rondes et d'autres formes, repré-


N


)


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


sentant des dessins de Moresques et de Damasquinures en blanc sur fond noir. Cette marque n'existe sur aucune de ces pièces. C'est Reynard qui indique ce monogramme; il a public treize de ces motifs dans les n"' 33 et 34 de son recueil d'ornements des anciens maîtres. Nous en trouvons quarante-deux dans la CoUect. Foule.

Nous voyons en plus, dans la même collection, deux petites pièces portant les initiales I. R; chacune d'elles représente trois petits motifs de damasquinures, placés au milieu d'un cartouche inscrit dans un rectangle. Elles n'ont pas le même caractère que les quarante- deux premières, qui doivent être d'un maître inconnu de la même époque. Nous ne pou- vons donc attribuer au maître I. R que celles qui portent son monogramme. Du reste, toutes CCS diverses pièces sont charmantes de composition et d'exécution.

17. GOURMONT (Jean de), monogr. 2î- H ^-'lait de Lyon. Il vint à Paris, où il s'établit dessinateur, graveur et éditeur. Il demeurait avec son frère François, rue Saint-Jean de Latran. i35o, i5()0.

Robert Dumesnil, vol. VII, page 20, catalogue son œuvre en vingt-trois pièces repré- sentant des Sujets de sainteté dans des perspectives de monuments.

Reynard en cite une vingt-quatrième représentant un Panneau d'ornements pouvant se doubler des deux côtés, enrichi d'un Vase accompagne de deux Dauphins dont les queues se terminent en Rinceaux; le fond est formé par des tailles horizontales pointillées.

Voir son œuvre il la bibliOTH. DE PARIS. Jean de Gourmont, Ed. 4c. Réserve.

Nous trouvons dans la Collect. Foule cinquante et une pièces représentant des dessins de Moresques et de Damasquinures gris sur fond blanc. Neuf de ces pièces portent la même marque que celle de Jean de Gourmont, J. G. enlacés, plus deux petits signes en forme de croix placés sur les côtés; elles sont encadrées par un double filet. Les quarante- deux autres sont sans marque, et entourées seulement d'un simple filet. Divers collec- tionneurs attribuent ces pièces à de Gourmont. Voici un titre qui certainement doit être celui de ces compositions, et qui peut confirmer cette dernière assertion : Le Livre de Moresques très-utile et nécessaire à tous orfèvres , tailleurs, gravews , painctres, tapis- siers, brodeurs , lingières et femmes qui besongnent à l'aiguille. Paris, Gourmont, 1S46. (Nous trouvons ce titre dans l'Histoire de la dentelle de madame Bury, éditée par Didot frères.)

18. WOEIRIOT (Pierre) "^, dessinateur, sculpteur, orfèvre, ciseleur et graveur, né en Lorraine vers i5'32.

Une suite de quarante pièces. Bagues ou Anneaux.

— douze pièces. Pendants d'oreilles — (Pendeloques).

— dix pièces. Autres pendants — (Pendeloques).

— une pièce. Armoirie de la maison de Lorraine.

— six pièces. Garnitures d'épées et poignées.

— une pièce. Garnitures d'épées et couteau de chasse.

— une pièce. Ceinture, couteau et stylet.

Robert Dumesnil, -' vol., paje 122.

M. Foule possède un exemplaire complet des Bagues de Woeiriot, c'est peut-être le seul qui existe; il se compose de quarante pièces numérotées, plus le titre : Libro d'anel la dorefici de l'invcntione di Piero Woerioto di Oreno , in Lj-one appresso Gvglielmo Rovillio. i56t.

Le n" I est une feuille de texte imprimée recto et verso : hitentione de iautore.

Le n" 2, un contre-titre contenu dans un cartouche ovale. On lit vers le haut : A . M . B. ANEAV . W . S .; et au-dessous ;




ÉCOLE FRANÇAISE, XVI« SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. 2?


Veti que tu es Aneau des plus parfaits. En tout sauoir a bon droit se présente Ton Woieriot les Aneaux qu'il a faits Représentant la doctrine excellente. Au milieu du cartouche, se trouve une branche de rosier enlacée dans un serpent qui se mord la queue; en contre-bas, on lit le second quatrain suivant : D'un riche et bel Aneau et d'une belle Rose Tu esyseu orné de grâce et bon sauoir Si qu'en ton esprit rond en grande science enclose A jamais te fera vie immortelle auoir. Les numéros suivants, 3, 4, 5, etc., jusqu'à 40, représentent de petits ovales contenant tantôt une Bague seule, et tantôt deux autres de face et de profil; en tout, 5i modèles. Chaque pièce est marquée du chiffre de Woieriot. — Ce sont de petits chefs-d'œuvre de composition et de gravure.

Nous trouvons dans la même collection les vingt pièces Pendeloques, plus six du même genre, qui bien certainement sont aussi de Woieriot. Largmr, o",44 à o"',04.^; hauteur, o",072 à o"',073.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède quatre volumes de ce maître.

Premier volume, E d. 5. — En tète, son portrait à l'âge de vingt-quatre ans. — Trois portraits dans des Encadrements ornés, et une pièce Poignée d'écée. ^ Un second exem- plaire de cette pièce se trouve aussi dans le vol. Arquebuserie L e. 24.

Deuxième volume E d, 5 a. — Ce volume contient les Emblèmes ou Devises chres- tiennes composées par Damoiselle Georgette de Montenay, à Lyon, par Jean Marcorelle, iS-i . Chaque pièce porte, en tête, des petits Cartouches en longueur et des Banderoles. A la Réserve , nous trouvons les deux autres volumes. Dans le premier, E d. 5 b, est un second portrait du maître. — Deux Titres ornés. — Trois Cartouches. ^ Un grand Cadre renfermant un portrait 1574, et sept autres plus petits. — Cinq pièces, Poignées d'épées, Petrus Woeiriot Lotaringus inventor F. — Une pièce. Ceinturon, couteau et stylet.

Dans le dernier volume. Ed. 5 c, — Un titre sur bois, i .^73, et un portrait de Louis la Mot lie dans un Encadrement orné.

Collect. Bérard , trente et une pièces, dont quatre Poignées et bouterolles, neuf Pen- deloques et dix-sept Bagues. — Collect. Foule, soixante six pièces.

Toutes ces pièces sont en général d'une grande finesse de taille, et offrent des spécimens très-remarquables de la bijouterie et de l'orfèvrerie du XVI" siècle.

19. BULLANT (Jean), célèbre architecte, travaillait vers 1640 et vivait encore en 1575.

Un volume in-fol. intitulé : Rkigle generalle d'architecture des cinq manières de colonnes, etc. , au profit de tous les ouvriers besognants au compas et à l'équerre. Paris , Hiérôme de Marnef et Guillaume Cauellat, iSGS.

La BIBLIOTH. DE L'ARSENAL possède une pièce de ce maître, représentant deux Chapiteaux sur la même planche; sous celui du haut, qui est d'ordre corinthien, on lit : A Ecouen p Jehan BuUant, 1SG6.

20. SAMBIN (Hugues), graveur et sculpteur à Dijon, ]5jz.

Voir son livre intitulé : Œuvre de la diversité des Termes dont on use en architecture, réduit en ordre par maistre Hugues Sambin , demeurant à Dijon. A Lyon, par Jean Durant, i5y2. Gravure sur bois. — Ce livre contient soixante-seize pages; il se compose

6


26 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.

de dix-huit numéros, représentant trente-six Termes avec leurs explications. Sur la der- nière page, on lit : Imprimé à Lyon par Jean Marcollc, /.îj^. — Collect. BcrarJ.

A la BIBLIOTH. DE PAKIS, dans un volume d'architecture II a 2, nous trouvons ces trente-six pièces, plus le titre. — BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, vol. 28.

21. BOILLOT (Joseph), peintre, ingénieur et graveur, né à Langres vers 1.^4(1.

Voir son livre intitulé : Nouve.\ux portr.mts et figures de Termes pour user en architecture , compose j et enrichi j de diversités d'animaulx , représente^ au vray , selon l'antipathie et contrariété naturelle de chacun d'iceulx. Imprimé à Langres par Jean Desprey. — Ce volume se compose de soixante-quatre planches gravées sur bois, y com- pris le portrait de l'auteur et un frontispice très-curieux. Les n"' 62 , 63 et G4 sont des M.\sc.M<o.Ns DE FEMMES. Ccs Compositions sont bizarres et de mauvais goût. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES. — Collect. Bérard.

La BIBLIOTH. DE PARIS, dans un vol. intitulé Joseph Boillot , H a. 4, possède ces soixante-quatre planches. Plus le même ouvrage, réduit de grandeur et gravé sur cuivre, sous le titre : Livre de Termes d'animaux et leur antipathie fort utile pour toutes per- sonnes se meslants du dessein. Paris, che^ Pierre van Lochon. — Nous y voyons aussi ses modèles Artifices de fer et divers instruments de gverre, etc., par Joseph Boillot, Lan- grois. A Châlons en Bassig, che^ Qiientin Mareschal, i5g8. Environ deux cents pièces.

22. DUVAL (M.VRc), graveur et peintre du Roi (Charles IX), né au Man.s, mort à Paris en i58i.

On connaît de lui quatre pièces, Panne.\ux grotesques entremêlés d'ornements et de figures. La BIBLIOTH. DE PARIS, dans /^ 2, possède trois de ces pièces : le Printemps, l'Esté et V Hiver. — La BIBLIOTH. de L' arsenal, deux pièces : l'Hiver et le Prin- temps , o'",i5 suro",iS. Vol. 12. — Coll. Bérard, l'Automne. — Collect. Carré, l'Esté et le Printemps.

23. ^'ALLET (Pierre), brodeur ordinaire du R03', né à Orléans en ibjb.

Voir son livre intitulé : Le Jardin du Roy Très-Chrétie.n Henri IV, roy de France et de N avare , dédié à la Royne , 1608. — Ce volume contient soixante-douze planches in-fol., plus un frontispice et deux portraits, celui de l'auteur et celui de Jean Robin , garde du Jardin royal des plantes. — C'est un recueil de fleurs à l'usage de ceux qui voudront peindre ou enluminer , ou broder, ou faire de la tapisserie sur le présent livre. — Vente Sechan, 1875, 40 francs. — Une seconde édition a paru en 1623.

Il a composé aussi une suite de vingt-cinq pièces. Touffes de fleurs.

Robert Dumesnil, VP vol., pag. 124, 727.

24. BEAU-CHESNE (Jehan de), i58o.

Une suite de soixante-six pièces sur bois, le Trésor d'escriture, auquel est contenu tout ce qui est requis et nécessaire à tous amateurs du dict art. Par Jehan de Beau-Chesne, Parisien; Lyon , iSSu. — Modèles d'écriture en tout genre dans des cadres ornés. — Collect. Bérard.

25. HUBERT (Adrien), orfèvre, vivait de 1540 à i583.

Quinze pièces. Pendeloques ornées de figures, de monuments et de ruines; toutes portent trois perles en contre-bas. Elles sont signées Adri . de S . Huberto . ex. (excudit). BIBLIOTH. DE PARIS, dans le vol. Joaillerie, L e. 47.


<


ÉCOLE FRANÇAISE, XVI= SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. 27


Dans la reproduction des vieux maîtres de Reynard, PL 21 5, nous voyons deux pan- neaux genre Syh'ius, avec tètes au milieu; le premier est signé A. Huber. En tête de la Planche, on lit la date de i 5-6.

2b. BULLE (Jean de), orfèvre et graveur, travaillait en i5c)2.

Ornements et pièces d'orfèvrerie, noir sur fond blanc et blanc sur fond noir. — Hexne- ken, III' vol., p. 44Q.

27. BIARD .Pierre; le père, architecte, statuaire, peintre et graveur, né à Paris en i559, mort en 1(109.

Une pièce ovale. Ornements en rince.wx. Ils prennent naissance vers le bas. Un aigle est perché au milieu, un autre se trouve vers le haut. Pet' Biard , Roma'. — o™, 18 sur o"',3o. — Ch. Leblanc.

La BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume D a. i3, possède une pente pièce de ce maître; elle représente une Coupe soutenue par deux femmes ailées à pieds de biche.

C'est lui qui a construit le Jubé de Saint-Etienne du Mont.

28. BRODERIE. Consulter à ce sujet les ouvrages suivants :

2q. Pelegrix (Francisque). Paris, i53o.

Un volume petit in-folio, intitulé : La fleur de la science de pourtraicture et patrons de broderie. Façon arabicque et ytalique. Ce présent livre a esté imprimé à Paris par Jaques Niverd , l'an de grâce MDXXX, pour noble home messire Francisque Pelegrin de Florence. BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, n" iiq52. — Cet ouvrage contient soixante- deux feuillets avec cinquante-neuf planches représentant des moresques; le titre est gothique, le frontispice est orné d'un sujet allégorique.

3o. NouRRY I Claude) , dit Z,t' Prnav, Lyon, i53o.

Un volume in-S", intitulé : La fleur des patrons de lingerie, a deux endroit^, a point croisé, a point couché et a point picqué, en fil d'or, fil d'argent et fil de soye ou autre, en quelque ouvrage que ce soit : en comprennant l'art de broderie et tissuterie. On les vend à Lyon en la maison de Claude Nourry , dict Le Prince. — Cet ouvrage, imprimé vers i53o, se compose de douze feuillets et de vingt et une planches. — BIBLIOTH. SAINTE- GENEVIÈVE, à Paris, V. 634.

3i. S.viNïE-LuciE (Pierre de). Lyon, i53oà i533.

Un volume in-S', intitulé : Liiire nouueau, dict patrons de lingerie : cestassavoir a deux endroit;;, a point croisé, point couché et point picqué, en fil d'or, d'argent, de soye ou aultre, en quelque ouvrage que ce soit : en comprenant l'art de broderie et tissuterie. On les vend à Lyon, clie^ Pierre de Saicte Lucie, près Nostre Dame de Confort. — Cet ouvrage, imprimé de i53o à i533, contient quarante-quatre planches. — (Collect. Davillier.)

Un second volume in-8", dont le titre est en vers :

Patrons de diiierses manières, Invente^ très subtilement Duisans à brodeurs et lingieres Et a ceux lesquels bravement

Veulent par bon entendement

User Dantiqiie et Arabesque,


^


28 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Fri^e et Moderne proprement, En compreniiant aussi Moresque Etc., etc.

On les vend à Lyon , par Pierre de Saincte-Lucie , en la maison du deffunct Prince, près Nostre Dame de Confort. — Cet ouvrage, imprimé vers i 533, contient trente-deux planches.

32. Brijx (Antoine). Lyon, i535.

Un volume petit in-folio, intitulé : Sensuyuent les Patrons de messire Antoine Belin , reclus de Saint Martial de Lyon. Item plusieurs beaulx Patrons noiiveaulx qui ont esté inuentej par/rère Jehan Mayol, carme de Lyon. On les vend à Lyon, chej Le Prince. — Cet ouvrage, publié vers i535, contient neuf feuillets et quinze planches de patrons. BIBLIOTH. SAINTE-GENEVIÈVE, V. G34; et BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, n" I 1953.

Ces quatre derniers ouvrages ont été reproduits par les soins de M. Hippnlyte Cocheris, sous le titre de : Patrons de broderie et de lingerie du XVI' siècle. Paris, à la librairie de l'Écho de la Sorbonne, 7, rue Guénégaud. Ils sont gravés au moyen du procédé photo- typographique, d'après les éditions conservées à la Bibliothèque Mazarine.

33. Celle (Dominique), à Lyon.

Un volume, dont le titre est aussi en vers :

Ce livre est plaisant et utile

A gens qui besongnent de l'aiguille

Pour comprendre légèrement

Damoiselle , bourgoyse ou fille ,

Femmes qui ont l'esperit agille

Ne scauroient faillir nullement.

Corrige est nouvellement

Dun honeste home par bon ^elle :

Son nom est Dominique Celle,

Qiii a tous lecteurs shumylic.

Domicile a en Italie,

En Thoulouse a prins sa naissance.

Mise il a son intelligence

A lainender subtillement.

Taillé il est totallement

Par Jean Coste de rue Mercière ,

A Lyon , et consequement

Quatre vingtj fassons a vrayemeiit

Tous de différente manière.

Cet ouvrage contient vingt-huit feuillets et vingt-sept planches. Titre en lettres gothi- ques, dessins du moyen âge. — Collcct. du baron Pichon.

34. Ruelle (Jean), à Paris.

Un volume in-4, intitulé : Patrons pour brodeurs, lingieres. massons, verriers et autres gens d'esprit. A Paris, par la veuve Jean Ruelle. — Cet ouvrage contient vingt-trois feuillets et trente-deux planches. — BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, n" 1 1,954.

35. RiG.vuD (^Ben), i585.

Un livre publié à Lvon par Ben Rigaud, iSSS. intitulé : Le Trésor des patrons, conte- uant diverses sortes de bordures et lingeries, pour coudre avec grande facilité et pour


ÉCOLE FRANÇAISE, XVI» SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. 29


ouvrer en diverses sortes de piquer avec l'aiguille , pulvériser par dessus et faire ouvrage de toutes sortes de points.

36. FoiLLET (Jacques , de Montbëliard, 1598.

Un volume petit 111-4°, intitulé : Nouveaux porlraicts de point coupé et dentelles en petite, moyenne et grande forme nouvellement inventer; et mis en lumière par Jacques FoiLLET. Montbëliard . iSf/'^- — -Cet ouvrage contient quatre-vingt-deux feuillets et soixante- dix-huit planches. — BIBLIOTH. DE L'ARSENAL et de SAINTE-GENEVIÈVE.


A la BIBLIOTHÈQUE DE PARIS, dans le livre des Cartouches H d. 46, nous trouvons les pièces suivantes qui ne portent pas de mar- ques, et dont nous ne connaissons pas les auteurs : Six pièces. Cartouches, cuirs et découpures contournées, ^]'ischer ex. Quinze pièces. C.\rtouches en largeur, contenus dans un cadre rectangulaire, avec

sujets de la Fable et de la Bible au milieu; cuirs, découpures contournées et figures. Sept autres pièces, même genre en hauteur, qui doivent être du même maître que les

précédentes.

Dix-neuf pièces numérotées. Cartouches en hauteur avec sentences satiriques et bur- lesques au milieu, même genre d'ornementation.

Une pièce. P.anneau grotesque en hauteur, même genre; vers le bas, on voit un jeu de paume.

Quatre pièces. Panneaux en hauteur, même ornementation.

Six pièces. Panneaux en hauteur et six autres en largeur, même genre que les précé- dentes. Ces deux suites sont du même auteur.

Une pièce. Char dans le genre de ceux de Corneille Bos, que l'on peut attribuer à ce maître.

La BIBLIOTHÈQUE DE BRUXELLES possède un volume intitule : Dessins d'orfèvrerie du XVP siècle. {Série II, g~8j, inventaire des estampes.)

Ce recueil contient cent cinquante-trois motifs de dessins pour orfèvres, dans le genre d'Etienne de Laune et de Virgile Solis. — Ces motifs, très-intéressants et d'une compo- sition très-remarquable, représentent principalement des fonds et des entourages de plats; ce ne sont pas seulement des ornements, mais bien aussi des compositions variées de figures sacrées et profanes. Ces dessins semblent avoir été obtenus au moyen du poncif dont les graveurs se servaient ordinairement, et dont on a fait un frottis sur papier. Ils sont très-utiles ù consulter, et on peut les croire uniques dans leur genre.


\


3o


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


TABLE


INDIQUANT LES PRINCIPAUX MOTIFS D ORNEMENT DE CETTE EPOQUE AVEC LES NUMÉROS CORRESPONDANT A CHAQUE MAÎTRE.


Architecture. — N°' i, 4, 6, 8, 11, ig. Arcs de triomphe. — N" 4. Armoiries. — N" 14.

Bagues. — N» iS.

Balustrades. — N" 4.

Bijouterie. — N"' 4, 10, 18, 25.

Bordures, Encadrements, Cadres. — N"' 3, 7,

g, 10, 12, I 3, 24. Broderies. — N"> 2, 23, 28, 2g, 3o, 3i, 32, 33,

34, 35, 3(3.

Cartouches. — N"> 2, 4, 5, i3, 18, 3-. Cheminées. — N" 4, 8. Coupes. — N"' 4, 5, 1 1, 14, 27.

Damasquinures. — N"' lû, 17.

Fleurons. — N" 4. Fleurs. — N» 23. Fontaine d'Anet. — N" 4. Frises. — N» 4.

Grotesques. — N" 4, 5.

Lettres ornées. — N"' 2, 3.

Marqueterie, Mosïique. — N°4. Mascarons. — N" 10.


Meudles. — N4. Miroirs. — N" 5. Montants. — N° 10. Moresques. — N"" 4, lô, 17.

Nielles. — N" 4.

Orfèvrerie. — N"' 4, 5, 10, 18, 26, 38.

Panneaux grotesques, .\habesques. — N"' 4, 0,

10, 17, 22, 37. Pendeloques. — N"' 4, 18, 25. Perspective. — N"' 2, 4. Poignées d'épées. — N» 18. Portes.— K° 8.

Rinceaux. — N" 27. Ruines. — N" 4.

Serrurerie. — N" 4. Sièges. — N»' 4, i5.

Temples. — N" 4.

Termes, Cariatides. — N"" i, 4, 7, i3, 20, 21.

Trophées. — N"' 4, 10.

Vases. — N"" 4, 10. Vignette. — N» 3.


/


ÉCOLE FRANÇAISE, XVI« SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE.


TABLE ALPHABETIQUE.


Beal'-Chesne (Jehan de) 24

Belin (Antoine) 3 2

Bernard ÇSalomon) 7

BiARD (Pierre) 27

Boii.LOT (Joseph) 21

BoïviN (René) 10

Broderies 28

BfLLANT (Jean) 19

Bulle (Jean de) 26

Celle (Dominique) 33

Corneille (Claude) 11

Cousin (Jean) 2

^ (le Maître au Monogramme) 14

De Laune (Etienne) Stephanus 5

Du Cerceau (Jacques Androuet) 4

DuvAL (Marc) 22


Estienne (Charles) 1 5

Foillet (Jacques) 30

Goujon (Jean) 6


Graveurs anonymes de l'école de Fontai- nebleau 1 3

GouRMONT (Jean de) 17

Hubert (Adrien). 25

[. R (Maître au Monogramme) 16

NouRRY (Claude). 3o

Pelegrin (Francisque) 29

Philibert de l'Orme 8

Prévost (Jacques) i

Rigaud (Ben) 35

Ruelle (Jean) 34

Sainte-Lucie (Pierre de). 3 i

Sambin (Hugues) 20

Thiry (Léonard) 9

' Tory ( Geoffroy ) 3

Vallet (Pierre) 23

Vignay (Jean) 12

WoEiRiOT (Pierre) 18



Bijou de Du Cerceau.


/



D. GlILMARD dircN.


E. Plon et C'«, édit.


Titre d'un ouvrage public à Lyon en 1623, composé et gravé par Charles AUDRAN. o» 21 sur o",325. Collection Poterlet.


/


Tête de page de style Louis XIII.


STYLE LOUIS XIII

Lettrine Louis XIII.


c 513^6 Louis XIII prit naissance entre les années i(3io et 1614, maisne s'affirma complètement que vers i(32o. Jusqu'à cette époque, on aperçoit encore quelques leflets de la Renaissance, dont les formes fines et déli- L ites finirent par être délaissées par nos artistes; ceux- ci allèrent chercher leurs modèles dans les Pays-Bas, et adoptèrent la manière lourde et molle des artistes flamands. L'influence exercée, pendant leur séjour en France, par Rubens et les artistes qui l'accompa- gnaient, dut contribuer beaucoup à introduire chez nous et à faire accepter le goût flamand, si éloigné pourtant de notre caractère.

Nous n'avons pas cru devoir, dans notre précédent ouvrage, la Coniiais- sûJicc des sfj'les de rontcnicnlalioii, adopter l'expression de style Louis XIII pour caractériser le changement qui s'accomplit de 1620 à i63o. Mais aujourd'hui, après les documents plus nombreux qu'il nous a été possible de réunir et de comparer, nous n'hésitons plus à accepter franchement une dénomination affirmant la distinction bien marquée qui existe entre les deux époques, entre la pureté du style qui caractérise les règnes de François I" et de Henri II, et l'alourdissement de celui qui signale l'époque de Louis XIII.


^


/


XVir SIECLE

STYLE LOUIS XIII


1. RABEL (Jean) le père, peintre et graveur, né à Beauvais vers i545, mort

à Paris en i6o3. Il a produit particulièrement des portraits.

RABEL (Dameli le fils, dessinateur et graveur, mort en 1637.

Nous trouvons l'œuvre Je ces deux maîtres à la BIBLIOTHÈQUE DE PARIS, dans un volume intitulé Jean et Daniel Rabel, etc. Ed. 14. — Une pièce, titre orné : Métamor- phoses d' Ovide , etc. D. Rabel, inv. — Une pièce, titre orné : Mitliologie ou explication des Fables, etc. Rabel, inv., 162-. — Une pièce, titre orné : les Figures de l'Astrée, etc. Chej Tavernier , i632. — Une pièce, titre orné : les Figures de Laminthe du Tasse. — Une petite pièce, titre orné : Caprices de différentes figures, 162g. Lehlond, ex. — Une suite de treize pièces, compris le titre : Cartouches de différentes inventions utiles à plu- sieurs sortes de personnes. Rabel, inSf. et fecit. Paris, chej F. L. D. Chiatres (François Langlois, de Chartres). Ces pièces sont en largeur. — Une deuxième suite de treize pièces, y compris le titre semblable au précédent. Cartouches en hauteur ornés à l'intérieur, ainsi que les premiers, de sujets et de paysages : o",i23 sur o"',i7. Ces deux suites, ainsi que les titres, sont composés dans le style Louis XIII, genre auriculaire (1). Toutes ces pièces d'ornements sont de Rabel lils; elles se trouvent aussi dans le Livre de Cartouches, H d. 46.

Nous trouvons, dans la Collection Lesoufaché, dix-sept pièces, dont un titre : Livre de différents desseings de Parterres. Rabel. in. F. P. Mariette le fils. — Ce titre est contenu dans un cartouche représentant un jardin avec palais vers le fond; il mesure o'°,273 sur G", 20 , et les pièces o™,2 1 sur o™,2 1 ; une d'elles porte le n" 2 1 .

2. VOVERT 'Je.\.n;, dessinateur, orfèvre et graveur, travaillait au commen- cement du XVIP siècle.

On cite de lui six suites représentant des Orneme.nts de bijouterie. Nous n'avons jus- qu'ici rencontré que les deux suivants :

Une suite de six pièces, Orne.ments de bijouterie, sur fond noir : Carquois, Ecus, Crois- sant, etc. Sur le titre on lit : Joannes Vovertus, i5g8.

Une suite de six pièces. Pendeloques, accompagnées de petits motifs aux quatre coins, blanc sur noir. On lit sur le titre : Loue le nom de Dieu. Jehan Vovert, 1602.

Ces deux suites se trouvent à la biblxoth. de PARIS, dans le premier volume Orfè- vrerie, Le. 52.

Dans le même volume, à la suite, nous trouvons d'un auteur inconnu quatre pièces, Pendeloques du même genre, avec cette inscription sur la première : Il faut louer Dieu, loannes F. T. D., inventor fecit, i6o.3.

(0 Ces ornements sont formés par des espèces de rinceaux d'un genre tout particulier, et qui ont l'aspect d'enroulements d'oreilles. Les artistes de cette époque se sont certainement inspirés de cette partie du corps de l'homme. Il est impossible d'imaginer des productions plus bizarres; ce genre, qui n'a duré que peu de temps en France, a été porté à son apogée par les Allemands et les Flamands. {\'oir Frederich Unteutsch et Lutraa.}


38 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


3. A. D. (maître au monogramme i, travaillait au commencement du XVI P siècle.

Une suite... petits Dessins de bijouterie blancs sur fond noir, un seul motif au milieu de la feuille, accompagné de trois ou quatre autres plus petits. Ces pièces sont numérotées et marquées A. D. F. On voit sur le titre un alphabet majuscule, et au-dessous A. D. F. {Fecil), iGoS. Vu ce titre et les n"' ("i. 7. et 11. — Collcct. Foule.

4. LE ROY (Hkn'ri), orfèvre et graveur, né en 1579.

On a de lui un assez grand nombre de pièces représentant des Oiseaux, des Poissons, des Insectes, des Plantes et des Ornements. Toutes ces pièces sont finement gravées, mais d'un burin un peu sec.

Une suite de six pièces en largeur. — Frises d'ornements d'orfèvrerie, accompagnées d'oiseaux posés sur des branches d'arbre. Ces pièces sont des copies d'après Blnndus, dont on lit le nom à rebours sur le premier motif au bas de l'ovale. — (Collect. Carré.)

Une suite de huit pièces. — Frises d'orfèvrerie qui doivent se doubler et former la bordure d'un plat rond et échancré à l'intérieur. Henri Le Rnj- Fecit. Ces pièces sont aussi copiées sur Bioiidiis. — Catalogue Rej-nard.

Nous trouvons cette dernière suite à la BIBLIOTII. DE PARIS, dans un volume Orfè- vrerie, par divers, L e. 5o. — BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, une suite.

5. LA HOUE (Paul dk), graveur, travaillait au commencement du XVIP siècle.

Une suite de douze planches, Dessins de bijoux. — Ch. Leblanc.

6. SORDOT (Giîr-Mîd), orfèvre et graveur, i(uo.

Vu une pièce, Dessins de bijouterie en silhouette, représentant une grande variété de petits motifs avec fleur de lys au milieu. On lit dans un rond, sur la gauche : Varii generis opéra avrifabris necessaria ; et dans un ovale, sur la droite : Gerardvs Sordot faciebat , iGio. — Collect. Bérard. — Collect. Foule.

7. LE ROU, graveur.

Vu collect. Carré, un petit Panneau, genre grotesque. Signé Le Rov, le 5 ian. i IJuj. — ©"".oS sur o"',0()5.

8. LEVESVILLE (Pierre), d'Orléans, travailla à Rome.

Nous trouvons i la BIBLIOTH. de paris, dans le volume Rinceanx, H d. .14, deux grandes pièces faisant sans doute partie d'une suite dont nous ne connaissons pas le nombre. Elles représentent des Rinceaux de fcLiillages d'ornement. La première seule est signée : Petriis Leuesuille Aiirelianeiisis invcntor Ror,uz\

9. MILLOT (Philippe), orfèvre et graveur, i(no.

Une pièce elliptique contenant cinq ovales de dillerentes grandeurs. Les deux plus grands représentent Diane et Actéon, Diane et Calisîo. On lit sur l'entourage : Du p?-oinpt motif de Diane Actéon fut cornu, etc.; et vers le bas ; Philippe Millot , faict le S décembre 1 61 o. Le fond est orné de grotesques blancs sur fond noir. — Collect. Foule.

Une pièce ovale à coins ornés : Vénus servie par des Grâces et des Satyres.


/


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII' SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. 39

Une pièce ronde dans un ovale orné : Nymphe caressée par un Satyre. Une petite pièce : Frise avec trois figurines ailées.

10. CARTERON (Stephaxl's), orfèvre et graveur, né à ChàtilIon-sur-Seine vers i58o.

Une suite de huit pièces, Ornements de bijouterie, avec ce titre : Stephaiius Carteron Castellîonensis Burgundtis inventor lias tabvlas sculpsit , 16 15. Elles repré- sentent des ornements entremêlés de figures et modelés à la manière des silhouettes sur fond blanc. — Ces pièces se trouvent à la BIBLIOTH. de PARIS, dans le premier volume Bijouterie, L e. 48. Elles sont toutes marquées S. C. F. {Stephanus Carteron fecit)^ et portent les n°' i, 2, 3, 4, 3, 6, 7 et 8.

1 1. MORIEN (Jean), orfèvre et graveur, 1612.

Une suite de six pièces : Ornements d'orfèvrerie sur fond noir. On lit sur le frontispice : lOANNES. MORIEN. FECIT. SOLEI. MEO. DEA. SPES. isic) 1G12. A. — CoUect. Lc- soufaché. — o'°,o6 sur 0™,04tj.

12. POMPEUS, maître serrurier, iIm'2.

Quatre pièces : Entrées de serrures, 16 14.

Une pièce : Poignée de clef, 161 2.

Une pièce longue, représentant six Manches de poinçons.

Une pièce : Frise.

i3. FORNAZORIS (J.), dessinateur à Lyon, i(3i3.

Une pièce mesurant o'",i8 sur o", i i3. On lit vers le haut : Le Brillant de la Royne, et vers le bas : A Lyon, par Pierre Bernard , au Dauphin ancré, MDCXIII. — Riche et grande Pendeloque d'orfèvrerie contenant vingt-deux portraits de Papes et de personnages de l'époque, dans un mélange d'ornements et de pierres précieuses. Deux Amours la sou- tiennent vers le haut. J. Fornajoris, I. et f. — Collect. Lesoufaché. ^- Cette pièce est le titre d'un ouvrage de l'époque.

14. GANDIN (Pierre), orfèvre et graveur.

Une suite de six pièces numérotées. Motifs de bijouterie en silhouette. On voit sur le titre un alphabet majuscule, et au-dessous Pierre G.a.ndin. Les autres pièces sont mar- quées P. G. — Collect. Carré. — Collect. Bérard.

Sous la même marque, nous trouvons dans la Collect. Cremcr quatre pièces, MotIfs de serrurerie; Rampes et Balcons. Inuante^ fait et gravé par P. G.

i5. G. Pierre).

Sous cette marque, Reynard cite une pièce ronde pour fond de coupe, divisée en huit compartiments qui contiennent chacun une frise circulaire sur fond haché. Ces frises sont formées de figures qui donnent naissance à des rinceaux. Au milieu se trouve un espace rond ménagé en blanc, dans lequel sont deux femmes, dont l'une représente la Justice. On lit, au-dessous d'elles, Pierre G., ibi5. ClIIc pièce est peut-être de Pierre Gandin.


40 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


i6. MARCHANT (Pierre), graveur au burin, travaillait à Paris au commencement du X\TI" siècle.

Une suite de sept pièces, y compris le titre : Petrits Marchant fccit 1 6-23. Feuillage ifor- févreric, Bouquet et Médaillons ornés de fleurs et de pierreries, genre cosses de pois. — BIBLIOTH. DE PARIS, dans le volume Bouquets d'orfèvrerie, L e. 40.

17. HURTU (Jacques), orfèvre et graveur, iiM4et ibiq.

Une suite de sept pièces?... Dessins d'orfèvrerie, Carquois, Ecussons, etc., graves en silhouette hhinc sur fond noir. Dans les entourages se trouvent des insectes et des figu- rines. On voit sur le titre trois alphabets différents. P. F. excudit, 1614. {Pierre Firens c.v.)

Une suite de six pièces du même genre, La marque I. IL tait partie de Fornementation, vers le bas.

Une autre suite de seize pièces, aussi du même genre. Les n"^ i et 2 sont signés en toutes lettres dans le ruban du haut, et portent la date de 1619. Les autres numéros por- tent seulement I. H. F. (Jacques Hurtu fecit). — Ces trois suites font partie de la Collect. Foule. — D'après Rej-nard, elles forment l'œuvre complète du maître.

La BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume intitulé : Orfèvrerie, tom. II. L e. 32. a, possède quatorze pièces de cette dernière suite, et quatre delà première. — Vente Vivenel, 1862; vingt-trois pièces, 60 francs. — Collect. Bérard, dix pièces. — Collect. Carré, huit pièces.

18. TOUTIN J.s emailleur et graveur à Chcàteaudun, 1G19.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume Orfèvrerie, tom. IL L e. 52. a, nous trouvons les pièces suivantes ;

line suite de sept pièces, intitulée ; A Chastaudun. Dans la banderole du haut, on lit : Sic vos non vobis: et au-dessous : J. Toiitin, iiiii). — Colkct. Foule.

Une autre suite pareille : idir/. Si quid mclius vidcris. J. Toutin , à Cliastaiidun. — (BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, vol. 3 I .)

Ces pièces représentent des Dessins d'orfèvrerie, feuillages, médaillons, etc., sur fond noir, accompagnés, vers le bas, de figures à la mode du temps, sur fonds de paysages. — Collect. Bérard, douze pièces.

A la vente Vico, iSjG, neuf de ces pièces ont été vendues i25 francs.

19. BREBIETTE (Pierre), peintre et graveur, né à Mantes-sur-Seine. Il a étudié en Italie, et s'est établi à Paris en 1620.

Nous trouvons les pièces suivantes dans un volume E d. 23. de la BIBLIOTH. DE PARIS. — Un Titre orné. Opéra diversa. etc.; iG38. Brebiette fecit. — Une suite de douze pièces et le titre : Nova Raccolta di vari sc/ierp, etc. F. L. D. dartres formis. P. Brebiette fecit. Ces pièces représentent des Amours dans diverses positions. — Il a produit, en outre, un grand nombre de Figures décor.^tives , de Frises à personnages représentant des sujets mythologiques, des Bacchanales, des Entrées, des Sacrifices, etc., d'après divers maîtres. — Collect. Bérard, douze pièces numérotées.

20. VOUET (Simon), peintre, né à Paris le 9 janvier 1390, mort le i" juillet 1649.

Une suite de quinze pièces, y compris le titre : Livre de Diverses Grotesques Peintes dans le Cabinet et Bains de la Reyne Regente au Palais Royal , par Simon Vouet , et gra-


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII" SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. 41


vées par Michel Dorigny-, 1 64j. — Ces pièces représentent des Panneaux enrichis d'orne- ments et de figures; au milieu sont des Médaillons contenant des sujets et des paysages. — Ces compositions sont de très-bon style Louis XIII. Nous les voyons ù la biblioth. DE PARIS, à la fin du deuxième volume des Œuvres de Vouet , D a. S. Au commence- ment du même volume, nous trouvons les pièces d'ornements suivantes ■. Le portrait du maître dans un riche cadre orné, Franc. Perrier fecit, i632. — Un beau titre : Porticus reginœ in arcis, etc., an M.DC.XLIV. M. Dorigny se. — Trois petits titres ornés de figures d'enfants, 1641. — ■ Six pièces, Motifs de plafonds, architecture et figures. S. Vouet pinx. M. Dorigny se.

Le premier volume D a. 7. contient ; Un superbe titre surmonté d'une armoirie, architecture, ornements et figures. Porticus Bibliotheca illustriss. Segvieri Galliie Can- cellari. Simon Vouet pictore Regio. Anno M .D.C .XL. Dorigny se. — Un second exemplaire des six motifs de plafonds, et un des quinze panneaux arabesques du Palais- Royal que nous avons déjà vus dans l'autre volume. — Deux Montants, Amours soute- nant un ovale de feuilles de laurier. S. Vouet pin.v. Petrus Daret se. — Un motif de Bordure. — Un Titre en long inscrit sur une draperie soutenue par des Amours, plus une riche Armoirie ornée de figures. — Toutes ces pièces sont de bon goût et bien dans le style du temps.

Les Panneaux arabesques du Palais-Roval se trouvent aussi dans un volume, Divers ornements , H d. 58.

21. BIARD (Pierre) le fils, statuaire et graveur, fils de P. Biarei l'architecte; travaillait de i6-25 à i63o.

On connaît de lui deux pièces : Fontaines dont les vasques sont soutenues par des satyres. Pierre Biard, Inuentor et fecit. — Robert Dumesnil, V' vol., page !o3.

2-2. JACQUARD Antoine , dessinateur, graveur et arquebusier de Poitiers; travaillait dans la première moitié du X^'IP siècle.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume intitulé Arquebuserie par Jacquard, Le. 23, nous trouvons quarante-six pièces de ce maître, dix copies et vingt-trois autres pièces marquées d'un point d'interrogation (:!, que l'on suppose être de lui. Ces pièces représentent des dessins d' Arquebuserie, de Serrurerie, d'ORFÉVRERiE et de Bijouterie. Ce sont des Gardes dépe'e, des Pommeaux, des Bouts de gaîne ; — des Entrées de serrure, des Têtes de clef, etc.; — des Dessus de boîte, des Médaillons , des Boîtes à montre, etc. — Beaucoup de ces pièces sont sur fond noir.

Ce volume se termine par les deux suites ci-après :

Une de six pièces, compris le titre, les Cinq sens de la nature : la Vevë, l'Ouye, lodorer, le Toucher, le Govster. A. Jacquard fecit 1624. Chaque sens est représenté par des figures d'enfants accompagnant un écusson qui renferme le sujet.

• L'autre, de treize pièces numérotées, y compris le titre : les divers Povrtraicts et figures faites sur les mœurs des habitants du nouveau monde, dédié à Jean Le Roy, escuyer, sieur de la Boissière, gentilhomme poitevin, chérisseur des Muses. Douze de ces pièces ne por- tent pas de marques, une seule, le n" 9, porte celle du maître; elles sont en forme de Frises, et représentent chacune quatre petits personnages dans des arcades. — Le portrait de Jacquard se trouve en tête du volume, qui contient en tout quatre-vingt-dix-huit pièces. — Collect. Bcrard, trente-quatre pièces. — Collect. Foule, quarante-six pièces. — La BIBLIOTH. DE BRUXELLES en possède dix-huit, plus le portrait.

Les compositions de ce maître sont très recherchées et Je fort bon goût.

S


42 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.

23. ROUSSEL (NiCAsius), dessinateur et graveur en médailles. Il était Lorrain, comme l'indique la croix placée sur ses estampes.

Une suite de douze pièces, intitulée : De grntesco pendilis atq. omnibus qiiibus perti- iiebit valde iiecessari Liber. Per Nicasius Roiisseel, ornatissimo geiwrosissiino atq. varia- riim artium peritissiino vira. Domino G. Heriot. — Johan Barra , sculp. Londiny, itj-jj>. Ces pièces, composées d'ornements grotesques, représentent des moitiés de Paknkaux pouvant se doubler.

Une seconde édition en a été publiée par Visscher en i<')44, sous le titre de : Aerdige Grotissen dienstili. etc., door Nicasiiis Roussel. Gedruckt by Visscher. A" i h44. Elle se trouve à la BIBLIOTH. de PARIS, dans le premier volume de Serrurerie. Le. 6. — Une troisième a paru en 1G84, elle porte le même titre; nous la trouvons dans la Collect. Foule.

24. TAVERNIER (Mef-chior), graveur et imprimeur du Roi, de 1614 à iG32.

Une suite de vingt-cinq pièces en hauttur, compris le titre : Cartouches de différentes inventions très-utiles à plusieurs sortes de personnes. A Paris, clie^ Melchior Tavernier, graveur et impr. du Roy, 1 632. Genre demi-auriculaire. — BIBLIOTH. BE BRUXELLES.

Une suite de trente-trois pièces, compris le titre : Divers compartiments et chapiteau.v propres pour tous sculpteurs, peintres, graveurs, maçons et auti-es. 11114. -^ Paris, cliej Tavernier. — Le titre seul est dans le Livre des Cartouches. H d. 4(1. BIBLIOTH. DE PARIS. — Cette suite a été aussi publiée par Jean Messager en lôn).

A la BIBLIOTH. DE PARIS, dans les suppléments, nous trouvons les pièces suivantes : Un titre, les figures de l'Astrée de M' d'Urfé, orné de figures et d'ornements; iG32. — Un riche Cartouche contenant le portrait lï Ale.vandre Francini , etc. i 63 1 . Bos.se fecit. A Paris, chej Tavernier. Composition architecturale ornce de figures. — Un second por- trait dans un cadre de mauvais goût.

25. MESSAGER (Je.vn), graveur-éditeur, de 161 5 à i(5'3i.

Une suite de trente-trois pièces, y compris le titre : Différents Compartiments et Chapi- teau.v propres pour tous sculpteurs, peintres, graveurs, maçons et autres. ALDCXIX. A J^aris. che^ Jean Messager. Plusieurs de ces -Cartouches sont de genre auriculaire. BIBLIOTH. DE BRUXELLES. — La première édition de cette suite a été publiée en 1Û14 par Melchior Tavernier.

Une suite de six pièces numérotées, sans titre : Bouquets de fleurs dans des petits vases de formes originales. /. Messager excudit, 1. Piquet incidit. Au-dessous du n° i, dans une banderole, on lit : Flos, spéculum vitœ, modo vernat et interit avra. Cette légende change ù chaque pièce. La BIBLIOTH. DE PARIS, dans les suppléments reliés ^^^ i, possède le n" 4 de cette suite.

A la BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, nous trouvons une pièce représentant deux colonnes torses accouplées, ornées de branches de vigne et de laurier. Jean Messager, à Paris.

■ib. JOUSSE (iM.VTHURix), de la Flèche, né vers la lin du XVl' siècle.

Un volume in-folio de i52 pages, intitulé : La Fidelle Ouverture de l'art du serru- rier, oii ion void les principau.v préceptes, desscings (sic) et figures touchant les expé- riences et opérations manuelles dudict art, ensemble un petit traicté de diverses trempes. Le tout faict et composé par Mathurin Jousse, de la Flèche. A la Flèche, che^ Georges Griveau. impr. du Roy, ifj-jS. Les gravures qui accompagnent le texte de cet ouvrage sont au nombre de cinquante-deux, vingt-deux sur cuivre et trente sur bois. Elles donnent


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII' SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. 43


de très-bons renseignements sur les serrures, les clefs, les verroux, les targettes, les heurtoirs qui se faisaient à cette époque. BIBLIOTH. DE BRUXELLES. — CoUect. Foule. — Vente Séchan, 1875, 170 francs. — Il a paru deux autres éditions, une en 1627, et la troisième en iGSg.

Il a composé aussi un ouvrage intitulé : le Théâtre de l'art du charpentier, enrichi de diverses figures, etc.; par Mathurin Jousse, de la Flèche. lOSij. — Collect. Foule.

Plus deux autres volumes : la Perspective positive de Mator. iG.:G. dont il a gravé les figures; et le Secret d'architecture. iIj4-j.

27. NOLIN (Pierre), graveur, travaillait dans la première partie du XVII' siècle.

Deux suites de chacune six pièces, représentant des Pendeloques incrustées d'orne- ments sur fond noir, accompagnées, sur les côtés, de divers petits motifs. — La BIBLIOTH. DE PARIS, dans le premier volume Orfèvrerie L e. 52, possède ces deux suites. Au milieu des titres est un alphabet en blanc sur fond noir; au-dessous, on ht : Petrus Aolin. — o™,o55 sur o"',o65.

Une suite de onze pièces, compris le titre, sur lequel se trouve un Alphabet blanc sur fond noir, placé au milieu de deux branches de feuillage, avec un Saint-Esprit vers le haut; on lit au-dessous : P. JVilon. Petits motifs en silhouette, ronds, carrés, ovales, Croix, etc.; tous portent la date de 1619. o^jOS sur o"",045. — Ces pièces sont de Pierre Nolin; les lettres du nom sont retournées. — Collection Foule.

Nous trouvons, dans la même collection, un volume intitulé : Armes du Roy de France, Princes du sang et autres, Ducs, Paires, Maréchau.v de France, etc., etc. Paris, chej Berey. i 6S4. Toutes les pièces composant ce volume représentent des Écussons d'ar- moiries; elles sont toutes signées P. Noliii F.

28. FABER 'Pierre), dessinateur et graveur de Lyon, 1622.

Un volume in-folio. Le Soleil au signe du Lyon, etc. Entrée de Sa Majesté Louis XIII et de la plus illustre Princesse de la terre , Anne d'Autriche, Royne de France et de Na- varre, dans la ville de Lyon , le 1 1 décembre 1 622. A Lyon, che^ Jean Jullieron. Petrus Faber Lugd. fecit et sculp. Cet ouvrage contient vingt planches représentant des Arcs de TRio.MPHE, des Obélisques, des Feux d'.^rtifice, etc.; chacune d'elles porte le nom du maître. — Collect. Bérard.

29. PICART (H.), graveur, vers 1625.

_ Une suite de vingt pièces, C.vrtouches Louis XIII d'un beau caractère. On lit sur plu- sieurs d'entre elles : H. Picart, sculp. BIBLIOTH. DE BRUXELLES. Le titre manque. Une suite de douze pièces numérotées. On lit sur un titre orné : Joannes Le Clerc excudit, 1O28. H Picart, se. Motifs en contre-bas à l'usage des orfèvres, genre Janssens. — Collect. Foule.

30. RIVARD (Claude), orfèvre et graveur, ne en 1592.

Ce Maître a marqué ses estampes de la croix de Lorraine, ce qui fait supposer qu'il était de ce pays. Il a fait une grande quantité de Pièces de jo.\illerie, difficiles à trouver; elles forment plusieurs suites de dimensions différentes, numérotées tantôt en chiffres romains, tantôt en chiffres arabes; elles sont rarement signées. — Cinquante et une de ces pièces ont été vendues 145 francs à la vente Vivenel (1862).

Une suite , dont nous ne connaissons que le n" 7, représentant un dessin de reliure


KEPKirrOIRK DES MAITRES ORNEMANISTES.


avec fermoir et at;rafes, inscrustée d'ornements. On lit, vers le haut, Dieu soit loué; et, vers le bas, Claude Riuard.

Nous trouvons, dans la Collect. Foule, une pièce représentant des Palmcttes enrichies de pierres précieuses, sept motifs sur la feuille, Claude Riuard; et une seconde, plus petite, sur laquelle se trouvent trois Calices, Claude Riuard, ii" 5. On lit, vers le haut, des sentences chrétiennes.

3i. MAITRE INCONNU.

Nous voyons, dans la même Collection, vingt-trois pièces, dont une porte le n ' 32 ; elles représentent des motifs de bijouterie ; Palmettios, Croix, Pendeloques, Colliers, etc. Elles ne portent aucune marque.

32. TORNER (Didier), 1622-1625.

Une suite de trente pièces : Dessins de serrurerie, Entrées de serrure et Têtes de clef, dans le genre de Jacquard, mais d'un travail plus maigre. Sur une de ces pièces, on lit vers le haut le nom de Didier Torner, et vers le bas celui de Guillaume le Lorrain, ce qui ferait supposer que Torner a gravé les compositions de ce dernier , qui était Maître serrurier à cette époque. Ces pièces portent les dates de 1623, 1624 et 1G25. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES.

Nous trouvons vingt et une de ces pièces à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans le deuxième volume de Serrurerie L e. 6 a.

Dans le même volume, nous voyons une suite de seize pièces numérotées, sans noms, représentant des Plaques et des Entrées de serrures . même genre que Didier Torner. — Plus une pièce, Entrée de serrure, signée ; P. Lionnois.

3'3. LE CLERC (Jew), graveur et marchand d'estampes à Paris, 1G28.

Une suite Parterres et Cotnpartiments divers pour dresser en plusieurs agréables

façons les lardins des grandes et ijiédiocres Maisons- .Jean Le (Jerc excudit. HP. F. Vu huit pièces, Collect. Carré.

Une suite de six pièces. Bouquets de fleurs d.\ns des v.\ses ornés. /. Le Clerc excu., I (j25. — Collect. Pûterlet.

Il a aussi publié la suite de motifs en contre-bas il l'usage des orfèvres, gravée par H. Picart.

34. CAILLARD (Jacques, , marchand orfèvre à Paris, 1G27.

Une suite de six pièces, intitulée : Livre de tovtes sortes de fevilles pour servir à l'art d'orfèvrerie de l'invention de Jacques Caillard, marchand orfebvre à Paris, et se vendant che^ Isaac Briot, graveur en taille douce. 1 62 j. — Ces pièces représentent des Aigrettes de joaillerie formées par des ornements dans le goût des cosses de pois. — Collect. Foule.

Heineken cite une suite du même genre, gravée en 1^29 par Gaspar Isaac, graveur à Paris. C'est sans doute la même que la première; la date seule diffère.

33. BROSSE (Jacques De, célèbre architecte, travailhint à Paris dans la première partie du X^'I' siècle. (Il a construit le palais du Luxembourg et l'église Saint-Gervais.)

A la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume d'architecture H b. 2, nous trouvons quatre pièces : Grandes et belles Cheminées, par le S/ de Bros, inuent. Ces pièces doi-


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII" SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. 4S


vent faire partie d'un ouvrage dont nous ne connaissons pas le titre. Une d'elles porte le n° XXXVI. Nous n'avons rencontré jusqu'ici que ces quatre pièces. — o'",2i5 sur o'",365.

'3(j. C.\LLOT Jacques', peintre et graveur, né à Nancy en i5q-2, mort

en 1035.

Une suite de dix-neuf pièces : Diverses Entrées et Chars de fêtes.

Une pièce en forme d'EcRAN : Battuglia del re tessi. etc., lOif). \'oir biblioth. de PARIS, Œuvres de Callot, \' vol., Ed. 23 d.

37. TORTEBAT Fraxçois , peintre ordinaire du Roi, né à Paris en 1(3-2 i , mort dans la même ville en 1G90.

Un volume grand in-folio, contenant quatorze pièces, intitulé : Haec Annibal Carra- chius invenit et Bononiœ in aula Palatii Magnauxi de pinxit. Franc. Tortebat del. Gravé par Chastillon. Paris. lOSi). Magnitîques pièces reproduisant k-s peintures d'Annibal Carrache au Palais Magnani à Bologne. — Ouvrage utile à consulter pour la grande décoration.

38. BLASSET ',N.;, arcliitecte d'Amiens, né en iGoo, mort en i65q.

Une suite de sept pièces, y compris le titre : Les Epitaphes inventées par X. Blasset d'Amiens. On lit au bas de chaque pièce : N. BLisset inv. lo. Lenfant. se. o™, i 5 suro"',2i. — Collect. Bérard, Carré et Lesoufaché. • — biblioth. de L'arsenal. — Cette suite a été copiée et publiée en 1723 par Jérémie Wolff. d'Aii£[sboiirff.

En style d'architecture, les Épitaphes sont des plaques sépulcrales ornées, qui s'appli- quent sur les murs ou sur les piliers des églises.

39. MELLAN .Claude;, peintre, dessinateur et graveur, né à Abbcville en i3q8. mort à Paris en i(388.

BIBLIOTH. de PARIS. Trois volumes intitulés : Œuvres de Mellan Ed. 32. — Pre- mier volume. Une pièce : Saint-Sacrement, modèle d'orfèvrerie, C. Mellan G., inv. et fecit. — Une pièce ; Armoirie ornée de figures, 1664. — Trois Titres ornés pour ouvrages religieux, i63o. — Un Titre orné : Délia guerra di Fiandra. etc., i63-2. C. M. G. — Un Titre orné : Vicenti Gvimsii, etc. — Un Titre orné : Sit nomen Domini benedictum. — Un plus petit en blanc. — Un Trophée d'armes en forme de couronnement. — Douze Vignettes en forme de Frises, armoiries, ornement et figures. — Quatre Culs-de-lampe d'ornement. — Une pièce, Armoirie, supportée par deux figures. — • Deux autres pièces, Ar.moirie. — Un Alphabet complet enrichi d'ornements, d'animaux, d'emblèmes et de figures. — Un pied d'ostensoir non terminé.

.K la fin du troisième volume se trouvent plusieurs Encadre.ments de thèses, enrichis d'ornements et figures.

40. FIRENS Pierre), graveur-éditeur, né en i(3oi. mort en ibqo.

Une suite... représentant des Fonds de pl.vts; au milieu, des poissons, du gibier et des fruits, et pour entourage des ornements gris sur fond blanc. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES, trois pièces.

Une suite de vingt pièces • Animau.v.

Une suite de cent dix-sept pièces : Theatrum Flora:. iC'->-2.

Une suite de douze pièces, représentant des Grotesques, des Ornements bi-^arres, des


46 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.

objets cI'Orfévrerie, des tasses, des coupes, des cuillers, des mascarons, etc. Ces pièces, très-bien gravées par P. Firens, ont été éditées par lui. Les dessins sont d'un Maître ano- nyme qui travaillait vers i('i5o. — Nous trouvons ù la BIBLIOTH. DE L'ARSENAL six de ces pièces, celles qui représentent les objets d'orfèvrerie. Firens ex. — o", hj.t sur 0°', 145. — Vol. 1 3.

l'ne suite Mascarons et ffrnupes de fleurs, gravée aussi par P. Firens, d'après le

même maître. — Catal. Reynard.

La BIBLIOTH. DE PARIS, à la fin du volume Ed. 17, possède une grande pièce em- blématique, plusieurs titres ornés et des armoiries.

Dans un volume. Architecture II a. 3, nous voyons quatre pièces, petits Supports ou Consoles, vus de face: Firens e.v. Trois modèles sur la feuille.

Le Livre des Cartouches. H d. 4('>, contient vingt-quatre pièces, Cartouches Firens e.v. (Au milieu du premier, on lit A'" -jj, et au-dessous Luteciœ.) Cuirs, ornements et figures. Ces pièces sont gravées d'après i^rfier/cZi/fc-aro. maître italien, ne en /5.'iV;, mort en 1602. (Voir École italienne, XVI« siècle.)

Dans le premier volume Bijouterie, L e. 48, il existe sept pièces, y compris le titre, com- posé de trois Alphabets différents. Dessins blancs sur fond noir. Médaillons, Cœurs, Écussons, Croissants carrés, ovales, etc., sans nom d'auteur. Sur le titre, on lit P. F. ex. (Pierre Firens ex.).

41. BOSSE (Aisr.vh.Vim), architecte, dessinateur et graveur, né à Tours vers 1(105, mort en ih-jh. Peu de maîtres ont produit autant que lui; son œuvre entier contient en\'iron neuf cent cinquante pièces en tous genres. Voici les pièces d'ornement que nous avons trouvées à la BIBLIOTH. DE PARIS : Premier volume E d. 3o. — Une pièce. Encadrement architectural, renfermant la Vierge et l'Enfant Jésus (charmant modèle de Berceau). — Un grand Cartouche, même sujet, de Saint-Is^nr inv.. Bosse fecit. — Quatre petits Titres ornés. — Un grand Cartouche, ren- fermant le V(j.-u de Louis XIII. — Deux grandes pièces. Motifs religieux. — Une grande pièce, Portique religieux. — Dix-huit petits Titres ornés. — Deux Titres ornés pour la sainte Bible. — Un autre Titre orné, Publii Terentii comediœ, 164-2. — Un mélange de Titres, Vignettes, Frises et Armoiries. — Une suite de douze pièces : Vignettes, ornements et enfants. — Deux pièces, riches Armoiries ornées de figures. — Deux riches Cartouches. — Neuf autres Cartouches divers. — Un Alphabet orné de sujets religieux (quarante-huit petites pièces). — Sept pièces rondes pour Écrans a main, représentant les quatre Saisons, les quatre Parties du monde, les quatre Ages, etc. — Une pièce ovale, la Vertu. — Un motif d'ÉvENTAiL, le Jugement de Paris. — Huit pièces et le titre. Repré- sentations géamétrales, etc., par Bosse, iGSg, représentant des Portiques suivant les cinq ordres. — Trois pièces. Entrées de maisons. — Une suite, quarante pièces représentant les Portiques de A. Francine. On lit au bas du portrait qui se trouve en tète, et qui est placé dans un nche encadrement architectural, Ale.vander Francini Florentimis : Lu- douicii XIII, Régis Christianissimi, ingeniosus has architectura' porticus inv., an" iG3i. Bosse fecit. — Une pièce. Fontaine de Diane. Francini inv. — Une pièce : Grotte de Saint-Germain en Laye, faite en 1599. Francini iWv. — Une autre Fontaine de Francini. — Une suite de vingt pièces, compris le titre, la dédicace et l'avis au lecteur : livre d' Au- tels et de Cheminées de J. Barbet, i632.— Une suite de trente pièces : Diverses figures à l'eau-forte de petits Amours, Anges volants et Enfants, propres à mettre sur frontons, portes et autres lieux, ensemble plusieurs sortes "de masques de l'invention de Paul Fari- naste. Italien (Farinati). — Trois pièces, grands Bouquets de joaillerie. — Trois pièces, Chars de fêtes.

Deuxième volume Ed. 3o a. — Un titre, les Palmes du Juste, du Moutier pinx. — Un


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII' SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. 47


grand portrait avec entourage et cartouches. — Une Épitaphe ornée. — Un grand Cadre en blanc orné de cartouches. — Un riche Cadre, Per spéculum et in ^Enigmate. — Quatre petits Cartouches renfermant des sujets sur la naissance du Dauphin. — Une pièce : Céré- monie observée au contrat de mariage du Roi de Pologne. i'5 septembre i Oj5. Détails de décors intérieurs : Lit, Lustre, etc. — Un grand Cadre pour un almanach i638. Chej Michel Tavernier. — Un bel Encadrement en forme de cœur, Telaristus drama; orne- ments et sujets renfermés dans des cartouches. Messager ex. — Les pièces représentant YEn/ant prodigue, et les nombreuses scènes de mœurs qui suivent, sont très-utiles à con- sulter comme indications de décor.\tions intérieures et d'ameublement de l'époque. — Un joli petit titre, la Noblesse française à l'Eglise. — On peut aussi consulter la suite des quarante dessins de plantes gravées pour le cabinet du Roy, dans laquelle on trouve de très-jolis motifs de feuilles et de fleurs utiles aux dessinateurs sur étoffe.

Troisième volume Ed. 3ob. — Trente pièces : Livre d'architecture contenant plusieurs Portiques de différentes inventions sur les cinq ordres de colonnes, par Alexandre Fran- cine. Florentin, ingénieur du Roi. Che^ Michel Tavernier, 1640. Cette suite est une seconde édition ; la première est de i63i. — Une suite, dix-huit pièces , compris le titre et les explications : Représentations géométrales de plusieurs parties de bâtiments, etc.. par A. Bosse. Che^ l'auteur, i65g. (Nous avons déjà vu huit pièces de cette suite dans le premier volume.) — Une deuxième suite des Autels et Cheminées de Barbet. — Une seconde suite des Amours et Masques de Paul Farinati: plus quatre pièces. Cadre. Enca- drement. Cartouche et Fontaine, que nous avons déjà vus dans les premier et deuxième volumes.

Qu.^TRiÈME volume Ed. 3o c. — Nous y trouvons les mêmes pièces que dans les précé- dents, plus deux représentant des modèles d'EvENTAiLS, les Quatre Ages et la \aissance d'Adonis, ornés de cartouches, d'ornements et d'Amours. Nous avons déjà vu le Jugement de Paris dans le premier volume. — Cli. Le Blanc cite une quatrième pièce du même genre, représentant Pallas, déesse de la Vertu. — Nous trouvons les quatre Ages ù la BIBLIOTH. DE L'ARSENAL : V Aage d'or. Y .-iage d'argent. VAage d'airin et VAage de fer, 1628. — o"',53 de large.

Le Cinquième volume contient en double des pièces déjà vues.

SixiÈ.ME volume E d. 3o e. — Un troisième exemplaire des Autels et Cheminées de J. Barbet. — Une pièce en hauteur. Miroir avec cadre richement orné, ibSy. — Un riche Cartouche déjà vu. — Un titre ; .4;/.v Amateurs de cet art (la gravure). — Une nombreuse collection d'emblèmes, d'ornements et de titres que nous avons déjà vus, ainsi que l'Al- phabet religieux du premier volume. Enfin, trois dernières pièces d'ornement représen- tant des Adresses de marchands.

Il existe encore un petit volume intitulé Ab. Bosse. Autels et Cheminées. H d, 5, con- tenant seulement un quatrième exemplaire des Autels et Cheminées de J. Barbet.

La BIBLIOTH. DE BRUXELLES possède les deux suites de Francine et de J. Barbet, plus un volume intitulé : Traité des manii'res de dessiner les ordres de l'architecture antique en toutes leurs parties, par A. Bosse. Paris, che^ Pierre Aubouin, Pierre Emerj' et Charles Clousier. — La BIBLIOTH. DE PARIS possède aussi ce volume. On lit au bas du titre : .4 Paris, che^ l'auteur, en l'isle du Palais, 1668. H. d. G. — Dans la Collection Cruchet, ce volume se termine par une suite de Portes, de Vestibules, de Fon- taines et de Cheminées, intitulée : Représentations géométrales de plusieurs parties de Bâtiments, faites par les règles de l'architecture antique, etc.: par .A. Bosse. Paris. /O.S'6'.

42. THOMASSIN :, Philippe;, graveur, travaillait vers ituo et i(m4.

Une grande et très-belle pièce ronde représentant un Bouclier sur lequel on voit le combat des Centaures, entouré d'une frise d'ornements et figures. Berhardinus Passarus inv.. Philippus Thomassinus fecit et e.v.


48 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.

Sept pièces en forme de Portiques, Opus misericnrdia', etc. Deux belles pièces, Armoiries ornées de figures.

Une pièce riche, Portique architectural avec le portrait du pape Paul V. Huit autres pièces du même genre, richement ornées; architecture, figures et orne- ments. 1610 et i(")i4. Ces pièces se trouvent à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume Ed. 10.

43. FRANCARD, architecte du Roi, iiwy.

Une suite de six pièces : Nouvelles Cheminées gravées sur les dessins de M. Fraucard , architecte du Roy. A Paris, chej Noîin. — Collect. Foule, quatre pièces.

Une suite de six pièces : Portes-cochères de menuiserie nouvellement gravées sur les dessins de M. Francard. A Paris, chej N. Langlois. — Collect. Bérard, dans le volume de Le Blond. — Collect. Carré.

44. VI VOT (Alkxaxdre), graveur, 1623.

Une suite de six pièces : Palmettes de bijouterie, genre cosses de pois. On lit sur la première : Braues et vertueux qui faites estât de la taille faite à l'eau forte, prenej en bonne part ces nouveaux fruicts et fleurs que vous présente Alexandre Viuot d'aussi bon cœur qui si cestoit choses plus exellentes en attendant quelque autre nouveauté. Et vers le bas ; A. V.. 1623. Chaque pièce porte cette marque. — Collect. Foule.

Nous trouvons à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume. Bouquets d'orfèvrerie, L e. 40, une grande pièce représentant un bouquet, genre cosses de pois. A. Viuot, 1624. Cette composition est l'exagération complète de ce genre; presque toutes les feuilles for- ment des têtes burlesques.

45. LORRIS (D.), docteur en médecine, 1G24.

Un volume in-octavo, intitulé : Le Thresor des Parterres de l'Vnivers contenant les figures et portraits des plus beau.v Compartiments, Cabanes et Labyrinthes des Jardinages tant à l'allemande qu'à la française, etc. ; par D. Lorris, docteur et médecin ordinaire de Son Altesse de Montbéliard. A Genève, par Etienne Gamonet, i G 24. Deux cents planches sur bois, représentant une immense variété de combinaisons rectilignes et curvilignes, dans le genre des Entrelacs et Labyrinthes de Jacques Androuet Ducerceau. ■ — Collect. Foule. — Collect. Bérard. — Vente Séchan 1875, 5o francs.

46. LE MERCIER ( B.m.t.vsar) , orfèvre à Paris vers i(325.

Une suite de six pièces : Bouquets d'orfèvrerie, genre cosses de pois, avec paysages vers le bas; un d'eux est supporté par un griffon. On lit sur le titre, au milieu d'une dra- perie supportée par un Amour : Le Mercier inventor, Baltasar Moncornet fecit et e.vcud. A Paris A" 1626. — Une autre édition a été publiée aussi à Paris, en 1647, P^"" ^l'che^ Van Lochom; sur le titre, il a effacé le nom de Moncornet pour mettre le sien. — Collect. Foule.

Une pièce. Grand Bouquet d'orfèvrerie avec paysage vers le bas, même genre. Bal- tasar Le Mercier inventor, Baltasar Moncornet fecit et e.vcudit. à Paris A" 1G25. — BIBLIOTH. DE PARIS, Bouquets d'orfévrerie. Le. 40. — Collect. Foule.

47. HEDOUYNS (Axthoine), orfèvre à Paris, vers i(33o.

Une suite de six pièces, y compris le titre, sur lequel on lit -.Anthoine Hedovyns inventor, Michel Van Lochom fecit et e.v. Paris, i633. — Ces pièces représentent des Bouquets de


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII'^^ SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. 49


FEUILLES d'orfèvrerie. — BIBLIOTH. DE PAEIS, J;ins le volume Bouquets d'orfèvrerie. L c. 40.

48. BOUQUET (PiERRiii, orfèvre à Paris, vers ib'i^.

Une suite de six pièces, y compris le titre. Livre Je tontes sortes de feuilles pour servir à l'art d'orfebvrie. dédié à M. Christoffe Swager, de l'invention de Pierre Bouquet. Paris, B. Montcornet fecit et e.v. — BIBLIOTH. DE PARIS, dans le volume Bouquets d'orfè- vrerie, L e. 40.

4tj. DE LA BARRE iP.), marchand orfèvre à Paris.

Une suite de six pièces représentant de grands Bouquets d'orfèvrerie, genre cosses de pois; quelques-uns sont mélangés de pierres précieuses. On lit sur le titre : Liure de toutes sortes de feuilles servant à l'orpheiirerie. inv. par P. De la Barre, marchand orpheure à Paris. Che^ lui avec privilège du Roy. Se vande à Paris, che^ l'auteur, rue Betisi. Briot. se. Ce titre est placé au milieu d'un bouquet; on voit une allée de jardin vers le bas. — N» 2 : Bouquet supporté par un personnage de la Comédie italienne, ren- dant de la fumée par la bouche; derrière lui est un jeune garçon armé d'un soufflet. — N" 3 : Bouquet avec paysage maritime et cinq personnages vers le bas. — N" 4 : Bouquet en forme d'arbre, avec vue de château vers le bas. — N" 5 : Bouquet avec paysage vers le bas. — N° 6 : Bouquet en forme d'entrelacs placé sur une émineni^e. — ■ Les quatre dernières de ces pièces ne sont pas signées; elles portent seulement des numéros, et, vers le bas, Avec privilège du Roy. — BIBLIOTH. DE PARIS, dans le volume Bouquets d'orfèvrerie. L e. 40.

ho. HENNEQUIN J.j, arquebusier à Metz dans la première moitié du XVI P siècle.

Une suite de six pièces pour Batteries de fusil. — BIBLIOTH. DE PARIS, dans le volume Arquebuserie par divers. L e. 24.

5i. MAITRE AU MONOGRAMME H. P., travaillait vers i6'}-.

Une suite de douze pièces. Montants d'ornements blancs sur fond noir, pour Bati eries DE FUSIL. ^ — BIBLIOTH. DE PARIS, dans le volume Arquebuserie par divers. Le. 24. — Toutes ces pièces sont marquées H. P. in lôjy.

b-1. BARBET (J.), architecte, tra\aillait en i632.

Une suite de vingt pièces numérotées, y compris le titre, la dédicace et l'avis au lecteur. Livre d'architecture d'Autels et de Cheminées, dédié au Cardinal de Richelieu, de l'invention et dessin de J. Barbet, architecte, gravé par A. Bosse. i63-j. Chej Tavernier. o™,i45 sur o'",2o5.

Voir à la BIBLIOTH. DE PARIS l'œuvre d'Abraham Bosse, qui contient quatre exem- plaires de ces vingt pièces. — Nous en trouvons un cinquième dans H d. 20, et sept pièces dans H d. 210. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES, quatorze pièces. — Collcct. Lesou- faché et Bérard.

'?'}<. L. ^'. H., maître inconnu.

Une suite de sept pièces. Petits Cartouches Louis XIIL genre auriculaire. BIBLIOTH. DE BRUXELLES.


5o RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


54. STELLA (i.K CHEVALIER Jacqui;s) , peintre du Roi, né à Lyon en 1596, mort à Paris en 1037.

Une collection de quatre livres d'ornements, dont voici le détail :

Une suite de seiEe pièces numérotées, plus le titre et la dédicace, intitulée : Divers ornements d'architecture recevillis et desscgnes (sic) après l'antique, par M' Stella. Livre premier. Paris, i6S3. Cette collection est dédiée à Messire Antoine Ratabon Chevalier, conseiller du Roy en ses conseils: surintendant et ordonnateur gênerai des bâtiments, jardins, tapisseries de Sa Majesté, Ars et Manufactures de France. Cette dédicace est signée Clavdine Bov-^onnet Stella.

Une deuxième suite de seize pièces, portant le même titre et commençant au n" 17. Livre deuxième, i 0S.':>.

Une troisième suite de seize pièces, id. Livre troisième.

Une quatrième suite de dix-huit pièces, id. Livre quatrième.

En tout soixante-six pièces numérotées, plus les titres et la dédicace. A la fin se trouve le privilège du Roy, daté du 10 août lôSy, qui donne l'autorisation à Claudine Bou^onnet de publier les dessins de défunt Jacques Stella, son oncle, même ceux qu'elle a dessine^ de son invention particulière ou qu'elle- a recherche:; curieusement d'autres excellents peintres. — Toutes ces pièces, signées Françoise Bou^^onnet fecit , sont très-curieuses et parfaitement gravées; elles représentent des Moulures ornées, des Frises, des Grecques, des Rosaces, des détails et rinceaux de feuillages d'ornement. — Cette collection se trouve à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans les Œuvres de Stella, à la fin du volume, D a, 20 b. Elle est suivie de trois titres ornés et de plusieurs têtes de pages.

Une suite de cinquante pièces, divisée en deux livres de chacun vingt-cinq numéros, intitulée : Livre de Vases inventé par M^ Stella, chevalier et peintre du Roy, 1 66 j. A Paris, au.v galeries du Louvre, chej Claudine Stella. Françoise Bou-^onnet, se. — Le second titre est au n" 2(j; il est intitulé : Second livre de Vases, aux galeries du Louvre, che^ Clau- dine Stella, i66~; Françoise Bou:^onnet, se. — Cette collection est très-remarquable et variée à l'infini; les dernières pièces sont des Brûle -parfums, des Vases à rafreschir, des Coupes, des Bougeoirs, des Flambeau.v à deu.v branches, des Bras de lumière et des Chandeliers. — Ces cinquante pièces se trouvent aussi à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans le volume des Vases par divers maîtres, H d, loi. — Collection Bérard.

Dans le premier volume des Œuvres de Stella, D a, 20, nous trouvons une suite de cin- quante pièces, intitulée : Les Jeu.v et Plaisirs de l'enfance inventés par Jacques Stella et grave:; par Claudine Bou:;ovnet Stella,, I 65 y. Elles représentent des Groupes d'enfants en tous genres. Nous voyons aussi dans ce volume quelques pièces d'ornement et des titres de thèses.

55. COLLOT (Pierre), arcliitecte, travaillait à Paris en iG33.

l'ne suite de douze pièces, intitulée : Pièces d'architecture oii sont comprises plusieurs sortes de Cheminées, Portes, Tabernacles et autres parties avec tous leurs ornements et appartenances, nouvellement inventées par Pierre Collot , architecte, i633. Paris, che^ Van Lochon; Anthoine Le Mercier fecit. — o"',i9 sur o°',2r>. — BIBLIOTH. DE " BRUXELLES.

Une autre suite de douze pièces, plus petites de format. Sur la première, on ht : P. Collo, inventer ; Ant. Le Mercier, incidit, par privilège du Roy. Ces pièces représen- tent des Cheminéks et des Croisées ornées; elles sont moins bien composées et moins bien gravées que les premières. BIBLIOTH. DE BRUXELLES. — Collection Carré. — o"", i35 sur o'", II).


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII= SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. 3i


Ces deux suites se trouvent à la biblioth. DE PARIS, dans un volume d'architec- ture, H b. 2. — La première est aussi dans l'œuvre de Jean Marot. H a. 7 c.

56. LE FEBVRE (François), maître orfèvre, travaillait à Paris vers iG35.

Une suite de six pièces numérotées, intitulée : Livre de fîevrs et de fevilles pour servir à l'art d'orfèvrerie , inventé par François Lefebvre , maître orfèvre à Paris. F. L. D. dartres, excud. , i635. Ces pièces représentent des bouquets de feuillages d'orfèvrerie, genre cosses de pois, au bas desquels on voit des scènes de personnages dans le genre de Callot. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES. — Collections Foule et Carré.

Une suite de six pièces : Liure de feuilles et de fleurs utiles aux orfeures et autres arts, inuenté par François Le Febure. Baltajar Montcornet fecit. Paris, i6S~. Même genre que la précédente. Au bas de la première, on voit une vue de Paris, et au bas des autres des paysages. — Collections Foule et Carré.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède la première de ces suites dans le volume Bouquets d'orfèvrerie. Le. 40, plus un second exemplaire dans les Suppléments.

Dans le même volume Le. 40, nous voyons en plus une grande pièce représentant aussi un bouquet d'orfèvrerie, genre cosses de pois; à gauche se trouvent plusieurs per- sonnages ;\ table sous un berceau, et, dans l'éloignement , une vue de Paris. François Le Febure inventor, Montcornet e.vcudit.

b-j. L'ÉGARÉ (L.VLiRENr), orfèvre et graveur, travaillait vers i(")25.

Une grande pièce représentant un Bouquet d'orfèvrerie, dans le genre cosses de pois. On lit vers le bas : Cogitauit et cœlauit Laurentius L'Egaré, iO-jS. — Collection Foule et BIBLIOTH. DE PARIS, volume Bouquets d'orfèvrerie. Le. 40.

58. L'ÉGARÉ ^Gédiîon', orfèvre et graveur; mort en i^jTi, à l'âge de soixante et un ans.

Une suite Dessins d'orfèvrerie composés par plusieurs artistes et gravés par Ge'tfe'OH

L'Égaré, dartres ex. — Ces pièces représentent des palmettes de joaillerie, genre cosses de pois. — Collection Foule.

Une suite de sept pièces, intitulée : Livre de feuilles d'orfèvrerie, inventé par Gédéon L'Egaré. P. Lombard, se. — Ces pièces représentent aussi des palmettes de joaillerie dans le même genre, accompagnées de paysage vers le bas. — Collections Bérard et Carré. Cette dernière suite se trouve aussi à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume Bouquets d'orfèvrerie. Le. 40.

Nous voyons en plus, dans le même volume, une suite plus petite, composée de six pièces numérotées. On lit sur le titre : G. L'Egaré fecit. F. L. D. C'i.irtres e.v. Elle repré- sente aussi des palmettes d'orfèvrerie du même genre.

Une grande pièce. Bouquet d'orfèvrerie : Gedeon Légaré, inv.; F. L. Ciarlc. ex. Les fleurs sont naturelles et les feuilles dans le genre cosses de pois. Paysage maritime v^rs le bas. — Même volume, L e. 40.

5o. COTELEE (Je.vn), peintre et graveur d'ornements, no à Meaux vers 1610, mort en iCî/l).

Une suite de vingt-deux pièces numérotées, y compris le titre, la dédicace et le portrait de la princesse de Guéménée, à qui elle est dédiée. On lit sur le titre : Livre de divers ornements pour Plafonds, Cintres surbaisse^, Galleries et autres, de l'invention de Jean Cotelle, peintre ordinaire du Roi. Se vend chej l'auteur, rue Saint-Anthoine , porte Bau-


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


doyer, à l'Etoile d'or. F. Poilly. se. — Ces plafonds sont largement composés et de très- bon goût; ils se trouvent il la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume H d. 12, et dans le volume Architeeture H b. 3.

Dans le Répertoire des artistes de Jombert, I" volume, n"' 17 et 18, cette suite est divisée en deux parties. La première, de huit pièces numérotées, compris le titre et la dédicace, porte le titre ci-dessus {Premier Livre). La seconde contient quinze pièces numérotées, compris le titre : Recueil de divers ornements à la grecque pour des Plafonds inventés et dessinés par Jean Cotelle. peintre du Roy. Livre second. .1 Paris, che^ Jombert. J. Bou- langer fe. — Collections Foule et Carré. — Vente Séchan, \<'b\ treize pièces, 3i francs.

Une suite de six pièces, intitulée : Nouveau Livre de Chenest et autre ouvrage d'orfè- vrerie, invente^ et gravé par J. Cotelle. Paris, che^ Poilly. — Ces pièces représentent des chenets, des pelles, des pincettes, etc. On les trouve dans V Architecture à la mode, de Langlois, H d. 9, et à la BIBLIOTH. DE ROUEN. L, iii. — Collections Rérard, P'oulc et Lesoufaché.

(")0. HURET iGRi':r.oiRi: , dessinateur et graveur, né à Lyon en Hmo. mort

en 1670.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, dans son (Kuvre, E d. 3.^ a, nous trouvons plusieurs por- traits richement encadrés, des pièces allégoriques avec ornements, ligures et armoiries; plusieurs autres pièces d'ornement et beaucoup de figures décoratives.

("•i. BOUTMIE (Daniel , orfèvre, travaillait vers i()3(î.

Une pièce assez importante, mais de mauvais goût, intitulée : Caprice desseingne sur un Gobelet d'orfèvrerie, lequel se peut mettre trois mois durant sur la table et y boire à chaque jour differement et changer de rare posture, inventé par Boutemie, orfèvre ordinaire du Roy pour les inventions de son Cabinet. 1 036. Che^ Montcornet, se. et ex. — BIBLIOTH. DE PARIS, Livre de Vases H. d. loi. — o'".32 sur o'",24.ï. — Collection Bérard.

Une suite de vingt pièces numérotées. La première représente un Cartouche au milieu duquel on lit : Ovvrage rare et novveav contenant plusieurs desseins de merveilleuse récréation sous diuerses caprices et gentilesses représentées en l'industrieuse découpure d'un chapeau. Inuentée par D. Boutemie, orfeure ordinaire du Roy, pour les inventions de son Cabinet. Présentée à Sa AL par M. Jaquelin. con" du Roy et intendant de ses bâtiments. Dédié au Roy. et se vendent che^ B. Montcornet, etc., iG3G. — Sur le n" 2, qui représente aussi un Cartouche, on lit : Par ledit Boutemie et B. Moncornet , et par eux mis en publiq en faveur des studieu.v, etc.. etc. A Paris, avec privilège du Roy. — Ces pièces représentent chacune deux tètes dont les coiffures sont formées de découpures de cha- peau et d'ornement, genre auriculaire et cosses.de pois. Nous lisons sur la dernière, le n" 20 : La rareté du chapeau est qu'après avoir représenté toutes ces figures et diuerse- ment découpé, il se rassemble en sa première forme sa)!s que l'on puisse appercevoir aucune ouverture. Cette suite est très-rare. Collection Foule.

On lui attribue une suite de Vases, que nous n'avons pas rencontrée jusqu'ici.

(v2. HEINCE (Z.vcH.VRiE), peinti-e et graveur, né en nui . mort en ifJGy;

travaillait à Paris.

Une suite de douze pièces. Frises représentant des Tritons et des Naïades, gravées par Bignon. Z. Heince inv. et pin.v. — Collection Carré.

b'3. PIQUOT :Thom.vs!, peintre et graveur, travaillait vers 1637.

Une suite de treize pièces non chiffrées. Dessins de Broderie, if Orfèvrerie, de four-


ECOLE FRANÇAISE, XVII» SIÈCLE, STYI,E RENAISSANCE. ^^

BissEORS OU de DAMASQui.NEL'RS, sc détachant sur des fonds noirs. — Rnhert Diimesnil . sixième volume, page 2'ih.

()_(.. LA FLEUR Nicoi.As-GuH.i. vLMi: DE . graveur, mien Lorraine, mort à Rome en iiîjo.

Une suite de vingt-quatre pièces, plus son portrait. On lit sur le titre : Xicoljvs Guillel- mus A FLOR.E Lotharinnus fecil. Roma'. /O'.ïo. Ces pièces représentent des Bouquets de fleurs. — biblioth. de paris, J^ i.

C)b. BOYCEAU Jacques, intendant des Jardins du Roi, i(V3X.

l'n volume intitulé ; Traité nv Jardinage selon les raisons Je Li nature et de l'art, etc., par Jacques Bovceau. escuyer. S' de la Baraudière. gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roy et intendant de ses jardins. iO.tiS. Cet ouvrage se compose d'un titre orné, signé Van Lochon fecit et e.vcudit, de quatre-vingt-sept pages de texte et de deux de dédicace au Roi, vingt-six pièces doubles et trente-six simples représentant des Parterres de broderie ■ pour jardins à la française; on y voit les Parterres du Luxembourg . des Tuileries, du Louvre, de Versailles, de Saint-Germain en Laye, et d'autres modèles de tous genres. Frises et Guillochis. — Ces dessins, qui sont composés avec assez de goût, peuvent par- faitement convenir à d'autres usages, particulièrement aux Brodeurs et aux Graveurs sur métaux. — Ce volume se trouve à la BIBLIOTH. DE PARIS, H d. S7.

L'ne autre édition a été publiée en lôSS par Charles de Sercr. — ('ollections Bérard et Carré.

(if). BETIN Pierre , jardinier à Paris, i636.

Une suite de dix-huit pièces et le titre. Le Fidelle Jariuniî-.r, ou différentes sortes de Parterres, etc.. par yL Pierre Betin. jardinier à Paris. Che^ Jean Boisse.iu. iij.30. Ces pièces représentent des Parterres de broderies pour jardins à la française. BIBLIOTH. DE PARIS, dans le volume Jardinage et Fleurs, H d. 84.

Dans le même volume, nous trouvons une suite de douze pièces, compris le titre. — Parterres et compartiments divers pour dresser en plusieurs agréables façons les Jar- dins des grandes et médiocres Maisons. Jean Le Clerc e.vcudit.

Une autre suite de douze pièces, compris le titre. — Vrave représentation des Por- tails, Palissades et Pavillons des Jardins. Ces feuilles, qui représentent des modèles de treillages de diverses formes, ne portent aucun nom d'auteur.

67. DAUBIGN^ Phieippe CoRDiicR, graveur, travaillait vers ii)35.

Une suite de quatorze pièces numérotées, de diverses grandeurs, représentant des Motifs d'arquebuserie pour batteries de fusil. — Deux sont signées Philippe Daubigny Je. i635. — Le n" 6, Philip fecit. — Le n» S, P. C. — Le n" 1 1 porte le nom entier de P. Cordier Daubigny, et le n" 14 Philippe Daubigny. ii'>44. — Collection Foule.

Nous trouvons ces mêmes pièces à hi BIBLIOTH. DE PARIS, dans le volume Arque- buserie par divers. Le. 24.

Van Merlen en a publié une seconde édition en i('iii5.

Dans le même volume. Le. 24, nous voyons une petite pièce représentant une Frise composée de rinceaux, au milieu desquels se trouve le Jugement de Salomon. Philippe Cordier. Plus une seconde petite pièce : Sujet de chasse. Philippe Daubit^ny F.. \Û44.


54 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


68. DERAND (le R. P. François), architecte, né en i588 dans le diocèse de Metz, mort en 1 144. Il a construit l'église de Saint-Louis et Saint-Paul, rue Saint-Antoine; elle fut fondée en i(V2y et terminée en i(>4r.

Un volume 111-4" intitulé ; L'Architecture des \'<iules, au l\vt du trait et coupe des voûtes, etc., par le R. P. François Derand, de la Compagnie de Jesvs. Paris, che^ Sébas- tien Cramoisy. imprimeur, etc. M.DC.XLIII. — Les titres de chacune des planches sont contenus dans des Cartouches Louis XIII d'assez mauvais goût, mais qui néanmoins ont bien le cachet de l'époque. — BIBLIOTH. DE PARIS, Département des Livres.

69. AUDRAN (Ch.vrles), dessinateur et graveur, né à Paris en i3q4, mort en 1G74. Il travailla à Lyon, à Rome et à Paris.

Charles Le Blanc, dans son Manuel de l'amateur d'Estampes, décrit de lui : Quarante- cinq Frontispices ornes pour divers ouvrages de l'époque. — Un C.vrtouche avec Minerve et l'Abondance sur les côtés. — Entrel.\cs de fleurons et de rinceaux. — Un Cul-de- L.VMPE, le Soleil renfermé entre deux branches de laurier. — Trois lettres grises : L, saint Marc; L, saint Matthieu, et S, le soleil éclairant le monde.

Nous avons vu plusieurs des Frontispices dans la Collection Poterlet.

70. BETOU (Ai.kx.vndre), dessinateur et graveur, né à Fontainebleau au commencement du XVI p siècle.

Robert Dumesnil, XIII" vol., p. 227, cite et décrit quatre vingt-treize pièces exécutées par ce maître d'après les peintures du Primatice, dans la galerie de Henri II et dans la galerie d'Ulysse au palais de Fontainebleau. Parmi ces pièces, nous trouvons les Tro- phées suivants :

Une suite de huit pièces : Trophées ii'.vrmes. BoUopne InV" . A. Fontainebleau. l>etou fecit. ih4-.

Une suite de huit pièces, autres TROi'HÉEsdu même genre. Bollogne In. Bjtini fecit, 1 h4j.

Une suite de dix pièces numérotées ; Troi>hées d'instruments de musique, d'outils et ustensiles des différents arts et métiers en usage en France au milieu du XVI= siècle. Bollogne jnventor A. Fontainebleau. Betou fecit de Fon'"', i(i4y.

Ces pièces, faiblement exécutées, sont très-rares.

71. MONCORNET (Bai.t.vzari, peintre, graveur et marchand d'estampes, né à Rouen vers i(V3o, mort après i(")7o.

Une suite de douze pièces, compris le titre : Livre nouveau de fleurs très-utile pnvr l'art d'orfèvrerie et autres. Dédié à Jean de Leins. Paris, chej Battajar Moiitcornet. 1 1145. Fleurs avec petits paysages vers le bas. — Collections Foule et Bérard.

Une suite de douze pièces représentant des Ornements de joaillerie, formées de pier- reries enchâssées dans des fleurs. Le bas de chacune de ces pièces est rempli par des vues de Paris, de Villes, de Châteaux, etc. La dernière contient, au milieu d'une couronne de fleurs d'orfèvrerie, le Portrait de Louis XIV, et au bas la vue du pont Neuf. Le titre est en français et en allemand. Livre novvcav de toutes sortes d'ouurages d'orfeuries recueillis des meilleurs ouvriers de ce temps, et se vendent che^ Baltitjar Moncomet, à Paris, i 6"6'5. Collections Foule, Bérard et Carré.

La BIBLIOTH. BE PARIS possède deux volumes intitulés B. Moncnrnet.

Le premier, E d. Si, contient un portrait de Louis .\IV enfant, dans un Cadre orné de fleurs et de fruits. — Soixante-dix-huit pièces : Portraits de Rois et de personnages


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII» SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. 55

illustres dans des Cartouches variés se répétant quelquefois. — Portrait de Jean IV. roi de Portugal, dans un Cadre très-lourd orné de fruits. — Ces pièces sont signées Mon- cornet ex.

Dans le second \olume, nous voyons un portrait dans un Cadre genre auriculan-c exagéré. Sébastien Fttrck se. et ex. 1644. — Un portrait de Clément X et un autre de Benoist Odescalchi de Côme, dans des Cadres ornés.

Nous trouvons dans la Collection Bérard une suite de dix-huit pièces, non compris le titre : Le Magnifique Carousel fait sur le fleuve de l'Ame à Florence pour le mariage du grand Duc. Dédié au S' de Beaulieu. etc. A Paris, che^ Balta^ar Moncornet. — Modèles de Galères ornées en tous genres.

72. PHILIPPON (Adam), menuisier et ingénieur ordinaire du Roi vers 1645. C'est chez lui que Jean Le Pautre fut mis en apprentissage, et qu'il apprit

le dessin et la gravure.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume H b. 34, qui faisait partie de la Collec- tion de M. de MaroUes, nous trouvons au nom d'Adam Philippon quatre-vingt-six pièces divisées en deux suites.

La première, se composant de cinquante pièces, y compris le titre et la dédicace à la Rome Mère (Anne d'Autriche), est intitulée : Curieuses recherches de plusieurs beau.v morceau.v d'ornements antiques et modernes, tant dans la ville de Rome ques autres villes et lieu.i- d'Italie, dessiné et niis en lumière par moi, Adam Pliilippon. menuisier et ingé- nieur ordinaire du Roy. Che^ l'auteur, proche la Porte-Saint-Martin , rue du Verbois. Paris, I 64S . Ces pièces sont numérotées de i à 49. La dédicace ne porte pas de numéro; elle est placée après le titre , et complète le nombre 5o. Elles mesurent o^jZS sur o™, 1 3, et représentent des Frises, des Clefs de voute , des Modillo.ns, des Vases, des détails de Moulures ornées, des Mascarons, des Chapiteaux, etc. Vingt-six d'entre elles sont gra- vées par J. Le Pautre; ce sont ses premiers essais de gravure. Nous les trouvons dans le premier volume de son œuvre E d. 42. Quatre d'entre elles sont signées J. Le Pautre F. Ce sont les n™ 4, 5, 6 et 7.

La seconde suite, de plus petites dimensions, o",i8 sur o",i2, se compose de trente-six pièces numérotées. Le n" i manque; c'était sans doute le titre. Elles représentent aussi des motifs ornés d'après l'antique. Comme les premières, elles ne portent aucune marque. Le privilège par lequel il est permis au S' A. Philippon de faire imprimer et vendre ce livre, etc., est signé Denisot, novembre 1645. Il se trouve à la fin de cette deuxième suite.

M. de MaroUes, en réunissant ces quatre-vingt-six pièces entre le titre et le privilège, attribuait, sans doute, le tout à Philippon; c'est une erreur. La première suite seule est de ce dernier, et le priyilége qui est attribué aux pièces de Philippon seul doit être placé à la fin de la première suite. Quant à la seconde, qui, comme nous l'avons dit, est plus petite de dimensions et dont la facture n'est pas pareille, elle doit être d'un maître inconnu qui travaillait à la même époque. — Collect. Lesoufaché, la première suite complète. — CoUcct. Bérard, quarante-deux pièces seulement, y compris le titre et la dédicace.

Une pièce. Grand Montant de feuill.ige d'ornement. On lit vers le haut : Dans le palais Médicis, à Rome ; et vers le bas : A Monsieur Le Gras, etc., par son très humble et obéis- sant serviteur Adam Philippon, 164S. — Collection Lesoufaché.

73. TESTELIN (Louis) ou TETTELIN, peintre du Roi, ne à Paris en i()i5, mort en i(355.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume I) a, ji , nous trouvons les pièces sui- vantes :


ivEPi:i< ioirl: des maii res ornemanistes.


Une suite do neuf pièces, y compris le titre. Les Vrutus innocentes ov leurs simuoi.es sous UKS l'iGuuEs d'kni- ANTS, uéccssaire iiiix amateurs de la muette poésie et de la peinture parlante. Van Obstal. sculpteur, pinxit. Tetelin delineavit. Ferdinand, se. J. Van Merlen e.v. Ces pièces représentent : la Justice, la Prudence, la Fidélité, la Rai.son . Vi'nion. la Vertu héroique. la Félicité céleste et terrestre, et la Fraude découverte. (BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, vol. 3o.)

Une suite Je sept pièces, y compris le titre. Djueks objets d'Amouk desif^ne^ en sorte qu'ils pourront seruir en divers lieu.v d'ornemens et de décorations , vtille par conséquent au.v drtisa)is qui se meslent de dessein. Des. par L. Tettelin et grave^ par L. Ferdinand. Paris. Ferdinand e.v. Ces pièces forment une charmante collection de Guoui-es d'A.mouks. (BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, vol. 3o.)

Trois pièces. Jeu.v d'en/anls. (BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, six pièces, vol. 3o.}

Une pièce. Ganymùde. •

Une pièce ronde. Fnfants buveurs.

Une grande et belle pièce, dédiée à Mcssire Louis Hcsselin , conseiller du Roj- en ses conseils, etc., par P. Ferdinand, son très Jtumble serviteur. Eloge e.n vers entouré et sur- monté de groupes d'Amours.

Une suite de six pièces. Frises ornées de groupes d'Amours . dessigné par L. Tettelin, grav. par L. Ferdinand. Paris, P. Ferdinand e.v. Les deux premières représentent des guirlandes d'enfants.

Une suite de huit pièces. Grodi-ks i/Amours décorant des montants. L. Ferdinand, se. Les deux dernières sont un mélange d'enfants et de trophées guerriers.

Deux pièces. Termes.

Deux pièces, Frontispices. — i" La Fortune et le Temps. — 2" Un Serpent se mord la queue; des enfants accrochés autour de lui supportent une draperie.

Les pièces de ce maître sont très-recherchées comme figures décoratives. — Collection Carré, dix-neuf pièces.

74. DORIGNY (Michel:, peintre et graveur, né à Saint-Quentin vers ihij. mort vers 1666.

Une suite de quinze pièces représentant des P.\nnkaux en hauteur, intitulée : Livre de diverses grotesques peintes dans le cabinet cl bain de la Reine régente au Palais-Royal . par Sinuyn ]'ouel. et gravées par Michel Dorigny. 164-. — Collect. Carré.

Une pièce. Titre : Porticus reginœ in arcis. etc.. 1644. Six pièces. Motifs de Plafonds, architecture et figures d'après Vouet. Une pièce, superbe Titre surmonté d'un écusson armorié, architecture, ornements et ligures. Porticus bibliotheca' illustriss. Segvicri Gallia' Cancellari . d'après Vouet. 1640.

Ces pièces se trouvent, BIBLIOTH. DE PARIS, dans les deux volumes des Œuvres de Simon Vouet. D a. 7 et D a. 8.

Les Panneaux arabesques du Palais-Royal se trouvent aussi dans un volume. Divers ornements. H d. 58.

Une suite, six pièces. Frises, d'après Odoardo Fialetti.

Une suite, douze pièces. Frisks, d'après Zacliarie Heint^ cl F. Bignnn.

Une pièce. Bacchanale, d'après Xicolas l^inissiu.

Une pièce. Frisi;, d'après le même maitre.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII' SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. 57

75. VIGNON (Claude), travaillait vers 1646.

Une pièce. Frontispice de l'histoire de France. C. Vignon, inv.; .Egid. Rousselet, sculp. Cet ouvrage se compose de deux volumes in-4°, par François Mènera}'. Paris, chej Mathiev et Pierre Gvillemot. 1 646. Chaque portrait de Rois, de Reines et de Princes est accompagné, vers le bas, d'.: très-beaux C.\rtouches genre Louis XIII. Aucun de ces portraits n'est signé. — BIBLIOTH. de PARIS (livres).

7I). JARDIN (NicoL.vs ., serrurier, 1(140 à i(ï5o.

Trois pièces représentant des Entijées de serrures. Une seule sur la feuille accompa- gnée de quatre encoignures; deux portent la date de 1646, et la troisième, 1649. — Collec- tion Bérard. — BIBLIOTH. DE PARIS, 2 vol. de Serrurerie. L c. 6 a.

77. LANGLOIS iFr.vxçois , dit Ci.vrtrrs, graveur et éditeur, originaire de Chartres. Il travaillait à Paris pendant la première moitié du XVII» siècle, et mourut vers 1^47.

Une suite de trente-quatre petites pièces numérotées. Oise.\ux et grotesques. F. L. D. Ciartres. — BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume âCOrfévrerie. L e. 44.

Une suite de vingt-cinq petites pièces en hauteur. On lit sur le titre : Différents Car- touches. F. L. D. Ciartres e.v. — BIBLIOTH. DE PARIS, dans le Livre des Cartouclies. H d. 4Ô.

Une suite de vingt et une pièces. Termes inscrits dans des ovales. Figures d'hommes et de femmes ornées de cuirs et ornements divers. F. L. D. Ciartres excu. — BIBLIOTH. DE PARIS, vol. H a, 2.

7'S. PIERRETZ D. A. . peintre d'ornements, architecte et graveur, tra- vaillait vers 1(147.

Une suite de seize pièces, compris le titre et la dédicace. Livre d' architecture de Portes et de Cheminées de l'invention de D. A. Pierrett;. Paris, che^ N. Langlois. i>')4~- — A la BIBLIOTH. DE PARIS, nous trouvons cette suite dans le II' volume des œuvres de J. Marot, H a. 7 d, et dans les Collections Carré et Bérard.

Une suite de trente-trois pièces numérotées, y compris le titre : Recherches de plusievrs beaux morceaux d'ornemens antiques et modernes, comme trophées, frises, masques, feuillages et autres, dessignés et gravés par A. Pierret^. A Pa?-is. chej Pierre Mariette le fils. Voir le Répertoire des artistes de Jombert, I'^ vol., n° 19, et Collection Bérard. — La première édition de cette suite a été publiée aussi à Paris, che:^ la veuve Langlois. dit Ciartres. — Nous trouvons vingt-quatre de ces pièces à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans le vol. H b. 34, et aux suppléments. — Collections Carré et Lesoufaché, o",io sur o^.iG.

Une suite de treize pièces, compris le titre. Livre d'Autels et Épitaphes . des. et grav. par A. Pierret-. — BIBLIOTH. DE PARIS, suppléments , six pièces.

Une suite de douze pièces, y compris le titre. Divers desseins de Cheminées a la royale, des. et grav. p.ir A. Pierrett^. Paris, veuve Langlois. — BIBLIOTH. DE PARIS, H d. 210. Décorations intérieures. — Elles se trouvent aussi dans l'œuvre de Jean Marot, H a. 7 c.

Une suite de dix-huit pièces. Livre d'Autels et de Tabernacles, des. et grav. par A. Pierret^. — On trouve ces dernières pièces dans le petit œuvre de Je.m Marot . publié par Jombert. 1-I14.

Une suite de six pièces. Feuillage m<5derne faict au château royal de Fontainebleau . de l'invention de l'exellent Mestre Francisque {François Primatice) . recherchée et des-


58 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


seignée par A. Pierre! j. Paris, veuve Langlnis. — BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume Architecture H a. 2. — CoUect. Carré.

Une suite de onze pièces. Divers Plafonds a la grfxquk inv. par A. Pierrclj, grav. par J. Marol. Voir dans le Répertoire des artistes de Jombert. V' vol. , n" 1 i. — Ce titre existe ainsi dans la table du premier volume du Répertoire; en se reportant aux plan- ches, nous voyons que la première est intitulée : Divers Plafonds à la grecque , par Jean Marot. et que les suivantes portent toutes l'indication de Jean Marot fecit. Est-ce il Pierretz ou à Marot qu'il faut attribuer la composition de ces Plafonds?

Toutes ces pièces sont d'un bon style Louis XIII.

79. MAITRE ANONYME (vers i65o), orfèvre et graveur. I! a fait une multitude de pièces dans le goût de Pihrrf. Marchant; elles sont graxées d'une manière sèche et roide.

Une suite qui doit se composer de plus de trente-huit pièces représentant des Dessins d'orfèvrerie et de bijouterie : Aigrettes, Chaînes, Bagues (quatre-vingt-douze sur la même planche), Pendeloque incrustée de diamants, Bourse ornée de pierreries et d'ornements d'orfèvrerie. Étoile ornée de diamants. Boucles d'oreilles, Agrafes, Croix de diamants, etc. Les n"* STi, 37 et 38 représentent une paire d'agrafes par chaque numéro. Ces pièces ne portent aucune marque. — Catal. Revnard.

So. H. T. (Maître au monogramme), serrurier et gra\'eur (vers 1650).

Une pièce représentant une Frise pour la serrurerie, et au-dessous un monstre marin dans une carapace. Les lettres H. T. se trouvent vers le haut, et au milieu, ihjo. — Catal. Reynard.

Une pièce. Ecusson d'armoirie, avec panier de tleurs au milieu. — BIBLIOTH. DE PARIS, II' vol. Serrurerie L e. ù a.

81. BIGNON (François), graveur, né à Paris vers ir)2o.

Une suite de douze pièces. Frises décoratives ornées de personnages mythologiques. On lit sur le n° I : Illitstrimn D. D. Petro Scgucrio Galliorum cancellario, etc. Zach. Heince et Fran. Bignon. inv. et pin.vit. Le Blond, e.v. Vu six pièces, dont un n" S. — Collect. Cremer.

Une pièce. Trophée d'armes héraldique. Fra. Bignou. sculp.. iii-fo- — o"", 14 sur o"', iqS.

82. DAVID (Gérôme), graveur au burin. II a gravé une suite d'après Brp- XARDiMO Radi de Corïont, et deux d'après Moxian'o di: Mu.ax. i'\'oir ces deux maitres à l'école italie'nne, X^'II" siècle.)

Nous trouvons à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume intitulé Œuvre de Jérôme David E d. 2t, les pièces d'ornement suivantes : Trois pièces. Armoiries ornées. — In petit Titre, le Portrait d'Alexandre le Grand, etc. — Un grand Frontispice, Histoire de l'abbaye royale de Saint-Ouen de Rouen. — Une grande pièce. Riche Rinceau de feuillage d'ornement. Pictro Antonio Prisco Napolit"" inventor. Girolamo David se P. Stefan, formis. Cette dernière pièce est très-belle de composition et de gravure.

83. MENESSIER (Ci.Arnius-BERNARnus, dessinateur.

Nous trouvons une pièce. Grand Cartouche, portant la signature de ce maître, dans le IV" volume des Décorations intérieures. H d. 211. (BIBLIOTH. DE PARIS.)


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII= SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. 59


S4. GAUTREL (Etienne), graveur-éditeur, né à Paris en 1640, mort en I 704. BIBLIOTH. DE BRUXELLES, huit pièces. ENCADREMENTS de thèses. Louis XIII.

85. LORIOT (Albert), travaillait vers i658.

Une suite de douze pièces de diverses grandeurs. On lit sur le titre : Différents portrait:; pour les serruriers nouvellement itiventés par moy Aubert Loriot , i658. — Plaques de serrures, Entrées, Coins, Rosaces et Frises. — Collect. Carré, six pièces. — BIBLIOTH. DE PARIS, dans le deuxième volume de Serrurerie, L e. 6 a.

86. BERTON (M.vthirin'i, travaillait aussi à la même époque.

Une suite représentant des Entrées de serrures. Vu cinq pièces. Sur la dernière,

on lit : Mathurin Berton. P. Mariette exe. — BIBLIOTH. DE paris, deuxième volume de Serrurerie, L e. 6 a.

Nous trouvons dans le même volume :

Deux pièces, même genre, 1647. ^^- ^■

Trois pièces. Entrées de serrures, même genre, sans nom ni date.

87. MORTIN (I. de), graveur.

Une suite de douze pièces, intitulée : Nouveau Livre de desseins inventé et desseigné par L de Martin, contenant plusieurs sortes d'ouvrages de fer, comme Portes , Frontispices , Balcons, Panneaux, etc., dont la plupart ont été exécutés à Versailles, maison Royale, le tout pour l'utilité des armuriers, serruriers, architectes, charpentiers, orfèvres et autres artistes. A Paris, chej l'auteur, sur le queay des Augustins. — Ces motifs, assez insignifiants, sont renfermés dans des Cartouches auriculaires de forme et de dessin très- extravagants, rappelant ceux de Lutma et de Van den Eeckhout. Il est à croire qu'ils ont été gravés postérieurement dans l'intérieur de ces cartouches, car ils n'ont pas le même caractère que ces derniers, qui ont du nécessairement être exécutés à l'époque oii le style auriculaire était en vogue. ^ Ces dessins de serrurerie ont sans doute été exécutés sous Louis XIII pour le corps de logis et les deux ailes qui forment aujourd'hui la cour de marbre. — Collection Foule.

Deux pièces représentant chacune trois montants : Trophées de la chapelle du château royal de Versailles. A Paris, clie^ Demortain. — o°',2i5 sur o'",345. — Collect. Poterlet.

88. CHRISTOLLIEN (M.), orfèvre.

Une suite Petits Panneau.x carrés, représentant des motifs en silhouette à l'usage

des orfèvres, noirs sur fonds" blancs , charmantes compositions dans ce genre. Vu quatre pièces; elles sont signées 3/. Christollien fecit. o°',63 carré. — Collection Foule.

A la BIBLIOTH. DE PARIS , dans le Livre des Cartouches H d. 46, nous voyons les pièces suivantes, composées dans le style Louis XIII, et ne portant aucune marque : Dix-sept pièces, C.u<touches largement gravés en largeur. — Une suite de six pièces, petits Cartouches en hauteur; ces dernières sont doubles de composition et offrent par conséquent douze modèles différents.


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


TABLE


INDIQUANT LES PR[ N C. 1 l' A r X MOIIFS I) O R N i; M E N T DE CICTTi; LPOQUF.


AVEC LES NUMEROS CORRESPONDANT A CHAQUE MAITRE.


Alphabet. — N"' 39, 41.

Amol'rs, Enfants. — N» -jl.

Architecture. — N"' 20, 41, 42, 55, Sg, 78.

Arcs de trio.mphe. — N" 28.

Armoiries. — N"' 20, 27, ?<j, 40, 41, 42, 82.

Arquebuserie. — N°' 22, 5o, 5 i, 67.

Autels. — N"' 41, bi, yS.

Bald.4quin de Saint-Pierre de Rome. — N" i.

Bijouterie, Joaillerie, Orfèvrerie. — N"' 2, .ï, 4, 5, 6, 0, 10, II, i3, 14, i5, 1(3, 17, 18, 22, 27, 29, 3o, 3i, 34, 39, 40, 41, 42, 44, 4'3, 47, 48, 49, 54, 56, 57, 58, 59, 61, ()3, 71, 79, 88.

Bouclier. — N» 42.

Broderie. — N» Ô3.

Cadres. Encadre.ments. — N°' 39, 41, Gy, 71, 84. Cartouches. — N"" i, 24, 25, 29, 40, 41, 53, 08,

69, 71, 75, 77, 83, 87. Charpente. — N° 26. Chars de triomphe. — N"' 36, 41. Cheminées. — N°' 35, 41, 43, 52, 55, 78. Corniches. — N" 88. Culs-de-lampe. — N"' 39, 69.

Damasquinures. — N» 63. Décors de théâtre. — N" 37.

Écrans a main. — N°' 36, 41.

Encoignures. — N* 88.

Entrées, Fêtes, Feux d'artifice. — N" 28, 36,

41. Entrelacs, Labyrinthes. — N» 45. Epitaphes. — N"' 38,41, 78. Éventails. — N» 41.

Figures DÉcoR.iTivES, Enfants. — N" i, 18, 19, 41, 54, 60, 73.


Fleurs. — N»' 23, 33, 41, 54, 64. Fontaines. — N"' 21, 41.

Frises. — N"' 9, 39, 41, 54, 62, 72, 73, 74, 78, 81 Frontispices. — N" 69, 73, 82.

Galères ornées. — N" 71.

Grecques. — N" 54.

Grotesques. — N"' 9, 20, 23, 40, 74, 77, 79.

Jardins. — N»' i, 33, 45, 65, 66.

Lettres ornées. — N"' 39, 41, 69.

iXLyscakons, NLiSQUES. — N<" 40, 72, 78. Montants. — N"' 20, 72. Motifs en contre-bas. — N» 29. -Moulures or.nées. — N°> 54, 72.

Panneaux grotesques et Arabesques. — N"' 7,

20, 23, 24, 25, 74, 88. Perspective. — N» 26. Plafonds. — N»' 20, 59, 74, 78. Portes. — N"' 43, 78. Portiques. — N»' 41, 42.

Rinceaux. — N"' 8, 54, 82. Rosaces. — N» 54.

Serrurerie. — N»' 12, 26. 32, 76, 80, 85, 86, 87.

Termes. — N» 73, 77.

Titres ORNÉS. — N»' i, 18, 20, 24, 3(|, 40, 41,

-S4, 74.S2. Tombeaux, Epitaphes. — N"" 38, 41, 78. Trophées. — N"' 3'), 70, 78.

\ases. — - N"' 25, 33, 54, 72. N'ignettes. — N"' 39, 41.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII'^ SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. Gi


TABLE ALPHABÉTIQ_UE.


A. D. (Maître au .Monogramme) 3

AuDRAN (Charles) Gij

Barbet (J.) 52

Berton- (Mathurin) 8ij

Beti.n (Pierre) ôii

Betou (Alexandre) 70

BiARD (Pierre) -m

BiGNoN (François) .S[

Blasset (N. )■' y ?>S

Bosse (Abraham ; 41

Bouquet ( Pierre) 48

Boutemie (Daniel) (ii

BoYcEAU (Jacques). i"i3

Bouzo.N'NET (Claudine). Voir Stella ?^

Brebiette ( Pierre ) m

Br isse (Jacques de ) , 35

Caillard (Jacques) 34

Callot (Jacques) 36

Carteron (Ste'phanus) 10

Christollien (M.^ 88

Collot (Pierre) 55

Cotelle (Jean) 5(i

Daubignv (Philippe-Cordier) 67

David ( Gérôme) 82

De la Barre (P.) 4<)

Derand (Fiançois) Ô8

Dorigny (Michel) 74

Faber ( Pierre) 28

FiRENS ( Pierre) 40

Francard 41

fornazoris (j. ) i 3

G. ( Pierrej 1 5

Gandin (Pierre) 14

Gautrel ( Etienne) S4

Hedouyns (Anthoine) 47

Heince (Zacharie) 62

Hexnequin ( J. ) 5o

H. T. ( .Maître au monogramme) 80

Huret (Grégoire) 60

HuRTU (Jacques) 1-

H. P. (Maître au Monogramme) 5 1

Jacquard (Antoine) 22

Jardin (Nicolas) -1;

JoussE (.Mathurin) i'J

La Fleur (Nicolas-Guillaume de) . . i;_|


La Houe (Paul,, 5

Langlois (François), dit Ciartres 77

Le Clerc (Jean) 33

Lefebvre (François) 5û

L'Egaré (Gedéon) 58

L'Egaré (Laurent) 57

Le Mercier (Baltazar) 46

Le Rou 7

Le Roy (Henri) 4

Levesville (Pierre) 8

LiON.NAIS (P.) 32

Loriot (Aubert) 85

LoRRis (D. ) 45

L. V. H. (Maître au monogramme) 53

.Maître anonyme (vers iô5o) 79

Maître I^!CONNU 3 1

Marchant (Pierre) i ô

Mellan (Claude) 3(i

Menessier (Claude) 83

.Messager (Jean) 25

Millot ( Piiilippe) g

Montcosnet (Baltazar) 71

.MoRiEN (Jean) 11

Mortin (1. de) . 87

NoLiN ( Pierre ) 27

Philippon (Adam) 72

PiCART (H.) 2(1

PlERRETZ (D A.) 78

PiQUOT (Thomas) (33

POMPEUS . 12

Rabel (Jean) le père i

Rabel (Daniel) le fils i

Rivard (Claude) 3o

Roussel (Nicasius) 23

SoRDOT (Gérard) 6

Stella (le chevalier Jacques) 54

Tavernier (.Melchior) 24

Testelin (Louis) 73

Thomassin (Philippe) 42

ToRNER (Didier) 32

ToRTEB.iT (François) 37

TouTiN (J.) 18

Vignon (C.) -5

VivoT (Alexandre) 44

\'ouET (Simon) . 2)

\ovERT (Jean) 2



D. Gr.i.MARD direv. j.; p^^^^ ^^ (^„ ■^.,

ENCADREMENT

Composé et ifi-iivC- par Jean LE PAMTRE.

Collection Pmr.xoT.



Bois de l'cpoquc


STYLE LOUIS XIV

Lettrine Louis Xl\'.


ES formes lourdes et molles empruntées aux artistes flamands, et le style Louis XIII qui en avait été la conséquence, ne pouvaient longtemps convenir au goût français. Aussi voyons-nous la réaction s'annon- cer, même avant la fin du règne qui a donné son nom à l'ornementation de cette époque. Sous l'intluence du cardinal de Richelieu s'éleva une puissante géné- ration d'artistes qui, avide de nouveauté et d'origina- lité, s'appliqua à répudier tout esprit d'imitation et à écarter tout modèle, qu'il vint de Flandre ou d'Italie. Au premier rang des maîtres qui contri- buèrent à cette importante transformation, nous placerons Charmetox, Jean Le Pautre et Beraix, qui surent créer un genre portant l'empreinte d'un caractère essentiellement national.

Le style Louis Xn% style bien français cette fois, donna alors le ton aux artistes étrangers, qui s'empressèrent de venir à leur tour chercher en France leurs modèles. A partir de ce moment, le nom de nos rois fut appliqué généralement aux diverses transformations de l'art de l'ornementation.


XVir SIECLE

STYLE LOUIS XIV


I. CHARMETON (Georges), peintre d'architecture, né à Lj'on en 1619, mort à Paris en 1674. Il fut élève de Stella.

BIBLIOTHÈQUE DE PARIS. Dans un volume intitulé Charmeton. D a 60, nous trou- vons les pièces d'ornement suivantes :

Une suite de six grandes pièces numérotées : Desseins de Plafonds inv. par le S' Char- meton. Dédié à M. Mignard, peintre du Roy. Paris , chej Audran. — Ces pièces repré- sentent de riches quarts de plafonds, architecture, ornements et figures. Le n° 6 repré- sente un plafond entier. — o",39 sur o'°,285 environ.

Une suite de six pièces. Ornemens desine^ par Charmeton . gravc'^ par X. Robert, a. b. c. d. e. f. — Ces pièces représentent des montants d'ornement et figures. Deux sur la feuille. Paris, chej Audran. — o"',\c) sur o"',32.

Deux suites de chacune six pièces numérotées. Orne.mens servant de montans, propres pour beaucoup de sortes d'ouvrages, et particulièrement pour les atteliers de peinture et sculpture, dess. par G. Charmeton et grav. par Robert, aussi peintre à Paris. Che-^ Audran. — Montants d'ornements et figures, deux sur la feuille. — o", 19 sur o°',"2.

Une suite de six pièces numérotées. Divers ornemens poui" servir à toutes sortes d'arti- sans, des. par G. Charmeton, grav. par Robert. Che^ G. Audran. — Ces pièces repré- sentent des Panneaux d'ornements. — o™, 16 sur o'°,22.

Une suite de six petites pièces. Ornemens dv S' Charmeton , peintre du Roy, et gravés par Audran, — Ces pièces représentent des encoignures à divers usages.

Une suite de six pièces numérotées. Plusieurs sortes d'ornemens, comme Panneaux ou Montans, Scabellons, Plafonds, Pantes de lits servant à la broderie et autres, par G. Charmeton, peintre, et gravés par Robert, aussi peintre. Che^ Audran. — o'°,20 sur o", 32.

Une pièce titre : Montants propres pour plusieurs sortes d'ouvrages, particulièrement pour les peintres et sculpteurs qui travaillent aux ateliers, inv. par G. Charmeton, gravé par N. Robert. Chej Audran. — Cette suite doit se composer aussi de six pièces.

Trois pièces représentant six Cartouches. A. Robert, se.

Une suite de six pièces. Divers ornemens et masques, des. par G. Charmeton, grav, par Robert i6j6. Che^ G. Audran. — o"", i5 suro'",2i5.

Une suite de six pièces. Orne.mens de plusieurs sortes inv. par G. Charmeton, grav. par N. Robert i6j6. Chej Audran, Mêmes motifs que la précédente.

Une suite de six pièces numérotées. Plusieurs suites de masques ornés de feuillages , des. par G. Charmeton, grav. par G. Audran.

Une suite de six pièces numérotées. On lit sur le titre : Plusieurs sortes d'Ornemens ET Masques, inv. par G. Charmeton, grav. par G. Audran i6ylj. — Ces pièces sont signées G. Chartneton inv., Robert fecit et ex. — o"", i5 sur o'",2i5.


68 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.

Une suite Je six pièces numérotées. Plusieurs vazks, des. par G. Charmeloii . ffrav. par N. Robert. Chej G. Aiidran. idjO. — o"',ii) suro"',3i3.

Une suite de six pièces numérotées. Ceintres et Panneaux pour servir à des carosses et autres oruemens, des. par G. Charmeton , grav. par N. Robert. Chej G. Audran. — o'",275 sur o", 19.

Une suite de trente pièces. Diuekses Corniches choisies sur l'antique avec leurs profils, par le S' Charmeton. Che^ G. Audran.

Ce volume se termine par une pièce représentant le Chandelier de Saint-Pierre de RoME,/tr!7 par le cavalier Bernin. Chej G. Audran.

La BIBLIOTH. DE VERSAILLES possède le même volume, moins deux suites.

Nous trouvons encore ci Paris, dans II d. Si , une suite de six pièces. Livre d'orne- MENS, !)!)'. par Charmeton et grav. par A. du Cerceau (le petit-fils). Paris, che^ Poilly. — Plus, dans H d. 211, deux pièces représentant quatre Trophés champêtres.

Les compositions de ce maître, toutes de très-bon goiàt, sont encore une réminiscence du style Louis XIII. On sent qu'il était élève de Stella, et bien qu'ayant travaillé pendant trente et un ans sous le règne de Louis XIV, il conservait encore quelques errements de sa jeunesse.

La Collection Foule possède soixante-douze pièces de Charmeton, parmi lesquelles se trouvent deux suites, de chacune quatre pièces, intitulées : XX' et XXI' cahier de Cor- niches d'appartements et Arabesques choisies sur l'antique, par Charmeton. peintre, gravé par Far. Paris, che, Jean, rue de Beauvais, Jia. Ces deux suites ont été publiées à la tin du XYIII» siècle. Ce sont des copies d'après le maître.

2. LE PAUTRE (Je.wj, architecte, dessinateur et graveur, né à Paris le 28 juin i()i8 'd'après Jai), mort dans la même ville en 1082.

Ce maître, un des plus importants du XVII siècle, a commencé à travailler en 1645, deux ans après la mort de Louis XIII. Les pièces que nous avons vues dans l'œuvre d'Adam Philippon portent cette date. On peut donc dire que le style Louis XIV s'annonce avec lui, d'autant plus que ses productions ont bien le caractère somptueux et grandiose qui distingue ce style. Quelques auteurs ont placé ce maître dans le style Louis XIII; c'est à tort, la date susindiquée témoigne que l'apogée de son talent appartient à la pre- mière partie du règne du grand Roi, sous lequel il a travaillé pendant trente-sept ans.

Nous trouvons à la BIBLIOTH. de VERSAILLES trois volumes in-fol., intitulés : Œuvres d'architecture de Jean Le Pautre. architecte, dessinateur et graveur du Roi. Chej Charles-Antoine Jombert , libraire du Roi, rue Dauphine , à Paris, M.DCC.LI. — En tète de chaque volume est placée une table donnant les titres et le nombre des pièces qu'il contient. Le premier est en outre précédé d'un avertissement, où nous trouvons des renseignements et des documents très-précieux sur Jean Le Pautre; il nous a paru telle- ment important et tellement digne d'intérêt que nous avons cru devoir le reproduire tout entier : on ne saurait avoir trop de détails sur la vie et les ouvrages de cet illustre maître.

AVERTISSEMENT. « Les ouvrages de Jean Le Pautre, que l'on présente au public dans ce recueil, sont assez connus et assez estimés de tous les artistes pour nous croire dispensés d'en relever le mé- rite. Jamais dessinateur ne fut plus abondant ni plus varié dans ses productions. Ornement, Architecture, Paysage, Histoire, tout naissoit avec une facilité étonnante de son crayon, ou, pour mieux dire, de sa pointe; car rarement il se donnoit la peine de faire des desseins, mais il gravoit tout de suite ses compositions, à mesure qu'il les avoit imaginées. Aussi le nombre de ses gravures est- il très-considérable. On a rassemblé la meilleure partie dans cet Œuvre, contenant 780 différens exemples des parties de l'Architecture les plus suscep-


ECOLE FRANÇAISE, XVII» SIÈCLE, STYLE LOUIS XIV. 6r,


tibles de décoration. II est distribué en trois volumes, composés chacun d'environ 260 planches, dont on peut voir le dénombrement dans les tables insérées au commen- cement de chaque tome; un plus grand détail seroit fort inutile. On ne doit pas non plus s'attendre à trouver dans le cours de l'Ouvrage aucune explication des planches qu'il ren- ferme; le livre parle assez de lui-même, sans qu'il soit nécessaire de le grossir inutilement par de fréquentes dissertations. C'est pourquoi nous terminerons cet Avertissement par le récit de quelques particularités delà vie de ce grand homme, du moins de celles qui ont pu venir à notre connoissance. L'illustre Monsieur Mariette pourra satisfaire un jour plus amplement la curiosité des amateurs, par Y Histoire de la Gravure en taille douce et des artistes qui y ont excellé : Histoire à laquelle il travaille depuis très long-tems, et que l'on attend avec toute l'impatience que mérite une matière aussi curieuse et aussi inté- ressante.

« Jean Le Pautre naquit à Paris en 1617 (Jal dit iôi8), de parens d'un état médiocre, qui le mirent, dès sa plus tendre jeunesse, chez un menuisier nommé Adam Philippon. Comme ce menuisier avoit été quelque tems à Rome et qu'il possédoit le dessein, il servit de maître au jeune Le Pautre : bientôt après il lui mit la pointe à la main, et il en fit un graveur. Le Pautre commença ses essais par diverses études de morceaux d'ornement que Philippon avoit dessinés en Italie et qu'il lui donna à graver; c'est ainsi qu'il eût le bonheur d'entrer dans la carrière en copiant des morceaux capables de lui insp'irer le goût des bonnes choses. Ces études, au nombre de vingt-six planches, que l'on trouve au commencement du pre- mier volume de ce recueil, sont les seules gravures que Le Pautre ait faites d'après les desseins d'autrui; dans la suite, tout ce qu'il grava étoit de son invention. Il est vrai qu'il étoit doué d'un génie si fécond qu'il réussissoit également dans toutes les parties de son art; il avoit de plus une ardeur infatigable pour le travail, et cette ardeur étoit secondée par une facilité encore plus grande, car il inventoit sur-le-champ, comme nous l'avons déjà remarqué, il gravoit au premier coup tout ce qu'il lui venoit en pensée, avec une promptitude presque incroyable. Après cela il n'est pas étonnant de voir cette prodigieuse quantité de desseins, d'ornement de toute espèce qu'il a gravés dans la vue de se rendre utile, non-seulement aux peintres et aux architectes, mais encore aux orfèvres, ciseleurs, sculpteurs, et pour le dire en un mot, à tous les artistes dont la profession a quelque rapport au dessein.

11 Le célèbre Antoine Le Pautre, son frère puisné, qui a mérité la place de premier archi- tecte du Roi, lui étoit redevable de son habileté dans l'architecture. Ce fut Le Pautre, le graveur, qui lui donna les premières leçons de son art, et lui communiqua ce goût mille et nerveux que l'on admire dans ses édifices. Antoine Le Pautre apprit aussi de son frère l'art de graver à l'eau-forte; il publia un recueil de ses ouvrages, connu sous le titre d' Œuvres d'architecture d'Antoine Le Pautre. architecte du Roi, dont la première édition parut en i652, sans aucun discours. Ce livre fut réimprimé après la mort de l'auteur, et les réflexions judicieuses que M. d'Aviler a ajoutées à chaque édifice, dans cette seconde édition, la ren- dent encore plus recommandable, et la feront toujours rechercher avec empressement par les amateurs de la bonne architecture. Au reste, ces deux frères ayant travaillé longtems ensemble, il n'est pas étonnant qu'on remarque dans leurs ouvrages le même goût et la même manière de dessiner. Lorsque le cavalier Bernin vint en France, il honora de son sufl'rage les productions de Jean Le Pautre, et il avoit coutume d'admirer la facilité avec laquelle cet excellent artiste savoit se retourner sur toutes sortes de sujets, et paroître toujours neuf dans ses compositions. Les autres Italiens pensent de même à son égard, et le nom de Le Pautre et ses ouvrages seront toujours en vénération parmi les vrais con- noisseurs. Il fjut pourtant convenir qu'il y a quelque choix à faire dans ses desseins; ceux de sa jeunesse, par exemple, sont supérieurs à ce qu'il a fait dans un âge plus avancé, et ses dernières productions sont plus lourdes et plus chargées. Jean Le Pautre étoit de r.-\ca- démie Royale de Peinture et de Sculpture.

t 11 mourut à Paris, en 1682, ù l'âge de soixante-cinq ans. »


RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


TOME PRKMIER.

Contenant les Frises, Feuillages, Montants ou Pilastres, Grotesques, Moresques, Panneaux, Placarts, Trumeaux, Lambris, Amortissements, Plafonds, et généralement tout ce qui concerne l'ornement-

TABLE DES PLANCHES CONTENUES DANS I.E TOM:-; PREMIER DES ŒUVRES d'aRCHITECTURE D;: .1. LE PAIITRE.

Le titre grave du tome premier, une planche i

1 . Curieuses recherches de plusieurs beaux morceaux d'ornement antique et moderne,

tant dans la ville de Rome que dans les autres villes et lieux d'Italie, dessinés et mis en lumière par Adam Philippon et graves par Le Pautre en vingt-six planches -'">

2. Frises, feuillages et autres ornements à l'Italienne, inventés et gravés par J. Le

Pautre en six grandes planches.' <>

3. Différents morceaux d'ornement à la Romaine pour servir aux frises et corni-

ches, inventés par J. Le Pautre, en six grandes planches 6

4. Différents morceaux d'ornement pour servir aux frises, corniches et architraves, .

inventés et gravés de nouveau par J. Le Pautre en six planches G

5. Frises et montants à la moderne, servant pour l'utilité des lambris, inventés et

gravés par J. Le Pautre, en six planches 6

6. Livre de montants à la Romaine, inventés et gravés par J. Le Pautre, en six

planches 6

7. Frises, feuillages, ou Tritons marins à la Romaine, inventés et gravés par J. Le

Pautre, en six planches 6

8. Frises, feuillages ou Tritons marins antiques et modernes, nouvellement dessinés

et gravés par J. Le Pautre, en six planches 6

9. Chasses et feuillages, inventés et gravés par J. Le Pautre, en six planches. ... G

10. Frises pour les architraves, corniches et autres ornemens d'architecture, inventés

et gravés par J. Le Pautre, en six planches G

11. Frises et différents ornemens à l'Italienne, inventés et gravés par J. Le Pautre,

en six planches G

12. Desseins de frises et montants, inventés et gravés par.I. Le Pautre, en six planches. G r.î. Montants de Trophées d'armes à l'antique, dessinés et gravés par ,1. Le Pautre,

en six planches ' •">

14. Frises et ornemens à la moderne, inventés et gravés par J. Le Pautre, en six

planches 'j

I b. Frises, feuillages et ornemens, inventés et gravés par J. Le Pautre, en six planches. G iG. Recherches de plusieurs beaux morceaux d'ornement pour servir aux frontons

des placards, plafonds et lambris, inventés et gravés par J. Le Pautre, en six

planches G

17. Grotesques et moresques à la Romaine, inventés et gravés par J. Le Pautre, en

six planches *j

18. Grotesques et moresques à la moderne, inventés et nouvellement gravés par J. Le

Pautre, en six planches •'

19. Grotesques et moresques, inventés et gravés par J. Le Pautre, en six planches. . G

20. Rinceaux de différents feuillages, inventés et gravés par J. Le Pautre, en six

planches G

21. Rinceaux et feuillages, nouvellement inventés et gravés par J. Le Pautre, en six

planches G

,4 reporter 147


/


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII<= SIÈCLE, STYLE LOUIS XIV. 71


Report 147

22. Feuillages et autres ornemens, dessinés et gravés par J. Le Pautre, en six planches. 6

23. Ornements pour embellir les chapiteaux, architraves, frises et corniches, nouvel- lement inventés et gravés par J. Le Pautre en six planches 6

24. Ornement de panneaux modernes, inventés et gravés par J. Le Pautre, en six planches 6

25. Ornemens de panneaux, pour l'enrichissement des lambris des chambres et ga- leries, nouvellement inventés et gravés par J. Le Pautre, en six planches. ... 6

2(j. Ornement et panneaux à la Romaine, inventés et gravés par J. le Pautre, en huit

planches 8

27. Panneaux d'ornement, nouvellement inventés et gravés par J. Le Pautre, en six

planches 6

28. Divers panneaux d'orncmens, nouvellement inventés et gravés par J. Le Pautre,

en six planches 6 <

29. Ornemens de panneaux pour enrichir les lambris, nouvellement inventés et gravés

par J. Le Pautre, en six planches 6

30. Placards ou ornemens pour l'enrichissement des chambres et alcôves, inventés

et gravés par J. Le Pautre, en six planches 6

3 1 . Trumeaux et Lambris, pour la décoration des appartemens, inventés et gravés

par J. Le Pautre, en six planches 6

32. Lambris à la Française, nouvellement inventés et gravés par J. Le Pautre, en six

planches 6

33. Desseins de lambris à l'Italienne pour orner et embellir les chambres, salles, ga-

leries et autres lieux magnifiques, inventés et gravés par J. le Pautre, en six planches 6 _

34. Nouveaux desseins de plafonds, inventés et gravés par J. Le Pautre, en six

/ planches 6

ûj 33. Desseins de plafonds, inventés et gravés par J. Le Pautre, en six planches. ... 6

36. Nouveaux ornemens de plafonds, inventés et gravés par J. Le Pautre, en six

planches 6

37. Desseins de couronnemens et amortissements convenables pour dessus de portes,

voussures, croisées, niches, etc., inventés et gravés par le sieur Oppenor en quatre planches 4

38. Plafonds modernes, dessinés et gravés par J. Le Pautre, en douze planches. ... 12

39. Grands quarts de plafonds à la Romaine, inventés et gravés par J. Le Pautre, en

six planches 6

40. Angles de plafonds de galeries et autres ornements, inventés et gravés par J. Le

Pautre, en six planches 6

41. Quarts de plafonds, nouvellement inventés et gravés par J. Le Pautre, en six

planches 6

Total des planches contenues dans le premier volume 273

TOME DEUXIÈME.

Contenant les Portes, Cheminées, Lambris, Alcôves, Cabinets, Portails d'église, Clô- tures de chapelle. Portes de chœur. Retables d'autel, Tabernacles, Soleils, Plaques, Eau- bénitiers, Chaires à prêcher. Œuvres et Bancs de Marguilliers, Confessionnaux, Sépul- tures, Epitaphes et Tombeaux.

TABLE DE3 PLANCHES CONTENUES DANS LE SECOND VOLUME DES ŒUVRES d'aRCHITECTURK DE LE PAUTRE.

Le titre du Tome second, gravé ■ 1


/


72 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.

Report I

42. Portes cochères à la moderne, dessinées et gravées par J. Le Pautre, en quatre planches *. 4

43. Portes cochères, inventées et gravées par J. Le Pautre, en six planches 6

44. Portes il placards et lambris, dessinés par le sieur Mansard et nouvellement exé- cutés dans quelques maisons royales, gravés par J. Le Pautre, en six planches. 6

(C'est par erreur que ces pièces sont attribuées ici à Jean Le Pautre, elles sont de Pierre Le Pautre.) 4?. Cheminées à la Françoise, inventées et gravées par J. Le Pautre, en trois planches. 3 4i,i. Grandes cheminées à la Romaine, inventées et gravées par J. Le Pautre, en six

planches ô

47. Cheminées à la Romaine, inventées et gravées par J. le Pautre, en six planches. 6 0- 48. Cheminées à la moderne, inventées et gravées par J. Le Pautre, en six planches. 6

49. Nouveaux desseins de cheminées à peu de frais, inventés et gravés par J. Le Pau-

tre, en six planches 6

50. Cheminées à Tltalienne, nouvellement inventées et gravées par J. Le Pautre, en

six planches

3 1 . Nouveaux desseins de cheminées à l'Italienne, inventées et gravées par J. Le Pau- tre, en six planches ô

?2. Cheminées et Lambris, nouvellement inventés et gravés par J. Le Pautre, en six

planches t>

33. Cheminées et Lambris, nouvellement inventés et gravés par J. Le Pautre, en six

planches 6

54. Cheminées et Lambris à la mode, exécutés dans les nouveaux hàtimens de Paris,

en six planches *j

55. Cheminées à la Royale, à grand miroir et tablette, avec lambris de menuiserie,

en six planches ô

56. Cheminées, inventées et gravées par J. Le Pautre, en six planches 6

57. Grand livre d'Alcôves à la Royale, avec sujets d'histoire, inventés et gravés par

J. Le Pautre, en six planches 6

58. Alcôves à l'Italienne, inventées et gravées par J. Le Pautre, en six planches. ... 6^ 5o- Grandes Alcôves à la Romaine, avec sujets d'histoire, inventées et gravées par J.

Le Pautre, en six planches ti

60. Alcôves à la Romaine, dessinées et gravées de nouveau par J. Le Pautre, en six

planches f>

fii. Alcôves à la Romaine, nouvellement inventées et gravées par J. Le Pautre, en

six planches o

62.1 Alcôves à la Française, nouvellement inventées et gravées par J. Le Pautre, en

six planches '^ -

63. Livre de cabinets, inventé et gravé par J. Le Pautre, en six planches

64. Décoration intérieure d'un petit salon, inventée et gravée par J. Le Pautre, en six

planches ^^

i')5. Portails d'église à l'Italienne, nouvellement inventés et gravés par J. Le Pautre,

-^ en six planches

— -- 66. Grands portails d'église, inventés par J. Le Pautre, en deux planches 2

^^ \^/~ ) 67. Clôtures de chapelles, tant de menuiserie que de serrureries, mis de nouveau en

r^\^ lumière'par J. Le Pautre, en six planches ô

i)*^ 68. Clôtures de chapelles, inventées et gravées par J. Le Pautre, en six planchas. . . 6

69. Portes de chœur avec leur jubé et retable, inventées et gravées par J. Le Pautre,

en six planches i'

.-1 reporter 160


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII^ SIECLE, STYLE LOUIS XIV.


Report i6o

Retables d'autels à l'Italienne, inventés et grave's par J. Le Pautre, en six planches. 6 Nouveaux desseins d'autels à la Romaine, inventés et gravés par J. Le Pautre.

en sis planches ô

Autels et retables, inventés et gravés de nouveau par J. Le Pautre, en douze

planches 12

Tabernacles pour orner et embellir les autels, nouveUcmcnt inventés et gravés

par J. Le Pautre, en six planches ô

Tabernacles d'autels à ITtalienne, inventés et gravés par J. le Pautre, en sis

planches ô

Soleils, plaques et omemens d'orfèvrerie, dessinés et gravés par J. Le Pautre, en

sept planches 7

Eau-bénitiers et plaques à la Romaine, inventés et gravés par J. Le Pautre, en six

planches ô

Inventions pour faire des plaques ou des eau-bénitiers, ser\-ant aux orfèvres,

nouvellement dessinées et gravées par J. Le Pautre, en six planches 6

D.tFérens desseins pour faire des Plaques et Eau-bénitiers, nouvellement inventés

et gravés par J. Le Pautre, en six planches 6

Chaires de prédicateurs, nouvellement inventées et gravées par J. Le Pautre, en

six planches ô

So. Chaires de prédicateur et œuvres de marguilliers, en six planches 6

81. Nouvelles inventions pour faire les bancs des œuvres où se mettent les marguil-

liers, récemment gravées par J. Le Pautre, en six planches 6

S>. Confessionaux, nouvellement inventés et gravés par J. Le Pautre, en sept planches. 7

83. Fonts baptismaux, inventés et gravés par J. Le Pautre, en deux grandes planches. 2

84. Sépultures et épitaphes, nouvellement inventées et gravées par J, Le Pautre, en

six planches ô

85. Tombeaux ou mausolées, nouvellement inventés et gravés par J. Le Pautre, en

six planches ô

86. Tombeaux et Épitaphes, nouvellement inventés et gravés par J. Le Pautre. en

six planches ô

S7. Tombeaux et Épitaphes, inventés et gravés par J. Le Pautre. en deux planches. 2

Total des planches contenues dans le second volume 208

TOME TROISIÈ.ME.

Contenant divers desseins de Fontaines, Grottes, Vues de Jardins, Jets d'eau. Termes, Supports, Vases, Burettes, Cuvettes, Cartouches, Salières, Trophées d'armes. Carrosses et Chaises roulantes. Bordures de tableau, Écussons et Entrées de serrures. Grands Chiffres, Vaisseaux et Galères, Paysages, Compositions allégoriques et Sujets d'histoire tirés de la Fable, des Métamorphoses, de l'Histoire romaine, de l'Ancien et du Nouveau Testament.

T.\BLE DES PL.\N"CHES CONTENTES P.VNS LE TROISIÈME VOLt-ME DES ŒUVRES D'.lRCHITECTtRE DE JE-O; LE P.VtTRS.

Le titre gravé •

88. Grand livre de diverses fontaines, inventées et gravées par J. Le Pautre, en six

grandes planches o

89. Grottes et vues de jardins, inventées et gravées par J. Le Pautre, en six planches. 6

90. Grandes vues de grottes et jardins à l'Italienne, inventés et gravés par J. Le

. ~ Pautre, en six planches t'

-l reporter ro


74 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Report iQ

91. Vues, grottes et fontaines de jardins ;\ l'Italienne, inventées et gravées par J.

Le Paiitre, en six planches (■>

92. Fontaines ou jets d'eau à la moderne, inventes et gravés par J. Le Pautre, en

six planches f,

93. Fontaines ou jets d'eau à l'Italienne, inventes et gravés par J. Le l^autre, en

six planches (",

94. Jets d'eau, nouvellement dessinés et gravés par J. Le Pautre, en six planches. . 6 1)5. Fontaines et jardins avec sujets d'histoire tirés de la fable, inventés et gravés

par J. Le Pautre, en six planches ô

9(5. Termes, supports et ornements pour embellir les maisons et jardins, inventés et

__» gravés par J. Le Pautre, en huit planches S

97. Grand livre de vases, inventés et gravés par J. Le Pautre, en six planches. ... 6 08. Grand livre de vases antiques, inventés et gravés par J. Le Pautre, en quatre

planches >

99. Vases ou Burettes à la Romaine, inventes et gravés par J. Le Pautre, en six

planches ô

100. Vases antiques, inventés et gravés par J. Le Pautre, en six planches 6

loi. Vases à l'antique, dessinés et gravés par J. Le Pautre, en six planches (">

102. Vases à la moderne, dessinés et gravés par J. Le Pautre, en six planches. ... G io3. Fontaines et cuvettes, dessinées et gravées de nouveau par J. Le Pautre, en six

planches (">

\3 104. Vases et cartouches, inventés et gravés par J. Le Pautre, en six planches. ... 6 ^^^ io5. Salières et cartouches inventés et gravés par J. Le Pautre, en six planches. . . 6 û\ 106. Fontaines, cuvettes et cartouches, inventés et gravés par J. Le Pautre, en six

planches fi

107. Nouveau livre de cartouches et ornement, inventes et gravés par J. Le Pautre,

en sept planches

loS. Trophées d'armes antiques et modernes, servant à toute sorte d'ouvriers, pour

l'embellissement de leurs ouvrages, dessinés et gravés par J. Le Pautre, en six

planches i',

109. Trophées d'armes a l'Italienne, nouvellement inventés et gravés par .1. Le Pautre,

en six planches (,

iio. Trophées d'armes à la Romaine, inventés et gravés par J. Le Pautre, en six

planches (,

111. Nouveaux desseins pour orner et embellir les caresses et chaises roulantes, in-

ventés et gravés par J. Le Pautre, en six planches (3

112. Bordures de tableau ù la Romaine, inventées et gravées par J. Le Pautre, en

six planches f,

11 3. Ecussons ou entrées de serrures et autres ornemens servant à embellir la ser-

rurerie, inventés et grave's par J. Le Pautre, en six planches G

1 14. Grands chiffres, inventés et gravés par J. Le Pautre, en deux planches 2

ii.î. Vaisseaux et vues de marine, inventés et gravés par J. Le Pautre, en quatre

planches 4

iiG. Arc triomphal de la paix et autres compositions allégoriques, dessinés et gravés

par J. Le Pautre, en six planches G

117. Divers sujets d'histoire sainte et profane, inventés et gravés de nouveau par

J. Le Pautre, en huit planches S

1 18. Sujets d'histoire, tirés des métamorphoses d'Ovide, inventés et gravés par J. Le

Pautre, en six planches 6

A reporter i8.f


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII« SIÈCLE, STYLE LOUIS XIV. 75


Report 1S4

I ly. Divers sujets tiriis de l'histoire romaine, inventes et graves par J. Le Pautre, en

six planches 6

120. Autre livre de sujets à la Romaine, invente's et grave's par J. Le Pautre, en six

planches 6

121. Divers sujets d'histoire tire's de la fable, dessinés et grave's par J. Le Pautre, en

vingt-quatre planches 24

122. Divers sujets tirés de l'histoire sainte, dessinés et gravés par J. Le Pautre, en

quatre grandes planches 4

123. Sujets d'histoire tirés du Nouveau Testament, dessinés et gravés par J. Le Pautre,

en six planches 6

124. Sujets d'histoire tirés de l'Ancien Testament, inventés et gravés par J. Le Pautre,

en quatre planches 4

125. Grands paysages et fabriques d'architecture, dessinés et gravés par J. Le Pautre,

en dix grandes planches 10

Total des planches contenues dans le troisième volume 244

Ces trois volumes contiennent sept cent quatre-vingt-cinq pièces, dont il faut retirer le trente-septième cahier, quatre pièces d'Oppenort, et le quarante-quatrième, six pièces de Pierre Le Pautre. Il reste donc sept cent soixante-quinze pièces qui sont toutes de Jean Le Pautre. — Dans un catalogue du fonds de Jombert, cet ouvrage est coté 80 livres. — A la vente Vivenel (1S62), ces trois volumes ont été vendus 485 francs. — Nous en avons vu un second exemplaire dans la Collection Cruchet.

A la même biblioth. de Versailles, nous avons trouvé en outre quatre volumes sans titres intérieurs , portant sur le dos cette indication : Œuvres de Je.\n Le Pautre, qui réunis contiennent neuf cent quatre-vingt-sept pièces , dont quarante-quatre ne sont pas de lui. C'est donc cent soixante-huit pièces de plus que dans l'édition Jombert. Ces pièces étant collées sans ordre , il nous a été impossible de les comparer avec les pre- mières et d'en donner ici une explication exacte.

Il existe à la biblioth. de paris un volume contenant cinq cent quatre-vingt-qua- torze pièces, dont quatre cent quatre-vingt-une d'ornements, intitulé au dos : Œuvres de J. Le Pautre, tome I", E d. 42. (Il n'y a pas de tome IL) En tête se trouve une pièce grand format, représentant le Vœu de Louis XIII dans un riche encadrement; il se ter- mine par une seconde grande pièce intitulée ; le Vœu de toute la France pour le rétablis- sement de la santé de Monseigneur , également avec un riche encadrement. Berain , inv. J. Le Pautre, se.

Nous y trouvons, en plus, cinq autres volumes formant la collection complète de toutes les pièces gravées par ce maître, tant en ornements qu'en pièces diverses. Cette collec- tion, faite du vivant de J. Le Pautre par Beringhen , célèbre amateur de l'époque, est la plus complète que l'on connaisse.

Le premier volume, E d. 42 a, contient 474 pièces, dont 58 d'ornement. Le deuxième volume, E d. 42 b, — 548 ^- 66 —

Le troisième volume, E d. 42 c, — 337 — 124 —

Le quatrième volume. Ed. 42d, — 462 — 43i —

Le cinquième volume, E d. 42 c, — 527 — 446 —

En additionnant ces volumes, nous trouvons en tout 2,348 pièces, dont i,i25 d'orne- ments.

Au commencement du troisième volume sont placées cinquante-deux pièces, intitulées : Œuvres d'architecture d'Anthoine Le Pautre, architecte ordinaire du Roi, iG5o, repré- sentant des motifs d'architecture et des ornements. — Ce sont les seules pièces que l'on connaisse de ce dernier maître, qui mourut en il'xji.


76 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


A la lin du mcme volume, nous voyons aussi vingt pièces intitulées : Les Plaisirs de l'Ile enchantée, ou les Fêles et divertissemens du Roy à Versailles, divisés en trois jour- nées, commence^ le 7 mai 1664. (Vente Séchan, 60 francs.) — Puis, cinquante-huit autres pièces représentant les Bassins, les Jets d'eau, leS Statues, les Termes, les Vases et la Grotte du jardin de Versailles, 1G72, 1674.

Nous avons cru devoir signaler ces trois suites, que nous ne retrouverons peut-être pas autre part.

Dans un volume de Serrurerie, L c. 7, nous voyons une suite de douze pièces, y com- pris le titre, représentant Vénus et Vulcain : Livre de serrurerie inventé par Jean Le Pautre et gravé par Jacques Le P.\utre. Ces pièces représentent des Grilles, des Balcons, des Rampes d'escalier, des Entrées de serrure, des Clefs, des Marteaux et des Chenets. Sur la droite du titre, on lit : Jacques le Pautre, fe. Le Pautre, ex. — Nous n'avions pas encore rencontré cette suite, qui ne figure dans aucun des volumes que nous avons vus jusqu'ici. Elle est bien gravée et d'une très-bonne composition. (Jacques Le Pautre était le second fils de Jean Le Pautre. Il mourut en 1684.)

Dans la Collect. Lesoufaché, nous trouvons aussi une suite non citée dans les volumes ci-dessus : Liure de divers Morceaux d'or/eurerie pour enrichir les ornemens d'autels. Gravé par Jean Le Pautre. Paris, che^ Gautrel.

A la même Bibliothèque, département des Livres, nous vovons un volume in-folio, intitulé : Trophées medalliqves des Seigneurs de Rostaing. Dédiej au génie du grand Charles Marquis cl Comte de Rostaing. Par Henri Chesneau. lôdi. Ce titre est très- riche d'ornementation, ainsi que les quatorze pièces qui le suivent; une d'elles, celle aux trois éléphants, est de double format. Elles sont toutes signées Le Potre,fecit.

Collect. Bérard, sept volumes, parmi lesquels sont réparties les pièces citées ci-dessus. Dans ce nombre sont comprises celles d'Antoine et de Pierre Le Pautre.

A la vente Vaudoyer (4 avril 1872), les cinquante-deux pièces àWnthoine Le Pautre ont été vendues 36 francs.

A la même vente, deux volumes de Jean Le Pautre ont été adjugés, le premier, conte- nant deux cent soixante-quatre planches, à 399 francs, et le second, de cinq cent vingt- trois pièces, à 295 francs.

A la vente Séchan (1875), sept cent quinze pièces ont été vendues 800 francs.

A la vente de Jean Mariette, en 177. S une collection de quatorze cent quarante pièces, formée par ce dernier, a été vendue 260 livres.

3. COCHIN ( Nicolas] Tancien, graveur, ne à Tfoycs en ifÎKi, travaillait à Paris de 1640 à 1670.

Nous trouvons à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume, Brebiette et autres. Ed. 23, les pièces d'ornements suivantes : Deux pièces, Alm.^nachs pour les années i65o et 1657. A. Boudan , ex. — Un autre Almanach pour 1632. — Une pièce. Histoire de Tobie, n" 3. où l'on voit un Lit et une Cheminée de l'époque. — Deux pièces, beaux motifs d'EcRANS, représentant deux grands Cartouches : le premier contient le Passage de la mer Rouge , et le second la Défaite de l'armée de Sennachérib, etc., 1645. — Un autre Ecran, n-tème genre, le Triomfe de David. B. Montcornet, ex. — Une suite de \ingt petits Encadrements rectangulaires renfermant des Cartouches de différentes formes, avec sujets et paysages au milieu. — Un autre Écran, même genre que les précédents, représentant une Scène de danse.

4. LE BRUN vCh.\.ri.es), peintre du Roi, né à Paris en 1619, mort en 1690. L'œuvre de ce maître est contenu dans les six volumes suivants, qui se trouvent à la

BIBLIOTH. DE PARIS.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII= SIÈCLE, STYLE LOUIS XIV. 77

PREMIER VOLUME, D a. 35. — Une pièce. Arc de triomphe. F. Chauveau, se. (page 162). — Une seconde pièce, même genre, gravée par Le Paultre. — Une pièce. Représentation du Mausolée érigé en l'église des RR. PP. de l'Oratoire, etc., à la mé- moire de Monseigneur Seguier, i6y3, inv. par M. Le Brun et gravé par M. Le Clerc.

DEUXIÈME VOLUME, D a. 3o. — Trente-six pièces numérotées. Je diverses gran- deurs : La Petite Galerie du Louvre, du dessin de feu M. Le Brun, 1" peintre du Roi. Dédié au Roi. Dessiné et gravé par S' André, i6f/S. Plafonds, peintures et sculptures. — ■y^ Une grande et belle pièce. Plafond du grand Escalier du château de Versailles, etc. Le Brun, inv. et pinx. C. Simoneau l'aîné, se. — Quinze pièces au trait de diverses gran- deurs, représemant plusieurs groupes de figures du grand Escalier de Versailles, dit Escalier des Ambassadeurs. — Une pièce, Portr.\it de Phi. de Champaigne , richement encadré. Ch. Le Brun, inventor. P. Vati Schuipen, se, 1664. — Une autre, même genre. Portrait de Colbert. Nanteuil, se. — Trois pièces. Riches Écussons d'ar.moirie, orne- ments et figures. Rousselet, se. Le dernier est signé Gabriel Le Brun fecit. — Un petit Cartouche au milieu duquel on lit : Caractères des passions gravés sur les dessins de l'illustre M. Le Brun par S. Le Clerc. Chcj Langlois.

TROISIÈME VOLUME, D a. 37. — Une suite de huit pièces. Les Tapisseries de S. A. R. Monseigneur le duc d'Orléans, gravées par Picard, ij 14. Riche encadre.ment se répétant à toutes les pièces. — Une seconde pièce du Plafond du grand escalier de Versailles. — Vestibule du grand Escalier. — Vue intérieure du grand Escalier , côté opposé à l'entrée. — Vue intérieure du grand Escalier, du côté de l'entrée. — Ces trois dernières pièces sont gravées par L. Surugue-, elles portent les n"' 3, G et 16. — Quatre pièces représentant les différentes nations de l'Europe, de l'Asie, de l'Afrique et de l'Amé- rique, peintes dans les baies du même escalier. — Une pièce. Plafond du passage à droite du grand Escalier, n" 4. — .Même pièce pour le passage de gauche , n» 5. — Une pièce. Trophée des armes d'Hercule, n» i5. — Trophée des armes de Minerve , n° 23. — Les armes de France et de Navarre. — Ces neuf dernières pièces sont aussi gravées par L. Surugue. — Une seconde pièce. Représentation du mausolée de M, Seguier.

QUATRIÈME VOLUME, D a. 38, contenant seulement un titre orné : Livre de por- traiture pour ceux qui commencent à dessiner, etc. L. Simmoneau, se.

CINQUIÈME VOLUME, intitulé au dos : Ch. Le Brun. Recueil de fontaines, D a. 39 a, contenant une suite de quarante et une pièces, intitulée : Recueil de divers desseins de Fontaines et de Frises maritimes , inv. et des. par M' Le Brun, premier peintre du Roy, directeur et chancelier de V Académie royale de peinture et de sculpture. Paris, ehej Edelinck.

Voici l'indication de chacune de ces pièces :

Fontaines pour Versailles. — i. Fontaine des Muses. — 2. Fontaine des Arts. — 3. Fontaine des Qitatre parties du Monde. — 4. Fontaine du trépied d'Apollon. — 3. Fon- taine de la victoire d'Apollon sur le serpent Python. — G. Fontaine d' Hercule victorieux. — 7. Fontaine d'Atlas et d'Hercule. — 8, Fontaine d'Hercule et d'Antée. — 9. Fontaine de Persée et d'Andromède. — 10. Fontaine d'Apollon et de Daphné. — 11. Fontaine de la Renommée. — 12. Fontaine de trophée d'armes soutenu par plusieurs Amours sur des cygnes. Deux autres groupes d'Amours sur des chevaux marins avec petits tritons. — i3. Quatre autres Fontaines de groupes d'Amours et Tritons. — 14. Fontaine des Amours. Fontaine des Tritons. — i 5. Fontaine d'Eole. — Fontaine de Scylle. — i G. Deu.v Fontaines de panniers de fruits avec des Amours tenant des cygnes. Deu.v autres Fontaines d' Amours et Tritons. — 17, 18, 19. Neuf Frises marines.

Pavillons du Jardin de Makly. — 20. 'Titre. — 21. Pavillon de Jupiter. — 22. Pavil- lon de la Renommée. — 23. Pavillon de l'Abondance. — 24. Pavillon de la Victoire. — 27. Pavillon d'Apollon et de Thétis. — 26. Pavillon de Minerve. — 27. Pavillon de


78 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Saturne. — 2S. Pavillon de Mars. — 29. Pavillon de Venus. — 3o. Pavillon de Mercure.

— 3i. Pavillon de Bacchus. — 32. Pavillon d'Hercule. — 33. Pavillons de Diane. Fontaines pour l'escalier du fer à cheval en face du bassin de Latone à Versailles. —

34. Fontaine du Déluge et du serpent Python. — 35. Fontaine de Xeptune. — 3(j. Fon- taine de Junon. — Ij. Fontaine de Saturne. — 38. Fontaine de Cybèle. — Scj. Buffet d'eau avec des Amours tenant des coquilles. — 40. Autre Fontaine avec des tritons. — 41. Deux Fontaines avec fleuves, nymphes marines, etc. Toutes ces pièces sont de belle et bonne composition Louis XIV.

Le SIXIÈME ET DERNIER VOLUME est intitulé, au dos : Escalier des Ambassa- deurs. H c, 18. Il contient vingt-quatre pièces, dont voici le titre : Grand escalier rfu château de Versailles, dit escalier des Ambassadeurs, ordonné et peint par Ch. le Brun, etc. L. Surugue, se. Paris, chej Louis Surugue. Le n» 12 porte la date de 1725. Nous avons déjà vu treize de ces pièces dans le troisième volume, D a. 37.

On cite encore de lui cinq pièces, Arcs de triomphe, gravées par J. Le Pautre; une de ces pièces existe dans le premier volume, D a. 35. — Plus une suite de onze pièces avec le titre : Nouvel Ordre français de l'invention de Ch. Le Brun. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES.

Dans la Collection Carre, nous voyons deux pièces : Chaire de l'église de S' Nicolas du Chardonet sur le dessein de M' Le Brun (Paris, Mariette, W 2), et la Ch.ure de l'église de S' Eustache sur le dessein de M. Le Brun (Paris, Mariette, n° 3).

5. FLAMEN (Albert), peintre et graveur, né vers ib2(i, travailla à Paris de 1648 à 1664.

BIBLIOTH. DE PARIS. Un volume, C c. 63. — Plusieurs Titres originaux pour ses collections de poissons et d'oiseaux. — Une suite de six pièces. Epitaphes. Flamen se.

— Six pièces. Livre de plusieurs Cartouches, inv. et des. par A. B. Flamen. Paris, chej Van Merlen, 1664. (D'après Robert Dumesnil, cette suite se compose de douze pièces.)

— Plusieurs Cartouches pour cartes géographiques. — Une pièce. Porte de la ville du côté de S Antoine. — Un grand Almanach pour 1660.

Ces pièces sont faibles de composition et de gravure.

6. CHAU^^EAU (François), peintre et graveur, ne à Paris vers 1620, mort en \G-ù.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède quatre volumes de ce maître.

Le PREMIER VOLUME, intitulé au dos François Chauveau , E d. 44, contient envi- ron vingt pièces : Ornements, Encadrements, Motifs divers, etc.

DEUXIÈME VOLUME, E d. 44 a. — Seize pièces. Chiffres enlacés formés par des rinceaux d'ornement. — Vingt-sept pièces. Armoiries diverses richement ornées. ■ — Cent seize pièces. Cartouches de différentes dimensions servant d'encadrement à divers usages.

— Six pièces. Frises, Tritons et Naïades. — Cinq pièces de la suite des Ornemens de peintures et de sculptures qui sont dans la Galerie d'Apollon au château du Louvre, et dans le grand appartement du Roy au palais des Tuileries, suivies des quatre pièces que J. Lemoine a aussi gravées pour la même suite, qui se compose de vingt-huit pièces. Tru- meaux, Plafonds, Portes et Lambris, et qui se trouve complète à la Chalcographie du Louvre sous les n<" 2486 à 2514. Les onze premières sont de Berain pour la Galerie d'Apollon; les treize suivantes de Chauveau. et les quatre dernières de Lemoine. — Deux pièces. Chandeliers et Mascarons en coquillages de la grotte du château de Versailles. -^ Dix-huit pièces. Masques varies. — Une grande pièce. Variété d'ornements mélangés de figures. — Cent dix pièces environ. Ornements divers.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII" SIÈCLE, STYLE LOUIS XIV. 79

TROISIÈME VOLUME, E d. 44 b. — Cinquante-deux pièces, Chiffres enlacés, dont seize se trouvent déjà dans le second volume. — Trente pièces et le titre : Courses et Festes de bague fay tes par le Roy, les Princes et Seigneurs de la cour en l'année 1662. Dans le socle, on lit : yEgid Rousselet , se. — Cinquante-six pièces. Devises dans des ÉcussoNS ornés. — Six pièces. Décors df, thé.\tre. — Une pièce très-curieuse : Les Bonnes Qualités inscrites dans un cercle; ce sont sans doute celles des personnages dont les armoiries se trouvent au centre. — Deux pièces : Motifs d'évent.\ils. — Une pièce répétée huit fois et servant d'ENTOUR.^OES, passepartouts à divers sujets burlesques. — Ce volume contient en outre douze pièces, divers autres motifs d'ornement.

QUATRIÈME VOLUME, E d. 44 c. — Soixante-huit pièces, ornements divers. — Cinq grandes Thèses très-remarquables, plus la suite des dix-huit pièces de M.\sques et le titre, qui existent déjà dans le deuxième volume.

Les compositions de ce maître sont de fort bon goût et bien dans le caractère de l'époque. — Vente Séchan, iSyS : deux volumes, contenant environ mille pièces, ont été vendus 465 francs.

7. GUERTIERE (FR.s.\çors de i..\\ peintre et graveur, ne en 1624.

Une suite de dix-sept pièces, y compris le titre. — Recueil des grotesques de Raphaël d' Urbin peintes dans les Loges du Vatican à Rome , dessignés et gravées par F. de la Guertière, peintre du Roy. — BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume A b. 18. — Cette suite se trouve aussi dans le Répertoire des artistes de Joinbert ., 2' vol., n° 28. — ■ CoUect. Carré. — Vente Bloclie 1875, 14 francs.

8. LOIR FRÈRES. Ces deux maîtres ont toujours travaillé ensemble. Le premier, Nicolas Loir, est né à Paris en 1624; il est mort dans la même ville en 1679. Le second, Alexis Loir, né aussi à Paris en 1(140, est mort en 171 3 ; il a gravé une grande partie des compositions de son frère.

Il existe, à la biblioth. de paris, un volume intitulé Œuvre de Loir. D a. 42, où se trouvent les pièces d'ornement suivantes : Un riche Arc de triomphe. Le Paultre se. — Jusqu'à la page 69, nous ne voyons que des sujets religieux et mythologiques peints et gravés par N. Loir et A. Loir. — (Page 70.) Une suite de six pièces représentant des groupes d'enfants, pouvant servir à des Dessus de portes. A'. L.. inv. f. — Dans le Répertoire de Jombert, cette suite se compose de douze pièces.

Deux pièces rondes. Fonds de plats d'orfèvrerie représentant des jeux d'enfants.

Une suite de six pièces. Desseins d'Eventails et d'Ecrans, par N. Loir. — Ces pièces se trouvent aussi dans H d. 81.

Une suite de douze pièces en demi-hauteur. Ornemens de Panneaux. JV. L. I. F. (Nicolas Loire, inv. fecit.)

Une suite de douze pièces. Même genre. N. L. S.

Vingt-quatre autres pièces en largeur. Même genre. A^. L. /. F.

Une suite de six pièces Nouveaux Dessins pour l'embellissenjent des Cauosses, Pan- neaux, Lambris, etc., nouvellement inv. par X. L'iir et gravej par A. Loir. Che^ Mariette.

Une suite de douze pièces. Desseins pour embellir les Chaises roulantes, nouvellement inv. par N. Loiret gravej par A. Loir. Chej Mariette. — Ces pièces se trouvent aussi dans H d. 12, et dans V Architecture à la mode de Mariette, 2' vol.

Une suite de six pièces. Nouveaux Desseins d'Ornemens, de Panneaux, Lambris, Ca-


8o RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


ROSSES, etc., inv. et grave^ par A. Loir. Che^ N. Langlois. — Ces piùccs se trouvent aussi dans H d. 81, et dans V Architecture à la mode de Langlois. H d. 9.

Dans celle de hLirietle, nous trouvons, sous ce titre, deux suite; de cliacune six pièces. 2'^ vol.

Une suite de six pièces. Frises riches, dans le genre de Le Pautrc. A. Loir, fecit. Che^ Langlois. — Cette suite se trouve aussi dans le premier volume Onienier.ts. H d. i!^.^, et à la BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, VOl. 22.

Une suite de six pièces. Desseins de Brasiers, dont les ornoneuls peuvent servir aux Cuvettes. Tables et autres ouvrages d'orfèvrerie, inv. et grave^ par A. Loir. — Elles se trouvent aussi dans l'Architecture à la mode, de Mariette. 2' vol.

Une suite de six pièces. Nouveaux Dessins i);% Guéridons, dont les pieds sont propres pour des Croi.v. Chandeliers. Chenets et autres ouvrages d'orfèvrerie et de sculpture, inv. et gravCj par A. Loir. — Ces pièces se trouvent aussi dans YArchitecture à la mode, de Langlois, H d. 9, et dans celle de Mariette.

Une suite de six pièces. Panneaux d'ornemens, inv. et gi'av. nouvellement par A. Loire. Chej P. Mariette.

Quatre pièces. Riches dessins d'ÉvENTAiLS, inv. par N. Loir, grave ^ par A. Loir. Paris, cliCj Langlois. — Ces pièces font partie d'une suite de six, qui se trouve dans H d. 81. — Dans le Répertoire des artistes de Jombert, 2« vol., n" 56, elle est portée à douze pièces, sous le titre : Divers desseins de grands Eventails, Ecrans, avec quelques caprices et ornements propres pour les feuilles de Paravents, etc.. inv. et gravé par N. Loir en dou^e grandes planches, dont la dernière est dessinée d'après l'antique et gravés par François Poilly.

Aux suppléments, nous vovons une suite de douze pièces. Plafonds a la moderne, inv. et grav. par .V. Loir. Nous les trouvons aussi dans l'Architecture à la mode de Mariette , i"" vol., n» i('i.

Une grande partie des pièces que nous venons de citer se trouvent aussi dans le Réper- toire des artistes de Jombert. sous les n"' 16, 3i, 32, 33, 34, 35, 40, 41, 42, 43, 44, 45, 46, 55 et bh. — Le n" 35 contient les six pièces. Nouveaux desseins de Tabatières, dont parle Reynard, et qui, bien que n'étant pas signées, sont rangées dans l'œuvre de ces deux maîtres. — Le n" 55 nous ofl're une suite de six pièces : Divers desseins d'Eventails et Écrans, inv. et grav. par Xicolas Loir, que nous n'avions pas encore vue jusqu'ici, et qui porte à dix- huit le nombre des Éventails de N. Loir.

Dans la Collection Lesoufaché, nous trouvons sept pièces qui doivent former deux suites d'orfèvrerie. Les quatre premières, mesurant o"',225 sur o"',3i, représentent des Aiguières, des Vases, des Encensoirs et des Vases à rafraîchir. A. Loir, inv. et fecit. — Les trois autres, plus petites de format, o"',i(')5 sur o'",22, sont du même genre. .-1. L. f.

Les compositions de ces deux maîtres sont de très-bon goût, et portent bien le cachet de leur époque. — Collection Bérard, soixante-douze pièces. — Collection Carré, quatre- vingt-une pièces.

La BIBLIOTH. DE L'ARSENAL possède les pièces suivantes :

Une suite de six pièces. Frises et ornemens de P.\nne.\ux nouvellement inue-Ue^ et grave^ par A. Loir. Pa}-!S. che^ Langlois.

Une suite de six pièces. Nouveaux desseins d'ornemens de Panneaux, Lambris, Ca- rosses, etc., inv. et grav. par A. Loir.

Une suite de six pièces. Frises riches dans le genre de J. Le Pautre, que nous avons déjà vu ei la BIBLIOTH. DE PARIS, H d. i85. — Ces pièces représentent des moitiés de Frises, composées de rinceaux, d'ornements, de figures d'hommes, d'oiseaux et d'ani-


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII» SIÈCLE, STYLE LOUIS XIV. 8i


maux; chacune d'elles est accompagnée, parle bas, d'une petite frise entière. A. Loir, fecit. A Paris, che^ Laiiglois.

c). COTTART Pii^RRE;, architecte et graveur, travaillait à Paris de i6?o à i685.

Une suite de six pièces, intitulée : Nouveaux desseins de Lambris, de Menuiserie a PANNEAUX DE GL.iCE. Dessiiiés par le sieur Cottart , architecte du Roy. Voir Architecture à la mode, de Mariette. BIBLIOTH. de BRUXELLES, et dans le Réyertoire des artistes de Jombert, i" vol., n° i3.

Une suite de six pièces, intitulée : Portes-cochères du dessein du sieur Cottart. arch. du Roy. Voir Architecture à la mode, de Langlois. BIBLIOTH. de PARIS, H d. (i.

Une suite de douze pièces, intitulée : Livres de Vases. \oir BIBLIOTH. DE PARIS, Hd. ICI.

Une suite de huit pièces. Recueil de plusieurs morceaux d'ornement, par le sieur Cot- tart. arch. I bH5.

Une suite de douze pièces. Recueil des plus beaux Portails de plusieurs églises de Paris, 1660. P. Cottart .fecit. Che^ Van Merlen. \'oir BIBLIOTH. DE PARIS, dans l'œuvre de Marot, H a. 7 c.

Aux suppléments de la même Bibliothèque, nous voyons les pièces suivantes : Un titre sur lequel on lit : Recueil des œuvres du s Cottart, architecte. A Paris, chej Brevet. — Une dédicace à Monseigneur de Louvois. ■ — Neuf pièces. Desseins faits pour le Roy, pour le palais du Louvre; le n" 5 représente Y ordre français fait pour le troisième ordre du Louvre en l'année 1 6j i. — Trois pièces. Hostel de M' Amelot de Bisseuil, Vieille rue du Temple, à Paris. — Six pièces. Desseins faits pour un prince d'Allemagne. — Cinq pièces. Château de Villacerf en Champagne. — Cinq pièces représentant des vues de châteaux bâtis par lui en 1649 6t i65o. — Nous y trouvons aussi une seconde suite du Recueil des plus beaux Portails de plusieurs églises de Paris, que nous avons déjà cité plus haut.

10. BOISSIERE (de lx\ dessinateur et graveur.

Une petite pièce représentant un cartouche enrichi de figures et d'amours, genre de Le Pautre. Inuenté et gr.iué par le sieur de la Boissière. — Collection Carré.

1 1. ERRARD '^Ch.vrles), peintre, né à Nantes en iboô, mort en 1G89.

Une suite de six pièces, intitulée : Ornemens des appartemens de la Reine au Vieux Louvre, par le sieur Errard. P. A. Ducerceau. se. A Paris, chej Langlois. — Ces pièces représentent des montants d'ornement; elles se trouvent à la BIBLIOTH. de paris, dans un petit volume intitulé Cheminées nouvelles, H d. 22.

Une suite de six pièces, intitulée : Divers ornements dediej à la Sérénissime Reine de Suède par Charles Errard. peintre du Roy. inv. et e.v. Renatus Lochon. fe. — Ces pièces représentent des Frises et un Montant, genre antique. o"',38 sur o", i55. — biblioth. DE paris, dans un volume. Divers ornements, H. d. 58; et dans le volume Rinceaux. H d. 54. Nous y trouvons aussi une grande pièce du même maître, qui représente deux figures de femme se terminant en rinceaux et soutenant une couronne. F. Poilly. fe. 0'",42 sur o", 26. Les quatre angles sont abattus.

Une suite de six pièces, intitulée : Divers Trophées dédiés à la Sérénissime Reine de Suède par Ch. Errard. peintre du Roy. i65i. R. Lochon. se. — Ces pièces sont copiées d'après Polydore de Caravage. — BlBl^IOTH.. DE PARIS, dans B d. 7 et dans H d. 217.

i3


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Une suite de douze pièces et le titre. Reclikii. m: hivkrs V.\ses .\ntiques par Charles Errard, peintre du Roy. Fournier, se. — BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume, Vases de divers maitres. H d. loi. On lit au bas d'une de ces pièces : Riimo-' in a'dibus Martini Longhi architccti.

La BIBLIOTH. DE L'ARSENAL possède dix pièces de cc maître : La suite des divers ornements dédiés à la reine de Suéde. — Le Panneau aux deux femmes. — Une Frise, enfant et nids d'oiseaux. — Deux petites pièces, o'",!^ sur o"",i2, représentant, la pre- mière, un Amour se terminant en rinceau et tenant un coq à la main; la seconde, un Amour du même genre, versant un liquide dans une coupe. — Vol. 12.

12. CHAUDIÈRE, orl'cvre, milieu du XVll" siccle.

Deux suites Grotesques et Moresques pour Panneau.v de Lambris. Invente^ par le

sieur Chaudière, orfèvre. Paris, che^ Trouvain. Vu cinq pièces. Les deux premières, marquées a i et a 2, font sans doute partie de la première suite, et celles marquées b i , '3 2 et b 3 font partie de la seconde. Ces pièces, assez mal gravées et d'une mauvaise com- position, représentent des Panneaux en hauteur, ornements et personnages, genre gro- tesque. — Collection Foule.

i3. MAROT (Je.vn;, architecte et graveur, ne à Paris en 11Î19, mort en 1679.

Une suite de seize pièces. Premier Recueil de divers V.vses, inv. et grav. par J. Marot. BIBLIOTH. DE BRUXELLES, dix pièces.

Une suite de seize pièces, v compris le titre. Second Recueil de divers V.ises, inv. et grav. par J. Marot. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES, treize pièces.

Une suite de seize pièces, y compris le titre, Gr.vnds Vases, intitulée : Plvsievrs sortes de jjianières de Vases faicts et revestus de plusieurs ornemens à la méthode antique, inv. par Jean Marot. Paris. Mariette. — BIBLIOTH. DE PARIS, vol. des Vases. H d. 101.

Nous trouvons ces trois suites dans le Répertoire des Artistes, de Jombert. i" vol., n<" 22, 23 et 24.

Une suite de quinze pièces, plus le titre. Fvixueil !).'•; plusieurs i'Ortes des j'Rincu'.vux HÔTELS ET MAISONS iiE Paris , ensemble le Rétable des plus considérables autels des églises de Paris, nouvellement faict et mis en lumière par J. Marot. A Paris, chej l'auteur, demeurant au faubourg St Germain, en la rue Princesse. BIBLIOTH. de Bruxelles

et BIBLIOTH. DE PARIS, H a. 7 C.

Une suite de dix-huit pièces, intitulée : Tombeaux ou Mosolées nouvellement inv. et grav. par J. Marot, arch. — BIBLIOTH. de BRUXELLES.

Une suite de douze pièces. Frises, Masc.arons, Ornemens pour moulures, etc., dont cinq pièces sont dans H a. 7 c. — BIBLIOTH. DE PARIS.

Une suite de vingt-quatre pièces, y compris le titre. Diverses inventions nouvelles pour des Cheminées avec leurs ornemens, de l'invention de J. Marot. BIBLIOTH. DE PARIS. H a. 7 c.

Une suite de huit pièces. Nouveaux dessins d'Alcoves, inv. et grav. par J. Marot. Paris, Mariette. BIBLIOTH. de PARIS. H a. 7 c.

Une suite de douze pièces. Ornemens ou Placarts pour l'enrichissement des Chambres et Alcôves, nouvellement inv. et grav. par J. Marot. Paris, che^ Mariette. BIBLIOTH. DE PARIS. H a. 7 c.

Une suite nombreuse de Dessins de Serrurerie, GrilLs , Impostes, Balcons, etc. Le


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII» SIÈCLE, STYLE LOUIS XIV. 83

volume de Serrurerie, L e. 7, BIBLIOTH. DE PARIS, en contient vingt-sept pièces. — La Collection Bérard, trente-quatre. — M Destailleurs en cite cinquante-quatre.

Une suite de douze pièces, représentant des quarts de Plafonds. BIBLIOTH. DE PARIS. H a. 7 c. Deux pièces. Pl.\fond du Louvre. Jean Marot fecit .

Une suite de six pièces. Divers desseins de Portes-cochères, inv. et g-rav. par J. Marot. Chej Langlois.

Une suite de douze pièces. Livre de Cheminées à l'antique, des. et grav. par Jean Marot. Paris, Mariette.

Une suite de dix pièces. Arcs de triomphe de l'invention du sieur Jean Marot.

Toutes ces pièces font partie de la Collection Bérard.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède trois volumes de ce maître; voici les pièces d'orne- ment que nous v trouvons.

PREMIER VOLUME, H a. 7 c. — Une pièce. Frontispice .-iRCHiTECTURAL, Gallia Christiana. J. Marot. inv. — Une pièce. La représentation du magnifique dessein et feu de joj-e faict devant la maison de la ville de Paris, etc.. te 5 septembre, jour de la naissance du roi Louis. J. Marot, inv. et se. 164Q. — Deux pièces. Demi-Plakonds. — Une grande pièce architecturale. Frontispice de la maison et bureau des marchands drapiers, etc. L. Bruand. inv. J. Marot, se. — ■ Façade de l'église de la Sorbonne. — Autre vue de la même église. — Une pièce. Le fameux Frontispice du temple de S'" Marie, etc., sur le dessein du S^ Mansart. J. Marot, se. — Une suite de treize pièces des Cheminées de A. Pie rretj^ — Une suite de douze pièces. Recueil des plus beaux Portails de plusieurs . églises de Paris, i66n, parPj_Cottart, fecit. — Une suite de onze pièces. Les Cheminées de P. Collot, i633. — Ces trois dernières suites ne font nullement partie de l'œuvre de J. Marot. (Voir chacun de ces trois maîtres.) — Trente-neuf pièces de diverses grandeurs. Livre nouveau de l'art d'architecture des cinq ordres, etc., de Jean Marot. — Deux pièces. Moulures et petites Frises ornées. — Les huit pièces de la suite des Nouveaux desseins d' Alcôves. — Neuf pièces des Qiiarts de plafonds. — Une pièce. Moulures et M.^sques.^ Quatre pièces. Ornemens pour Moulures et Frises. — La suite des vingt-quatre pièces des Diverses inventions nouvelles pour les Cheminées. — La suite des douze pièces des Orne- mens et Placarts pour l'enrichissement des Chambres , etc. — La suite des quinze pièces du Recueil de plusieurs Portes des principaux hôtels et maisons de Paris, etc. — Qua- rante pièces. Recueil des plus beau.v Edifices et Frontispices des églises de Paris, etc. Des. et grav. selon leurs mesures par J. Marot. Paris, cher; Van Merlen.

Le SECOND VOLUME, H a. 7 d., ne contient que des motifs d'architecture : Églises, Monuments et Hôtels.

Dans le TROISIEME VOLUME, H a. 7 e., nous voyons : Une suite de onze pièces, représentant de riches Autels. Le Blond ex. — Une suite de dix pièces, numérote'es de 2 à 1 1 , représentant des Autels, des Tombeaux , des Grottes, des Portes et des Cheminées, sans noms' d'auteur, de graveur, ni d'éditeur. Ces pièces sont dans le style Louis XIII. Les cheminées surtout rappellent celles de Pierre Collot. — Six autres pièces d'AuTELs. Le Blond, ex. — Une seconde suite des douze pièces des Ornemens et Placarts pour l'enrichissement des Chambres, de J. Marot.

Nous avons vu à la BIBLIOTH. DE BRUXELLES un volume intitulé Architecture FRANÇAISE, de Jean Marot et fils, contenant cent quatre-vingt-quinze planches. On trouve, dans le milieu de ce volume, une pièce représentant les Portes en fer du vestibule du château de Maison. Onze pièces, Tombcau.x- de S' Denis et autres églises: et i"! la tin deux pièces. Plafonds du Louvre.


84 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Nous voyons encore, à la même Bibliothèque, un autre volume intitulé : Pktite Œuvre d'architecture de Jean Marot , architecte et graveur. Paris, che^ Jombert, ij04- Dans cet ouvrage se trouve la suite des quinze pièces du Recueil de plusieurs Portes de princi- paux hôtels et maisons de la ville de Paris-, les dix-neuf pièces des Tombeaux ou Mo- solées. ainsi que les seize jnèces du Livre d'architecture de Portes et Cheminées de D. A. Pierretj.

Un volume oblong, intitulé : Le Maf;nifique château de Richelieu en général et en par- ticulier, etc., par Jacques Le Mercier, architecte ordinaire du Roy. Gravé et réduit au petit pied par Jean Marot, aussi architecte et graveur de Sa dite Majesté. Vingt pièces de différentes grandeurs. — Collection Foule.

Un volume in-folio intitulé : Entrée triomphale de Leurs Majestés Louis XIV, roi de France et de Navarre, et de Marie-Thérèse d'Autriche, son épouse, dans la ville de Paris en 1662. Les planches qui ornent cet ouvrage sont gravées par Chauveau, Flamen , Le Pautre et Marot; voici les douze gravées par ce dernier :

i" L'Arc de triomphe à l'entrée du faubourg Saint-Antoine.

2" Entrée du pont Dormant de la rue Saint-Antoine.

3° Arc au pont Dormant, rue Saint-Antoine.

4° Pont Notre-Dame.

5° A rc dressé au Marché Neuf.

6» Plan de la place Dauphine.

7» Amphithéâtre de la place Dauphine.

8" Façade de l'Hôtel de ville. '

9° Trône royal.

10» Hôtel Beauvais.

1 1° Le Te Deum chanté à Notre-Dame.

12° Le Vaisseau.

Collection BérarJ.

14. MON NOYER (Jean-Baptiste), peintre et graveur de fleurs. Ce maître, plus connu généralement sous le nom de BAPTISTE, est né à Lille en 1(335 et mort à Londres en 1699.'

Une suite de neuf grandes pièces, intitulée : Liures de plusieurs Va:;e de fleurs faits d'après le naturel, par J. Baptiste se. et e.v. N. de Poilly ex. Ces pièces sont connues sous le nom de Vases opaques.

Une suite de huit pièces, même genre et de moyenne grandeur, connues sous le nom de Vases diaph.^nes. /. Baptiste, sculp. et e.v. ^

Une suite de trois grandes pièces en hauteur, intitulée ; Liure de plusieurs Corbeilles de fleurs dessinées et gravées par L Baptiste.

Une suite de quatre pièces plus petites, même genre : Pint et gravé p.ir /. Baptiste de la Cademie Roiale.

Une suite de quatre pièces en largeur, intitulée : Liure de plusieurs panniers de fleurs , dessiné et gravé par I. Baptiste.

Deux grandes pièces représentant des Guirlandes de fleurs dessinées et gravées par J. Baptiste.

Une suite de douze grandes pièces numérotées -. Livre de toutes sortes de Jleurs d'après nature. Baptiste Monnayer pinx. Vauquer f. Paris, che^ l'auteur.

Une pièce, beaucoup plus grande, représentant un très-beau vase de fleurs. J. Baptiste Monnayer pinx. Vauquer se.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVlI' SIÈCLE, STYLE LOUIS XIV. 85


Ces pièces se trouvent à la BIBLIOTH. de paris, dans le volume de V Œuvre de Monnayer. D a. 4?.

On Trouve chez Danlos aîné, rue des Beaux-Arts, 6, quatorze pièces de ce maître tirées sur des vieux cuivres de l'époque; elles forment trois cahiers : le premier et le deuxième, de chacun quatre pièces, représentent des bouquets; le troisième, de six pièces, est com- posé de deux bouquets de deux vases et de deux corbeilles remplies de fleurs.

Les charmantes compositions de ce maître sont très-recherchées des amateurs et des dessinateurs de fleurs.

i5. ^'AUQUER (Jean), dessinateur et habile graveur de Blois; il a travaillé à l'œuvre de B.vptiste Monnoyer.

La BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume, Œuvre de Vauquier, E e. 6, possède les pièces suivantes : Un grand Vase de fleurs. Vauquer iiiv. et f. De Poilly ex. — • Six pièces plus petites, Vases de fleurs. — Une suite de sept pièces, y compris le titre : Livre de V.\ses propre pour Peintres, Brodeurs et Dessinateurs. Vauquer I. F. Clie^ de Poilly. Ces vases contiennent des fleurs comme les précédents. — Une suite de dix pièces, y compris le titre. Livre de fleurs par Vauquer. De Poilly ex. Elles représentent des bouquets contenus dans des carafes en verre. — Vingt et une pièces. Bouquets seuls. Vauquer fecit. Paris, che^ N. Langlois. — Une suite de cinq pièces petit format V.\ses de fleurs propres pour Peintres, Brodeurs et Dessinateurs. Vauquer se. De Poilly e.v. — Trente-huit autres pièces de Bouquets seuls. — Douze pièces de détails de fleurs séparées. — Cinq pièces. Bouquets. — Sept pièces. Médaillons ronds renfermant des scènes bibliques, accompa- gnées sur les côtés de petites frises d'enfants sur fond noir, de petites corbeilles de fleurs et de petits bouquets. Vauquer. Paris, chej De Poilly. — Trois pièces. Guirlandes de fleurs et de fruits. V. S. Une de ces pièces porte le n° 6. — Trois pièces. Médaillons entourés de fleurs et contenant des sujets religieux. jY"^ /; 2; 3. V. S. Ces six dernières pièces doivent faire partie de deux suites composées de chacune six pièces. — Une pièce. Vase de fleurs. N" 5. — Une pièce. Corbeille de fleurs. N° 6. — Quatre pièces. Vases de fleurs. V. S. De Poilly ex.

Dans le volume des Œuvres de Michel Le Blond , L e. 43, nous trouvons une suite de six pièces. Frises en hauteur et en largeur, composées de fleurs entrelacées. Vauquer fecit.

Une suite de huit pièces, intitulée : Livre de fleurs propres pour Orfèvres et Graveurs. A Blois, V. F. C. P. R. Ces pièces représentent des dessins pour Cuvettes de montres. Frises, etc. — Nous trouvons dans le deuxième volume Bijouterie, L e. 49, cinq pièces qui peuvent être attribuées à cette suite. Ce sont des Bouquets de fleurs et des Arabesques sur fonds noirs dans des ronds.

Nous voyons, dans la Collection Foule, une suite de six pièces représentant des moitiés de Panneaux en largeur, ornés de rinceaux et de fleurs; ils sont accompagnés sur la gauche de divers petits motifs. Le n" 6 nous off"re six trophées d'armes. Vauquer f. Paris, cher; de Poilly.

Les fleurs de ce maître sont traitées dans le même genre que celles de Baptiste; elles sont aussi très-recherchées.

1(3. PADER (Hilaire), peintre et graveur de Toulouse. Il a produit plusieurs pièces représentant les Proportions des cinq ordres.

17. DAMERY .'Jean,, dessinateur et graveur français; il travaillait à Rome au milieu du XVII' siècle. iG5i. Une suite de douze pièces. V.\ses .antiques richement ornés. La première porte cette


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


dédicaci.' : ///. et R'"" D. D. Gualtcrn Ciiallcria de (.'afirn. Breiiim secretonim S. D. N. Alesandri P. P. }'JI. sccrelarin. J. Daiiicry delin. et fecit Roiiuv lôSi. Ces vases repo- sent sur des socles; ils sont placés dans des jardins; la plupart sont animes de figures. — BIBLIOTH. DE PARIS, Livre des Vases, H d. ici. — BIBLIOTH. de L'ARSENAL, vol. g. — Collection Carré.

i8. THURAINE et LE HOLLANDAIS, arquebusiers. Milieu du XVII" siècle.

Une suite de seize pièces, intitulée : Plusieurs mndels des plus nouiielles manières qui sont en usage en /'art dWrqukbuzkrie avec ces ornements les plus coniienables. Le tout tire' des ouvrages de Thuraine et le Hollandais . arquebur;iers ordinaires de Sa Majesté', et gravé par C. Jacquinet. Paris, che^ Langlois. — BIBLIOTH. DE PARIS, dans Y Ar- chitecture à la mode, de Langlois. H d. 9.

Nous en trouvons six pièces dans un volume intitulé Arquebuserie par divers. L e. 24. Elles portent la date de 16G0.

Collection Bérard, douze pièces, plus le titre; elles sont accompagnées de trois autres pièces représentant des ateliers d'arquebuserie entourés de divers motifs, parmi lesquels on voit les noms des principavix arquebusiers de l'époque. Elles sont marquées : N"' i , 2 et 3.

19. MARCOU (François), maître arquebusier à Paris, ihiîo.

Une suite de dix-huit pièces, y compris le titre et le portrait. Plusieurs pièces d'arque- bu:jerie recueillies et inventées par François Marcoii, maître arquebusier à Paris. C. Jac- quinet se. A Paris, che^ l'auteur. Chaque pièce est marquée Jacquinet fecit. Marcou ex. Une d'elles porte la date de lôSy. Le portrait de Marcou, gravé par Lochon, porte aussi cette date. Ces dessins représentent des batteries , des chiens , des bassinets et des orne- ments destinés aux armuriers et aux ciseleurs. — Nous en trouvons seize pièces, compris le titre et le portrait, à la BIBLIOTH. de paris, dans le volume Arquebuserie par divers. Le. 24. — Dix-sept dans la Collection Foule, et dix-huit dans la Collection Bérard. — o"', 10 sur o"', il'. Une grande, o"',20 suro", i5.t.

20. GOULLONS (Jacques), iG(32.

Une suite Divers or>!ements d'orfeuvrerie inuiante^ et faits par Jaques Coul- ions . 1GG2. Nous n'avons vu que ce titre, qui représente des ornements et feuillages en silhouette. — BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, vol. 2S. (Très-rare.)

2 1. AUDRAN (Germain), graveur, né à Lyon en rr)3i, mort à Paris en 17 10. Il a gravé et publié plusieurs suites d'après Charmeton.

Une suite de six pièces. Livre de V.\ses. {Nicolas Robert.)

— six pièces. Livre de Panneaux.

— six pièces. Livre de Culs-de-lampk.

— six pièces. Livre de Cartoi'Ches.

U.\ livre de Frises d'après La Fage.

Quarante et une pièces. Recueil de Fontaines et de Frises marines d'après Ch. Le Brun.

Heineken. Dictionnaire des Artistes.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII» SIÈCLE, STYLE LOUIS XIV.


22. LE JUGE (Théodore), dessinateur, graveur et orfèvre, travaillait à Paris \ers le milieu du X^TP siècle.

Une suite de douze pièces numérotées, y compris le titre : Liiire de feuillage et d'ouvrages d'orfeurerie imientées par J. Le Juge. Ces pièces ne portent pas le nom de Le Juge; elles sont signées /. /. Folkema. sculp. Motifs d'orfèvrerie et de bijouterie en tous genres. — Collection Bérard. — o™,20 sur o", i65.

Une suite de huit pièces, y compris le titre : Liure d'orfeurerie et de taille d'épargne, nouvellement mis au jour par T. Le Juge, etc. Ces pièces ne portent ni numéros, ni signatures. Nombreux motifs d'orfèvrerie et de bijouterie en tous genres. — Collection Bérard. — o", 145 sur o'",2i5.

Une suite de sept pièces, y compris le titre, grand format : Liure de feuillages et d'orfè- vrerie inuentées et gravées par J. Le Juge. Nombreux motifs d'orfèvrerie et de bijouterie en tous genres. Chacune de ces pièces est signée T. Le Juge. Les deux dernières sont en hauteur. — Collection Bérard. — o°',225 sur o'°,335.

23. ROUPERT (Lofisj, maître orfèvre à Metz vers 1668.

Une suite Dessins de feuillages et d'ornements pour l'orfèvrerie et la niellure. Le

portrait du maître, P. Rabon pinx, Cossinus se. 1668 (Louis Cossin), se trouve en tête de la suite; il ne porte pas de numéro. On lit vers le haut du n» i : Que quelqu'vn m'en- treprenne, je dessinerai une autre ordonnance en sa présence. — Nous trouvons six de ces pièces, plus le portrait, à la biblioth. de paris, dans le volume Orfèvrerie par divers. L e. 5o. — A Bruxelk-s, dans {'Architecture à la mode, de Mariette. — Collection Bérard, sept pièces. — Collection Foule, dans le Répertoire des artistes de Jombert , \\' vol., n" 38; les n°* I, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, plus le portrait. — Rcynard dit en avoir vu seize pièces.

24. COSSIN iLouis), peintre et graveur, ne à Troyes en i633. Ce maître, qui travaillait à Paris, signait inditïèremment L. Cossi.v, Ludovicus Cossi- nus, L. C.vuQuix et L. Collet.

Il a gravé les suites de dessins d'orfèvrerie de Gilles l'Égaré (i 063) et de Louis Roupcrt (1668). — A la BIBLIOTH. BE PARIS, dans /^ 3, nous trouvons les pièces d'orne- ment suivantes : Une suite de quatorze pièces, y compris le titre : Ludovico Magno thèses ex universa philosophia , etc. i6j2. Seuin del. L. Cossin se. Ces pièces représentent des ENc.iURE.MENTS Variés, enrichis d'ornements et de figures. — Une petite pièce, Armoirie, et duux pièces de Gilles l'Egaré, signées Cauquin se.

25. VALLET ^Glill.vume , graveur, né à Paris en i636, mort en 1704.

Nous voyons à la biblioth. de Bruxelles une série de douze Encadrements de Thèses, et à la biblioth. de paris, dans un volume intitulé Les Vallet, Éd. 58. — Une suite de cinquante-six pièces, Méd.^illes antiques. G. Vallet se. — Un beau portrait richement encadré. Christiana Regina Sveciae. Th. Manessier del. Guillelmus Vallet Parisinus S. Romœ. G. J. Rossi ex. Son fils Gérôme n'a pas produit d'ornements.

2(3. DU CERCEAU ,P.\l'l-Androleti, dessinateur et graveur, petit-tils du célèbre J.vcques-Androuet Du Cerce.vu et fils de Je.vn-Baptiste, qui con- struisit le pont Neuf; il travailla dans la deuxième partie du XVIP siècle, de iGGo à 1710.

Une suite de six pièces. Orneme.ns a la mode, inv. et grav. par Du Cerceau.


88 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.

Une suite de dix pièces. Morceaux de broderik tour manteaux et habits d'hommes, /i7i7 par Diicerceau. Paris, che^ Langlois.

Une suite de six pièces, même genre, plus simple.

Une suite de six pièces. Nouveau livre d'Ornemens d'orfèvrerie représentant des Frises composées de rinceaux de îemWagts^ f<xit par Ditcerceau. Paris, chej Langlois.

Ces suites se trouvent dans V Architecture à la mode, de Mariette (BIBLIOTH. de BRUXELLES). Dans celle de Langlois, H d. q, on trouve seulement la dernière.

Une suite de six pièces. Ornemens et fleurs I'Our la braderie, par P. Androuet Dii- cerceati. Architecture à la mode, de Langlois.

Une suite de six pièces, intitulée : Ornemens des apparteniens de la Reine, an l'ien.v ' Louvre par le sieur Errard. P. A. Ducerceau se. A Paris, chej Langlois. — biblioth. DE PARIS. Cheminées nouvelles, H d. 22.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, nous trouvons dans le volume Arabesques par divers. H d. 81, le complément des oeuvres de ce maître.

Une suite de six pièces numérotées de i à 6. Premier Livre de divers ornemens de feuillages en forme de Panneau.v, à l'usage de ceu.v qui exercent le dessin, inv. et grav. par A. Ducerceau. Paris, che:; Poilly.

Une seconde suite de six pièces numérotées de 7 ù 12, faisant suite ;\ la première. Second Livre de divers ornemens, etc. — Ces douze pièces représentent des sujets mytho- logiques dans des carrés ou des ovales, entourés et enrichis de rinceaux de feuillage d'ornement.

Une suite de six pièces, Divers ornemens de feuillages en forme de panneau.v. etc. Même genre que les précédentes.

Deux pièces. Le n° i est intitulé Livre d'Ornemens de feuillages, gravé par A. Ducer- ceau.

Trois pièces sans titre, numérotées 3 et 4, représentant des Panneaux d'ornement en hauteur.

Une pièce en largeur représentantsf/t'rci(/e entouré d'ornements de broderie, marquée seulement De Poilly e.v.

Une suite de six pièces. Livre d'Ornk.mens, inventé p.7r Charmeton et gravé par A. Du- cerceau. Chej Poilly. Même genre que les premières suites.

Une suite de six pièces. Vr\ss.s propres pour les orfèvres, sculpteurs, marqueteurs, etc., nouvellement inv. et grav. par A. Ducerceau. Che^ Langlois.

Une suite de six pièces. Livre de di\ erses Frises, inv. et grav. par A. Ducerceau. Chej Puilly. Trois frises sur chaque feuille.

Une suite de six pièces. Second Livre de Frises, etc. Trois sur chaque feuille.

Une suite de six pièces. Troisième Livre de diverses Frises, etc. Deux sur chaque feuille.

Deux pièces sans titre, même genre. Trois Frises sur la feuille.

Dix-huit pièces sans titre. Motifs d'ornements variés pour la broderie Frises, Montants, Bouquets, etc. Chez Langlois.

Une suite de six pièces. Nouveau Livre de Montants, grav. par Paul Androuet Ducer- ceau. Chej F. de Poilly.

Une seconde suite de six pièces. Deuxième Livre de Montants, etc.

Le volume se termine par deux pièces de Montants dans le même genre. — En tout, cent vingt pièces.


ECOLE FRANÇAISE, XVII» SIÈCLE, STYLE LOUIS XIV.


Une suite de six pièces. Orn'emens d'ortexrerie propres pour /Ie)7quer et émailler.Cinq dessein'! de bo'éstes de miroirs faits pour les ambassadeurs de Siam, faits par du Cerceau. o,'°i2 sur Oj'^ibS. — Collection Cremer.

Une suite de six pièces. Dessein de Campanes pour les brodeurs, fait par Ducerceau. Paris, chej Langlois. — Collection Foule.

Les compositions de ce maître sont loin d'avoir la réputation de celles de son aïeul; cependant, bien qu'un peu lourdes, elles offrent le cachet de la première époque Louis XIV. Collection Bérard, cent vingt pièces. — Vente Séchan, 1875, quatre vingts pièces, 86 francs.

27. BERAIN (Jean) le père, dessinateur de la Chambre et du Cabinet du Roi; ce titre lui fut donné par un brevet en date du 18 décembre 1674. Il naquit à Saint-Mihiel en i638, et mourut à Paris le 27 janvier 1711. Ce maître a joui pendant toute sa vie, dit Mariette, '< d'une très-grande vogue; on ne faisait rien, en quelque genre que ce fût, sans que ce soit dans sa manière, ou qu'il en eût donné les desseins ». Ces nombreuses compositions peuvent servir de type pour l'ornementation du st3'le Louis XIV. Il a vécu et travaillé pendant toute la durée de ce règne.

Les premières pièces attribuées il Berain portent les dates de i663 et 1667; en voici l'indication :

Une suite de seize pièces numérotées. Diverses pièces de serruriers inventées par Hugues Brisville et gravej par Jean Berain. A Paris, chej Langlois. i663. Les n°- i et 2 contiennent le Titre et la Dédicace à M. Longuet, o™, ii5 sur o", 17. Ces pièces sont presque toujours précédées du portrait de Brisville, dans son âge de trente ans ; il mesure o"',245 sur o^jSS. Il est entouré de riches rinceaux d'ornement. On lit vers le bas : Ladame fecit. Les n<" i3 et 14 de cette suite sont aussi signés G. Ladame se. — biblioth, DE PARIS, E d. 65 a., et Collection Bérard.

Une suite de dix pièces, y compris le titre orné. Diverses pièces très utiles pour les .\rquebuyiers, nouvellement inventés et gravés par Jean Berain le jeune. A Paris, che^ Leblon, ibtij. o", 1 1 5 suro°',iC3. — La dernière, de plus grand format, mesure o'°,335 sur o'n.ao. Elles sont toutes signées Berain f. — BIBLIOTH. DE PARIS, L e. 24, et Collection Bérard. — Cette suite est la seule où se trouve l'indication de Berain le jeune.

Les pièces d'ornements les plus connues de ce maître se trouvent dans un volume relié de l'époque, portant le titre suivant : Œuvres de Jean Berain, dessinateur ordinaire du Roy, recueillies par les soins du sieur Thuret , son gendre, et horloger du Roy. — Ces volumes, qui se trouvent encore dans leur état primitif, contiennent presque toujours de cent à cent huit pièces environ. Voici l'indication de celui que nous voyons dans la Col- lection Poterlet :

Une pièce. Titre dont le texte se trouve au milieu d'un Panneau oblong. /. Berain jnvenit et sculpsit. — p",275 sur o™, 16.

Treize pièces. Panneaux arabesques en hauteur. Cinq pièces. Montants, deux et trois sur la feuille.

Quinze pièces. P.\nneaux, dont une contient un panneau et deux montants, en hauteur. ' Deux pièces. Montants, trois sur la feuille. Une pièce. Panneau en hauteur. Une pièce. Montants, trois sur la feuille. Une pièce. Petit Panneau et deux petits Montants. Une pièce. Petit Panneau en largeur. Ces deux pièces sont sur la même feuille.

'4


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Trois pièces. Horloges, Cartels, Vases et Candélabres. Une pièce. Chandeliers, quinze modèles. Une pièce. Coiffures et Armes. Quatre pièces. Commodes et Lustres. Deux pièces. Torchères, deux sur la feuille. Une pièce. Petites Consoles de mur. Une pièce. Personnages dansants. Ces deux pièces sont sur la même feuille.

Une pièce. Temple allégorique.

Une pièce. Trois Torchèrp:s sur fond de tapisserie.

Ces deux pièces sont aussi sur la même feuille. Une pièce. Chaises a porteurs, le côté et le derrière. Une pièce. Caisse de Carrosse. Une pièce. Fond et côté de la Chaise îl porteurs. Une pièce. Entablements, quatre modèles.

Cinq pièces. Serrurerie, Balcons, Grilles, Frises et Chapiteaux. Cinq pièces. Chapiteaux, douze sur la feuille. Quatre pièces. Grands Panneaux en largeur. Trois pièces. Panneaux en largeur. Une pièce. Quart de Plafond. Une pièce. Demi-PLAFOND. Une pièce. Quart de Plafond.

Ces deux pièces sont sur la même feuille.

Vingt pièces. Cheminées, y compris le titre: Desseins de Cheminées, dediei; à Monsieur Jules Hardouin Mansard, etc. Invente'^ par son très humble et très obéissant serviteur Berain, dessinateur du Cabinet du Roy. Se vendent chef l'auteur, au.v Galeries du Louvre. Ces pièces, en largeur, contiennent deux cheminées et un montant par feuille; quelques- unes en offrent trois sans montants.

Presque toutes les pièces contenues dans ce volume sont signées ; /. Berain invenit et delineavit. Elles sont gravées par Le Pautre , L Dolivar. Daigremont , Giffart . Benard , Bojan et G. /. B. Scottin l'aîné. Quarante-huit d'entre elles ne portent aucun nom de graveur. — Il est à remarquer qu'aucune n'a été gravée par J. Berain.

Dans quelques-uns de ces volumes se trouve, en tête, le portrait de J. Berain, peint par J. Vivien et gravé par DuHos en 1700. Ce portrait n'existe pas dans les exemplaires de l'époque; c'est une adjonction faite par quelques collectionneurs.

L'exemplaire de la Collection Foule contient cent trente-quatre pièces, dont trente et une de Parterres de jardins et de Décors funéraires.

La BIBLIOTH. BE PARIS possède trois volumes dans lesquels sont réparties les œuvres en tout genre de ce maître. Voici l'indication des pièces d'ornement qui s'y trouvent :

1° Un volume in-folio intitulé, au dos : Œuvres de Berain ; E d. 65. En tête se trouve un TITRE ORNÉ, sans écriture. — Le portrait du maître. /. Vivien pin.r. Ch. Dujlos sculp.. I jOQ. — Huit pièces, dont une double. Diverses pièces très-utiles pour les Arquebusiers, de Berain jeune, dont nous avons parlé plus haut. — Dix pièces. Rinceaux. Berain F. — Seize pièces, compris le titre. Ornemens de peinture et de sculpture qui sont dans la galerie d'Apollon au château du Louvre et dans les appartemens du Roy au palais des Tuileries. Ces pièces représentent des Panneaux et des Plafonds. — Trente-sept pièces. Panneaux arabesques. — Une pièce. Chaise a porteurs. D'Olivar sculp. — Une pièce. Corniches ornées. — Quatre pièces. Commodes et Lustres. — Trois pièces. Torchères. — Une pièce. Consoles. — Deux pièces. Boîtes a horloges. Cartouches, Vases et Pendules.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII-= SIÈCLE, STYLE LOUIS XIV. 91


— Une pièce. Armes de fantaisie. — Une pièce. Vases et Aiguières. — Une pièce. Chan- deliers. — Cinq pièces. Serrurerie. — Cinq pièces. Parterres de jardins à la fran- çaise. — Une pièce, titre orné, intitulée : Orneinens, inv. par J. Berain , etc. — Deux

^pièces. Grandes Arabesques. — Trois pièces. Motifs d'ornementation de Plafonds. — Cinq pièces. Grandes Arabesques. — Cinq pièces. Chapiteau.^ ornés. — • Vingt pièces. Desseins de Cheminées, dedie:^ à Monsieur Jules Hardouin Manssard, etc. G. T. B. Scotin faîne, sculp. — Trois pièces réunies. Desseing d'une Gondole pour l'usage du Roy dans les canau.v de Versailles. — Trois pièces. Voitures et Roue de navire. — Vingt-deux pièces. Divers sujets, Scènes théâtrales dans de riches encadrements. — Dix-neuf pièces. Divers Costumes de théâtre et autres. — Sept pièces. Médailles enrichies d'ornements. — Six pièces. Lettres ornées et une tête de page. — Une grande pièce. Titre du Neptune

français, I" vol. Riche encadrement. — Vingt et une pièces. Mausolécs, Décorations funèbres et autres motifs du même genre. — Cinq pièces. Dessins de batailles entourés de riches ornemens. Ces pièces sont signées D. Marot fecit , D. Marot sculp. et B. Colin

fecit. ■ — Deux pièces. Navires en pleine mer. — Ce volume se termine par une grande et riche pièce, intitulée : Le Vœu de toute la France pour le rétablissement de la santé de Monseigneur. Berain inv., Duplessis pinx., J. Le Pautre sculp., lyoï. Il contient en tout deux cent cinquante-quatre pièces, dont deux cent vingt-cinq d'ornement.

2" Un volume intitulé, au dos. Ornement de Berin, E d. 65 a. , contenant en tête : Une pièce. Passe-port maritime dans un riche encadrement. — Le portrait du maître. — Une pièce. Médaille sous un riche B.\ldaquin. — Quarante pièces, Orne.mens arabesques, etc., pareilles à celles du volume précédent. — Dix pièces. Parterres de j.\rdins à la française.

— Vingt pièces. Décorations funèbres. — Cinquante pièces diverses : Armoiries, Car- touches, dessins de Boites, etc., dont vingt-huit sont signées C. Berain. ■ — Un second exemplaire des dix pièces, Arquebuserie, de Berain jeune. — Soixante et onze pièces, orne- ments, même genre que les cinquante ci -dessus, dont quarante-deux sont signées C. Berain. — Une belle pièce. Les Armoiries du Roi. — Huit pièces. Chiffres enlacés. — Le portrait de Brisville et les seize pièces Serrurerie que nous avons citées en tête de cette notice. Les cent feuilles de ce volume contiennent deux cent vingt-neuf pièces d'ornement.

3° Un volume intitulé au dos, Ornemens de Berain, E d. 65 b. , contenant en tête le titre du Neptune français. — Le portrait du maître. — Le Titre pareil au premier volume. — Soixante -trois pièces, Ornemens arabesques, etc., pareilles à celles des deux précédents volumes. — Trente pièces. Costumes de théâtre et autres. — Vingt pièces. Divers sujets théàtrals dans de riches Encadrements. — Une pièce. Feu d'arti- fice, 1682. — Huit pièces. Médailles enrichies d'ornements. — Deux pièces. Cartouches très-originaux, signés à la main, à gauche, /. Berain inv., et, à droite, Mariette inv. et sculp. — Les cent feuilles de ce volume contiennent cent vingt-huit pièces d'ornement.

Il existe encore, dans la même Bibliothèque, une trousse marquée /. Berain, où se trouvent des pièces en double de ce maître.

La BIBLIOTHÈQUE DE "VERSAILLES possède un volume aux armes du Roi, conte- nant soixante-deux planches d'ornements.

Dans l'œuvre de Jean Bolivar (biblioth. DE PARIS), Ed. 73, nous trouvons les pièces suivantes, que ce dernier a gravées d'après les dessins de Jean Berain : Six petites pièces. Cat.u-alques mortuaires. — Une pièce plus grande, même genre. — Une grande pièce. Mavzolée pour la céi'émonie funèbre de Marie Louise d'Orléans, etc., célé- brée en avril 1 6H() dans l'église N. D. de Paris. — Deux autres grandes pièces. Décors mortuaires. — Une grande pièce. Le Camp de la douleur, dessein de l'apareil funèbre pour le service solemnel fait à Monseigneur le prince de Condé, etc.. dans l'église X. D. de Paris, le t u mars iGSj. — Une grande pièce représentant la Décoration funèbre de


92 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Li chapelle de Coude dans l'éi^lise de la maisn]i professe des Jésuites de Paris, pour l'in- humation du cœur de Son A. R. Monseis^neur Louis de Bourbon, prince de Coudé, etc. — • Huit pièces. Décors de théâtre dans des encadrements ornés. — Une pièce. Décor dk Carrosse. — • Une pièce. Arc de triomphe.

On lui attribue les six pièces suivante-;, qui ne portent aucune signature : Une grande pièce. Décor de Carrosse. On lit vers le haut : Côté du premier carrosse doré . dont les panneaux sont de glaces de miroir et les clous de cristal. o°',375 sur o°',34. — Une pièce. Derrière du premier carrosse doré. o"',23 sur o"',37. — Une pièce. Face du train de der- rière du premier carrosse doré, plus la Roue et la moitié du Siège. o'",23 sur o'^.,yii. — Une pièce. Divers motifs de broderie pour l'intérieur du carrosse. o"',22 sur o'",355. — • Une pièce. Motif de broderie pour le fond du premier carrosse. o"',25 sur o"',28. — Une pièce. Impériale du premier carrosse, broderie. o'",26 sur o",3i). — Collection Foule.

A la vente Chenest (4 mai i853), cent trente-huit pièces ont été vendues 1,000 francs. — A la vente Vignerre (1866), cent et une pièces, 53o francs. — A la vente Séchan (1875), cent quatorze pièces, 800 francs.

La Collection Bérard possède deu.K volumes dans lesquels sont réunies une grande partie des pièces décrites plus haut; nous y voyons aussi un volume contenant des dessins très- importants du maître.

28. BERAIN (Cl.vudk), graveur du Roy. Il était frère de Jean Berain le père. Les dates de sa naissance et de sa mort ne sont pas connues. Il vivait encore en 1726. Dans l'œuvre de ce dernier (bibliothèque de paris, vol. E d. 65, a), nous trouvons les pièces suivantes, qui toutes sont signées C Berain.

Une suite de six petites pièces. Dessus de Boîtes.

Vingt-deux pièces. Armoiries diverses de différentes grandeurs.

Une suite de six pièces. Dessus de Boîtes.

Une suite de six pièces. Chiffres enlacés contenus dans des Cartouches.

Une suite de douze pièces. Armoiries.

Une suite de douze pièces. Dessus de Boîtes.

Nous trouvons encore à la même Bibliothèque, dans une trousse marquée C. Berain : Une pièce représentant un Faisceau d'armes soutenant un Ecusson armorié. • — Deux pièces. Arabesques pour Dessus de boîtes. — Trois pièces. Modèles d'Ecussons entourés d'ornements. — Une dernière offrant des Rinceaux et des Mascarons, signée C.B. enlacés.

Nous voyons, dans la Collection Foule, une pièce représentant une moitié de riche Panneau arabesque, accompagné, sur la droite, d'une moitié de Montant du même genre. C. Berain. o",28 sur o"", iq. — Une seconde pièce. Moitié de Panneau, même genre, sans marque. o",i8 sur o", i ? 5. — Et dans la Collection Bérard, une pièce. Panneau arabesque, avec un Amour au milieu. C. Berain. o"',i35 sur o",i8. — Une pièce. Panneau du même genre, avec Amour en gaine au milieu. C. Berain f. o"',i2 sur o™, 235.

Une suite de douze pièces numérotées, représentant des Panneaux, des Montants, des Armoiries, des Mascarons et divers autres petits motifs. Berain inv. et f. A Paris, chez Langlois. — Plusieurs de ces pièces sont signées en lettres italiques; dans la forme de la lettre B, il est facile de reconnaître l'intention de l'enlacement de la lettre C — o"", 10 sur 0°, i5. — Collection Poterlet.

Nous trouvons, dans la même Collection, deux pièces plus grandes, o", 14 sur o^.ig, représentant un Panneau et des Frises; elles portent les n"' 10 et 11. Elles font sans doute partie d'une suite dont nous n'avons jusqu'ici rencontré aucun des autres numéros. Elles


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII» SIÈCLE, STYLE LOUIS XIV. oS

ne sont pas signées, et ne portent que le nom de Langlois. On peut, sans crainte d'erreur, les attribuera Claude; elles offrent la même touche et le même genre que les précédentes.

Dans la Collection Lesoufaché, nous voyons une petite pièce, o",09 sur o", i 5, représen- tant un demi-Cartouche, deux Casques et un Montant, qui porte aussi le nom de Berain en italique, comme celui que nous citons plus haut.

29. BERAIN (Jean) le fils, dessinateur ordinaire du Cabinet de la chambre du Roi, et graveur, fils de Jean Berain (le père), né à Paris en 1674, mort dans la nième ville en 1726.

Il a gravé onze pièces faisant partie de la suite des Ornemens de peinture et de sculpture qui sont dans la galerie d'Apollon au château du Louvre et dans le grand appartement du Roy au palais des Tuileries. Ce titre orné .est signé /. Berain del., G. I. B. Scoti'n sculp., ijio. — Cette suite se compose de vingt-huit pièces, plus le titre. Les dix-sept dernières ont été gravées, treize par Chauveau et quatre par Lemoyne. — Ces pièces se trouvent à la Chalcographie du Louvre sous les n"* 2486 à 2514.

En voici l'indication avec les numéros :

2486. Le Titre, par G. J. B. Scottin sculp. — 2487 et 2488. Gr.\nd Trume.\u de la galerie d'Apollon. Berain. — 2489, 2490 et 2491. Petits Trume.\ux de la galerie d'Apollon. Berain. — 24921 2498, 2494, 2495, 2496 et 2497. Pl.^fond de la galerie d'Apollon. Berain. — 2498, 249q, 2300, 25oi, 25o2, 25o3, 2604, 25o5 et 25o6. Portes dans le grand appartement des Tuileries. Chauveau. — 2507, 25o8, 2309 et 25io. Dessus de portes dans le grand appartement des Tuileries. Chauveau. — 2311, 2312, 23i3et 2514. L.wibris dans le grand appartement des Tuileries. J. Lenioine.

Ces pièces, qui ont été jusqu'ici attribuées à Berain père et qui ont été gravées en 171 o, ne doivent certainement pas être de ce dernier. Le 3 mai 1707 (d'après Jal), « il signa d'une main tremblante, incapable de tenir le crayon ou le pinceau, l'acte de mariage de son fils aîné, Jean Berain, ce qui fait supposer que déjà, à cette époque, il avait cessé de travailler ».

Le titre du volume des Œuvres de Jean Berain, recueillies par le sieur Thuret , son gendre, etc., est aussi de Berain fils; la réunion de cette œuvre n'a été faite qu"après la mort du père. Cette pièce est signée I. Berain jnvenit et sculpsit.

En 1714, il fit les Mausolées du duc de Bourgogne et de Marie-Louise Gabrielle de Savoie, reine d'Espagne. — En 1722 (le 24 mars), une suite de pièces. Fêtes publiques , Illuminations et Feu d'artifice, donnés par S. E. le duc d'Ossone.

Il y a bien d'autres pièces que l'on peut attribuer à Berain fils; mais la manière et le style sont tellement pareils à ceux du père, qu'il est impossible d'établir la différence. Les prénoms de ces deux maîtres, étant les mêmes, ont prêté plus encore à la confusion.

30. BRISVILLE (Hugues), maître serrurier à Paris vers i6ô3.

Une suite de seize pièces, intitulée : Diverses pièces de serruriers inventées par Hugues Brisville et grave^ par Jean Berain. A Paris , che^ Langlois, i6G3. — En tête de cette suite se trouve le portrait de Brisville. F. Ladame Fecit. — On trouve ces pièces dans le volume E d. 63 a. de l'Œuvre de J. Berain. — Collections Bérard et Carré. (Vente Bloche, 1875; six pièces, 47 francs.)

3i. LADAME (Gabriel), graveur vers i663.

Une pièce. Riche Encadrement de rinceaux, orné Je deux figures vers le bas, contenant le portrait de Hugues Brisville, maître serrurier à Paris, en son dge de trente ans. Cette


94 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


indication se lit dans un ruhan qui s'enroule autour du portrait. Cette pièce sert de fron- tispice à l'œuvre de Brisville, dont il a j^ravé aussi les n"" i3 et 14. Elle se trouve à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans le volume E d. (i5 a. de YŒuvre de J. Berain.

Nous voyons en plus, dans les suppléments , une grande pièce architecturale ornée de figures. Antienne de S' Nu-olas, iGbS. P. G' Ladame se.

32. L'EGARE (Gilles), orfèvre et peintre, de (^haumonten Bassignv, tra- vaillait à Paris vers i6G3.

Une suite de huit pièces, y compris le titre, qui est très-orné. Livre des Ouuraces d'ok- keuerie/<î;7 par Gilles Légaré , orfeure du Rny , rue de la Vielle Draperie, devant le Palais au Barillet, proche Saint-Pierre des Arcis, i663. — Nous avons vu ces mêmes pièces avec l'adresse de Mariette. Elles représentent des modèles de Nœuds, de Pende- loques, de Croix, de Bracelets, etc. Elles sont gravées par L. Cauquin. — L. C.fecit , — et Collet fecit. Nous avons déjà vu que ces trois noms représentent le même graveur (L. Cossin). — o", i 5 sur o"", 1 2 .

Une seconde suite de six pièces. Sur le n» 1, on lit dans un ovale : Gille L'Égaré, avec privilège du Roy , Collet fecit. Elles représentent des modèles de Nielles pour dessus de boîtes ou Cuvettes de montres, des Cachets, des Bagues et des dispositions de Chaînes.

On trouve ces deux suites à la biblioth. de PARIS, dans le volume Joaillerie, L e. 47. — Dans le Répertoire des Artistes de Jombert , sous les n»" 36 et 37, 11= vol. — A Bruxelles, dans l'Architecture à la mode, de Mariette, à la lin du deuxième volume. — Collections Carré et Lesoufaché.

33. PIERRETZ li; jeune, architecte. i(3(36.

Une suite de douze pièces numérotées. Livre de divers Panneaux enrichis de plusieurs ornemens et grotesques faits et gravés par Pierret le jeune. Paris, chej N. Langlois. — Six de ces pièces se trouvent dans V Architecture à la mode , de Langlois, H d. 9. — Col- lections Bérard et Carré. — o"', 1 3 sur o'",i9.S.

Une suite de six pièces. Trophées inv. et grav. par Pierrets le jeune , dédié à M Pois- sant, sculpteur ordinaire du Roy. A Paris, chej l'auteur, iGOG. — Grands Trophées d'armes formant panneaux. — o", i55 sur o"',23.

Ces deux suites se trouvent à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans les suppléments, et dans la Collection Lesoufaché.

Nous trouvons aussi à la même Bibliothèque, dans un volume de Serrurerie , L e. 7 : Une suite de douze pièces, intitulée ; Livre nouveau de serrurerie, inventé par Pierret^ le jeune. Paris, chej Poilly. Grilles, Rampes, Balcons, Marteaux, Targettes, Plaques de serrures, Entrées et Chenets.

Nous voyons dans la Collection Bérard une suite de douze pièces numérotées, précédée de deux titres. Le premier est ainsi conçu : Livre de Vases et d'Ornemens faits par Pierret le jeune. Paris . che^ Bourlier. — Le second, Vases et Bordures de Miroirs. Paris, chej Langlois. — o"',i2 sur o"',i85. — Ces Vases, assez riches de composition, sont placés au milieu de Cadres ornés. — Nous trouvons aussi cette suite à la BIBLIOTH. DE L'ARSE- NAL et dans les Collections Carré et Lesoufaché.

34. BAQUEMLLE P. P.,, dessinateur à Paris.

Une suite de six pièces. Panneaux arabesques dans le genre de J. Berain, disposés pour intérieurs de têtes et de ciels de lit. Ces derniers sont accompagnés, vers le bas, de lam- brequins destinés à orner le tour du baldaquin, riches motifs de broderies de l'époque.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII= SIÈCLE, STYLE LOUIS XIV. 95


Chaque pièce est signée : P. P. Bacqueville jnvenit et fecit , F. J. Spœtt sculp. — o", 17 sur o°',245. — Collection Poterlet. — D'après M. Carré, il existerait une seconde suite du même genre.

35. HASTÉ (Michel), maître serrurier à Paris.

Une suite de six pièces. Dessins de Serrurerie : Grilles, Supports d'enseignes, Balcons, Rampes, Chenets, etc. Même genre que Pierretz le jeune. En tête de la première, sur un rideau supporté par deux Amours, on lit une dédicace : A M. de Lespine , architecte des bâtimens du Roy, etc. A Paris, che:^ F. Poilly.

Une seconde suite, aussi de six pièces. Même genre.

Une troisième suite de six pièces. Nouveau Livre de Rampes, Escaliers et Balcons.

Une quatrième suite de six pièces, même genre.

Aucune d'elles ne porte le nom de Hasté, qui se trouve seulement à la fin de la dédi- cace; sur toutes se trouve celui de F. Poilly. M. Bérard père cite et décrit ces vingt-quatre pièces, dont il possédait la plus grande partie dans sa collection.

36. MOUTON (M. P.), orfèvre à Lyon vers rhyo.

Une suite de dix-sept grandes pièces, y compris un beau titre orné : Livre de desseins pour toute sorte d'ouvrages d' orfèvrerie et ornemens propres à plusieurs arts. Inventé et gravé par le S M. P. Mouton, orfèvre à Lyon, natif de Mons en Hainaut. Se vend à Lyon, che:; l'auteur, rue Mercière, à l'enseigne du Marteau d'or. — Ces pièces représen- tent des Panneaux d'ornement, des Ciboires, des Ostensoirs, des Flambeaux, des Calices, des Vases, des Frises, etc. Chacune d'elles est signée : M. P. Mouton L F. — Collection Bérard.

37. POILLY :F. nr^ graveur éditeur, né à Abheville en 1Ô22. mort à Paris en i6q3.

Nous mettons au nom Je cet éditeur les pièces publiées par lui , et dont nous ne con- naissons ni le dessinateur ni le graveur.

Une suite de six pièces numérotées. Nouveau Livre de Cheminées à la mode. A Paris , chej F. de Poilly. Sans autre nom. Elles sont accompagnées de leurs plans. — Collection Foule.

Une suite de six pièces. Nouvelles Cheminées à panneau.v de glaces exécutées dans quelques hôtels de Paris, avec les profils en grand des membres d'architecture. Paris . che^ de Poilly. Sans autre nom. — Collection Foule.

Une grande pièce, Panne.vu d'ornements en largeur. Deux femmes se terminant en rin- ceaux et soutenant une couronne. F. Poilly fe. — biblioth. SAINTE-gbneviéve.

Deux grandes pièces représentant deux motifs pour peinture de Buffet, Corbeilles de fruits et pièces d'orfèvrerie. A Paris, che:; de Poilly. — Collection Carré.

Deux suites de chacune six pièces, intitulées : Nouveau Livre de Rampes d'escaliers et Balcons. A Paris, che^ de Poilly. — BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume de Ser- rurerie, L e. 3.

38. LE CLERC (Séb.vstien), dessinateur et graveur, né à Met/, le 26 sep- tembre 1637, mort à Paris en 17 14

L n volume in-folio intitulé : Tapisseries du Roy 01/ sont représente^ les quatre Élemens et les quatre Saisons, avec les devises qui les accompagnent et leurs explications. Paris ,


^


96 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


S. M. Ci-amoisy , iGjg. — Cet ouvrage se compose de huit grandes pièces représentant les Éléments et les Saisons placés dans huit encadrements différents, et de trente-deux Devises contenues dans des Cartouches variés d'après les dessins de Jacques Bailly. Le tout gravé par Sébastien Le Clerc, d'après les tableaux de Le Brun. Nous y voyons en plus deux belles Vignettes gravées par P. Le Pautre d'après i. Bailly, deux lettres ini- tiales gravées par S. Le Clerc, et trois Titres d'après J. Bailly. — biblioth. de

BRUXELLES.

Ces pièces se trouvent ù la Clialcograpitic du Louvre ; les Tapisseries sous les n°" S53 à Sôo, et les Devises sous les n°» 2123 ù 2159.

Un volume ih-plano. Les Petites Conquêtes de Louis XIV, par Sébastien Le Clerc. Riche collection de Cadres variés servant d'entourage aux gravures. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES.

Vingt-trois pièces in-folio. Triomphe de Charles IV, duc de Lorraine.

Un volume in-quarto. Traité d'architecture, avec des remarques et des observations très-utiles, par Séb. Le Clerc, chevalier romain, dessinateur et graveur ordinaire du Roy. Paris, Giffart, ly 14. C'est dans cet ouvrage que se trouvent les détails de l'ensemble dus Ordres français , romain et espagnol. — Cent quatre-vingt-une pièces, plus le titre. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES.

Une belle pièce. L'Arc de trio.mphe de Louis XIV à la porte Saint-Antoine, iljjf). — {Chalcographie du Louvre , n» 247G.)

La BIBLIOTH. DE PARIS possède trois volumes de ce maître. Voici l'indication des pièces d'ornement qu'ils contiennent :

PREMIER VOLUME, E d. 5g. — Une belle pièce. Portrait du maître, au milieu d'un des Cadres des petites conquêtes de Louis XIV. — Une suite de vingt-sept petites pièces, y compris le titre. Tableaux de la Messe, offrant autant de modèles différents d'AuTELS. Met^, chej Claude Bouchard. Ces pièces sont classées dans les premières du maître. — Cinq pièces. Titres divers. — Un Cadre rectangulaire entouré d'une riche guirlande de fleurs, sans signature. — Vingt pièces offrant quatre modèles de Cadres différents. Ces pièces, qui sont sans doute de la jeunesse du maître, rappellent le genre de Louis XIII. — Treize Titres et Lettres ornées. — Un riche Cadre, avec cartouche vers le bas. — Quatre pièces, Armoiries. — Six pièces, Titres divers. — Deux petites pièces, Arcs de triomphe. ■ — Une pièce, Cadre avec attributs marins. — Un Titre, Histoire métallique de la République de Hollande. — Un Titrk. ^'ous aimere^ le Seigneur. — Un Titre orné. Les remarques d'Abraham Fabert, etc. Met':;, che^ Claude Bouchard, 16S-. Cette pièce, genre Louis XIII, a été gravée dans la vingtième année de S. Le Clerc. — Un Cadre orné, contenant le portrait d'Abraham Fabert. — Deux pièces. Apothéoses; la seconde est celle d'Isis. — Une grande pièce, I'Hyménée. S. Le Clerc inv., C. Simonneau major se. — Sept petits Fleurons d'ornement. — ■ Treize pièces diverses. Tombeaux, Autels, Cadres et Cartouches. — Douze Lettres ornées de motifs d'armoiries. — Quarante-trois Fleurons et Vignettes d'ornement. — Quatre Têtes de pages. — Onze Lettres ornées. — Vingt- neuf pièces. Vignettes, Fleurons et Armoiries. — Un beau Cartouche avec les armes d'un cardinal vers le haut, et un chasseur avec ses chiens vers le bas. — Huit pièces diverses. Titres et Vignettes. — Quarante-deux Lettres ornées. — Une grande pièce, riche encadrement, Ludovico Magna , etc., inventée en lOyj. — Le Portrait de M. de la Ferté dans un Cadre orné. C'est une des premières pièces du maître. — Un Cadre orné. Charles XH, roi de Suède. — Deux pièces, Ecran a main, sur lesquelles on lit : Ecran royal. — Trois pièces, Médaillons Louis XIV entourés d'ornements. — Une grande pièce. Riche Fronton, Armoirie royale et Attributs d'architecture.

DEUXIÈME VOLUME, E d. 5q a. — Une grande et belle pièce. Funérailles de


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII" SIÈCLE, STYLE LOUIS XIV. 97


Charles XI, roi de Suède. 1 697. — Une autre grande pièce, même genre. Catafalque du pré- sident Séguier. C. Le Brun inv. Cette pièce se trouve à la Chalcographie du Louvre , sous le n" 3635. — Deux pièces, Tombe.\ux et Epit.a.phes. — Une pièce, Titrk. — Une pièce Obélisque. — Deux pièces. Pl.\fond de la salle d'un hôtel bâti à Stockholm, et Pl.akond de la chambre du lit du même hôtel. — Un Frontispice. La Cour d'amour. — • Une pièce ornée, /. Bailly inv. — Un grand Cartouche richement orné, /. Bailly inv. — Un grand C.iDRE orné. /. Bailly inv. — Un autre grand C.^dre, sans signature. — Trente pièces. CARTOUCHES en tous genres, renfermant les Devises des Tapisseries du Roi, que nous avons décrites en tête de cette notice, plus les huit grandes pièces représentant ces tapis- series. — Cinq pièces, Batailles de Louis XIV, offrant un riche motif d'ENXAOREMENT. — Vingt-huit pièces. Conquêtes de Louis XIV. oflrant deux modèles d'ExcADREMENT. — Huit petites pièces, Batailles et autres, offrant huit Encadrements différents. — Une pièce. Char de trio.mphe. La forteresse de Montniellian , i6gi. — Dix pièces. Batailles, plus grandes que les précédentes, offrant dix modèles de Cadres différents. — -Une pièce, riche Obélisque triomphal. — Une petite pièce, Titre pour les Vues de plusieurs petits endroits des faubourgs de Paris. — Une suite de quarante et une pièces, compris le titre. Plan du Labyrinthe de ]'ersailles. représentant des Jets d'eau et des Bosquets d'eau {Chalcographie du Louvre, du n" 2585 à 2025).

TROISIÈME VOLUME, E d. 59 b. — Un beau Titre. Les dix Livres d'architecture de Vitruve. G. Scotin, se. — Cinquante pièces environ du Traite d'architecture. — Une grande pièce représentant l'Arc de triomphe de Louis XIV à la porte Saint-Antoine , 1 ù-q '[Chalcographie du Louvre, n" 2471)^ — Une pièce. Tableau de chiffres dans un motif d'ornement en forme de harpe. Optimo principi sapientissimo regiim Ludovico Magno, etc. — Une petite pièce représentant deux Vases de fleurs, disposée pour une couverture de livre. — Quatre pièces rondes -çomi- fonds de Plats d'orfèvrerie : la première représente un paysage entouré d'une guirlande de fleurs; la seconde, une couronne de laurier entourée de sujets de chasse; la troisième, une rosace entourée de cavaliers combattant; et la qua- trième, les quatre Saisons. Ces pièces, quoique signées Claude Bouchard de Meti; , sont certainement de la jeunesse de Sébastien Le Clerc.

Nous trouvons à la Chalcographie du Louvre quatorze Lettres ornées, n"= 22, 70 et suivants.

Les compositions et les gravures de ce maitrc sont trcs-uombreu^es; elles sont touics de bonne exécution.

\'cntc N'ivenel, 1S02; 4(12 pièces, 400 francs.

Lu). BULLET (Pierre), architecte, né à Paris vers iG3i|, murt en \-[G. C'est à lui que nous devons la porte Saint-Martin.

Une suite de six pièces. Livre nouveau de Clien\inees tirées des divers ouvrages de M. Bullet , architecte, gravées par J. Xulin. — BIBLIOTH. DE PARIS, Architecture à la mode, de Langlois, H d. 9, et aussi dans celle de Mariette, I" vol. On les voit encore dans le Répertoire des Artistes de Jombert, \" vol., n" 8. — Collection Carré.

A la BIBLIOTH. DE BRUXELLES, elles se trouvent dans un volume qui contient vingt-deux pièces représentant des Cheminées; elles portent l'adresse de Justus Daukert à Amsterdam.

40. LE PAUTRE ((Pierre,, tils aine de Jean Le Pautre, dessinateur et graveur; travaillait à Paris, où il mourut en ijK).

Une suite de six pièces, Portes-cochères avec architecture. Ces pièces se trouvent dans l'Architecture à la mode, de Mariette. (BIBLIOTH. DE BRUXELLES.)


98 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Deux suites de chacune six pièces, intitulées vers le bas ; Portes cochèues des plus belles maisons de Paris. Cliej Mariette. La première commence à la lettre A jusqu'à F., sans nom de graveur; la seconde commence au n" i jusqu'à ("). P. Le Pautre, se. Elles se trouvent toutes deux dans V Architecture à la mode, de Mariette.

Une suite de sept pièces. Fonds de riches S.\lons. P. Le Pautre se. Paris, Mariette. (Voir Y Architecture à la mode, de Mariette.) — Collection Crochet. .

Une suite de six pièces. Lambris, Fonds de S.\lons. Paris, clie^ ^Ltriette. (Voir V Archi- tecture à la mode, de Mariette.)

Une suite de six pièces, intitulée : Cheminkics et Lanujiis à la mode, exécutes dans les nouveau.^ bâtimens de Paris, fait par P. Le Pautre. Cher; Lauf^lois. Voir V Architecture à la mo.ie, de Mariette, et, à la BIBLIOTH. DE PARIS, le volume intitulé Cheminées nouvelles H d. 22. — Collection Bérard.

Une suite de six pièces, intitulée : Cheminées a la royale à grand miroir et tablettes. avec Lambris de menuiserie. Fait par P. Le Pautre. Chej Langlois. Voir V Architecture à la mode, de Mariette, et les volumes de la biblioth. de paris, E d. 43 et H d. 22. — Collection Bérard.

Une suite de sept pièces. Dessins de Croisées, Portes a placards, La.mbris d'appui et Portes-gochères.

Une suite de six pièces, intitulée : Portes a placards et Lambris, dessinés par le S' Mansard et nouvellement e.vécutés dans quelques tnaisons royales. P. Le Pautre se. Ces pièces se trouvent dans V Architecture à la mode, de Mariette, dans le volume des Œuvres de P. Le Pautre, E d. 43, et aussi dans le A'olume H d. 22 déjà indiqué.

Une suite de six pièces, sans titre, représentant de riches Cheminées de salons. (Voir Arch. à la mode, de Mariette, 1"^ vol.)

Une suite de quatre pièces. Bordures de glace.

Une suite de douze pièces. Recueil de profils de Corniches e.vecutees dans le château de Versailles sur les dessins de Jules Hardouin Mansart. P. Le Pautre se. Les deux der- nières sont au trait. — La même suite existe aussi sous le titre suivant : Liure de diffé- rentes Corniches e.vécutées dans le château de Versailles sur les dessins de M. Man- sart. etc. Dessiné et gravé par P. Le Pautre. Paris, ehe^ Daigremont. Deux et quatre corniches sur la feuille. — Collection Foule. — o'",i4 sur o"',20.

Une suite de six pièces. Livkk he Tables qui sont dans les appartemens du Roy, sur lesquels sont posés les bijou.v du Cabinet des médailles. Dessiné et gravé par P. Le Pautre, graveur du Roy. Se vend à Paris, che^ Daigremont. — La dernière pièce représente un Buffet exécuté à Marly. — Collection Foule. — BIBLIOTH. DE PARIS, dans un vol. K d. 73.

Une suite d'environ trente pièces, intitulée ; Dessins de Parterres de broderie, Cabi- 1 NETS DE TREILLAGE, ctc. Ccs pièces SB trouvcnt dans un volume marqué E d. 73. _<

Nous trouvons dans la Collection Lesoufaché une pièce fort rare, c'est une adresse de Pierre Le Pautre; elle représente un portique d'ordre dorique, surmonté d'un portrait de Louis XIV soutenu par deux Amours. Au milieu, sur une table saillante , on lit : LE PAUTRE, architecte et graveur ordinaire du Roi. Montre à dessigner l'Architecture , la Figure. l'Ornement, le Paysage, etc., et donnera au public , dans peu, un livre de Paral- lèles d'architecture antique et moderne, de Paladio et de Vignole. Et dans un Cartouche, vers le bas ; A Paris, che-; l'auteur, demeurant rue du Foin, vis à vis la grande porte des Malhurins. au Collège de .^Liitre Ge. vais. — Le Pautre squ. (sic). — ^0",i4 sur o°',2i5. — Nous voyons aussi cette curieuse pièce dans l'Œuvre de Le Pautre, de M. Bérard.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède un volume de ce maître, intitulé sur le dos : Œuvres


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII" SIÈCLE, STYLE LOUIS XIV.


de P. Le Pautre (E d. 43); il fait aussi partie de la Collection Beringhan, et contient neuf cent quarante-deux pièces, dont cent trente-six ont rapport à l'ornement, savoir : Une grande pièce d'objets mobiliers d'église. — des Vignettes, — des Lettres ornées, — des TÈTES DE PAGES, — des ARMOIRIES, — des Passe-partout , — • des Almanachs ornés, — des Encadrements de thèses, — un Alphabet orné d'attributs militaires, etc., etc. Il se ter- mine par les six pièces : Portes à placard et lambris, et les six pièces Cheminées à la royale. Les suites que nous avons décrites plus haut ne sont pas dans ce volume.

Dans un second volume, marque Ed. yS, nous trouvons les pièces d'ornement sui- vantes : Dix pièces. Plans, Coupes, Projils et Elévations de la Chapelle du Château Royal de Versailles, levé:; et gravej par Pierre Le Pautre, arch. et grav. du Roy. Paris, che:; le S de Mortain. — Deux pièces, Portes d'Eglises. — Une pièce, Placart et Croisée. — Vingt-deux pièces, Château de Versailles et ses Bassins. — Une pièce. Plan du Laby- rinthe de Versailles. — Trois pièces. Fontaine du Théâtre d'eau d.ins les Jardins de Ver- sailles. — Vingt pièces, Parterres de broderie pour jardins à la française. — Six pièces , Berceaux de treill.\ge. — Deux pièces. Cadres, plan et vue de l'hôtel des Invalides. — Sept Fleurons et Tètes de pages. — Dix Cartouches renfermant des sujets religieux. — Quatre pièces , Cadres ornés. — Divers motifs de Cadres et de Cartouches servant de titres à des cartes géographiques. — Un beau Cartouche orné de feuillages , dans lequel on voit deux seigneurs dans un cabriolet. — Un autre Cartouche avec sujet de danse au milieu. — Un troisième Cartouche ovale, de plus petit format. — Une petite pièce, La Reine d'Angleterre attend le roi son épou.v. Disposition de Lit de l'époque. — Deux Montants ornés de deux Cartouches. — Trois pièces. Décors de thé.\tre, le Temple de la paix, le Trébuchement de Pha'éton et Amadis , Académie royale de musique. — Une jolie Gondole ornée et un Char de triomphe.

Pierre Le Pautre est loin d'avoir la réputation de Jean Le Pautre; ses compositions, plus simples et moins somptueuses, sont néanmoins de bon goût et très-utiles à consulter.

41. AUDRAN Girard), graveur, né à Lyon en 1(^40, mort à Paris en 1703.

Une pièce. Le Chandelier de l'église de S' Pierre de Rome, d'après Le Bernin.

Une pièce. Quatre petites Frises représentant l'entrée triomphante de l'Amour, d'après R. Lafage.

Une pièce. Quatre autres petites Frises, sujets mythologiques.

Dix pièces. Un livre de Bas-reliefs, dont sept d'après Raphaël.

Il a gravé aussi six dessins d'ornement dans des angles, d'après G. Charmeton. (Robert Dumesnil.)

A la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume intitulé Œuvres des Audran, E d. 66, nous trouvons : Treize pièces, Hiérogliphiques peintes par Raphaël d'Urbin dans une des salles du Vatican à Rome. — Neuf pièces. Figures décoratives en forme de caria- tides. — ^ Une pièce. Plafond, ornementation et peinture, Galeria dipinta nel pala-;^o del Principe Panfilo da Pietro Berretini da Cortona. (Genre italien.)

42. DOLIVAR (Jr.VNi, architecte et graveur, né à Saragosse en i()4i , mort en 160a. Il travailla à Paris avec Jean I>e Pautre, son oncle, et d'après J. Berain.

Nous trouvons l'œuvre de ce maître îi la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume intitulé Œuvres de P. /. et Dolivart. E d. jj. — Une belle et grande pièce. Le Baldaquin de Saint-Pierre de Rome du cay.ilier Bernin. Gin Dnlivar se. Ronne. — Une suite de six


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


pièces. Nouveau livre d'Autels, inr. et g/-, pjr I. Dnlivart. Paris, clie^ ju.id.ime Le Paittre. — Une suite de six pièces. Litre dk Chemixéics .\ la moderne, nouvellement inv. et grav. par Jean Dolivar. Paris, chej madame Le Paiitre. — Six petites pièces. Cata- falques mortuaires, d'après J. Berain. ■ — • Une pièce plus grande, même genre. — Une grande ■pièce. ^L^v■^olée pour la cérémonie funèbre de Marie-Louise d'Orléans , etc., célé- brée en avril i GSc) dans l'église .V. D. de Paris, d'après J. Berain. — Deux autres grandes pièces. Décors mortuaires d'après J. Berain. — Une grande pièce. Le Camp de la Dou- leur, dessein de l'appareil funèbre pour le service solemnel fait à Monseigneur le Prince de Coudé, etc., dans l'église \. D. de Paris le i o mars iGSy, d'après J. Berain. — Une grande pièce représentant la décoration funèbre de la Chapelle de Condé dans l'église de la maison professe des Jésuites de Paris pour l'inhumation du Cœur de S. A. R. Monsei- gneur Louis de Bourbon, Prince de Condé. etc. , d'après J. Berain. — Une pièce. Pla- fond. — Huit pièces. Décors de Théâtre dans des encadrements ornés, d'après J. Berain. — Quinze petites pièces de diverses grandeurs. Têtes de pages, Vignettes et Fleurons ornés. — Trente-six Lettres ornées. — Dix-huit pièces. Blason et Armoiries. P. Seuin del. — Une pièce contenant douze Devises ornées. — Treize pièces. Cartouches, et Motifs d'ornement pour Devises, d'après P. Seuiii. — Une suite de six pièces. Li\re ds Car- touches nouvellement inv. et grav. par Jean Dolivar. Paris, che^ madame Le Pautre. — Une pièce. Décor de carrosse, d'après J. Berain, — • Une pièce. Arc de triomphe, d'après J. Berain. — Une pièce. Char d'orfèvrerie, Dolivar del et se. — Neuf pièces de l'œuvre de J. Berain. — Une pièce. Statue érigée à la gloire du Roy par Messieurs de la ville du Hav.re. Dolivar se. — Trois grandes pièces. Le Passage du Rhin . dans des Encadrements variés. — Un Titre musical, Basses continiés. Dolivar inv. et fecit. — Deux Cadres ornés. — Un Encadrement orné. Consilioqve ALinvqve. — Deux motifs de Cadres sculptés. /. Do'ivar fecit. A Paris, che-; Michault.

Dans le Répertoire des Artistes . V' vol., n° l'i, nous vovons trois pièces de Serrurerie de ce maître : (jrilles. Balcons, Rampes, etc.

4'3. (>ORNEILLE (MiCHEr.-AxnE). peintre et graveur, né à Paris en if^'^, mort en i 70X.

44. CORNEILLE J. B. ., peintre et graveur, né à Paris en ifqi), mort en i(3()3.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède un volume, D a. 48, intitulé Œuvre des Corneille. Nous y trouvons, vers le milieu, les pièces d'ornement suivantes : Trois pièces, Armoi- ries. — Douze pièces. Diverses Vignettes, Culs-de-lampe, etc. — Un Cartouche, genre Louis XIII. — Une grande pièce. Congé de marine, orné d'une jolie proue de navire. J. B. Corneille inv.. S. Baudet se. — Un grand Cartouche funéraire. Ecoute^ mainte- nant le discours des morts. — Une pièce double ornée de Figures, d'Ornements et de Fruits, avec draperie relevée entre deux colonnes ioniques. Paris, che^ Mariette. — Une autre belle pièce, de même grandeur. Cartouche orné de Fleurs, d'Amours et de Drape- ries. — Trois autres pièces, moitié moins grandes, dans le même genre; la dernière est en l'honneur de Louis XIV. /. B. Corneille inv. et del., J. Mariette e.r.

Robert Dumesnil (VI vol., page joiV) cite quatre pièces, Panneaux d'ornement. Paris, cher; ^L^rictte.

45. BOULLE iAxdri'-Chvrles), célèbre ébéniste, né à Paris le i i novembre 1G42, mort en mars 1 jSa.

Une suite de huit pièces, y compris le titre : Nouveaux dessins dt: Meubles et Ouvrages


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII= SIÈCLE, STYLE LOUIS XIV. loi


de bronze et dem.vqiieterie. iiiv. et f^r.w. p.7r André-Charles Boule. Ce titre représente un fond d'appartement; vers le haut, une draperie est relevée par quatre Amours. Au-dessus du Cartouche du bas, dans lequel est inscrit le titre, on lit sur une banderole le nom de Mariette e.r. — Voici Findication de chacune de ces pièces, qui ne portent que le nom de Mariette : N° i. Le Titre. — N° 2. Petite Pendule de cabinet. Grande Pendule à secondes. Pendule propre pour une chambre. Pendule à réveil et à répétition. Figure de bronze sur son piédestal. Groupe de bronr^e sur son piédestal. — N" 3. Ecritoire de cabi- net qui porte deu.v chandeliers. Commode de deu.v desseins différents. Serre-papier veu par le profil. Coffre de toilette monté sur pied. Ecritoire de cabinet. De.tseins différents de bureaux de cabinet. — N° 4. Guéridon. Bureau de cabinet. Torchère sur une galerie. Serre-papier. — N° 5. Grande table. Table à Jouer. Table à mettre dans un trumeau. Miroir de toilette. Petite table de cabinet. Petite armoire de cabinet. — N" C. Différons desseins de/eux ou grilles pour cheminées. — N" 7. Trois desseins différens de giran- doles à quatre branches. Moitié d'un lustre à huit branches. Grand lustre à huit branches.

— N° 8. Bras de cheminée à trois branches. Bras à plaque. Bras pour deux cheminées. Plaque propre à recevoir deu.v branches. Bras pour un grand cabinet. Bras pour une che- minée. Branche d'un bras de cheminée. Bras pour une cheminée de cabinet. — ■ Ces huit pièces se trouvent en tête du deuxième volume de l'Architecture à la mode, de Mariette.

— Collections Foule et Carré.

L'exemplaire de la Collection du baron Pichoii contient dix pièces. Les deux dernières représentent : la neuvième, deux moitiés de iMédailliers, une moitié de Cartonnier et un Socle supportant un groupe de deux combattants; la dixième, deux meubles, l'un sans fronton avec indication du dessus marqueté, et l'autre avec fronton. Ces deux pièces ne portent aucune marque , elles ont bien le caractère des précédentes ; faut-il les attribuer réellement à BouUe? Nous n'osons l'affirmer, d'autant plus que Mariette, qui vivait à la même époque, n'en donne que huit dans son Architecture à la mode. S'il y en avait eu dix alors, il les aurait certainement mises dans ce recueil. Plusieurs collectionneurs les attribuent à N. Pineau.

M. P. Defer, dans son Catalogue des ventes de tableaux et d'estampes (Paris, i865), donne le titre suivant : Nouveaux desseins de Meubles et Ouvrages de bronze et de mar- queterie. Panneau.v d'ornement de la galerie de Fontainebleau. A Paris, che^ Mariette. Il ajoute que cette suite se compose de huit pièces. C'est bien certainement celle que nous venons de décrire; le titre seul ditlère vers la lin. C'est une première ou une seconde édi- tion. — o^.aq sur o"',20.^.

4<). BOULLE Ji:.v\-Philippe;, ébéniste du Roi. mort en 1744. Il était un des quatre fils d'André-Charles BouUe.

M. P. Defer, dans le même Catalogue dont nous venons de parler plus haut, cite les trois pièces suivantes représentant : 1° Un P.^nneau de marqueterie, marqué au bas /. P. Boule fecit. Vente P. D., III partie, 1839. (29 francs.) — 2" Un Panneau de marqueterie, marqué au bas /. P. Boule fecit. (25 francs.) — 3° Un Panneau de .marqueterie, marqué au bas /. P. Boule fecit: à Paris, chcj Gautrot. (3o francs.)

Nous avons vu deux de ces pièces. La première, chez M. Lesoufaché, représente un Panneau de marqueterie en largeur, au milieu duquel se trouve un escalier à double évo- lution; à droite et à gauche, des chaises ù porteurs; elle est signée /. Boule. Mais nous n'y voyons pas le P indiqué par M. Defer. — Sur la seconde, qui se trouve chez M. Bérard, on voit au milieu un personnage armé, placé devant un cheval couché, accompagné de quatre autres figures vers les angles. Les marges de cette pièce étant coupées de près, il est impossible de voir la signature; mais il n'y aucun doute, c'est bien le même genre de composition et de gravure: elle mesure o".iS sur o"'.4i5.


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Heineken, dans son IIUvol., paj;e 256, cite quatre pièces de Grotesques ; P:iris . che^ (TLDitrcl. Les trois que nous venons d'indiquer, qui représentent bien des compositions grotesques, font certainement partie de ce nombre; seulement, comme il n'a pas fait attention aux initiales, il les a attribuées à André-Cbarles l^oulle le père.

47. LE MOYNE Jfw , peintre décorateur et graveur, né en Hk^N, mort le ? août 171'.^.

Une suite de sept pièces, compris le titre : Plusieurs desseins de Plafonds dédiés à Son Altesse Royale Monsieur frère du Roy. Invente^ et i,'rave^ par son très-humble, très- obéissant et très-obligé serviteur J. Le Moyne. Ces pièces représentent des demi-Pl.\fonds de riche composition; elles sont toutes signées J. Le Moyne invenit et fecit. BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, vol. 20. — Collection Carré et Lesoufachc. — o"',35 sur o™,20.

Une suite de six pièces : Ornemens pour servir aux peintres et graveurs, par I. Le Moyne de Paris, i (j<i3. P.^nnkaux et Mont.vnts arabesques dans le genre de Berain. o"', lô sur o'",2 5. — BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, vol. 20. — Nous avons vu dans la collection Carré une édition de [720 publiée par G. Ducange.

Une suite de six pièces... Riches P.\nne.\ux ornés de rinceaux, d'ornements et de figures. J. Leinoyne se. L Bairin ex. isici iGjO. — o™, 193 sur o"',24. — Collections Lesoufaché et Carré.

On connaît encore de lui quatre pièces... Ornemens de peinture et de sculpture du grand appartement des Tuileries. 1710. Ces pièces se trouvent Ci la Chalcographie du Louvre, sous les n°' 25 1 1 à 2314.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède dans les Suppléments la seconde suite ci-dessus. — Une pièce, P.\nne.\u, — plus deux pièces, reproduction des Pl.4.fonds , publiées dernière- ment par Rapillv.

48. MANSART (Jl-les-Hardouix), célèbre architecte, né en 1646, mort en 1708, neveu de Fr.vnçois M.vns.vrt. Il fut anobli et nommé comte de Sagonne en septembre 1G86.

Une suite de douze pièces, intitulée : Recueil de profils de Corniches exécutées dans le Château de Versailles sur les desseins de Jules Hardouin Mansart, gravé par P. Le Pautre. Les deux dernières sont au trait.

Une suite Je six pièces, intitulée ; Po:!Tes .\ placard et Lambris, dessine^ par le S<' ALm- sart et nouv.llemcnt exécute^ dans quelques maisons ro)-ales, etc., gravé par P. Le Pautre. Paris. .\L7riette. F,n voici le détail :

N" I. Porte et Cheminée de la salle de billard de Versailles.

N" 2. Porte du cabinet de Monseigneur à Versailles. — Porte de la chambre de l'hôtel de Carvois à Paris. N'J 3. Portes des apparte})iens de Trianon.

N" 4. Porte de placard et morceau de lambris de revêtissemeut du salon de Trianon. N" .ï. Porte feinte a panneau de glace dans les appartemens de Trianon. N" l'i. Porte à placard de la maison de M Le .\LTistre, au Plessis-Piquet.

Cette dernière suite se trouve à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans le volume E d. 43, et dans un petit volume intitulé Cheminées nouvelles. H d. 22 — Dans ce même volume, nous voyons aussi six pièces. Cheminées nouvelles à la .XLinsarde ; elles sont publiées par yhviette. sans noms d'auteur ni de graveur.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII- SIÈCLE, STYLE LOUIS XIV. io3


Nous trouvons encore un volume, H a. lo, intitulé : Le Livre d? tous les plans , motifs et élévations du château de Glagny, du desseing du S ^L^)lsart. i 68u.

Nous avons vu de plus les quatre pièces suivantes : i° Le Confessional du Roy dans la chapelle du Château de Versailles. — i" L'Orgue de la mêim chapelle d'après les des- seins de M. Mansard, premier architecte du Roy. Paris, chej Jombert. — 3" Plan et élé- vation du Baldaquin du Val-de-Grâce.fait sur les desseins de M. Mansart, arch. du Roy, en I-... Paris. Blangy. — 4" Porte de l'hôtel de M. le maréchal de Lorge. pre^ la porte Gaillon, du dessein de .V. ^Linsart. Paris, che^ Mariette.

49. GIFFART (Pierre, graveur, né à Pttris en ii)4N, mort en 1723. lia gravé trois pièces, Dessins de Cheminées, d'après Jean B-'rain.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède un volume intitulé Œuvre de P. Giffart. E d. 60. En tète nous voyons une pièce, A'. D. de la Trappe . Socle orné de rinceaux d'ornement et d'Anges. — Un Frontispice, Capitvlaria regum Francorvm i6~~, d'après C. Le Brun. — Une pièce de VŒuvre de Berain. — Le Tombe.a.u de Fr.\nçois I"' à Saint-Dsnis. — Un fond de Vestibule. — Deux pièces. Cadres en largeur^ avec sujets au milieu. — Un bel et grand Encadrement, titre de la vue de la machine de Marly.

Nous trouvons dans la Collection Poterlet une petite pièce représentant une Pendule Louis XIV sur son socle. Elle est signée R. Giffart fili,fecit.

50. MAROT (D.vniel), architecte, dessinateur et graveur, né à Paris vers i65o, mort vers 1712. Il fut l'élève et le collaborateur de son père, Je.\.x Marot, avec lequel il travailla jusqu'à la révocation de l'édit de Nantes (i685). Il passa alors en Hollande, et devint l'architecte du prince d'Orange.

Son œuvre se trouve ordinairement réuni dans un volume in-folio, intitulé : Œuvre du sieur d. Marot, architecte de Guillau.me III, roy de la Grande-Bretagne, contenant plusieurs pensées utiles au.v architectes, peintres, sculpteurs, orfèvres, jardiniers et autres : te tout en faveur de ceu.v qui s'appliquent au.v bcau.v-arts. A Amsterdam . che:; l'auteur, t j 1 -j.

Détail et désignation des pièces contenues dans le volume, qui se trouve à la BIBLIOTH. DE PARIS. — D. Marot. H a. 8.

Six pièces. Aouveaii Livre de pintures de Salles et d'Escaliers , inv. et grave:; par D. ^Lvot, etc.

Six pièces. Xouveau Livre de paremens, représentant des intérieurs de Salle à manger, Bibliothèque, Cabinet et Chambre à coucher, et deux dessins de Dossiers et d'Imperialle de lit.

Six pièces. Second Livre d'appartemens . représentant un intérieur de Chambre à cou- cher, quatre modèles de Lits garnis, et une pièce disposition de Rideaux et Sièges.

Six pièces. Livre de Décorations différentes , disposées pour le théâtre

Six pièces. Plafonds, sans titre.

Six pièces. Aouveau Livre de Plafonds.

Six pièces. Nouvelles Cheminées faites en plusieurs endroits de la Hollande.

Six pièces. Montants et Panneaux d'ornements. Les quatre derniers représentent TAir. lu Terre, l'Eau et le Feu.

Six pièces. Second Livre d'ornemens. Panneaux, Frises et .Montans d'ornemens.


104 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Six pièces. Nouveau Livre d'ornements propres pour faire en broderie et petit point. Ces pièces représentent une Housse et un Caparaçon de cheval, un Dessus de table brodé, des Dossiers de chaises, des Carreaux, des Montants et des Dessus de tables ovales.

Six pièces, Nouveau livre de Serrurerie. Grilles dV-ntrée, Balcons et Rampes d'escalier.

Six pièces. Nouveau Livre de liersscau.v cl Trilliage, Cabinets, etc.

Six pièces. A'ouveau Livre de Parterres. Panneaux de broderie pour Jardins à la fran- çaise.

Six pièces. Livre de F(»ilaines.

Six pièces. Livre de Statues propres a tailler en marbre et en pierre et aussi en metaille.

Six pièces. T'.7.$i"e5 de la niaison roj-ale de Loo.

Six pièces. Nouveau Livre de Vasses et de Pots de jardins.

Six pièces. Nouveau Livre d'ornemens pour l' utilité des sculpteurs et orfèvres, repré- sentant des Cadres de glaces, des Consoles, des Torchères et des (x)rnichcs ornées de sculptures.

Six pièces. Nouveau Livre d'Orfèvrerie , représentant des Buires , des Flacons, des Fontaines, des Miroirs, des Lustres, des Tables consoles, des Chandeliers, des Guéri- dons, etc.

Six pièces. Sans titre. Dessins de Carrosses. lOi/fs.

S\k pièces, sans ornement. Huit grands Tableaux illu}}iinc's du feu d'artifice, représen- tant les Conquêtes remportées sur la France et l'Espagne par les armées des hauts alliés en ir(j2.

Six pièces. Nouveau Livre de Paysages.

Six pièces. Troisième Livre de Perspective.

Six pièces. Nouveau Livre de Tablcau.v de portes et cheminées utiles au.v pci)!tres en fleurs.

Six pièces. Nouveau Livre de Cabi)U'ts de Jardins différents ornés de cascades.

Dix-huit pièces. Nouveau.v Livre de Parterres contenant vingt-quatre pensées diffé- rentes. Ces pièces représentent des .lardins français en t(jus genres.


Six pièc


Nouveau Livre de Housses en broderie et en "allons.


Six pièces. Nouveau Livre de revestejnent a panneau.v. Six picce.^. Nouveau Livre de Cheminées à la ImlLindaise.

Six pièces. Nouvelles Cheminées à panneau.v de glace à la ))ianiùre de l-'rance. etc. Six pièces. Nouveau Livre de Boites de pendules, de Corps et Estuvs de montre c autres neccessaires aux (Jrlogers, etc.

Six pièces. Second Livre d'Orlogeries. etc. Même genre que le précèdent.

Six pièces. Premier Livre de Tiunbeau.v et Morales, nouvellement inventés, etc.

Six pièces. Second Livre de Tombeaux et d'Epitaphes.

Six pièces. Portes cochères et d'Églises.,

Douze pièces. Desseins d'Arcs de triomphe.

Six pièces. Patrons d'étoffe et de veli>in-s.

En tout deux cent quarante pièces, composées et gra\ees par D. Marol.

M. Bérardpère, dans son Catalogue de l'œuvre de ce maître (Bruxelles, imp. A. .\Iertcns i86S), indique les pièces suivantes qui n'existent pas dans ce volume. Six pièces. Nouveau Livre de Bâtiments de différentes pensées. Huit pièces. Château de Los et ses dépendances.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII» SIÈCLE, STYLE LOUIS XIV. io5

Six pièces. Vases d'après l'antique.

Six pièces. Arabesques, grands Panneaux. Les quatre éléments.

Six pièces. Grandes Cheminées .

Six pièces. Nouveau Livre d'appartemens.

Six pièces. Nouveau Livre de Lits de différentes pensées.

Six pièces. Carosses et Chaises à porteurs.

Ce qui porte à deux cent quatre-vingt-dix le nombre de pièces formant cet œuvre, qui est une véritable encyclopédie de l'art ornemental de la deuxième moitié du dix- septième siècle. Ces compositions, quoique dessinées et gravées en Hollande, ont bien le caractère français; on voit que D. Marot avait conservé les bonnes traditions qu'il possé- dait, et qu'il avait puisées à l'école de son père.

A la vente Vivenel (1862), un volume contenant cent quatorze pièces du maître a été vendu ar 5 francs. — Vente Séchan (187?), un volume de deux cent quarante-quatre pièces, I ^ho francs I

Voici, d'après M BérarJ, les diverses pièces que .Marot a produites en dehors de son Œuvre :

Trois pièces. Parallèle des Monuniens a)itiques. Desgodets des.. D. ^L^rnt se.

Une pièce. Porte de V antichambre du Roy. D. Marot fecit. '■

Une pièce. Le Triomphe de l'Amour. Ballet de l'Opéra. D. .Marot se.

Une pièce. Costume à la manière noire. D. Marot fecit.

Six pièces. Conquêtes de Louis le Grand. D. Marot inv. et fecit.

Une grande pièce in-folio. Vue et perspective de l'Eglise, Cour. Grisle, etc.. de l'abb.iye du Val-de-Grâce. D. Marot fecit.

Deux pièces. Hôtel des Invalides. i683.

Une pièce. Mausolée. Berain inv., D. Marot se.

Trois pièces pour \e Service delà reine Marie - Thérèse d'.Uitriche. Berain inv., D. Marot se.

Une grande pièce in-fol. Pompes funèbres de Paris, Pompes funèbres des provinces , à l'occasion du même décès.

Ces vingt pièces ont été exécutées avant son départ de France; les suivantes l'ont été en Hollande.

Cinq grandes pièces in-folio. Histoire de la Hollande.

Une pièce. La Foire de La Haye, des. et grav. par D. Marot.

Une pièce. Entrée de la flotte du prince d'Orange à Amsterdam le 2S octobre 168S.

Une pièce. Représentation du feu d'artifice, etc. ij02.

Une grande pièce en longueur. La grande Salle d'audience à La Haye. Cette riche décoration a été exécutée sur les dessins de Daniel Marot. (\'oir cette pièce, biblioth. DE PARIS, Topographie de La Haye, V c.)

Une pièce grand in-folio en hauteur, composée de deux parties réunies, représentant une riche décoration intérieure. On lit vers le haut : Représentation de la grande Feste de S. A. R. madame la princesse d'Orange, célébrée en desembre i6g6 dans le salon du bois de la Haye a l'honneur du jour de la naissance de Monseigneur le prince d'Orange. Et vers le bas : Dessigné et gravé par D. ^Llrot. Se vend che^ l'oteur à La H.\ye, etc. — Collection Foule.

BIBLIOTH. DE BRUXELLES , cent quarante-deux pièces de ce maître. — Collection

16


  • '


repp:rtoire des maîtres ornemanistes.


Bdrard, deux volumes dans lesquels se trou\cnt toutes les pièces que nous venons de e-ite-r.

5i. P. C. le Maître au MO\or,RAMMn:', orfèvre et graveur inconnu, travail- lait \ers \C)-2.

Une suite de six pièces, plus le titre : Lij'ix' Je Feuilles d'orfeurerie et de taille d'ép.irgne, nomiellement mis au jour par P. C. itiyj. o"\2i sur o"", 145. Ces pièces représentent des Rinceaux de feuillage d'ornement, accompagnés de petits motifs de diverses formes, blancs sur fonds noirs. — BIBLIOTH. DE PARIS, dans le volume Orfèvrerie par divers. Le. 5o.

— Dans la même suite, que nous trouvons chez M. Poterlet, on lit sur le n" 2 : Se vend à Paris, che^ T. Le Juge. — Il existe aussi une édition portant la date de iG-Ct.

b'i. AVILER 'Augustix-Chari.hs n'), architecte, né à Paris en \C)b'h^ mort à Montpellier en 1701 el'après l'extrait mortuaire relevé par M. le baron Davillier, dans le.s archives municipales de Montpellier;.

La première édition des œuvres de ce maître a été publiée par N. Langlois en 1691, deux volumes petit in-4". — BIBLIOTH. DE PARIS, H a. 2 1 , H a. 2 1 a. — Cours d'architec- ture, qui comprend les ordres de Vignole, avec les commentaires . les figures et descrip- tions de ses plus beaux bâtiments et de ceux de Michel-Ange . etc. Par le sieur A. C. d'Aviler, architecte. Paris, che^ E. Langlois, iGgi . Le frontispice est dessiné par L. Bou- logne et gravé par /. Langlois. — Les premières planches, jusqu'au n" 43 inclusivement, contiennent l'ensemble, le détail et l'ornementation des cinq Ordres. — 43 B. Portes cocHÈRES, b.itardes et bourgeoises. — 44 A. Portes, Montants et Frises de Serrurerie.

— 44, 45, 46, 47, 48. Portes diverses. — ■ 49. Fenêtres, Yeux de bœufs ou petites Lu- carnes. — 5o, 5i. Fenêtres. — 52, 53, 54. Niches. — 56, 67, 58, 59. Cheminées. — 65 A., 65 B,, 65 BB. Jardins à la française. — 65 C. Diverses pièces de Serrurerie. ■ — 65 D. Rampes, Appuis et Balcons de Serrurerie. — 74, 75, 71), 77, 78, 79, 80. Portes monumen- tales à Rome. — 83, 84, 85. Portes et Fenêtres du Capitale. — 86, 87, 88, 89. Chapi- teaux, ionique, corinthien, composite et symbolique. — go. Cannelures rudentées et ornées. — 91. Colonnes avec bandes diverses. — 93. Diverses espèces de Colonnes extra- ordinaires et symboliques. — 94. Diverses espèces de Piédestaux extraordinaires . — 95. Divers Balustres d'appui. — 96. Divers Entrelace d'appui. — 97. Diverses espèces de Bossages. — 98. Entablements pour façades et corniches pour appartements. — 99. Compartiments de Lambris de revestement en marbre et de menuiserie. Décors intérieurs de Salons. — loi. Compartiments pour arcs doubleau.v des voûtes et pendentifs des coupes. — io3. Diverses espèces de Compartiments de pavés de marbre. — Tous ces orne- ments et décorations sont de style Louis XIV.

Il a été publié plusieurs éditions de cet ouvrage. Plus loin (.WIII" siècle), nous donne- rons, au nom de Jombert . l'indication de celle qui a été publiée en 1750, et dans laquelle nous trouvons en plus vingt neuf pièces. Décors intérieurs style Louis XV.

33. LAFAGE R.vymoxd dh), dessinateur, né à Paris en i()34, mort en 1684.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède l'œuvre de ce maître, D a. 57. Nous y voyons, entre autres, les pièces suivantes qui ont rapport à notre sujet :

Une suite de huit pièces. Frises représentant des Bacchanales et des Jeu.v d'enfants. Paris, che^ Van der Bruggen.

Quatre pièces. Frises représentant des danses d'hommes et de femmes. Inv. et des. par Raymond Lafage.


ÉCOLE FRANÇAISE, XYIIi^ SIÈCLE, STYLE LOUIS XIV.


Deux suites de chacune huit pièces. Cortèges, danses. Bacch.iimles . etc. Gi-avé d'après les dessins originaii.v de Raymond Lafage par C. Vermeulen. Paris, Van der Bniggen.

Six autres pièces, même genre.

Ces Frises sont composées en partie de figures libres.

Nous trouvons à la fin de ce volume vingt et une pièces. Cartouches gravés d'après les dessins du maître par un graveur qui signe S. F. Une seule d'entre6~6. — Balcons, Grilles, Serrures, Entrées, Loquets, Rosettes, Balustrades, etc. — o"',24 sur o", ni. — Collection Lesoufachc.


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Nous trouvons six de ces pièces à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume intitulé Serrurerie par divers. L c. 3.

72. HELLIN 'Gii.i.ïïs Di, serrurier lIu Roy. lôSi'i.

l'ne grande pièce in-folio représentant la R\m-si raih; qui est plaeee dans l'e<;lise Sainle- Auiie. rue des Cordeliers, à Pans. L'estampe de cette B.rliistrade, qu'il a i,'ravée lui-même, se vend che^ lui, rue Sainte-Marguerite , faubourg Saint-Antoine. — BIBLIOTH. DE PARIS, dans le volume Serrurerie par divers. L c. 5. — o"',275 suro"',2G5. — Ce volume, curieux à consulter, contient en outre des dessins de serrurerie à la main, et trois pièces représentant une partie de la Grille de Lamnur . à Nancy, dont l'ensemble est au nom de ce dernier. (Voir Style Louis XV.)

73. DESGODETZ ^Antoine\ architecte vers lôSa.

Un volume in-folio contenant trois cent vingt-trois pages et planches, intitulé : Les Edifices antiques de Rome, dessinés et }nesures très-exactement par Antoine Desgodetj , architecte. Paris, chej J. B. Coignard. idH-j. — Collection Bérard. — Quelques-unes de ces planches sont signées /. Le Pautre se.

74. GIRARD, architecte du Roi, !()8(5.

Une suite de dix-huit pièces. Cheminées nouwellement faites sur les desseins du sieur Girard, architecte et intoidant des bastiments de Monsieur , frère du Ru;- . etc. A Paris. che^ Le Blond, peintre du Roy. 1686. — Ces pièces sont gravées au trait, avec Profils sur le côté gauche. — Collection Foule. — o"", ih sur o'",245.

Dans la Collection Lesoufaché, nous trouvons six de ces pièces signées ; Girard jnv., G. lollain exe. cuni. P. R.

-b. JOULLAIN (G.', graveur et éditeur, 1690.

Une suite Dessins représentant des quarts de Plafonds. Joullain sculp. Vu deux

pièces, n"* 3 et 5. — Collection Bérard.

7G. FERET (C.), graveur vers 1697.

Une pièce représentant un Panneau, genre Berain, avec Mars au milieu et deux esclaves de chaque côté. C. Feret fccit. ih()-. — Collection I-'oulc.

77. LE BLOND (Jean;, peintre ordinaire du Roy, éditeur, né en i635, mort en 1 709.

Un volume in-folio intitulé : Desseins de développemens d'assemblages de différents ouvrages de menuiserie, etc. A Paris , che^ Le Blond, peintre ordinaire du Roy, en son Académie royale, rue Saint-Jacques, à la Cloche d'argent. ijo3. — Indication des planches contenues dans ce volume : Trois pièces. Chaire a prêcher de l'église Saint- Eustache, avec assemblages. — Deux pièces. Plan et élévation du Porche et des Chaises des Chartreu.v de Paris, avec assemblages. — Deux pièces. Lambris de Chambre et assem- blages. — Une pièce. Porte cochère et assemblage. — Six pièces. Portes cochères de menuiserie nouvellement gravées sur les desseins de M. Francard. A Paris, chej N. Lan- glois. — Seize pièces. Orgues d'église, dont cinq du sieur Feillet. — Six pièces. Dessei.ns de différents Lambris très-utiles à tous ouvriers, inv. par G. Feuillet. Paris, che^ Bon- nart. — Une pièce. Chaire a prêcher de Saint-Eustache. du dessein et de la conduite de M. Le Brun. Che- Le Blond. — Deux pièces. Chaire a prêcher et plan de Saint-Etienne


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII" SIECLE, STYLE LOUIS XIV. ii3


du Mont, faite par M. Freiny. Clicj La Blond. — Deux pièces. Chaire a prêcher et plan, de l'egUsc Saint Paul, du dessein de M' Masse, exelent menuisier du Cabinet du Roj-. Che^ Le Blond. — Deux pièces. Chaire a prêcher et Plan, de l'église Saint-Louis de l'Isle Xotre-Dame, du dessein de M. Dionis. Che^ Le Blond. — Douze pièces. PLvis et profils et élévations des plus belles Chaises de Cœur de Paris, avec leurs mesures justes, etc. Se vend à Paris, che. Le Blond. — Collection Bérard.

Pièces de Serrurerie publiées par le même éditeur.

Une pièce. Porte de la grille des petites écuries du Roj- à i'ersailles. Le Blon. avec privilège du Roy.

Une pièce. Porte de la grille de l'arant-court du château de Versailles. Le Blond.

Une pièce. Porte de la grille de la cour du château de i'ersailles. A Paris, chej Le Blond.

Une pièce. Pilastres de la grille des grandes écuries du Roj'. à i'ersailles. Le Blond.

Une pièce. Pilastres de la grille des petites écuries du Roj'. à i'ersailles. Le Blond.

Une pièce. Pilastre de la grille de l'avant-court du château de Versailles. Le Blond.

Deux pièces. Balcons du premier étage du château de Versailles. Le Blond.

L'ne pièce. Porte du grand escalier du château de Versailles. Le Blond.

Collection Bérard.

Une suite de six pièces. Plan et élévation des plus beau.v Confessionnaux de Paris, très-fidèlement mesuré. A Paris, che^ Le Blond, i ôSS. — Collection Lesoufaché.

7<S. LANGLOIS i Nicol.vs , graveur -éditeur , dcu.\ième moitié du XMP siècle et commencement du XVIII'.

Il a publié beaucoup de suites d'ornements, et, entre autres, un ouvrage que nous trou- vons il la BIBLIOTH. DE PARIS, intitulé FArchitecture a la .mode, oii sont les nou- veaux dessins pour la décoration des bâtiments et jardins, par les plus habiles architectes, sculpteurs, peintres, menuisiers , serruriers , etc. A Paris, che-^ y. Langlois , rue Saint- Jacques. — Deux volumes in-4'. — Le premier contient cent soixante-quatorze pièces, et le second cent vingt-deux.

DÉTAIL DU l'RE.MlER VOLU.ME, H d. f).

Titre général.

Six planches. Portes cochères, du dessin du sieur Cottard. architecte du Roi.

Six planches. Portes cochères, sans noms. Paris, che:; X. Bonnart.

Six planches. Portes a placards et lambris, par le sieur Mansard. P. Le Pautre se.

Deux planches. Dessins de Plafonds, sans noms.

Quatre planches. Dessins différens de Lambris, par G. Feuillet.

Neuf planches. Nouve.vux lambris de galeries , chambres et cabinets . par le sieur J. B. Lerou.v . architecte.

Six planches. Nouvelles Che.minêes et La-Muris, par P. Le Pautre.

Six planches. Livre .nouveau de Che.minées, de Bullet, gravé par J. Aolin.

Six planches. Cheminées et L.vmbris à la mode, sans nom, qui don eut être comme les premières de P. Le Pautre.

Six planches. Lits a la romaine, de J. Le Paulrc.

Six planches. Plafonds a la romaine , de J. Le Pautre.

Onze planches. Alcôves a la fra.nçais:: , de J. Le Pautre.

Six planches. Livre d:c Panneaux uousESïEns, fait par J'ierrclj le Jeune.

'7


REPERTOIRK DKS MAITRKS ORNEMANISTES.


Six planches. SoiD-eaii.v desseins i/Okn-kmkns Je Panneaix, Lambris, Carosses , elc. iiiv. et grav. par A. Loire.

Six planches. Ornkmexs kt Fi.kurs pour i, a p.rodi'.rik, pAr P. .indnniet Ducerce.ju.

Six planches. Moulures ornéks. Grecques, P'rises et Kosjces. Ces pièces ne portent pas de nom.

Six planches. Livre de Miroirs et Guéridons, Je J. Le Patitre.

Trois planches. Couvercles de boites, sans nom.

Six planches. Nouveaux desseins de Guéridons, i)iv. et ^'r.ri'. p.rr A. Loire.

Six planches. Nouveau Livre ds Chenets, i)iv. et grav. par J. Cotelle.

Six planches. Nouveau Livre d'ornemens d'orvévrkrir, fait par Ducereeau.

Seize planches. Plusieurs modèles Jcs plus nouvelles manières qui sont en usage en /'art d'arquebuserie, etc.. par Tlniraine et le HollanJais, gralé par Jacquinet.

Six planches. Livre de Cartouches, inv. et grav. par Jean d'Olivar.

Six planches. Termes, Supports et Ornemens, par J. Le Paulre.

Douze planches. Vases et bordures de Miroirs, sans nom. La septième pièce est mar- quée AM entrelacés.

Détail du deuxième volume, H J. 9 a.

Vingt-deux planches. Grilles et Balcons du château de Vers.iilles. Chej Le Blond. Les douze dernières offrent des détails de Serrurerie et Balcons. Che^ Poilly. Sans noms d'auteur ni de graveur.

Six planches. Escaliers de Jardins, par le sieur Le Blond, arcli.

Cinq planches. Destns de Grottes, par Fanelli.

Une planche double. Élévation du château de Viliacerf, gravé par Le Goutteux fils.

Quinze planches et le titre. Fontaines et Jets d'eau dessinés d'après les plus beaux lieu.v d' Italie par Fr. Fanelli, Florentin, sculpteur du roi d'Angleterre.

Dix-huit planches. Grottes, Jets d'eau et Perspectives de Jardins. Sans noms d'au- teur ni de graveur.

Quinze planches et un titre. Plans et dessins ;ovve\vk de Jardinage du sieur Le Gout- teux.

Vingt-huit planches. Berceaux et Salons de treillage.

Six planches et un titre. Dessins de divers ornemens et moulures antiques et mo- dernes., propres pour l'architecture, peinture, sculpture, orfèvrerie, broderie, marque- terie, damasquinerie , menuiserie , serrurerie et autres arts, avec le nom de chaque ornement. Paris, che:; Langlois. — Cette suite est très-utile Ci consulter comme docu- ment et indication des noms de l'époque. Nous l'avons déjà vue dans le premier volume. — Elle se trouve aussi dans le Répertoire des artistes Je Jumbert, IP vol., n" 27.

/. Mariette a publié plus tard une seconde édition de cet ouvrage; il s'est servi d'une partie des planches de celle-ci, et l'a augmentée d'un volume. Nous donnons plus loin, à l'article que nous lui consacrons, le détail de ces trois volumes.

Charles Le Blanc dit « avoir vu des modèles de Jardins publiés chez Langlois, dont la moitié de chaque estampe était imprimée en contre-partie; la feuille, gravée à la moitié du papier, était repliée à cet effet '. Nous n'a\ons pas rencontré ces pièces.


ECOLE FRANÇAISE, XVlIIe SIECLE, STYLE LOUIS XH".


XVIir SIÈCLE


SUITE DU STYLE LOUIS XIV


79. TORO ^J. Bernard', dessinateur et sculpteur, ne à Toulon en 1672, mort dans la même ville le 28 janvier 1731. Plusieurs de ses compositions sont signées : Tarot ou Taireai'. Il travailla à Toulon, à Marseille, à Aix et à Paris, où il résida vers 171'ï; à cette occasion, voici ce qu'on lit dans le Journal des Saranfs du 10 août 1716 : '< Le sieur Dubuisson. architecte du Roy, achève de faire graver et imprimer chez lui les œuvres de M. Toro, designateur et sculpteur du Ro\' pour les ouvrages du port de Toulon; ce sont des compositions des plus neuves, des plus variées et du meilleur goût qui aient encore paru : elles représentent des Soleils, des Ciboires, des Calices, des Lampes, des Candélabres, et autres pièces à l'usage des églises; des Trophées, des Tètes, des Cartouches, des Pieds de table, des Vases, des Cuvettes, des Surtouts, et autres pièces d'orfèvrerie et de sculpture, des Arabesques et des Grotesques de toute espèce. Ces compositions font connaître avec quel succès l'auteur a su joindre à ses talents naturels les excellentes instructions du célèbre M. Puget, son maître; le graveur, qui est très-intelligent dans le dessein, s'est montré soigneusement appliqué à rendre les morceaux tels que l'au- teur les a produits; la correction, l'art de graver et la propreté des impri- meurs le rendent également digne de l'approbation et de la recherche des curieux et des personnes dont l'éducation et la profession ont quelques rapports au dessin. Cette grande suite est divisée par livres de six feuilles de chaque espèce; pour en rendre le choix plus libre, on trouvera l'œuvre ainsi séparée ou entière, reliée en veau, chez le sieur Dubuisson, rue Gue- negault, en entrant du côté du pont Neuf. » Malheureusement nous n'avons jamais rencontré un de ces volumes, qui nous aurait été très-utile pour la classification de l'œuvre de ce Maître, gravé et publié à Paris vers 171Ô.

Ces compositions furent gravées, en Provence, par Hounoré Blanc, par Pavillon d'Aix et par Gueroult et Coussin; à Paris, par C. N. Cocliin, Rochefort et Joullain. Elles ont eu pour éditeurs, en Provence. H. Blanc, Pavillon et Coussin; et à Paris. Dubuisson, Gautrot, F. Poilly et l'ivares.

l ne suite de- six pièces, compris le titre orné. Livre me Tables de diverses formes, qui. par la nouveaiuj. rinlellifsence et le bon f;out des compositions et l.i richesse des orne-


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


mens, n'est j.^is )niii}}s utile à ccii.x- qui convucuccnl à s\ippliqucr an dessein, qu'à ceux que leur profession oblige journellement à en faire usage. Invente par J. B. Toro et mis au jour par les soins du sieur C. A'. Le Pas du Buisson l'aine', architecte du Roy; lequel donnera incessajiient une suite considérable des ouvrages du ménie auteur. .Se vend à Paris, che-; Gautrot. I. B. Toro inv. et del.. De Roclie/ort m'.

l'nc suite Je six pièces, y compris le titre orné : Desseins arabesques à plusieurs usages. inventés par J. B. Toro. Se vend à Paris, che-; le S' du Buisson. C Cochin. at. Ces pièces représentent des moitiés de Frontons.

Une suite de six pièces, v compris le titre orné : (!\i<toi;i:iiks nouvellement invente^ par J. B. Toro. Paris, clu'i le S' Dubuisson. C. Cochin se. ("ette suite a ;uissi été publiée par Gautrot. — biblioth. de l'Arsenal, vol. 3i.

Une suite de six pièces, y compris le titre orné : Tkoi'hkks nouvelknnent inventés par J. B. Toro. Paris, che^ le S' Dubuisson. C. Cochin se.

Vne suite de six pièces, y compris le titre orné ; Desseiiis à plusieurs usages, inv. par M. B. Toro. H. Blanc, sculp. Ces pièces représentent des quarts de Plafonds. — BI- BLIOTH. DE L'ARSENAL, vol. Si.

Une suite de six pièces, v compris le titre orné : Desseins à plusieurs usages, inv. par M. B. Toro. H. Blanc, se. Ces pièces représentent des compositions en qnlerie, et les marches triomphales de Vénus et de Pan.

Une suite de six pièces, y compris le titre orné : Desseins à plusieurs usages, inv. par M. B. Toro. H. Blanc, se. Ces pièces représentent des C\s(irFs et des Bouclikhs.

Une suite de six pièces, y compris le titre orné : Livre de \'.\sks inv. de Bernard Tarot (sic), sculpteur du Roy. Se vend che-j Balthajard Pauillon, rue des Derniers Bai- gniers, à Ai.v en Provence. B. Pauillon, se. — BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, vol. 3i.

Une suite de six pièces, y compris le titre orné : Nouveau Livre de \'.\ses. /. B. Toro, inv. et del. — Ces pièces sont des copies de celles ci-dessus; le titre et l'une d'elles sont gravés par de Rochefort, et les autres par C. Cochin.

Une suite de six pièces, sans titre, représentant des V.\ses accompagnés en haut et en bas de divers motifs d'ornement. La première pièce seule est signée. B. Toro inv.. H. B. se.

Une suite de six pièces, y compris le titre orné : V.\ses nouveau.v. B. Toro inv.. Blanc se. — Ces pièces, plus petites que les précédentes, représentent des Vases accompagnés de petits motifs d'ornement vers le bas.

Une suite de six pièces, y compris le titre orné : D. D. Dominico Francisco Ricard amico suo charissimo artiumque studiosissimo. O. C. D. Honnoratus Blanc. — Ces pièces représentent des Têtes et des Mascarons. On ne voit sur aucune d'elles la signature de Toro; néanmoins elles figurent toujours dans l'oeuvre de ce maître, o"", 14 sur o'",22.

Une suite de six pièces, y compris le titre orné : Doctissimo et colendissimo D. D. Luca- de Beaumont viro consulari rerumque Gallo Provincia; Rectori vigilantissimo D. D. C. Honoratus Blanc. ■ — Ces pièces représentent des Cartouches, des Caprices et des Masca- rons. Quelques-unes sont signées B. Toro inv.

Une suite de six pièces, y compris le titre orné : Livre nouveau de Cartouches dédié à M' Louis de Len faut . etc.. inventé par son très humble serviteur B. Toro. Paris, che; De Poilly. On lit sur chaque pièce : F. de Poilly e.v. C. P. R. — BIBLIOTH. DE L'AR- SENAL, vol. 3i.

Une suite de six pièces, v compris le titre orné : Dédié à Messire l-'rancois de Boyer . inventé par son très humble serviteur B. Toro. H. Blanc e.v. — Ces pièces représentent des Cartouches.

Une suite de six pièces, v compris le titre orné : Livre de CMrrorciiFs inventé de Ber-


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII' SIÈCLE, STYLE LOUIS XIV. 117


iiar.i Tarot (sic. sculpteur du Roy. B. T.irol inv.. B. Panillon se. — BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, VOl. 3l.

Ine suite de sept pièces, y compris le titre orné : Xoiivelle m.viière d'ornements faciles à être e.véaite^ par les peintres, sciilpleiir.% orfèvres et brodeurs, invente^ par J. B. Toro. sculpteur du Roy. Paris, clie-^ Gautrol. Sans nom de graveur. Cette suite doit être une copie de celle qui porte le même titre, et qui a été publiée par Cousin d'Ai.v.

Une suite de six pièces, y compris le titre orné : Livre pour Vaisselle d'église inventé de Bernard Toro. sculpteur du Roy. Se vend cliCj B.xltha^ar Pauillon, à Ai.v en Provence. B. Pavillon se. — biblioth. de L'Arsenal, vol. 3i.

Douze pièces. On lit sur la première : Xoiiveau Livrj invente par J. B. Toro. Paris, che^ Gautrot. Six de ces pièces sont signées Joullain se. , et les six autres portent le nom de F. Poilly e.v. Elles représentent des fragments divers d'ornements. — Ces douze pièces forment peut-être deux suites, une de Joullain, l'autre de Poilly; il n'v a qu'un titre pour les deux.

Une pièce représentant un titre orné d'attributs guerriers : Les plus belles .ictinns d'Alexandre dédiées aux Héros du temps. Aix, B. Pavillon se.

Une pièce, double format des précédentes, représentant un riche encadrement disposé sans doute pour un titre. Toro inv. et del. Sans nom de graveur.

Une suite de six pièces, y compris un titre orné : Desseins de ToMBEArx nouvellement invente^ par J. B. Toro, sculpteur du Roy. Paris, che-; Gautrot. Nous avons vu ces cent trente pièces dans la Collection de M. Foule.

Léon Lagrange, dans son catalogue de l'œuvre de B. Toro (Galette des Beau.v-Arts. 1" mars iSôo), cite en plus les treize pièces suivantes.

» Une suite de sept estampes signalée par M. Pons, comprenant le titre aux armes des maîtres peintres et sculpteurs de Marseille, et six pièces en largeur. Rinceaux mélangés d'aigles, de faunes et d'enfants. — On lit sur ce titre : Nouvelle nianière d'ornements faciles à être exécute'^ par les peintres, sculpteurs, orfèvres et brodeurs, oit l'on a cherché la cor- rection et évité la confusion qui se trouve dans la plupart de ceu.v qui ont paru jusques aujourd'hui. B. Toro inv. et del. Ce vend à Aix, à la place des Prescheurs , che^ Jean Antoine Cousin, marchand. — La dix-septième suite de la Collection Foule, portant le commencement de ce titre, est bien certainement une copie de celle-ci, qui doit être la première édition. »

Une suite de six pièces, y compris le titre : Livre de Frises inventé de Bernard Toro. sculpteur du Roy. Se vend che^ Balthajar Pavillon, rue des Derniers-Baigniers , à Ai.v en Provence. — Deux motifs sur la feuille, —biblioth. de L'ARSENAL, vol. 3i.

Une pièce. Titre de l'ouvrage de Garidcl sur les plantes de Provence, représentant des .\mours qui soutiennent l'écusson des armes d'Orléans. H. Blanc se.

Une pièce. Cartouche aux armes des Barlatiers. seigneurs de Saint-.Iulien, soutenu par deux grues. H. B. se.

U'nc pièce, L.ktificando petrificat. Taureau inv. isici. Gueroult se.

AL Rcrard père, dans un catalogue manuscrit des œuvres de B. Toro, que M. Bérard fils a bien voulu nous communiquer, cite et décrit les deux suites, et les six pièces sui- vantes :

U'ne suite de six pièces numérotées, représentant des .Mascarons, dont il possédait les n°' 2, 4 et 6. Toro inv.. Vivares e.vcudit.

Une suite de six pièces, sans titre ni nom de graveur, représentant des Frises. B. Toro inv.. F. Poilly e.v.


nS RKI^ERTOIRR DES MAITRES ORNEMANISTES.

1" l'nc piùcc rcprcscnt;int un \'asc Jont l'nnse est formée par un Jra^on fabuleux. 'l'oro inv. et de!. Sans nnm de graveur ni d'éditeur.

■1" Une pièce, l'anneau en hauteur où l'an voit Vénus couchée sur une conque marine. /)'. Toro iiiv. el det. Sans nom de graveur ni d'éditeur.

3" l'nc pièce. Tableau à table saillante, avec portrait de femme veis le bas. Tora inv. del. Sans autres noms.

4" l'ne pièce. Deux motifs de Culs-de-lampe. Bernard Toro inv. Sans autres noms.

5" l'ne pièce, f^rascro dont la panse est ornée de canaux. Toro iiir. del. Sans autres noms.

W' l'ne pièce. Médaillon au haut duquel est un anneau avec rubans; buste de femme au milieu. Taureau inv. isicl. Gueroult .se.

Les dessins de 1 oro sont très-remarquables. Ce sont des chefs-d'œuvre d'élégance et de bon goût; ils sont traités avec une grande finesse et relevés générakment par une teinte d'encre de Chine. Il en existe quinze ;\ la BIBLIOTH. DE PARIS. Nous en trouvons trente-cinq chez M. P'oulc; quinze de ces derniers représentent des Arabesques et des Grotesques. Les vingt autres ont été composés pour la décoration du chœur de Saint- Trophime d'Arles; ils représentent des modèles d'Autels, de Chandeliers, de ("ustode. de Portes et de Broderies pour chasubles, plus deux titres de iivres d'Heures.

Comme sculpteur, Toro avait une stireté de main et une habileté sans égales; il existe encore à Paris plusieurs spécimens des travaux qu'il exécuta pendant son séjour dans la capitale. On peut voir rue du Bac, ii8 et 120, deux portes cochères ornées de fleurs et de médaillons où sont figurées les quatre parties du monde (1717) et, dans la même mai- son, la décoration de l'escalier d'honneur. Les couches de peinture empêchent de voir le lini des détails, mais elles ne retii'ent rien à l'élégance de la composition.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède les pièces suivantes, J^ i ; Une grande pièce, moitié d'un riche Fronton de meuble. — l'ne siùte de six pièces, Desseins à plusieurs usages, etc. — Un titre et une pièce d'une suite portant le même titre. ■ — Un titre, avec 1<? nom seul à'Honoratus Blanc. — Une petite pièce signée Taureau inv., Gueroult se. — Deux petites pièces, Mascarons. — Huit pièces.sans titre. Casques, Rinceaux et Fantai- sies. — l'ne suite de six pièces, intitulée D. D. Dominico, etc.. représentant des Casques et des Têtes fantastiques. — Une suite, plus grand format, intitulée comme ci-dessus : Desseins à plusieurs usages. — Six pièces. Encoignures de plafonds. — Sept pièces diverses, originales et copies. — Une suite de six pièces. 'Vases nouveaux. B. Toro inv.. H. Blanc se. — En tout, quarante-huit pièces.

Collection Bérard, cent neuf pièces. — Collection Carré, quatre-vingts pièces. — BI- BLIOTH. DE BRUXELLES, onze pièces diverses.

80. PICART (Bhrnard), dessinateur et graveur, né à Pari.s en 1673. mort à Amsterdam en 1733.

L'icuvre de ce maître est très-considérable; elle embrasse, outre les portraits et les pièces importantes, une grande quantité de Vignettes, de Flei-rons et de Cui.s de i.amte ornant les ouvrages des principaux écrivains de son temps. II a aussi gravé diverses sortes d' Armoiries et d'ENC.\DREME\s, plus les phinches des ouvrages suivants qui ont rapport il notre sujet :

Un Traité ii'\Rf:HiTFCTfRE en vingt-six pièces, in-fo)io, \-it. d'après Alherti 1 Léon- Baptiste.

l'n volume grand in-folio, intitulé : Les Peinti-res tir Charles Le Brun et h'Eustache Le -SfEi-R, qui sont dans l'hôtel du Chastelet . cr devant la maison du président Lambert.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII» SIÈCLE, STYLE LOUIS XIV. 119


dessillées et gravées p-v Bernard Picart. Pari^, ij4o. Che:^ Diichauge. — La première partie de cet ouvrage contient un très-beau Frontispice, plus les intérieurs en perspective du Cabinet de l'Amour, du Cabinet des Muses et de la Galerie. Les dix-huit autres plan- ches reproduisent les peintures de Le Sueur qui ornent ces diverses piè-ces. — La seconde partie représente la Galerie du président Lambert et les peintures de Le Brun. On y trouve un frontispice d'une large composition, et une suite de quinze planches reprodui- sant la décoration architecturale et les peintures qui ornent cette galerie. — BIBLIOTH. DE PARIS. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES. — Vente Séchan (1S75), J20 francs. — Cet ouvrage est très-utile à consulter; c'est un des bons types de la grande décoration intérieure de cette époque.

Un volume in-folio, intitulé : Lk Tk-mple des Muses, orné de LX tableaux dessinés et gravés par Bernard Picart le Romain et autres habiles maîtres. Amsterdam, che-j Za- charie Châtelain, M.DCC.XLIX. Ce titre est accompagné d'un très-beau Frontispice et de soixante planches dont les sujets sont entourés de Cadres ornés qui se répètent de douze en douze. Chaque pièce est signée B. Picart del et sculp., ij3i. — BIBLIOTH.

DE BRUXELLES.

Une suite de six pièces, dont une double , intitulées : Premier des magnifiques Car- rosses de Monseigneur le Duc d'Ossuna. ambassadeur extraordinaire et premier plénipo- tentiaire de Sa Majesté Catholique Philippe V. etc., en i-i3. Chej B. Picart, à Amster- dam. La pièce double représente le Carrosse entier, et les cinq autres les détails. Très-belle ornementation Louis XIV. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES, la grande pièce seule.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède trois volumes, E d. 56, renfermant l'œuvre de ce maître. Voici le détail des pièces qui ont rapport à l'ornement :

Premier volu.me (vers la fin). Trente et un motifs d'ornements, petits sujets de la Bible dans de riches Encadrements arabesques de fort bon goût. — Deux Alphabets , lettres ornées avec figures, et deux autres avec des orneniens. — (Un de ces derniers se trouve dans la Collection Bérard. \'ingt-six pièces.)

Deuxième volu.me. Environ cent quatre-vingt-cinq motifs de Vignettes, Fleurons et Culs de lami'e. — Un riche Titre pour le Temple des Muses. — Une grande pièce , Frises et Encadrement d'armes. — Une belle pièce richement ornée. Cariatides avec supports.

— Douze charmantes pièces pour Eimthalames ou Noces, dont les sujets sont placés dans des encadrements gracieux et riches de composition. — Vingt pièces d' Armoiries.

Troisième volu.me. En tête, le portrait de Bernard Picart. — Une grande pièce, sujet de Plafond, Figures et Ornemens. — Un Titre pour le Lutrin de Boileau. — Quarante pièces environ. Culs de la.mpe et Vignettes. — Un Titre, Mémoire du Prince d'Orange.

— Trois petits Titres d'ouvrages hébreux.

Toutes ces compositions sont d'un goût remarquable, et olirent une très-grande variété d'ornements de l'époque. — Collection Carré, quatre-vingt-deux pièces diverses.

8i. CHE\'ALIER (Nicol.\.s;, dessinateur et graveur, travaillait à Paris au commencement du XVIII' siècle.

Une suite de six grandes pièces représentant la Galerie du .V' Girardon. sculpteur ordi- naire du Roi.

Une suite de six pièces plus petites, suite dj la même Galerie. — BIBLIOTH. DE PARIS, JA'i^l /A 2.

On cite aussi de lui des pièces, Orneniens d'orfèvrerie, que nous n'avons pas rencontrées jusqu'ici.


120 . REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.

82. MASSON, orléNTc et gi^avcur, lra\aillciil au comnicnccniciit du XA'IIP siècle.

Une builu de iix grandes pièces numérotées, intitulées : Soiirejux Desseins puur i^ra- ver l'orfèvrerie, inventés et gravés par le sieur Masson. Paris, cliCj I. Mariette. Ces pièces contiennent au moins soixante modèles diflerents : Boites, Coffrkts, Dessus de ver- GETTES, Tabatières, Théières, Gobki.kts, etc. — Ces documents sont de fort bon goût. — Collections Bérard et Lesoufaché. — o"',345 sur o™,235.

On trouve aussi cette suite en douze pièces; elle provient du Répertoire des Arlisle^ , de Jombert. Ce dernier, pour introduire l'œuvre de Masson dans son ouvrage, a coupé les cuivres en deux. Nous trouvons ces douze pièces dans le II" vol.. n" 3ii. de ce Répertoire. Collection F"oulc.

83. BERNARD (,I. V.). graveur, travaillait à Paris au commencement du XVIII' siècle.

Deux pièces. Sujets chinois pour tapisserie, d'après Bérain.

84. TORCHEBŒUF iCr..\ui)i; . Paris, 1701.

Une suite de huit pièces numérotées ; Livre novveav de toutes sortes d'ouvrages d'or- feurcries receuillies des meilleurs ouvriers de ce temps , et se vendent che^ Claude Tor- chebœuf. Paris, i-oi . Ces pièces représentent des Panneaux en largeur, genre grotesque, animés au milieu par des enfants se livrant à plusieurs métiers. — Collection Foule.

85. BOURDON (Pierre), ciseleur et graveur, natif de Coulommicrs en Brie, travaillait à Paris au commencement du XMII' siècle.

l'ne suite de sept pièces, y compris le titre. — Livre Premier. Essais de gravure par Pierre Bourdon, maître graveur à Paris. Oii ion voit de beaux contours d'ornemens , traités dans le goût de l'art , propre aux Horlogers, Orfèvres, Ciseleurs. Graveurs et à toutes autres personnes curieuses. Paris, che^ l'auteur, i-o3. Le titre est gravé par Guerard. — Cette suite, ainsi que les suivantes, représente des Cuvettes de mOintres, des • Fl.vcons, des C.\DK.\NS, des Aiguilles de pendules, des dessus de T.\b,\tières, etc., etc. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES.

Une suite de sept pièces, y compris le titre. — Livre deuxième. Essais de gravure par Pierre Bourdon, maître graveur à Paris, natif de Coulomiers en Brie. Oit ion voit de beaux contours et listels d'ornemens traités dans le goût de iart, etc., etc. iS mai rjoJ. — Les numéros de cette suite sont précédés d'un astérisque.

L'ne suite de sept pièces, y compris le titre. — Livre troisie.ml. Essais de gravvre par Pici-ru Bourdon, maître graveur à Paris, oii ion voit de bcau.v contours, etc. Se vendent chej iauteur. place Dauphine, (Sans date.)

Les deux premiers livres se trouvent à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans le deuxième volume Bijouterie. L e. 40-

Il existe encore une suite de six jiieces de ce maître; elles sont d un format beaucoup plus petit que les premières. Trois de ces pièces n'ont jamais été terminées; elles ne por- tent pas la signature de P. Bourdon qui se trouve sur les trois autres. Ces dernières pièces sont très-rares. — Ces quatre suites se trouvent dans la Collection Foule. — Collection Bérard, quinze pièces. — Collection Carré, vingt et une pièces.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII^ SIÈCLE, STYLE LOUIS XIV. 121


86. SIMONNEAU (LuD.), dessinateur et graveur. 1705.

Une suite de neuf pièces. La première porte pour titre : Première planche des Desseins faits avec des carreaux tons semblables et mis-partis de deux couleurs paf- une ligne dia- gonale. Lud. Simonneau fecit, i-oS. Quatre-vingt-seize modèles différents de carrelages

mosaïques. — BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, VOl. 26.

Il a produit aussi beaucoup de Vignettes et de Têtes de pages pour divers ouvrages de répoque. '

87. DE^'AUX (R.), dessinateur, orfèvre et graveur.

Une suite Dessins d'orfèvrerie, genre Bourdon; motifs en tout genre. R. Dcvaux.

in. et fe. — Collection Lesoufaché, deux pièces.

88. 'BRICEAU, maître orfèvre à Paris. 1709.

Une suite de huit pièces, y compris le titre, sur lequel on lit : Briceau, maistre orfèvre à Paris, ijoq. — o", 1 1 sur o^iOR. — Feuillages d'orfèvrerie ménagés en blanc sur fond noir et en noir sur fond blanc.

BIBLIOTH. DE PARIS , dans le deuxième volume Bijouterie. L e. 49. — Collections Foule et Carré.

89.- FOULLE (I.), graveur, travaillait vers 1713.

Vu dans la Collection Lesoufaché, deux petites pièces. Panneaux d'ornements grotesques blancs sur fond noir. — I. Fovli.e F. i-iS.

90. ROBERDAY G.", graveur, travaillait de 1710 à 1713.

Deux suites, de chacune six pièces. Essai de Tabatières à l'usage des graveurs et si^e- leurs. in. et grav. par G. Roberday. i-io. — BIBLIOTH. de BRUXELLES, sept pièces.

Une suite de six pièces, intitulée : Livre des principes de l'ornement ou feuillage gro- tesque du goust le plus en usage, par E. Roberday. i-i3. — Ces pièces sont doubles et portent douze numéros. — Collection Foule.

La BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume intitulé au dos : Tabatières iji 0. Le. 37, possède ces deux premières suites; plus, dans les Supplémens, une pièce intitulée Quid profuit, représentant un tombeau surmonte de la mort qui coupe le fil de la vie.

BIBLIOTH. DE L'ARSENAL. Une des Suites, Essai de Tabatières.

91. BOURGUET (Je.^x), orfèvre et graveur, travaillait de 1702 à 1723.

Une suite de douze pièces numérotées : Livre de taille d'épargne de goût ancien et moderne propre povr les apprentis orfèvres avec du petit relief comme on le fait svr des ouvr.iges en or d'orfèvrerie et d'horlogerie, avec une brève explication. Inuentè et grave par J. Bourguet, maître orfèvre à Paris. 1-02. — En 1723, Bourguet a refait quatre numéros de cette suite; elles ne sont pas entièrement pareilles aux premières. Il est facile de les reconnaître; elles sont de même mesure que celles de 1702, mais elles portent la date de 1723. — o'",095 sur o™, 145.

Une suite de douze pièces numérotées et de plus grand format : Second Livre de taille d'épargne et de bas relief en émail ou noir d'écaillé, et ouvrages d'horlogerie, par J. Bour- guet. ij-23. — Diverses mesures, environ o"',2o sur o", 18. — Collections Foule et Poterlet.

Une pièce en longueur représentant une grande Frise composée de riches rinceaux de


RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


feuillage. Invenlc et iiravJ p.ir 1. Jinur^nicl. m.iître orfèvre à P.iris. ijaj. — o'^.j^bb sur o"", 17. — Collection Foule.

Une seconde pièce, même genre, avec texte au-dessous : En attendant que je mette au jour un livre compose de dou^e feuilles, etc. />' nir^uet fecit. 1 ~ 1 '>■ - ('".-^y? sur o"', \h. — Collection Bérard.

Nous trouvons dans la même Oillection une troisième pièce, aussi du même genre, mais de plus petit format. — C", i3 sur o"',ot'i.

A la BIBLIOTH.de paris, dans le deuxième volume Bijouterie. I.e.411, nous voyons les n'" 4 et 7 de la première suite.

92. MONDON, dessinateur et graveur, sans doute père de Mondon le fils, que nous citerons plus loin sous Louis W.

A la BIBLIOTH. DE ROUEN, fonds Lebret i.yiô , nous trouvons une suite de sept pièces, y compris le titre : Premier Livre de Pierrerie pour la parure des dames, dédié à madame T. D. J. par son très humble et obéissant serviteur, .Mondou. inv. et se. Chaque pièce porte le nom du maître.

Dans la Collection Foule, nous trouvons une seconde suite de douze pièces, y compris le titre, intitulée : Second Livre de Pierreries dédié à M>'^ les Gardes et M Orfèvres, Jouailliers de Paris par leur très humble et obéissant serviteur Mondon. o", 16 sur o"", ii5. On lit sur ces pièces les indications suivantes : Boucles d'oreilles. Girandoles et Cachets. — Crochets, Ch.ûne . Montre émaillée et à pierreries. Boucles d'oreilles. Pendeloques à brillants, Cachets. — Aigrettes et Tables de Bracelets. — Grand Xieud pour les robes de cour. — Boîtes à portraits que le Roi donc au.v Princes et Ambas.'iadeurs. — Bouquet de pierreries. — Applique, Croi.v, Petit nœud. Girandoles et Boutons de manches. — Taba- tières à pierreries. — • Plusieurs Pommes de Cannes à pierreries, de forme nouvelle. — L'Ordre d'Espagne ou la Toison d'or. — Grande croi.v des Chevaliers Commendeurs du Saint-Esprit. — Croix pour les Chevaliers Commendeurs de l'Ordre de Malte. — Chaque pièce est signée Mondon inv. del. et sculp.

Une suite de six pièces, y compris le titre ; Tabatières de Paysages et de Ruines, inv. et des. par Mondon. Crepy e.v. Nous n'avons vu que trois pièces, y compris ce titre.

On cite encore de lui une suite Nouveau.v desseins de Carosses. Nous n'avons pas

rencontré ces dernières pièces.

c)'3. TESSIER (L.), peintre du Roi pour les Heurs. 171G à 1724.

Une suite de huit pièces. Livre de Vases de flevus dessinés par L. 7\'ssier . peintre du Roi.

Une suite de huit pièces. Livre de Corbeili.es de fleurs dessinées par L. Tessier. peintre du Roi.

Ces pièces sont gravées par .\vril l'ainé et publiées par J. Er. Chereau.

Une suite Livre de fleurs dessinées d'après nature, etc. pour servir de principes

dans ce genre. Avril l'ainé, se.

Une suite de six pièces. Livre de fleurs, dédié à M. Buffon. Demarteau l'ainé. se.

Une suite de cinquante pièces. Livre de principes de fleurs dédié au.v Dames, dessiné par L. Tessier à Paris. Chevillet se.

04. DOUAT vi-E PiiRE Dominique':, religieux carme. 1722.

Un volume petit in-^". Méthode pour faire une infinité de dessins différens avec des


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIIIe SIÈCLE, STYLE LOUIS XIV. i23


c^irrc.iu.v mi partis it' deux couleurs p,ir une ligne diagonale: on Obserwilion du Père Dominique Douât . religieux CM-me de Lx province de Toulouse. Paris, M.DCC.XXII. Vingt -deux planches contenant soixante-douze combinaisons, plus cent quatre-vingt-neuf pages de texte explicatif. Ouvrage curieux à consulter. ^ Collection Bcrard.

9^. DU MMERS (Jean), graveur en médailles, né à Liège en 1687, mort à Paris en 17G1.

Une suite de six pièces. Nouve.\u Livre de Cwtoijches pour ornement des armes, inv. et grav. par Jean Du Viviers, i ~43.

Une deuxième suite, aussi de six pièces, même genre; six Cartouches sur la feuille. — Collection Foule.

Nous trouvons dans la même Collection une pièce, Armoirie; au milieu, un ccusson ailé aux armes d'Orléans, accompagné d'attributs d'arts et de guerre. o'=',22 sur o™, 12.

Une suite de cinq pièces. Dessus de T.\batières. Ces pièces se trouvent dans un petit volume, L e. 57, de la BIBLIOTH. DE PARIS, intitulé : Manières et façons dont les tabatières sont faites en ijio et 1-20. Ce volume renferme, en outre, plusieurs autres pièces du même genre.

96. FORDRIN (Louis), serrurier du Roi vers 1723.

Une suite de trente pièces numérotées, y compris le titre, qui porte le n" i : Nouveau Livre de Serrurerie contenant toutes sortes de Grilles d'un goût nouveau, etc. Inventé et composé par Louis Fordrin, serrurier ordinaire des batimens du Roy et de ses monayes. Paris, cliCj l'auteur, et cliej G. Ducange, graveur. On trouve aussi cliej lesd. S^ un Livre de serrurerie de composition anglaise. Le tout gravé en taille douce, en cinquante plan- ches. (Nous donnons plus bas l'indication de cette deuxième suite.) — N" 2. Pièce ornée de figures mythologiques, sur laquelle on lit la Dédicace à Monseigneur le Duc d'Éper- iion. — N" 3. Nouvelle Porte d'entrée de Lirdin. A. Josselin sculp. — N" 4. Porte nou- velle de Vestibulle, ou Peristille, ou Entrée de Lirdin. Id. — N" 5. Lustre enfer enrichi de bron:^e, propre pour les églises. Erisset sculp. — N" 6. Porte nouvelle de Vestibule ou Pe- ristille. A. Josselin sculp. — N" 7. Porte nouvelle pour une chapelle. Id. — N" 8. Rampe et Enseignes des maisons royales. M. Bouillon sculp. — N° 9. Rampe et Enseignes nou- velles. Id. — N" 10. Rampes et Enseignes riches. A. Josselin sculp. — N" 11. Rampe riche et Porte-Enseigne. M. Bouillon sculp. — N" 12. Balcons ou Apuis vtiles pour les églises, etc. A. Josselin sculp. — N» i3. Balcons à e.vécuter. Fonbonne sculp. — N" 14. Balcons à l'usage de différens particuliers. A. Josselin sculp. — N" i5. Balcons enrichis d'ornemens de fer ou bronje. Fonbonne sculp. — N" 16. Balcons riches et simples. M. Bouillon sculp. — N° 17. Autres Balcons pour les maisons particulières. Id. — N" 18. Autre Balcon simple. Id. — N" 19. Grande Grille pour une façade de Cœur d'église. A. Josselin sculp. — N° 20. Couronnement de la grande Grille. Id. — N" 21. Costé droit A. Id. — N" 22. Costé gauche A Id. — N" 23. Sans titre. C'est le milieu de la seconde grande Porte. — N" 24. Couronnement d'une grande Porte de Cœur, cottéA. Id. — N° 25. Travée de Grille pour mettre au coté gauche d'une grande Porte de Cœur . cotté B. Id. — N" 26. Id., côté droit; cotté C, id. — N" 27. Porte pour un Cœur d'église C. Id. — N" 28. Couronnement, cotté /", pour mettre au-dessus de la grande Porte C. Id. — N" 29. Coté de Grille pour joindre à une Porte de Cœur à droite , cotté 3. Id. — N" 3o. Grille pour accompagner la Porte du Cœur à gauche, cotté 2". Id. — Toutes ces pièces sont signées L. Fordrin inv.

Ces compositions sont de très-beaux spécimens de serrurerie de lepoque. Nous trou- vons ces trente pièces à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume, L e. 4. Le privilège


124 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


porte la date de 1723. — Dans un second exemplaire, L e. 2, nous retrouvons ces mêmes pièces; seulement ici les douze dernières sont assemblées et collées quatre par quatre, et forment trois grandes Grilles de Chœur complètes. — Collections Foule , Bérard et Lesoufaché.

Une suite devinât pièces, y compris le titre, non orné : .Xoin'caii Livre de serrurerie de composition anglaise, conleiuint plusieurs dessins pour les Maisons roj-ales et pour celles des personnes de qualité et particuliers. Lesquelles ont été exécutées à Londre. Se rend à Paris, che^ le S Fordrin et clte^ Ducange. On trouvera, clWj led. S Fordrin, un Livre de Serrurerie de composition française. Ces pièces , d'un format moins grand que les premières (o", 37 sur o"',27), représentent des Grilles, des Balcons, des Supports d'en- seignes, des Têtes de clefs, des Couronnements, etc. Elles sont toutes signées Tijou inv. et del. Van der Banck et M. Van der Gi'icht sculpsit. Les n°= 14, i 5 et 16 sont gravés par P.P. Bouche, et le n» 20 par Gcntot. BIBLIOTH. DE PARIS, volume de 5e)-rj/rer;e, L e. 3.

Dans l'exemplaire de la Collection Foule, le nom de Tijou est eti'acé et remplacé par celui de L. Fordrin e.v.

Le volume L e. 3 contient en outre neuf pièces de Vallée (voir ce maître), plus deux autres suites de chacune six pièces, intitulées : Nouveau Livre de Rampes d'escaliers et Balcons. A Paris, che-^ de Puilly. Ft une troisième suite de six pièces, sans titre, publiée par Crepy le fils, qui représente aussi des motifs de serrurerie.

07. LAINE (M.), architecte et sculpteur du Roi.

Une suite de trente pièces numérotées, intitulée : Livre de divers Desseins d'ornemens qui, par la nouveauté , l'intelligence et le bon goût des compositions et leurs richesses , n'est pas moins utile à ceux qui commencent à s'appliquer au dessein qu'à ceux que leur profession obligent journellement d'en faire usage. Inventé par M. Laine , architecte et sculpteur du Roy. Mis au jour par les soins du sieur René Viale, peintre du Roy. Gravé à Paris par J.J. Balechou, ij40. Se vend à Ai.v , che^i Viale. — Ces pièces représentent des Principes d'ornement , des T,\bles , des Moulures de Cadres sculptés', des Portes cocHÈRES, des Cheminées, des Consoles supportant des pendules, des Fonds de Salle a MANGER avec buffets, des Bénitiers, une Lampe d'église, un Soleil et une Croix porta- tive. — Toutes ces pièces sont du style de la fin du règne de Louis XIV; elles sont très- riches de composition et de fort bon goût. — o'",i7 sur o"',3o. — Collection Foule.

Nous trouvons à la BIBLIOTH. DE PARIS une autre édition de cette suite {Jean Balechou. E f. 5) portant à peu près le même titre, mais où le nom de Laine n'est pas indiqué : Livre de divers desseins d'ornemens utile au.v personnes qui commencent à s'ap- pliquer au dessein, et à ceu.v que leur profession oblige d'en faire usage. Grave par J. J. Balechou. Paris, che^ la veuve Chereau.

\'n troisième exemplaire se trouve dans la Collection Lesoufaché; il porte aussi un titre dînèrent du premier : Livre d'Ornements, de Fleurons, Cadres, Tables, etc.. etc.. gravé par J. J. Balechou. Utile au.v jeunes gens qui apprenent à dessiner l'ornement et au.v artistes chargés d'e.vécuter de pareils ouvrages. A Paris, che^ Niquet et Dubois.

On attribue généralement ces compositions à Balechou. C'est une erreur, comme on le voit; il n'en est que le graveur.

q8. FONTAINE (Jacques-Vai.e.ntin), serrurier et graveur vers 1740.

Une suite de douze pièces en hauteur. Nouveau Livre d'études et principes de Serru- reries. Dédié au.v compagnons et apprentifs de la profession par leur affectionné servi- teur Jacques Valentin Fontaine, serrurier du Roy en la manufacture ro]-ale des Gobelins.


ECOLE FRANÇAISE, XVIII" SIECLE, STYLE LOUIS XIV. i23


— Détails de feuillages de Serrurerie, Rinceaux, Rosaces, Culeaux, Agraphes, Fleu- rons, etc. — Collection Bérard.

Dans la Collection Foule, nous trouvons la même suite, avec un titre dltïérent : Livre de principes et d'études de Serrurerie en trei:^e feuilles . par Fontaine, serrurier du Roi. Paris. cliCj Chercau. — Malgré le nombre indiqué plus haut, cette suite, comme la pre- mière, ne compte que douze numéros. — o'",28 sur o'°,2i.

Une suite de six pièces en largeur : Livre de différens Couronnemens de Serrurerie, dédié à Messire Julles Robert de Caste . etc.. par J. V. Fontaine. Paris, chej Chereau. Ces pièces sont signées /. T^ Fontaine, inv. et se. Elles représentent de riches Couronne- ments de Grilles pour église et pour ch.keaux. — Même richesse et même genre que Fordrin. — Collection Bérard. — o"',4i sur o^.2-j.

qg. POULLAU, dessinateur et gfaveur. travaillait dans la première partie du XVIII' siècle.

Une suite Xouve.iu.v dessins de Cheminées nécessaires au.v sculpteurs, menuisiers

et tailleurs de pierre, et à ceu.v qui veulent se perfectionner dans le dessin. — Genre Louis XIV ;\ Louis .W. — \'u quatre pièce^.

Une suite Divers desseins de Balcons à plusieurs usasses. Pouleau se. Chereau e.v.

— \'u quatre pièces, trois modèles sur chaque, avec Entrét-s de serrures et autres petits motifs vers le bas. — Collection Cruchet.

100. C0TTF2 '^Robert de), architecte, né à Paris en i656, inort à Passy en 1735.

Nous ne connaissons qu'une seule pièce, gravée d'après ce maître, qui eut une très- grande influence à la fin du XVII» siècle et au commencement du XVIII". Heureusement, nous trouvons à la BIBLIOTH. DE PARIS deux volumes contenant des dessins origi- naux qui proviennent des cartons achetés à sa vente. Ces précieux documents nous met- tent à mé.ne de connaître et de pouvoir étudier les compositions décoratives de cet habile architecte.

Un volume intitulé au dos Architecture de Decoste , H a. 18, contient : Trois belles Co.MPosiTioNS ARCHITECTURALES dessînées et lavées avec un grand savoir. — Deux feuilles. Projets de Calvaires. — Trois feuilles, Projets d'Autels. — Deux feuilles, Portes cochères. — Deux feuilles. Chambre a coucher. — Deux feuilles. Décoration des Lambris de l'appartement B. — Di.x-neuf feuilles, Compositions et projets de Cheminées.

— Quatorze feuilles. Coupes, assemblages, profils de Moulures et Corniches; quelques- unes de grandeur naturelle. — Trois feuilles, Gr.vnds Cadres de gl.4.ce. — Une feuille. Porte et détails. — Une feuille. Alcôve et Bureau, — Douze feuilles, Beau.v dessins coloriés pour Tapisserie, Panneaux. Tapis de Salons et Pavages en mosaïque.

Un second volume intitulé au dos : Decottc, Palais de Bonn., Ha. 19. Les premières feuilles contiennent les plans, coupes et élévations du monument; les six dernières, la Décoration des Chemi.nées et des Lambris, Galerie, Grand cabinet. Antichambre, Ch.uibre du lit, Petit cabinet et Chambre du lit pour les bains.

Tous ces dessins sont d'une grande utilité à consulter, et nous engageons beaucoup nos lecteurs îi demander communication de ces volumes généralement peu connus.

Les compositions de ce maître portent le cachet de Louis XIV ;\ Louis X\'.

La pièce gravée dont nous parlons plus haut représente V Elévation du Maître-Autel du Chœur de A'. D. de Paris, fait sur les dessins de M. de Cote, premier architecte du Roy, en 1-14. Paris, che-; Charpentier. — Collection Cruchet.


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


loi. DUBOIS (J.\(;Qri:s' , arpenteur et dessinateur. 1727.

Une suite Cartouches nouveaux dédiés à Monsieur Robert de Cote. etc. Inventée

et dessinée par Jacque Dubois, arpenteur du Roy. et gravée par Michel Demanie en i~2-. Se rend chcï l'auteur, à ]'ersailles. A Paris, clic- Dem.irne. — \'u ce titre seul. — Collections f^arré et Lcsoufachc.

102. ROU (JosiiHii), gra\eur à Paris.

Une suite de di.\. grandes pièces (o'", 17 sur o'",47), intitulées : Essai d'vn Livre de des- seins nouveau.v disposé à l'vsage des fabriques d'or, d'argent et de soye. trait té dans le goût moderne. Vtile à ceu.v qui voudront se perfectionner en l'art du dessein pour les étoffes, ainsi qu'aux Brodeurs, Dessinateurs d'orneinens. Se vend à Paris, che:^ Joseph Rou, maître graveur, et à Lyon, rue Mercière. — Ces pièces représentent des riches compositions pour étoffes; une d'elles est signée P. Leroy fecit. — Collection Lesoufoché.

io3. PINEAU (Nicolas';, sculpteur et graveur, mort en 1 734.

Une suite de six pièces : Nouveau.v desseins de Pieds de table, de Vases et de Consoles, de sculpture en bois, inv. par le S' Pineau. Paris, chej Mariette. Ces motifs représentent des tables-consoles, accompagnées sur les côtés de petites consoles et de supports de vases. — Collections Bérard et Cruchet, et Architecture à la mode , de Mariette, vers le commencement du deuxième volume.

Une suite de six pièces : Nouveaux desseins de Plaques, Consoles. Torchères et Médail- liers , de l'invention du S Pineau , sculpteur. Paris . Mariette. Les deux dernières pièces représentent : la cinquième, deux meubles ornés de bronze destinés à serrer des médailles; la sixième, un troisième meuble pareil, plus les plans de ces différents meubles. — o"',2i3 sur o", iS. — Collections Cruchet et Foule.

Une suite de six pièces ; Nouveau.y desseins de Lits. inv. par le S' Pineau. Paris. Mariette. Ces pièces représentent des dossiers, des ciels, des courtes-pointes, des soubasse- ments et des lambrequins, en appliques de galons et en morceaux d'étoffe découpés. Nous recommandons spécialement cette suite aux personnes qui s'occupent d'ameublement. — Collections Bérard et Cruchet, et Architecture à la mode, de Mariette.

Une suite de six pièces, sans titre, représentant des Cartouches très-contournés; trois motifs sur la feuille. Sur le n" 3, on lit Herisset se, et sur le n" 4 Pineau iitv.; les autres ne sont pas signés, et portent seulement le nom de Mariette e.v. — Collections Cruchet et Poterlet.

Une suite de six pièces : Nouveau.v desseins de Plafonds inv. par le S' Pineau, et qui peuvent s'e.véculer en peinture et en sculpture. Paris, Mariette. — Collection Bérard.

Une suite de six pièces : Cheminées de l'invention du S' Pineau. Che:; Basset. — BIBLIOTH. DE PARIS, dans le volume H d. iS.

Une suite de six pièces : Nouveau.v desseins d'Autels et de Baldaquins. Inv. par le S' Pineau, Mariette ex. — Collections Bérard et Cruchet.

Une suite de six pièces : Nouveau.v desseins de Lambris inventés par le S' Pineau. architecte. — Lit en niche. — Cheminée accompagnée de son lambris. — Dessein de Che- minée et Lambris de l'invention du S' Pineau. — Deu.v autres pièces semblables. — Des- sein de Cheminée pour une Chambre à coucher, de l'invention du S' Pineau. — (collection Cruchet.

Une pièce. Trumeau de glace entre deux croisées, etc.

Une pièce. Grand Trumeau de glace entre deux panneaux de lambris, etc., au-devant duquel est une Commode, etc.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII» SIÈCLE, STYLE LOUIS XlV.


Une pièce. Dessein de Lambris d'une Chambre à coucher avec lit en niche. Une pièce. Dessein de Limbris pour un Cabinet d'aisances, etc. Une pièce. Décoration intérieure d'une Chambre de bain. etc.

Une pièce. Dessein d'un Trume.iu entre deii.v croisée-:, orné de glace avec tableau au-dessus.

Ces six pièces sont signées Pineau inv.. Mariette e.v.

Une pièce. Dessein de Lambris dont le milieu est occupé par un Trumeau de ff lace. etc.

Une pièce. Porte à placard couronnée d'un tableau, et accompagnée d'ujie portion de lambris, etc.

Une pièce Dessein d'une partie de Lambris, oit se trouve une porte à placard à double venteau.v.

Une pièce. Lambris de Cabinet d'aisance.

Deux pièces, Riches Buffets pour salle à manger, compositions larges et de grand stvle. Ces six dernières pièces ne portent ni le nom de Pineau, ni celui de Mariette; néan- moins elles sont classées dans l'œuvre du maître. — Collection Cruchet.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède, dans les Suppléments, six pièces Lambris et dix copies par Péguegnot.

Les compositions de ce maître ont le style de Louis XIV à Louis X\'; elles sont de fort bon goût, et peuvent servir de type pour le genre adopté vers la tin du grand règne.

Dans le volume H d. 18, que nous avons cité plus haut, nous voyons quatre pièces représentant des Commodks ornées de. cuivres ciselés. Stvle fin Louis Xl\'. Ces pièces ne portent que le nom de Basset e.v.

104. ANTHEAUME ,B.vptiste), dessinateur et brodeur.

Une suite de six pièces, y compris le titre : Livre de Meuble propre pour M", les Bro- deurs et Tapissiers, par Baptiste Antheauwe. A Paris , che^ l'auteur. Modèles de Pentes de lits. — Collection Foule.

iû5. MARIETTE (Jean ., graveur, imprimeur et éditeur, né à Paris en 1654, mort en 1742. Il a gravé et publié beaucoup de pièces d'orne- ment, d'après les principaux maîtres du X^TI' et du commencement du XVIIP siècle.

Nous trouvons à la biblioth. de paris un volume marqué au dos : Œuvres de Mariette, E d. 82. Nous y voyons les pièces d'ornement suivantes, mélangées avec d'autres non relatives à notre sujet : Un riche titre. J. B. Corneille inv. et del.. J. Mariette e.vcud. Parisus sub signo spei. — Trente-huit pièces. Armoiries diverses. — Trente-deux pièces. Cartouches ornés; les deux derniers sont très-originaux. — Trois pièces. Lettres ornées.

— Trois pièces. Mausolées et Décorations funèbres. — Douze pièces. Montants d'orne- MENs mélangés de figures. — • Douze petits motifs de Vignettes. — Un Titre à dauphins.

— Deux Tombeaux. — Quatre pièces. Ornemens. — Quatre pièces. Riches Armoiries. — Une pièce. Fontaine. — Quatre pièces. To.mbeaux et Epitaph.ss. — Ce volume se termine par trois pièces, riches Passe partout, avec ornements et figures.

Parmi les ouvrages qu'il a publiés, nous en décrirons deux, entre autres, qui sont dignes de tout notre intérêt.

Architecture française, ou Recueil des plans, élévations, coupes et profils des Églises. Palais et .\faisons particulière.<; de Paris, et des Châtcau.v et Maisons de campagne ou de


128 ■ REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


plaisance des em'inms. et de plusieurs autres endroits de France, bâtis nouvellement par les plus habiles architectes , et levés et mesurés exactement sur tes lieux. A Paris, chez Jean Mariette, rue Saint-Jacques, aux Colonnes d'Hercule, 1727. Trois vol. in-fol.

Le Pre.\uer voi.u.me contient cent soixante-dix planches, dont voici le détail : Trois planches. Chœur de Notre-Dame de Paris. — Seize planches. Façades d'églises. — Sept planches. Abhaye royale de Saint-Denis. — Une planche. Façade du portail de l'hôpital Saint-François, à Rouen, 17 10. — Une planche. Statue de Louis XIV sur la place Ven- dôme. — Une planche. Plan et élévation des bâtiments de cette place. — Deux planches. Place des N'ictoires. — Deux planches. Fontaine des Saints-Innocents, du côté de la rue aux Fers. — Cent trente-sept planches. Plans, Façades, Coupes des principaux hôtels et maisons de Paris, entre autres, les hôtels de Noailles, de Monbason, de Duras, d'Évreux, de Lorgcs, de Jars, de Louvois, de Sonning, de Toulouse, de Soubise, de Rohan, de Car- navalet, Lambert, etc.; des cliàteaux de Bercy et de Bagnoict.

Le Deuxième volume contient cent quatre-vingt-dix planches. Ce sont les hôtels d'Es- trées, de Pompadour, de Noirmoutier, de Villeroy „ d'Etampes, de Matignon, de Ludes, de Roquelaure, de Béthune, d'Amelot, de Belleisle, de Torcy, de Seignelay, du Maine, d'Humières, d'Auvergne, de Bourbon, de Lassav, de Choiseuil, etc.; les châteaux de Choisy, d'Issy, de Sceaux, de Petit-Bourg, de Saint-Ouen. de Montmorency et de Stain.

Le Troisième volu.me contient cent quatre-vingt-dix planches, dont soixante-six des châteaux de Champ à Brie, de Bouflers, de Bourneville, de Sablé, de Perigny, et plusieurs maisons sur les bords du lac de Genève. — Six planches. Nouveaux desseins d'Autels et Baldaquins inv. par le S"' Pineau. — Six planches. Salle de théâtre des Tuileries. — Deux planches. Coupe de l'Escalier de la Reine à Versailles. — Deux planches. Coupe de l'Es- calier de l'appartement des Princes à Versailles. — Deux planches. Elévation d'un des Pavillons du bosquet des dames dans les jardins de Versailles. — Plus cent cinq planches. Décors intérieurs, dont voici le détail : Trois planches. Galerie de l'Hôtel de Toulouse. ,4»/. Fr. Vassé. sculpteur. — Deux planches. Escalier du même hôtel. — Cinq planches. Portes cochères des hôtels de Lassey, de Conti, de Montauban, de Mazarin , du Palais- Bourbon, et de la maison de M. Dumas. — Une planche. Grille du château du Val. — Onze planches. Décoration des appartements de l'hôtel de Soubise, du dessin de M. Har- pin. — Une planche. Salle de l'hôtel de Villeroy. — Six planches. Décoration des appar- tements de M. Bouille, Blondel arch. — Id. du Palais-Bourbon, sur les dessins de M. de Lassurance. — Une planche. X'estibule de l'hôtel de Lassay. — Six planches. Décoration des appartements de l'hôtel de Roquelaure, Le Roux arch. — Quatre plan- ches. Id. de l'hôtel d'Évreux, Mollet arch. — Une planche. Cabinet d'aisance du château de Petitbourg. — Six planches. Décoration des appartements de M. Dodun, de Chamblin arch. — Une planche. Salle de compagnie du château de Stain. — Quatorze planches. Décors de Lambris, Bulïets, Portes, Fenêtres, Glaces, Cheminées. Pineau del. — Quatre planches. Riches Cheminées, sans noms. — Quatre planches. Nouveaux desseins de Lam- bris. Pineau arch. — Six planches. Décoration de Portes, dont quatre doubles ii placards. — Six planches. Profils de moulures. — Six planches. Plafonds. Pineau invenit. — Six planches. Motifs de serrurerie, Grilles, etc. — Une planche double. Arc de triomphe à la gloire de Louis le Grand, du dessein de Charles Le Brun. — Une planche double. Nouvel Ordre français, de l'invention de Ch. Le Brun. — Trois planches. Machine de Marly.

Ces trois volumes font partie de la Collection Lesoufaché.

L'Architecture a la .moue, oit sont les nouveaux dessins pour la décoration des bâti- ments et jardins, par les plus habiles architectes, sculpteurs, peintres, menuisiers et ser- ruriers, etc. Paris, chej Mariette. Trois volumes in-4. BIBLIOTH. DE BRUXELLES.

Ces trois volumes forment la deuxième édition de cet ouvrage. Nous en avons décrit la


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII^ SIÈCLE, STYLE LOUIS XIV.


première au nom de N. Langlois, XVII" siècle; elle se composait seulement de deux volumes.

DÉT.\iL DU PREMIER VOLUME (deux Cent trois planches).

Dix planches. Portes cochères, Jardins et Hôtels, par le sieur Leblond.

Six planches. Portes cochères avec architecture. Pierre Le Potre , arch.

Six planches. Portes cochères du sieur Cottard, arch.

Douze planches. Portes cochères des plus belles maisons de Paris. Les six premières ne sont pas signées; les six autres portent le nom de P. Le Paiitre, se.

Quatre planches. Dessins de couronnemens et d'amortissemens convenables au-dessus des portes, etc., par Openor (sic).

Six planches. Portes cochères nouvellement gravées sur les dessins de ^L Francard. Feuilles doubles.

Six planches. Nouveaux dessins de lambris de menuiserie à panneaux de glaces, des- sinez par le S' Cottart, architecte du Roi.

Six planches. Nouveaux lambris de galeries, de chambres et cabinets, par le S' J. B. Leroux, arch.

Six planches. Desseins de lambris à l'Italienne. J. Lepautre.

Six planches. Fonds de pièces, salons et autres, par P. Lepautre.

Cinq planches. Salle à manger, avec buffet de marbre et de menuiserie pour serrer la vaisselle. Sans nom d'auteur ni de graveur.

Sept planches. Lambris et fonds d'appartement d'après les dessins du S' Blondel. Les trois premières représentent les fonds d'un cabinet à la Chinoise. Louis XIV.

Sept planches. Fonds de riches salons. P. Lepautre.

Six planches. Alcôves à la Française. J. Lepautre.

Six planches. Alcôves à la Romaine. J. Lepautre.

Six planches. Grandes alcôves à la Romaine. J. Lepautre.

Six planches. Grandes alcôves à la Royale. J. Lepautre.

Six planches. Portes et plafonds à lambris dessinés par le sieur Mansard , gravé par P. Lepautre.

Six planches. Nouveau livre de cheminées tirées des divers ouvrages de ^L Bullct , gravé par Nollin.

Six planches. Cheminées et lambris à la mode. P. Lepautre.

Six planches. Cheminées nouvelles à la Mansard. Sans nom.

Six planches. Nouveaux dessins de cheminées, par Daigremont.

Six planches. Cheminées i\ la Royale à grand miroir et tablette, avec lambris de menui- serie. Sans nom.

Six planches. Grandes et riches cheminées, par P. Lepautre.

Six planches. Cheminées riches, par L. B. Lerou.v.

Six plarrches. Trois grandes et riches cheminées et six plus simples, par Blondel.

Douze planches. Plafonds à la moderne, par Loire.

Vingt- deux planches. Livre de plafonds, par Jean Cotelle. Dédie à la princesse de Guémenée. avec son portrait, une dédicace et un titre.

Quatre planches. Plan, coupe et élévation d'une maison particulière, par le S' Le Blond.

DÉTAIL DU DEUXIÈME VOLUME (ccnt quatre-vingt-six planches).

Huit planches. Nouveaux dessins de meubles et ouvrages de bronze et de marqueterie, inventés et gravés par André-Charles Boule (sicj.

'9


i3o REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Six planches. Nouveaux dessins de pieds de table, vases et consoles de sculpture, par le sieur Pineau.

Six planches. Nouveaux dessins de lits, par le sieur Pineau.

Six planches. Nouveaux dessins pour orner et embellir les carosses, par J. Lepauire.

Six planches. Desseins pour embellir les chaises roulantes, par N. Loire.

Sept planches. Desseins de divers ornemens et moulures antiques et modernes. Sans nom.

Six planches. Une suite, dessins de fleurs de fantaisie pour la broderie, fait par P. A. Ducerceau.

Dix planches. Morceaux de broderie pour manteaux et habits d'hommes, fait par P. A. Ducerceau. Grand format.

Douze planches. Deux suites de nouveaux dessins d'ornemens, de panneaux, de lam- bris, carosse, etc., par A. Loire.

Six planches. Une suite de charmans cartouches, par Herisset.

Seize planches. Diverses pièces de serrurerie, par H. Brisville. J. Berain, sculp.

Six planches. Vases, par /. Lepautre.

Six planches. Vases à l'antique, par /. Lepautre. )66i.

Six planches. Vases à la moderne, par J. Lepautre. ibSg.

Six planches. Vases ou burettes à la moderne. J. Lepautre.

Dix planches. Grands vases, double format. /. Lepautre.

Six planches. Fontaines, cuvettes et cartouches. /. Lepautre.

Six planches. Salières et cartouches. J. Lepautre.

Six planches. Nouveaux dessins de guéridons, par A. Loire.

Six planches. Dessins de brasiers, par A. Loire.

Six planches. Nouveaux dessins pour l'orfèvrerie, par Masson. Double format.

Six planches. Dessins d'orfèvrerie, par L. Roupert.

Huit planches. Livre des ouvrages d'orfèvrerie, par Gilles l'Egaré.

Six planches Id . . . . Id.

Sept planches. Nouveaux dessins pour tabatières. Sans nom.

Six planches. Nouveau livre d'ornemens d'orfèvrerie, par P. A. Ducerceau.

DÉT.\iL DU TROISIÈME VOLUME (ccut trcntc-quatre planches).

Douze planches. Plans et dessins nouveaux de jardinage, inv. et grav. par le S' Le Boutteu.v. Dédié au marquis de Louvois.

Six planches. Jardins à la Française, quatre par V. Touchar et deux par Perelle.

Douze planches. Jardins il la Française, par Le Notre.

Vingt planches. Jardins à la Française ; trois pièces par Bouticour , dix pièces par Le Notre et sept pièces par Le Blond.

Six planches. Grands parterres , sans nom d'auteur ; la dernière est signée P. Lepautre, sculp.

Six planches. Bosquets, sans nom d'auteur.

Six planches. Pavillons en treillage, des. et grav. par Le Pautre.

Six planches. Pavillons en treillage, par Le Blond.

Six planches. Escaliers de jardins, par Le Blond.

Six planches. Grottes et vues de jardins, par J. Le Pautre.

Six planches. Grottes et fontaines. J. Le Pautre.

Six planches. Sujets mythologiques dans des jardins. J. Le Pautre.

Six planches. Grandes vues de grottes et jardins à l'Italienne. J. Le Pautre.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII» SIÈCLE, STYLE LOUIS XIV. i3i

Six planches. Jets d'eau. J. Le Paiitre.

Six planches. Fontaines et jets d'eau à la moderne. J. Le Paiitre. Six planches. Fontaines et jets d'eau à l'Italienne. J. Le Pautre. Six planches. Les grandes fontaines. J. Le Pautre. Six planches. Termes, supports et ornemens. /. Le Pautre.

Toutes les pièces réunies dans ces trois volumes sont composées et gravées par des maîtres de la fin du XVII^ et du commencement du XVIII".

Voici l'indication de plusieurs pièces qui ne portent aucun nom de dessinateur ni de graveur, mais seulement celui de Mariette comme éiliteur :

Dix-huit pièces. Nouveaux desseins de Serrurerie , dont plusieurs sont exécutés dans les édifices modernes de Paris. Paris, chej Mariette.

Une pièce. Chair

Une pièce. Chair

Une suite de sept pièces , y compris le titre : Nouveau.v desseins pour Tabatières. V*-*Aji_ i Ivi.

Mariette exe. Quatre motifs sur la feuille. — o"',22 5 sur o", i6.


nés de Pans. Pans, chej Mariette.

ire de l'église de Saint-Germain l'Au.verrois. n" 4. Mariette ex. [ \1w\\£\aa •'I- vKOljUi

ire de l'église Saint-Paul, par M. ^L^sson. n" 5. Mariette e.w J ^•- \ ■\Si-»->^CA/Iûj^\ t


106. CHATEAU DE VERSAILLES.

Un volume grand in-folio contenant cinquante-deux planches, intitulé : La grande Galerie du château de Versailles et les deux Salons qui l'accompagnent . peints par Charles Le Brun , dessinés par Jean Massé et gravés sous ses yeu.v par les meilleurs maîtres du temps. Paris, Imprimerie royale, iy5-2. — Ce magnifique ouvrage a coûté huit années de travaux A Jean Massé , et ce n'est qu'au bout de vingt ans que les gra- vures ont pu être terminées; elles sont de Laurent, Cochin fils, Dupuis le jeune et Dupuis l'aîné, Tardieu pure et fils. Desplaces. Preisler, Beauvais, Cars. Simoneau , Soubeiran. Will, Lépicié , Listar , Dufios. Surugue père , Thomassin . Aveline. Ravenet. Sornique. Audran , Michel et Liotard. Comme on le voit, les meilleurs graveurs de l'époque ont participé à l'exécution de cette œuvre, que nous ne saurions trop recom- mander aux personnes qui s'occupent de la grande décoration; en outre, on y trouve une immense quantité de détails d'ornement, de figures décoratives d'hommes, de femmes et d'enfants. — En date du 8 février ij54, le Roi a gratifié Baptiste A[assé d'une pension de dou^e cents livres par an. pour lui donner par là une preuve du contentement qu'il a eu de voir le grand et bel ouvrage de la Galerie de Versailles qu'il vient de finir. — BIBLIOTH. DE VERSAILLES et BIBLIOTH. DE PARIS, A a. 3l.

Cet ouvrage n'a été terminé qu'en ijSa; nous l'indiquons ici, parce que les décorations qu'il représente ont été exécutées sous le règne de Louis XIV.

Recueil des Vues et Ornements de Versailles. — Un volume in-folio. H c. 17. — En tète, nous trouvons une pièce, riche Obélisque. Dans l'arcade du bas, on lit : ]'eues du Chasteau, Jardins. Fontaines. Statues de Versailles, Ch. Le Brun inv., Le Paultre se. Cet ouvrage contient cent vingt-deux planches, plus une table indiquant le nom des maîtres qui ont dessiné et gravé ces planches. — BIBLIOTH. DE PARIS.

Un volume in-folio contenant quatre-vingts pièces : Plans, Élévations, Jets d'eau et Statues du Château de Versailles, des. et grav. par Isr. Sylvestre en i GHu-i hSj.. et P. Le Pautre en it',j2. iGjj. iiJHg. F. Chauveau e.r. — Collection Bérard.

Un volume in-folio : Description de la Grotte de Versailles. A Paris, de l'Imp-i- merie royale, j --ij. — Onze pages de texte et vingt pièces représentant le plan . la déco- ration et les détails de cette grotte, gravé par Le Potre iCj3, F. Chauveau ibj5 . Jean Edelinck. E. Picart et E. Baudet. — Collection Bérard.


t32


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Un volume intitulé : Grand escalier du Chatfau dk Versailles, dit escalier des Ambas- sadeurs, ordonné et peint par Ch. Le Brun. etc. L. Surugue se. Paris, elicj Louis Surugue, ij-jS. — Vingt-quatre pièces. — BIBLIOTH. DE PARIS, H c. i8.

Fontaines de Versailles. — Seize pièces. Voir le volume D a. 3() a : Recueil de dirers dessins de Fontaines et de Frises maritimes, inv. et des. par M. Le Brun. etc.

107. HOTEL DES INVALIDES.

Un volume in-4", H c. 12, intitule : Histoire de l'Hôtel des Invalides, par Jean- Joseph Granet. Paris, che, Guillaume Despre^. ij36. Contenant cent huit pièces simples et doubles : architecture, plans, coupes, façades, et décoration extérieure et intérieure de ce monument. — Les planches d'architecture sont gravées par Lucas, et celles traitant de la décoration par C. N. Cochin.

Le même ouvrage a été réédité en ijJG, l'auteur du texte de cette seconde édition était l'abbé Peran, l'éditeur était G. Dcsprez. — Collection Bérard.

Un volume in-4°, H c. 9, intitulé : Description de l'église royale des Invalujes. Paris, 1-06. Nous trouvons, dans cet ouvrage, douze Têtes de page, douze Lettres ornées et treize Cartouches d'ornement pour fin de page. Le texte est renfermé dans quatre Encadrements différents qui se répètent dans tout le cours du volume.



marteau de porte. I.E Pauthe iiiv. — Jacques Le Pauthe se.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII» SIÈCLE, STYLE LOUIS XIV. i33


TABLE


INDIQUANT LES PRIXCrPAUX MOTIFS D ORNEMENT DE CETTE EPOQUE AVEC LES NUMÉROS CORRESPONDANT A CHAQUE MAÎTRE.


Alcôves. — N»' 2, i3.

Almanachs. — N"' 3, 5, 40.

Arabesques. — N" 5o, 711.

Architecture. — N"' 4, 0, i3, lô, 1^8, 3o, 52,

80, loo, io5. Architecture a la mode. — N°' 7S, io3. Arcs de triomphe. — N»' 2, 4, 8, i3, 38, 42, 5o. Armoiries. — N»' 4, 6, 28, 40, 42, 44, 62, 80, io5. Arquebuserie. — N°' kj, 20, 27, 58, Ci. Attributs. — N" 79. Autels. — N"' 2, i3, 38, 42, 100, io3.

Bas-relief. — N" 41. Bijouterie. — N" 92. Bordures de glace. — ^40. Broderies. — N"' 26, 34, 5o, 104.

Cadres ornés. — N°' 2, 4, 38, 40, 42, 49, 5o, 80,

97, 100. Cariatides. — N" 80. Carrosses. — N»' 2, 8, 27, 42, 5o, So. Cartouches. — N»' 1,2, 3, 4, 5, (3, 10, 27, 38,

40, 42, 44, 53, 58, 62, 79, g5, ici, io3, io5. Chaire a prêcher. — N"' 2, 4, 77, io5. Chaise a porteur. — • N"» 27, 5o. Chapiteaux ornés. — N° 27. Château de Versailles. — N° loG. Cheminées. — N°' 2 , 3, 1 3, 27, 37, 3g, 40, 42,

48, 5o, 52, 58, 60, 67, 68, 74, 9-, 99, 100,

io3. Chiffres ornés. — N" 2, 6, 27, 28, 54, 56, 62. Confessionnaux. — N"' 2, 48, 77. Consoles. — N"' 27, 5o, io3. Corniches. — N"' i, 2, 27, 40, 48, 5o, 100. Costumes de théâtre. — N" 27. Culs-de-lampe. — N» 80.

Décors intérieurs, Lambris. — N"' 2 , 6 , 9, 11,

12, i3, 40, 5o, 52, 68, 77, 80, 100, io3. Dessins d'étoffe. — N" 102.


Dessus de porte. — N" 2, 8, 5o. Devises ornées. — X" 41.

Ecrans a main et de feu. — N»' 3, 8, 38.

EcussoNS. — N»' 6, 28.

Encadrements. — N"» 3, 6, 24, 25, 27, 32, 38, 40,

42, 49, 79, 80. Encoignures. — N" i, 2. Enfants. — N" 8. Escaliers. — N» 4. Eventails. — N°> 6, 8.

FÊTES, Feux l'artifice. — N" 2, G, i3, 27, 5o. Figures décoratives. — N»' 4, 41. Fleurons. — N»' 38, 80. Fleurs. — N"' 14, i5,93. Fontaines. — N»' 2, 4, 5o, 53, io5. Fragments antiques. — N" 2. Frises.- — N"' 2, 6, 8, 10, 26,41, 5o, 53, 69, 79, 80. Frontons. — N<" 2, 38, 7()-

GoNDOLE. — N" 27. Grotesques. — N"> 2, 7, 12. Guéridons. — ■ N" 8.

Horloges. — N"' 27, 5o, 97. HÔTEL des Invalides. — N» 107. HÔTEL Lambert. — ■ N° 80.


Jardi:


■N<"


40, do, .12.


L\BYRINTHE DE VERSAILLES. — N" 38.

Lettres ornées. — N°' 38, 40, 42, io5. Lits. — N"' 2, 5o, io3. Lustres. — N" 27.

Mascarons. — N"' I, 6. Menuiserie. — N» 77.

Meubles, Bronzes. — N"' 27, 40, 43, 5o, 79, 97, io3.


.34


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Montants. — N" i , 2, 26, 27,47, 5o, 55. (17, io5. Mosaïque. — N»' HG, (14. Moulures. — N°' i3, (17, 100.

Orfèvrerie. — N"* 2, S, i5, 20, 22, 23, 20, 2S, 33, 36, 5o, 5i, 56, 5ii, 66, 79, 82, 84, K5, 87, 90,91.

Orgues (Buffets d'). — N" 77.

Ornements divers. — N™ i, 2, G, 0, 26, 5^, 71).

Panneau.\ d'ornement. — N»' 2, 8, 12, 26, 27, 28, 3o, 34, 37, 46, 47, 5o, 56, 76, 79, 84, 88.

Pavillons de Marlv. — N" 4.

Paysages décoratifs. — N"' 2, 5o.

Perspective. — N» 5o.

Plafonds. — N"' i, 2, 1, 6, i3, 27, 38, 42, 47, 5o, 60, 75, 79, 80, io3.

Portail d'église. — N« 2.

Portes, Portes cochères. — N<» 2, 5, ô, 0, i3, 40, 48, 5o, 52,68, 77, 97, 100.

Principes d'ornement. — N» 07.


Rinceaux. — N"' 64, (i5, 79.

Sellerie. — N" 5o.

Serrurerie. — N"" 2, i3, 27, 3o, 3i, 35, 37,

5o, 52, 58, 63, 70, 71, 72, 77, 96, 98, 99,

io5.

Tabatières. — N»' 89, 95, io5.

Tabernacles d'Autels. — N" 2.

Tapisserie. — N" 38, 83, 100.

Termes. — K° 2.

Théâtres, Décors. — N"' 6, 40, 42, 5o.

Titres ornés. — • N»' 5, 27, 38, 58, 80, io5.

Tombeau.x, Catafalques. — N°' 2, 4, 5, i3, 27,

38, 42, 5o, 79, io5. Torchères. — ■ N" 27. Trophées. — ■ N'" i, 2, 4, 11, 3o, 67, 79.

Vases. — N™ 1, 2, q, 11, i3, 14, i5, 17, 27, 3o,

5o, 53, 79, 93. Vignettes. — N°' 38, 40, 42, 44, 80, io5.



TETE DE CLEF. Jc.nn Le Pautre iiiv. — Jacques I.e Pai'tre se.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII" SIÈCLE, STYLE LOUIS XIV. i35


TABLE ALPHABETIQ.UE.


Antheaume (Baptiste) 104

Architecture a la mode. (Voir Langlois, 78,

et Mariette) io5

AuDRAN (Germain) 21

AuDRAN (Girard) 41

AuDRAN (Claude) .^5

Aviler (Augustin-Charles d') Sj

Bacqueville (P. P.) ji4

Bellin (Gilles de) 72

Berain (Claude) 28

Berain (Jean) le père 27

Berain (Jean) fils 2C)

Bernard (J. F.) 83

BoissiÈRE (de la) 10

Bonnart (Henri) 67

BouLLE (André-Charh.s) 45

Boulle (Jean-Philippe) 46

Bourdon (Pierre) ... 85

Bourguet (Jean) q i

Briceau 88

Brisville (Hugues) .^o

Bullet (Pierre) 39

Charmeton (Georges) i

Chaudière 12

Chauveau (François) 6

ChAUVEL DE CaNTPIE (F.) ()()

Chevalier (Nicolas) 81

CocHiN (Nicolas) l'ancien. 3

Corneille (J. B.) 44

Corneille (Michel-Ange) 43

CossiN (Louis) : . . 24

CoTTART (Pierre) ... q

Cotte (Robert de) 100

Daigremont ( m. ) 60

Da.mery (Jean) 17

Daudet (Étienne-Joseph) 63

Davesne (Robert) 71

Desgodetz (Antoine; ... 73

Desmabest (Armand) .S4

Devaux (R.) 87

DoLiVAR (Jean) 42


Dou.AT ( le Père Domi nique ) 04

Dubois (Jacques) i o i

DucERCEAU (Paul Androii.-t) 2b

DuRA.NT (Jean-Louis) 57

Du Viviers (Jean) 93

£). XT (Maître au Monogiamme) 66

Errard (Charles) 1 1

Feret (C.) 76

Feuillet (G.) 08

Flamen (Albert) 5

Fontaine (Jacques- Valentin). ()8

FouDRiN (Louis) 96

FouLLE ([.) 89

Gautier (Pierre) 63

GiFFARD (Pierre) 49

Girard 74

GouLLONS (Jacques) .... 20

Ghibelin (Simon) - 56

Guerrard (Nicolas) .S8

GuERTiÈRE (François ds la) .... . 7

Hasté (Michel) 35

Invalides (hôtel des, 107

J0ULLAIN (G.) 75

Ladame ((jabriel) 3i

Lafage (Raymond de) 53

Lainé (M.) 97

Langlois (Nicolas) 78

Le Blond (Jean) 77

Le Brun (Charles) 4

Le Clerc (Sébastien) 38

L'Egaré (Gilles) 32

Le Juge (Théodore) 22

Le Moyne (Jean) 47

Le Pautre (Jacquc..,. ^Xo'w J."an) 2

Le Pautre (Jean) 2

Le Pautre (Pierre) 40

Loir frères (Nicolas et .Mexi.-;) 8


i36


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Mansart (Jules Hardouin-) . . .

MaRcou (François)

MARIETTE (Jean)

Marot (Daniel)

Marot (Jean)

Massé iChàttau de Versailles).

Masson

Mavelot (Ch.). .'

MOiNDON père

MoNNOYER (Jean-Baptisie)

MoREAu (Corneli)

Mouton (M. P.)

MusôARD (Jean)


Pader (Hilaire)

P. C. (le Maître au Monogran

PiCART (Bernard )

PiERRETZ le jeune ...

Pineau (Nicolas)


4^


Poii.i.Y (F. de) 37

PouLLAU og

RoiîERDAY (G.) go

Rou (Joseph) , , . 102

RoiiPERT (Louis). ... - 23

Simonin 61

SiMONNEAU (Lud.) 8(3

Tessier (L.) g3

Thuraine et le Hollandais 18

ToRCHEBŒUF (Claude) 84

ToRO (J. B ) 7g

Tijou. Voyez Fordrin g(3

Vallée (G.) . . 70

Vallet (Guillaume). -li

Vauquer (Jean) 1 5

Versailles (château de) 1 06



Jean Le Pal tri:



I>. Guilmaud d


Composé et grave par P. E. Babel.


o".!? sur 0"',2I,


E. Plon et 0«, (!dit.


Collection PoTERr.Er.



.Marv}c inv. et sculp.


STYLE LOUIS XV

Lettrine Louis XV.


A mort de Louis XIV devait produire sur l'architec- ture et sur rornementation une transformation qui répondit au changement des mœurs. Pour une société nouvelle et frivole, animée d'un goût etfréné de luxe et de plaisirs, il fallait des formes plus légères et plus capricieuses; aussi les artistes s'empressèrent-ils à l'envi de sui\re le mouvement et d'entrer dans la voie qui s'ouvrait devant eux. Robert de Cotte, un des premiers, à la fin du grand règne. a\'ait donné l'im- pulsion; toutefois il ne rompit pas brusquement avec l'ancien style, mais il le transforma et en tira tout le parti possible en l'appropriant aux idées du moment. Oppenort et Meissonier marchèrent sur ses traces, mais entrèrent dans la réforme avec plus de franchise et d'assurance. Les productions d'Oppenort, plus sévères dans les formes et dans les contours que celles de Meissonier, nous offrent des modèles de cette ornementation qui caractérise la première phase du nouveau stvle appelé Rég-L'iicc. Quant à ce dernier, remplaçant la ligne droite et la svmétrie par les contre-parties non symé- triques et les courbes les plus capricieuses, il s'affranchit complètement des


N"


RKPERTOIRH DES MAT


ES ORNEMANISTES.


règles de ce qu'on était convenu de nommer le b<»i f^aii/ , et inaugura la deuxième phase du style Louis XV, st\'le qui prit le mim de rocaille; il conserva toutefois ce caractère tout particulier d'esprit et de légèreté qui distingue les compositions des ornemanistes français des productions bizarres et de mau\ais goût que l'on trouve chez la plus grande partie des maîtres de l'école allemande de cette époque.



I'. HorCHKR pcie iiiv. — Hlqi iLrt


STYLE LOUIS XV


I. BOFFRAND ^Germaiv, architecte du Roi, ne à Nantes en 1667, mort en 1754.

Un grand volume in-folio, intitulé : hwKE o^ Architecture contenant les principes fféné- raux de cet art, etc.. par le sieur Boffrand , architecte. Paris, chej Guillaume Cavelier, I -45. — C'est dans cet ouvrage que se trouvent les dix belles planches représentant la décoration intérieure de I'Hôtel de Soubise, dont sept ont été gravées par Babel et trois par C. Lucas. Voici l'indication de ces dix pièces, qui offrent de superbes tvpes de la décoration intérieure :

Sallon de M. le prince de Rohan, côté de la Cheminée. C. Lucas, se.

Chambre de M. le prince de Rohan, côté de l'Alcôve. C. Lucas, se.

Plafond du Sallon de M. le prince de Rohan. Babel, se.

Chambre de M. le prince de Rohan, coté de la Cheminée. C. L'icas, se.

Plafond de Li Chambre de M. le prince de Rohan. Babel, se.

Chambre de ^L7d.^}ne la princesse de Rohan. au premier étage , côté de la Cheminée. Babel, se.

Chambre de Madame la princesse de Rohan, coté de l'Alcôve. Babel, se.

Plafond de la Chambre de Madame la princesse de Rohan. Babel, se.

Plafond du Sjxllon de Madame la princesse de Rohan. Babel, se.

Face développée du Sallon ovalle du premier étage. Babel, se.

Cet ouvrage se trouve à la biblioth. BE PARIS, H a. 22, et aussi à celle Je BRUXELLES. Il a été vendu 2o3 francs à la vente \'audoyer ^4 avril 1879).

•2. OPPENORT I GiLLK-M.vRit; , architecte et dessinateur, né à Paris le 27 juillet 1072, mort le i3 mars 1742.

Les œuvres de ce maître se composent de trois parties principales, et de diverses suites et pièces séparées. Voici l'indication de la première partie :

Livre de Fragemens d'architecture recueillis et dessinés à Rome d'après les plus beau.v monumens , par G. ^L Oppenort. directeur général des bàtimens de Son .\ltesse Royale Monseigneur le duc d'Orléans, Régent. Paris, Huquier. se. et e.r. — Cet ouvrage se com- pose de quatorze suites de chacune douze pièces, en tout cent soixante-huit pièces. — Collections Foule et Bérard. — Ces quatorze suites sont les premières productions du maître; on les appelle généralement le Petit Oi-penort. — o™,2o de haut sur o", i3 de largeur.

Une série de douze Livres, de chacun six pièces, forme la seconde partie de l'œuvre. A — Premier Livre de différens morceaux à l'usage de tous ceux qui s'appliquent au.v beaux-arts , inventé par G. M. Oppenort, architecte du Roy, et gravé par Huquier. B — Deuxième Livre contenant différens desseins de Pendules, etc. G — Troisiè.me Livre contenant des Frises ou P.jnneau.v en longueur, etc.


142 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


D — Quatrième Livrk contenant des MoutaJils nu Pilastres, etc.

E — Cinquième Livre contenant Jes Cartouches, etc. Trois sur la feuille.

F — Sixième Livre contenant des Feii.v nu Grilles d'âtres de Cheminée, etc.

Q — Septième Livre contenant des Fontaiues pnur la décnration des jardins et places publiques, etc.

H — VllI' Livre de M. Oppennrt . contenant des Cartnuches propres au.v édifices et au.v ouvrages de tous les beaux-arts.

I — IX' Livre de M. Oppennrt, contenant des Cartouches propres au.v édifices et aux ouvrages de tous les beau.v-arts.

Ces deux Livres contiennent vinyt-quatrc Cartouches ditïérents, imprimés detix par deux sur la même feuille.

K — X' Livre contenant des Gaisnes.

L — XI Livre contenant des Profils de moulures pour la pierre et la menuiserie.

Une suite de douze pièces (o™, i3 sur o"',2o) imprimées sur six feuilles, intitulée : Nou- veau Livre de Fontaines inventées par le sieur Oppenort. Huquier, se. et ex. — Ces pièces forment le douzième Livre de la série ci-dessus. Elles ne portent ni lettre ni numéro; on les trouve toujours reliées à la suite des onze premiers. — Collections Foule et Bérard.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède un volume, II a. 2.^, qui contient la troisième partie de l'œuvre. En voici la description :

En tête, le portrait du maître dans un Cadre richement orné.

Un riche titre sur lequel on lit : Œuvres de Gille-Marie Oppe.nort, écuj-er. directeur général des bâtimens et jardins de Son Altesse Royale Monseigneur le duc d'Orléans. Régent du royaume. Contenant différens fragmens d'architecture et d'ornemens à l'usage des bâtimens sacrés, publics et particuliers , gravés, mis au jour et dédié à Messire Ch.- François-Paul Le Nnrmant de Tourneheni , conseiller du Roy, etc. , par son très-humble et très-obéissant serviteur Gabriel Huquier. — G. M. Oppenort inv., Huquier se.

Vn Avis au.v amateurs de dessin, dans un riche encadrement. Nous reproduisons ce document, qui certainement intéressera nos lecteurs.

« On ne peut refuser à Monsieur Oppenort la justice que lui rend l'auteur des Observa- tions sur les arts, imprimées à Leyde chez Elias Lusac junior, 1748, page i3i , lorsqu'il l'appelle le Lebrun de l'architecture; il donne une véritable idée des ouvrages de ce grand homme en disant qu'il les a composez dans un goût tenant de l'antique, mais plus riche. Lorsque cet auteur désirait devoir mettre au jour un ouvrage qui lui paraissait enseveli dans l'intérieur des cabinets, l'éditeur, qui possède environ deux mille de ses plus beaux dessins, était occupé ù graver la collection qu'il donne à présent au public. Il a tout lieu d'espérer qu'il le recevra favorablement, ce qui l'engagera d'en donner une seconde partie, qui ensemble, avec les cent soixante-huit morceaux de ses plus belles études d'Italie et soixante-dix huit autres de sa composition qu'il a déjà donnés, seront à jamais une source inépuisable pour ceux qui veulent se distinguer dans la grande décoration de l'architec- ture. L'abondante variété dont cet ouvrage est composé fait connaître un homme profond dans son art, et qui a mis à profit dans le plus haut degré de perfection l'étude qu'il a faite pendant environ dix années en Italie, d'après les plus beaux monumens anciens et modernes. Aussi ce rare génie fut-il choisi , à son retour, par Monseigneur le duc d'Or- léans, régent du royaume, pour être le directeur de ses bâtimens. Rien n'en fait plus l'éloge que le choix qu'en fit ce grand Prince, connu dans toute l'Europe par la protec- tion distinguée qu'il donnait aux arts, dont il connaissait parfaitement le mérite et aux- quels il n'avait pas dédaigné de s'appliquer lui-même avec succès. On sait qu'il était tou- jours saisi de la beauté des abondantes productions de notre auteur, dont la manière aisée et le goût séduisant feront dans tous les tems le plaisir et l'admiration des habiles gens. »


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII' SIÈCLE, STYLE LOUIS XV. 143

INDICATION DES LIVRES CONTENUS DANS CE VOLUME.

Six pièces. — AA Livre Je différentes Consoles. Agraffes, Cartels, etc.

Six pièces. — BB Livre de Trophées.

Six pièces. — CC Livre de différentes Portes.

Six pièces. — DD Livre de différens Porclies, Autels, etc.

Six pièces. — EE Livre de Chandeliers, Lutrins, etc.

Six pièces. — FF Livre de différens Fragmens d'architecture.

Six pièces. — GG Livre de Tombèau.v.

Six pièces. — H H Livre de différens Fragmens pour des Fontaines.

Six pièces. — II Livre de Cheminées et L.imbris.

Six pièces. — KK . . . . Id Jd.

Six pièces. — LL Livre de Décorations d'appartemens.

Six pièces. — iNLM Livre d'Obélisques.

Huit grandes pièces. — XN Livre d'Autels.

Six pièces, deux petites et quatre i;randes. — 00 Livre de Fragmens d'.irchitectiire ; Plafonds.

Six grandes pièces. — PP Livre de Fragmens d'architecture.

Six grandes pièces. — QQ Id Li.

Six grandes pièces. — RR Livre de différentes Décorations, deux d'architecture et. quatre d'appartemens.

Six grandes pièces. — SS Livre de différentes Décorations d'appartemens. dont quatre de Cheminées.

Six grandes pièces. — TT Livre d'Autels et de Tombèau.v.

Une dernière grande pièce double, représentant la Façade des Autels et principales entrées du Chœur de l'église catliédrale de Meau.v.

En tout cent vingt pièces, y compris le Portrait, le Titre, l'Avis aux amateurs et la der- nière grande pièce. Toutes ont été gravées par G. Huquier. — Collections Foule et Bérard.

SUITES ET l'IÈCES DIVERSES.

Une suite de quatre pièces, intitulée : Desseins de Couronnemens et Amortissemens convenables pour dessus de portes, voussures, croisées, niches, etc. ^L Oppenort fecit. Paris, chej Mariette.

Une suite de six pièces. Recueil de figures antiques gravé d'après le dessein de G. M. Oppenort. Duncker se, Huquier ex. — Statues et Termes. — Collection Foule.

Neuf pièces, Serrurerie. Trois de ces pièces seules sont signées : Oppenort inv.. Char- pentier se. Rampes, Grilles, Balcons, .Motifs pour église, etc. — Collection Bérard. — Quatre de ces pièces se trouvent à la biblioth. de PARIS, dans le Nouveau Livre des cinq ordres de Baro^jo de Vignole, par Blondel, et publié en 1767 par Petit, sous les n°' 90, 91, 92 et 93. (\'oir Blondel.)

Une grande pièce. Titre orné : Recueil de Cartes géographiques, etc., ijSS. Oppenort inv., Huquier se.

Une seconde pièce, même genre, contenant la table du Recueil ci-dessus. — Collection Bérard.

Une pièce. Titre des Trophées de Dumont le Romain. Cadre ovale dans un Cartouche orné de guirlandes de fleurs, avec de grandes ailes sur les côtés. Oppenort inv.. Huquier se.

Une pièce. Riche Panneau arabesque pour tapisserie. .\u milieu d'un mélange d'or-


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


nements et de figures, on voit un groupe représentant Vénus et l'Amour, et au-dessus Flore et Zéphir. On lit vers le bas : Inventé par M. Oppenort et gravé par C. N. Cochin. Se vend à Paris, en l'hôtel royal des Gobelins. — Collection Lesoufaché et Bérard.

On trouve dans les Suppléments de la biblioth. DE PARIS : Une pièce provenant de la suite des couronnements et amortissements ci-dessus. — Une petite pièce. Tête de page. Oppenort inv.. C. sciilp. — Plus une grande pièce nouvellement gravée, intitulée : Dessin appartenant à M' Destailleiirs. Oppenort inv.. Caresse se. Elle représente un motif arabesque dans le genre de Bcinin.

3. GILLOT (Ci.Ai!i)i:i, peintre et graveur, ne- à Langres en i<")73, mort à Paris en 1722. Watteau fut son élève. Il a travaillé longtemps au.\ décors de l'Opéra, et a fait beaucoup de Fêtes d'enfants, de Bacchanales, de Faunes, de Satyres et d'Arabesques. Il fut reçu à l'Académie en 17 i3.

Une suite de six pièces, intitulée : Livre de Portières pour tapisserie , représentant les principales divinités présidant aux élémens. Apollon, Diane, Baciis , Flore. Neptune et Tliétis, inv. et grav. à l' eau-forte par Gillot , peintre du Roi. Ces figures, placées au milieu de riches arabesques, sont très-utiles à consulter comme bons types de l'époque. — o'",i75 sur o"',27. — biblioth. de paris, dans les Suppléments reliés, ^^ 3. — Collections Foule, Poterkt et Bérard.

Dans un volume des Œuvres de Cayliis, E d. 98 b., nous trouvons quatre pièces, Pan- neaux du même genre, avec Ecussons au milieu; elles ont été gravées au trait par ce der- nier d'après les compositions de Gillot, dont on voit le nom au bas de chacune d'elles. — o'°,20 sur o",29 — Vente Séchan (1875), Go francs.

Une suite de six pièces : Nouveaux desseins d'Arquebuserie. Invente^ et grave:; par le sieur Gillot. A Paris, cliej Montbard. Ces pièces représentent des Batteries de fusils , de pistolets. Crosses, Canons, etc. Elles sont de style fin Louis XIV. • — Collections Bérard et Carré. — o'",26 sur o", iG.

Une suite de douze pièces numérotées : Livre d'Ornemens, Trophées, Culs-de-lampe ET Devises. Inventés par Gillot et gravés par Huquier, ij3j. Charmants petits motifs (neuf ù quinze sur la feuille) très-variés, gravés et publiés après la mort du maître. La dernière de ces pièces représente une grande variété de Casques et de Coififures de fan- taisie. — biblioth. de paris, I""^ vol. Ornemens , H d. iSî. — Collections Foule et Carré. — o'",2 1 sur o"', 1 7.

Une suite de douze pièces numérotées : Nouveau Livre de principes d'ornemens, parti- culièrement pour trouver un nombre infini de formes qui en dépendent, d'après les des- seins de C. Gillot, peintre du Roy. Gravé par Huquier. — Ces pièces représentent des Panneaux arabesques ; dix sont doubles de composition. — Le n° 2 contient, dans un Cadre orné, un Avis aux lecteurs. Vers le bas de cet encadrement, se trouve la manière de dou- bler un dessin au moyen d'une glace placée verticalement sur le milieu de la composition. — Collections Bérard et Poterlet. — Vente Séchan (1875), 100 francs. — o", 16 sur o°',2i5.

Deux grandes pièces. Dessus de Cl.wecim, gravées par Crepy et de Caylus. BIBLIOTH. DE PARIS, D b. 14 a, et dans VŒuvre de Caylus, E d. 98 b. — Vente Séchan (1875), 25 francs. — Collection Carré. — o'",44 suro^jiGS.

Une grande pièce in-folio en forme de P.vsse-p.-irtout, avec attributs des arts, de la guerre, delà marine et de l'agriculture. Gillot inv., Huquier se. — Collection Bérard. — o'",34 sur o'",485.

4. WATTEAU (Antoine), peintre, né à A'alencicnnes en 1684, mort à Nogent près Paris en 1721. Ce maître est un des plus charmants de l'art


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII" SIÈCLE, STYLE LOUIS XV. 145

décoratif de cette c'poque. Ses productions, toutes plus gracieuses les unes que les autres, sont composées d'ornements et de figures mélangées, que l'on connaît sous le nom de grandes et moyennes Arabesques.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède la majeure partie des œuvres de cet artiste en quatre volumes (deux in-folio et deux in-4"). Voici l'indication des pièces d'ornement que nous y trouvons :

Premier volume, D b. i5 :

Quatre pièces^ L'Air, VEan, la. Terre et le Feu. Hiiffiiier, se. Arabesques moyennes en hauteur.

Quatre pièces. Le Faune. — LaFolie. — Momiis. — Le Buveur. — Arabesques moyennes en hauteur. Ayeline. sculp.

Une pièce. Les Siiines de M^rs. J. Moyreau se. — Grande arabesque en hauteur.

Six pièces. La Grotte. Huquier se. — Le Bereeau. Id. — Le Théâtre. Id. — La Déesse^ Id. — Le Galant. B. Audran se. — Le De'nichcur de moineaux. Boucher se. — Ara- besques moyennes en hauteur.

Deux pièces. Colombine et Arlequin. J. Moyreau se. — L'Escarpolette. Crepy filins se. — Grandes Arabesques en hauteur.

Une pièce. La Pèlerine altérée. Huquier se. — Arabesque moyenne en hauteur.

Six pièces. Feuilles de Paravent. Crepy filius se. — En hauteur.

Deux pièces. Les Enfants de Momus. J. Moyreau se. — La Cause badine. Id. — Très- grandes Arabesques en largeur.

Une pièce. Vénus blessée par r.iiuour. Plafond gravé d'après l'original de la même grandeur, inventé et dessiné par Watteau. C. sculp. (Caylus), retouché par P. Aveline.

Treize pièces. Les Jardins de Cythère. Huquier se. — Les Jardins de Bacchus. Id. — Les Rendej-vous et l'Heureuse rencontre. Huquier se. Ces deux pièces sont semblables. — La Coquette. Boucher se. — Le Berger content. L. Crepy filius se. — L'Heureu.v mo- ment. Id. — L'Amusement. Huquier se. — La Favorite de Flore. J. Moyreau se. — Le Marchand d'orviétan. Id. — Divinité chinoise. Huquier se. — Empereur chinois. Id. — La Déesse Thvo-chvu dans l'isle d'Hainane. Aiibert se. — L'Idole de la déesse Ki-mao- sao. Id. — Arabesques moyennes en largeur.

Une grande pièce pour Écran de feu. Moyreau se. Le milieu est vide. Dans l'entou- rage, on voit les attributs de Don Quichotte.

Une pièce. Dessus de clavecin gravé d'après le dessein original inventé p\ir Watteau. C. se. (Caylus). Paris, cliej Gersaint.

Troisième volume. In-4", D b. i5 c.

Onze pièces. Une sans titre, avec Vénus et l'Amour au milieu. C. sculp. (Caylus). On lit vers le bas : Gravé d'après le dessein original de la même grandeur. Inventé par Watteau. — La Chasseuse. Huquier se. — Apollon. Id. — Diane. Id. — Plaisirs de la Jeunesse. — Id. — Le Jardinier fidèle. Id. — Le Berger empressé. Id. — L'Innocent badi- nage. Id. — Le Repos des pèlerins. Id. — Les Oiseleurs. Id. — Le Bouffon. Id. — Ara- besques moyennes en hauteur.

Les cinq pièces intitulées V Attouchement. VOuïe. le (^out. VUdorat et la Vue, sont des pièces allemandes ne portant aucune signature. On lit, vers le bas, un iiuatrain allemand et français; elles ne doivent pas être comprises dans l'œuvre de Watteau.

Quatre [lièces. Le Printemps. VEsté. l'Automne et l'Hiver. Huquier se. Arabesques


146 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


moyennes en hauteur. Les sujets du milieu Je ees quatre pièces sont contenus dans des ovales.

Deux pièces, Arabesques sans titre. Hiiqu'ur s:. En hauteur. Les sujets sont aussi con- tenus dans des ovales; ils représentent la pluie et N'ènus marine.

Quatre pièces, Arabesques tirées du cabinet du duc de Cossé, gravées à la manière noire par Guyot. On lit vers le bas : Peint par \}'atleau. (Ces pièces se trouvent dans le volume Décors intérieurs. H d. 212.) Elles font partie des dix cahiers d'Arabesques publiés par Guyot à la fin du XVIII" siècle. Elles ne sont pas comprises dans l'œuvre du maître.

Douze pièces. Modèles d'Écrans a main. — Le Printemps^ l'Esté, Y Automne et V Hiver. La Vue. le Toucher, le Goût. VOuie. l'Odorat. l'Alliance, et deux sans titres. Huquier se.

Ces deux volumes réunis nous donnent soixante et onze pièces, Arabesques et Ecrans, plus les quatre pièces de Guyot qui n'ont pas été publiées par les soins de M. de Jul- lienne, et les cinq pièces allemandes qui ne sont pas du maître.

Dans un volume intitulé : Arabesques de Watteau. H d. 79, nous trouvons ces soixante et onze pièces, plus quatre grandes Arabesques : La Partie de chasse. G. Scotin se. — La Feste bacchique. J. Moyreau se. — La Balencsuse. Lebas se. — Le Ma]-. P. Aveline se. — Ces quatre pièces se trouvent aussi dans les Suppléments /^ 4.

Dans les Suppléments /^ 3, nous trouvons six pièces, Arabesques moyennes, non com- prises dans celles que nous venons d'indiquer. — Le Repos gracieu.v. Huquier se. — Le Duo champêtre. Id. — Le Présent champêtre. Id. — Le Chasseur content. Id. — IJAu- tomnc. Id. — \^' Hiver. Id. — Toutes ces pièces sont en largeur.

La réunion de ces dix pièces avec celles des volumes ci-dessus porte à quatre-vingt-un le nombre des Arabesques et Ecrans que possède la BIBLIOTH. DE PARIS.

L'exemplau-e de la Collection Foule contient quatre-vingt-huit pièces, parmi lesquelles nous en trouvons dix-sept qui ne sont pas à la BIBLIOTH. DE PARIS. — La Voltigeuse. Huquier se. Grande Arabesque. — \^' Escarpolette. Crepy Jilius se. Id. — Le Printemps . y Été. V.\u!om;ie et V Hiver. Quatre pièces moins larges, gravées par Boucher. — 'L'Enjô- leur. P. Aveline se. — Le Vendangeur. J. Moyreau se. — Bacchus. Aveline se. — Le Fri- leu.v. J. Moyreau se. — Le Printemps, l'Été, l'Automne et l'Hiver, quatre pièces gravées par Huquier. — Les Canards. Jaurat se. — Le Temple de Neptune. Huquier se. — Le Temple de Diane. Huquier se.

En ajoutant ces dix-sept pièces aux quatre-vingt-une de la BIBLIOTH. DE PARIS, nous trouvons que les motifs d'ornements de Watteau sont au nombre de quatre-vingt-dix-huit, auxquels il faut en ajouter deux cités dans le catalogue de Concourt : Le Repos cham- pêtre. Huquier se. — La Danse bachique. Huquier se.

L'exemplaire de la Collection Bérard contient soixante-trois pièces, grandes et petites Arabesques, et quatre pièces. Ecrans.

La BIBLIOTH DE VERSAILLES possède trois volumes de ce maitre (A cji. m.), dans lesquels nous trouvons soixante-dix-sept pièces, Arabesques.

En dehors de ces volumes, il a produit une suite de douze pièces, intitulée ■. Livre nou- veau de différents Trophées inventés par A. Watteau. gravés et publies par Huquier. Ces trophées sont très-simples et variés de composition.

Les exemplaires F'oulc et Bérard sont précédés d'un titre ainsi conçu : L'tEuvre d'Antoine Watteau. peintre du Roy en sini Académie roiale de peinture et de sculpture, gravé d'après ses lab'.eau.v et desseins originau.v lire, du Cabinet du Roy et des plus curicu.v de l'Europe par les soins de M. de Jullienne à Paris. Fi.vé à cent exem- plaires des premières épreuves, imprimé sur grand papier. — A la suite de ce titre, nous


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII" SIÈCLE, STYLE LOUIS XV. 147


trouvons une notice trùs-curieuse sur Li vie de Wattcau; nous croyons devoir la repro- duire ici tout entière.

ABRÉGÉ DE L.\ VIE I)'.\NT0INE WATTK.^U, PEINTRE DU ROY EN SON .ACADÉMIE ROYALE DE PEINTURE

ET DE SCULPTURE.

« Antoine Watteau naquit à Valenciennes. Ses parents, quoique d'une fortune et d'une condition médiocres, ne négligèrent rien pour son éducation; ils ne consultèrent même que son penchant dans le choix de la profession qu'il vouloit embrasser. Ainsi, comme il avoit déjà donné des marques de l'inclination naturelle qu'il avoit pour la Peinture, son père, qui n'avoit aucune connoissance de cet art, mais qui vouloit seconder l'envie que son fils avoit de s'y appliquer, le mit, pour en apprendre k-s premiers principes, chez un assés mauvais Peintre de la même ville.

« Watteau, qui n'avoit pour lors que dix à onze ans, étudia avec tant d'ardeur, qu'au bout de quelques années, son maître luy paroissant peu capable de remplir ses idées et de le porter jusques au point où il pouvoit atteindre, il fit connoissance avec un autre Peintre qui se donnoit pour habile dans les décorations de théâtre, et qui, sur cette réputation, fut mandé en 1702 pour l'Opéra de Paris. Le jeune Watteau, qui ne désiroit rien tant que de se perfectionner, jugeant que le séjour de cette grande ville étoit le seul capable de luy procurer les moyens de s'avancer, obtint de son nouveau Maître de l'y accompagner. Il travailla d'abord sous luv il ce genre d'ouvrage; mais ce Peintre, qui ne réussissoit pas dans ses affaires comme il se l'étoit imaginé, fut contraint de s'en retourner en son pais, où son élève ne jugea pas à propos de le suivre.

« Quoique Watteau montrât alors des dispositions aJmirabk-s pour son art, cependant, comme il étoit encore trop jeune pour les faire bien connoître, il fut obligé, pour pouvoir subsister, de s'accommoder avec un Maître Peintre qui travailloit pour les Marchands de ces tableaux communs qu'on vend à la douzaine, qui luy donna de l'ouvrage, mais si peu d'argent, qu'il n'osoit le dire qu'en confidence; et, pour comble de malheur, il se voyoit contraint de copier les misérables productions de ce Maître. Enfin, lassé d'un travail aussi dégoûtant qu'infructueux, il le quitta et fit connoissance avec Gillot, Peintre nouvelle- ment agréé à l'Académie.

« Celuy-cy ayant vu quelques desseins et quelques tableaux de sa main qui lui plurent, l'invita à venir demeurer avec luy. Cette proposition faisant plaisir à Watteau, il l'accepta, et dès lors il commença à travailler avec un peu plus de commodité et d'agrément; il pro- fita de telle sorte des lumières de cet habile homme, qu'en peu de tems il prit beaucoup de sa manière, et l'on peut dire que dès les commencements mêmes il a inventé et dessiné dans le goût de Gillot, dont il traitoit à peu près les mêmes sujets. Mais il faut convenir que s'il eut du goût pour les festes champêtres, les sujets de théâtre et les habits modernes, èi l'imitation de son Maître, il n'est pas moins vrai de dire que dans la suite il les a traités d'une manière qui luy étoit propre et telle que la nature, dont il a toujours été adorateur, les luy faisoit appercevoir.

« Quelque tem.s après, soit que Gillot ne fût poussé que d'une généreuse envie de rendre service à son disciple, soit qu'ayant çté jusqu'alors l'unique dans ce genre de peindre, il regardât cet imitateur d'un oeil jaloux et comme un rival que ses rapides progrès dévoient luy faire craindre, il le sépara de luy pour le faire entrer au Luxembourg chez M. Audran, excellent peintre d'Ornemens, qui l'occupa à faire des figures dans ses ouvrages, et dont le bon goût ne servit pas peu à luy donner de nouvelles lumières.

« Watteau, porté de plus en plus à l'étude et échauffé des beautés de la galerie de -ce palais peinte par Rubens, alloit souvent étudier le coloris et la composition de ce grand Maître, ce qui en peu de temps luy fit prendre un goût bien plus naturel et bien différent de celuy qu'il avoit contracté chez (îillot.

" Ce tut environ dans ce tems-l'i qu'il composa pour le prix que T-Académie royale de


148 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Peinture propose tous les ans, dont il remporta le second : on vit briller, dans le tableau qu'il lit ù ce sujet, les étincelles de ce beau feu qu'il a fait paroitre dans la suite.

« Après un tel honneur, on aurait cru que Watteau se seroit déterminé à rester à Paris pour s'y faire connoître de plus en plus et y perfectionner les talents qu'il avoit pour la Peinture; cependant, comme sa fortune n'avoit encore été qu'au-dessous du médiocre, et qu'il voyoit que ses ouvrages ne prenoient point faveur par le peu de connoissance qu'on avoit de son nouveau genre de peindre, il se dégoûta de Paris et prit la résolution de s'en retourner dans son païs. Mais, soit qu'il n'y trouvât pas ce qu'il cherchoit, soit par un effet de l'inconstance qui lui étoit naturelle, il n'y demeura pas longtemps, et après y avoir fait quelques tableaux, entre autres plusieurs études de camps et de soldats d'après nature, il revint à Paris, où il s'occupa à travailler pour quelques amis qui connoissoicnt son sçavoir.

« Quelque temps après son retour, l'Académie rovale de Peinture se proposa de choisir les plus capables d'entre les jeunes gens qui avoient remporté des prix pour les envoyer à Rome en qualité de pensionnaires du Roy. Watteau , qui tendoit toujours à la plus haute perfection, et qui regardoit le voyage d'Italie comme très-utile à son avancement, pré- senta, comme les autres, des desseins et des tableaux à M" de l'Académie, qui furent si surpris, qu'on luy fit entendre que, son mérite le distinguant de ses compétiteurs, bien loin de l'envoier à Rome pour y étudier, on le recevroit dans cette illustre Compagnie, s'il vouloit faire les pas nécessaires pour y être agréé; il les fit et fut reçu avec tous les agrémens imaginables : ce fut pour lors qu'il se fortifia extrêmement dans la belle manière, dont on peut dire qu'il est l'inventeur, et devint si habile qu'il n'y avoit point de curieux ni même personne de l'art qui ne souhaitât avoir quelques tableaux de luy. Gillot ne put alors s'empescher de reconnoître sa supériorité; il luy céda non-seulement le première place, mais, lui laissant le champ tout à fait libre, il quitta le pinceau pour se renfermer dans la gravure et le dessein.

Il Un témoignage aussi glorieux et aussi authentique que celuy que l'Académie venoit de rendre au mérite de Watteau augmenta considérablement le nombre de ses admira- teurs, ce qui luv attira de si fréquentes visites, qu'à peine luy restoit-il du tems pour travailler; mais luy, qui étoit naturellement froid et indifférent pour les personnes qu'il ne connoissoit pas, se dégoûta bientost d'une telle importunité. Ainsi, M Croizat luy ayant proposé de prendre un logement chez luy, il profita d'autant plus volontiers de cette ofire, qu'il espéroit pouvoir travailler plus tranquillement, et puiser dans les trésors de son beau cabinet tout ce que la Peinture et la Sculture ont de plus excellent, et surtout voir les rares desseins dont, entre autres beautés. M' Croizat est possesseur. Et en effet, il faut convenir que depuis ce tems-là les tableaux de Watteau se ressentirent des lumières qu'il avoit été à portée de prendre dans ce Cabinet précieux. Au sortir de cette maison, il fut loger avec M' Vleughels, son ami, qui est à présent Directeur de l'Académie de Pein- ture et Sculpture que le Roy entretient à Rome, et qui vient d'être honoré de l'ordre de Saint-Michel. Là, il travailla avec beaucoup de succès jusqu'en 1718.

« La réputation de Watteau étoit alors des plus grandes; elle lui avoit acquis pour amis plusieurs personnes de considération, et il pouvoit se flatter de se faire en peu de tems un établissement avantageux s'il avoit voulu demeurer à Paris; mais il donna encore un trait de son instabilité en quittant une seconde fois toutes ses espérances pour passer en Angleterre. Ce voyage ne luy fut pas heureux; car, comme il étoit d'un tempé- rament très-délicat, le changement de climat, joint à l'intempérie de l'air, qui est fort épais dans ce païs-là, altéra si fort sa santé, qu'il v fut presque toujours malade. Il ne laissa pourtant pas d'v faire quelques tableaux qui luv attirèrent l'admiration des connoisseurs.

Il Après une absence d'environ un an, il revint à Paris, ou il ne fit plus que traîner une vie languissante et ennuveuse; il n'avait presque pas un jour de santé; mais quoique ses infirmités continuelles ne lui laissassent pas un moment d'intervalle, il travailla néanmoins


ECOLE FRANÇAISE, XVIII-^ SIECLE, STYLE LOUIS XV.


'49


de tems en tems, ce qu'il continua de faire jusques à ce qu'enfin il mourût li Nogent près Paris le i8 juillet 1721, âgé d'environ trente-sept ans.

« Watteau étoit de moyenne taille et de constitution foible; il avoit l'esprit vif et péné- trant, et les sentimens élevés; il parloit peu, mais bien, et écrivoit de même; il méditoit presque toujours, grand admirateur de la nature et de tous les maîtres qui l'ont copiée; le travail assidu l'avoit rendu un peu mélancolique, d'un abord froid et embarrassé, ce qui le rendoit quelques fois incommode ù ses amis, et souvent à luy-même ; il n'avoit point d'autre défaut que celui de l'indifférence et d'aimer le changement. On peut dire que jamais Peintre n'a eu plus de réputation que luy, aussi bien pendant sa vie qu'après sa mort. Ses tableaux, qui sont montés à un très-haut prix, sont encore recherchés aujour- d'huy avec beaucoup d'empressement; on en voit en Espagne, en Angleterre, en Alle- magne, en Prusse, en Italie et dans beaucoup d'endroits de la France, surtout à Paris. Aussi faut-il convenir qu'il n'y a pas de tableaux de Cabinet plus agréables que les siens : ils renferment la correction du dessein, la vérité de la couleur et une finesse de pinceau inimitable. Il a très-bien entendu le païsage; non-seulement il a excellé dans les compo- sitions galantes et champêtres, mais dans les sujets d'armée, de marches et de haltes de soldats, dont le caractère simple et naturel rend ces sortes de tableaux très-précieux. Il a même laissé quelques morceaux historiés, dont le goût excellent fait assez connoître qu'il eût également réussi dans cette partie s'il en eût fait son principal objet.

Il Quoique la vie de Watteau ait été fort courte, le grand nombre de ses ouvrages pour- roit faire croire qu'elle auroit été très-longue, au lieu qu'il montre seulement qu'il étoit très-laborieux; en effet, ses heures même de récréation et de promenade ne se passoient point sans qu'il étudiât la nature et qu'il la dessinât dans les situations où elle lui parois- soit plus admirable.

« La quantité de desseins qu'a produits son étude, et dont on a fait choix pour les faire graver et en former une œuvre, est une preuve de cette vérité. »

5. LE ROUX [J. B.,, architecte, ne à Paris en ibjf), mort en 1743.

Une suite de cinq pièces. Décor.\tion intérieure de l'hôtel de Roquel.iure, du dessein de M. Le Roux, architecte. Paris , chej Mariette. — Ces pièces représentent : la Porte d'entrée de la précédente antichambre , — la Décoration du côté de la cheminée d'une anti- chambre, — la Décoration du coté de la cheminée oit est la chapelle, — la Décoration du côté de la cheminée de la chambre à coucher. — Lambris, une Croisée et une Glace. — Ci;tte suite se trouve dans l'Architecture française, de Mariette, 1727, premier volume. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES, — Collection Cruchet, six pièces.

Une suite de six pièces. Nouve.\ux Lambris de Galeries, Chambres et Cabinets , par le sieur J. B. Le Roux, arch. Paris, chej Mariette. — BIBLIOTH. DE PARIS, H d. 22. — Au bas de ce titre, nous voyons la note suivante que nous croyons utile de mentionner : « Les Lambris se font présentement à grands Panneaux de bois de chesne ornez de Cadres ou de simples moulures. On peint les Lambris en blanc à l'huile, et plus ordinairement à détrempe, pour épargner la dépense et pour éviter la mauvaise odeur. Le blanc rend les lieux plus clairs, plus propres et plus frais; on dore les ornements et moulures pour une plus grande richesse. Quand on ne veut pas peindre le bois, on y met deux couches de vernis à l'esprit de-vin , après passé deux encollures de colle de gants. On orne les Lam- bris, au-dessus de l'appuy, de glaces d'une ou plusieurs pièces. »

Une suite de six pièces. Che.minées avec trumeaux de glace. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES, dans le premier volume de V Architecture à la mode, de .\Lirielle. — On les trouve encore dans le Répertoire des Artistes, de Jombert. \" vol., n° 12.

Dans la Collection Bérard, nous trouvons les quatre pièces suivantes :

1° Décorations intérieures des Vestibules, du dessein de M. Le Roux. arch. — 2° Lam-


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


bris, du dessein de M. Le Roux, arcli. — 3" Décoration du côté de la Cheminée d'une Antichambre, du dessein de M. Le Rnu.v, arch. — 4° Décoration du côté de la Cheminée d'une Antichambre, du dessein de M. Le Rou.v. arcli.

Une suite de huit pièces. Décoration ixtkrieukk de l'hôtei. m; Vu.l.vrs, gravé par BlondeL — Plan de la Galerie de l'hôtel de Villars. — Décoration de la Cheminée de la Galerie de l'hôtel de }'illars, avec partie des trumeaux de glace qui l'accompagnent. — Décoration intérieure du côté de l'entrée de la Galerie, etc. — Décoration d'un des Tru- meau.x- de glace arec deii.v moitiés de croisées de la Galerie, etc. — Décoration intérieure de la Galerie, prise ^ur la largeur. — Chambranle de marbre de la Cheminée de la Ga- lerie, avec les orncmcns de bronze dont il est revêtu. — Décoration d'une des croisées et de sa voussure, avec deu.v moitiés de trumeau.v de la glace , etc. — Décoration intérieure de la Galerie de l'hôtel de Villars , prise sur la longueur. La Galerie a soixante-dou^e pieds dans œuvre. Planche double. — Collection Lesoufaché. — La BIBLIOTH. DE PARIS, dans les Suppléments . possède quatre copies de ces pièces, publiées par Rapill)- et Morel.

Il a aussi décoré I'Hôtel de Villeroy. Nous en trouvons une pièce dans le volume d'Architecture. H d. 20S. Elle représente un Salon de forme ovale. Mariette e.w

Les premières compositions de ce maître sont Louis XIV, et les dernières Louis XV, penre régence.

6. AUBERT i^Je-vx;, architecte et graveur, mort en 1725.

Une suite de six pièces. Les Divinités chinoises, peintes au château de la Muette, d'après Watteau.

7. CREPY LE EiLS Œ^ouis), graveur et éditeur.

Une suite Desseins de Serrurerie, Grilles et Balcons. Publié par Crepy le fils, rue

Saint-Jacques, près Saint-Yves. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES, cinq pièces.

Six pièces. P.'i.k.weks., d'après Watteau.

Deux pièces. Dessus de Clavecin, d'après Claude Gillot . gravées en collaboration avec Caylus. — Crepy signait souvent C.

8. OUDRY (Je.s.n-B.vptiste), peintre et graveur , né à Paris en HvSh, mnrt à Beauvais en i735; célèbre peintre d'animaux.

BIBLIOTH. DE PARIS, voir un volume intitulé Œuvre d'Oudry. D h. 23. — Nous trouvons en tète son portrait dans un Cadre ovale orné, gravé par sa femme. — Deux autres portraits offrant de jolis Cartouches rocailles , sans noms de dessinateur ni de graveur. — Une suite de six pièces. Recueil de Dessus de portes inventés par les plus habiles maîtres. Huquier se. et e.v. — Une suite de six pièces et le Titre. Cinq jolis motifs DE Chasse et un de Musique. — Une pièce. Titre. Recueil de divers animau.v de chasse. J. P. Lebas, se. — Une pièce, Écran a main. Le Singe retirant les marrons du feu , dans un entourage d'ornemens. — Huit pièces. Arabesques en hauteur, avec sujets de la Comé- die italienne au milieu, genre Watteau. — Dix pièces, même genre, plus larges. Oudry inv., C. se. — Sept petites Vignettes d'ornemens, dont une gravée par Cochin. — Deux belles pièces pour Buffet de salle a manger. Le Cygne effrayé et la Curie faite. J. B. Oudry inv. et del. J. Ph. Le Bas se. — Une autre pièce pouvant aussi servir au même usage, la Bonne chère. Oudry pin.v. Guiar se.

On peut encore consulter les Fables de La Fontaine illustrées par ce maître. BIBLIOTH. DE PARIS, quatre volumes. Cet ouvrage, outre les Culs-dc-lampe et Fleurons de Bache- lier, nous otTre les pièces suivantes qui peuvent fournir d'utiles indications : — Tome prk-


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII<^ SIÈCLE, STYLE LOUIS XV. i5i


MiER. Un beau Titre inv. par Oudry. — PL, fable I, Draperie et Vase. — PL, fable IX, Salle à manger. — Tome deux. PL, fable LXIII, Fontaine. — PL , fable LXIV, Escalier. — PL, fable XCVIII, Cartouche et Pendules. — Tome trois. PL, fable CL, et PL, fable CLVIII, Décors intérieurs. — Tome quatre. PL, fable CC.KV, et PI , fable CCXXI, Décors inté- rieurs. — Cet ouvrage existe aussi à la BIBLIOTH. DE BRUXELLES.

Dans le troisième volume, E d. 98 b, des Œuvres de Caj-lus . nous voyons encore six pièces. Modèles de tapisserie. Panneaux en hauteur, enrichis d'ornemens et de figures, gravés par ce dernier. On lit vers le bas : Oudry inv., C. se. — o"',i45 sur o^jSSS.

Outre les pièces que nous indiquons, les œuvres de ce maître offrent une grande variété d'animaux en tous genres qui peuvent être très-utiles dans les compositions d'ornements-

(), BRISEUX '^C. E.;, architecte, né à Beaume-les-Dames ^Doubs) en 1G80, moft le 23 septembre 1734.

Deux volumes grand in -4", contenant réunis 268 planches, intitulées : L'Art de BATIR LES Maisons de campagne, oii l'on traite de leur construction et Je leur décoration. Paris, che^ Prault père. iy43. — BIBLIOTH. DE VERSAILLES et BIBLIOTH. DE PARIS, Département des Livres. — Collection Poterlet.

A partir de la planche 171 (deuxième volume), nous trouvons une série de quatre-vingt- dix-sept pièces représentant des détails d'ornementations intérieures qui peuvent parfai- tement rivaliser avec celles de Blondel. Elles se composent de Frontons, de Vases , d' Agrafes de croisées, de Lambris sculptés, de Cadres de glaces, de Couronnemens de PORTES ET DE NICHES A LITS, de FoNDs DE SALONS, et de pièces de Serrurerie : Balcons, R.\mpes d'escaliers. Grilles, etc. Toutes cei pièces sont gravées par P. E. Babel.

Deux volumes petit in-folio, intitulés : Traité du beau essentiel dans les arts, appli- qué particulièrement à l'architecture, etc. , par le sieur C. E. Briseu.v, architecte. Paris, che^ l'auteur ou che^ Chereau . ij5-2. BIBLIOTH. DE PARIS, H a. 27 et H a. 27 a. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES. — Collection Poterlet. — Ces deux volumes, entièrement gravés sur cuivre, texte et gravures, traitent des cinq ordres d'architecture, de leur appli- cation aux monuments et de projets architecturaux. Mais ce qui les fait rechercher sur- tout par les ornemanistes, ce sont de nombreux Frontispices, Tètes de pages. Culs-de- lampe, composés et gravés par Huet, Marvye et Choppart. qui offrent les plus charmants modèles du genre Louis XV. — Le second volume se termine par une suite de treize pièces (la première porte en tête le n" -6) de décorations intérieures représentant des Portes, des Cheminées et deu.v grands fonds de Salon du plus pur style Louis XV, gravés par Marvye. Plus six pièces, détails de moulures, et quatre de serrurerie. Rampes d'esca- liers, etc. ; la dernière porte le n" gS.

Nous avons vu une édition postérieure du même ouvrage, portant un titre différent Traité complet d'Architecture, divisé par leçons, d'après les cinq ordres, tirées des meil- leurs architectes, avec cent trente-huit planches en taille douce, contenant les plus beaux monumens de l Europe , par Briseu.v, auteur de l'art de bâtir les maisons de campagne. A Paris, chej Ferdinand Bastien, rue de la Harpe. An F de la République. — Cette édi- tion se termine aussi par les vingt-trois pièces. Intérieurs, Moulures et Serrurerie, et con- tient, comme la précédente, les nombreux Frontispices , Têtes de pages et Culs-de-lampe qui ornent le texte.

Les artistes qui s'occupent de la décoration intérieure des appartements consulteront avec fruit ces jolies pièces, qui sont des spécimens parfaits de la bonne époque Louis XV.

10. LA JOUE (J. T)i:' , architecte, dessinateur et peintre, né en HJî^j, mort le i3 avril 1 -hi .

Une suite de douze pièces (grand format), y compris le titre : Livre nouveau de dou^e


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


morceaux de Fantaisie utiles à liiyers usages. Dédié à Maiisei^tiieiir Lnuis-Antoine de Pardaillan de Gondrin, duc d' Antin, etc. , par son très liumble et très obéissant serviteur J. de la Joue, peintre ordinaire du Roy en sou Académie royale de peinture et sculpture. A Paris, c/iej l'autevr, et che^ Huquier. — Voici ce qu'on lit sous chacune de ces pièces : Fontaine. — Fontaine bachique. — Fontaine et Bosquet. — Fontaine glacée. — Cascade.

— Les Bains de la Sultane. — Trône du grand Seigneur. — Le Palais de Pluton. — Naufrage. — La Chasse à l'Ours. — Les Fruits de l'Automne. — Ces pièces sont gravées par Lucas, Cochin fils, Desplaces, Guelard, Dufios, Ravenet et Aveline.

Une suite de douze pièces (grand format), y compris le titre ; Premier Livre de divers morceaux d'Architecture , Paysages et Perspectives inventés par J. de la Joue, peintre du Roy, et gravés par Huquier. Paris, che^ Huquier. — Ces pièces représentent des Car- touches RONDS renfermant les motifs de paysage et de perspective.

Une suite de douze pièces (grand format) numérotées. On lit sur la première, vers le bas Li gauche ; Livre d' Architecture , Paysages et Perspectives, par J. de la Joue, peintre du Roy; et vers le haut : Deu.vième partie, B.

Une suite de douze pièces (grand format ) numérotées. Livre d'Architecture, Paysages et Perspectives , par J. de la Joue, peintre du fuy. Paris, che^ Huquier. On lit vers le haut du n" i : Troisième partie, C.

Une suite de douze pièces (grand format) numérotées. Livre d' Architecture , Paysages et Perspectives , par de la Joue , etc. Paris, che'j Huquier. On lit vers le haut du n° i : Quatrième partie, D. — Le n° 6 de cette dernière suite est signé : C. Boucher, sculp. Des. G"'. Toutes les autres sont de Huquier.

Ces cinq suites font partie de la Collection P'oulc.

Une suite de douze pièces numérotées et marquées A, intitulée : Recueil nouveau de differens Cartouches invente^ par le s^ de la Joi'ie , peintre ordinaire du Roy en son Aca- démie royale de peinture et de sculpture. Paris, che^ Huquier.

Une suite de douze pièces. Second Livre de Cartouches, etc.

Une suite de douze pièces. Troisième Livre de Cartouches, etc. , dédié à Monseigneur Louis-Anthoine de Pardaillan de Gondrin, duc d' Antin. etc. Paris, che^ Huquier.

Une suite de sept pièces, y compris le titre : Livre de Cartouches de guerre dédié à Monseigneur le Duc de Mortemart, etc. Paris, chej Huquier.

Une suite de sept pièces, y compris le titre : Livre de Buffets, dédié à Monsieur Bonier de la Mosson, etc. Paris, che^ Huquier. Ces pièces représentent des motifs destinés à orner le dessus des Buffets de salle à manger.

Toutes ces suites sont gravées par Huquier.

Une suite de six pièces. Livre de Vases inventés par J. de la Joue , peintre du Roy. l'aris, chej Huquier. Grandes pièces représentant des Vases rocaille supportes sur des socles du même genre.

Une suite de vingt-quatre pièces en deux livres. Tableaux d'ornemens et de Rocaili.es.

— Collection Foule.

Une suite de six pièces. Cartouches rocaille pour Ecrans a main. Deux modèles sur la feuille. — Collection Bérard.

Une suite de dix pièces. Livre de divers Fsquisses et Griffonemens. par J. de la Joue. Gravé par Huquier. Paris, chej Huquier. Huit petits motifs sur la feuille : Rochers, Pagodes, Fontaines, Ponts, Rocailles, etc. — o"', 1 1 sur o"',22. — Collection Poterlet.

Une suite de douze pièces représentant des grands et riches Dessus de portes, ^Figures et Ornements. Voici le titre de chacune de ces pièces : L'Architecture , VAstronotnie, V Éloquence, les Forces mouvantes, h\ Géographie, l'Histoire, la Marine, la Musique,


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIlI-= SIÈCLE, STYLE LOUIS XV. i53

Y Optique , la Peinture et la Sculpture , la Botanique et la Pharmacie. — Ces pièces sont gravées par /. Ingram avec Cocliin et Tardieu.

Une suite de quatre pièces. Grands Trophés représentant Ls quatre éléments : la Terre, l'Eau, le Feu et l'Air. De la Joue delin., F. Basan ex.

Deux pièces, Dessus de porte : UHistoire et la Sculpture. Tiré du Cabinet de Monsei- gneur le Duc de Picquigny. Gravé par C. N. Cochin. — o°',37 sur o°',3o. — Collection Lesoufacho.

La BIBLIOTH. DE PARIS, dans les Suppléments mobiles, /^ 3, possède onze pièces des Dessus de porte que nous venons de citer, plus une pièce, Cercle orné avec sujet de Fontaine au milieu; — deux pièces, Panne.^ux ornés, le Naufrage et le Sommeil; — deux pièces. Buffets; — une pièce. Cartouche marin; — ex a.Vi nom. de Huquier , dans les mêmes suppléments, une belle pièce intitulée : la Fontaine. Riche composition rocaille. De la Joue, inv. ■ — o^jSg sur o", 27.

Nous trouvons dans un volume de dessins à la main, intitulé La Joue , H. d, ('14, deux dessins de ce maître représentant des motifs de fleurs et de fruits, genre Chinois, aqua- relle gouachée. — Ce volume, très-intéressant ;\ consulter, est à la BIBLIOTH. DE PARIS. En voici le titre et la description :

Recueil DE DESSINS /»o»r îweî/Z'/ei et pour ornemens, etc. 17.12. 11 ne contient que des dessins à la main de différents maîtres, la plupart non signés; nous n'y voyons que les noms de De la Joue, Slodt;; et Chevillion. — Les dix premiers, représentant des motifs d'ornements pour Frises , Panneaux et Montants , ont été exécutés par des maîtres du XVII" siècle. Les suivants sont du XYIII». — Un CImr rocaille , par Slodtt^. — Les deux dessins de De la Joue. — ■ Un riche motif de Tapisserie pour dossier de fauteuil. — Un riche Montant d'armes. — Un riche Fauteuil sous un Dais rocaille, par Slodtj. — • Deux jolis Panneaux racailles à la gouache. — Un riche Salon rocaille, par Chevillion; dessin très-remarquable et d'une très-belle composition. — Trois motifs coloriés pour Étoffe. — Un panneau. Fleurs avec motif rocaille au milieu, colorié. — Deux motifs, Étoffe en couleur. — Huit études d'Oiseaux grands comme nature, en couleur. — Trois motifs de Plumes et Racailles, en couleur. — Six dessins , .Meubles et Flambeau.v à branches ornés de cristaux, par S/oi?^, coloriés. — Deux dessins, Girandolles garnies de cristaux, à l'encre de Chine. — Quatre dessins lavés à l'encre de Chine, riches Candélabres. — Un Bras de lumière et trois Flambeaux. Ces derniers sont composés avec beaucoup de goût dans le genre rocaille, et animés de figures. — Quatre dessins, Chandeliers rocailles , encre de Chine. — Un Chandelier rocaille à la sanguine. — Un Flambeau à deux branches, sanguine. — Un Bras de lumière rocaille, encre de Chine; et un dernier dessin de Slodt^ représentant une Fontaine de Table. En tout, cinquante-six pièces.

1 1. VASSÉ (Antoixe-FrançoiS), sculpteur du Roi, né à Sc\'ne en Provence en i683 , mort à Paris en i jSTi, à l'âge de cinquante-quatre ans.

Une pièce. Décoration intérieure d'une des extrémités de la Gallerie de l'holel de Tou- louse, du côté de la parte. Paris, Mariette.

Une pièce. Décoration intérieure de l'une des e.vtrcmilés de la Gallerie de l'Iu'ital de Toulouse, du côté de la Clieminée , etc.

Une pièce. Partie de Décoration intérieure de la Gallerie de l'hôtel de Toulouse à Paris , prise sur sa longueur, etc. Toutes les figures et ornemens de sculpture qui enri- chissent les lambris de cette Galerie ont été e.vécutés par le S' Antoine Fr. Vassé, sculp- teur du Roi.

Ces trois pièces, gravées par F. Blondel , se trouvent i."! la BIBLIOTH. DE PARIS,


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


dans le volume Topographie, Seine, Paris, i" Arrondissement, 3 Quartier, 2 — \-l. Il existe encore deux autres pièces du même hôtel : L'une représente la Coupe du grand Escalier de l'hôtel de Toulouse sur sa longueur, etc. Le tout baty sur les dessins de M' Coste, premier architecte du Roy, lequel s'est assujety à ce qui avait été fait précé- demment par Mansart. L'autre, la Coupe du même Escalier, sur sa largeur.

Dans VŒuvre de C. N. Cocliin le fils, Ee. i5, nous trouvons encore deux autres pièces de A. Vassé : Un riche Lutrin d'Eglise. A. Vassé inr., C. .V. Cochin filius se. — Un dessin de Pendule sur fond d'architecture, placée sur un trumeau entre deux croisées. Inventé par Vassé. i-.tJ.: Cnchin fils, se.

12. BACHELIER iC), dessinateur et graveur. Une petite pièce, Rinceau d'ornement. C. Bachelier. E. iji 2. — Collection Carré.

i3. ROUMIER (François), sculpteur et graveur. 1724.

Une suite de sept pièces. Livre de plusieurs coins de Bordures, inv. et grav. par E. Rou- mier, sculpteur du Roi, iy24. — o'",i8 sur o'",oS.

Une suite de six pièces. Livre de plusieurs Pieds de table ou de cabarets, invente-; et gravej par François Roumier, sculpteur du Roi. Paris, chej Cherea.i, i~5(i. — o'", 14 sur o'", 10. — Ces compositions représentent des Tables en forme de Consoles.

Une suite de nuit pièces, y compris le titre. Ouvrage de plusieurs Trophées de sculp- ture en bois /ailes au Chœur de l'église des Révérends Pères Jacobins du Xoviciat au faubourg .Saint-Germain de Paris, etc. Dessiné, exécuté et gravé par Erançois Roumier . sculpteur ordinaire du Roy. Dédié à AL de Cotle. — o'", 14 sur o"',47. — Ces pièces repré- sentent des grands Trophées religieux placés dans un encadrement qui se répète. R. inv. et sculp.

Ces vini;t et une pièces sont assez rares. Elles font partie des Collections Lesoufaché et Foule.

14. VERRIEN, graveur. 1724.

Un volume in-8" intitulé : Recueil d'Emblèmes , Devises, Médailles et Eigurcs hiéro- glyphiques, etc., par le sieur Verien, maitre graveur. Paris, che^ Claude Jombcrl. i~24. — Deux cent cinquante planches en taille-douce, collection de chifires en tout genre. — Collection Foule. La première édition porte la date de i685.

i.^. CAYLUS 'Puu.ippr, Cl.viide, Axxr nr: TfBu";Rrs, Compe de,., graveur, membre honoraire de l'Académie des Belles-Lettres, né en i<hj2, mort en I 71"».^.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède quatre volumes contenant l'œuvre de ce maitre. Nous trouvons dans le Tome III, E d. 98 h., les motifs d'ornement suivants : Une grande pièce en largeur, Mercure, d'après un anonyme. — Une pièce, Ornement, d'après Michel- Ange. — Deux pièces, d'après Jean de Udine. — Une pièce, Ar.vb.ssque, d'après Watteau, Vénus et l'Amour. — Deux pièces. Dessus de Clavecin , d'après GiV/o?, en collaboration avec L. Crepy. — Quatre pièces, motifs pour T.\pisseries, d'après Gillot. (Elles sont gra- vées au trait et représentent, vers le milieu, des Cartouches accompagnés de figures et d'ornements. Compositions riches et de bon goût.) — Une pièce, Arabesque, d'après Watteau, Vénus blessée par l'Amour. ■ — Une pièce, d'après Michel-Ange. — Une pièce, Dessus de Cl.wecin, d'après Watteau. — Six pièces. Modèle de T.vpisserie, Panneaux en hauteur enrichis d'ornements et de figures, d'après Oudry. — Une pièce, Tr.\ine.\u orné.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIIi= SIÈCLE, STYLE LOUIS XV. i55


— Une pièce. Cartouche pour adresse de marchand. — Une pièce. Frontispice des Tètes de Léonard, d'après Aug. Carrache. — La même, teintée.

Dans le Tome IV, E d. g8 c. , nous trouvons une suite de quatorze petites pièces. Let- tres ORNÉES, deux sur la feuille, plus une grande quantité de Figures décoratives.

On cite encore de lui : Deux pièces, V.\ses, d'après Bouchardon. — Deux autres pièces, Vases, d'après La Fage. — Six pièces, Fontaines, d'après La Fage , dont le titre est de Servandoni. — Trois pièces, Mascarons, d'après Jules Romain.

Toutes ces pièces sont très-mal gravées ; on ne reconnaît pas ici un maitre ornemaniste, mais bien un amateur qui a très-peu soigné les nombreuses pièces qu'il a produites.

i(">. -MEISSONNIER 'Just-Aurèle), peintre, sculpteur, architecte et dessi- nateur, né à Turin en i(îiV3, mort à Paris en ijro.

L'œuvre de ce maître se trouve dans un volume que possède la BIBLIOTH. DE PARIS, intitulé au dos Œuvres de Meissonnier. F a. 45, qui contient soixante-douze feuilles, plus un portrait et un titre. Voici l'indication des cent dix-huit pièces que nous voyons sur ces feuilles. (Ce volume se trouve aussi à la BIBLIOTH. de L'ARSENAL, vol. 187.)

En tête, son portrait dans un riche Encadrement. /. A. Meissonnier ad viyum del.. y^. D. de Beaiirais sciilp.

Un magnifique titre orné, intitulé : Œuvre de Juste Aurelle Meissonnier, ^['/«/re. sculpteur, architecte et dessinateur de la Chambre et Cabinet du Roy. Première partie exécutée sous la conduite de l'auteur. Paris, chej Huquier.

Planche I. Quatre pièces. Elévation et plan de la maison du S' Berthous.

Planche IL Cinq pièces. Continuation des plans de la même maison.

Planche III. Trois pièces. Dessus de porte. — Développement des trois étages de ladite maison, avec l'indication de la décoration et de l'ameublement.

Planche IV. Trois pièces. Un titre orné. Livre d'Ornemens inv. et des. par J. O. Meis- sonnier, etc. Che:; Huquier. — Chandelier de sculpture en argent. lyjK. — Orne.ment

ROCAILLE.

Planche V. Trois pièces. Chandelier rocaille, et Jeux motifs du même genre.

Planche VI. Trois pièces. Chandelier rocaille, et deux motifs du même genre.

Planche VII. Sept pièces. Au milieu, le titre orné du Livre des légu.mes, accompagné des six pièces qu'il comporte. Chedel se.

Planche VIII. Une pièce. Un titre orné. Sixième Livre des Œuvres de Meissonnier. — Partie des Ornées de la Carte chronologique du Roj', faite en i j3j.

Planches IX et X. Deux pièces. Deux parties du même encadrement .

Planche XL Deux pièces. Parties du Cadre pmir le portrait du Roj'.

Planche XII. Deux pièces. Parties du Cadre pour la chasse du Roy.

Planche XIII. Deux pièces. Septième Livre des Œuvres, etc. — Écritoirk de porcelaine, face et plan.

Planche XIV. Deux pièces. Ciseaux et Pommes de cannes. — Traîneau de jardin. ij35.

Planche XV. Deux pièces. Table de cabinet. — Table d'appartement. — Ces deux meubles ont la forme de Consoles.

Planche XVI. Deux pièces. Huitième Livre des (Euvres , etc. — Différens desseins de Tabatières. — Gardes d'Epée d'or. i~-25.

Planche XVII. Deux pièces. Différens desseins de Tau.vtières. — Gardes d'Épée d'or, I 710.


i5G RKPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Planche XVIII. Deux pièces. DifFérens desseins de Tabatières et Pommes de cannes. — Boîtes de montres.

Planche XIX. Deux pièces. Neuvième Livra des Œuvres, etc. — Surtout de table et Cuvette pour le Roy.

Planche XX. Deux pièces. Terrine. — Sceau a rai'REichir pour M' le Duc. i -2jI.

Planche XXI. Deux pièces. Sat.lières et Tabatières. — Porte-huillier.

Planche XXII. Deux pièces. Di.vième Livre des (Kuvres. etc. — Surtout de table. — Terrine.

Planche XXlll. Deux pièces. Diffcrens desseins de Sallières. — 'Hf.v pour le Roy.

Planche XXIV. Deux pièces. Pot a oïl. — Bougeoir, Mouchettes, etc.

Planche XXV. Deux pièces. Onzième Livre des Œuvres, etc. Projet de Chandelier a \3r.>lNChes pour le Roy. — Un Titre orné. Cinquième Livre d'ornemens, etc.

Planche XXVI. Deux pièces. Projet de grand Chandelier a branches j70!(r le Roy. — Motif d'ornement.

Planche XXVII. Deux pièces. Girandolles de porcelaine garnies d'or.

Planche XXVIII. Deux pièces. Miroir de toilette. — Côté de /'Écritoire de M. le Comte de Mawepas.

Planche XXIX. Deux pièces. Douzième Livre des Œuvres, etc. Chandelier en argent. — Motif d'ornemens.

Planche XXX. Deux pièces. Chandelier. — Motif d'orne.mens.

Planche XXXI. Deux pièces. . . . Id Id.

Planche XXXII. Deux pièces. . . Id Id.

Planche XXXIII. Deux pièces. . . Id Id.

Planche XXXIV. Une grande pièce in-folio. Livre d'ornemens d'église. — Treizième Livre des Œuvres, etc. Soleil exécuté en argent, etc. i~-j.

Planche XXXV. Une grande pièce. Croix d'autel.

Planche XXXVI. Une grande pièce. Ciboire.

Planche XXXVII. Une grande pièce. Chandelier d'église.

Planche XXXVIII. Une grande pièce. Encensoir.

Planche XXXI.X. Une grande pièce. Lampe d'église.

Planche XL. Une grande pièce. Projet du Salon de la princesse Sartorinska en Pologne^ côté des croisées. Babel se.

Planche XLI. Une grande pièce. Vue du même Salon, côté des glaces.

Planche XLII. Deux pièces. Vue du même Salon par le bout des sophites. — Pieds de table et Trumeaux.

Planche XLIII. Une grande pièce. Cabinet de M' le Comte de Bielenski. i~34.

l'ianche XLIV. Une grande pièce. Vue de l'angle du même Cabinet.

Planche XLV. Une grande pièce. Vue des Trumeau.v du même.

Planche .XL\'I. Une grande pièce. Plafond de peinture pour le même.

Planche XLN'II. Une grande pièce. Projet de Porte u'm'iwrtemest fait pour la baronne de Be^enval.

Planche XLVIII. l'ne grande pièce. Projet d'un Trumeau de gla'je pour un grand Cabinet, fait pour le Portugal.

Planche XLIX. Une grande pièce. Développement d'un Trumeau de gl-^ce fait pour le Portuisal.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII» SIÈCLE, STYLE LOUIS XV. iSy

Planche L. Une grande pièce. Canapé exécuté pour le comte de Bielenski. ij35.

Planche LI. Une grande pièce. Projet de Plafond d'une maison sise rue Rochouard.

Planche LU. Une grande pièce. Projet d'angle d'un Plafond portatif pour le Roy. ij'io.

Planche LUI. Une grande pièce. Projet d'une grande Pendule />/acee sur un panneau.

Planche LIV. Une grande pièce. Cadran a vent pour le duc de Mortemar. 1 72./.

Planche LV. Une grande pièce. Projet d'un Tombeau, etc. Dijon, ij33.

Planche LVI. Une grande pièce sur deux feuilles. Épitaphe de marbre et de bronze de M. le baron de Be^enval. exécuté à Saint-Sulpice à Paris. Meissonnier inv. et se.

Planche LVII. Une grande pièce. Élévation géométralc du projet de la Chapelle de Saint-Sulpice à Paris. i~2~.

Planche LVIII. Une grande pièce. Élévation géométrale du projet de /'Autel de Saint- Aignan d'Orléans.

Planche LIX. Une grande pièce. Elévation géométrale d'un des projets de /'Autel Saint-Leu de Paris.

Planche LX. Une grande pièce. Elévation perspective d'un des projets de I'Autzl Saint- Leu de Paris.

Planche LXI. Une grande pièce. Projet du Portail de l'église Saint-Sulpice de Paris.

Planche LXII. Deux pièces. Plans des projets d'Autels.

Planche LXIII. Une grande pièce. Projet d'un Plafond de peinture pour la chapelle de la Vierge, à Saint-Sulpice de Paris.

Planche LXIV. Une grande pièce. Projet fait pour le M.utre-Autel de l'église Saint- Sulpice de Paris.

Planche LXV. Une grande pièce. Saint Aignan guérissant Agrippin.

Planche LXVI. Une grande pièce. Saint Aignan, évûque d'Orléans, etc. Planche LXVII. Une grande pièce sur deux feuilles. Elévation d'un projet de Feu d'ar- tifice, etc. .4. Herisset se.

Planche LXX'III. Une grande pièce. Plan et élévation de ce projet. Planche LXIX. Une grande pièce. Projet 4' Artifice dans un jardin. Planche LXX. Une grande pièce sur deux feuilles. Projet de sculpture en argent d'un grand Surtout de table, qui a été exécuté pour le milord duc de Kinston en ij35. (Cette belle pièce est le chef-d'œuvre d'orfèvrerie du maître.)

Planche LXXI. Une grande pièce sur deux feuilles. Façade magnifique pour un Palais. Laureolli se.

Planche LXXII. Une grande pièce. Un Christ dans un Cadre orné.

La plupart de ces pièces sont gravées par Huquier, et les autres par Desplaces, Chenu . Bacquoy, Aveline, Balechou. Heriset. P. Audran. Riolet et Chedel.

Ces soixante-douze planches contiennent cent dL\-huit pièces diverses.

La Collection Bérard possède un exemplaire qui contient le même nombre de planches; . seulement il est numéroté par pièces et en chiffres arabes. Nous v trouvons les cent dix- huit que nous venons de détailler. Plus deux portraits dans des Cadres ornés, le baron de Brunstat et le vicomte de Turenne. Meissonnier arch. del., C. Drevet et N. de Larmes- sin se. — Quatre pièces. Serrurerie. La première est signée Meissonnier inv. . Charpen- tier se. — Et deux grandes pièces : Parallèle général des édifices les plus considérables, etc., dessinés à la même échelle par J. A. Meissonnier.

On connaît encore de lui une pièce représentant un Obélisque au milieu d'un jardin.


i58 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Figures alléç;oriqucs vers le bas, et Rcnommc'C vers le haut. Façade de monument dans le fond. J. A. Mcissmiiiier iiir., Huquier se.

Cet artiste est un de ceux qui ont le plus contribué à la création du stvle Louis XV. Ses compositions sont toutes de fort bon f^oût et' odrcnt le type parfait de cette époque. Son œuvre comjllet est cxcessivemi.nt rare.

17. LASSURANCE [Cailliîteai:, dit), architecte, mort en 1737. Il com- mença en I 72(S, en collaboration avec Gi.\.ri)I\i , la construction du Palais- Bourbon.

Une pièce. Décoration intcricure d'une des faces du Vestibule du Palais-Bourbon . du dessein de M' de Lassurancc.

Une pièce. Décoration du Lambris du coté des fenêtres de la Chajubre à couc'icr du Palais-Bourbon.

Une pièce. Décuration du L.iiubris du coté de la Cheminée de l'arrière-cabinct du Palais-Bourbon .

Une pièce. Décoration du Lambris du côté des croisées du p;rand Cabinet ou Salle d'as- semblée du Palais-Bourbnn.

Une pièce. Décoration du Lambris du côté de la Cheminée, etc.. du même Cabinet.

Une pièce. Décoration du Cabine: d'aisajwe du Palais-Bourbon.

Les cinq dernières pièces ne portent que le nom de .Mariette c.v.

18. LANGE, dessinateur, travaillait '.ers 1730.

Une suite de six pièces numérotées. Différens Cartouches et Ornemens. Lani^e inv.. J. B. de Poilly se. Paris, chej J. B. de Poilly. Grands motifs de sculpture rocaille. — Collection Carré.

iq. SELLIER f Fr.vxçois- Nicolas), graveur., travaillait à Paris dans la première moitié du X^'IIP siècle.

Une suite de Font.\ines d'après différents maîtres.

Il y a il la BIBLIOTH. DE PARIS beaucoup de pièces de cet artiste, mais elles ne concernent que l'architecture seulement.

20. LA COLLOMBE \->v.\ dessinateur et grascur, travaillait à Paris de 1702

à 1736.

Une suite de onze pièces, y compris le titre ; Xouvjaux desseins d'arquebvseries dessi- nés et gravés par De la Collombc. Paris. ij3o. Se vend che^ De Marteau, élève de feu -V. de La Collombe. Une de ces pièces porte la date de 1702, deux celle de lySb, et quatre sont signées de Marteau, i'j43. — La dernière de ces pièces, signée De Marteau fecit. représente quatre dessins de Dessus de boîtes et autres petits motifs. — Collection Carré. — Dans la Collection Foule, le titre commence par Divers desseins, etc.. et porte les mêmes dates.

Nous avons vu, dans cette dernière Collection, deux pièces plus grandes portant les n"' II et i3. Len"ii offre les mêmes motifs que les pièces ci-dessus; le n° 1 3 représente la décoration complète d'une Crosse de fusil et celle d'un pistolet. Ces deux pièces doivent faire partie d'une suite que nous n'avons pas encore rencontrée jusqu'ici.

Dans la même Collection, nous trouvons en plus une autre pièce ne portant pas de numéro. Au milieu, on voit dans un ovale un seigneur assis qui reçoit du gibier; au-des^


■ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII" SIÈCLE, STYLE LOUIS XV. iSg

sous, dans un Cartouche, une scène de chasse, et autour divers petits motifs. De La Collombe fecit , ijSCi.

2 1. DE lAIARTEAU le jeune, graveur sur métau.x, élève de M. de La Collombe, travaillait \"ers 1743.

Une suite de vingt-six. pièces numérotées, y compris le titre, sur lequel on lit : De Marteau le jeune . graveur sur tous métaux. Demeure au coin du quai Pelletier, du côté de la Grève, à Paris. Ces pièces représentent des motifs propres à l'ornementation des Crosses de fusil; elles ne portent aucune marque.

Une seconde suite de douze pièces numérotées, sans titre. Même genre, aussi sans marques. ?

Ces deux suites font partie de la Collection Foule.

11 ne faut pas confondre ce maître avec Gille Demarteau l'aîné, qui, ne en 1729, n'aurait eu que seize ans en 1743. Il n'est pas présumable qu'à cet âge il eût pu être éditeur des œuvres de La Collombe. Du reste , cette appellation de jeune difiere essentiellement de celle dCaîne' qu'a toujours portée Gille Demarteau. Nous pensons donc que ce sont deux maîtres différents. Il est il remarquer, en outre, que ce dernier n'a jamais été désigné sous le titre de graveur sur tous mélau.v.

22. HUQUIER (;J.vcQUES-G.vijRir:0 le père, dessinateur, graveur et éditeur, " né à Orléans en lôgS, mort à Paris le 3o juin 1772.

Une suite. Icdnologies oit so}it représentes les vérins, les vices , les sciences, les arts et les divinités de la fable, en deu.v cent sei^e estampes, inv. et grav. par Huquier. A Paris, clie^ ledit Huquier, rue des Mathurins. — Ces pièces représentent des Motifs d'orne- MENS et des Trophées en tous genres, style Louis XV. — Collection Foule. — La Collec- tion Bérard possède les deux cent seize dessins qui ont servi à la composition de cette suite.

Une suite composée de neuf Livres de chacun douze pièces (cent huit pièces), intitulée^: Recueil de plus de six cent Vases, nouvellement mis au jour, composés et gravés en partie par Huquier, collection très-utile à différens artisies. Paris, che^ Huquier. — Cette Col- lection, dans le genre Louis XV et Louis XVI, est très-remarquable et d'une très-grande variété. Nous y remarquons beaucoup de formes chinoises et japonaises. — Collections Foule et Bérard. ^

Une suite de soixante pièces, divi;ce en dix Livres : Nouve.vu Livre de Serrurerie con- tenant soixante planches remplies de plusieurs pensées pour tous les différens ouvrages qui s'y e.vécutent, inven'é. gravé et mis au jour par Huquier, etc. — Balcons, Rampes d'escaliers. Grilles, etc.

Une suite de soixante pièces, Livres de différentes c.^;pèc^s d'oiseau.v. plantes et fleurs de la Chine, divisée en quatre parties, dont voici l'indication :

i" Livre de différentes espèces d'Oiseau.v de la Ciiine tirés du Cabinet du Roy . gravé par Huquier, de i îl i5.

■ 2° Livre de différentes espèces d'Oiseaux, Fleurs, Plantes et Trophés delà Chine tirés du Cabinet du Roy, gravés par Huquier. Deuxième partie, de 16 à 3o.

3" Livre id Troisième partie, de 3i îi 4?.

4" Livre id Quatrième partie, de 41J ;i tio.

Une suite de six pièces, même format, contenant deux numéros par pièce, et intitulée ; Recueil de groupes de Vases, de Fleurs et Trophés de la Chine. Cinquième partie, de i à 12. — Collection Carré.


i6o REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Une suite de douze pièces. Preiiiicr Livre de nouveaux Caprices d'ornemens ineslés de fleurs et de fruits, inv. et i^rav. par Huquier. Compositions de fleurs et de fruits de fan- taisie dans un mélange de rinceaux rocaille. — Collection Car.ré.

Une suite de douze pièces, y compris le titre : Recueil de cent suixaiUe-huit Frises d'ornemens arabesques à divers usages, des. et prav. par Huquier. Secmuie partie. — Collection Carre.

Une suite de douze pièces, y compris le titre : Tniisième partie contenant cent soi.vante et sei^e Frises d'ornemens. id. — Collection Carré.

Une suite de douze pièces : Nouveau Livre de Trophés, de Fleurs et l-'ruits étrangers, inv. et grav. par Huquier. — Collection Carré.

Une suite de vingt-quatre pièces, grand format, divisée en quatre livres de chacun six pièces. Livres A. B. C. D. propres à ccu.v qui veulent apprendre à dessiner l'ornement chinois et à diffcrens usages, comme pour les feuilles de Paravens. Panneau.w etc. Paris, che^ Huquier. — Les six pièces de chacun de ces Livres se raccordent et ne forment qu'un seul et grand motif. — Collection Carré.

Une suite de douze pièces. Livre de Bordures d'Ecrans (à mains) à la Chinoise, inv. et gr. par Huquier. Compositions de rocailles et de fleurs, avec sujets chinois et champêtres au milieu. — Collections Carré et Lesoufaché.

Dans cette dernière Collection, nous trouvons en plus neuf pièces du même genre, six avec sujets chinois et trois avec petits trophées suspendus au milieu.

Deux pièces (grand in-folio) : Bordures d'Ecr.\ns de feu offrant chacune une compo- sition diff"érente, et dans lesquelles, au moyen d'un second tirage, on introduisait des sujets variés, qui se trouvent dans l'œuvre de Boucher, sous le titre de Différentes figures chinoises. — Collection Carré.

Une suite de six pièces. Recueil de Dessus déportes inventés par les plus habiles maîtres. A Paris, chc^ Huquier. — • Ces pièces se trouvent dans l'œuvre d'Oudry. BIBLIOTH. DE PARIS, D b. 23.

BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume intitulé Huquier. E e. 12 a, nous trouvons les pièces d'ornement suivantes : Douze pièces. Livre d' animau.v par Oudry, peintre du Roi.

— Douze pièces. Recueil de différentes éludes d' animau.v , gravé d'après les dessins des plus habiles maîtres par Diinker et terminé par Huquier. — Dix pièces. Figures décora- tives, Apollon et les Muses, d'après Bouchardon. ■ — Douze pièces. Le Troisième Livre de Cartouches, par J. De La Joue. — Dix pièces, Arabesques en hauteur, d'après Watteaui

— Douze pièces. Arabesques en largeur, d'après le même. — Une belle pièce, intitulée La Fontaine, d'après De La Joue. — Une grande Arabesque, la Danse bachique d'après Watteau. — Une pièce, Plafond d'après Meissonnier. — Le Portrait d'Oppenort. dans un riche Encadrement. Huquier se. — Le Portrait de J. J. Gimai de Bonneval, comédien ordinaire du Roi, ij4i ; dessiné par J. G. Huquier fils . dans un Encadrement orné. C'est la seule pièce où nous trouvons le nom de ce dernier.

Huquier a gravé en partie les œuvres d'Oppenort, de Gillot, de Watteau, de Meisson- nier, de La Joue, de Bouchardon, de Charpentier, etc.

23. HUQUIER (jACQUES-GAiiRiF.i. le fils, peintre et graveur, c-lève de .son père, né à Paris en 1725, mort en 1702.

Le père et le tils ont longtemps travaillé ensemble; il en résulte que leurs œuvres sont difficiles à distinguer, d'autant plus que la similitude des prénoms prête beaucoup à la confusion. — Nous n'avons vu qu'une pièce signée J. G. Huquier fils. C'est le portrait de J. J. Gimai de Bonneval que nous venons de citer plus haut.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII" SIECLE, STYLE LOUIS XV. i6i


24. DUBOIS, éditeur à Paris.

Une suite de six pièces. Écrans a main, ornemens dans le genre de Babel, motifs du milieu dans le style de Watteau. — Les Plaisirs du Printemps , de VÉté , de V Automne et de VHyver. — ]J Aimable Embarquement de Siter (sic). — Le Jolie Jeu d'amour. — o",23 sur o^jSo.

Une seconde suite de six pièces, même genre : Les Oyes du Frère Philippe. — Le Cocu battu et content. — La Cruche. — Le Cuvier (o'°,24 sur o^iSo). La cinquième représente un second sujet de l'Embarquement à Cythère, et la sixième le Pommier de La Fontaine. Ces deux dernières ne mesurent que o'°,24 sur o'",27.

Ces douze pièces, sans nom d'auteur, ont été publiées par Dubois , rue du Petit-Pont. (Très-rares.) — Collection Lesoufaché.

25. PINEAU FILS (D.), sculpteur, fils de Nicolas Pineau.

Une suite de six pièces. Livre nouveau de différens Cartouches et Consoles inventés par D. Pineau fils, sculpteur, et gravé par Huquier. Paris, chej Huquier. Un seul grand motif Louis XV sur chaque feuille. — Collection Bérard.

Une suite de sis pièces. Livre de pieds de Tables, pieds Destaux, inventés et gravés par Pineau fils, sculpteur. Paris, chej l'auteur et chej Huquier. ijS5. Chaque pièce est marquée Pineau f. — Collections Carré et Lesoufaché.

Une suite de douze pièces. Livre de Pieds de tables inventés et gravés par Pineau. Paris, chej l'auteur et che^ Huquier. Consoles et Piédestaux, o", 17 sur o°',23. — Collec- tion Lesoufaché.

Ces dernières pièces portent le cachet Louis XV à Louis XVI.

Le Collection du baron Pichon possède vingt-deux pièces de ce maître.

26. BOUCHARDON Edme), sculpteur et architecte, né à Chaumont en Bassigny en 1698, mort en 1762.

Une suite de six pièces, la Fontaine de Grenelle à Pi^ri's, gravées par Louise de Mon- tigni, retouchées ensuite au burin par J. B. Tillard et par A. de Saint-Aubin.

Une suite de six pièces. Nouveau Livre d'Enfants. Aveline, se.

Un Livre d'Etude de doutée enfants. Huquier, se.

Deux suites de douze pièces chacune, plus les titres. — Premier et second Livre de Vases inventés par Edme Bouchardon, sculpteur du Roi. Huquier. se. — Collection Carré.

Deux pièces représentant deux grands Vases, o^zj sur o^iIq. On lit vers le bas de chacune d'elles : Vase inventé par Edme Bouchardon. H. se. (Huquierj. — Collection Poterlet. — Nous n'avons jusqu'ici rencontré que ces deux pièces.

Nous trouvons à la BIBLIOTH. DE PARIS deux volumes intitulés Œuvre de Bouchar- don. F a. 43, F a. 44. Voici le détail des pièces relatives à notre sujet : Dix-sept pièces, Figures décoratives. — Une suite, dix pièces et un titre : Apollon et les Muses, des. par E. D. Bouchardon. etc. Huquier se. ij3g. — Deux pièces. Fontaine de la rue de Gre- nelle, composée et e.vécutée par Bouchardon. La première pierre en fut posée à la fin de l'année ijJg. — Une belle pièce, la Fontaine des Grâces. Huquier, se. — Deux pièces contenant quatre motifs de Fontaines. — Cinq pièces , Armoiries. — Trois pièces, Vignettez. — Une pièce. Titre du Journal de musique de M. de la Garde, ijSS. — Titre pour son Anatomie. — Titre de l'architecture de d'Aviler. — Une pièce, Armes de la ville de Paris. — Cinquante pièces, Statues et Figures antiques. — Le premier et le second Livre de \'ases (vingt-quatre pièces) que nous avons déjà mentionnés. — Plus

23


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


les deux autres piécL's plus grandes, représentant deux Vases. H. se. — Les deux suites d'enfants, que nous avons aussi indiquées plus haut, se trouvent dans le volume F a. 44.

27. PREVOST (J.), dessinateur et graveur.

Vu une petite pièce représentant un Cartouche rocaille reposant sur un socle du même genre. J. Prévost fecit. i.y.4.6. — Collection Carré.

28. LE GRAND (J.) TaîncS architecte.

Une grande pièce en hauteur. Arc de triomphe dédié à Son Altesse Sérénissii)ic Madame la Duchesse du Maine, etc. Le tout inventé par J. Le Grand l'aîné, architecte Gravé par P. F. Tardieu de la Montaigne. i"4ii.

2ij. FRAISSE, peintre, travaillait vers lySB.

Un volume in-folio, intitulé : Livre de Dessins chinois tirés d'après les originaux de Perse, des Indes, de la Chine et du Japon, etc., par le s' Fraisse, peintre de Son Altesse Monseigneur le Duc. Paris, P. N. Rottin, i 7 j'5. — Ce volume, contenant cinquante-cinq pièces très-curieuses , représente des scènes avec personnages , des motifs de feuillages et de fleurs fantastiques. Il se trouve à la BIBLIOTH. DE PARIS; il est intitulé au dos ; Livre de dessins chinois, O e. 238. — Collection Lesoufachè.

La BIBLIOTH. DE BRUXELLES possède un volume portant le même titre et la même date, mais ne contenant que quarante-quatre pièces coloriées avec le plus grand soin. La première, d'un très-grand format, est surtout fort remarquable; elle représente un arbre qui couvre la totalité de la feuille.

Ces motifs sont très-utiles à consulter pour la composition des étoffes et des papiers peints dans le genre chinois.

3o. MONDON le fils (Jew;, dessinateur, travaillait à Paris vers 1708.

Nous trouvons de lui les pièces suivantes dans un volume intitulé Œuvres d'Aveline. — BIBLIOTH. DE PARIS, E e. 12.

Une suite de quatre grandes pièces, les Heures nu Jour, composées de rocailles avec sujets au milieu : V Heure du matin. l'Heure du midi , le Tems de l'après-midi et le Tems de la soirée. Ces pièces sont très-remarquables et traitées avec beaucoup d'esprit; elles sont accompagnées de vers galants qu'on lit au bas. Mondon le fils, inv. A. Aveline, se. — o"',42 sur o"',355.

Une suite de sept pièces, y compris le titre ; Livre de Trophées dédié à très haut, très puissant et Serenissime Prince Monseigneur 'Victor-Amedé de Savoye , Prince de Cari- gnan, par son très Innuble, très soumis et obéissant serviteur Mondon le fils, et gravé par A. Aveline. Paris, che^ Mondon le fils. Ces pièces sont traitées dans le genre Rocaille.

Une suite de quarante-deux pièces, divisées en six Livres de chacun sept pièces, y com- pris le titre. — o™, i 55 sur o'",2i 5.

A. — Premier Livre de Formes rocailles et cartels, invente:; par Mondon le fils et gravé par Aveline. Chej Mondon le fils.

B. — Deu.vième Livre. Même titre.

C. — Troisième Livre de Formes rocailles et cartels, orné de Figures de mode, i yib.

D. — Quatrième Livre de Formes ornées de rocailles. Cartels, Figures, Oiseau.v et Dragons chinois. i-3G.

E. — Cinquième Livre de Figures et Ornemens chinois, dédié au duc de Chatillon. 1 yJG


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII-^ SIÈCLE, STYLE LOUIS XV.


F. — Si.viènie Livre de Formes rocailles et cartels ornés de Figures /rai2.\iises , dédie au duc de Chat il Ion. \-j36.

Nous n-ou\ons en pkis les titres suivants, qui porteraient à neuf le nombre de ces Livres.

Les Arts représe)ités par leurs Génies, ou septième Livre de Formes et de Rocailles, dédiés à S. E. yL le comte Bene et Masseron . etc. Gravé par Aveline. Paris, che, la veuve d'Antoine Aveline.

Xeuvième Livre propre pour la menuiserie, inventé par Mondon fils, ij^o- Paris. cliCy Roguié. — Nous ne connaissons que ce titre, qui représente une devanture d'.\lcôve de style rocaille.

Nous n'avons pas jusqu'ici rencontré le huitième Livre.

Une suite de quatre pièces représentant les quatre parties du monde; elles sont figurées par des femmes reposant sur des motifs rocaille ayant l'aspect de feux de cheminées. Mondon in. avec privilège du Roy. Martin Engelbrech e.v. o", 17 sur o"", 18. — Coloris de l'époque.

Une grande pièce représentant le dessus et les côtés d'une boîte rocaille. Mondon in.. Daumont ex. o",22.^ sur o™,32. — Vu ces trois pièces dans la Collection Poterlet.

Les compositions de ce maître sont très-intéressantes; elles offrent des modèles parfaits de rocailles en tous genres. Elles ont été copiées en Allemagne et publiées par Jo/î. Georg. Merj, d'Augsbourg, et Martin Engelbrech.

Si. CUA'ILLIES iFr.wçois dei père, architecte, né à Soissons en UjqS, mort en 1768, élève de Robert de Cotte. Il fut nommé sous-architecte à la cour de Bavière en 1725, et premier architecte de S. A. S. E. de Bavière et Cologne en 1738. Il ne commença ses publications qu'à partir de cette dernière époque.

SUITES PUBLIÉES A PARTIR DE IjSS.

Neuf suites de six pièces. Livre de Cartouches propres à divers usages réguliers et irréguliers, par François Cuvilliés. conseillier et architecte de leurs S. A. S. E. de Bavière. Une de ces suites a été gravée par Zedelestky . deux par C. A. Lespille^ , et les autres par F. X. Jungwierth de Munich. Ces pièces, en hauteur et en largeur, représen- tent de riches Cartouches rocailles.

Trois suites de six pièces. Premier . second et troisième Livres de Cadres . de Glaces et Bordures de tableaux. Inv. par Cuvilliés. gravé par C. A. de Lespille^.

Huit suites de six pièces. Livres de Plafonds réguliers et irréguliers . inv. par F. de Cuvilliés. Deux de ces suites ont été gravées par F. X. Jungnnerth . et les six autres par C. A. de Lespille^. Ces pièces représentent des quarts de Plafonds.

Quatre suites de six pièces. Livres de Lambris, inv. par F. de Cuvilliés. gravé par C. A. Lespille^. Décorations d'appartements, Cheminées, Glaces et Meubles servant à le> orner.

SUITES PUBLIÉES A PARTIR DE 1743.

Seize de ces suites se composent de six pièces, les autres de quatre seulement ; elles ont toutes été publiées à Paris, chez Fauteur et chez de Poilly, rue Saint-Jacques, à l'image Saint-Benoît.

Premier Li\re A. — Morceaux de Caprices propres à divers usages. F. de Cuvilliés inv.. G. Roesch se. Cartouches avec ruines architecturales. Six pièces.


104 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.

Deuxième Livre B. — Morceaux de Caprices à divers usages IJ Ruines

d'architecture, Palais, Cartouches, etc. Si.\ pièces.

Troisième Livre C. — Livre de Panneaux à divers usages. F. de Cuvillics inv., Charles- Albert de Lespille^ se. Deux motifs d'arabesques sur la feuille. Six pièces.

Quatrième Livre D. — Morceau.v de Caprices à divers usages et pour servir aussi de dessus de portes Id Six pièces.

Cinquième Livre E. — Livre de Tables de différens dessins, dont les plans des tablettes en marbre sont marquées au-dessous desdites Kl Six pièces.

Sixième Livre F. — Livre de différens dessins de Commodes . dont les ornements sont supposés être en cuivre doré . et dont les plans des tablettes sont marquées au-dessous de chacune desdites Id Six pièces.

Septième Livre G. — Livre de Serrurerie Id Six pièces.

Huitième Livre. H. — Nouveau Livre de Serrurerie Id Six pièces.

Neuvième Livre I. — Morceaux de Caprices à divers usages. Grands Panneaux, ara- besques Id Quatre pièces.

Dixième Livre K. — Morceau.v de Caprices à divers usages Id Pan- neaux dans le genre Watteau. Quatre pièces.

Onzième Livre L. — Livres d'Ornemens. Girandoks, Torchères, Guéridons, Tables, Bordures de glace, etc Id Quatre pièces.

Douzième Livre M. — Livre de Fontaines propres à décorer des places publiques

Id Six pièces.

Treizième Livre N. — Projet général d'une yLiison de campagne. VXini tlcowçiG

Id Cinq pièces.

Quatorzième Livre O. — Morceau.v de Caprices à divers usages. Panneaux, arabesques. . . . . Id Quatre pièces.

Quinzième Livre P. — Livre de Portes cochères Id Six pièces.

Seizième Livre Q. — Dessins de Lambris Id Décorations intérieures

avec leurs meubles. Six pièces.

Dix-septième Livre R. — Livre de parties de Plafonds en voussures Id

Six pièces.

Dix-huitième Livre S. — Livre d'ornemens à divers usages Id Recueil

d'orfèvrerie et bijouterie, gravées par F. de Cuvilliés fils. Six pièces.

Dix-neuvième Livre T. — Livre de décoration de Lambris, gravé par C. A. Lespillej avec les Glaces, Cheminées, Poêles, Meubles utiles à ces décorations. Six pièces.

Vingtième Livre V. — Livre de développement de Bordures de tableaux, gravés par Cuvilliés fils. Six pièces.

Les suites publiées à partir de ij.u") et marquées aussi par des lettres, de A îi Z, repré- sentent des Projets d'architecture pour Maisons de campagne, Belvéder, Pavillon. Jar- dins, etc. Plans, Coupes et F'açades. Pas de pièces d'ornement.

Une suite de sept pièces en hauteur. Livre de Plafonds et d'un Poêle. Cuvilliés père inv.. Cuvilliés fils se.

Une suite de quatre pièces en largeur. Études de Trophées. De Cuvilliés père et fils inv., Kaltner sculp.

Une suite de quatre pièces. Études de Têtes à l'usage du bâtiment, à l'usage des clefs de portes et croisées. F. Cuvilliés père inv.. Maag se.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII» SIÈCLE, STYLE LOUIS XV. i6d


Une grande pièce en hauteur, représentant un Grand ClunJelier d'église , exécuté en argent sur les dessins de M de Cuvilliés père, mis au jour par son fils en 1779. Maag se.

Toutes ces pièces font partie de la Collection Bérard. Nous avons suivi dans leurs désignations le Catalogue que M Bérard père a publié en 1859 dans la Revue universelle des Arts, tomes VIII"" et IX, pages w'> et 429. Elles ont toutes été publiées à Munich et à Paris.

Ces compositions rappellent le genre rocaille allemand; il est facile de se rendre compte de cette tendance, qui provient d'un séjour prolongé à la cour de Bavière. Néanmoins le goût français y domine, car Cuvilliés père a su se préserver de l'exagération des maîtres allemands de cette époque. Elles sont très-utiles à consulter comme type du genre rocaille arrivé à son apogée.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède les pièces suivantes dans un volume intitulé Cuvilliés père. H a. 28 b. — Une suite de six pièces (n» 23) Livre de L.\mbris nouvelle- ment inventé par F. de Cuvilliés, Conseiller. Gentilhomme de bouche et Architecte de leurs A. S. E. de Bavière et de Cologne. C. A. Lespillej se. — Deux autres Livres de chacun six pièces (n"^ 24 et 28), portant le même titre. — Deux suites de six pièces chaque (n"' 26 et 27). NouvE.^ux DESSINS DE L.vMBRis invcntés. etc. — Une suite de six pièces. Livre de Pieds de T.a.bles de différens desseins, dont les plans des tablettes sont marqués au-des- sous, etc. Ces planches représentent de riches Consoles; il y en a deux sur la feuille. — Une suite de six pièces. Livre de Serrurerie, Grilles, Potences, Porte d'entrée de Chœur, Porte de jardin , Rampes d'escaliers. Serrures, Targettes, etc. — Une suite de six pièces. Diverses pièces li'OuvR.iOES de Serrurerie. Même genre que la précédente. — Cinq pièces. Livre de Cartouches réguliers nouvellement inv., etc. (N" 12.) — Cinq pièces. Premier Livre de Cadres ou Bordures de tableaux. (N" i3.) — Dix pièces. Livre de P.\NNE.\ux IRRÉGULIERS à dîvcrs usages nouvellement inventés, etc. (N" 18.) — Dix pièces. i^ouveau Livre de Plafonds inv., etc. Ces compositions sont doubles, et représentent vingt quarts de plafonds. — Huit pièces. Livre de Plafonds nouvellement inv.. etc. Ces compo- sitions sont plus grandes; elles ne représentent chacune qu'un quart de plafond.

Dans un autre volume, H a. 28 c, vers la fin, nous voyons les pièces suivantes du même maître : Une pièce. Titre orné. Livre d'Etudes dessinées par MM. de Cuvilliés père et fils, d'après différents morceaux exécutés. — Trois pièces. Epitaphes. — Deux pièces. Frontons, Cartouche au milieu et Figures sur les côtés. • — Quatre pièces. Autels dédiés à S. A. S. E. Monseigneur le Cardinal de Bavière. — Treize pièces réparties dans le volume, Jardins a la française, dont quelques-unes ont des titres ornés, du genre rocaille. — Les autres pièces qui composent ce recueil représentent des Projets, Façades, Plans et Coupes de riches Maisons de campagne, genre Louis XV, qu'il est bon de consulter; les Coupes, entre autres, offrent des indications de Décors intérieurs.

CUMLLIÉS iDEi fils. — ^^oi^ Style Louis XVI.

32. BLANCHARD E.;, dessinateur.

Nous ne coiinaissons que deux pièces de ce maître; nous les avons vues il la BIBLIOTH. DE ROUEN. La première représente un Orgue, et porte le n" 35; la seconde, une Chaire A PRÊCHER, n" 39. E. Blanchard del., A. .iveline se.

33. MARSENOIS, dessinateur.

Une suite de quatre pièces, P.\nneaux rocaille avec personnages, représentant les quatre Saisons. Marsenois inv.. F. Aveline se. Daumont ex. Genre Mondon. — Collec- tion Carré. — o", 175 sur o", i33.

34. GRAVELOT (Hubert François Bourguignon), dessinateur et graveur.


iG6 RÉPERTOIRE DES MAITRES O R N E M A iN I STES.


ne en ibqg, mort en i 773. Il ne commença à travailler qu'à l'âge de trente ans. Ses premiers travaux portent le cachet du style Louis XV, et ses derniers celui du commencenient du style Louis XVl: nous indiquons les pièces qui ont rapport à chacune de ces deu\ époques.

Les œuvres de ce maître sont contenues dans trois volumes qui se trouvent ^ la BIBLIOTH. DE PARIS, intitulés : Hubert Gi\ivelot.

Dans le Premier volume, E e. S, nous trouvons les pièces d'ornement suivantes : Deux pièces, charmants Cartouches (Louis XV), les Petils Comédiens. P,7ris . chej Kiff.utd et cbej Blondel. — Une pièce. Sujets divers et Manche de couteau. (Louis XV.) — Quatre Médaillons ovales {Louis XVI), et deux petits Motifs rocailles. — Sept pièces. Portraits dans des Cadres ronds, inscrits dans des rectangles enrichis d'Ornements et d'Amours. (Louis XV et Louis XVI.) — Trois Cadres ovales ornés. — Un Frontispice. Exercice de l'infanterie , ijjO. (Louis XVI.) — Une Vignette aux armes de France. — Dix-huit Vignettes ornées pour la Jérusalem délivrée. Le Roy se. (Louis XV et Louis XVI.) — Dix-huit autres pour le second volume du même ouvrage. — Vingt Cartouchks. (Louis XVI. J Argomento. — Un Titre ou Frontispice pour les Contes moraux de Mar- montel. (Louis X VI.) — Dans les pièces qui suivent et qui représentent des sujets de genre, nous trouvons de charmantes indications de Décors intérieurs et d'ameublements. ( Louis X V et Louis XVI.) — Six pièces. Portrait de Boccace dans un Cadre orné, et Titres des cinq volumes du Décaméron.

Deuxième volume, E e. 8 a. Nous trouvons, en parcourant les pièces qui le composent, de nombreuses indications de Décors et d'Ameublements.

Troisième volume, E e. S b. — Dix-huit pièces ovales ornées de Rubans, de Fleurs et d'Attributs, avec l'explication des sujets qu'elles encadrent. Gravelot del. , Moite se. (Louis XVI.) — Deux pièces. Armoiries ornées d'Amours. — Quinze Vignettes de diverses dimensions représentant des Armoiries ornées. — Six pièces. Cartouches renfermant des sujets. (Louis XV à Louis XVI.) — Douze Culs- de-lampe d'ornement. — Dix-huit Enca- drements (Louis XV) pour les Fables de La Fontaine et Jeux d'enfants. — ■ Trois grands Titres en forme de Cartouches. Amérique méridionale , Asie et Amérique septentrionale. (Louis XV. I — Tous les autres Cartouches des cartes de d'Anville sont de lui. — Un Titre ^Villiam Pulteney esq. (Louis XV. I — Quatre Titres (Louis XVI). i ~j i . — Un joli Titre (Louis XV). Martinet inv., Thérèse Martinet se. Le Pri.v de la Beauté. — Un Titre en blanc. Frédéric inv.. Gravelot se. (Louis XV.) — Un Titre. Les ^4"!oi/;-5 de Mirtil (Louis XV). Louis Legrand. inv. et se. — Trois Titres en blanc. — - Six petites pièces. Car- touches à enfants. [Louis XV.) — Quinze Vignettes diverses. — Neuf Vignettes encadrées pour le Paradis terrestre de M""' Duboccage. i~jn. (Louis XV.) — Quatre-vingt-seize Culs-de-l.\mpe d'ornement, dont trente-cinq ornes d'enfants. — Cinquante Lettres ornées. — Quatre charmants motifs d'Écrans à main (Louis XVI). Choffard fecit J~~2. Paris, che^ Lattre.

Nous avons vu huit pièces numérotées, signées Gravelot inv., Baclieler se. Elles repré- sentent chacune deux petits Cartouches Louis XV, dont l'intérieur est rempli par des sujets : ÏOptique,-\di Géométrie, la Sculpture, la Peinture, l'Ecriture, VAritItmétique . le Chimiste, le Poète. Y Horlogerie, la Gravure, l'Astronomie, la Géographie, la Musique, la Médecine et la Botanique. Cette dernière est seule sur la feuille. — Collection Carré, deux cents pièces.

35. DE LA COUR, dessinateur et graveur vers 1741. Il a travaillé en Angleterre. Une pièce. Grande F'rise. De la Cour inv. et se. According to act of Parlement.


ECOLE FRANÇAISE. XVIII" SIECLE, STYLE LOUIS XV. i-lj

Une suite de sept pièces. Dessins de bijouterie, genre Pendeloque; Dessus de boîte, etc. De la Cour inv., Bonneau se. Vu trois pièces.

Une pièce. Be.\u Motif rocaille sur fond d'architecture. De Li Cour inv., Vivares se. Published nov. ij4i. by De la Cour.

Une pièce. Cadre rocaille avec un motif d'agrafe au milieu. De la Cour inv.. R. Wliite sculp. According to aete of Parlement.

Deux pièces. Encoignures de Cadres Id

Ces huit pièces faisaient partie de la Collection Carré.

3(5. CANUC, dessinateur.

Les six pièces que nous connaissons de ce maître se trouvent dans le Nouveau Livre des cinq ordres de Blondel que nous citons plus haut au n" 44, sous les n"* 77, 78, 79, 80, 83 et 85. Les quatre premières représentent des Chaires a prêcher (genre rocaille alle- mand), et les deux dernières un Porche d'église et un Buffet d'orgue; elles sont signées Canuc inv., E. Charpentier se. Le n° 85 porte, sans doute par erreur, le nom de Danuc inv.

2>-. POULLEAU, dessinateur et graveur.

Deux pièces. Divers desseins de Balcons à plusieurs usages. PouUeau se, Chereau e.v. N°* 98 et 99 de l'ouvrage ci-dessus.

Une pièce. Titre pour le Xouveau Livre des cinq ordres d'architecture par J. B. Vignole. PouUeau inv. et scii. Publié par Dauinont. Les illustrations du texte de cet ouvrage , au nombre de trente-trois, sont aussi d^; lui. PouUeau. inv. et sculp.

Nous citerons en plus les quatre pièces, Desseins de Cheminées , que Daumont a inter- calées dans l'œuvre de Delafosse, et qui portent la lettre N du troisième recueil relatif à l'ameublement.

38. MOLLET Armami-Louis , architecte. 1713-1737.

Une pièce. Lambris d'antichambre, du dessein de M. Mollet, architecte.

Une pièce. Décoration du Lambris de la chambre de parade de l'hôtel d'Evreu.v. du coté de la cheminée. Mariette e.w

Une pièce. Lambris de la seconde antichambre de l'hôtel d'Évreux à Paris . du dessein de M. Mollet, arch. Mariette ex.

Une pièce. Décoration du Lambris de l'antichambre nu salle de bal de l'hôtel d'Evreu.v. ^L^riette ex.

Une pièce. Décoration de la Chambre de parade de l'hôtel d'Evreu.v. etc. Mariette ex. — Collection Cruchet.

jQ. MOLLET AndriI, J.vcQUEs et NoeO, 1751.

Une suite de trente pièces in-folio, intitulée • Le Jardin de plaisir, par A. Mollet. Stockolm, ijSi. — Ces planches sont signées : André Mollet invenlor. Jacques Mollet inventor et Noël Mollet inventor. Elles représentent des Parterres de bordure pour Jardins à la française et des Labyrinthes.

La BIBLIOTH. DE PARIS, dans le volume Jardinage et Fleurs. H d. 84, possède vingt-deux de ces pièces.


ifiL. lEsSfeÉaC - '^.aB*^ at^seoEi- :^i Ssbêk ai :?-»»_ -aKSE^be


i JegsjEsar £:aoE


^ ^S^^ffiOE TB-înniersiteiaEaiŒBtTBfiaE;-




>5. i85-


_^E. anE. aETiSE^ji-


I CM I- l.'IrA NCA 1^1' \ VI I I" Ni M I I \ \ \ I I i>l' IH \ V


Hui.MI.I.I:. (. /. hullns.\C. ■ I.IMPA. I>ll/lil.\ .W. Nim^ ll'ilVlllll. |lil-. vu lil ilMillU'

A l'iiris, (lu- j /><■ l.,iiiiiossiii, ^i\u>i'ur du liny, ii"Vj-|'* tm i-l'l**'

Il cxi-.lc III |ilii . cliiix pii'Cei», l'ANNIrlAllli illl IIU*I11P HvMH'i' ; 1,11 ('JlMUtl »M II) /Vi'/li',

/•', Itmiilici iiii' . I .<■ l'ritifi' Si'iilp, liniiit'!t irtMil'iinla iliiiiN tUiK tiiiH'dili'fiiii'iil'» iiii'iillUi. Collection l.c^iouliiclic.

I.cit pic-cc'K i«uiviiriicq i'C|ii'i-!)CiiU'iii ilt'r> mniih dr lif^iiu'q lUVnrtilIvi'ti.

l'iic tiiiitif lie iloii/L- |iii'%'«i), Aiiiitt iiir«) : I'Ikhi'i'I) clilii<iltj(<a, i>u|i U iU\\\<* iltoi |iiiviiiM*"< /•', Itnticlur /«)',, //ui/iiiir .il'. 1,(1 iireitili'io «cuit' |Hii'(e ipm iil|4ii>iliiiii>i; U'i iiiilicii m\\\\ niiiin murqucs,

IJOC tjllitCMlc lIoU/l' |li<'i.e!>, Alllll'i) l'IKHI'i'lt b'illllltlll^tl |l|u.1 r,llll|l|l^S lll' I lllll|IMIl|l|llll, MIIIIH'

roiéf!) tt L'Mioui(5v!i d'un lilci, Ih'/tnliiil fiir /, Hmithur, fffiivi) ji.ir liini'iiin, l'xU'l», ('/(Cf Atidran, Nou!> m'iivom^ |)(it> vu le ii" i, on «c trouve |i(?ui'ti|ip l« illi»'. N" %, l,ii r'((/7i) xitif chlnoUi', N" '5. MuHlqiin l'hliiDlnn, N" .(, (.ti Miiili'nnii' iln .l.nJhi N" 'i, lu

.hirdinUri' chlnohif, N" (», l,e ,/«// il'l'li'lii'ln l'Iilimln, mIi;,, flOi

l;'u(ï suite Je 'juutcf |(ii'çç!i, lt'3 tiuttliP l'Jt'iut'iil!), I'Ikui'hi) L^liiiiolifit, /■' lliiiiilii'i lini , A. AvuUtw »c, /'arh, l'Iwj lliKjiili'r, IJuc !>ui(c lie luio'i /(iètfe*, lei> titi'i Htrn», l'ij^iictf* (.liiiiolKc», lUuulnii lin' 1 7/<'i

Dcu» f;iç'tc«, Hj^uft!» fliinoi!»»*, lininjlitif Inv,, Viiiiluli'l ii', t île), '.

Une nulle île aix nrmi'tê^ |ii/"-0» Jii'folio, Loitnuu!) ohiid I? iiotii (le '\'^i'ii»iiit,uii'>) i iiiMoioiMt, 1^ J'i'wlnf l'hlniilna. = \,» Ihinnn flilwilnu, l,«< ,/,iiilhi ulilimln, Iti I'.IiiIhkh l'hliiiituv. l.'Audh'rit'c de l'l'!mpi/ri/iir (liltinln, \,h /'"nhi' rliliuihu, /, Itniiilinr j'iiiy , llihiiilm «X, IJ«II«* e^«»j«<*l(ioo* nrit^en »(« iiiinihivii>ieD ()t;u/»i

fW« (/»y»':; 'Ji-'/' /■) î (/'*',«>'>»«(» (<r«v<S!î ((«» A)ivllii«i l,it liim, r.linivini l'i lliiijiili'i

Toiiit«« " i(«f)t (»«f((« <i^ Im (,//||««.(i/»() (;«Kiii,

l*»«)i»j/. "», faiwi») ((«M(ii<»l«r/«uvf«i»l« Wift^irtU, <)/(»i( «i(j()tm'nk unt-. .-,1 i-n- du.» **<»(*(«'» 'Iff hb t/i«)(t#,

0««.» 1« PwejM»!^, D \f. %%, flÉTtf» V(9yo^ /'//'//<' 'riirn t*n Uimw,

mtiiiU '■■• '■■ ' • • /■ ,, "/^'/rf, \'t\n

uminu bi . Il /.,,; ,.t(^ »\f»iv

^uf^'.S'Aii . I I I , '/ ,. ., (Uiiitii'H

tiitMf^m<i, J, h' t,'Amoiif nhulmif c) \Atiiiiiir niidwiiiiiniii .

IJfkié ^c, - (' ' / l'inoim, Avuliiiu jii, . I/A/M Vtffiivlli'n >•( mit-

lMir« wnéu ' Arnhuiiinui, ti'ttfnuit Wiilli'iiii «i^wM Hiniiilwf lii/,i k Mill

^héiuf dti nvtimuii i , ...i- „ip», S' (l'ai S' A iiuminv m Ylliviif,

M'4Ui, h Ttfrt^tf-MK.f h rt V/., i.-. i',m ^rtt^iM. ( Uitliiili'liu illiHlIhlIn \ihilf tu

mfntt*tM&iitf# 44( V«rm du Verger ■ A hi l'ti^^odii, mUi'i.iM lin (imH'iliil, tim

«**»* yj^ttkff i'}/^f, ^ iyfMf mtf» ir'H^, l'ioiimtpieg urne 4ë tiaiif'^ lliniiiin, <,t-

' • I hrrfi' 4« hil'l"'!»'* ol ItoinHhi 4f hi iloii' ' ■

ffmivti es fa J'fm h fj. ffiiii


éih^ f


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Une pièce n" Ti de la quatrième partie D des Livres d'architecture , pay-sai^es et per- spective de la Julie. On lit au-dessous de la gravure : C. Boucher sculp. Des. Gab"'.

Nous avons vu en plus deux pièces , Vases, genre Louis XVI, signées G. B. iiiv.-sc. Doit-on les attribuer ù ce maître?

43. BLONDEL (Jacques-François), architecte et graveur, né en rjoS, mort à Paris en 1774; neveu de François- Blondel, célèbre architecte, né en i()i7, mort en rfiSfi. C'est à ce dernier que l'on doit la porte Saint- Denis.

Deux volumes in-4", intitulés ; De i,a Distribution des maisons de plaisance et de la DÉC0R.\TioN des édifices EN GÉNÉRAL, par J. F. Bloridel. Ouvrage enrichi de cent soixante planches en taille douce , gravées par l'auteur. Paris, che:; C. A. Jombert , ij3j. — Le premier volume contient des plans et élévations extérieures. — Le second, des détails d'Ornementation, de Serrurerie, et une suite très-remarquable de Décors intérieurs, qui sont les spécimens les plus purs et les plus heureux du style Louis XV : Gheniinées . Gadres de glace, Portes d'appartements , Fonds de pièces , Lambris, Vestibule, Anti- chambre, Salle d'assemblée , Salon. Ghambre de parade , Ghambre à coucher. Salle à manger, Salle de bain , Escaliers , Lustres. Torchères et Gonsoles. Cet ouvrage, connu par les ornemanistes sous le nom du Petit Blondel, se trouve à la BIBLIOTH. DE PARIS, au Département des Livres. Il existe aussi à la BIBLIOTH. de Bruxelles. — Collec- tions Cruchet et Bérard.

Quatre volumes in-folio, intitulés ; Architecture française ou Recueil de plans, éléva- tions, coupes et profils des Eglises, Maisons royales, Palais, Hôtels, etc., etc., par J. F. Blondel, professeur d'architecture. Paris, Jombert, ijS-j. — Cet ouvrage contient quatre cent quatre-vingt-dix-huit planches, parmi lesquelles on peut recueillir des ren- seignements fort utiles sur l'architecture de l'époque. BIBLIOTH. DE PARIS, H a. 32. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES. — Collections Cruchet et Foule. — Une première édition de cet ouvrage a été publiée par Mariette en 1727.

Six volumes de texte et trois volumes de planches, in-S", intitulés : Cours d'architec- ture ou Traité de la Décoration, Distribution et Gonstruction des Bâtiments. Paris, i~j i à 177 y. Blondel étant mort pendant le cours de cette publication, les V" et VI" volumes ont été continués par M. Patte, architecte du prince Palatin. — Les volumes de planches contiennent une grande quantité de dessins d'ornement : Portes, Bahistres , Frontons, Amortissements, Parterres, Bosquets, Labyrinthes, Fontaines, Guvettes . Mascarons, Portiques, Vases, Plafonds, Frises, Panneaux, Serrurerie , Balcons, Grilles, Rampes, Groisées , Gheminées, Placards, Poêles, Torchères, Vestibules, Antichambre, Salle de compagnie. Salon, Ghambre de parade. Le Louvre, les Tuileries, le Palais du Luxem- bourg; les Ghâteaux de Blois, d'Issi, de Montmorency ; les Hôtels de Soubise, de A'oailles, d'Évreux et Maisons de plaisance , etc. — C'est dans le troisième volume des planches que se trouvent les vingt-sept compositions de Patte, continuateur de cet ouvrage. — Collection Bérard.

Nous trouvons à la BIBLIOTH. de PARIS, dans les volumes Décorations intérieures, cinq pièces représentant la décoration de l'hôtel de M. Rouillé. En voici le détail ;

Une pièce. Décoration d'un des Trumeaux entre les croisées du cabinet de M. Rouillé, du dessein de M. Blondel, architecte du Roy. H d. 208.

Une pièce. Décoration du Trumeau en face de la cheminée du grand cabinet de M, Rouillé. H d. 208.

Une pièce. Porte à placard de salle de compagnie de l'appartement de madame Rouillé. H d. 209.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII^ SIÈCLE, STYLE LOUIS XV. 171

Une pièce. Porte à placard du grand cabinet de M. Rouillé. H d. 200.

Une pièce. Décoration de la Cheminée de la chambre à coucher de l' apparlemenl de madame Rouillé. H d. 210. Ces pièces ont été publiées par Mariette.

Il existe encore une pièce de cet hôtel , c'est celle de la Décoration d'un des Trumeau.v de la salle de compagnie de madame Rouillé. — Collection Cruchct.

Un volume grand in-folio, intitule ; Fêtes données par la ville de Paris à l'occasion du mariage de madame Louise-Elisabeth de France et de Dom Philippe, infant d'Espagne . les 2C et 3o août i j3r). Paris , imprimerie de P. G. Le Mercier. ij40. — BIBLIOTH. DE PARIS, P d. 81. — Ch.\lcographie du Louvre, n"» 2963 à 2975. — Cet ouvrage se compose de treize planches dessinées et gravées par le maître : Vue de Paris. — Joute sur la Seine. — Temple de l'Hymen construit sur le pont Neuf. • — Trône. — Tente sur la ter- rasse du Louvre. — Feu d'artifice. — Bal à l'Hôtel de Ville, etc.

Une pièce. Décor.\tion de la façade du temple de Mars, oit s'est fait le festin des Xoces de Monsieur le Marquis de Mirepoix avec Mademoiselle Bernard de Rieux, etc. Une pièce représentant la Grille d'entrée de la maison de M. D'Argenson à Neuilly. Une suite de six pièces. Trophées d'après J. Dumont le Romain.

On trouve encore dans le cinquième volume, H d. 193, de Y Architecture ecclésiastique : Une belle pièce. Élévation et décoration du Maître Autel de Saint Jean en Grève. F. Blon- del inv. et se. IJ24. — Une autre pièce. Elévation du .\Liître Autel de Saint-Sauveur. Blondel arch., Moreau se. Paris, chej Blangy.

Une pièce. Chapelle de la Communion de Saint-Jean en Grève, bâtie sur les desseins de M. Blondel. Paris, che^ Blangy. — Collection Cruchet.

Une pièce. Riche Plafond Louis XV. Blondel, architecte du Roi. A Paris, cher; Poilly. o°',32 carré. Cette pièce est un des beaux spécimens de ce genre. — Collection Lesoufaché.

II a gravé aussi cinq pièces de la Décoration de l'hôtel de Toulouse, construit sur les desseins de François Mansard. Paris, Mariette.

Une suite de dix-huit petites pièces. Seize Têtes de .pages et deux Culs-de-lampe illus- trant les œuvres de Molière. Blondel inv.. Joullain se. Ces pièces ont été tirées à part, et forment la suite que nous citons ici. — Collection Carré.

Un volume in-4", intitulé : Nouveau Livre des cinq Ordres d'architecture par Jacques Barropo de Vignole , nouvellement revu, corrigé et augmenté par M. B*" (Blondel), architecte du Roy, etc.. etc. Le tout d'après MM. Blondel, Cochin et Babel, graveurs et dessinateur du Roy, etc. Dédié aux amateurs des beaux-arts en ij6j. A Paris, chés Petit, rue du Petit-Pont. L'encadrement orné qui décore ce titre est signé : Cochin inv., Vasseur se. Dans un petit Cartouche, vers le bas, se trouvent des vers latins de Martial. — L'Avis au lecteur est orné d'un Cadre d'ornement. Babel inv. et se. — Les planches suivantes, jusqu'au n" 3o, représentent les cinq Ordres et leurs détails. Au bas de chacune d'elles sont des Vignettes ornées par Babel, Cochin. Marvy, Chedel et Martinet ; en outre, elles sont aussi accompagnées de petites figures en costumes de ville. — Planche 3i. Second titre orné. Babel inv.. P. Aveline se. Recueil des plus beau.v édijices anciens et modernes, etc. Dédié aux amateurs en ij6i. et renouvelle en ij66. Paris, che^ Petit. — Les planches 32 à 46 représentent seulement des monuments. — Planche 47. M.\ître Autel du Chœur de N. D. de Paris. Blondel. — Planches 48, 49, 5o. Maîtres Autels divers. — Planches 5i, 52, 53. Frontons. Blondel. — Planche 54. Si'Hinx et Amortissement. Blondel '"*'■ — Planches 55, 56. Cheminées avec lambris. — Planches 57, 58. Galerie de l'hôtel DE ViLLARs. Blondel inv.. Charpentier se. — Planches 59 ;\ 66, huit belles pièces. Déco- K.vTiONS UK CuKm-^ÉF.i par Jean .Mansart l'aîné . Charpentier se. — Planche 6y. Dessein


EPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


DE Buffet. B^bel inv., Charpentier se. — Planche 68. Dessein d'une Gl.vce couronnée d'ornements. Mansart l'aîné, Charpentier se. — Planches 69, 70, 71, 72. Décorations de Portes. Blondcl inv.. Charpentier se. — Planche 73. Lit en niche. Ciiviilies inv., Char- pentier se. — Planche 74. Même motif. Blondel inv., Charpentier se. — Planches 75, 76. Poêles. Ctivillies inv.. Charpentier se. — Planches 77, 78, 79, 80. Ch.\ires a prêcher. Canne inv., E. Charpentier se. — Planche 81. Second Dessein de Buffet. Babel inv. et se. — Planche 82. Buffet. Martinet inv.. Charpentier se. — ■ Planche 83. Porche d'église. Canne inv.. Charpentier se. — Planche 84. Buffet d'orgue. Charpentier se. — Planche 85. Même motif. Damic inv., Charpentier se. — Planches 86, 87, 88, 89. Motifs de Serrurerie, Grilles, elc. Hiiquier inv.. Charpentier se. — Planches 90, 91, 92, gS. Motifs de Serrurerie. Oppenort inv.. Charpentier se. — Planches 94, 95, 96, 97. Mêmes motifs, sans doute de Hiiquier. — Planches 98, 99. Divers desseins de Balcons à plusieurs usages. Poulleau se., Chereau ex. — Collection Bérard.

Une autre édition de cet ouvrage a aussi été publiée par Petit; elle porte le même titre et la même date (1767); elle ne contient que quatre-vingt-cinq planches. Les vers de Mar- tial n'existent pas sur le premier titre.

46. BLONDEL (Marie-Michellii, Femme), dessinateur et graveur, travail- lait à Paris au milieu du XYIII" siècle.

Une suite de huit pièces Trophées de Couronnes et de Casques de fantaisie. M. Michelle Blondel se. — BIBLIOTH. DE PARIS , aux Suppléments.

Une suite de vingt-cinq pièces. Profils et ornements de Vases exécutés en marbre, en bronze et en plomb, dans les jardins de Versailles , Trianon et Marly ; gravés par Marie Michelle Blondel. A Paris, chej François Blondel. architecte du Roy, rue Neuve des ■ Petits-Pères. — BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume intitulé Jardins, III" vol. H d. 21 5. Gravure au trait.

47. SLODTZ (Réné-Michel, dit Michel-Ange), sculpteur et dessinateur de la Chambre et du Cabinet du Roi, né à Paris en 1 -ob , mort en 1 7(14.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, dans VŒuvre de C. N. Cochin fils, deuxième volume, nous trouvons les quatre pièces suivantes, qui sont très-riches de composition et très-utiles à consulter pour la grande décoration.

Une grande et belle pièce. Décoration du bal donné par le Roi le 24 février 1-4S pour le mariage du Dauphin avec Marie-Thérèse, infante d'Espagne. E.vécuté par les sieurs Slodtj et Perrot. Cochin filius del., Cochin paier se.

Une grande et belle pièce. Décor.vtion de la Salle de srECT.A.cLE construite dans le manège ouvert de la grande écurie de Versailles pour le même mariage, le 23 février 1 j45. Exécuté par les sieurs Slodtj et Perrot. Cochin fils se.

Une grande pièce. Pompe funèbre de Madame la Dauphine dans l'église de N. D. de Paris, inv. et exécuté par les sieurs Slodt^. 5 septembre fj4h.

Une grande pièce. Po.mpe funèbre de Philippe V, roi d'Espagne, dans l'église de N. D. de Paris, inv. et e.vécuté par les sieurs Slodt^.

Une pièce. Le bal du May donné à Versailles pendant le Carnaval de 1 -ù3. M. A. Slodtj delin., F. N. Martinet se. — BIBLIOTH. DE PARIS, Œuvre de Martinet. E f. 14 a.

Nous trouvons plusieurs dessins à la plume exécutés par ce maître dans un volume intitulé La Joue, H d. 64 (même Bibliothèque), savoir : Un Char rocaille. — Un riche Fauteuil sous un dais, genre rocaille. — Six dessins de Meubles et de Flambeaux à bran- ches ornées de cristaux, et une Fontaine de table. — Ces dessins sont tous signés.


ECOLE FRANÇAISE, XVIII^ SIÈCLE, STYLE LOUIS XV. 173


48. AVELINE (Pierre), dessinateur et graveur, ne en 1710, mort en 17(32.

Ce maître a gravé beaucoup de pièces de l'œuvre de F. Boucher père et de Mondon le fils. Son œuvre existe à la BIBLIOTH. DE PARIS sous le titre : Œuvre d'Aveline, E e. 12. — Il a gravé aussi deux pièces pour la Galerie de Versailles de J. B. Massé, A a. 3i , et les pièces de E. Blanchard et de Marsenois.

On cite encore de lui vingt pièces : Livre de Tètes .\ntiques avec. Frontispice, de son invention. Nous n'avons pas rencontré ces pièces.

49. BABEL (P. E,), orfèvre, metteur en œuvre, dessinateur et graveur, travaillait au milieu du XVIII" siècle à Paris, où il mourut en T770. Très- renommé parmi les dessinateurs de rocailles, il est un de ceux qui ont le mieux compris ce genre.

Une suite de huit pièces numérotées : Différens Compartimens d'oniemens. Babel delineavit et sculpsit. A Paris, che^ J. Chereau. Grands motifs en forme d'Arcs rocaille, avec Fontaines et Statues au-dessous. — o'",2o5 sur o°',29.

Une suite de hujit pièces numérotées. -^ N" i. Cartouches décorés d'une Fontaine en pyramide. — N» 2. Cartouche représentant Fontaine et Jardinage. — N" 3. Cartouche représentant des Sujets d'eau. — N" 4. Cartouche avec des Trophées en pyramides. — N° 5. Cartouche décoré. — N"' C, 7 et 8. . . Id. . . Babel inv. et sculp. Paris, che:; Chereau. — o", 18 sur o°',22 5.

Une suite de quatre pièces. Grands Cartouches avec Fontaines au milieu, et surmontés de perspectives de Monuments. Babel inv. et sculp. Paris, che'j Chereau. — Vu n"* i, 2, 3, 4.

Une suite de quatre pièces. Cartouches pour être accompagnés de Supports et de Tro- phées. Babel inv. et sculp. Paris, chej Chereau. Grands Cartouches rocaille. N" 1,2, 3, 4. o",i75 sur o'",2S.

Une suite de quatre pièces. Cartouches nouveaux. Babel inv. et sculp. Paris, che^ Chereau. N"* i, 2, 3, 4. • — o"", 143 sur o"", 19.

Une suite de quatre pièces. Cartouches pittoresques. Babel inv. et sculp. Paris, chej Chereau. N"^ 1, 2, 3, 4. — o°',i45 sur o"',i9.

Une suite de quatre pièces. Fontaines en forme de Cartouches. Babel inv. et sculp. Paris, che^ Chereau. N°' i, 2, 3, 4. — o",2i sur o™,3o.

Une suite de quatre pièces. Fontaines décorées. Babel inv. et sculp. — o", 19 sur o™,285. — Collection Lesoufaché.

Une suite de six_ pièces. Suitte d'Ornemens et Fleurs utiles au.v artistes, inventés par Babel sculpteur à Paris. Ce vend à Paris che^ François.

Une suite de six pièces. Fragments d'Ornemens d'après Babel, sculpteur à Paris. Chej François, au Triangle d'or.

Une suite de six pièces. Recueil d'Ornemens ei de Fleurs d'après Babel, utiles au.v artistes. Dédié à M. Dumaresï, ciseleur. Che^ François. — o™,2i sur o", 16.

Une suite de douze pièces, plus le titre. Premier Livre de nouveaux desseins de Serru- reries, inventé et gravé par Babel. Paris, che'^ Aveline. Ce titre est renfermé dans une jolie composition rocaille. Six pièces. Balcons; deux pièces, Grilles; trois pièces, R.-impes d'esc.vliers, et une Giulle d'église. Cette dernière est gravée par Aveline. — Collection Foule. — Nous n'avons pas rencontré de second Livre.


174 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Une suite de ncul' chnrmnnls Titres rocaille pour l'œuvre de Pietro Metasiasio. Parts. lySS. Cette suite a été reproduite il y a quelques années ^^zx^J^oiicleJ. Lelogeais , éditeur ù Paris.

La Collection Carré possédait toutes ces suites. Nous y trouvons encore cinquante autres pièces de diverses grandeurs : Titres pour Livres et Cartes géographiques, Enca- drements de portraits, etc. Plus deux grands P.vnneaux .irabesquls dans le goût Je Wat- teau; l'un représente Vénus entourée d'un mélange d'ornements, et l'autre une Figure de lleuve. Bdbcl inv. et sculp. Paris, che^ Chereau. — o"',2i sur o^jSo.

Une suite de trente-six charmants petits motifs rocaille. Vignettes, C.vrtels et Cui.s- DE-LAMPE, ornant le texte du Traité de perspective à l'usage des artistes par Edme Sebastien Jeaurat. Paris, cliej C. A Jombert. i j5o. — La même suite se trouve aussi dans un volume in-4'> intitulé : Reigles des cinq ordres d'architecture, avec un Essai sur les mêmes ordres suivant le sentiment des plus célèbres architectes. Paris, chcj Chereau, i~4~. — Nous retrouvons encore huit de ces motifs dans la Méthode pour apprendre le dessein: de Jombert. ij55; et dix dans le Souvcau Vignole ou Règles des cinq ordres d'archi- tecture, par Jacques Baroj^io. Enrichi de Moulures, Cartels et Culs de-lampe composés et gravés par Babel. Dédié au.v artistes. M.DCC.LV. Paris, che, F. Chereau. Ce titre est inscrit dans un Cadre orné, avec le portrait de Barozzio vers le haut.

Une pièce, Cartouche, pour l'Académie de Saint-Luc.

Une grande pièce en hauteur : Pendule pour le grand Sérail. (Vente Séchan, iSjS; 37 francs.) — o'",27 sur o"',43.

Les Encadrements du texte et les Culs-de-lampe des volumes des Fêtes pour les mariages du Dauphin, ij4ri et ij4-/. ont été composés et gravés par Babel. BIBLIOTH. DE PARIS, 1^ d. Ri et P d. Si",.

Les vingt Encadrements du texte du volume des Fêtes données par la ville de Stras- bourg, à l'arrivée du Roi en cette ville, 1-44. sont aussi de lui. Le n" 1 1 seul porte : Babel fec. — BIBLIOTH. de paris, vol. P d. 83, et dans J^ 3.

Deux pièces, Desseins de Buffets. Babel inv. . Charpentier se. , portant les n"' 67 et 81 du Nouveau Livre ou Règles des cinq ordres, etc., publié en 17G7 par Petit. (Voir Blondel.)

Il a gravé les pièces suivantes d'après plusieurs maîtres :

Trois pièces représentant le Salon de la princesse Cjartoriski en Pologne, d'après Meissonnier. — BIBLIOTH. DE PARIS, F a. 45, planches 40, 41, 42.

Une suite de quatre-vingt-dix-sept pièces. Décorations intérieures pour l'Art de bâtir les Maisons de campagne, de Briseux. i';43. (Voir ce Maître.)

Une suite de sept pièces. Décorations de l'hôtel de Soubise pour le Livre d'architecture de Boffrand. (Voir ce Maître.)

Une suite de six pièces et le titre. Nouveau.v Livres de plusieurs projets d'Autels et de Baldaquins inv. et dess. par Aeufforge. Gravé par Babel. Livre l'. Cher; Chereau. Nous n'avons rencontré jusqu'ici que ce premier Livre.

Une grande pièce. Elévation géométrale de l'Arc de triomphe érigé en ibju en l'hon- neur de Louis le Grand, à t'e.vtrcntité du faubourg Saint-.lntoine. Babel se. Paris, che^ Jombert.

Une pièce, petit format. Grilles de Nancj'. Babel del. — Collection Cremer.

Une pièce portant le n" 17 du IP vol., H c. 23 a, des Ch.vteaux de Lorraine, intitulée : Plan et Elévation du Lustre et Surtout du Pavillon royal de Commercy. Babel soilp. — BIBLIOTH. DE PARIS.

Une pièce. Cartouche, genre Louis XVI, avec casque et trompettes vers le haut. Cette pièce, qui fait partie sans doute d'une suite que nous n'avons pas rencontrée, porte le n" 3. Elle est signée : Babel, sculpteur. — Collection Poterlet.


ÉCOLE FRANÇAISE, XYIII-! SIÈCLE, STYLE LOUIS XV. 173


Une suite Je trente-cinq pièces. Premier Livre de Desseins de joailleries et bijouteries invente' par Maria et gravé par Babel. (Voir Marin, style Louis XVI.) — Collection Foule.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume J^ i, nous trouvons les pièces suivantes de ce Maître ; Douze pièces, Cadres. — Quatre pièces. Cartouches décorés d'une Fontaine en pyramide. — Une pièce, Cul-de-lampe en forme de Cartouche. — Une petite Vignette.

— Deux pièces, Titre et Dédicace du Xoiiveau recueil des troupes légères de France. — Un Titre, Campagne du Roy. 1-44. — Plus, dans j^ 3, les Entourages du texte des Fêtes de Strasbourg, i j44.

5o. GERMAIN i:Pierrej, marchand orfèvre et joaillier à .Paris vers ly^i à 1784.

Un volume in-4", intitulé : Elémens d'orfévrerik, divisé en deux parties de chacune cinquante feuilles . compose^ par Pierre-Germain . marchand orfèvre, joaillier à Paris. Prix : 24 livres. M.DCC.XLVIII. Avec une dédicace à Monseigneur de Machault et d'un Avis de vingt-huit lignes. Gravé par Jean-Jacques P.\squier, dessinateur, graveur et édi- teur (mort en 1784). — BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume L e. 5^.

Voici la copie de la table de la première partie : N» i. Introduction contenant plusieurs Profils d'ouvrages d'église, ainsi que la première feuille de chaque sorte. — N°' 2, 3 et 4. Burettes. — N" 5. Cuvettes et sonnettes pour les Burette.'!. — N« 6 et 7. Bénitiers. — N°' 8 et 9. Ciboires. — N"' lo, 1 1 et 12. Encensoirs. — ■ N"" i3 et 14. Vases pour l'autel.

— N"' i3, 16, 17 et 18. Buires pour les Evêqiies. — N» 19, 20, 21, 22 et 23. Calices. — N" 24. Chandeliers d'acolytes. — N'"* 2 5, 26, 27, 28, 29 et 3o. Chandeliers d'autels. — N» 3i. Croix d'autels. — N" 32. Croix pour l'œuvre. — N° 33. Crosses. — N<" 34, 35, 36, 37 et 38. Soleils. — N" 39. Bénitier pour le lit. — N" 40. Reliquaire. — N°» 41 et 42. Chasses. — N"* 43, 44, 43, 46 et 47. Lampes. — N" 48. Lampadaire. — N" 49. Paix. — N° 5o. Te igitur et Evangile.

Table de la seconde partie. — N" 5r. Contours de plats. Caisses, Boettes de chasse, etc.

— N° 52. Batterie de cuisine. — N" 53. Pots à sucre. Sallière à deu.v. — N"' 54, 55 et 56. Saucières et Sallières. — N" 57. Cuvettes à huile. — N"' 58, 5g, 60 et 61. Moutardiers.

— N"' 62, 63, 64, 65 et 66. Sucriers. — N"» 67, 68, 69, 70, 71 et 72 Flambeaux. — N"* 73, 74 et 75. Sceaux à rafraîchir. — N"' 76, 77 et 78. Pots à ailles. — N"» 79, 80 et 81. Ter- rines. — N» 82. Plats, Terrines. Pots à oilles. — N» 83. Écuelle. — N" 84. Cabaret. — N"» 85 et 86. Surtouts. — N" 87. Cadenats. — N» 88. Toilette simple. — N" 89. Vergelte.

— N" 90. Goblet. Gantière, etc. — N° 91. Flambeau de toilette. — N° 92. Boette à poudre et à mouches. — N" 93. Coffre à racine. — N» 94. Coffre à bijoux. Pot à pâte. — N" 9?. Quarré. — N» 96. Dessus du quarré. — N" 97. Buvette. Brosse à peigne. — N» 98. Pot à l'eau. — N" 99. Miroir. — N» 100. Les Plans. '

Quatre-vingt-treize de ces pièces sont signées P. Gehm.vi.n _/';!>'. — Les n°' 70, 71, 72,78,81, 82 et 86 sont signés Ji"" Ro'éttiers inv. — Les n"^ 32 à 44 sont gravés par Baquoy. — Collec- tions Bérard et Foule. Dans cette dernière, ces cent pièces sont reliées en deux volumes.

Une suite de dix pièces numérotées : Livre d'ornemens composés par P" Germain, M"^ orfèvre, joaillier à Paris. Pri.v : 2 livres. ijSi. Frises, Bras de lumière, Rinceaux, Cartouches, etc. P. Germain inv.. J. J. Pasquier se. — Collections Foule et Bérard.

Dans la Collection Poterlet, nous trouvons une pièce du même genre et du même for- mat; elle ne porte pas de numéro, et représente trois Sucriers, accompagnés de deux Chandeliers, de deux Ciboires et de deux moitiés de Guéridons. P" Germain jn. — Cette pièce ne fait pas partie de r(jeuvre; les sucriers qu'elle représente sont la reproduction de quelques-uns de ceux que nous avons vus plus haut, i" partie.

Toutes ces pièces sont charmantes de composition et très-utiles i. consulter par les orfèvres qui veulent traiter le genre de l'époque.


176 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.

5i. CORNILLE i^F.j, dessinateur.

L'œuvre de ce maître se compose de douze Livres de chacun quatre pièces numcTotées. Un seul, le n" VII, en contient six.

Livre l". — Retables d'autels.

— II". — Portes cnehères.

— III. — Ciinfessionnaux.

— IV. — Alcôves avec cabinets.

— V". — Armoiries et Buffets.

— VI. — Bancs d'(euvre. La dernière est de plus grande dimension.

— Vil. — Chaires à prêcher. (Six pièces.)

— VIII". — Décors de Lambris. Croisées, Cheminées entre deux Portes, n"' 3 et 4.

— IX. — Deux intérieurs de Bibliothèque , une Elévation de Boutique vitrée.

Plans et Elévations de différentes Boîtes de pendules.

— X». — Orgues et Porches d'églises.

— XI. — Stalles d'églises, Pries-Dieu, Lutrins, etc.

— XIL. — Décors de Lambris, Portes, Croisées, etc.

En tout cinquante pièces, dessinées par F. Cornille et gravées par Monchelet. A Paris, chcj François Chereau. — Collection Foule et Lesoufaché.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède huit pièces de ce maître : Alcôves, Lambris, Portes et Croisées. Voir le volume H d. 18, intitulé : Diverses décorations de cheminées.

La BIBLIOTH. DE BRUXELLES en possède cinq Livres : II, VI% VIII'=, XI» et .XII. La BIBLIOTH. DE ROUEN, trois pièces, Chaires à prêcher (i, 2, 3), et une pièce, n° 4, Retables d'autels (I. 322). Toutes ces compositions sont de bon goût.

52. CHAMBLIN (ui;), architecte.

Une pièce. Décor.a.tion de l.\ première antich.vmbre de la maison de M. Dodun, sur les dessins de M. de Chamblin.

Une pièce. Cheminée de l'Antich.\mbrk Id.

Une pièce. Antich.vmbre, côté des Fenêtres Id.

Une pièce. Côté de la Cheminée du gr.a.nd c.\binet Id.

Une pièce. Côté des Fenêtres du gr.\nd cabinet Id.

Une pièce. Côté des Portes du grand cabinet Id.

Ces pièces ont été publiées par Mariette, sans nom de graveur. On les trouve ù la BIBLIOTH. DE PARIS, dans la Topographie de Paris, rue Richelieu. 2' arrondisse- ment, (? quartier . à la lin du deuxième volume. — Très-bon style Louis XV. — Collec- tion Cruchet.

53. MARVYE (M.vrtin), dessinateur et graveur, né à Paris en i7r2. Une suite de six pièces. Projet d'une Salle de spectacle, d'après Cochin.

Une pièce. Le Feu d'artifice du duc de Bourgone en 1 jS i . d'après Cochin.

Ch. Le Blanc.

Une grande pièce in-folio. Titre du volume de la Représentation des Fêtes données par


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII" SIÈCLE, STYLE LOUIS XV


la ville de Strasboiirf^ pour Ij convalescence du Ror. à l'arrivée et pendant le séjour de Sa Majesté en cette ville, 1-/44. Inventé et dessiné par J. N. Weis, graveur delà ville de Strasbourg. M. Marvie se. — Le deuxième titre est aussi de lui, Marvie se. — Le n° 20, et le dernier du texte, représente un Cartouche dans lequel on voit un Arc de triomphe dans une des rues de la ville. /. M. Weis inv. et del.. Marvye se. — biblioth. de PARIS, P d. 83.

Cinq grandes pièces représentant les Chars que l'on voit défiler sur la place Vendôme pendant la Fête publique donnée par la ville de Paris à l'occasion du second mariage de Monseigneur le Dauphin, le 1 3 février I74j. Marvye inv., Lemire et Tardieu se. — BIBLIOTH. DE PARIS, P d. 86.

Nous trouvons dans les Suppléments une grande pièce. Élévation géométrale de la décoration du Feu d'artifice tiré la veille de la Saint-Louis, le 24 août ij4i, sur les des- seins et conduite du S' Marvye, architecte. Marvye se.

Il a gravé les treize pièces de décors intérieurs qui se trouvent à la fin du Traité du beau essentiel dans les arts de Bri^^eux. Une partie des Frontispices, des Têtes de page et des Culs-de-lampe qui ornent le texte de cet ouvrage, sont aussi composés et gravés par lui.

54. BELLAY, sculpteur d'ornement, travaillait à Paris au milieu du XVIII- siècle.

Une suite de vingt pièces, non compris le titre : Différentes pensées d'ornemens ara- besques à divers usages, divisé en deux parties A et B, de dix pièces chaque. Che^ Huquier, à Paris. Ces dessins représentent des modèles d'EcRANs a main et des motifs de Dessus de portes pour sculpture, deux motifs sur la feuille. — o™,245 sur o™, i35. — BIBLIOTH. DE BRITXELLES, dix pièces. — Collection Foule.

Une suite de vingt-quatre pièces, plus le titre, Panneaux arabesques genre rocaille, avec motifs chinois au milieu : Premier Livre de Panneaux et Fantaisies propre à ceux qui aiment les ornemens, inventés par Bellay et gravés par Huquier. — o"',2 1 5 sur o",2o.

Une seconde suite, du même nombre de pièces : Second Livre de Panneau.v et Fan- taisies, etc.

Ces pièces sont imprimées en contre-partie , c'est-à-dire que la moitié seule du Panneau est gravée et imprimée sur une feuille de double format. On replie cette feuille à son milieu, on lui donne un second coup de presse pendant que l'encre est encore fraîche, et l'on obtient par ce moyen le Panneau entier. — Collection Lesoufaché, dans un volume relié de l'époque.

55. VANERVE (Louis), sculpteur, milieu du XVIII" siècle.

Trois pièces intitulées : Dessein de Carosse d'ambassadeur, inventé et fait par Vanerve, sculpteur; Paty F. Ces trois gravures réunies en longueur représentent le Caresse entier. Bon style Louis XV. Chaque pièce, o°>,2() sur o^iBq. BIBLIOTH. de Bruxelles. — BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume intitulé Carosses et Voitures. L d. 20. — Voir ce volume pour les voitures de diverses époques.

Une suite de six pièces. Nouveau Livre de Cartouches utille aux peintres , sculpteurs et autres. Inventé et dessiné par Louis 'Van Nerven. Gravé par P. F. Tardieu. Paris, chej Chereau. Ces pièces représentent des grands Cartouches rocailles. — Collection Carré.

Ce maître, qui était né en Hollande, a presque toujours habité Paris, où son nom s'est francisé et est devenu Vanerve.

25


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


56. PATY, graveur, milieu du X\'III" siècle.

Une suite de six pièces. Trophées, douze charmants petits motifs, d'après le Chevalier de la Touche. — BIBLIOTH. DE PARIS. Arabesques par divers, H d. 81. — Collection Carré. — o'", 1 1 sur o'°,2 1 5.

Plus trois pièces, C^irosse d'ambassadeur, d'après Vanerve.

57. PELLETIER.

Une suite... Balcons et R.\.\ipes. Pelletier f. — Collection Bérard, quatre pièces.

5(S. CHOPART J. F.j, dessinateur et graveur, milieu du XMIL siècle.

Deux suites, l'une de douze et l'autre de treize pièces. Modèles de voitures Louis XV. Quelques-unes de ces pièces ont été publiées par Chopard , menuisier du Roi. charron et serrurier, et les autres par ,V. ./. B. de Poillj^. Elles sont toutes signées J. F. Chopard del. et se.

Ces deux suites très-curieuses donnent le dessin des voitures de l'époque, ainsi que des détails et des indications très-utiles. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES, vingt pièces.

bq. P. L., dessinateur, milieu du XVIII" siècle.

Une suite de six pièces. Roc.\illes gravées à l'eau-forte et à la pointe sèche. P. L. inv. On lit au bas du n° i : A Paris, chej Dandrillon. peintre, rue Neuve des Petits-Champs, visavis M' de Monmartelle. P. L. inv.. P. B. Dandrillon se. — Collection Carré.

lio. CHEDEL ^QLi;\rix-Pit:RRi:;, dessinateur et graveur, né à Chàlons

en 1 7o5, mort en ijiyi. Il demeurait rue Saint-André des Arts.

Une suite de six pièces. Premier Livre de Fantaisies . Cartouches . Ornemens . Fon-

© taines et Paysages, gravé par ='<-'. Avec privilège du Roy. Paris. V'" Chereau.

Une suite de six pièces. Second Livre, même titre et même marque. — o'", i65 sur 0°, i 1 3.

La seconde pièce du premier Livre est seule signée Ched. se.

Une suite de six pièces, plus grand format. Fantaisies nouvelles. Se vend a Paris . che^ Chereau. Et vers le bas, à droite : P. Q. Chedel sculp. acqva forti. Ce titre porte le n° 1 . — N" 2. Fontaine de Penée. — N" 3. Fontaine de Faune. — N" 4. Buffet m.iriu. — N" 3. Fontaine d'Alphées. — N» (J. Fontaine des Dragom. — o", i65 sur o"',23.

Une grande pièce du même genre, ne portant pas de marque, mais bien certainement du même Maître.

Toutes ces pièces, originales de composition, où le rocaille et les coquillages dominent, se trouvent dans la Collection Carré.

Charles Le Blanc cite quinze pièces : Livre d'Ornemens pour décoration de salle a manger, d'après Meissonnier. Nous n'avons aucune connaissance de cette suite. On ne trouve de lui, dans l'oeuvre de Meissonnier, que les six pièces et le titre du Livre des légumes.

61 . BORCH , graveur, travaillait au milieu du XVIII' siècle.

l'ne suite de sept pièces, y Compris le titre : Nouveau Livre de C.^rtouches rocailles-. Borch inv., XLvel se. Paris, clie, la veuve Chereau. — Ces modèles sont fantastiques et

très-irréguliers de formes. — Collection Carré.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII» SIÈCLE, STYLE LOUIS XV. 179

()-2. JOMBERT (Charles-Axtoine , littérateur et éditeur, néàParisen 1712, mort en 1784.

Il a publié beaucoup d'ouvrages d'architecture et d'ornements; en voici les principaux ;

Œuvres d'architecture de Jean Le Pautre. architecte . dessinateur et graveur du Rni. Che^ Charles-Antoine Jombert, lib. du Roi. i yS i . Trois volumes in-folio, dont nous avons donné le détail au nom de J. Le Pautre (voir ce Maître, XVII siècleV — BIBLIOTH. DE VERSAILLES.

De h\ DISPOSITION DES MAISONS DE PLAISANCE, etc, par J. F. Blonde!. Deux volumes in-4". (Voir ce Maître, XVIIl" siècle.)

L'Architecture française, etc., par J. F. Blondel. Quatre volumes in-folio. (Voir ce Maître, XVIII" siècle.)

L'Architecture moderne, ou l'Art de bien bâtir pour toutes sortes de personnes , par Charles-Antoine Jombert. Paris, che:; l'auteur, i -64. Deux volumes in-4". — Les 2', 3^ 4», b' et ()'■ planches du premier volume représentent des dispositions de décorations inté- rieures : X'estibules et Salons a l'Italienne. Les 114", 118", I23« et iSi' planches repré- sentent les Portes cochères monumentales des hôtels de Matignon et de Noirmoutier. Les deux dernières sont signées Alex. Le Blond inv. — BIBLIOTH. DE PARIS, H a. 3o, et BIBLIOTH. DE BRUXELLES.

Les Règles des cinq ordres d'architecture par Jacque Barro^^io de Vignole . traduit de l'italien et augmenté de remarques. Paris, chej Jombert. 1^64. — Outre le détail et la représentation de chaque ordre, ce volume renferme, à partir de la planche 55. des détails d'ornementation qu'il est bon de consulter. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES.

Méthode pour apprendre le dessin, oit l'on donne les règles générales de ce grand art. etc., par Charles-Antoine Jombert. Paris, i-55. — Les planches 81, 82. 83, 85, 80, 87 et 88 contiennent une série de pièces d'ornements, dont quatre représentent huit char- mants motifs rocailles de Babel.

Cours d'architecture qui comprend les ordres de Vignole, avec des commentaires, les figures et les descriptions de ses plus beaux bàtimens. et de ceux de Michel-Ange, etc.. par le sieur C. A. d'Aviler, architecte. Nouvelle édition enrichie de nouvelles planches, et revue et augmentée de plusieurs desseins conformes à l'usage présent . et d'un grand nombre de remarques par Pierre-Jean Mariette. A Paris, chej Charles-Antoine Jombert. iy<ii>. — Le frontispice est signé Edme Bouchardon sculp. Reg. inv.. J. P. Le Bas sculp.

Cet ouvrage (un fort volume in-4), dont nous avons déjà vu la première édition (deux volumes petit-in-4\ au nom de .1. C. d'Aviler (XN'II" siècle, style Louis XI\'), a été aug- menté de vingt-neuf pièces représentant des Décorations d'appartements Louis XV. — Voici l'indication de ces dernières : 5i a. Banquettes et Balcons pour les fenêtres. — 57. Cheminée propre pour un cabinet. — 58 a. Chambranles de cheminées pour salles à manger, cabinets, etc. — 58 b. Chambranles de cheminées pour des salons, galeries . etc. — 59 a, 59 b, 59 c. 59 d. Couronnements de cheminées et Cadres de glaces. — 98 a. Cor- niches nouvelles pour les appartements. — 98 D. Corniches nouvelles en voussure. — 99 A. Décoration propre pour un vestibule. — 90 B. Décoration de lambris pour une seconde antichambre ou salle d'.tssemblée. — 99 C. Élévation d'un buffet pour une salle à manger. — 99 D. Décoration de lambris propre pour une chambre à coucher. — 99 E. Décor de lambris pour une alcôve. — 9g F. Décoration de lambris pour une chambre, côté des croisées. — 99 G. Décoration de lambris convenable pour un grand cabinet. — 99 H. Décoration de lambris, avec lit en niche. — 99 I. Décoration de lambris, avec un renfoncement en niche pour un petit cabinet. — 99 K. Couronnements de croisées pour des vestibules, salions, etc. — 911 L. Couronnements de croisées pour l'intérieur des appar- tements. — 99 M. Couronnements de portes pour des galeries et salions. — <)(| N. Cou- ronnements pour portes d'appartements fermés en cintre. — 9g O. Couronnements de


i8o RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


portes dans des appartements peu exhaussés. — 99 P. Tableaux renfermés dans leurs bordures pour servir de couronnement à des portes. — 99 Q. Desseins de trumeaux de glaces entre deux croisées. — 99 R. Couronnements de trumeaux de glaces. — 99 S. Dé- coration d'une garde-robe oulieux àl'anglaise. — loi A. Qiiatre encoignures de plafonds.

Toutes ces pièces, d'un fort beau Louis XV, ne sont pas signées, mais doivent avoir été composées et gravées par Blondel. — Collections Bérard et Cruchet.

L'édition antérieure, de lySo, en tout conforme à celle-ci, a été publiée par Pierre- Jean Mariette, tils de Jean Mariette, dont nous avons parlé au XVI l' siècle. — BI- BLIOTH. DE PARIS, Département des Livres. — La BIBLIOTH. DE BRUXELLES en possède une portant la date de ij.M'i.

Répertoire ues Artistks, ou Recueil de compositions d'architecture et d'ornemens antiques et modernes de toute espèce. Par les divers auteurs dont les principaux sont Marot, Loire, Du Cerceau. Le Pautre. Cottart, Pierret^. Cotelle, Le Roux, Berain, etc. Avec un abrégé historique de la vie et des ouvrages de chacun de ces artistes. — Par Charles-Antoine Jombert. — Ouvrage pour faire suite aux œuvres d'architecture de Jean Le Pautre. —Paris, cher l'auteur, i-f,5. 2 vol. in-folio.


TABLE DES PL.\NCHES CONTENUES DANS LE PREMIER VOLUME DU REPERTOIRE DES ARTISTES.

Le titre du premier volume, inventé et gravé par Jean Marot i

1. Portes cochères de divers hôtels de Paris, par Cottart, Mansard et Courtonne,

en six planches 6

2. Ornemens ou placards pour l'enrichissement des chambres et alcôves, inv. et

grav. par J. Marot 12

3. Divers desseins de portes cochères, par le même S

4. Desseins de portes exécutées dans les maisons royales, par Daniel et Jean Marot. l'i

5. Diverses portes en placard, des. et grav. par J. Marot (J

6. Diverses espèces de portes, fenêtres, balcons et autres ouvrages de serrurerie,

grav. par Pierre Le Pautre et Dolivar 3

7. Livre de cheminées ù l'antique, des. et grav. par Jean Marot 10

8. Livre nouveau de cheminées tiré des ouvrages de M. BuUet, gravé par NoUin. . G

9. Nouveaux desseins de cheminées exécutées à Paris, gravé par Daigremont. ... G

10. Desseins de cheminées nouvelles à la mansarde G

11. Desseins de cheminées à la moderne, inv. et grav. par P. Le Pautre 8

12. Divers desseins de cheminées de la composition du S Le Roux G

i3. Nouveaux desseins de lambris de menuiserie il panneaux de glace, par le S Cot- tart et autres, nouvellement exécutés dans plusieurs bâtiments de Paris G

14. Suite de lambris, panneaux, portes, cheminées, corniches pour les appartements,

grav. par P. Le Pautre et autres 7

I 3. Divers desseins de plafonds à la grecque, inv. par A. Pierretz, grav. par J. Marot. 1 1

iG. Recueil de plafonds à la moderne, inv. et grav. par Nicolas Loire 12

17. Premier Livre de divers ornemens pour plafonds, ceintres surbaissés, galeries et autres, de l'invention de Jean Cotelle, peintre du Roi, gravé par François

Poilly et Jean Boulanger 8

iS. Second Recueil de divers ornemens à la grecque pour les plafonds, inv. par

J. Cotelle, grav. par F. Poilly et J. Boulanger i3

19. Recherches de plusieurs beaux morceaux d'ornemens antiques et modernes, comme trophées, frises, masques, feuillages et autres, dessinés à Rome et gravés par A. Pierretz 33


A reporter.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIIIi^ SIÈCLE, STYLE LOUIS XV. i8i


Report 178

20. Livre de persiques, de cariatides, de niches pour les salions, et de fontaines pour

les jardins 4

21. Recueil de divers Cartels (Cartouches) à la manière antique, de l'invention de

Frédéric Zuccaro, peintre italien, gravés au burin par Firens 21

22. Premier Recueil de divers Vases, inv. et grav. par Jean Marot, architecte pari-

sien U")

23. Second Recueil de Vases, de l'invention de J. Marot 16

24. Troisième Recueil de diverses compositions de grands Vases revêtus de plusieurs

ornemens à la manière antique, inv. et grav. par Jean Marot 16

Total des planches du premier volume 25i

TABLE DES PL.^NCHES CONTENUES D.\NS LE SECOND VOLUME DU RÉPERTOIRE DES .\RTISTES.

Le Titre du second volume, inv. et grav. par Cottart 1

2 5. Premier Recueil d'ornemens grotesques et arabesques, inv. et grav. par Jacques-

Androuet Du Cerceau 46

(Ces quarante-six pièces se composent des trente-six grandes Arabesques et des dix pièces de Frises.)

26. Second Livre d'ornemens grotesques et arabesques, en soixante petites planches,

par le même 60

(Ces pièces sont celles composant la seconde édition des petites Arabesques.)

27. Desseins de divers ornemens et moulures antiques et modernes, à la grecque,

pour l'architecture, peinture, sculpture, orfèvrerie, broderie, marqueterie, damasquinerie, menuiserie, serrurerie et autres arts, avec le nom de chaque ornement 7

28. Recueil de grotesques peintes par Raphaël dans les logis du Vatican ù Rome ,

des. et grav. par F. De la Guertière, peintre du Roi 17

29. Recueil de feuillages modernes faits au Château royal de Fontainebleau par l'ex-

cellent peintre François Primatrice, des. et grav. par Pierretz G

30. Diverses inventions nouvelles pour les armoiries avec leurs ornemens, par Jean

Berain, dessinateur des fêtes et menus-plaisirs du Roi iS

31. Divers ornemens, trophés et panneaux, inv. et grav. par Nicolas Loire, peintre

du Roi. Premier Livre 12

32. Di^'ers ornemens et feuillages, inv. et grav. par le même. Deuxième Livre. ... iS

33. Divers ornemens, trophés, supports, etc., par le même. Livre troisième 12

34. Autre suite d'ornement et d'enfans en diverses attitudes, par le u.ême. Livre

quatrième 12

35. Nouveaux dessins pour tabatières d'orfèvrerie 6

36. Livre de divers ouvrages de bijouterie et joaillerie, des. par Gille Légaré, orfèvre

du Roi, gravé par Louis Cauquin. Première suite 8

37. Autre Livre de dessins de bijouterie et joaillerie, par le même. Seconde suite. . . 6

38. Divers feuillages et ornemens d'orfèvrerie , inv. par Louis Roupert, orfèvre de

Metz, avec le portrait de l'auteur, gravé par Louis Cossin 9

39. Nouveaux desseins d'orfèvrerie avec les ornemens qui leur conviennent, inv. et

grav. par le S' Masson 11

40. Nouveaux desseins de Guéridons, dont les pieds sont propres pour des croix,

chandeliers d'église, chenets, et autres ouvrages de sculpture et d'orfévrepie, inv. et grav. par Alexis Loire t)

A reporter 255


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Report

41. Desseins de Brasiers, dont les ornemens peuvent servir aux cuvettes, tables et

autres ouvrages de sculpture, inv. et grav. par A. Loire

42. Divers panneaux d'ornement et rinceaux de feuillages, inv. et grav. par A. Loire.

43. Nouveaux desseins d'ornemens pour l'embellissement des carosscs, panneaux,

lambris, etc., inv. par N. Loire et gravé par Alexis son frère

44. Divers desseins de rinceaux de feuillages et autres ornemens pour les Frises, inv.

et grav. par Alexis Loire

45. Nouveaux desseins d'ornemens de panneaux, lambris, carosses, etc., inv. et grav.

par A. Loire

4('i. Divers desseins pour embellir les chaises roulantes, inv. par N. Loire, grav. par

Alexis son frère

47. Divers desseins de pommes, aigrettes et pennaches pour l'ornement des lits, dais.

carosses, etc., par Alexandre Le Blond, architecte du Czar

4S. Divers amusemens et jeux d'enfans, inv. et grav. par Louis Testelin, peintre du

Roi ;

411. Diverses figures à l'eau-fortc de petits amours, anges volants et enfans propres à

mettre sur des frontons, portes et autres lieux, avec plusieurs sortes de

Masques, de l'invention de Paul Farinaste, gravé par Abraham Bosse

0. Divers études de têtes et figures anatomiques, des. et grav. par A. Bosse

1 . Recueil de plusieurs frontispices de Livres et autres , des. et grav. par A. Bosse.

2. Divers sujets tirés de l'histoire sainte, paysages, oiseaux, etc., inv. et grav. par

Brebiette et autres

3. La vie de l'Enfant prodigue faite par noble Jacque Callot et mise en lumière par

Israël Henriet, son ami, avec la bataille de Rocroy par Chcdel

4. Recueil de desseins de vaisseaux antiques et modernes, marines, propres aux

peintres d'éventails, écrans, paravents et autres, par Perelle

bb. Divers desseins d'éventails et écrans, inv. et grav. par Nicolas Loire

n'i. Divers desseins de grands éventails, écrans, avec quelques caprices et ornemens propres pour les feuilles de paravents, etc., inv. et grav. par Nicolas Loire, en douze grandes planches, dont Li dernière est dessinée d'après l'antique et gravée par François Poillv ■


Total des planches du second volume 437

Total général des pièces contenues dans ces deux volumes, 688.

Le Répertoire de Jombert, comme F Architecture a la mode, de Langlois, et celle de Mariette, ne contient que des pièces de maîtres de la fin du XVII et du commencement du XVIII siècle; beaucoup des pièces que nous venons de citer se trouvent même dans ces deux derniers ouvrages, et il y a tout lieu de croire que .lombcrt, possesseur du fond de Mariette, a réuni dans ces deux volumes les pièces d'ornemens qui existaient encore à cette époque. — Les planches de /. A. Du Cerceau, dont nous voyons des épreuves en tête du second volume, sont extrêmement usées; ce sont sans doute les dernières qui existaient de l'œuvre de ce maître.

Les deux volumes du Répertoire de Jombert sont très-rares, et ce n'est qu'après bien des recherches que nous les avons trouvés complets dans la (Collection de M. Cruchet. — Depuis, nous en avons vu deux autres exemplaires dans la Collection de M. Foule.

()3. LA DATTE (Fr.wçois), sculpteur, ciseleur et graveur.

Une pièce intitulée : La Fontaine de Neptunk, inventée et gravée par lui. Che^ Huquier. Genre Boucher. — Collection Carré.


ECOLE FRANÇAISE, XVIII'^ SIECLE. STYLE LOUIS XV. iS3

64. LAMOUR (Je.\x), maître serrurier à Nancy, né en i(5i)rS, mort en 1771.

C'est lui qui fut l'auteur et le constructeur des fameuses grilles de la place Stanislas à Nancy. On trouve la reproduction de ce chef-d'œuvre dans un volume in-folio, intitulé ; REcrtMi- DES Fondations et Etablissements, fait par la roi de Pologne. Liinéville , i~(J2. Chej Claude-François Messuy. — Ces pièces ont été dessinées et yravccs par Collin, i y 6 1 . BIBLIOTH. DE PARIS, H C. 24, et BIBLIOTH. DE BRUXELLES.

63. GIRARD Ro.main;, sculpteur et professeur pour l'ornement. \ 770.

Six suites de chacune six pièces : Livres de leçons d'ornemens dans le gonl du crayon. Dédié à Monseigneur le duc de CItaulnes, etc. Par son très humble serviteur Demarteau l'aîné. Dessiné par Girard. A Paris, chés François, au Triangle d'or, et chés Demar- teaiix, graveur. Demarteaux se. Ces pièces représentent des principes et des ensembles de feuilles d'ornement dans le style Louis XV : des Panneaux, des Consoles, des Fron- tons, etc. — Quatre de ces suites se trouvent à la BIBLIOTH. DE PARIS , dans l'Œuvre des Demarteaux . E f. lo, II<= et III" volumes. — Collection Carré. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES. — Ces pièces sont imprimées en rouge.

Une suite représentant des grands Cartouches avec petits motifs aux quatre coins

de la feuille, deux moitiés différentes. Nous ne connaissons que trois pièces marquées vers le haut : I, n° 2. — II', n" 2. — IIP, n" 2. On lit vers le bas de chacune d'elles : Dessiné et gravé par Girard , sculpteur et professeur pour l'ornejnent. Ce vend à Paris, elles François, au Triangle d'or, et chés Demarteau. graveur. — BIBLIOTH. DE PARIS, I vol. Ornemens. H d. i83. — Collection Carré.

(il). BALECHOU I Jkan-Joseph , graveur, né à Arles en i 7 1 5 , mort en 1 764.

Il a gravé le Livre des desseins d'ornemens de .\/. Laine, architecte et sculpteur du Roi. (Voir les détails au nom de Liiiné, style Louis XIV.) ^ BIBLIOTH. DE PARIS, E f 5.

67. HERISSET Antoine , graveur au burin, travaillait à Paris au milieu du X^'III' siècle, mort en i7<)i).

Une suite de six pièces : Charmants Cartouches très-mouvementés, d'après Xicolas Pineau. Fin Louis XIV. — Architecture à la mode, de Mariette, 1I« vol.

Une grande pièce : Elévation du projet d'un Feu d'artifice sur iSk.w pour le mariage de Madame première. Meissonnier inv., Herisset se.

bH. HUBERT Je.vn-J.vcques , graveur, travaillait à Paris vers 1750. l'ne suite .Xmiveau Livre de /ormes i^Orne.mens rocaii.les, Vases. Avelinee ex.

Ch). METAYER Ph.,, ci.seleur français, travaillait à Amsterdam \ers i yb'i.

Deux pièces représentant un Calice vu sur deux faces , avec détails des deux autres médaillons. Inventé et ciselé par Ph. Métayer, à Amsterdam. S. V. Schley fecit et sculp. i jS3. Cette jolie composition d'oriévrerie rocaille se trouve à la BIBLIOTH. DE PARIS, aux Suppléments. — Collection Carré.

70. SERVANDONI, architecte.

Une pièce : Baldaquin pour le maître-autel de Saint-Sulpice , fait sur les desseins de M. Servandony . architecte du Roy en i-So. Paris, che^ Charpentier. — Collection Gruchet.


i84 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


71. SLOISTE frères, architectes.

Une pièce : Plan et élévation du maître-autel de Saint-Barthelemy . dressé sur les des- seins de Messieurs Sloiste , architectes. Moreau se. Paris , che^ Blangy. — Collection

Cruchct.

72. L'HERMITAIS, peintre, dessinateur.

Une grande et belle pièce : Klcvatinn de la décoration du thédlre pour les trajedies du collège de Rennes. L'Hermitais inv. et pin.vit, Moreau se.

BIBLIOTH. DE PARIS, Œuvic de C. N. Cochin fils, E e. i5 a.

73. CAQUÉ, architecte.

Une pièce : Elévation du Baldaquin de l'église de l'Oratoire, fait en i-j4f) sur les des- seins et conduite du sieur Caqué, architecte. Charpentier e.v. — Collection Cruchet.

74. COLOMBIER, dessinateur et graveur. 1751.

Une suite Petits Cartouches Louis XV. Enfants à l'intérieur. Colombier /., i-5i.

75. ROY, graveur sur métaux.

Une pièce : Riche Cartouche rocaille orné de divers attributs, jolie composition très- bien gravée, destinée sans doute à un titre (o'",255 sur o,i75). Inv" et grW par Roy, g' sur tous met". — Collection Poterlet.

Une pièce : Encadrement de page, ornements et attributs. Roy invent, et sculpsil. — Collection Lesoufaché.

7G. BABIN, dessinateur et graveur d'ornements, travaillait à Paris vers 1750. Une série de Livres de serrurerie, numérotés de i à 10.

A. Premier Livre de di.v feuilles. Babin inv. Che, la veuve Chereau.

B. Deu.viùme Livre id id.

C. Troisième Livre id id.

D. Quatrième Livre id id.

Ces quatre premiers Livres représentent des Balcons.

E. Cinquième Livre id Rampes d'escaliers.

F. Sixième Livre id Animaux formant supports d'armoirie pour

couronnement de grilles.

G. Septième Livre id Grilles, Rampes, Balcons, Supports, Clefs

et Entrées de serrures, etc. — Ce septième Livre est de plus grand format que les pré- cédents. Le n" 10 représente un Lutrin d'église en fer forgé. Chaque pièce est marquée : /. par b. b.

Cette dernière suite a été publiée plus tard par Cossonneau, marchand d'eslampes à Paris, sous un autre titre : Nouveau Livre de Serrurerie dessiné par Babin. Nous n'avons vu que trois numéros, i, 4 et 5; ce ne sont pas les mêmes que ceux du septième Livre ci-dessus.

Toutes ces pièces font partie de la Collection Carré.

Sous le même nom, mais n'étant pas certainement pas du même maître, nous avons vu,


ECOLE FRANÇAISE, XVIII" SIECLE, STYLE LOUIS XV. i85


à la BIBLIOTH. DE BRUXSIjLES, une suito du six pièces, Dessins de bijouterie, inti- tulée : Nouveau Livre fait par Babin. dessinateur pour le metteur en œuvre à Paris.

77. DUVAL, dessinateur, travaillait vers 1750.

Une suite de quatre pièces représentant des dessins de Sièges ": Paphose, Soplia. Du- chesse et Canapé. Ces modèles, de formes et d'ornementation Louis XV, ont été publiés par Daumont; elles se trouvent, nous ne savons pourquoi, dans le troisième recueil des œuvres de /. Ch. de la Fosse, à la lettre Q. (Voir ce Maître, style Louis XVI.)

78. COCHIN (Ch.vrles-Nicolas) le fils, dessinateur et graveur, né à Paris en 1713, mort le 3 o avril 1790; fils de Ch.-Nic. COCHIN le père, gra- veur, né à Paris en 1688, mort en 1754.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède six volumes intitulés Ch. Nie. Cochin.

Voici l'indication des pièces d'ornement que nous avons trouvées parmi les nombreuses autres pièces contenues dans ces volumes ;

Premier volume, E e. i3. — Une pièce. Lutrin d'église. A Vassé inv., C. N. Cochin filius se. — Une pièce, Dessin de Pendule sur fond d'architecture, placée sur un trumeau entre deux croisées, inventé par Vassé ij34. Cochin fils se. — Une autre pièce, même genre. — Six pièces. Attributs et Trophées de j.\rdin-\ges, sans noms. — Une grande pièce. Prép.\r.\tifs du gr.\nd feu d'.\rtifice que S. E. M. le cardinal de Polignac fit tirer à Rome le 3o novembre ijsc). etc. Peint par Panini , dessiné par J. Ditmont le Romain. C. N. Cochin le fils, se. — Une pièce. Décor.\tion de l'illumination et du feu d'artifice donné à Monseigneur le Dauphin à Meudon, le 3 septembre iy35, etc. De Bonneva! inv.. C. N. Cochin filius del. et se. — Six pièces. Cartouches de La Joue. — Une grande pièce, Frontispice. Sydmo Comiti Godolphin, etc. Magno Angliœ thesaurario. F. Boucher inv. et del.. C. N. Cochin se. Figures décoratives. — Deux pièces. Amours. F. Boucher inv. et del.. C. N. Cochin filius se. — Deux pièces du nouveau Livre composé de douze mor- ceaux de fantaisie, par /. De la Joue. Cochin filius se. Les Fruits de l'Automne et la Fon- taine bachique. — Une grande et belle pièce. Feuille de Paravent dessiné par F. Bou- cher. Genre Watteau. Riche arabesque avec sujet au milieu. — Cinq pièces. Cartouches, Tètes et Fin de page. lySS. — Une pièce. Cartouche d'après La Joue. — Une pièce, Au Vase d'or, adresse de Roberdeau, marchand or/évre , etc. ij38. — Deux pièces. Fon- taines monumentales, de l'Architecture hydraulique de Bélidor. — Une grande pièce. Vue perspective de la décoration élevée sur la terrasse du château de Versailles, etc., le •26 août ij3(j. De Bonneval inv. , peint en grand par Perrot et gravé par C. N. Cochin fils. — Une pièce, Gr.\ni> Cartouche formant le titre d'un plan de la ville de Paris. Cochin fils del et se. — Une pièce. Cartouche pour le titre des environs de Paris. C. N. Cochin fils del., Tardieu se. — Une pièce, joli Cartouche orné de figures pour le titre de la carte d'Italie. Cochin fils del. — Deux petites pièces, Fleuron et Vignette.

Deuxiè.me volume, e e. 1 5 a. — Une grande pièce : Pompe funèbre de la reine de Sar- daigne dans l'église N. D. de Paris, le -ja septembre 1741. De Bonneval inv., Cochin filius del. et se. — Une grande pièce. Décoration du thé.\tre pour les trajedies du col- lège de Rennes, etc. L'Hermitais inv. et pinx., Moreau se. — Neuf petites pièces : Fleu- rons pour les œuvres de J. B. Rousseau, i~43, plus neuf "Lettres ornées. — Une très- granJe pièce ; Cérémonie du mariage de Louis Dauphin de France avec Marie-Thérèse , infante d'Espagne, etc., le 23 février jj45. De Bonneval, C. N. Cochin filius del. et se. — Une très-grande pièce : Décoration du bal masqué donné par le Roi dans la nuit du 25 au 2 fj février 1-4S, pour le même mariage. C. N. Cochin filius del., C. N. Cochin paler se. — Une très-grande et belle pièce : Décoration du bal \\\w. donné par le Roi le 24 février i -4^. à l'occasion du même mariage, e.vécutée par les sieurs Slodt^ et

26


iSh REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Perrot. C. A'. Cnchin Jiliiis Je!.. C. .\. Cocliin p^ter se. — lui; trùs-grandc et belle pièce : Décoration dk la salle de spectacle construile dans le manège ouvert de la grande écurie de Versailles, pour le même mariage, le j.'i février i~4.'>. e.vécuté par les sieurs Slodt:; et Perrot: C. N. Coc/iin fils del. et se. — l'ne petite pièce : Billet pour le bal paré du 24 février ij45. Signé De Bonneval. Joli encadrement. — Une grande pièce : Pompe funèbfœ de Madame la Dauphine dans l'église de Saint^Denis, le 5 septembre-! -46. Inventé et exécuté par les sieurs Slodt:;. Dessiné et gravé par C. N. Cochin le fils. — Une pièce : Pomi>e funèbre de Madame la Dauphine dans l'église N. D. de Paris. Inv. et exé- cute par les sieurs Slodtj. des. et gravé par C. N. Cochin le fils. — Une grande pièce : PoMi'K FUNÈBRE de Philippe V. roi d'Espagne, dans l'église N. D. de Paris. Inv. et e.vé- cuté par les sieurs Slodt:;. des. et gravé par C. A'. Cochin le fils.

Troisième volume, E c. i3 b. — Une petite pièce : Billet d'entrée pour le bal parc du

mariage du Dauphin, le g février i"47. Signé De Bonneval. Joli encadrement. — Quatre

' pièces, Feu.\ li 'artifice. — Une pièce, Encadrement. Billet de réception des francs-maçons.

— Un très-grand Cartouche orné d'Amours. Cochin fils del. IJ48. Aveline se. — Une autre petite pièce. Cartouche d'ornemens. — Une pièce : Élévation d'un Buffet d'orgue de l'église Saint-Séverin, achevé en i-55. E.vécuté par François Dupré, Cochin fils se.

— Une suite de trente-huit pièces : Vignettes et Encadremens pour l'Abrégé chronolo- gique de l'Histoire de France, du président Henault. — Une pièce : Armes du marquis de Marigny, auquel Jombert dédia et présenta l'Architecture française de Blondel (4 vol. in-fol., 1732). — Deux jolis motifs décorant la Mappemonde de Robert de Vaugondy fils, i-jS-2. — Autres motifs pour une deuxième Mappemonde; les ornements sont faits par P. P. Choffart. — Une pièce : Titre du plan géométral de la ville de Bordeaux, 1-35. Une grande pièce : Développement de la décoration intérieure et des peintures du plafond de ta galerie de Versailles, pour l'ouvrage de J. B. Massé. Cette importante pièce a été commencée à l'cau-forte par Laurent et terminée par Cochin fils. — Deux pièces : Adresses de Lattre, graveur en lettres; l'une d'elles est signée : P. P. Choffart fecit orne- menta J'jSf).

Quatrième volume, E e. i 3 c. — Une grande pièce : Monument érigé par la ville de Reims en iy65. C. N. Cochin del., P. F. Moitié se. — Une pièce : Vue perspective de l'intérieur de la nouvelle église Sainte-Geneviève (Panthéon;. — Une pièce : Titre du plan' général de la ville de Reims. C. N. Cochin inv., Massard se. 7769.

Cinquième volume, E e. i3 d. — Une charmante pièce, Frontispice. Architecture et Figures. C. N. Cochin fils del. et se. — Cinq autres pièces, même genre, Figures déco- ratives seules. — Quatre Bordures de cadres, Fleurons et Vignettes. — Une pièce, Encadrement ovale. — Un charmant motif de Cadre entier, répété douze fois.

Sixième volume. — Ce dernier ne contient que des portraits; on y remarque celui de Victor-Amédée III, roi de Sardaigne , entouré d'un très-beau Cadre d'ornement. Bou- cheroh del., A. de Saint-Aubin sculp.

Toutes ces pièces sont de bon style Louis XV. Nous engageons vivement nos lec- teurs il parcourir ces volumes; ils y trouveront non-seulement une grande quantité d'or- nements, mais encore une variété nombreuse de figures décoratives. — Il n'existe dans ces six volumes que deux pièces d'ornement gravées par C. X. Cochin le père, d'après les dessins du fils; ce sont les décorations des deux bals parés et masqués donnés ù l'occasion du mariage du Dauphin, février 1745.

Collection Carré, cent cinquante pièces : Fleurons, Vignettes, Frontispices, etc.

Un volume grand in-folio : Description de la place Louis XV a Reims, construite par Legendre, ingénieur du Roi. Dessiné par C. N. Cochin. gravé par Moitié. Ce beau volume représente les plans et les élévations des édifices qui décorent cette place. La dernière planche est une superhe pièce offrant la statue du roi Louis 'SA' , placée sur son


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII'= SIÈCLE, STYLE LOUIS XV. 187 socle. On y trouve aussi une belle Tète de page et un joli Çul-de-lampe. — biblioth.

DE PARIS. H a. 45.

711. FRANÇOIS ^Ji;.v\-Chari.i:s\ graveur, né à Nancy en 1717. Il tra\ ailla à Lyon et à Paris, et mourut en i 761).

L'œuvre principale de ce maître se trouve à la biblioth. DE PARIS, dans trois volumes intitulés Châteaux de Lorraine. Voici l'indication des pièces d'ornement que nous y trouvons :

I""' vol. H c. 23. — Un Titre orne d'un charmant entourage avec vignette vers le bas, personnifiant l'architecture, grave par/. C. François Lotlia ( Lotharingius, Lorrain). Recueil des plans, élévations et coupes tant géométrales qu'en perspective des cliâteaux. jardins et dépendances que le roi de Pologne occupe en Lorraine, etc.. par M' Heré, son premier architecte. Première partie. Paris, chej J. C. François, graveur. — Une pièce. Portrait de Stanislas orné de figures : Minerve, l'Architecture, la Sculpture et la Pein- ture. — Une pièce. Charmant entourage avec vignette contenant la dédicace. — Une pièce. Plan général orné d'un Cartouche dans lequel on lit : Château et jardin de Luné- ville. — Fig. I 5. Motif en long pour titre. — Fig. 18. Coupe du Kiosque. Babel aqua forti , J. C. François Lotha. sculp. — Fig. 22. Cartouche et Amours pour titre. — Fig. 2G. Riche élévation du pavillon de Chanteleu.v. — Fig. 27. Coupe du même pavillon, décors Hitcrieurs. — Fig. 28. Un Cartouche pour titre. — Fig. 29. Motif vers le haut et table d'indication. — Fig. 3("i. "Décoration développée de l'intérieur de la salle à manger.

Il vol. H c. 23 a. — Un titre dans un riche Encadrement. Suite des plans et éléva- tions, etc. J. L. Bouvet inv. et fecit . F. Lotha. se. — Fig. 2. Un Cartouche dans lequel on lit : Château de Commercy. — Fig. 9. Elévation d'une colonnade hydraulique, etc. — Fig. 10. Cartouche en long pour titre. — Fig. i3. Façade du pavillon royal situé au bout du canal de Commercy. Motifs de Gondoles. — Fig. 14. Façade du derrière du même pavillon, avec grand Cartouche vers le haut. — Fig. 16. Coupe du Pavillon, décors inté- rieurs. Bru acq. fort.. F. Lotha. sculp. — Fig. 17. Plan et élévation du lustre, et surtout du salon, du mêmç pavillon. Babel aq. f. — Fig. 23. Motif en long pour titre : Château royal d'Einville. — Fig. 26. ^Décoration développée de l'intérieur de la galerie d'Einville. Bacquoy acqua forti. — Fig. 27. Un Cartouche pour titre. — F"ig. 3o. Un motif en long pour titre. — Fig. 32. Un motif même genre. — Fig. 33. Plan et élévation de l'autel des Carmes de Lunéville. — Fig. 34. Elévation de l'orgue de Saint-Remy à Lunéville, fait à l'eau-forte par J. L. Bovet , terminé au -burin par Basset l'aîné. Chés F. Lotha. — Fig. 35. Mausolée que leTbi de Pologne a fait construire en marbre à N. 1). de Bon- Secours de Nancy en la mémoire de la Reine son épouse. Par Adam le Cadet. C. Eisen se, J. C. François se. i-6ô.

III vol. H d. 23 b. — Un titre dans un riche Encadrement. Plans et élévations de la place royale de Nancy, etc.. par Héré, architecte. P. Choffart del. et se. Paris, che^ François. — Un Frontispice sur lequel on voit le portrait du Roi au milieu de figures emblématiques. Girardet del. — Un Encadrement pour la dédicace. F. Lotha. inv., Chof- fard se. — Arc de triomphe servant de porte royale entre les deu.v villes de Nanc)-. Gravé par Basset l'aîné. Che:^ F. Lotha. — Élévation développée de la grille de Nancy fait par Lamour. serrurier du Roi. (Voir pour plus de détails au nom de ce maître, style Louis XV.) Gravé à l'eau -forte par Durand. Che, F. Lotha. — Quatre Médaillons qui se trouvent aux quatre faces du piédestal de la statue de Louis XV. — Plan et élévation de la Fon^ taine triomphale en pyramide, placée au bout de la carrière de Nancy. — Un bel entou- rage termine ce volume ; il est signé J. C. François Lotharing. inv.. Le Grand acq. fort.

11 a publié, en outre, trois suites de chacune six pièces, d'après Babel; une suite de sîn pièces d'Eiscn. et gravé trois suites de six pièces, d'après Peyrotte.


i88 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.

80. PILLEMENT (Jean), peintre de fleurs et graveur, nci en 17 19. Il a travaillé à Paris, à Londres et à Lyon, oi^i il est mort en 1808. — Tous les ornements employés dans les nombreuses compositions de ce maître ont le cachet du style Louis XV : les rinceaux qui accompagnent ses chinoi- series, genre dans lequel il excellait, sont rocailles, et aucune des pièces formant son œuvre n'olTre le caractère de l'époque de Louis XVL Cepen- dant il a travaillé pendant toute la période de ce dernier règne, tout en conservant sa première manière de faire.

Pour mettre un certain ordre dans le dédale des compositions de ce maître, nous les avons rangées par noms de graveurs.

Une grande pièce, Titre général de l'œuvre. Au milieu d'un Encadrement, on voit des personnages chinois sur un pont rustique; au-dessous, on lit : Œuvres de Fleurs, Ornements, Cartouches , Figures et Sujets chinois, etc. Inventée et dessinée par Jean Pillement, premier peintre du Roy de Pologne. Une partie de ces morceaux ont été gravés à l'eau-forte par lui-même et les autres par différens maîtres. Paris, che^ Le Père et Avaulej. Cette pièce est gravée par J. J. Avril.

PIÈCES gravées par lui-mè.me.

Une suite de six pièces : A New Book of Chinese ornamcnts inventcd et engraved by Pillement. Londre. i jS5.

Une suite de six pièces : Fleurs persannes iiiv.. des. et grav. par J. Pillement. Paris, che^l Leviej.

Deux pièces signées J. Pillement inv., sciitp. Elles représentent un homme et une femme dans des ornements rocailles et des fleurs de fantaisie.

PIÈCES GRAVÉES PAR J. J. AVRIL.

Une suite de six pièces : Nouveau Cahier de six feuilles de différens sujets chinois his- toriés, représentant les cinq sens de la nature, inv. et des. par J. Pillement, premier peintre du roi de Pologne, gravé par Avril. JKiris. chej Le Père et Avaulej.

Une suite de six pièces : Cahier d'Oiseau.v chinois inv. et des. par J. Pillement. premier peintre du roi de Pologne, gravé par Avril. Paris, che^ Dalmon.

Une suite de six pièces : Cahier de Parasols chinois Id.

Une suite de six pièces : Cahier de Balançoires chinoises Id.

Une suite de six pièces : Cahier de Fleurs singulières Id.

Une suite de six pièces : Cahier de Cartels chinois Id.

Une suite de six pièces : Cahier de Figures chinoises inv. et des. par J. Pillement. J. J. Avril se, 1^/3. Paris, chej Le Père et Avaule:;.

Une suite de six pièces ; Petit Parasol chinois Id ^77 4-

Une suite de six pièces, dont nous ignorons le titre, représentant des paysages et des motifs chinois dans un mélange de fleurs de fantaisie et de rinceaux rocaille. J . J. Avril se, 1773.

Une suite de douze pièces : Recueil de différens Panneaux chinois inv. et des. par Jean Pillement. Paris, che^ Leviez;. Gravé par Avril. Vivares et P. Bence. — Ponts, Bar- raques et Tentes chinoises.

Quatre pièces : Sujets chinois représentant les quatre éléments. Deux gravées par Canot, i75(), et deux par ^4 iv//. i7~4.


ÉCOLE FRANÇAISE. XVIII' SIÈCLE, STYLE LOUIS W. 180


PIECES GRAVEES PAR P. C. CANOT.

Une suite de huit pièces, y compris le titre : Recueil de fleurs chinoises et autres propres à plusieurs usjg^es, iiiv. et des. par J. Pillement et gravé par Canot . Londre, ij6o. Paris, chCj C. Levie^.

Une suite de huit pièces, y compris le titre : Recueil de différentes fleurs de fantaisie dans le goût chinois, propres aux manufactures d'étoffes de soie et d'indienne, inv. et des. par Jean Pillement. et gravé par P. C. Canot. Londre. ij6o.

Une suite de huit pièces, y compris le titre : Livre de Chinois inr. et des. par J. Pille- ment. et gravé par P. C. Canot. Londre. ijS8. — Petits personnages chinois sur le fond de paysage.

Une suite de huit pièces, y compris le titre : Premier Recueil de différens bouquets de fleurs, inv. et des. par J. Pillement et gravé par Canot. Londre, iy6o.

Une suite de huit pièces : Différentes figures chinoises inv. et des. par J. Pillement. Londre. ij6o. Canot se?

Unj suite de neuf pièces, y compris le titre : Recueil de fleurs de caprice inv. et des. par Jean Pillement. Londre. ij6o. Canot se. ;-*

Une suite de douze grandes pièces représentant les mois de l'année personnifiés par des figures chinoises placées sur des terrains rustiqijes, avec accompagnement d'arbres et de plantes fantastiques, sur fond de paysage. /. Pillement inv.. Catiot se. i~5g. Ces pièces ■se raccordent sur les quatre côtés.

PIÈCES GRAVÉES PAR JEANNE DENY.

Une suite de sis pièces : Recueil de Fontaines chinoises inv. et des. par Jean Pille- ment, etc. Jeanne Detiy fecit, ij'jo-

Une suite de six pièces : Premier Cahier de si.v bar.iques chinoises , des. par J. Pille- ment. Jeanne Deny se.

Une suite de six pièces ; Deu.vième Cahier de si.v baraques chinoises Id.

Une suite de six pièces : Cahier de six- baraques chinoises inv. et des. par J. Pillement. premier peintre du roi de Pologne. Paris, i~~0. Jeanne Deny fecit.

Une suite de six pièces : Recueil de Tentes chinoises, inv. et des. par J. Pillement i~~o. J. Deny se.

Une suite de six pièces, sans titre : Fleurs idéales composées avec des plumes. Jeanne Deny fecit.

PIÈCES GR.WÉES PAR .\NNE ALLEN.

Une suite de cinq pièces, y compris le titre : Nouvelle suite de Cahiers arabesques chi- nois à l'usage des dessinateurs et des peintres, inv. et des. par Jean Pillement, gravés par Anne Allen. — Charmants motifs imprimés en couleur.

Une suite de cinq pièces, y compris le titre : Nouvelle suite de Cahiers de desseins chi- nois à l'usage des dessinateurs et des peintres , inv. p.jr J. Pillement , gravé par Anne Allen. N" 1. Motifs du même genre, en couleur.

Une suite de cinq pièces, même titre et même genre. N° 2.

Une suite de cinq pièces Id N" 3.

Une suite de cinq pièces, y compris le titre : Nouvelle suite de Fleurs idéales à l'usage des dessinateurs et des peintres, inv. et des. par Jean Pillement. î; rave par .inné .Mien. N° I. — Bouquets de fleurs de fantaisie. Imprimé en couleur.

Une suite de cinq pièces, même titre et même genre. N» 2.

Une suite de cinq pièces Id N" 3.

Une suite de cinq pièces Id N° 4.


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Une suite de cinq pièces : youvcllc suite de Cahier de fleurs lulurelles a l'usage des dessinateurs et des peintres . des. par Jean Pilleinent , grave par Anne Allen. N" i. Im- prime en couleur.

Ces neuf suites sont charmantes de composition et de colons.

PIÈCES GRAVÉES P.\R HESS.

Une suite de six pièces : Recueil de Trophées chinois, inv. et des. par Jean Piilemoit. etc.. He.ss .«■.

Une suite de six pièces ; Recueil de nouvelles fleurs de goûts pour la manufacture des étoffes de Perse, inv. et des. par J. Pillement, etc.. Hess se.

Une suite de six pièces : Fleurs baroques inv. et dessiné par J. Pilknneul. etc.: Hess se. (BIBLIOTH. DE ROUEN. Fonds Lebert, t'iiû.)

PIÈCES GR.WÉES PAR LES DAGOTY.

Une suite de six pièces : Fleurs idéalle. inv. et des. par Jean Pillement , etc.. et gravé par Edouard Gautier Dagoty. i~jo. Impression noire et rout;e.

Une suite de six pièces, sans titre : Fleurs idéales et de fantaisie. E. Gautier Dagotf se.

Une suite de six pièces ; Fleurs de fantaisie, impression rouge. E. Gautier Dagot]- se.

Une suite de six pièces : Cahier de six nœuds de rubans orné de fleurs, etc. Inv. et des. par Jean Pillement . etc. ijjo. Louis Dagoty se. Impression noire et rouge.

PIÈCES GRAVÉES PAR DIVERS.

Une suite de six pièces, sans titre : Barques et voitures chinoises, deux motifs ovales sur la feuille. Tavenard se.

Une suite de six pièces : Les cinq sens de nature, inv. et des. par J. Pillement. etc. Rob' Cooper se. Petits personnages chinois dans des cartouches rocailles.

Une suite de six pièces : Petits ornemens chinois inv. et des. par J. Pillement. Robert Cooper se. Petits motifs supportés par des rocailles. (BIBLIOTH. DE PARIS, H d. iS5.)

Ulne suite de six pièces : Dour;e Bouquets des. par Pillement, Breant se.

Une suite de six pièces : Suite de Jeu chinois inv. et des. par Pillement . etc. Demou- chj- se.

l'ne suite de six pièces, grand format , sans titre : Les cinq sens . plus un autre sujet pour compléter le nombre six. J. Pillonent inv.. F. A. Aveline se. i~Sr/. Sujets chinois sur terrain rustique, arbres, plantes et fleurs fantastiques. Ces pièces se raccordent sur les quatre côtés.

Une pièce. Bouquets de fleurs, gravée 'pav Jnillel. i-0.5.

Une grande pièce représentant trois motifs de Bordures chinoises, Baraques, Plantes et Fleurs. J. Pillement inv. l'^Co. Sans nom de graveur.

Ces trois cent sept pièces faisaient partie de la Collection Carré.

Une suite Recueil de Vues de rochers de mer, inventés et dessiné par Jean Pillement.

Ces pièces ont été publiées par I.G . Hertel d'Augbourg. o", 147 sur o"',09'3. — Collection Potcrlet.

Les productions de ce charmant maître sont d'une grande utilité pour les artistes qui s'occupent des dessins sur étoffe et sur papier peint; ils y trouveront de nombreuses inspirations, surtout pour la composition des perses et des cretonnes, genre chinois de fantaisie.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède deux volumes intitules : Jean Pillement. D c. tj et I) G. fi a. — Dans le premier, nous voyons les pièces suivantes : Une suite de sept pièces^


ECOLE FRANÇAISE, XVI I I-.SI ÈCLE, STYLE LOUIS XV.


y compris le titre : Recueil de différens Bouquets de fleurs inv. et des. par J. l'ille- ment, P. C. Canot se. Cinq de ces pièces sont marquées Pillement fecit acqua fort. — Une pièce, marquée de la même manière. — Une suite de cinq pièces, y compris Je titre : Nouvelle suite de Fleurs idé.\les à l'usage des dessinateurs et des peintres, inv. et des. par J. Pillement , gravés par Anne Allen. Cette suite porte le n" i . — Une suite de cinq pièces, même genre et même titre, n" 2. — Une suite de cinq pièces, même genre et même titre, n° 4. (Le n" 3 manque.) — Une suite de cinq pièces, y compris le titre : Nouvelle SUITE DK CAHIER DE DESSINS CHINOIS à l'usuge des desstnateurs et des peintres, inv. par Pil- lement, gravé par Anne Allen. Cette suite porte le n" 1. — Ces quatre suites sont impri- mées en couleur.

Le second volume offre en tête un titre avec encadrement rocaille, sur lequel on lit : Œuvre de Jean Pillement, peintre et dessinateur célèbre , composé de deti.v cens pièces , dont partie gravées par lui-même; les autres par Canot, Ravenet , Ma.'ison , Woolletle et autres habiles graveurs , etc. Paris , chej Leviej , i-fij. — Malheureusement ce volume ne contient pas ces deux cents pièces, mais seulement les suivantes : Une suite de sept pièces, y compris le titre : Recueil de Fleurs chinoises et autres propres à plusieurs usages, inv. et des. par J. Pillement, Canot se. — Une suite de vingt pièces : Recueil de différens P.^nneaux chinois, par j. Pillement. — Une suite de sept pièces, y compris le titre : Recueil de plusieurs Jeux d'enfans chinois, inv. et des. par J. Pillement, P. C. Canot se. Deux motifs sur la feuille. Londres et Paris. ijSq. — Trois pièces : Scènes chinoises. P. C. Canot se. Londres . ij?')- — Six pièces : Grandes Scènes chinolses. J. Pillement inv. et det.. Aveline se.

Si. charpentier (R.), sculpteur, ne à Caen en i73'3, mort en 1770.

Une suite de douze pièces, intitulée : Premier Livre Je différens Trophées inventés par R. Charpentier, sculpteur du Roi, gravé par Huquier. — o"', 1 15 sur o'",2G.

Une seconde suite de douze pièces, intitulée : Second Livre de différens Trophées, etc. Huquier et J. F. Blondel se. Paris, chej Huquier. — Collection Lesoufaché.

On cite encore de lui une suite de six pièces, autre Livre de Trophéks, gravé par Vivares.

Nous trouvons dans la Collection Bérard une pièce représentant un Dessus de porte, ornements rocailles et figures. Charpentier, rue Saint-Jacques axi Coq. — o'",27 sur o",23.

— Jolie composition qui peut-être fait partie d'une suite dont nous n'avons vu que cette pièce.

Nous voyons ;\ la BIBLIOTH. DE PARIS, aux Supplémens, trois pièces se faisant suite et représentant la Vue de plusieurs morceaux des ouvrages faits par le S' Girardon, place J dans le milieu de sa galerie, auxquels il a fait ajouter les architectures dess. par le S' Oppenort. R. Charpentier del et sculp. figuras. Ces trois pièces, qui, mises bout à bout, ne forment qu'un seul sujet, sont très-remarquables comme décoration (meubles, con- soles et socles).

82. LEBAS, dessinateur et graveur vers 1747.

Une suite Petits Trophées divers. Vu deux pièces. Collection Poterlet.

83. RADEL, dessinateur fin Louis X\'. 1767.

Une suite de quatorze pièces. Sièges et Lits, genre Louis XV. Radel del., Benard fecit.

— Ces pièces se trouvent dans le IK' volume (208. 26) de V Encyclopédie Diderot et d'Alembert, à l'article TAPISSIER.

Une suite Fragemenl d'architecture. Fontaines, Vases, Trépieds, etc. Radel inv. et

fecit. i~6(). — Collection Carré, quatre pièces, genre Louis XVI.


RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


BIBLIOTH. DE L'ARSENAL. L'nc piijce, ToMBE.vu , et unc autre représentant l'inté- rieur d'un riche monument. Vol. 38.

84. PEVROTTE (A.), dessinateur et graveur, travaillait à Paris au milieu et vers la dernière époque Louis XV.

Une suite de sept pièces, y compris le titre : A. — \nuvL\iu.v CAr<TOUCHES chinois. Dédié à Mes" Gaspard Moyse de Fontanieu , etc. . par son très-humble et obéissant serviteur A. Peyrotte. Gravé par Huquier. Cartouches rocailles accompagnés de figures chinoises et d'enfants. — Collection Bérard.

Une suite de sept pièces, y compris le titre : B. — Nouveau Livre de C.irtouches chinois, dédié à Madame de Fontanieu par son très-humble et obéissant serviteur A. Peyrotte, gravé par Huquier. Même genre que la première suite.

Une suite de six pièces ; Troi'hé;es d'art kt d'amour, gravé par M. Thérèse Martinet. Une suite de six pièces : Groupes de Fleurs chinoises de fantaisie. A Peyrotte inv.. Pariset se. et ex.

Une suite de six pièces plus petites : Groupes dans le même goût. A. Peyrotte inv., Pariset se. et e.v.

Une suite de six pièces marquée n" C. La première représente une tète de vieillard dans un mélange de rinceaux rocailles; la seconde, une tête de femme dans le même goût, et les quatre autres des motifs rocaille. A. Peyrotte inv., J. G. François se, Pariset ex. — Collection Lesoufaché.

Une suite marquée n» G. Vases rocaille placés sur des socles. A. Peyrotte inv.. J. C. François se. ij43. Che:; Pariset. — o'",23 sur o'",32. — Vu deux pièces.

Deux pièces. La première est intitulée vers le haut : Rosette pour des Commodes, Tables, Plafonds, etc. Che^ Pariset. A. Peyrotte inv.. J. C. François se. o'",i5 suro'",38. La seconde, sans titre, représente un motif rocaille pouvant se doubler. A. Peyrotte inv.. J. C. François se. A Paris, che^ Pariset.

Une pièce portant le n" 14, contenant six Cartouches rocaille avec sentences au milieu. A. Peyrotte. Paris, chej Pariset.

Il nous a été impossible de nous rL-ndre compte des suites dont ces cinq pièces doivent nécessairement faire partie.

Quatre pièces rondes. Groupes d'Enfants dans des entourages de plantes et de fleurs. Peyrotte dcl.. Tardieu se. Pari.':, chej Demarteau l'aîné.

Une suite .... intitulée : Livre de Trophées chinoises inv. par Peyrotte. Huquier se. Ces charmantes compositions sont destinées ft l'ornementation des Ecrans a main : un trait pointé indique la forme de ces derniers. — Vu les n"' i, 8 et 9.

Une suite de six pièces, Écrans a main dans le goût chinois. Huquier se. Elles ne por- tent pas la signature de Pevrotte; mais néanmoins on les attribue à ce dernier, car elles sont tout ù fait en rapport avec les compositions de ce maître. Toutes ces pièces fiiisaient partie de la Collection Carré.

Deux suites, A et B, de chacune six pièces, grand format, o^i-jS sur o°',33 : Divers orne- metits dédiés à Monsieur Tavenot. architecte du Roi. par son T. H. S. Peyrotte. Huquier se. — Très-beaux motifs de Rinceaux et Feuillage rocaille composés et gravés très-largement. — Collections Bérard et Carré.

Deux suites de quatre pièces chaque, intitulées : Premier Livre de Trophées dessinés par Peyrotte. peintre du Roy. Gravé par Demarteau. Pièces rondes représentant l'Astro- nomie, la Pêche, la Sculpture, hi Marine, la Musique. l'Agriculture, le Jardinage et la


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII^ SIÈCLE, STYLE LOUIS XV. ig3


Guerre. Gravé à la manière du crayon; impression sanguine. — BIBLIOTH. de paris, dans l'Œuvre de Demarteau, E f. lo.

Nous trouvons, dans la même Bibliothèque, un petit volume intitulé : Livre de Des- seins par le S' Peyrotte, H d. 47. Il contient cinquante-trois dessins, grands et petits, représentant des Cartouches et des Motifs roc.ulle en tous genres; ils sont exécutés au crayon noir et à la mine de plomb. Vers la fin, il y en a deux de coloriés; le dernier seul est signé, il représente la Fregatte de la Faculté d'Atropos.

85. DE LORME. dessinateur.

Deux pièces représentant quatre Cheminées Louis XV, intitulées : Chambranles de Cheminées dans le goût moderne. De Larme inv., Daumont ex. Ces feuilles forment les n"' 3 et 4 du Cahier X de l'œuvre de De La Fosse. (Voir ce dernier.)

86. COURTEILLE, graveur.

Une suite de six pièces : Principes de feuilles et d'ornement Louis XV. grand format. Coitrteille sculpsit , Daumont e.v. — Collection Carré. Vu les n"* 2, 3, 4, 5. Le n" 1 porte sans doute un titre.

87. EISEN (Charles) tils, dessinateur, peintre et graveur, ne à Bruxelles en 1722, mort à Paris en 1778.

Une suite de trente-six pièces, divisée en six Livres. Le premier porte ce titre : Premier Livre d'une œuvre suivie, contenant différens sujets de décoration et d'ornemens , etc. Par Charles Eisen. peintre et dessinateur, etc. Dédié à M' le marquis de Voyer d'Argenson , i'j53. De Longueille se. Les cinq autres portent tous le titre suivant : Livre de Frag- mens à l'usage des différens artistes, dédié, etc. C. Eisen inv. et del. Ces pièces représen- tent des Fontaines, des Vases, des Cartouches, des Tombeaux, des Groupes, etc. Elles ne sont pas numérotées. — Collection Carré, vingt-trois pièces. — Nous trouvons en plus, dans la même Collection , un titre seul : Livre d'ornemens et figures d'après différens auteurs, utile au.x: artistes. Dédié à M. le comte de Lavaulx de Vrecourt . etc. , par son très-humble serviteur François. Paris, che^ François, au Compas d'or. C. Eisen del. — Nous ne connaissons pas les pièces qui doivent composer cette suite.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume intitulé Œuvre d'Eisen , E c. 17, nous voyons les pièces d'ornement suivantes. — Une pièce, Titre : Nouveau recueil des Troupes qui forment la garde de la maison du Roy, etc. i j56. — Une pièce , Dédicace du même ouvrage, offrant un joli Encadrement Louis XV à Louis XVI. — Quatre pièces. Titres seuls de la suite des trente-six pièces citées ci-dessus; 1", 2% 3* et 4" livre de V Œuvre ■suivie. — Une pièce. Statue sur un riche socle Louis XV, inv. par C. Eisen, gravé par De La Fosse. — Une pièce. Amortissement. — Deux pièces, Figures décor.atives. — Deux pièces. Cariatides; première époque Louis XVL 1749. — Deux pièces, Tomueaux. — Une pièce, Groupe d'enfants. — Quatre pièces, riches Fontaines. — Une pièce. Figure et Cartouche. — Une pièce. Frontons et autres. — Six pièces. Cartouches ù amours. Vases et dessus de boites. Dans ces pièces genre Louis XVI, on retrouve encore l'inspira- tion Louis XV. — Deux Vases entièrement Louis XV. — Ces vingt-sept dernières pièces font partie du Livre de l'Œuvre suivie que nous citons en tête de cette notice. Une pièce. .Adresse du S"' Magny. ingénieur pour l'horlogerie, etc. (Louis XV.) — Un titre : Vue du château de Bitche. ijSo. — Un joli titre, la Déclamation théâtrale. — Un titre : Di tito increpo caro. etc. ij54. (Louis .KV.) — Un titre : Voyage en l'autre monde, etc. j^Ss. (Louis XV.)— Un second titre différent, Di lito Lucrejio. (Louis XV.) — Deux petits titres : Lettres péruviennes. (Louis XV.) — Deux autres : Lettres turques et les Songes du prin-


194 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


temps. (Louis XV.)— Une vignette, Henri IV et Gabrielle d'Estrées. — Deux jolis titres en blanc. — Vingt-cinq petites pièces : Vignettes et Culs-de-lampe, Figures et Ornemens. — Trente-neuf pièces, les Baisers; Vignettes i\ sujets dans de charmants encadrements variés, accompagnés de jolis culs-de-lampe en rapport avec le sujet. — Une grande pièce : Indulgence plénière, etc.; Figures religieuses et Enfants. — Ce volume se termine par une série de Vignettes d'ornement et Figures.

Les compositions de C. Eisen sont Louis .\V et Louis XVI; quelques-unes même offrent un mélange des deux styles.

88. DEMARTEAU l'aîné iGiLi.i; , graveur, ne à Luttich en 172Q. mort à Paris en i yyi").

Nous trouvons à la BIBLIOTH. DE PARIS quatre volumes intitulés Œuvres des Dcmarteaii.v.

Dans le Deuxième volumk, E f. 10, nous \ovons les pièces d'ornement suivantes : Douze pièces, y compris les titres. Pronier et second Livre de Lei'ons d'ornemens dans le goût du crayon, dédié à Monseigneur le duc de Cliaulnes, etc., par son très-humble serviteur Demarteau Vaine. Dessiné par Girard, sculpteur et professeur pour l'ornement. — Ces pièces représentent des principes de feuilles dans le genre Louis XV.

Troisième volunu:, E f 11. — Une suite de six pièces, y compris le titre : Livre de Fleurs dédié à M' de Bnffon . etc., p.ir son Irès-humble et obéissant serviteur Tessier, peintre du Roi pour les fleurs. Gravé par Djmarteau l'aîné. (Genre Louis XV.) Fleurs et Rocailles. — L'ne suite de six pièces : Si.viénic Livre de Leçons d'ornement dans le goût du crayon, etc. Des. par Girard, etc. (Genre Louis X\'.) — L'ne autre suite de six pièces. Leçons d'ornement dans le même genre, mais ne portant pas de numéros. Girard del.- Demarteau l'aîné se.

Qu.^TRiÈMic VOLUME, E f . lia. — Une suite de si\ pièces. Plusieurs Trophées des. et grav. par Demarteau ialné. A Paris, chej l'auteur et clie:; François. Un ou deux motifs Louis X\' sur la ièuilie. — o"',i i sur o", iS.

Voir Demarteau {Gille-Antoine) le jeune, au stvle Louis XVI

80. VIRICLIX, dessinateur.

Une suite de six pièces, intitulée : Divers sujets de chasse pour Tabatières utils a diffé- rens artistes, dessiné par Viricli.v. A l^aris. che^ Demarteau l'aine. — Chaque pièce est marquée Viriclix del., Demarte.iii l'aîné se. — Collection Foule.

90. TESSIER, peintre de Heurs.

Une suite de six pièces, intitulée : Livre de Fleurs dédié à M. de Buffon . etc., par son très-humble et obéissant serviteur Tessier. Paris, che^ Demarteau. Ces pièces représen- tent des Bouquets de fleurs et des motifs rocailles ornés de fleurs. On lit vers le bas : Dessiné par Tessier, peintre du Roy pour les fleurs. Gravé par Demarteau l'aîné. ^".i.^S sur o"','365. — Collection Poterlet.

91. MARTINET ; François- Ni(;ol.\s, ingénieur et graveur, travaillait à Paris au milieu et vers la fin du X\'III' siècle.

Une suite de six pièces ; Diflérents Encadrements allégoriques en forme de Cartouches. Martinet inv. et fecit.

Llne suite de six pièces : Petits (^ait. niches allégoriques form.nu encadrement. .Martiii/t fecit.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII» SIÈCLE, STYLE LOUIS XV.


Une suite de six petites pièces : Principaux habits de théâtre (Furie ou Magicienne . Scapin. Crispin. Romain. Grec et Habit galant). Chaque petite figure est contenue dans un Encadrement orné. Inv. et grav. par Martinet, les Figures par Toqué.

Deux pièces portant le même titre : Plan et élévation d'une Alcôve à l'usage des sculp- teurs, menuisiers, etc. Martinet inv. et se. Paris, chcj Daumont. Ces pièces sont inter- calées dans l'œuvre de Delafosse; elles font partie du Cahier M du troisième recueil. Nous avons vu ces vingt pièces dans la Collection Carré.

Dans un volume intitulé Nouveau Livre des cinq ordres d'architecture par Jacques Barrojio de Vignole . etc. . public par Petit en ijGj. nous trouvons une pièce, n" 82, représentant un Buffet (meuble). Martinet inv.. Charpentier se. Elle est intitulée Des- sein de Buffet nécessaire aux sculpteurs et menuisiers . de même qu'à ceux qui veulent se perfectionner dans le dessein. Elle porte la marque O, et fait partie des quatre qui sont intercalées dans l'œuvre de Delafosse, troisième recueil. Cahier O.

Ce maître a gravé dix-huit pièces, M.\usolées et C.\t.\falques, d'après M. A. Challes; il a composé, en outre, une grande quantité de titres ornés pour différents ouvrages de l'époque. Toutes ses compositions sont de bon goût : elles ont toutes le cachet de la tran- sition de Louis XV à Louis .X\'I.

02. LATTRE iJe.\.n , graveur du Roi, travaillait dans la deuxième moitié du X"\TII' siècle.

Une pièce. Enc.^dreme.nt avec Cartouche Louis XV. Gravé à Paris par Jean Lattre , 1 74S. Une pièce. Ecusson d'.\rmoirie, même genre.

Un bel Encadrement Louis XV à Louis XVI, pour la Carte du duché de Bourgogne. Ces trois pièces se trouvent à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume \' e. ii!4.

Un bel Encadrement Louis XVI pour le plan de la ville de Montpellier. .-1 Paris , chej Lattre, graveur du Roi. — Collection Carré.

q3. DE LABORDE J.i, dessinateur.

Une suite de six pièces, v compris le titre : Xuuveaii Livre d'ornement inver.té par J. De Laborde. A Paris, rue Saint-Jacques. Principes de feuilles d'orncmens Louis X\'. Sanguine. — Collection Carré.

94. HARPIN, scuplteur du Roi.

Cet artiste a travaillé à la décoration des appartements de l'hôte! de Soubise. Voir les pièces qui ont été gravées d'après ses dessins, et que nous décrivons à l'article ci-après.

.1.-. HOTEL DE SOUBISE.

Nous trouvons à la BIBLIOTH. DE PARIS , dans la Topographie de la France (III, 1 i), département de la Seine; Paris, III' arrondissement , 11' quartier, les vingt pièces sui- vantes qui représentent la décoration de ce magnifique hôtel, un des txpes les plus parfaits de la belle époque Louis XV. Cet hôtel a été construit en 170G, d'après les dessins de Lemaire, architecte. Les décorations intérieures sont de BolTrand, architecte, et de Harpin, sculpteur.

P.\NS, Elév.\tions et Coupes. Blondel se.

Plafond du Salon de M' le prince de Rohan. Lucai se.

Chambuk de M' le prince de Roh.vi. eût. ■ de l'alcôve. Lucas se.


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Chambre de M' le prince de Rohan. côté de la cheminée. Lucas se.

Plafond de la Champ.re de M' le prince de Rohan. Babel .«c.

Chambre de M""' la princesse de Rohan, au i"' étage, du côté de l'alcôve. Babel se.

Décor de l'intérieur d'un Sallon destiné pour l'esté , étant dans l'appartement au re^- de-chaussée de l'hôtel de Soubise, e.vécuté sur les dessins du S' Harpin. Mariette e.v.

Décoration du côté du Buffet de la salle à manger étant dans les appartements au 1" étage de l'hôtel de Soubise, du dessein de M' Harpin. .Mariette c.v.

Décoration d'une Salle de comi'agnie, du côté de la clieminée . dans les appartements de l'hôtel de Soubise, du dessein de M^ Harpin. Mariette e.v.

Décoration de la Salle a iL\NGER, du côté de la cheminée faisant partie du grand appartement de l'Iiôtel de Soubise. du dessein du .? Harpin. Mariette e.v.

Partie de la décoration, du côté des croisées, d'un grand cabinet dans le principal appartement de l'hôtel de Soubise à Paris , e.vécuté sur les desseins du ,S' Harpin. sculp- teur du Rov. Mariette e.v.

Trumeau de glace, avec table de marbre au devant, placé entre deu.v panneau.v de menuiserie , faisant partie de la décoration d'une Salle de compagnie dans les apparte- ments de l'hôtel de Soubise à Paris, sur les desseins de M" Harpin. sculpteur du Roy. Mariette e.v.

Dessein de Porte a placard et panneau de lambris, faisant partie de la décoration d'une chambre à coucher, dans les appartements de l'hôtel de Soubise à Paris, e.vécuté sur les desseins de M' Harpin. Mariette e.v.

Partie de la décoration extérieure d'un Sallon, coupé sur sa largeur, étant dans l'appartement au re^-de-chaussée destiné pour l'esté, de l'hôitel de Soubise. exécuté sur les desseins du S' Harpin, sculpteur du Roy. Mariette e.v.

Décoration du grand Cabinet des Lixres de l'hôtel de .Soubise, du dessein de Aî'^ Har- pin. Mariette e.v.

Décoration de la partie oi: est placée la cheminée d'un grand cabinet dans le graîid appartement de l'hôtel de .Soubise à Paris, e.vécuté sur les desseins du S Harpin, sculp- teur du Rnj-. Mariette e.v.

Décoration d'une Chambre avec lit en niche, dans les appartements de l'hôitel de Sou- bise à Paris, exécutée sur les desseins du S'" Harpin. Mariette e.v.

Chambre de M"" la princesse de Rohan, au i" étage, côté de la cheminée. Babel se.

Plafond de la Chambre de M"^" la princesse de Rohan. Babel se.

Plafond du Salon de M"" la princesse de Rohan, du côté opposé aux croisées. Babel se.

Les dix pièces d'après les dessins de Harpin ne portent pas de nom de graveur.


FKTES PUBLIQUES, FEUX D'ARTIFICE, etc.

96. Le Sacre de Louis XV, roi de France et de Navarre , dans l'église de Reims, le dimanche XX V octobre MDCCXXH. — Ce titre est contenu dans un riche Cartouche supporté sur un socle, avec fond de campagne; deux anges le soutiennent dechaque côté. Au-dessus des armes, on voit une figure de Renommée. Cette composition est du sieur d'Ulin, de l'Académie royale de peinture et de sculpture.

Ce volume, grand in-folio, contient :

Vingt-trois pages de texte contenues dans des Bordures d'ornement.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII= SIÈCLE, STYLE LOUIS XV. 197

Neuf Tableaux historiques contenus aussi dans des Bordures d'ornement.

Neuf Allégories des mêmes tableaux, contenues aussi dans de riches Bordures surmon- tées d'un Cartouche renfermant le sujet.

Trente Figures d'habillements au milieu de Panneaux d'ornements, dans le goût des Arabesques de Watteau.

A la fin de ce volume, se trouve une table indiquant les noms des peintres et graveurs qui ont travaillé à cet ouvrage. — Le S D'ULIN a été chargé de la partie la plus consi- dérable de ce travail.

Le S.\cre du roi Louis XV, par DAUDET, géographe. Un volume in-folio contenant quinze planches. Paris, lyjs. cliej Lemesle et de Mortain. — biblioth. de PARIS, Pd. 53.

Description de l.v Fête et du Feu d'artifice qui doit être tiré à Paris, sur la rivière, au sujet de la naissauce de Monseigneur le Dauphin, etc.. etc.. le 27 janvier tj3o. Paris, che, P. Gandoin. Trois pièces : Plan et vue du feu d'artifice. Servandoni inv. et del. Dumont sculp. \'ue et dessin de l'illumination. /. Baussire inv.. Demarne sculp. Vue de la salle du festin et du bal. Pitoint inv.. Demarne sculp. — BIBLIOTH. DE PARIS, P d. 3o.

Description des Fêtes données par la ville de Paris, à l'occasion du mariage de Madame Louise-Elisabeth de France et de Dam Philippe, infant et grand amiral d'Es- pagne, les 2g et 3o août ijSg. A Paris, de l'imprimerie Lemercier, i'/40. — Un volume grand in-folio, contenant treize planches représentant les principales phases de ces Fêtes, Joutes sur l'eau, Feu d'artifice, Estrades, Bal, etc. Gravés par Blondel. d'après Gabriel Sallay et Servandoni. — BIBLIOTH. DE PARIS, P d. Si.

Représentation des Fêtes données par la ville de Strasbourg pour la convalescence du Roi , à l'arrivée et pendant le séjour de Sa Majesté dans cette ville. i-j44. Inventé, dessiné et dirigé par J. M. Weis , graveur de la ville de Strasbourg. M. Marvie se. — Le second titre est signé Marvye se. — Les Encadrements des pages sont de Babel. Le dernier, n° 20, nous offre un charmant Cul-de-lampe; au-dessous se trouve un Car- touche, au milieu duquel est un Arc de triomphe dressé dans une des rues de la ville. J. M. Weis inv. et del.. Marvye se. — BIBLIOTH. DE PARIS, P. d. 83.

FÊTES PUBLIQUES donuécs par la ville de Paris à l'occasion du mariage de Mon- seigneur le Dauphin, les 23 et 24 février 1^45. — Les dessins contenus dans ce volume, au nombre de vingt, y compris le Titre et le Frontispice, sont tous dessinés et colories à la main. Ces dessins indiquent bien la manière fine et gracieuse des dessinateurs de l'époque, et sont de véritables petits chefs-d'œuvre. Ils représentent les principaux motifs de la fête : Arcs de triomphe, G.ileries ornées, Orchestre, S.ille de b.\l. Buffets, etc. — BIBLIOTH. DE PARIS, D C. 7I a.

Cet ouvrage a été gravé, et les dessins que nous venons de voir ont sans doute servi de modèles au graveur chargé de ce travail. Il porte le même titre, avec cette indication vers le bas : Eisen inv. et del., de Lafosse se. Sur le frontispice, on lit : Charles HUTIN deli- neavit. Le Bas se. Les autres planches ne portent aucun nom. Les encadrements du texte explicatif sont de Babel, ainsi que les vignettes.

Il existe deux exemplaires gravés ;\ Paris, l'un en noir (P d. Si), et l'autre colorié avec beaucoup de soin.

Dessin du Feu d',\rtifice représentant l'union de l'Amour et de l' H, -menée dans le Temple de Minerve, faisant allusion au mariage du Dauphin avec l'infante d'Espagne,


198 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


\Lvie-Thérèsc. Ordonne à Rome dans Li place FarnÈse, par M' de Canillac. etc.. dans le mois de may 1 y45 . Giuseppe Panini invcnlo.. L. le Lorrain, se. — BIBLIOTH. DE PARIS, liiins un volume intitulé Feux d'artifice, P d. i a. (^e volume est très-utile à consulter pour la composition des fêtes publiques. Il ne contient en partie que des œuvres d'archi- tectes italiens.

FÈTI-: PUBLIQUE donnée par la ville de Paris le i.'i février i~4'/, à l'occasion du second mariasse de Monseigneur le Dauphin. Le prcnver titre est exécuté sur les dessins de François Blondel ; le second est inventé et dessiné par Michel-Ange Slodt:;. et gravé par Jean- Jacques Flipart: le troisième est inventé par L. Le Lorrain, et gravé par P. F". Tardieu. Vient ensuite une vue d'ensemble de la place Vendôme, et cinq grandes pièces représentant ks Ch.ars que l'on voit défiler sur cette place. La composition de ces cinq Chais est de ^L^rrJ^e. et la gravure de Leniire et Tardieu. Les cadres ornés qui entourent le texte explicatif, au nombre de onze, plus un cul-de-lampe, ne sont pas signés; mais on les attribue généralement à Babel. — biblioth, de PARIS, P d. Sii.

Plans et dessins des construclions et décorations ordonnées par la ville de Paris pour les réjouissances publiques, à l'occasion de la publication de la paix, le i j février ij4().

— Six pièces : Dessin du feu d'artifice. Termes, Orchestres et Buffets de distribution. Sans noms d'auteur ni de graveur. — biblioth. DE PARIS, P d. 87.

Rkl.\tion de l' .arrivée du Roi au Havre de Grâce le in septonbre. ly-fg. Paris, iy53.

— Voir au Titre une très-belle Vignette des. par AL A. Slodtj, J. P. Le Bas sculp.; plus deux Tètes de pages très-remarquables, par les mêmes. Voir aussi la planche de l'illumination de la grande rue. — BIBLIOTH. DE PARIS, P. d. 87.

07. MÉDAILLES DU RÈGNE DE LOUIS XV.

Une suite de soixante-dix-huit pièces , plus le titre inscrit dans un joli Cartouche orné de figures. Lemoine inv.. Cars se. La dédicace au Roi est signée G. R. Fleurimont. Ces médailles sont placées dans des Encadrements ornés; huit ou dix modèles différents se répètent. Les Vignettes que nous voyons sur chaque pièce sont toutes différentes. Ces compositions, d'assez'bon goiit, ne portent aucune signature. — (Collection Cruchet.

Dans une autre édition, la dédicace est signée Godennesche ; et au milieu, vers le bas de l'encadrement, nous apercevons les deux lettres L. S.

Nous engageons nos lecteurs à consulter les ouvrages suivants qui ont été publiés sous le règne de Louis X^' :

98. DESCRIPTION DES ARTS ET UKÏIER^, faite ou approi,vée par Messieurs de l'Académie royale des sciences, avec figures en taille douce. Paris, che^ Dessaint et Saillant, i-iji .

L'Art du Mknuisier (L a. 44), première partie: par Roubofils. compagnon menuisier. Les planches, à partir du n" 23, renferment des détails d'assemblages et de moulures, des ensembles de Panneaux , de Croisées , de Portes cochères bâtardes et autres. La planche 5o est terminée par un joli cul de-lampe. Roubo del.. Berthault . Laurent et Mil- san se. Genre Louis XV à Louis XVI.

L'Art du Menuisier (L a. 45), deu.\-itme partie; par Roubo fils, maître menuisier. Les planches 5i à 96 contiennent des détails et des ensembles de lambris, de cadres de glace, d'embrassements de croisées, de fenêtres, de dessus de portes, de décors intérieurs pour salle à manger, chambre à alcôve, chambre de parade (cette pièce est très-remarquable) et de bibliothèques. On v trouve aussi un ameublement complet d'église et de sacristie (autels, chaires à prêcher, buffet d'orgue, etc.). Roubo del.. Berthault et Michelinot se.


ECOLE FRANÇAISE, XVIII» SIÈCLE, STYLE LOUIS XV. 199


L'Art du Menuisier carrossier (L a. 46), p^ir Roubn le fils, maître menuisier. Collection de cinquante planches de voitures en tout genre, ensembles et détails. .4. /. Rnubo inv. et se. Genre Louis XV à Louis XVI.

L'Art uv Menuisier en iMEubles (L a. 47), j?ar Roubo le fils, maître menuisier. Collection de cinquante-cinq planches représentant des sièges et des meubles, avec détails, plans, coupes et élévations. A. J. Roubo inv.. del. et sciilp. Genre Louis XV à Louis X\'I.

L'Art du Menuisier ébéniste (L a. 48), par Roubo. maître menuisier. Les planches 299 à 30-, 335 et 336 représentent des détails et des motifs de marqueterie. A. J. Roubo inv., del. et sculp.

L'Art DU Treillageur (L a. 49), ou menuiserie des jardins, suite de quarante-quatre planches; détails et ensembles de berceaux, de galeries et salons en treillage. .4. ,/. Roubo. inv., del. et sculp.

L'Art du F.\cteur d'orgue (L a. 5o, 5i, 52), par D. Bedos de Celles, bénédictin. — Dans le volume L a. 5i, nous voyons deux pièces : 1° Le magnifique Buffet d'orgue de l'abbaye de Weingarthen dans la Souabe, en Allemagne, terminé le j 4 juin ij5o par Joseph Gabier, facteur d'orgue de Ravensbourg. (Style Louis XV.) /i. C. de la Gardelte del. et sculp. ijjo. — Cette pièce, d'une très-grande dimension (grand in-folio piano), est très-remarquable : c'est un des plus beaux Buffets d'orgue qui aient été gravés jusqu'à ce jour. — 2" Idée d'un grand Buffet d'orgue sans tuvau.v apparents. Caffieri inv., Roubo del. De la Gardette se. '77".

Dans le volume La. 5o, 1766, planche XXX, nous trouvons un charmant Buflét d'orgue Louis XV et Louis XVI. et sur la planche XXXIII un très-joli petit Buffet Louis XV, avec clavier vers le bas.

Dans La. Si, 177S, planche LXXXIV. nous en voyons aussi un petit en forme de meuble.

L'Art du Brodeur (L a. 5), par M. de Saint-Aubin (Charles-Germain^ , dessinateur du Roi. i~~o. Dix planches représentant des détails et des motifs de broderie de l'époque. Gravé che^ son frère Augustin de Saint-Aubin.

Tous ces divers ouvrages se trouvent aussi à la biblioth. de Bruxelles.

99. ENCYCLOPEDIE , Diderot et D'Ale.mbert,. — Recueil de planches sur les sciences et les arts libéraux et les arts mécaniques, avec leur e.vplication. A Paris, cher; Briasson, David. Lebreton et Durand. 1-62. — BIBLIOTH. DE PARIS, Départe- ment des Livres.

I'^' VOLUME (208-18). — Architecture. Les planches 29, 3o, 3i, 32, 33, 34, 35, 36 et 37 représentent la décoration intérieure des appartements du Palais-Royal (par le sieur Contant, architecte). Salle de jeu. Salon et Chambre de parade, et plusieurs détails sépa- rés. Ces pièces, très-belles de composition, sont de style Louis XV. La planche 33 seule est signée Le Canu se. Elle est double et représente des détails de Lambris, un Canapé et une Console avec bras de lumières.

IV" VOLUME (208-21). — Ebénisterie et Marqueterie. Les planches de i à 8 repré- sentent des dessins de Meubles, genre Louis XVI. Liicotte del.. Defehrt sculp.

V" VOLUME (208-22). — Marbrerie. Les planches de i à i 1 sont très-utiles à con- sulter pour des combinaisons de carrelage. Lucotte del.

VII« VOLUME (208-24). — Menuiserie. Vingt planches représentant des fonds d-'ap- partements, des détails de moulures, de croisées, etc. (style Louis XVI). — Menuisier en Meubles et Sièges. Vingt planches représentant des détails et des ensembles de meubles (Louis XV et Louis .\VI). Lucotte del. — Menuiserie en Voitures. Trente planches (Louis XV). Lucotte del.


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


VIII" VOLUME (208-2.S). — Orfèvrerie. Les six premières planches représentent des modèles en tout genre (Louis XV). Lucolte Jel. — Orfèvre-Bijoutier. Les trois premières planches représentent des modèles de ciseaux, cuvettes de montres, têtes de cannes, pom- meau d'épée, dessins de boîtes et de bonbonnières. (Louis XV et Louis XVI.) Lucolte del. — Orfévre-jouaillier, metteur en œuvres. Les n'" 4, 5 et G représentent des bijoux de diverses formes. (Louis XVI.) Lucotte del.

IX' VOLUME (208-26). — Potier d'étain. Voir les trois première^ planches. Lucotte del. — Sellier-carrossier. Les vingt-cinq planches représentent des voitures ornées en tout genre. (Louis XV.) — Serrurerie. Les n"" de i i à 19 représentent des Balcons, des Supports et des Grilles ornées. Lucotte del. — Tapissier. Les planches de ce chapitre représentent des Lits et des Sièges garnis. (Louis XV.) Radel del.

SUPPLÉMENT (2o8-33). — Les quatre planches i, 2, 3, 4 du chapitre Architecture sont très-remarquables ; elles représentent la décoration intérieure d'un magnifique Salon (Louis XVI); Plan, Plafond, Coupe géométrale sur la longueur, et Vue perspective sur la largeur. Ces pièces composées par De Wailly, architecte, et gravées par Despre^ , portent vers le bas les n<" 56 A, 57 B,.58 C et Sg D. Nous engageons vivement nos lecteurs à voir cette belle composition, qui est généralement peu connue.

Nous avons remarqué aussi cette même collection de volumes à la BIBLIOTH. DE BRUXELLES.



Babel iiiv. et (ecit.


ECOLE FRANÇAISE, XVIII" SIÈCLE, STYLE LOUIS XV. 201


TABLE


IXDIQUAXT LES PRrXCTP.VUX MOTIFS DORXEMEN'T nE CETTE EPOQUE


AVEC LES NUMEROS CORR E SP OX D A \ T A CHAQUE MAITRE.


.\dresses. — N»' 43, 78, 87.

Agrafes de croisées. — N"' 2, S.

Alcôves. — N»' 5 i , g i .

Animaux. — N™ 8, 22.

Arabesques. — N»' 2, 3, 4, 8, ib, 43.

Architecture. — K" 2, 9, ih, 3i. 4?. (J2. 78,

79.91- Arcs de trio.mphe. — N»' 28, 4g, 52, 70. Armoiries. — N"' 26, 34, 78, 92. Arquebuserie. — N»« 3, 20, 21. Autels. — N™ 2, 16, 45, 49. .^i. 70, 71, 73.

Balustre, Balustrade. — N" 45. Bijouterie. — N"" 3o, 35, 49, 76, 8n. Bordures, Cadres, Encadrements. — N»» i3, 22,

3i, 39, 78. Bras de cheminées. — N" ?. Broderies. — N" io5.

Buffets de salle a manger. — X»' 8, 10. 4?. Buffets d'orgues. — N"' 32, 36, 5i, 78.

Cadres ornés. — N°" 8, 9, 16, 3i. 34, 35, 3ii,

45, 78. Cartels. — N<" 2, 3o, 49. Cartouches. — N"' 2, 8, 10, i5, iS, 25, 27, 3o,

3i, 34, 43, 49, 55, 60. 'u, 1)5, 67, 74, 75, 78,

79, 84, 87, 91,92. Chaire a prêcher. — N"' 32, 3i3, 45. 5 i. Chandeliers. — N»" 2, 16 Chars roculle. — N"" 10, 47, 53. Cheminées. — N°' 2, 5, 9, 37. 40, 45, 52, 85. Chiffres ornés. — N" 14. Clavecin. — N" 3. Conkessionnau.x. — N" 5 i. Consoles. — N"' 2, 25. Croisées. — N»' 2, 45. Culs-de-laMpe. — N"" 3, 7,


78,87


•H. 4-"'- 49.


7S, 79,


Décors intérieurs, Lambris, Salons, Chamiîres, Menuiserie, etc. — N"" i, 2, 5, 8, 9, 1 1, iG, 17, 3o, 3i, 34, 38, 40, 45, 49, 5i, 52, G2, 79, 91,

94. 9-- Description des arts et métiers. — N" 98. Dessins chinois. — N-» 10, 22, 29, 3o, 80, 84. Dessins d'étoffe. — N"« 10, 22. Dessus de PORTE. — iX"' 2, 8, 9, 10, 16,22,54.

Écrans a main. — X" 4, 8, 10, 22, 24, 34. 41.

, ?4, '^4-

Ecrans de feu. — N°' 4, 22. Emblèmes, Devises. — N" 14. Encadrements. — N"' iG, 22, 34.

87, 91, 92. Encyclopédie. — N» 99. Enfants. — N™ 26, 43, 84, 87. Escaliers. — N" 11.

Façades de boutiques. — N» 5 r .

Fêtes publiques, Feux d'artifice. — N»" 47,

78, 96. Feux et Chenets. — N* 2. Figures chinoises. — N»' 43, 80. Figures décoratives. — N»' i5, 22, 25, 78, >■ Flambeaux. — ■ N°" iG, 47. Fleurons. — N» 78. Fleurs naturelles et de fantaisie. — N°"

49, 80, 84, 88, 90. Fontaines. — N" 2, 8, lo, 19, 26, 3i, 43, 45.

Go, 63, 78, 79, 83, 87. Frises. — N'"2, 22, 35,45, 5o. Frontispices. — N"' g, 34, 43, 78, 7g. Frontons. — N°' 2, 9, 45.

Gaines. — N" 2. Girandoles. — N"' 9, 16, 3o.

HÔTEL DE SOUBISE. — N«' I , o5.


RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


ICONOLOGIE. — N» 2i.

Jardins. — N»' 3i, Sq, 43. Joaillerie. — N" 5o.

Lettres ornées. — iN°' i5, ?4. 78 Lustres. — N"' 45, 79. Lutrins. — N- 2, 11. 5 i .

Mascarons. — N"'- 1.5, 3o. Mausolée. — K" 7g, 9 1 . Médailles de Louis X\'. — N" 97. Médaillons ornés. — N"' i.i, 3o 34, 79. Meubles. — N'" i3, 16, 3i, 34, 45,47, 49> 8i,S3. MosoLÉES. — N"' 79, 9 1 . Moulures (Profils). — N"" 2. 9. Moyen de doubler un dessin avec une gl u:e. — ^3.

Obélisques. — N" 2, 16.

Oiseaux , Plaques et Ornements chinois. —

N" 22, 28, 80, 84. Orfèvrerie. — N"' lô, 5o, 69. Orgues. — N»' 32, 45, 5i, 78, 79. Ornements d'église. — N" 16.

Panneaux d'ornement, .Arabesques et Rocailles.

— N"» 2, 3, 4, 8, 10, 3o, 3i, 33, 43, 45, 54. Paravents. — N" 22, 78. Passe-partout. — N° 3. Paysages décoratifs. — N" 10. Peintures de Buffets p^jur salle à manger. —

iN«'8, 10. Pendules, Cartels, Baromètres.— N " 2. 11, ifî, 49, 78.


Piédestaux, Pieds


DE


TABLES.


— N-2


5.



Plafonds. — N"


, 2


16,22


3 1 , 4.-'




Poêles. — N" 3i,


4'






Pompe funèbre. —


N"


78.





Portes, Portes l


OCHERES. -


- N" 2


9)


lO,


■P, 5i.







Portières. — N"







Principes d'ornement


. — N"


3, 2-2,


Oj


86,


.s3, 93.







Rinceaux. — N»'



5o, 84.





ROCAILLES. — N"


10


Il"), 3o


3i, 33


3.n


, 49'


68, 84, 90.







S/.


Serrurerie. — N'" 2, 7, 9, lô, 22, .-■i, .■>7, 4."'.

37, 64, 76. Sièges. — N" 10, iti, 47, 77, 83. Sr\LLES d'église. — N° 5 i.

Tabatières. — N" 89.

Tapisserie. — N»' 2, 3, 8, i5, 43.

Termes. — N" 2.

Têtes de pages. — N"' 9, 45, 33, 78.

Théâtres. — N<" 53, 72, 78.

Titres ornés. — N»' 2, 8, lô, 2('), 34, 49, .iJ,

79, 87, 91. Tombeaux, Catafalques. — N" 2, iG, 47, 78 Traîneau orné. — N» 16. Trophées. — N"' 2, 3, 4, 10, i3, 22. 3o, 3i;

5Ô, 78. 81, 82.84,88.

Vases. — N»' 8, 10, i5, 22, 2G, 43, 45, 4'j

83, 84, 87. Vignettes. — N" 8, 20, 34, 49, 78, 87. \'oiri iu:s, C\RnossE. — N" 3.-', ."«S.



ECOLE FRANÇAISE, XVIII» SIÈCLE, STYLE LOUIS XV. 2o3


TABLE ALPHABETIQUE.


AUBERT (J.)

Aveline (Pierre). .


4« 


Babel (P. F.) .. 41)

Babin 76

Bachelier (C.) 12

Balechou (Jean-Joseph ,1 . Cô

Bellay ?4

Blanchard (E) 32

Blondel (Jacques-François) 45

Blondel (Marie-Miclielle) femme . 46

Boffrand ( g. ) I

Borch bi

BoucHARDON (Edme) . . . . 26

Boucher père (François;. . . .43

Boucher (C.) ... 44

Briseux (C. E.). . (|

Canuc 3ii

Caqué -3


Caylus (P. c.) i5

C11AMBLIN (de) 52

Charpentier (R. ). Si

Chedel (d. P.^ ... 60

Chopart (J. F.) 58

Cochin (Cliarlcs-Nicolas) le fils 78

Colombier , 74

C0RNILLE (F.) 5i

COURTEILLE 86

Crepy (L.) le fils 7

Cuvillies (François de) le père. 3i


ualdet gO

Delaborde (J. . . . , C)3

De la Cour . . 35

Delorme 85

De Marteau le jeune 21

Demarteau l'aîné (G.) 8S

Description des arts et métiers 08

Dubois ■••

Du.MONT (Jacques). 42

DUVAL


EisEN' (Charles) 87

Encyclopédie (Diderot et d'Alembert) (ui


FÊTES puBLiyuES, Fcu d';irtitîce, etc.

Fraisse

François (Jean-Charles I


Germain (Pierre). . . 5o

GiLLOT (Claude) 3

Girard (Romain) 65

Gravelot (Hubert-François). 34

Harpin . .

Hérisset (Antoine;

Hôtel DE SouBisE

Hubert (Jean-Jacques)

Huquier (J. G.) le père

Huquier (J. G.) le fils

Hutin (Charles) ......


'.'4


68


Oh


Jo.mbert (Charles-Antoine


L \ COLLOMBE (de) . . 20

La D.vtte (François . .. 63

La Joue (J. DE) 10

La.mour (Jean) 64

Lange 1 S

Lasslranke (Caillettau dit 17

Lattre (Jean) -. «12

Le Bas.... 82

Le Grand l'aîné (J.) ., 28

Le Roux (J. B.) 5

L'Her.mitais 72

-Mansart de Jouy (Jean) 40

Marse.nois 33

.Martinet (François-Nicolas ) yi

Marvye (Martin) 53

Médailles du règne de Louis XV ^7

Meissonnier (Juste-Aurèle) ). 16

MÉTAYER (Ph.) 6f)

Mollet (Armand-Louis) . 38

Mollet (-■Vndré, Jacques et Noël) 36

.MoNDON le lilb Jean) 3o


204


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Oppexort (Gillc-iMarii;] -s

OuDRY (,Ic;in-Baptiste) 8


Patv 5()

Pelletier 37

Perault 41

Peyrotte (A.) <S4

Pillement (Jean) Sn

Pineau fils (D.). .. ■ 25

P. L , 5g

pollleau , 3/

Prévost (J.) 27

Radei 83

RÉPERTOIRE DES ARTISTES, de JOlTlbcrt G2


R0U.MIER ( François) . l'i

Roy 75

Sellier (François-Nicolas; m

Servandoni. . . . - . . ... 70

Slodtz ( René-Michel ) 47

Sloiste frères . 71

Tessier CJO

Ull\(d') ijù

Vanerve (Louis: ... . 55

Vassé (Antoine-P'rançois) 11

Verien 14

VlRICLI.\ 8c)

Watteau (Antoine) 4



Vj^-


1". lii.uNDtr- inv cl »culp.



I). GulLMARD dilCX


Turc des Vjses de G. M. i,k Fontanii-ij i,iv.


II. Plon ti C'--, cdii.

(.Ollecliuil PuTERLKT.




ii i i iiiwi iii ii r i ir ii i i ii ii' i ir i


H ■^^^


.4\U0',i¥







éi^


lJ3?M!&lS®Wi_, ^i_lS!»" ^îaEIUlE"' T»iiM ■• l ii]Miimnwii»'


.-aai


J. B. H'jET iiiv. et f^culp.


STYLE LOUIS XVI

E Style Louis XM précède ravénement du roi qui lui a donné son nom : on le voit poindre entre 1745 et lySo. Depuis cette époque jusqu'en 1770, il marche parallèlement avec le st\'le Louis X^'; cependant beaucoup de maîtres n'abandonnent point ce dernier, tout en produisant des compositions dans le nouveau goût. Nous aurons soin, afin d'éviter la confusion qui Lettrine Louis XVL pourrait naître de la coexistence des deux styles, d'in- diquer le genre auquel se rattachent les diflerentes pièces qu'il sont composées. Les découvertes faites à Pompéi et à Herculanum furent le point de départ du changement qui devait aboutir au st3'le Louis XVL Les esprits, rappelés au goût de l'antique, se passionnèrent pour la ligne droite et pour les formes régulières de l'art grec. Cependant les productions de cette époque ne furent point les copies serviles des modèles olferts par l'antiquité; on }• sentait tou- jours vivre le goût français; ce ne fut que plus tard, sous la République et sous l'Empire, que les artistes, tombant dans une froide imitation des monu- ments et de la décoration antiques, en vinrent à produire des compositions qui se trahissent par une roideur exagérée et par une absence absolue de caractère. Ce fut la décadence complète de l'école française : ce qui est à remarquer, c'est que cette décadence cnmcida avec celle des trois autres écoles.


STYLE LOUIS XVI


1. LUCOTTE(J. R.), architecte. 1760 à 1784.

Voir fin du style Louis XV. — Encyclopédie Diderot et d'Alembert, Recueil des planches, bibliothèque de paris. Département des Livres. Ebénisterie et Marqueterie. (Louis XVL) — IV" voL 208. 21. M.1RBRERIE. (Louis XVL) — V voL 208. 22. Menuiserie en bâtiment. (Louis XVL) — VII"' voL 208. 24. Menuiserie en meubles et sièges. (Louis XV à Louis XVI.) — VIL' vol. 208. 24. Menuiserie en voitures. (Louis XVI.) — Vil'" vol. 208. 24. Orfèvre, grossier ouvrage. (Louis XV.) — VIIP vol. 208. 25. _ Orfèvre bijoutier. (Louis XV à Louis XVI.) — VIII vol. 208. 25. Orfèvre jouaillier. (Louis XVI.) — VIII= vol. 208. 25. Potier d'étain. (Louis .XV à Louis XVI.) — VIII« vol. 208. 2 3. Sellier-Carrossier. (Louis XV.) — IX" vol. 208. 26. Serrurier. (Louis XV.) — IX° vol. 208. 26.

Toutes ces pièces , assez faibles de composition et d'uxécution , ont e'té grave'es par Bénard. Cet ouvrage se trouve aussi à la BIBLIOTH. DE BRUXELLES.

On connaît encore de lui un ouvrage intitulé : Le Vignole moderne ou Traité élémen- taire de l'architecture . etc. Dédié au comte d'Artois par J. R. Lucotte, arch. , IJ84. Paris, che^ les frères Campions. Trois parties de trente-six planches chaque et cinquante- six pages de texte.

2. ROUBO (A. J.) le fils, maître menuisier et graveur. 1770.

Voir fin du style Louis XV. — Description des Arts et Métiers. BIBLIOTH. DE PARIS.

L'Art du Menuisier, i" et 2" partie. — La. 44. — La. 45.

L'Art du Menuisier-Carrossier. — L a. 46. — Voitures en tout genre.

L'Art du Menuisier en meubles. — La. 47. — Sièges en tout genre.

L'Art du Menuisier-Ebéniste. — La. 48. — Meubles en tout genre.

L'Art du Treillageur. — La. 49.

Nous voyons encore dans ce même ouvrage, La. 5i, une pièce intitulée : Idée d'un grand Buffet d'orgue sans tuyau.v apparents. Caffieri inv., Roubo del., De la Gardette se. •770.

Les compositions de ce maître offrent un mélange de Louis XV et de Louis XVI , qui leur donne un cachet tout particulier; néanmoins elles sont généralement classées dans l'époque Louis XVI.

Cet ouvrage se trouve aussi à la BIBLIOTH. DE BRUXELLES.

29


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


3. VIEN (Joseph-Marm:), célèbre peintre, né à Montpellier en 1716, mort en 1809.

Une suite de treize pièces, y compris le titre : Vases composes dans le goût antique, dessinés par Joseph-Marie Vien, professeur de V Académie royale de peinture et de sculp- ture, gravés par Marie-Thérèse Reboul, sa femme, de la même Académie. Paris , I/60.

4. HUTIN (Charles;, peintre, sculpteur et graveur, né à Paris en 1715, élève de Lemoine et de Slodtz, mort en i 77G.

Une suite de six pièces, Fontaines, sans titre, signée C. Hvlin inv. inc i-(j3. Vu quatre pièces.

Une suite de plus petit tbrmat, représentant aussi des Fontaines. Vu le n" 2. B.

Une suite de six pièces, Tombeaux, sans titre, signée C. Hutin inv. inc, i~(t4. Vu quatre pièces. — Collection Carré.

Voir à la BIBLIOTH. DE PARIS un volume Hutin D c. 71 a, intitulé Fêtes publiques données par la ville de Paris à l'occasion du mariage de Monseigneur le Dauphin, 174S.

— Nous dérivons ce volume au stvle Louis XV, n" gfi.

5. PATTE (P.), architecte du prince palatin, né à Paris en 1723, mort en 1812.

Ce maitre a continué le Cours d'architecture de J. F. Blondel. Le cinquième et le sixième volume sont de lui. Les vingt-sept pièces suivantes, que nous voyons dans le troisième volume des planches, sont de sa composition :

Trois pièces. — Corniches au trait et ombrées. Patte del., De la Gardetle se.

Quatre pièces. — Portes d'intérieur Id

Trois pièces. — Croisées Id

Trois pièces. — Cheminées Id

Une pièce. — Poêle Id

Deux pièces. — Lambris Id

Deux pièces-. — Plan et décoration de Salle a manger Id

Deux pièces. — Plan et décoration d'un Salon de compagnie.

Deux pièces. — Plan et décoration d'un Salon. M"' Cauchois se.

Trois pièces. — Plan et décoration d'une Chambre de parade du Palais-Royal. AP^' Cau- chois se.

Une pièce. — Décoration d'une Chambre e.vécutée à l'hôtel des Deu.v-Ponts, inventé par P. Patte, gravé par Rausonnetle.

Une pièce. — Escalier pour un hùtel ordinaire. De la Gardette se.

Ces compositions, comme celles de Roubo, offrent un mélange de Louis XV et de Louis XVI.

6. JACQUES (M.), peintre et dessinateur de la manufacture royale des Gobelins.

Une suite de six pièces. 'Vases nouveau.v composés par M. Jacque, AI. Rousselet. F. Tardieu se. — Ces Vases sont ornés de guirlandes de fleurs, biblioth. de BRUXELLES. — Collections Carré, Foule, Cruchet et Gremer. — Vente Séchan 1875, 35 francs. — o"',2i sur o", 145.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII" SIÈCLE, STYLE LOUIS XVI. 211

Une suite de six pièces. Stiittes de décorations de six feuilles à l'usage des théâtres, Panneaux. Carosses, etc. Jacques del.. Jac. Pli. Le Bas direct, i ySb. — Très-jolies com- positions en hauteur, Louis XV à Louis XVI. — o°',3o sur o^.^a. — Collections Carré et Foule.

Une suite de six pièces. Nouveau Livre de fleurs d'après AL Jacques, peintre du Roy en la manufacture royale des Gobelins, gravées par P. F. Tardieu. — Collection Carré.

Une suite de quatre pièces. Gr.\nds Trophées représentant les quatre éléments : la Terre, le Feu. l'Eau et l'Air. Jacques del.. Huquier fils e.v. — o",22 sur o'",43.

7. SAINT-AUBIN (Ch.vrles-Germain de), dessinateur du Roi; mort à Paris en 1786, à l'âge de soixante-dix ans.

L'Art du Brodeur, voir Description des arts et métiers, 1770. biblioth. de PARIS, L. a. 5. Dix pièces représentant des détails et des motifs de broderie de l'époque, par AL de Saint-Aubin, dessinateur du Roi ,■' 770. Gravé che^ son frère Augustin de Saint- Aubin.

Une suite de sept pièces. \" Recueil de Chiffres inventés par de Saint-Aubin, dessina- teur du Roi. Paris, che^ la veuve Chereau. Ce titre porte le n» i .

Une suite de six pièces. Il" Recueil Id

Ces treize pièces sont numérotées de i à 1 3. Elles sont gravées par Marillier. et repré- sentent des grands modèles de Chiffres composés de fleurs, de rubans, de feuillages, etc. — o°',24 suro°',335. — Collections Foule et Poterlet.

Deux suites de chacune douze pièces, intitulées : /' Livre. Bouquets champêtres dédiés à Madame la Maréchale de Biron par son très humble serviteur de Saint-Aubin. Maril- lier se. — IF Livre. Bouquets champêtres dédiés à Madame la Marquise de Pompadour, dame du palais de la Reine, etc. Marillier se. Ces pièces, numérotées de i à 24, sont gravées au trait seulement, et représentent une grande variété de bouquets de fleurs. ■

Une suite de six pièces. Premier essai de papilloneries humaines par Saint-Aubin l'aîné.

— Le Bateleur, la Brouette, le Blessé, le Damier et le Bain.

Une seconde' suite de plus grand format; même genre. — Collection Carré.

Nous trouvons à la BIBLIOTH. DE PARIS un volume intitulé Gabriel et Germain de Saint-Aubin. E f. 7, qui nous offre les pièces d'ornements suivantes : Une pièce, quatre Vases, signé Gabriel. — Un titre intitulé Essay de Papilloneries humaines par Saint-Aubin l'aîné, inv. et se. — Un autre titre, Premier essai de papilloneries humaines par Saint- Aubin l'aîné. — Une pièce sans titre, deux papillons se battant en duel au milieu d'orne- ments rocaille. ■ — Une suite de six pièces. Mes petits bouquets, dédiés à Madame la duchesse de Chevreuse par son très-humble serviteur de Saint-Aubin. — Une suite de six pièces. Bouquets naturels et de fantaisie. — Une suite de six pièces. Les Fleurettes de Saint-Aubin , dessinateur du Roy. — On y voit aussi les dix pièces de I'Art du Brodeur.

Nous ne trouvons dans ce volume qu'une seule pièce d'ornement de Gabriel de Saint- .\ubin.

8. SALY (Jacql-es-Fran'çoisi, sculpteur et graveur, ne à ^'alenciennes en 1717, mort en 1776.

Une suite de trente pièces et un titre : X'ases inventés et gravés par Jacobus Saly. 1746.

— Ces pièces se trouvent à la BIBLIOTH. DE PARIS, (Fuvre de Saly. F a. 46. Elles sont'très-curicuses et très-variées, elles ollrent de nombreux modèles dans ce genre. On trouve dans ces compositions une réminiscence du stvle Louis .W.


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Dans l'œuvre de La Live de Juilly, Ad. ib, nous trouvons trois pitces grand format, signées Saly inv. ij54. Elles représentent des Vases ornés de figures, o", 17 sur o'",275. Nous trouvons deux de ces pièces dans la Collection Bérard.

On cite encore de lui quatre pièces , Idées de monuments funéraires. Basan et Poi- gnant ex.

9. WATELET (Claude-Hexri), littérateur, peintre, graveur et sculpteur, ne en 1 7 1 S , mort en i 786. Il fut receveur général des finances depuis 1 740.

Une suite de dix pièces : Raccolta di Vasi dedicata ail signora Geoffrin. Lorrain del. , H. Watelet se. ij52. Ces pièces représentent des Vases.

Une suite de six pièces, plus le titre : Sei Va^o, etc. Vases d'après J. B. Pierre. Chaque pièce est signée P/en-e inv., \\\7telet se.

Une suite de sept pièces, y compris le titre : Raeolta di Vasi dedicata à la signora illustrima Diironcerai. Watelet se. 1JS2. Sans nom de dessinateur.

Ces pièces se trouvent à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume E f. 4, qui contient les œuvres de Watelet. Voici les pièces d'ornement que nous y trouvons en plus.

Cinq pièces. Vignettes. — Les sept pièces. Vases dédiés à la signora Duronceray. — Le titre seul des Vases dédiés à la signora Geoffrin. — Les sept pièces. Vases, d'après J. B. Pierre. — Une grande pièce, Fo.ntaine ornée de figures, d'après le même. — Une pièce, Panneau arabesque, genre Watteau , sujet pastoral entouré d'ornements. — Une pièce genre antique, lySS. — Quinze petits Encadrements, de Sonetto. — Huit portraits de grands peintres dans des Cadres Louis XVI. — Six pièces. Culs-de-lampe composés de petits amours. — Une pièce. Fleuron. — Quatre petites Vignettes d'amours. — Huit petits Fleurons, d'après Pierre. — Une pièce. Vase seul. — Deux pièces, Figures chi- noises, d'après Boucher.

Il a gravé aussi les sept Vignettes et les douze Tètes de pages qui ornent son poème sur Y Art de peindre, 1760, et dont les dessins sont de Pierre.

10. PIERRE (Je.vn-Baptiste), peintre; mort à Paris en 1789, à l'âge de soixante-quinze ans.

Deux grandes pièces. Fontaines ornées de figures, genre Boucher, gravé par lU^i/t'- /t>/. — Style Louis XV.

Une suite de sept pièces, y compris le titre : Vases gravés par lUa/e/tV . 1749. Louis XVI. — Collection Carré.

Une suite de huit pièces, Petits FLEVRor^s gravés par \]'atelet.

Ces différentes pièces se trouvent à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans l'œuvre de Watelet, E f. 4.

Un volume intitulé V Art de peindre, etc., par AL Watelet. Paris, H. L. Guerin et L. P. Delatour. i-j6o. — Sept charmantes Vignettes pour fin de page, Amours et Attri- but, plus douze Têtes de pages. C. H. Watelet se., i~5ij; Pierre inv. del. — Collection Cruchet.

11. DUMONT (Gabriee-M.vrtin'I, professeur d'architecture, né à Paris vers 1720.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède trois volumes contenant les œuvres de ce maître. Le premier, intitulé Architecture de Dumont, H a. 36, contient diverses pièces bonnes à consulter, représentant des Portes cochères, un Rétable d'autel, une Fontaine, une


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII' SIÈCLE, STYLE LOUIS XVI. 2i3


DÉCORATION DE Salon , dts Cheminées, une Décoration de Salle a manger, un Salon a l'Italienne, une Colonnade de rocaille et Jet d'eau, une P'ontaine 1774, un Amphi- théâtre, une Coupe de salle de concert, et une Salle de spectacle en bosquets au milieu d'un jardin. Le reste du volume contient des études et des projets d'architecture de différents maîtres italiens, plus les plans et élévations des plus belles Salles de spec- tacle d'Italie et d'autres pays. — Le Second volume, H a. 37, contient la suite des Salles DE spectacle. Décors, Arcs de triomphe, etc. — Le Troisième, H a. 38, nous offre des motifs d'architecture, et une suite de sept pièces, y compris le titre. Ruines d'architec- ture }nises au jour par le sieur Dumont.

Une suite de six pièces représentant des Châteaux d'eau. Dumont invcnit et fecit l 'jjo, Sellier sculp. — Le n" 6 de cette suite est signé Ghéerbraut inv. l'jyo, Sellier sculp.

Une pièce. Fontaine du cavalier Bernin dans la villa Panfili , etc. Dessiné par le sieur Dumont iy44, Baron sculp. — Collection Carré.

12. DEMONTIGNY, dessinateur et graveur.

Vu un Titre contenu dans un petit Cadre rectangulaire orné de fleurs et de rubans. Cahier de plusieurs fruits étrangers dessinés d'après nature. Deniontigny fecit. A Paris, aux Deux Piliers d'or. — Collection Poterlet.

i3. WAILLY (Charles de), peintre et architecte, né à Paris en 1729, mort en 1798. Ce maître s'adonna particulièrement à la décoration intérieure des édifices; on cite de lui les décorations de l'hôtel d'Argenson, de V hôtel de Voyer, du château des Ormes , et du salon dit prince Spinosa à Gènes.

Nous n'avons rencontré dans ce genre que les quatre pièces suivantes, représentant le Plan, le Plafond , une Coupe et une Vue perspective d'un magnifique Salon décoré dans le genre Louis XVI. Ces pièces se trouvent dans le Supplément n" 208 — 35 Z (biblioth. DE PARIS, Département des Livres) du Recueil des planches sur les sciences et les arts libéraux et arts mécaniques, avec leur explication (Encyclopédie Diderot et d'Alembert). Paris, iy62. Elles portent vers le bas les numéros 56 A, 57 B, 58 C et 59 D. Trois de ces pièces se trouvent aussi dans les Suppléments, au nom de Le Lorrain. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES. — Il y a tout lieu de croire que ces quatre pièces représentent le salon du prince Spinosa de Gènes.

Dans VŒuvre de Le Prince , De. 12, nous voyons une pièce : Vue perspective d'un Reposoir e.vécuté à Versailles pour le Roy, sous les ordres de M. de Fontanieu , par de Wailly, architecte du Roy, adjoint contrôleur du châteautde Versailles et de l'institut de Boulogne. Gravé par Le Prince, de l'Académie royale de peinture.

Une suite de douze pièces : Première suite de Vases inventée et gravée par Dewailly. Elles représentent des Consoles, des Vases, des Vases à rafraîchir, des Huiliers, etc. Ces compositions, gravées à l'eau-forte, sont charmantes et de bonne époque. — Nous en trouvons sept dans la Collection Carré. — Deflorenne, dans un ouvrage publié il y a une trentaine d'années, en a donné dix qui ont été tirées avec les cuivres anciens, qui existaient encore ù cette époque. — o™, 19 sur o", 10.

Une grande pièce représentant le Temple de Salomon, fort rare et d'un très-grand effet. o'",435 sur o™,322.

14. LE LORRAIN (Louis-Joseph), peintre et graveur, né à Paris en 1715, mort en 17(30; travailla en France et en Italie. Nous voyons les pièces suivantes dans les Suppléments de la BIBLIOTH. DE PARIS.


214 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


— Une grande et belle pièce ; Dessin du feu d' artifice représentanl l'union de l'Amour et de l'Hyménée dans le temple de Minerve, faisant allusion au mariage du Dauphin avec l'infante d'Espagne . etc. , ordonné à Rome dans le mois de mai }j45. G. Panini inv., Lavis Le Lorrain se. (Louis XV.j — Une pièce, Tkmple rond, ordre corinthien, composé par Le Lorrain. — Une pièce, Temple de Minerve, pour feu d'artifice. 1746. — Une pièce. Arc de triomphe. L. Le Lorrain inv. dis. e. incise, iy45. — Une pièce. Façade d'église ornée, pour pompe funèbre. — Une pièce, Intérieur du même monument. ■ — Trois pièces représentant la décoration d'un riche Salon, genre Louis XV à Louis XVI, par C. de Wailly (voir ce Maître). — Une pièce , Intérieur de temple animé de figures d'anges. — Une pièce, titre : Canto primo. Le Lorrain inv., C. Bacquoy se. — Une belle pièce architecturale : Projet d'une place pour le Roi. Le Lorrain inv , Le Canu se. Cette dernière pièce se trouve au commencement du si.xième volume des Œuvres de Moreau jeune, E f. 58.

Une suite de dix pièces. Vases ; Racolta di ]'asi dedicala ail. III. Signora Geoffrin. Lorrain del., H. Watelet sculp. ijSs. — BIBLIOTH. DE PARIS, Œuvre de Watelet , Ef.4.

i5. LA LIVE DE JUILLY (A\ge- Laurent de), dessinateur et graveur amateur, né en 1725, mort en 177»).

Une suite Vases dessinés et gravés par lui-même.

BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume intitulé Lalive , A d. 1(5, nous voyons les pièces suivantes ; Une pièce, titre : Les Éléments, composition Louis XV. — Cinq pièces. Une suite d'enfants, la Terre, VAir, le Feu, VEau. Natoire inv. La dernière de ces pièces porte le n° 34. — Une pièce. Vases, portant le n" Bg. De La Live del. et sculp. Nous ne connaissons que cette pièce, qui, d'après le numéro qu'elle porte, doit faire partie d'une suite assez nombreuse. — Trois pièces, Vases Louis XVI ornés de figures d'après Saly.

i(î. CHOFFART (Pierre- Philippe), dessinateur et graveur, né à Paris en 1729, mort en 1809.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, dans deux volumes contenant les œuvres de ce Maître, nous trouvons les pièces d'ornement suivantes ;

Premier volume, E f . 18 a. — Onze pièces. Adresses et Vignettes. (Louis XV et Louis XVL) — Deux pièces. Cadres. (Louis XV.) — Cinq pièces, Titres de cartes géo- graphiques 1753 [Louis XV), 1755, 1756 (Louis XVI). — Vingt-sept pièces pareilles. ( Louis XV à Louis XVI.) — Uîie pièce. Buffet servant de titre. — Douze petites pièces. Cartouches. (Louis XV. Louis XVI.) — Deux pièces, Encadrement représentant le des- sin et la gravure. — Une pièce. Mappemonde ornée. — Neuf pièces. Cartouches. — Deux pièces, Titre et Cartouche. (Louis XVI.) — Six pièces. Cartouches avec paysages au milieu. (Louis XV.) — Neuf pièces. Titres et Adresses. (Louis XVI.) — Une pièce, Armoirie encadrée. — Six pièces, Ecussons ornés., -^ Trois pièces. Cartouche et Adresses. (Louis XVI.) — Six pièces. Encadrements et Adresses. (Louis XVI.) — Onze pièces : Adresmis, Titres et Armoiries. (Louis XVI.) — Onze pièces : Titres, Cartouches. (Louis XVI.) — Soixante petites pièces, Culs-de-lampe. (Louis XVI.) — Trois pièces. Cadres. (Louis XVI.) — Deux Cartouches et une Armoirie. (Louis XV.) — Deux Car- touches. (Louis XV.) — Cinq pièces. Tètes de page et Culs-de-lampe. — Quatre portraits ornés : une Armoirie, un petit Titre et six Lettres ornées, dont deux à la main. — Huit pièces : Adresses de Langlume jeune , Frises, Bl.\son et Cartouche. — Une belle pièce, très-beau Cartouche avec attributs guerriers. — Une pièce. Arabesque du Vatican. Huit pièces. Culs-de-lampe et Cartouches. — Douze pièces. Vignettes d'ornement. —


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII» SIECLE, STYLE LOUIS XVI. 2i5

Un beau Frontispice orné de figures et d'attributs d'architecture, d'après Boucher. —

Quarante-deux pièces : Adresses, Titres et Vignettes. — Douze pièces de la collection

des CuLS-DE-LAMPE ET Fleurs de Bachelier , première et deuxième suite. — Trente-trois pièces : Vignettes, C.\dre et Titres.

Deuxième volume, E f. iS b. — Une pièce : Encadrement, 1757. — Une pièce, trois petits Cartouches pour cartes de visite. — Une pièce, Frises antiques. — Deux petits Titres ornés de figures. — Trois pièces. Armoiries et Vignettes. — Quatre pièces , char- mants motifs d'ÉcRANS a main. — Une pièce. Titre de plan. — Huit pièces : Adresses, Titres et Vignettes. — Une charmante pièce, A la Reine. — Trois pièces. Tètes de pages et CuLS-DE-LAMPE. — Quatrc pièces, Peintures antiques de Pompéi. — Un beau Titre avec écusson royal. — Deux pièces, Bronzes antiques. — Une pièce, grande Vignette. — • Trois pièces. Vignettes. — Un beau Titre orné de figures pour la Carte du cours de la Moselle et de la Sarre. — Un beau Titre orné. Attributs du commerce. — Deux pièces, Titre de musique et Cul-de-lampe. — Un dessin à la main. Balcon de ser- rurerie. — Deux Titres de Cartes géographiques. — Un beau dessin de Fronton sculpté. — Deux dessins à la main, Armoirie et Cadre ovale orné. — Un autre dessin colorié. Cheminée en marbre et cuivre. — Un Titre de musique pour sonate. — Une pièce pour les Échantillons des cotons filés, etc. 1804.

Collection Poterlet, quatre grandes pièces : Motifs rocaille et fleurs. P. P. Choffart inv., Louis Bonnet se. Modèles de dessin, imprimés à la sanguine. — o™,37 sur o°',24.

Collection Cremer, une suite de six pièces : Premier cahier de Cartouches dessinés par P. P. Chauffart. (Louis XV à Louis XVI.J

Collection Carré, cent pièces environ.

Toutes les compositions de ce Maître sont charmantes et de très-bon goût.

17. NEUFFORGE (Jea\-Fra\çois de), sculpteur, architecte et graveur; né aux environs de Liège. Ce maître, ayant fait et publié son œuvre à Paris, est classé, malgré sa naissance à l'étranger, dans l'école française. C'est un des plus féconds des ornemanistes à cette époque.

Recueil élémentaire d'architecture divisé en huit volumes, plus un supplément. — Chaque volume se compose de douze cahiers ou livres de six planches chaque; le dernier en contient seize, ce qui donne un total de six cents planches. Le supplément est divisé en cinquante cahiers de six planches : total , trois cents. Nous trouvons donc neuf cents planches pour l'ouvrage entier, qui toutes ont été composées, gravées et publiées par De Neufiforge.

Le premier volu.me, paru en 1757, est intitulé : Recueil élémentaire d'architecture con- tenant plusieurs études des ordres d'architecture, d'après l'opinion des anciens et le senti- ment des modernes , etc. — • Les huit premiers cahiers contiennent des motifs purement architecturaux. — Les g^^, 10", u", 12" (planches 49 à ^2)^ sont consacrés à des décors intérieurs d'appartement. — Le 9" cahier porte "cëTltre : Livre d'architecture contenant différents dessins pour la décoration intérieure et extérieure des bâtiments, etc. Il traite, ainsi que le 10", de la décoration des Galeries; — le 1 1" et le 12", des Salons.

Le deuxième volume, paru en 1738, porte le même titre que le premier. — Du i3' au 18" cahier, il donne des Façades de maisons-, — le 19", des Arcs de triomphe et des Portes de palais; — le 20% des Fontaines publiques et particulières; — le 2 1«, des Portes de ville, Châteaux, Hôtels et Maisons particulières ; — le 22°, des Piédestaux , Chapelles sépul- crales, Mausolées et Phares; — le 23", des Belvédères; — le 24% des Pavillons de plaisance.

Le TROISIÈME volume, paru en 1760, est intitule : Recueil élémentaire d'architecture,


2i6 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


contenant des distributions de bâtiments bourgeois depuis deux toises de façade jusqu'à vingt-quatre, etc. — Ces douze cahiers, du n° 25 au n» 36, ne donnent que des plans et des élévations de maisons.

Dans une autre édition que nous avons parcourue, nous avons vu que les 'ii' et 36 cahiers qui terminent ce volume. ne sont pas pareils à ceux-ci, et qu'ils représentent, le premier (35) : Traité de diverses espèces de portes concernant la menuiserie propre à l'usage des batimens bourgeois et particuliers, porte bourgeoise, portes bâtardes , portes cochères à guichet, petite porte d'appartement avec lambris et tapisserie , cheminée avec lambris et tapisserie; — le second (36) : Décoration d'un vestibule et d'une antichambre , d'une salle à manger et d'un salon de campagne , d'une chambre à coucher et d'un grand cabinet, d'une chambre à alcôve et d'un cabinet, d'un cabinet et d'un petit salon, d'une galerie et d'une bibliothèque.

Le reste de cette édition est pareil à celle que nous de'crivons.

Le QUATRIÈME VOLUME, paru en 1761, et portant le même titre que le préce'dent, donne, du 37" au 44 cahier, la continuation des plans et des élévations de maisons. — Le 45 se compose de modèles de portes à l'usage des édifices sacrés ou publics, etc.; — le 46, de portes et fenêtres; — le 47, de modèles pour la décoration des lambris à l'usage des appar- temens, vestibule, antichambre, salle à manger, salon, chambre à coucher, grand cabinet, bibliothèque, cabinet, lieux à l'anglaise, cheminées et corniches d'appartement ; — le 48, de modèles de menuiserie divers : portes cochères, profils de moulures , compartiments, grecques, entrelacs et moulures ornées.

Le CINQUIÈME VOLUME, paru en 1763, est intitule' : Recueil élémentaire d'architecture., qui présente des cheminées, plafonds, bordures, commodes, tables, poêles, bahistres, etc. — Le 49» cahier repre'sente des modèles de cheminées à l'usage des appartemens; — le 5o, des modèles de trumeau.v, niche de poêles, niche de salles à manger, porte, croisée, biblio- thèque; ■ — le 51", des modèles de compartimens pour plafonds et parquets: — le 52", des modèles de bordures, cadres, commodes , table , bureau, poêles et balustres; — le 53'-", des guéridons, gaines, piédouches et vases; — le 54", morceau.v d'architecture; — le 55, mo- dèles àz façades, piédestau.v et fontaines ; — le 56°, modèles de façades, berceaux de treil- lage et fontaines; — le 57, portes en serrurerie, rampes et balcons; — le 58", modèles de compartimens des table.iu.v . pendules et meubles; — les 50"' et 60, des modèles de jardins.

Le SIXIÈME VOLUME, paru en 1765, porte le même titre que le précédent. — Du 61" cahier au 71", il n'offre que des modèles d'architecture. — Le 72" représente des meubles d'église, chaires à prêcher, confessionnaux, orgues, stalles de chœurs et divers compartimens.

Le SEPTIÈME VOLUME, paru en 1767, est intitulé : Recueil élémentaire d'architecture, qui représente divers e.vemples d'églises, de chapelles et de grands monumens. Du 73" au 80, on ne voit que des modèles d'architecture. — Les 81" et 82" contiennent plusieurs déco- rations de lambris à l'usage des appartemens, vestibule, antichambre , salon, chambre à coucher, grand cabinet, petit cabinet, salle à manger, salle d'assemblée, chambre de parade et bibliothèque. — Le 83" contient des modèles d'autels et de salons à dôme, et le 84" des modèles de salles de spectacle.

Le HUITIÈME VOLUME, paru en 1768, porte le même titre que le précédent. Du 85" au 90", on ne \oit que des I7î0tifs d'architecture; — le 91", modèles déportes doriques, corin- thiennes, carrées et rondes; — les 92" et 93", modèles de croisées; — le 94", modèles de nicJies et de portes cochères; — le 95", corniches et balustres; — le 96", grandes portes , balcons et consoles; — le 97% développement et décoration de lambris, chambre à coucher, grand cabinet avec sopha, bibliothèque, meubles, buffet, armoire, médaillier, grande pen- dule, table, console, commode, etc.; — le 98", modèles de meubles, commode, sièges, sopha, bois de lit. tables , corniches ornées et profils de moulures; — les 99" et 100", dessins de


ÉCOLE FRANÇAISE, XYIII-^ SIÈCLE, STYLE LOUIS XVI. 217


maçonnerie et charpente, excepté les deux dernières planches (599 et 600), qui représen- tent des modèles de portiques, allées et palissades de verdure à l'usage des jardins.

Supplément au Recueil élémentaire d'architecture. Ce dernier volume a paru en 1772.

— Du i^' cahier au i3«, il n'est question que d'architecture. — Les 14=, i5", 16" et 17' représentent des modèles de serrurerie, grilles , portes , balcons et rampes. — Du 18" au 23'", modèles de Jardins à la française , — du 24' au 3i% Pièces d'architecture; — du 32= au 33'", modèles de Baldaquins pour maître-autels ; — le 34*, des Autels. — Les 35', 36", 37' et 38» représentent des Buffets d'orgues ; — les 39» et 40", des Chaires à prêcher. — Le reste du volume jusqu'au 5o' et dernier cahier, qui a été terminé en 1780, n'offre que des modèles d'architecture.

La BIBLIOTH. DE BRUXELLES possède ccs neuf volumes.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, nous trouvons aussi le même ouvrage (I' vol. H a. 29), mais ici le Supplément est divisé en deux tomes, ce qui porte le nombre total à dix volumes. — Collections Foule et Lesoufaché.

Les dix volumes de l'oeuvre de ce maître, bien que publiés entièrement sous le règne de Louis XV, constituent un ensemble parfait de la décoration extérieure et intérieure des habitations dans le style Louis XVI, qui, comme nous l'avons dit, s'annonce dès l'année 1 745 , et qui est presque entièrement usité dans la seconde moitié du XVII I* siècle.

Neufforge a toutefois produit des composible indicative des différentes parties de V Iconologie historique, qui peuvent convenir à un même genre de décoration, dont on a formé 24 Cahiers de (1 feuilles chacun. Paris, che^ Chereau. Cet exemplaire contient six Cahiers de plus que celui que nous avons décrit au commencement de cette notice; c'est sans doute une troi- sième édition refaite plus tard par Chei-eau. et dans laquelle il a complété, comme marques, toutes les lettres de l'Alphabet en s'arrêtant aux lettres AA du deuxième Recueil. — Ce même volume contient, en outre, huit Cahiers (quarante-huit pièces) qui font partie du second Recueil; ce sont ceux marqués AA jusqu'à HH compris.

La BIBLIOTH. DE BRUXELLES possède cent quarante-quatre pièces de l'œuvre de ce maître, plus un volume de la Nouvelle Iconologie. qui a été copié et publié à Amster- dam . chej Corneille Sebille Ross; il contient cent huit planches, avec texte français et hollandais en regard. Nous y avons vu aussi un volume in-folio contenant onze Cahiers de Trophées.

A la vente Bloche (iSyj), deux cent vingt-neuf pièces de ce maître ont été vendues 1,307 francs!

Les compositions de cet artiste sont généralement un peu lourdes ; dans quelques-unes, celles du commencement de sa carrière, on retrouve encore des réminiscences Louis XV. Néanmoins, on peut le considérer aussi comme un des types du style Louis XVI; il pos- sède même un certain cachet que l'on désigne, de nos jours, sous le nom de genre de la Fosse.

La Bibliothèque du Louvre possédait un Recueil très-curieux contenant cinquante-sept dessins originaux à la plume et lavés à l'encre de Chine, presque tous portant la signa- ture du maître. L'incendie de 1871 a malheureusement anéanti ces précieux documents. — Collection Carré, deux cent trente pièces.

Collection Foule, premier et deuxième recueil de l'œuvre, plus celui des meubles et les trois pièces Prisons. — Collection Lesoufaché, l'œuvre complète, moins quelques pièces seulement.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII" SIECLE, STYLE LOUIS XVI. 223

19. BOULANGER, sculpteur et graveur.

Deux suites de chacune six pièces, une grande et une petite, portant le même titre : Différeiis ornemens dessinés et gravés par Boulanger. Paris, chej l'auteur. — Ces pièces représentent des Dessus de portes. — Vente Bloche (iSyS), 26 francs.

Une suite de six grandes pièces en hauteur : Nouvelles Décorations d'apparlemens des- siné par Boulanger sculpteur, D. M. sculp. Paris, chej Demarteau. Panneaux décoratifs dans le genre Delafosse. — (Collection Carré.)

20. CHALLE (Charles Michel-Ange), peintre, ne à Paris en 1718, mort en 1778.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède un volume, M. C. Challe, De. 5 a, qui contient les pièces suivantes :

Une pièce, Faç.\de de temple corinthien. Lempereur dire.v.

Trois pièces. Un Catafalque, Elévation, Coupe, Plan et Plafond. Taraval se.

Quatre pièces. Autres Catafalques. Martinet se.

Quatre pièces Id Id

Quatre pièces Id Id

Quatre pièces Id Id

Une pjèce. Tombeau. /. Lempereur direx.

Quatre pièces. Un Catafalque riche. Élévation géométrale. Élévation latérale, Coupe latérale, Plan du plafond et du soubassement. Lempereur direx.

Quatre pièces Id Id

Quatre pièces Id Id

Quatre pièces Id Id

Ces pièces sont très-pures de style et de très-bon goût. — BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, vingt-quatre pièces.

21. CHALLE (Slmon), sculpteur, frère du précédent, né à Paris en 1719, mort en 1763.

/Un projet pour une Fontaine, dessiné et gravé par lui-même.

Une pièce, Fontaine, gravée par C. Bresse.

Une pièce. Fontaine analogue à la ville de Paris. Ph. Charpentier se.

Une pièce. Chaire de la paroisse de Saint-Roch. Gravé par Fessard, iy6j.

Deux Vases avec quelques fragemens d'architecture, gravé par Pochet.

Deux autres, gravé par M. L. A. Duroncerai. (Margueritte, Louise, Amélie.)

Nous lisons la note suivante au bas du titre de Y Architecture de Dumont (BIBLIOTH. DE PARIS, H a. 36) : « L'auteur (Dumont) vient de faire l'acquisition d'une suite de six Vases de la composition de M Challe, sculpteur du Roi. »

Dans la Collection Carré, nous trouvons six pièces Vases, dont deux portent les marques N» C 5 et C 12; elles sont signées Boucher se. (sans doute C. Boucher). — Dans la Col- lection Cremer, nous en trouvons une troisième marquée C 10. Simon Challe inv., sans nom de graveur. — Ces Vases sont sans doute ceux dont parle Dumont dans la note ci-dessus.

22. HOUEL (J. P.), peintre et graveur, né à Rouen en 1720, mort en 1780.

Une suite de six pièces, y compris le titre : Suite de Trophées dessinés par J. Houel. A Paris, che^ Demarteau l'aîné, iy<J3. — Guerre, Musique, Pèche, Chasse, etc.


224 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Deux suites de chacune six pièces ; Livre de parsaf;es à dessiner à la plume, iiiv. et grav. par J. Houel. Paris, che^ la veuve Chcreju.

Une suite de six pièces : Suite de pjvsjf;es par Houel. Demarteau l'aîné se. Imprimé en rouge.

Plus une suite de Grands paysages décoratifs imprimés aussi en rouge.

II a travaillé pour un ouvrage sur les antiquités étrusques et autres. J. Houel del. et se. — Collection Carré.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume D c. 17, nous trouvons un bel Enca- drement pour la revue de la maison du Roi à la plaine des Sablons, inv. et grav. par J. P. Houel; plus quatre autres pièces, Colonnes et Monuments publics.

23. BELLICART (Charles), architecte et graveur, né à Compiègne vers 1735, mort vers 1793.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, dans les Suppléments, on trouve une pièce représentant la Loges des changes de Lyon inv. et dess. par J. G. Soufflât, arch. du Roi, gravé par C. Bellicart. ij4g. Belle façade de monument Louis XVI.

Il a gravé aussi, d'après le même architecte, la nouvelle église de Sainte-Geneviève de Paris en six pièces, et d'autres planches pour divers ouvrages d'architecture.

Le n» I de la suite des Portes cochères de Le Canu est signé Bellicart inv., Le Çanu se. Les autres numéros portent le nom de Le Canu seul.

24. SAINT NON (JEAN'-Cr.AUDE-RiCHARL), abbé de), graveur amateur, né à Paris en 1727, mort en 1791. Il fut admis à l'Académie de peinture sous le titre d'amateur honoraire.

Nous voyons à la BIBLIOTH. DE PARIS un volume intitulé Œuvres de Saint-Non , E f. 21, dans lequel nous trouvons : Deux petites pièces. Frises, d'après Fragonnard. — Une pièce. Médaillon ovale, charmante composition Louis XV; attributs rustiques et fleurs. J. Le Prince del. — Seize pièces. Motifs et Fragments antiques. Figures, Vases et Ornements. ij63. — Huit pièces plus petites, même genre, d'après Fragonnard. lyôj. — Quarante pièces, y compris le titre : Fragments choisis dans les peintures et les tableaux les plus intéressants des Palais et des Eglises de l'Italie. Première suite Rome, 1771, d'après Fragonnard. Figures décoratives. — • Seconde suite Rome, vingt pièces, y com- pris le titre. — Troisième suite Bologne, quarante pièces, y compris le titre. — Qua- trième suite Naples, trente pièces, y compris le titre. — Cinquième suite VEmsE, quarante pièces, y compris le titre. — 'Vingt pièces, dont l'une signée Robert del. : Choi.v de quel- ques morceaux des peintures antiques d'Herculanum. extrait du Musé de Portici , for- mant la seconde suite de Naples. Elles représentent un grand nombre de figures décora- tives. — Ce volume se termine par une suite de Ruines, d'après Le Prince, et plusieurs autres suites de Paysages décoratifs par le même; plus six pièces du même genre par Fragonnard, Benard et Robert.

On peut encore consulter son Voyage pittoresque de Naples et de Sicile . i~3i, cinq volumes grand in-folio dans lesquels nous trouvons cent vingt-cinq Vignettes et Fleurons très-remarquables.

Et, en dernier lieu, un Recueil de Griffonis , Vues, Paysages et Fragments antiques, gravé par lui-même en deux cent quatre-vingt-quatorze planches.

25. LEPRINCE (Jean), peintre.

Une pièce. Médaillon ovale, attributs rustiques et fleurs; au milieu, petit paysage dans


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII" SIÈCLE, STYLE LOUIS XVI. 225


un ovale. /. Le Prince del.. Saint-Non se. — BIBLIOTH. DE PARIS, dans V Œuvre de Saint-Non, Et". 21.

Une seconde pièce, même genre, Les Termes di Tito Spasiano. Saint Non se.. i~56.

Une suite de quatre pièces, Ecr.\ns a m.\in, représentant des motifs de Ruines sans ornements. Le Prince inv. Paris, che^ia veuve de F. Chereau. o",2 3 sur o°',275. — Col- lection Lesoufaché.

Nous trouvons à la BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, vol. 29, huit pièces ovales. Ruines romaines. Saint-Non se.

26. BACHELIER (Je.\n-J.\cques), peintre, directeur de l'école gratuite de dessin , né à Paris en i73o, reçu à l'Académie en 1762, mort en 1806.

Une collection de douze pièces, première et deuxième suite : Collection de Culs-de- L.\MPE ET Fleurons inventé et dessiné par M' Bachelier, peintre du Roi, tiré de l'édition infolio des Fables de La Fontaine (d'Oudry). Ces pièces . gravées par P. P. Choffart . se trouvent dans l'œuvre de ce Maître, premier volume, E f. 18 a. Elles sont numérotées de 1 à 12, et mesurent o"", i5 sur o"',i8. — Nous les trouvons aussi dans la collection Poterlet. — Dans les volumes d'Oudry, ces mêmes Culs-de-lampe et Fleurons sont gravés sur bois, et l'explication de chacun d'eux se trouve à la fin du quatrième volume. Ces pièces sont d'une très-jolie composition; elles sont formées de rinceaux de feuillage, de fleurs et d'attributs de diverses sortes.

Deux C.\HiERs DE FLEURS , gravés aussi par Choffart.

Une pièce Frontispice pour les recueils d'estampes du Salon de Dresde, grave par Moitte.

27. PETITOT (Ewf.moxd-Alex.wdre), arcliitecte, né à Paris vers 1730, mort au commencement du XIX° siècle.

Une pièce, Elév.\tion d'une Font.iine. Le Canu se.

Une suite de trente-deux pièces, y compris le titre et deux dédicaces : Suite de X'.-vses tirés du cabinet de M. du Tillot, gravés d'après les dessins originaux de M. le Chev'. E. A. Petitût, par Benigno Bossi. IJG4. Milan, che-; Joachim Betalli et C". o"", 16 sur o'",2i. — Collections Bérard et Carre.

Dans la collection Foule, la même suite porte un titre difl'crent; il représente une dra- perie soutenue par quatre amours. On lit au milieu, en lettres majuscules : Suite dk Vases, et au-dessous, vers le bas : Eques E. A. Petitot inv. del.. Benignus Bossi sculp. Parmae. La première dédicace est signée Bosi, et la seconde Petitot.

Douze de ces pièces ont été reproduites et publiées par Bazan. On lit sur le titre : Suite troisième de dou:je Vases composés par Petitot. Se vend à Paris, chej Ba'^an. Chaque Vase est signé : Petitot inv.. Boucher se. (sans doute Boucher fils). Mêmes mesures que les premières. Nous avons vu aussi quelques-unes de ces pièces signées Zipper se. Chej Fietta et O'.

Une suite de dix pièces, y compris le titre : Mascarade a la grecque, dédié à Monsieur le marquis de Felino, premier ministre de S. A. R. par son très humble serviteur Beni- gno Bossi. Parme MDCCLXXL — Titre orné. — La Vivandière à la grecque. — Gre- nadier . . . id. . . . — Bergère . . . id. . . . — Berger . . . id. . . . — La Mariée . . . id. . . . — L'Epoux . . . id. . . . — Sacerdotesse . . . id. . . . — Jeune moine . . . id. . . . — L'Auteur des Figures à la grecque. — Toutes ces pièces, parfaitement gravées, sont signées Chev'. E. A. Petitot inv. Grave par Benigno Bossi. Elles représentent des per-


RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


sonnages dont les vêtements sont composés de fragments d'architecture et d'ornements. — Collections Bérard, Carré et Foule.

Une suite de six pièces, Vases, sans titre et sans signatures. Ces pièces, gravées bien certainement par Beiiiffuo Bossi (Ecole italienne, XVIII siècle), peuvent sans crainte être attribuées à Petitot. — Collection Carré.

Deux pièces représentant deux Cheminées ornées, gravées par B. Bossi. Voir l'Œuvre de ce dernier. — Collection Lesoufaché.

Il existe à la biblioth. de pakis un volume intitulé Architecture du Colorno par Petitot, Ha. 5i. Cet ouvrage contient une pièce, titre ovale enrichi de deux Syrènes et d'ornements : Recueil de différentes i;ravures concernant les ouvrages exécutés à Parme et à Colorno. etc. Dessinés et conduits par Ennemond-Alexandre Petitot . architecte de son A. R. Gravé par Jacque Gaultier. — Une pièce. Coupe du Salon de Colorno sur sa lanceur. — Une très-belle et grande pièce. Coupe du même Salon sur sa longueur. — Une pièce, 'tDe55ei« des angles du plafond. — Une pièce. Dessin de la Rose du plafond. — Une pièce, Développement des voûtes. ■ — Une pièce, Deux Trophées du salon. — Une autre pièce pareille. — Une pièce. Bas-reliefs du càté de l'appartement de Madame. — Une pièce, autres Bas-reliefs du côté de l'appartement de l'Infant. — Une pièce , Deux Bas-reliefs du côté du Jardin. — Une pièce pareille du côté de la cour. — Une pièce. Portail de la Chapelle royale projetée pour Colorno. — Coupe sur la largeur de la même Cliapelle. — Elévation extérieure. — Grande coupe sur sa longueur. — Ce volume est très-bon à consulter; la décoration du salon est de bon goût et de pur style Louis XVI.

Nous trouvons encore aux Suppléments ; Trois pièces. Vases, faisant partie des trente et une que nous indiquons plus haut.

Une pièce, Beau Cartouche />0!(r les soldats de l'infant duc de Parme . dessiné par le sieur Petitot, architecte de l'infant.

Une pièce. Projet d'un Pont triomphal inv. et gravé par E. A. Petitot à Rome. — Cette pièce a été copiée en contre-partie par A/" Loyer. — Collection Carré.

■28. CAUVET (Gu-LE-Pail), architecte, sculpteur, dessinateur et ciseleur, né à Aix en i yj 1 , mort à Paris en 1 jSN.

Nous trouvons à la BIBLIOTH. DE PARIS un volume. Œuvre de Cauvel, H d. 5i|, qui contient cinquante-neuf feuilles, plus deux titres et la dédicace. On lit sur le premier : Recueil d'ornemens à l'usage des jeunes artistes qui se destinent à la décoration des bati- mens, par G. P. Cauvet. sculpteur de S. A. R. Paris, che^ l'auteur, rue de Sève, près celle du Bacq, 1777. — On lit sur le second, qui est très-orné, et au milieu duquel se trouve le portrait de Louis-Stanislas-Xavier de Bourbon, Monsieur frère du Roi, l'indication sui- vante : Recueil d'ornemens dédié à Monsieur en l'année 1777 par G. P. Cauvet d'Aix en Provence, sculpteur de Son Altesse Royale. Leroy sculp.

Les cinquante-neuf feuilles de ce volume contiennent cent dix motifs d'ornement. Ces compositions, de diverses dimensions, représentent de riches Panneaux genre arabesque, avec ou sans figures; une Porte de salon, des Principes de feuill.\ge d'ornement, de riches Frises de différentes grandeurs; treize pièces Vases, charmants modèles gravés par Hémery et Martini (un d'eux, de forme Médicis, avec un aigle sur la panse, ne porte aucune marque); et sept autres, moins riches et moins heureux de composition, gravés par Viel. — Les premières pièces sont gravées par Miger, Le Roy, A/"'^* Liotlier aînée et jeune , Martini et Petit. Elles sont toutes signées Cauvet del. — Le privilège porte la date du 6 septembre 1777.

Le volume de la Collection Bérard contient soixante-di\-sept feuilles sur lesquelles sont imprimés cent six cuivres représentant cent trente motifs d'ornement. Il porte aussi la


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII<= SIÈCLE, STYLE LOUIS XVI.


date de 1777. — Celui de la Collection Foule, soixante-treize feuilles, cent trois cuivres et cent quinze motifs d'ornement.

Toutes ces pièces, d'un excellent goût, sont des modèles parfaits du stvle Louis XVI.

Ce volume se trouve aussi à la BIBLIOTH. DE VERSAILLES.

2q. ROBERT (Hubert), peintre et graveur, ne à Paris en 1733, mort en 1808. Sa spécialité était le pa}'sage et les ruines. Il était aussi dessina- teur de jardins dans le genre pittoresque.

Une suite de dix pièces, les Soirées de Rome, dédié à M'^' Le Comte, etc.; des. et grav. par M' Robert. Ces pièces se trouvent à la BIBLIOTH. de PARIS, dans un volume intitulé Œuvres de Robert Hubert, De. 12 a; elles représentent des vues de ruines romaines. Le reste de cet ouvrage nous offre des paysages et d'autres ruines. Toutes ces compositions peuvent servir pour des tableaux décoratifs, des panneaux peints, etc.

3o. FRAGONARD (^HoxoRig, peintre et graveur, né à Grasse en [733, mort à Paris en iSob. Elève de F.-Boucher.

Nous trouvons à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume intitulé au dos : Honore Fragonard , D c. 1 3, les pièces d'ornement suivantes : Quatre pièces numérotées : Suite d'eaux-fortes gravées en Italie par Fragonard , représentant des B.\s-reliefs animés de faunes et de bacchantes sur fonds de feuillage. Paris, chez Joubert. — Deux pièces : La Folie et V Amour, jolies petites figures décoratives pour dessus de portes ou panneaux de boudoir. Janninet se. Imprimé en couleur. — Deux pièces : Motifs de Plafond, groupes nombreux d'enfants, gravés à la manière du lavis par Saint-iVon. — Dans les pièces repré- sentant les figures des Contes de La Fontaine, gravées par Delignon. on trouve des indi- cations précieuses sur la décoration et l'ameublement des appartements de l'époque.

Collection Carré, neufpièct-s : Fragments antiques. Vases et Bas-reliefs. Saint Kon se. Manière du lavis.

3i. LIARD (M.VTHrru), dessinateur et graveur, né à Paris en 173G, mort à la fin du XVIII' siècle. Il a travaillé sous les deux époques Louis XV et Louis XVI.

Une suite Recueil de dijférens meubles garnies. Se vent à Paris, clies Liard , deci-

nateur , rue de la Harpe , ché l'annurié près la rue Serpente, et ché Liard, rue Joque- let, 1J62. Nous avons vu quatre de ces pièces : n» i , Grand Canapé; n" 2, Automane ; n° 3, Sultane; n° 4, Duchesse. Ces sièges, de grand format, sont composés dans le style Louis XV. — Collections Foule et Bérard.

Une suite , de plus grand format, o'",42 sur o'",255, représentant des modèles de

Lits dr.\pés (style Louis XV). \'u deux pièces, i" Lit de face à la Turc et à l'Italienne, à deux représentations différentes de moitié. Liard fecit. Se vend à Paris, che^ Liard, des- sinateur, rue Joquelet, chej un perruquier. 2" Lit à la Polonaise. — Collection Foule.

Une suite de six pièces, de format plus petit, dont nous n'avons vu que cinq numéros : N" 2, Chaise à la Reine; n" 3, Fauteuil à la Reine ; n" 4, Fauteuil en cabriolet; n" 5, Fau- teuil de bureau; n" 6, Bergère. (Style Louis XV.) Ces pièces ne portent aucune signature: mais ù la composition et ù la gravure, il est certain qu'elles sont de Liard.

JDeux suites de chacune six pièces, sans titre. Modèles de Sièges en tout genre, stvle Louis .K\'I. Elles sont signées : Liard fecit. Chereau e.v. La première porte la lettre A.


228 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


et la seconde la lettre B. — Collection Foule. — Dans un traité de tapisserie de l'époque, nous avons vu ces deux suites, gravées seulement à l'eau-forte, sans effet; elles étaient accompagnées de douze autres pièces représentant des Lits drai'és, même style, gravées aussi dans le même genre. Ces vingt-quatre pièces ne portent aucune marque.

Nous trouvons encore, dans la Collection Foule, une suite de six pièces représentant chacune un beau Fauteuil Louis XVI, portant seulement des numéros. Il y a tout lieu de croire que ces compositions, gravées seulement au trait, sont aussi de Liard.

3-2. DESBŒUFS DE SAINT-LAURENT, architecte à Paris. lyCi.S.

Trois Cahiers de chacun six pièces de Serrurerie. Couronnements de grilles, etc., gravés par Pelletier. Paris, che^ Le Père et Avanie y. — • Collection Cremer, vu le troisième cahier.

.V la BIBLIOTH. DE PARIS, aux Suppléments, nous trouvons une grande et belle pièce ; Vue intérieure en perspective du plan projeté en raccordement aux fondations de la nouvelle église de Sainte-Geneviève en M.DCC.LXV , etc. Desbœufs, inv. delin. et excudit. C"* B"" sculp. — Une seconde pièce. Plan par terre du même projet.

33. PERIGNON (Nicol.vsj, peintre, architecte et graveur, né en 172S. mort en 1 782.

Une suite Nouveau Livre de Cartouches inventé et gravé par Nicolas Perignon ,

peintre et architecte. lySg. Paris, che^ Longcliamps. — Collection Foule, vu cinq pièces, V compris le titre. Cette suite est sans doute de six pièces.

34. CUVILLIÉS (Fr.vnçois DE) fils, architecte et graveur, né en 1734, mort en i8o5. Il fut nommé, le 1" août i7()N, architecte de la cour de Bavière, ingénieur et capitaine au corps du génie.

Les pièces suivantes furent publiées de ijGg à 1773.

Une pièce. Frontispice du Vignole bavarois. Maag se.

Quatre pièces en hauteur. Manière d'apprendre à dessinei-. Cuvilliés inv.. J. Kaltner se.

Dix pièces en hauteur. Différentes études d'architecture. Kaltner se.

Cent huit pièces. Ordre toscan. Kaltner se. — Ordre dorique. Mittermair se. — Ordre ionique. Funck se. — Ordre corinthien. Kaltner se. — Ordre coiuposile. Kaltner se. — Ordre persique et cariatides. Kaltner se.

Une pièce en hauteur. Dessi)is de Ternies. Hartwagner se.

Deux pièces en hauteur. Niches dans deu.v genres gothiques. Cuvilliés fils inv. et sculp.

Trois pièces. Recueil de diverses pièces d'amortissement, ijji.

Deux pièces en largeur. Essai de Balustres. De Cuvilliés inv. et sculp.

Trois pièces. Recueil de poêles. Cuvilliés fils et Kaltner sculp.

Six pièces. Dessins de Vases. Cuvilliés fils, Maag et Kaltner sculp.

Quatre pièces. Différents dessins de Vases suivant le caractère solide, moyen et délicat. J. Kaltner sculp.

Six pièces. Trophées propres à divers usages. Kaltner se.

Six pièces. Groupes d'enfants exécutés à N]-mphenboiirg et à Schleisham en ij~o. Hartwagner se.

Trois pièces. Jeux d'enfants. Maag se.

Une pièce. Groupes d'enfants pour les jardins. De Cuvilliés fils inv. et sculp.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII= SIÈCLE, STYLE LOUIS XVI. 229

Douze pièces. Essai Je divers monuments propres à divers usages. De Cuvilliés fils inv. et sculp. Tombeaux, Fontaines, etc.

Douze pièces en largeur. Projets de monuments propres à divers usages. Funckh sculp. Fontaines. Tombeaux. Amortissements.

Douze pièces en largeur. Vues perspectives de différents monuments. Mittemair sculp. Monuments en ruine. Temples, Tombeaux, Arcs de triomphe, etc.

Douze pièces en largeur. Recueil de divers monuments. Kaltner sculp. Palais, Galeries, Portiques, etc., etc.

Douze pièces en largeur. Recueil de Fontaines publiques. De Cuvilliés fils invenit et fecit.

D ne pièce. Ktude d'une Fontaine publique, inventée par feu Gille Oppenord. Cuvilliés fils del. et sculp.

Une pièce. Projet d'une Fontaine surmontée d'un obélisque. De Cuvilliés inv. et fecit. 7772.

Trois pièces. Projets d'esquisses de la Fontaine Saint -Jean Népomucène à Munich. Inventé et gravé par de Cuvilliés fils en J~Og.

Une pièce. Projet de Fontaine e.vécute dans une niche en charmille. De Cuvilliés inv. et fecit.

Six pièces. Recueil de Fontaines de la Bavière. De Cuvilliés inv. et sculp.

Douze pièces. Recueil de Ponts anciens et modernes, inventés et e.vécutés par divers auteurs. De Cuvilliés fils inv., Kaltner se.

Dix-huit pièces. Nouveau recueil de Ponts modernes. Ponts couverts. Ponts triom- phau.v, etc. Cuvilliés fils inv., Kaltner et Funckh sculp.

Les autres compositions de Cuvilliés fils représentent des projets architecturaux en tous genres. Palais, Châteaux, Jardins, Théâtres, Chapelles, Tombeaux, etc. Le séjour pro- longé qu'il fit, comme son père, à la cour de Bavière, influa beaucoup sur ses compositions, dans lesquelles on retrouve aussi le goût allemand et un caractère tout particulier qui n'existe pas chez nos Maîtres français de l'époque Louis X\'I. Ainsi qu'on le voit à l'article Cuvilliés père, il a participé, comme inventeur et comme graveur, à quelques-unes des dernières parties de l'œuvre de ce dernier.

Toutes les pièces que nous venons d'indiquer font partie de la Collection Bérard; nous avons suivi dans leurs désignations le catalogue de M. Bérard père, qui déjà nous avait servi pour l'indication des compositions de Cuvilliés père.

Nous trouvons à la BIBLIOTH. DE PARIS un volume intitulé à tort Cuvilliés père et fils (H a. 28 a), car on n'y voit que six pièces de ce premier Maître, et encore sont- elles composées avec son fils. Tout le reste est de ce dernier et de composition Louis .W'I. Ce volume contient une partie des pièces que nous venons d'indiquer plus haut.

La BIBLIOTH. DE BRUXELLES possède deux volumes du même genre.

35. SAINT-AUBIN (Augustin de), graveur, né à Paris en lySG. mort en 1H07.

BIBLIOTH. DE PARIS, un volume intitulé Augustin de Saint-Aubin , Vignettes. E t. 'il. — l ne pièce, "I'itre orné d'amours. Concert bourgeois. ij52. — Un Encadre- ment Louis XV pour un Calvaire; avec cette note de la main du Maître : J'ai fait cette drogue la première semaine que je suis entré che:; Etienne Fessard, ijSS. — Un autre Encadrement pour une lettre d'invitation des francs-maçons. — Une pièce contenant quatre petites 'Vignettes ornées, en longueur, lySy, avec attributs d'histoire naturelle. — Une pièce .Mausolée, !-':■-. — Un Titre orné, Journal de tiiusique . etc.. i-.'^S. — Une


23o REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


petite Vignette ornée d'enfants. — Trois belles pièces, Figurks décoratives formant frise en longueur, lySS. — Huit petites Vignettes ornées. — Une grande pièce, Encadre- ment avec armoiries et portraits. — Une grande et belle pièce, le Bal paré, disposition de salle de bal de l'époque. I.e pendant de cette pièce est le Concert, où nous voyons l'ameublement, le décor et la disposition des fenêtres d'un riche salon de musique. On trouve cette pièce dans l'œuvre de A. J. Diiclos. — Un petit Titre en blanc. — Une Armoirie. — Un Cui. -de-lampe. Lyre et Trident. — Un Carte d'adresse de Jacques- François Qiiillau, libraire. — Quatre pièces. Armoiries. — Une belle pièce. Encadrement orné pour le Répertoire de Fontainebleau , 1763. — Trente-sept pièces, Médailles reliées entre elles par des motifs d'ornement, guirlandes et rubans. Toutes ces pièces sont Louis XVI, bonne époque.

36. MARIA, joaillier-bijoutier à Paris.

Une suite de trente-cinq pièces : Premier Livre de dessins de Jouaillerie et de Bijou- terie, inventés par Maria et gravés par Babel. Se vend che'j l'auteur , rue et vis à vis le Temple , et chej Buldet, rue de Gesvres.

Cette suite forme la plus intéressante collection de Bijoux de cette époque; la composi- tion est tout à fait dans le style, et la gravure, comme toutes celles qu'a faites Babel, en est parfaite. Il est il remarquer que ces pièces sont les seules que ce dernier ait produites dans le style Louis .XVI. — Collections Foule, Bérard et Lesoufaché.

37. DUFLOS (AiiGusTiNj, joaillier à Paris.

Une suite de trente-trois pièces. — Le n" i contient une dédicace à Monseigneur le comte de S' Florentin, etc.. par son très humble et très obéissant serviteur Augustin Diiflos. — Le n" 2 contient le titre : Recueil de desseins de joaillerie fait par Augustin Duflos en XXVIII feuilles remplies de différents ouvrages inventés par l'auteur, avec un discours préliminaire. A Paris, chei Chereau. Ce titre est contenu dans un riche Car- touche de joaillerie entouré de cinq enfants. — Les n"* 3 et 4, le discours préliminaire. — De 5 à 33, modèles de joaillerie en tous genres. Ces pièces ne portent aucun nom. — Collections Foule, Bérard et baron Pichon.

38. BOUCHER fils (Jules- François), architecte et graveur, né à Paris en 1735, mort en 1781; fils du peintre François Boucher. Il signait de quatre manières ditïérentes : F. Bo..., Boucher ftls , Boitchcr fil et Fran- çois Boucher.

L'œuvre principale de ce Maitre se compose de soixante-cinq cahiers de six pièces chaque, trois cent quatre-vingt-dix pièces. A Paris, che^ Le Père et Avaulej, M d'es- tampes, rue Saint-Jacques, à la Ville de Rouen. Ces cahiers, numérotés en chiffres arabes, représentent des modèles d'AMEUBi.EMENT, de Décoration intérieure et extérieure. Voici la description de chacun d'eux ;

Cahier n" i. Lits garnis. — N" 2. Id. — N"' 3 et 4. Sièges. — N° 5. Baignoires et demi- Baignoires. — N" (J. Ecrans. — N"!' 7 et 8. Commodes. — N»' 9 et 10. Secrétaires, Tables et Bureaux. — N" 11. Tables, bureau. — N" 12. Gaines et Piédestaux. — N» i3. Pieds de table. Consoles. — N" 14. Gaines. — N" i5. Tables. — N" 16. Demi - Commodes et petites Bibliothèques. — ■ N» 17. Petits Chiffonniers ei petites Tables. — N" 18. Secré- taires, Coffres-forts. — N"' iq et 20. Consoles. — N" 21. Cheminées avec glace au- dessus. ■ — N° 22. Panneaux avec portes vitrées. — N'" 23 et 24. Portes avec profils. — N" 25. Panneaux avec lambris. — N" 26. Portes à placard. — N" 27. Cheminées seules. — N" 28. Armoires en encoignures . Encoignures et Bibliothèques ambulantes. — N° 20.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII» SIÈCLE, STYLE LOUIS XVI. -Si


Élévation de Bibliothèques et Lambris. — N" 3o. Annoii-es à la moderne. — N° 3i. Che- minées seules. — N" 32. Portes avec pilastres. — N" 33. Croisées avec profils. — N" 34. Tablettes d'appui de croisées , Banquettes de croisées avec balcons. — ■ N" 35. Élévations et Coupes de niches. — N" 36. Entablements, Impostes. Corniches simples et ornées. — N° 37. Corniches riches simples et à voussures. — N" 38. Piédestaux pour figure en pied, équestre, assise et groupe. — N" 39. Piédestaux pour figure équestre , petites croisées d'attique et de mansarde. — N" 40. Corniches d'appartement riches et simples. — N" 41. Divers fragements d'architecture. — ^" 42. Console avec son profil. Plaques ornées pour inscriptions. — N" 43. Suite de Clefs de voûte pour différentes portes. — N" 44. Dessus de portes. — N" 45. Ornements pour moulures et cadres. — N"» 46, 47, 48, 4g et 5o. Élé- vations, Plans et Façades de Maisons, Hôtels. Pavillons, etc. — N"" 5i et 52. Feux de cheminée. — N» 53. Bras de cheminée. — N" 54. Guéridons propres à porter des tor- chères. — N» 55. Chandeliers à branches. — N» 56. Chandeliers simples. — N" 57. Grilles pour chapelles. — N° 58. Grand Balcon à la moderne. — N" 59. Balcons plus simples. —

N" 60 — N" 61. Étuis de poche. Lunettes, Loupes et Manches de couteaux.

— N" 62. Bougeoirs et Éteignoirs. — N" 63. Cassolettes. — N° 64. Flacons de poche. — y N" 65. Grandes grilles, sans titre. (Ce dernier est gravé par Juillet.)

Ces pièces sont toutes signées Boucher fil inv. Elles sont gravées par Dupin, Blanchon. Lachaussée, Pelletier. Bichard et Boutrois.

La BIBLIOTH. DE BRUXELLES possède les trente-neuf premiers cahiers, et celle de Paris, dans un volume Meubles divers, tome P', H d. 17, n'en possède que trente-trois. — Nous trouvons la suite complète dans la Collection Foule. — A la vente Séchan (1875), un exemplaire complet a été vendu i,o5o francs!

Cette première série se complète par une seconde du même genre, marquée en lettres majuscules, et dont les dix cahiers ne contiennent que quatre pièces chacun. Ces composi- tions sont accompagnées de leurs plans et de divers détails.

.\. Décorations de Lambris pour les chambres à cheminées, etc.

B. Élévations d' Alcôves. Deux modèles sur la feuille.

C. Panneaux de Lambris à côté d'une croisée, etc.

D. Élévation d'une Croisée entre deux panneaux de lambris, etc.

E. Plans et élévations de rétables d'Autels. Deu.v modèles sur la feuille.

F. Élévations de Buffets, etc.

G. Élévation et développement d'Armoires et Commodes. H . Plan et élévations de Bibliothèques.

I. Manque.

K. Plan et élévation d'une Salle de compagnie ornée de tapisseries. — Salle de bain. — Cabinets. — Vers le bas, demi-plan de l'appartement.

L. Salles à manger et Vestibules.

-M. Salons.

N. Chambres à coucher. Cabinets de toilette et Boudoir.

O. Galeries et Salons.

P. Cabinets de curiosités. Bibliothèques et Médailliers.

Ces soixante pièces sont signées F. Boucher inv.; elles sont gravées par Berthaul , De la Gardette, Coupeaux , Bichard et Diival. 1774. — Les cahiers F. G. H. sont marqués F. Bo. inv. — Collection Foule.

Ces décorations, ainsi que celles de Neuflbrge, donnent bien une idée exacte de la dis- position intérieure des appartements de cette époque; il est ù remarquer seulement qu'elles représentent le genre simple de ce règne, et non le genre riche et gracieux que l'on trouve chez Salembier, Cauvet et autres.


23-2 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Une suite de huit pièces, intitulées : Livre de Tumbc.nix composé et s:ravé par F. Bo... Paris, veuve Chereau. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES, six pièces. ' Une suite de huit pièces, intitulées : Nouveau Livre de Vases dessiné et gravé par Boucher fils. Che^ Chereau. — BIBLIOTH. de Bruxelles. — Collection Carré.

Il doit y avoir une deuxième suite de Vases. Nous trouvons dans la même Collection une pièce de ce genre, mais de plus grand format, portant le n° 5 et signée F. B. se.

Une suite de six pièces : S/.\- Tables grecques et Pendules, par F. Bo...fils. — Collec- tion Carré.

Une suite de six pièces : Livre de desseins d'architecture , par F. Bo. Paris. Chereau. — Collection Carré.

Une suite de six pièces : Font.^inks, sans signature, que l'on attribue généralement à ce Maître.

Deux pièces, même genre, plus grandes de format. — Collection Carré.

Huit cahiers de chacun six pièces, Arabesques, composées et gravées par François Boucher. Paris, che^ Chereau. Ces compositions sont de divers formats. Ll-s n"" i, 2, 3 et 4 représentent des petits Montants; le dernier est signé F. Bo. Les n"» j et ("1. des grands Montants avec petits motifs au-dessous. Les n"» 7 et 8 , des Panneaux. Chaque cahier est numéroté de i à 6. — Collection Carré. .

Charles Blanc et Reynard attribuent par erreur ces Arabesques à Boucher père; ce dernier n'a produit aucun ornement dans le genre Lours XVI.


.•)().


RENARD, architecte, dessinateur, né à Paris vers 1737, mort en 17^7.


Une suite de douze pièces, Ornkments d'architecture tirés des monuments antiques. J. B. Havard se, dans la manière du crayon. Imprimé en rouge.

40. JUILLET, graveur au burin, né à Paris en i73i_).

Une suite qui paraît devoir se composer de dix-huit pièces, intitulée : Caver de Tro- PHÉs utiles à toutes sortes d'ouvrages. Paris, chej Mondhare. — Genre de la Fosse, mais moins bien traité. — Nous en avons vu quelques pièces à la BIBLIOTH. DE BRUXELLES.

Une suite de six pièces : 2 Cahier d'Arabesques à l'usage des artistes. Michel del.. Juillet se. A Paris, che^ Mondhare. Jolis motifs en hauteur.

Une suite Caille d'ornement et de paysage cliinois. A Paris, che^ Juillet.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, aux Suppléments, nous trouvons seulement une pièce Bouquets pour la Marqueterie, et cinq pièces pour la Botanique.

Il a gravé aussi pour les œuvres de Salembier et de Ranson.

41 . QUEVERDO 'Fr.vn'çois-M.vrih), dessinateur et graveur, né en Bretagne en 1740, mort à Paris en 1797.

Une suite de six pièces : Premier cahier de Panneau.v, Frises et Sujets arabesques composés et gravés par F. M. Queverdo. — Lettre A. — Le n" i représente un Devant de cheminée, un Dessus de porte, un Panneau pour salle à manger. — Le n" 2, trois Montants, le Jardinage, la Chasse et la Pêche. Frises et Dessus de portes. — Le n" 3, V Amour porté par les Grâces et un Panneau de cabinet. — Le n" 4, deux Montants, Mu- sique. Peinture et Sculpture, et un Panneau pour une salle de bain. — N" 5, Kiosk à la Turque. — N" 6, Kiosk chinois. — Ces pièces mesurent o'",095 sur o'",32. Elles sont toutes signées F. M. Queverdo del. et sculp., i jiSS. Paris, elie^ Chereau et Joubert.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII^ SIÈCLE, STYLE LOUIS XVI. 233


Une suite de six pièces ; Deuxième cahier de Panneaux, etc. Lettre B. o", lo sur o'",32 5. — N"* I, 2, 3 et 4. Grands Montants représentant les quatre saisons : le Printemps, VÉté. V Automne et V Hiver. — N° 5. Devant de cheminée et Dessus de porte; plus un Panneau, Minerve gui protège les arts. — N" 6. Un Panneau, Galatée et Elicio: un Dessus de porte et un deuxième Panneau, Vénus et Mars.

Ces deux suites font partie de la Collection Poterlet.

Trois cahiers de six pièces chaque : Petits Trophées des sciences et des arts, de pêche, de chasse, etc. Quelques-uns ont des médaillons vers le haut, renfermant des Amours ou des figures allégoriques. Queverdo inv., Marie-Thérèse Martinet se. 1-68. — Collection Carré. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES, un Cahier. — o'",o8 sur o", i3.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, nous trouvons un volume intitulé F. M. Queverdo, E f. 52 a, qui nous offre les pièces d'ornement suivantes : Une suite huit pièces : Encadre- ments VARIÉS pour la Henriade, des. et grav. à V eau-forte par F. M. Queverdo, terminé j;ar Z)om6ri/n; jolis motifs de Cadres ovales. — UnTitre : .'. Vérité... Union... Force... .\ Queverdo del, Blanchon se. — Une belle pièce : Le lever de la M.\riée, joli encadrement Louis XVI. Queverdo del. Dambrun se. — Deux pièces : Nouveau Calendrier de la République française pour la deuxième année. Queverdo inv. del. et se. — Une pièce : Encadrement pour le portrait de G. M. de Fontanieu, conseiller d'Etat ordinaire, inten- dant et contrôleur général des meubles de la couronne. Isidore Queverdo del.. De Lon- geuil se.

Dans le catalogue de la maison Morel. rue Bonaparte, n" ij', nous trouvons l'indication de vingt pièces in-folio : Frises, Dessus de portes. Panneaux. Devants de cheminées, etc., par FR.M. Queverdo. Nouvelle édition imprimée sur les planches originales du Maître. Un volume relié, prix : 3o francs. — Ces pièces font partie des trente que nous avons citées plus haut.

Ce Maître a travaillé, en outre, à l'illustration de beaucoup d'ouvrages de l'époque, Titres, Vignettes, etc.

42. FONTANIEU (Gasp.vrd-Moïse dei, dessinateur et graveur à l'eau-forte, conseiller d'État ordinaire, intendant et contrôleur général des meubles de la Couronne, mort en 1 7S4.

Une suite de treize pièces, intitulée : Livre de treize feuilles propres au.v sculpteurs. peintres et orfèvres pour servir de supports pour les armoiries . à l'usage de tous ceu.v qui aiment le dessin. Paris, J. B. Lebas.

Une deuxième suite de treize pièces, intitulée : Second Livre de treize feuilles, etc. Paris, J. B. Lebas.

Une suite de quarante-sept pièces, intitulée : Collection de Vases inventes ei^dessmés par M' de Fontanieu, etc. Cette collection a été faite pour servir aux tourneurs et à ceux qui ornent les vases, comme fondeurs et ciseleurs, etc., en i -yo. Vingt de ces pièces repré- sentent des Vases complets avec tous leurs ornements , et les vingt autres le profil seul f, de ces mêmes vases indiqué par un simple trait; les sept dernières ofTrent des pièces de tour montées sur de riches socles. Le tout se trouve réuni dans un volume in-folio de quarante-sept planches, qui est orné en outre d'un titre et d'une dédicace au Roi entourée d'un encadrement remarquable. — Ce volume existe à la BIBLIOTH. DE VERSAILLES. — La BIBLIOTH. DE PARIS possède le pareil, intitulé sur le dos ; Vases de M' de Fon- tanieu, L f . I .

Ces pièces, gravées par Niodot, sont de fort bon goût et de bonne facture Louis XVI. — Collection Bérard.


234 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


4'3. BAUDOUIN (Pii;rrf,-Antoink), peintre; mort en ly'îi), ;i l'âge de qua- rante-six. ans.

BIBLIOTH. DE PARIS, un \olunic I) c. (i h. — Une charm;\nte piice, intitulcc lu Couché de la Mariée, gravée par Moreaii le jeune. — Le Modèle honnête. Moreau se. — IJAtriour frivole. Beauvarlel direlé : Divers Trophés pour bijoutiers et graveurs sur métaux. Ces pièces sont signées Bertrand inv. et sculp. C'est sans doute une erreur du graveur de lettres, car ces six pièces sont composées et gravées dans le même genre que les précédentes.

Une suite de huit pièces numérotées : Nouveau Recueil de Vases très-utiles à différents artistes, 1772. Petits Vases, deux sur la feuille. Bertren sculp. Paris, chej Daumont. — Collection Poterlet.

Ch. Le Blanc lui attribue trois suites de Fleurs dessinées d'après nature en 1765, et une suite de Paniers et Corbeilles de fleurs. Nous n'avons rencontré aucune de ces pièces.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII» SIÈCLE, STYLE LOUIS XVI. 239

58. JANEL, dessinateurrtravaillait de 17(10 à 1790. Une suite de six pièces :• Cahier de six Berlines ans^Liises. Une suite de six pièces : Carosses à la nouvelle mode de Paris. Une suite de six pièces : Diligences à la Française.

Une suite de six pièces : Berlises à la Française. — Riche Diligence montée sur ressorts. . Toutes ces pièces sont gravées par Choffart. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES. Ce Maître a encore produit plusieurs autres suites dans le même genre.

5q. ARRIVET, dessinateur et graveur. 1770 à 1784.

Un volume in-quarto intitulé : Xnnrel Atlas portatif destiné principalement pour l'in- struction de la jeunesse, d'après la géographie moderne de feu l'abbé Delacroix , par le S. Robert de Vaugondy. l'y 84. Ce titre est renfermé dans un charmant Cadre orné, signé Groux se. Les titres des cinquante-deux Cartes sont contenus dans des Cartouches fin Louis XV et Louis XVI. Ils sont signés Arrivet inv. et sciilp.

Il a produit beaucoup d'autres titres dans ce genre, entre autres celui de V Hydrogra- phie française. Recueil des Cartes marines générales et particulières . etc., qui mesure o°',5o sur b^jjô.

Nous trouvons dans la Collection Poterlet deux pièces, Écrans a main. La première représente deux enfants récitant une leçon à leur mère, dans un riche Encadrement de fleurs, de palmes et de rubans. A gauche, on lit • Arrivet inv. et fecit ; à droite : Orne- menta. — A Paris, che^ Lattre, graveur. o°',225 sur o"',275. — La seconde, plus simple, contient deux couplets : le Comte et la Comtesse dans un Cadre ovale orné d'instruments de musique. Elle porte le n" 3. Paris, che:^ Petit, rue du Petit-Pont , à l'image N. D.. n" 12. — o°',22 5 sur o°',2h.

60. GACHET (N.).

Une suite Vases dans le genre italien. (Louis .X.VI.)

-61. DARLEY ou DARLY (M.), graveur, travaillait à Paris. Dcu.KÏème moitié du XVIII' siècle.

Une suite Trophés de difiFérentes compositions. (Henneken.

()2. LA RUE L. P.), dessinateur. 1772.

Trente-six pièces ; j", 5, tj". j. S' et g suites de Vases, Trepiés , Autels. Tables. Chandeliers, etc., dans le goût antique. A Paris, che^ Pariseau. — Chaque feuille est marquée L. F. La Rue inv., P. L. Parisot se. i yjs. — • o", 1 1 sur o'°,25.

Les premières suites, i", 2, 3= (dix-huit pièces), de cette même série, représentent des sujets mythologiques (pas d'ornements). — Collection Carré.

63. PARIZEAU 'Ph. Locis), peintre et graveur, né à Paris en 1740, mort en 1801 .

BIBLIOTH. DE PARIS, aux Suppléments. — Une pièce, Vase, signée Pariseau et A'i'co- let, J~r)0. — Une pièce, Titre : l" Recueil d'airs choisis, etc. Ph. Pariseau inv. et fecit. — Quatorze pièces, Recueil de figures drapées. Ph. Pariseau inv. et se. i~68.

On cite aussi de lui dix-huit pièces formant trois suites d' Iconologie . 1773, 1778; plus les cinquante-quatre pièces de L. F. Larue. 1772.


240 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


(J4. BONNET (Louis-Marix), dessinateur et graveur au lavis et à la manière du crayon, né à Paris en 1743. Dix (Cahiers de- Fleurs, d'aprùs Saleinbicr. Quatre Cahiers Je Meubles en couleur. Un Recueil de dessins d'ÛRFÉvRERiE et de Fonderie. Quatorze Cahiers d'AR.\BESQuEs, d'après J. B. Huet. Trois Cahiers de Trophés, d'après Sallembier . Plusieurs suites de Cahiers de Vasks.

Charles Le Blanc, l" vol., p. 451).

65. FORTY (Jean- François), dessinateur, graveur, fondeur et ciseleur; travaillait à Paris de 1775 à 1700.

Une suite de huit ("ahiers, intitulés : Œuvres de sciilpliires en brunie coitlenaiit Giran- doles, Flambeaux, Feux de cheminées. Pendules. Bras. Cartels. Baromètres et Lustres, inventés et dessinés par Jean François Forty, i; raves par Colinet et Foin. Paris, che:; Chereau.

I" Cahier A. — Six Girandoles à l'usage des orfèvres et des fondeurs. Colinet se.

Il' id. B. — Six Flambeaux. .'V. Foin se. — Vente Bloche (iSjS), 72 francs.

C. — Six Feux de cheminées. A'^. Foin se.

D. — Six Pendules. Colinet se.

E. — Six Bras de cheminée. Colinet se. — Vente Séchan (187?), i25 francs.

F. — Six Pendules en cartels. Colinet se.

G. — Six Baromètres. Colinet se. H. — Six Lustres. Colinet se.

Ces suites se trouvent à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume, Bronze de Forty. L e. 29.

Une suite de douze pièces intitulées : Projet de deux Toilettes représentant toutes les pièces qui en dépendent, ornées défigures, de sujets allégoriques et des attributs qui leur sont propres, etc. Dédié à Af' Anne-Louise-Caroline de Matignon par son très humble et obéis- sant serviteur J. F. Forty. — N°* i et 2. Grands coffres. — N°» 3 et 4. Coffres a bijoux. — Nos 5 gj Q Coffres a r.^cines. — N"' 7 et 8. Étuis a peignes. — N»' g et 1 1. Boites a POUDRE. — N"' 10 et 12. Dessus du couvercle des Boites à poudre. — BIBLIOTH. de PARIS, Suppl. reliés. ^^ 3. — Vente Bloche (1875), 479 francs.

Deux suites de chacune six pièces, /" et II" Livre. Œuvres d'orfèvrerie à l'usage des églises, inventé par J. F. Forty. Ces pièces, gravées par lui, représentent des Calices et des Ciboires. — BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, vol. 14.

Une suite de six pièces, IIF Livre, Œuvres d'orfèvrerie inv. et grav. par J. F. Forty. dessinateur. Ces dernières pièces représentent des Flambeaux de table.

l'rois suites de chacune six pièces : F'., IF et IIP Livre. Œuvres de serrurerie. J. F. Forty inv. et sculp. Balcons, Rampes d'escaliers. Grilles, etc.

Trois suites de X'ases de chacun six pièces, i', 2' et 3 Cahier. Le premier porte ce titre ; 1"' Cahier de Vases inv. et des. par Forty, et gravés par Laurent. Paris. chCj Jean. Les deux autres portent le même titre; seulement ils ont été puhliés par /wier. Ces pièces, très-belles de composition, sont fort rares. — Collection Bérard, huit pièces.

La BIBLIOTH. DE BRUXELLES possède les trois Livres d'orfèvrerie.


III"


id.


IV"


id.

id


VI"


id.


VHP


id.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII" SIÈCLE, STYLE LOUIS XVI. 241


Ces compositions sont toutes fort remarquables; comme goût et comme exécution, ce sont des types parfaits de l'époque. — La Collection Lesoufaché possède l'œuvre de ce Maître, sauf quelque pièces des Cahiers de Vases.

66. LALONDE (de), décorateur et dessinateur, travaillait dans la ssconde moitié du XVIIP siècle.

La première partie des œuvres de ce Maître porte le titre suivant : Œuvres diverses de Lalonde , décorateur et dessiimteur. contenant un grand nombre de dessins pour la déco- ration intérieure des appartements à l'usage de la peinture et de la sculpture en ornement des meubles du plus nouveau genre, etc. Ce recueil . utile aux artistes et aux personnes qui veulent décorer avec goût, est divisé en deux parties, et se vend a Paris, che^ Chereau. I" partie contenant vingt-six Cahiers de si.v pièces chaque. En tout, cent cinquante-six pièces. — Ce titre est contenu dans un cadre orné. Lalonde inv., Foin se. — o'",32 sur 0"", 19.

— Bordures et Cadres avec profils. Berthault se.

— Bordures et Cadres carrés et ronds. Foin se. C. — Pieds de meubles. C. Le Meunié se.

- Bordures et Cadres avec profils. Berthault se.

— Table et Consoles avec leurs plans. Foin se.

- Bordures à l'usage des artistes, quatre motifs sur la feuille. Foin se.

— Portes, Corniches et Entablemens avec profils. Le Meunié se.

— - Gir.^ndoles, Candél.a.bres, Lustres. Foin se.

— Trophés, Suffîtes et Vases. Le Meunié se.

— Ch.uibranles de cheminées. Foin se.

— Dessus de portes et Cartels. Foin se.

— Cheminées avec leurs trumeaux. De Saint-Morien se.

- Plafonds de diverses formes. Le Meunié se.

— Rosettes de Plafonds. Foin se.

— MoDiLLONs ET Rosaces. Foin se.

— Feux, Cartels de pendules, Baromètres, etc. Foin se.

— Bordures et Corniches d'appartement. Foin se.

— Corniches et Moulures pour Meubles. Foin se.

— Ouvrages d'orfèvrerie. Huilier, Calice, Goupillon, Bénitier, Vase

à divers usages, Chandelier. Ciboire. Encensoir, Pot à Oille et

Sucrier. De Saint-Morien se.

XX id. — Ouvrages d'orfèvrerie. Saucière, Moutardier, Vase. Goblet à pied,

Pommes de canne. Navette, Manche de couteau. Boites de montre.

Boucle, Flacon. Pomme de corbin , Étuis, Pommes de courier.

De Saint-Morien se.

— Bijouterie. Boites, Tabatières, etc. De Saint-Morien se.

— Fragment d'architecture. De Saint-Morien se.

— Palastres ou Dessus de serrures. De Saint-Morien se.

— Serrurerie. Heurtoirs. De Saint-Morien se.

- Entrées de Serrures et Boutons à l'usage des portes et meubles.

De Saint-Morien se. XXVl" id. — Anneaux de Clefs, Verrou.v et Targettes pour meubles. Saint-

Morien se. Ces neuf derniers Cahiers ne portent pas de lettres. — Collection Lesoufaché.

33


I" <


ahier A.


IL"


id.


B.


III"


id.


C.


IV"


id.


D.


\'-


id.


E.


VI'-


id.


F.


Vil"


id.


G.


Vlll


id.


H


I.V


id.


I.


X"


id.


K.


XI"


id.


L.


AU"


id.


M


XIII-


id.


N.


XIV'-


ul.


0.


XV'^


id.


P.


XVL-


id.


Q


XV IP


id.


R.


XVIII'


id.



XIX"


id.



XXI" id.


XXII" id.


XX 111" id.


XXIV" id.


XXV" id


242 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


I" Cahier


A.


11' id.


1^.


Ul id.


C.


I\- id.


D.


V^^ id.


E.


VI" id.


F.


Vil'- id.


G.


VIII'^^ id.


H.


1X« id.


1.


C.\HiERS i)'.\MEUBLEMENT de chacun SIX pièccs. — o", i6 sur 0'",-27. Lit à la Duchesse, Lit à trois dossiers. Impériale et détails. Lits à la Polonaise , Impériales ou Ciels de lit. Lit de repos, Chaises, Fauteuils et Ecrans. Bergère, Fauteuil, Duchesse, Écrans et Paravent. Confident et détails, Fauteuil gondole. Banquettes, Sopha, Tabouret, Chaise et IHoyant. Sopha, Tabouret, Bergère et détails. Fauteuil carré et détails, Ottomane. Billards. Tables de jeux, etc.

Toutes ces pièces ont été gravées par Delagardette. Chereau ex. Le cahier I seul est signé Delagardette del. et scutp.

Cette série porte le même titre que la précédente; ce dernier ne diffère que par ces mots : 2 Partie. Nous n'avons trouvé que ces neuf cahiers. — Collection Lesoufaché.

Les trois cahiers suivants portent les mêmes lettres que les trois derniers que nous venons d'indiquer; ils se composent aussi de six pièces chaque, de i à ("i.

G. — Cahier de Diligences ornées, et de détails de s,cidpture pour les voitures. Foin se.

H. — Cahier de Berlines de parade et Vis à vis. avec détails de sculpture pour les voitures. Foin se.

I. -- Cahier de Chaises à porteur. Chaises de poste . Cabriolets et Gondoles ornées. Foin se. — Collection Lesoufaché.

i:.\HiERs DE MEUBLES KT d'f.bénistekik , de chacun six pièces. — o,"2i'> sur o"',i3.

I" Cahier A. - - Secrétaire à cylindre, eu tombeau et pieds de biche. Commode ceintrée.

Commode en secrétaire. W' id. R. - Commodes enrichies de marqueterie. Commode carrée. Commode en

pieds de biche. Encoignure. Écran, Chiffonnière, Coffre à bijou.v. IIL id. C. Bibliothèque à pilastres , Coupe, Secrétaire à archives . .Irmoire. Buffet.

petite Commode avec secrétaire.

IV* id. V). — Petit Pied ou Caisse à bouquets, Table ronde, petite Commode toi- lette, Demi-Toilette , Table à quatre pupitres pour concert. Table à Jeu . Girandole, Table de nuit , Pupitre à tiroirs.

Ces quatre suites sont gravées par de Saint-Morrien.

Une suite de six pièces : Nouveau Cahier de Pieds de table. a\'ec ornements et trophés. Le Roi se. Che^ Chereau.

Une suite de six pièces : Chaises et Canapés. Chapui se. Paris, che^ Chereau. — o™, i25 sur o",i<_).

Une suite de six pièces : Différents ornenients de Cheminées et Chambranles. De Saint- Morrien se. — Ces pièces sont d'un plus petit format que le XII« Cahier (M) de la première partie; elles représentent les mêmes motifs, et sont gravées par le même graveur. — Col- lection Lesoufaché.

Une suite de quatre pièces : I" Cahier de Menuiserie pour façades et élévation de Boutiques. Carrée se. i jSS. Ces pièces sont marquées A. B. C. D. — Collection Lesou- faché.

Une suite de quatre pièces ; II'- Cahier. . . . Id. . , . Mugot sculp. ijSg. — o"'.32.S sur o", lyS.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVII^ SIÈCLE, STYLE LOUIS XVI. 243

Le I" Cahier à l'aqua-tinte est mieux composé que le II'.

Une suite.. .. Chaises à prêcher dans le sjout moderne. De Saint-Morrien se. ijHS.

Une suite /" Cahier de noiiveaii.v Lits, composés et des. par De Li Lande en i ~Si).

De Sainl-Morrien dire.xr. Paris, chej Chereau. — Nous n'avons pas rencontré d'autres numéros.

Deux suites de quatre pièces chaque. La première, dont les pièces sont marquées A. B. C. D, représente des Grilles d'hôtels et de jardins; — la seconde. Différentes Grilles pour les Chœurs d'églises et les Chapelles de communion. De Saint-Morrien se. Che- reau ex. I j8g.

Une troisième suite du même genre représente des Rampes d'escaliers au trait. De la Londe del.. Fay sculp. Elle se compose aussi de quatre pièces numérotées. — Collection Lesoufaché.

Nous trouvons encore deux pièces intitulées : Balcons et Grilles de sûreté. Girardin se. Elles font sans doute partie d'une quatrième suite de serrurerie, que nous n'avons pas rencontrée complète.

Les deux Cahiers suivants sont les derniers que nous ayons trouvés gravés par de Saint- Morrien. Les pièces sont marquées par des lettres. Nous n'avons pas vu le n" I.

//' Cahier d'orfèvrerie composé et dessiné par Lalonde en ijSf). Saint-Morien se. Paris, cha; Chereau. Quatre pièces marquées par des lettres majuscules. — A. Soupière. — B. Huilier. — C. Pot à l'eau et Sucrier. — D. Poivrière. Salière et Écuelle.

III" Cahier. . . . 'id. . . . en i/'-)6. De Saint-Morien direxit. Paris, chej Ollinet. - A. Surtout pour liqueurs. -- B. Surtout et Sucrier pour café. — D. Chandeliers ou Flam- beaux et Couteaux de table. — Nous n'avons pas vu la troisième pièce C. — Collection Foule.

Toutes ces suites sont bien composées et trcs-bien gravées; elles appartiennent à la belle époque Louis XVI. Celles que nous allons décrire maintenant sont de mauvais goiît, mal composées et gravées d'une manière lourde et grossière; si elles n'étaient pas signées De Lalonde, il serait impossible de croire qu'elles soient du même Maître. C'est la décadence complète de l'art. — Quelques collectionneurs pensent qu'elles sont de Lalonde fils; rien jusqu'à présent n'est venu confirmer cette assertion.

CAHIERS DE MEUBLES dessirtés par De la Londe. et gravés par Fay. A Paris, che^ Jean. Quatre pièces chaque.

I Cahier. Chaise renversée. Bergère, Fauteuil à griffon , Fauteuil à tête renversée , Chaise élastique. Fauteuil à chimère antique. Chaise meublante . Fau- teuil à planche.

Meubles divers.

Sièges divers.

Sièges divers.

Sièges divers, avec leurs plans.

Sièges divers. Canapés.

/"■' de Lits garnis de leurs rideaux.

Id

Nous ne l'avons pas vu.

Lits antiques.

I" Cahier d'Ornemens et XI' de la suite de Meuble.

Corniches ornées.


11'


id.


IIP


id.


IV'


id.


\


id.


VI'


id.


VII'


id.


\I1I« 


id.


IX'


id.


x« 


id.


XI'


id.


XII'


id.


^44


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


XIII Cahier, i'^' de Décorations d'appartements. Fonds de pièces. .\IV' id. 2' d'Ornements, Corniches ornées. Girardin se. XV^ id. j d'Ornements, Consoles. Girardin se.

11 existe une seconde suite portant le même numéro, dont voici le titre : XV' Cahier

de Meubles, IV" d'Ornements, etc. Vu ce titre seul qui représente trois Frises diverses.

XVI Cahier. De Meubles et de Décorations , 71'"^ d'Ornements. Fonds d'appartements et détails.

X\'ll'- id. 3'^ de Décorations d'appartements. Fonds de pièces et croisée.

.XMII id. Fonds d'appartements et détails.

XIX id. 4" de Décorations d'appartements. Fonds et Maisons.

XX id. 5' de Décorations. Porte, Fenêtre et Cheminées.

XXI id. t/« de Décorations. Alcôves et Fenêtres.

X.Xll id. j" de Décorations d'appartements. Cheminées.

XXllT' id. tS de Décorations. Fonds de pièces et Porte.

X.XIV id. Nous ne l'avons pas vu.

.XXV« id. De Meubles et de Décorations. Fond, Plafond, Alcôve et détails.

XXX'P id. De Meubles et Décorations. Cheminées avec trumeaux.

XXVI F' id. Sièges divers.

XXVI IF id. Fonds de pièces.

XXI.X' id. F'auteuils et Meubles, genre antique.

X.XX'-' id. Nous ne l'avons pas vu.

.XXXI id. Fonds de pièces. Plans et détails.

XXXIP id. Sièges, Meubles et Cheminée.

XXXIII"^ id. Fonds de pièces et Alcôves.

XXXIV= id. iMeubles divers.

XXXV id. Meubles divers.

Toutes ces pièces sont gravées par Faj- . excepte le n" XXV, qui est signé Girar- din se.

l" Cahier de Poêles des. par De la Londe et gravé par Fay. — Quatre pièces chaque.

Il" id id id Paris, che^ Jean.

Une suite de six Cahiers représentant des compositions d'orfèvrerie. Quatre pièces chaque, vingt-quatre pièces numérotées de i à 24.

\" Cahier , ouvrage utile à l'Art de l'Orfèvrerie, dessiné par De la Londe. Paris , chcj Jean. — N° i. Titre orné. — N" 2. Ostensoir. — N" 3. Ciboire. — N" 4. Calice.

11 Id N" 3. Lampe d'église. — N" G. Petite Lampe d'église. Mou- tardier. Salière double. — N" 7. Grand Pot à l'eau. — N» 8. Huilier.

IIP Id N" c). Huilier. — N° 10. Chandelier. — N" 11. Chandelier

et Bougeoir. — N" 12. Flambeau riche.

IV Id N" i3. Girandole. — X" 14. Grand Chandelier d'autel. —

N" i5. Girandole. — N" lô. Grand et petit Flambeau.v.

X" Id N" 17. Girandole. — N" 18. Girandole. — N" ig. Coquetier,

Telière ronde, Gobelet. - - X" 20. Saucière, Salières.

VI Id N"» 21, 22, 23 et 24. Soupières.

Les deux premiers Cahiers portent seuls le nom de Fay se. Tous sont signés De la


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII» SIÈCLE, STYLE LOUIS XVI. 245


Londe del. — Ces compositions sont d'un peu meilleur goût que les précédentes. — Diverses mesures. — Collection Lesoufaché.

Voici encore deux autres Cahiers d'orfèvrerie, gravés aussi par Fay, qui ne font pas partie de la série précédente. Nous ne connaissons pas le n» i.

II' Cahier d'orfèvrerie dessine' par De la Londe et g rai' é par Fa)-. Quatre pièces numé- rotées. — N" I. Cafetière avec ses tasses sur un plateau. — N" 2. Sucrier. — N» 3. Sucrier avec petites cuillers suspendues autour de sa panse. — N" 4. Chandelier.

III^ Cahier Kl — N" i. Vase supportant trois branches de lumière.

— N" 2 Id cinq lumières. — N" 3. Bouts de table. — N" 4. Vase et

Cheminée garnie de sa pendule et candélabres. — Collection Foule.

Une suite de quatre pièces : /"■ Cahier d'o; nements de Pendules dess. par De la Londe et gravé par Fay. Paris, che:; Jean. — Leux modèles sur la feuille.

Il existe encore une suite de Décoration de petit théâtre che-; Bonnev:lle. Nous

avons vu le n° 2 représentant un fond d'appartement.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède un volume H d. 1 57, contenant huit Cahiers d'ameubleme.n'ts, a. B. C. D. E. F. G. H. — Quatre Cahiers de meubles, A. B. C. D. — Sept Cahiers de l'Œuvre de Lalonde, II. V. XII. XIX. XK. XXV et X\. — Plus vingt et une pièces diverses.

Dans le volume H d. 207, nous trouvons une pièce ; Devanture de boutique.

Collection Bérard, quatre cent vingt-deux pièces. — Collection Foule, les vingt pre- miers cahiers de l'Œuvre : cent vingt pièces.

67. JOLY (Charles-Fr.vnçois), dessinateur et graveur. 1774.

Une suite de six pièces. Vases d'après l'antique, dessinés et gravés par C. F. Jolr. J--4. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES. — Collection Carré.

68. DUPLESSIS tils, sculpteur et ciseleur.

Une suite composée de quatre pièces et un titre. — Pre.mière suite de N'ases composés par Duplessis fils. A Paris, chej l'auteur, rue du Four F. S. G., cour de la Grande-Fon- taine, au coin de la rue de l'Egout. — Vente Séchan (1875), 21 francs.

Une deuxième suite composée du même nombre de pièces. — Duplessis fils , sculpteur et cijeleur, rue et cul-de-sac S-Marine, en la Cité, la première porte à droite par l'ar- cade de la rue S'-Pierre-aux-Bceu/s. près A'. D. Paris.

Ces Vases, très-remarquables de composition, sont destinés à servir de modèles pour l'orfèvrerie. La gravure en est traitée avec le plus grand soin. ■ — Collection Poterlet.

(ÎQ. SALEMBIER, dessinateur, graveur et professeur de dessin, travail- lait dans' la seconde partie du XVIII' siècle et dans les premières années du XIX'.

Une suite de six pièces numérote'es. On lit au bas de la première : Cahier de Frises composées et gravées par Salembier. Paris, che:; Chereau. Quatre motifs sur la feuille. .Mélange de rinceaux d'enfants et de personnages. — biblioth. de PARIS, dans les Suppléments /^ 3. — o'n,32 sur o"",2o.

Une suite de six pièces numérotées. On lit sur le n" i : Cahier d'Arabesques composées et gravées par Salembier. Paris, chej Chereau. Et vers le haut, l'i gauche, Deu.vième Cahier de l'œuvre, et à droite la lettre B. Ces compositions sont disposées pour la déco- ration des portes ù deux vcntaux. — BIBLIOTH. DE PARIS, /^ 3. — o"',28 sur o"", 175.


246 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


l.'iie suite de trois Cahiers de chacun six pièces numérotées de 1 à 18, mesurant o^/jo sur o'",24.

I Caliicr d'ornements dessiné par Salembier et gravé par Juillet en ijj~. A Paris. chej [.epère et Avanlej. Grands motifs de feuillage d'ornement en forme de rinceaux.

II Cahier d'Ornements et Frises. Deux motifs de P'riscs sur la feuille.

IIV Cahier d'Ornements et Frises Id Collection Poterlet.

Une suite de trois cahiers de six pièces chaque numérotées de i à 18, mesurant o°',24 sur o", 173. Ces pièces, gravées par Juillet, ne portent pas le nom de Salembier, mais elles sont généralement attribuées à ce Maître. Elles représentent des pinceaux de feuillage d'ornement. 11 est bon d'observer que les n"' 10 et ib n'ont pas le même caractère que les autres, et que ce dernier est signé Moreau inv.. Juillet se. Le n" 3 du I Cahier est de double format.

Une suite de trois Cahiers de six pièces chaque, portant les titres suivants :

i" Cahier de Trophées. — o'°,-27 sur o™, 19.

II" Cahier de Trophées Id

III Cahier de Trophées. — o"',32 sur o^iij.

Salembier inv. et del., Bonnet dire.vit. — Collections Bérard et Poterlet.

Une suite de huit Cahiers de chacun six pièces numérotées de i à 48, mesurant en moyenne o^iSb sur 0'",2o.

I"' Cahier. Malgré toutes nos recherches, il nous a été impossible jusqu'ici de trouver ce premier cahier.

Il" Cahier d'Ornements et de Frises, dessiné par Salembier et gravé par Juillet. Paris, che^ la veuve Avaule^.

III« Cahier id

IV" Cahier de Vases, de Boites, de Pendules, ete.

V" Cahier de Cartels, Trophées et Guéridons, etc.

VI" Cahier de Chandeliers, Cartels, Guéridons, etc.

VIP Cahier de Feux, Cadres et Torchères, etc.

Dans la Collection Cremer, nous trouvons un second cahier portant le même numéro , dont la composition n'est pas pareille; il est intitulé : VII' Cahier de Trophées , Cartels, Guéridons et Chandeliers, dessinés par Salembier et gravé par Juillet. N<" 87, 38, Sg, 40, 41 et 42.

VHP Cahier de Tables. Feu.v et Ornements, etc. ly^S. — Collection Bérard.

Salembier a aussi composé et gravé une suite de Cahiers représentant des objets d'orlé- vrerie. Nous en trouvons quatre pièces dans la Collection Lesoufaché : une du /"' Cahier, P' 5, Divers Moutardiers; une du 2" Cahier, P' lO, Vases; une du 3' Cahier, P' 77. Sucrier à café: et la dernière, Coquetiers de services. Elles sont toutes marquées Salem- bier del. et sculp., et ont été publiées par Bance aîné. — Ces cahiers, d'après ces numéros, sont de chacun six pièces. Nous n'avons jusqu'ici rencontré que les quatre que nous venons d'indiquer. — o",2q sur o", igS.

Une suite de dix Cahiers de quatre pièces chaque, dont voici la désignation : \" Cahier. Principes d'Ornements. Salembier inv. et sculp. Che^ l'auteur et chej Bance aîné. — o'",27 sur o™, lo-

2' Cahier Id Id

3" Cahier Id Id

4 Cahier Id Id


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII» SIÈCLE, STYLE LOUIS XVI. 247


i' Cahier Id o'^.'i'i suro°',2i.

m

ô"" Cahier Id o'",3G sur o'°,23.

■j' Cahier Id o°',27 sur o", 19.

«S- Cahier Id o"',32 sur o",24.

O Cahier. Modillons d'après l'antique. Rosaces . etc. o°',28 sur o", ijS.

lo'" Cahier. Chapiteaux et Frises antiques. — o".29 sur o"",! 83. — Collections Potcrlet et Bérard.

Une suite. .u^. de Cahiers de quatre pièces chaque, représentant aussi des principes d'ornements. Vu le i et le 2' Cahier. Salembier del. Petit, incidit. Paris, chej Petit. -- o"',37 sur o"',23. — Collection Poterlet.

Deux pièces au trait représentant des Pikus et des Encoignures i>e tables. Salembier fecit. — Collection Cremer.

Une pièce représentant une Console surmontée de sa glace, accompagnée de deux mon- tants sur les côtés. Cette pièce, sans marque, est attribuée avec certitude à Salembier. - - o",29 sur o™, 18. — Collection Poterlet.

Une grande pièce mesurant o'".37 sur o",23, représentant vers le haut un Vase sur lequel un tigre mange des raisins; il est posé sur un socle orné de deux chimères. Au- dessous est une figure de femme au milieu de deux rinceaux d'ornement. Cette belle pièce, non terminée, est aussi sans marque; comme la précédente, elle est certainement du Maître. — Collection Poterlet.

Une suite de quatre pièces : Divers motifs de serrurerie. Impostes et Couronnements. deux motifs sur la feuille. o'°,28 sur o",20. Ces pièces, sans marque, sont aussi attribuées

i Salembier. — Collection Bérard.

Une pièce -.La Feuille de Chardon. i8o~. — o'",38 sur o°',2?.

Une pièce : La Feuille d'Acanthe . i8o~ Id

Une grande pièce : La Plante d'Acanthe et sa fleur dessiné d'après nature et gr.ivé par Salembier. Chej Basset. i8og. — o",54 sur o™,435.

Une grande pièce : L'Origine du Chapiteau corinthien dessiné et gravé par Salembier. Paris. che:j Bance, j8oç). — o"',52 sur o",4o3.

Il a produit un certain nombre de modèles des Principes de dessin à l'usage des écoles centrales. Nous en avons vu quarante pièces qui représentent des motifs d'ornements en tous genres; elles ne sont pas signées. Elles ont été publiées à Paris, che^ Pointeau.

Une suite de dix cahiers de chacun ^p pièces, intitulés : Cahier de Fleurs dessinés d'après nature par Salembier. A Paris, chej Bonnet. o'",27 sur o", 193. — Collection Poterlet.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède un volume intitulé Salembier. H. d. 60. qui con- tient les pièces suivantes :

Le titre du i" Cahier d'ornements de 1777, et les n"- 4 et 3 de ce cahier. — L'Origine du Chapiteau corinthien. — La plante d'Acanthe et sa fleur. — La feuille de Chardon et la feuille d'Acanthe. — Plus six cahiers des Principes d'ornements publiés par Bance. — Dans les Suppléments reliés, y^4, nous voyons les deux suites qui se trouvent en tète de cette notice : les Frises et les Panneaux de portes.

70. FOSSIER, dessinateur. Deu.xième moitié du X^'III siècle.

Une suite de quatre pièces : Livre de différents Trophés représentant l'Amour des arts. Fessier inv., Berthault se. — Trophées ornés d'Amours et de Colombes se becquetant au milieu d'attributs champêtres, musique, arts. etc. — Collection Poterlet.


24» RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Deux pièces intitulées vers le bas : Orfévrkuie, Bijouterie, P' 2 et 3, représentant des Têtes de cannes, des Boîtes, des Montres, des Boucles, des Cachets, des Etuis, des Bagues, etc. Chacune d'elles est signée Fossier del., Béiiard direxit. Elles proviennent d'un ouvrage dont nous ne connaissons pas le titre. — Colli.-ction I.esoufaché.

71. RANSON , peintre décorateur, travaillait à Paris dans la seconde moitié du XVIIP siècle. ■ — Les compositions de ce Maître sont très- recherchées; il traitait surtout les fleurs décoratives et les trophées avec un goût parfait.

La première série de son œuvre se compose de vingt Cahiers, marqués en chiffres arabes, de chacun six pièces numérotées de i à ij; elle est intitulée : Œuvres contenant un recueil de Trophées, Attributs, Cartouches , Vases. Fleurs. Ornemens. et plusieurs Desseins agréables pour broder des fauteuils. Composés et dessinés par Ranson et gravés par Berthaut et Vojsard. jyyS. Ce titre, inscrit dans un cadre ovale, est contenu dans un riche encadrement orné de fleurs et d'attributs d'arts. Paris, cher; Esnauts et Rapilly. — o'",20 sur o"',2 5 à 27. i" Suite de différents .\ltributs. Trophées et Groupes de fleurs. Ranson inv., Berthaut. se.

2'- Suite id Vors.vd se.

3° Cahier de Trophées militaires. Voysard se.

4'" Cahier de Groupes de fleurs et attributs pastorals. Voysard se.

i' Cahier de Vases et Corbeilles de fleurs , quatre ou six motifs sur la feuille. Voysard se.

1/ Suite de Trophées de chasse. Voysard se.

y' Cahier de Trophées de musique. Voysard se.

8" Cahier. Trophées divers , Groupes de fleurs d'ornemens et de Trophées: Voysard se.

9 Cahier. Cadres et Encadrement. Voysard se.

10 Cahier de Fleurs et Vases. Voysard se.

II Cahier de Fleurs et Trophées. Voysard se. Petits motifs de fleurs séparés, six ou

huit sur la feuille; pas de trophées. 1 2" Cahier. Trophées religieux. Voysard se. i3 Cahier. Mêmes motifs que le n" 1 1. Voj-sard se. 14'- Cahier de Trophées de l'œuvre de Ranson. Berthaut se. Médaillons ronds et ovales

avec Trophées vers le haut. Quatre motifs sur la feuille. I .V' Cahier de Trophées de l'œuvre de Ranson. Berthaut se. Petits Médaillons ronds et

ovales avec petits Trophées vers le haut. Six motifs sur la feuille. i(')" Cahier de l'œuvre de Ranson. Grands Médaillons ronds et ovales avec Trophées vers

le haut. Deux motifs sur la feuille. Berthaut se. 17 Cahier de Cartels et Trophées de l'œuvre de Ranson. Berthaut se. Cadres. Deux

motifs sur la feuille. ■ iS" Cihier id Berthaut .<:c.

Un seul grand Cadre sur la feuille. i<V' Cahier de Cartouches et Ornemens de l'œuvre de Ranson. Berthaut se. Charmants

motifs de fleurs disposés pour sièges et dossiers de fauteuils. 2o« Cahier d'Attributs et Trophées de l'œuvre de Ranson. Berthaut se. Mêmes motifs que

le précédent numéro. — Collections Beurdeley, Foule et Lesoufaché.

Cette série est ordinairement considérée comme complète avec ces vingt Cahiers. Néan- moins, nous trouvons dans la Collection Foule deux pièces, dont l'une est intitulée :


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII» SIÈCLE, STYLE LOUIS XVI. 249


21' Cahier d'Attributs et Trophées de l'œuvre de Ranson. Berthaut se. Elle représente un Cartouche rond entouré de guirlandes de fleurs. La seconde, portant le n" 3, offre un motif du même genre. Ce Cahier, qui porterait cette série à vingt et un, est fort rare; nous n'avons jusqu'ici rencontré que ces deux pièces.

La deuxième série se compose de douze Cahiers, marqués en chiffres romains, de

chacun six pièces numérotées de i à 6; on ne lui connaît pas de titre. — o'°,2 1 sur o™, 175.

I" Cahier de groupes de fleurs et d'ornements dessiné par Ranson. Berthaut se. Paris ,

che- Chereau. Motifs de dessus de portes et petits panneaux. — o™, lyS suro™,2i.

Il" Cahier id id id

IlL' Cahier de groupes de fleurs et d'ornemens pour la décoration Id

Panneaux et Montants Id

IV"^ Cahier de groupes de Jleurs d'ornemens et Trophées pour ta décoration. . . . Id. . . .

o'",2o5 sur o"',38. X"' Cahier de groupes de fleurs et d'ornemens pour la décoration Id

o'"i73 sur G", 2 [. VI« Nous n'avons pas rencontré ce numéro.

VU" Cahier d'ornemens pour la boise?-ie d'appartements, gravé par Juillet. Paris, chej la veuve Avaule:;. Un grand et petit Montant sur la feuille. — o™, 19 sur o'",3o5.

VIIIC^/ner Id Id Deux Montants sur la feuille.

tX- Cahier Kl Id Id

X' Cahier Id Id Un grand et un petit Montant sur la

feuille

^ XI" Cahier Id Id Un seul motif.

XII" Cahier Id Id Un seul motif.

Les six derniers Cahiers, publiés par la veuve Avaulez, sont de plus grand format que les premiers. — Collections Foule, Bérard et Lesoufaché.

La troisième série se compose de six Cahiers de chacun six pièces numérotées de i à G. V' Cahier de Trophées dessinés par Ranson et gravés par Berthaut. Six petits motifs sur la feuille. — o°',2i4 sur o"',322.

Il" Cahier Id Id

IIl" Cahier Id Id

IV" Cahier Id Id

V" Cahier Id Id

VI» Cahier Id Id

Collection Lesoufaché.

Nous trouvons dans la même Colkction deux Cahiers dont les numéros ne font pas suite aux précédents, et qui pourtant représentent aussi six petits Trophées sur la feuille. En voici les titres :

XW' Cahier de Trophées dessines ya- Ranson et graves par Juillet. Paris, chej les Campions frères.

XV" Cahier Id Id

Nous n'avons pu déterminer la place exacte de ces deux Cahiers. Ils font sans doute partie d'une série publiée par les Campions frères, dans laquelle se trouvaient réunis plusieurs maîtres, comme dans celle des Arabesques publiées par Mondhare.

34


25o REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


La quairicmc série se compose de dix Cahikus d'ameublemknts de six piùccs chaque, numérotes, vers le haut à droite, de i à ôo. o'°,20 sur o"',3i.

1 Cahier A. N" i. Lit à l'Impériale a ciilimiies. — N" 2. Lit a chaire a prêcher. — N" 3. Lit à la Polonaise à tombeau. — N" 4. Lit à chaire à prêcher. ■ N" 3. Lit à l'antique, vu de face. — N" (i. Lit à l'antique, vu de côté. — Juillet se.

Il Cahier B. — N" 7. Lit à l'Impériale à colonnes. — N" S. . . . hi. ... N" 9. Lit à la Duchesse. -- N" 10. Lit à la Chinoise. — N" 1 1 . . . . W. . . . - N" 12. Lit à la Duchesse. - - Juillet se. .1 Paris, che-^ les Campions frères.

111 Cahie)' C. Nom>eau Caliier de Lits à la inode formant la 3 suite de l'd'urre de Ranson. - N» i3. Lit à la Romaine. — N» 14. Lit à la militaire. — N" i5. Lit chinois. ~- N" i('i. Lit à la Panurge. — N" 17. Lit à la Polonaise à tombeau retrousse' à la chinoise. — N" 18. Lit en chaire à prêcher. — Ces Lits, de compo- sition bizarre et de mauvais goût, sont gravés par Juillet et Dulianiel.

IV Cahier D. — Noureau.v Cahiers de Vestes et de Gilets à la mode fm-mant la _/ suite de l'œuvre de Ranson. Juillet se. N'" 19, 20, 21, 22, 23 et 24.

\'^^ Cahier E. -- Même l'nre. formant la ^ suite de l'ieuvre de Ranson. N"* 25, 26, 27, 28, 20 et 'io.

Ces deux suites sont fort rares; elles représentent des modèles de broderie pour vestes et gilets.

Nous ne comprenons pas pourquoi ces deux cahiers se trouvent placés ici; mais il n*|* a pas de doute possible, c'est bien leur place. Les numéros en chiffres romains, les lettres qui les suivent et les petits numéros de chaque pièce font bien suite aux trois premiers Cahiers et se raccordent parfaitement avec les suivants.

Nous n'avons pas rencontré le VI Cahier F, qui doit contenir les n"" 3i, 32, 33, 34, 35 et 3G.

VII Cahier G. - Nouveau.v meubles à la nu)de. Nous n'avons vu que le n" 43, Bergère et Fauteuil à la Reine. Duhamel se.

'Vllb' Cahier H. — Vu une seule pièce, le n" 47. Prieuses simples et Prieuses pliantes. Duhamel se.

l.V' Cahier I. — Vu trois pièces seulement. — N" 49. Fauteuil drapé et Fauteuil à con- fessionnal. — N" 5o. Fauteuils et Chaises à cabriolet. — N» 5i. Fauteuils ovales meublants en forme de dormeuse. — Ces sièges, de mauvaise composition, sont gravés par Duhamel.

X" Cahier L. - Nouveau.v Lits à la mode, ff Cahier de l'œuvre de Ranson. — N°* 55, 5G, 57, 58, 59 et 60. Juillet se. La lettre L et ces numéros font suite aux Cahiers ci-dessus; l'indication (1' Cahier est bien certainement une erreur du graveur de lettres.

Il existe encore trois Cahiers d'ameublement, qui ne font pas partie de la série que nous venons de décrire.

Le premier, composé de six pièces, est intitulé : Suite de l'ieuvre de Ranson. 1" Cahier des Lits à la mode. — ^ N" i. Lit à la Polonaise, vu de face. — N<'2. Le même, vu de pied. — N" 3. Lit à colonne dans le genre antique. — N" 4. Lit à la Turque , vu de face. — N" 5. Le même, vu de côté. — N" G. Lit à colonnes dans le goût antique. — Ces pièces. qui portent la lettre A, sont signées Ranson del.. Berthaut se. Elles sont beaucoup mieux composées et gravées que les précédentes. Il nous est impossible de leur assigner une place exacte dans le classement de l'œuvre. C'est peut-être le n° 1 d'une seconde suite d'ameublement qui n'a pas été continuée. Elles mesurent o'",22 sur o",33.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII» SIÈCLE, STYLE LOUIS XVI. 25i

Les deux autres Cahiers, contenant aussi cliacun six pièces, portent seulement vers le haut du cadre à gauche, i" et 2' Cahiers, et, vers la droite, les numéros des feuilles. En voici la composition. Premier Cahier : N" i . Lit à la Polonaise à tombeau. — '■ N" 2. Lit à chaire à prêcher. — N" 3. Lit à la Polonaise à tombeau. — ■ N" 4. Lit à chaire à prêcher.

— N" 5. Lit à l'antique. — N" 6. Lit à l'antique. — ■ Deuxième Cahier : N" i . Lit à l'Im- périale à colonnes. — •, N» 2. Lit à V Impériale à colonnes. — N" 3. Lit à la Duchesse. - N" 5. Lit à la Chinoise. — Nous n'avons pas vu les n<" 4 et 6. — Ces douze pièces sont signées Ranson delineavit, Juillet sculpsit. Elles mesurent o'",20 sur o'°,32. Elles ont été publiées par les frères Campions.

La cinquième série se compose de quatre Cahiers, grand format, numérotes de 1 à 24.

— o°',465 sur o'°,275.

1" Cahier de Décoration i>\\pp\rtements dessiné par Ranson. gravé par Juillet . Paris, chej la veuve Avaiile^. Ces pièces représentent des fonds d'appartement. Lambris, Alcôves, etc. N"* i, 2, 3, 4, 3, (">.

Il (Cahier id N"* 7, 8, q, 10, 11, 12.

Ill" Cahier id N<" i3, 14, i5, 10, 17, iS.

\ Cahier id N"* 19, 20, 21, 22, 23, 24.

Ces pièces, de plus grand format que les précédentes, sont très-faibles Je compcjsition et de gravure.

SUITES DIVERSES ET SÉP.VRÉES.

Une suite de douze pièces, plus le titre : Nouve.\u recueil de jolis Trophées, Cartou- ches, Fleurs et Fruits, utille au.x- artistes en tout genre. Inventé par le sieur Ranson, peintre, et gravé par Berthaut. Paris, che:^ Mondhare. Ces pièces, numérotées de i à 12, représentent des motifs pour Ecrans de feu et à main; un seul sujet sur la feuille. — ()■". 17 sur o'°,22 5. — Collection Foule, Bérard et Lesoufaché.

Une suite de treize pièces, y compris le titre : Livre de Trophées des arts et des sciences dans un goût nouveau, inventé et dessiné par Ranson. peintre décorateur. Paris , che^ Mondhare. — Collections Bérard et Foule.

Une suite de six pièces : Cahier de Cartouches de Ranson. Six sur la feuille. l)eu>; de ces pièces sont gravées par Marks, les quatre autres par Berthaut.

Une suite de douze pièces, plus le titre : Nouveau Livre de Y. kses par le sieur Ranson, peintre décorateur. Paris, che^ Mondhare. — Huit de ces Vases sont placés sur des sup- ports ornés de guirlandes de fleurs; les quatre autres sur des fonds de terrain. — Collec- tion Lesoufaché.

Une suite de six pièces : I"' Cahier de Chiffres inventé par Ranson. Voyssard sculp., Chereau ex. Un seul grand chiffre sur la feuille, avec couronne au-dessus. Fleurs, plumes et rubans. N"' i, 2, 3, 4, 5 et (î.

Une suite de six pièces : li Cahier de Chiffres id Même genre que le

précédent. N»» 7, 8, 9. 10, 1 1 et 12. — Collections Foule et Bérard. Ces douze pièces mesurent o"',24 sur o'",335 en hauteur.

Dix Cahiers, Bouquets de Heurs naturelles. Roubillac se. Nous avons vu trois de ces pièces dans la collection Poterlet, 3"' et 4 feuille du 9' Cahier, et une 3 feuille du lo'.

La BIBLIOTH. DE PARIS, dans un petit volume intitulé au dos : Livre des Trophées de Ranson, T e. 73, ne possède que les deux suites ayant pour titre : Livre de Trophées des arts et des sciences dans un nouveau goût. Plus les n"" 2, 3, 3 et 6 d'une des suites de Trophées gravés par Voysard. — Collection Foule, 470 p.


25-2 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.

72. BERTHAULT (Pierre-GabrieO, graveur, travaillait à Paris dans la deuxième moitié du XMIP siècle.

Une suite de Cartels nouveaux décorés pour l'Architecture, la Peinture et la

Sculpture. -- la Musique, — la Poésie et le Commerce. Bcrthault sculp. ]\iris , chej Chereau. — Collection Lcsoufaché. Vu quatre piùces.

Deux suites 1" et 2' Livre de Méd.ii lions enrichis d'ornements et de fleurs.

Berthault fecit. Paris, che^ Chereau.

Trois suites de chacune six pièces, intitulées : Z", IP et IIP suite de Culs-de-lampe et Fleurons à l'usage des artistes, inv. et des. par P. G. Berthault. Paris, che^ Chereau. Ces suites portent les lettres A, B, C. — Collection Lesoufaché. — o'".\C) sur o'°,20.

Il a composé et gravé un grand nombre de Culs-de-i.ampk pour le Voyage pittoresque de Naples et de Sicile de l'abbé Saint-Non. (Voir cet ouvrage au cabinet des estampes.) Il a aussi gravé beaucoup de pièces pour les oeuvres de De la Fosse, de Ranson et d'autres maîtres.

Nous trouvons it la BIBLIOTH. DE PARIS un volume intitulé au dos Berthault. H a. (7, qui contient les pièces suivantes : Une pièce (n" loi), Trépieds, V.\ses et L.\Mi>Es ANTIQUES, faisant partie d'une suite nombreuse d'antiquités trouvées à Hercula- num. Dessinée par Paris, dessinateur du cabinet du Roi. — Une pièce, Titre en blanc, sans doute le titre de la collection dont nous venons de voir le n° loi. Paris architecte du Roi, gravé par Saint-Aubin et Berthault. — Deux pièces. Collection de Médailles dans des Cadres ornés, composées par Paris. — Une suite. Vingt-quatre vues de Jardins anglais e.vécutés par Berthault, architecte de l'Empereur et Roi. Paris, chej Basset. Ces pièces sont signées Bourgeois del. — Une pièce représentant un To.mreau à Sainte-Marie Nou- velle, à Naples. Berthaut se.

7'3. HUET 'Jean-Baptiste) le père, peintre et graveur, né en 1743. mort en I S 1 1 .

Une suite de douze Cahiers de el>acun quatre pièces, intitulée : Œuvre de différents genres des. par J. B. Huet . peintre du Roi, et gravé par Demarteaii. A Paris , chej l'au- teur, Cloître Saint-Benoît. Ces quarante-huit pièces, imprimées en rouge, représentent des Ornements, des Frises, des Panneaux arabesques, des Vases, des Sujets champêtres avec figures et animaux, des Paysages, etc. — C'est dans le .XP Cahier, P' 3, que se trouve le charmant modèle de Lit de repos pour boudoir ou alcôve, et le modèle d'EcRAN (de feu) exécuté pour la Reine. — Dans le .\II Cahier, P' i", nous voyons le beau modèle de Lit exécuté pour Monseigneur le Dauphin. — P' 2, trois motifs de Tapisserie pour sièges et, P' 4, un modèle de Pendule et de Candélabre. — Le VU Cahier porte la date de 1783.

Une suite de quatorze Cahiers de chacun quatre pièces. Voici le titre du premier Premier Cahier des Arabesques dessinés par J. B. Huet, peintre du Roi; gravés à la manière du crayon par Bonnet. Arabesques, Frises, Montants, etc. Tous les autres titres sont pareils au premier. — Collection Bérard.

Une suite de dix-huit cahiers de quatre pièces chaque. Voici le titre du premier : Pre- mier Cahier de fragments et de principes de desseins de tous genre, dessinés d'une manière nouvelle et facile pour les élèves, par J. B. Huet, peintre, etc. Dédié à Messieurs les ama- teurs honoraires de l'Académie royale de peinture et sculpture par leur très humble et très obéissant serviteur L. Bonnet, ijyS. Paris, che:; Bonnet. — Figures, animaux, fleurs, ornements, paysages, proportions de l'homme et de la femme, etc. Genre lavis imprimé en rouge. — Collections Bérard et Carré.

Une suite de quatre pièces : Premier Livre de différents Trophées. J. B. Huet, 1 j~2. Demarteau sculp.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII" SIÈCLE, STYLE LOUIS XVI. 253

Une suite Je quatre pièces ; Deuxième Livre. . . id. . . . — o"',ii5 suro'°,i7?. — Charmants motifs imprimés en rouge. — Collection Lesoufaché.

Une suite de quatre pièces : N" i. Fragments d'antiques et modernes dess. et grav. par J. B. Hiiet, peintre de l'école française. Paris, cher; l'auteur, rue Haulefeuille. i3.

Une suite de quatre pièces : N" 2 Id Collection Carré.

Nous voyons à la BIBLIOTH. de PARIS, dans l'Œuvre de Demarteau , E f. 10, les vingt-huit pièces suivantes. — Premier et deuxième Livre, de chacun quatre pièces : Dif- férents Trophées par Huet. i~~2. Gille Antoine Demarteau neveu, se. Imprimé en rouge. — Une suite- de douze pièces : Motifs ornements et animaux par Huet, ijyj. G. A. Demarteau se. — ■ Une suite de huit pièces : Petits motifs d'Animaux, de Person- nages, DE Trophées et de Frontons, par Huet. ijj3. G. A. Demarteau se. — Ces pièces font partie des douze Cahiers que nous citons en tète de cet article.

Nous trouvons, à la même Bibliothèque, un volume intitulé au dos : Œuvres de J. B. Huet père et fils. D c. i5. Nous y voyons quatre pièces. Frises, genre antique, figures et ornements, et une grande quantité de sujets d'animaux en tous genres dessinés par le père et par le fils, et gravés tantôt par l'un et tantôt par l'autre.

74. HUET (Ch.irles) le fils.

Une suite de six pièces : Trofées de chasse dessinés par C. Huet et grave^ par Guelard. Paris, chej Chereàu. — o", 17 sur o™,2q.

Une suite de douze pièces numérotées. Singeries ou différentes actions de la vie humaine représentées par des singes. Gravées sur les desseins de C. Huet par J. Guelard. Dédié à M. Delorme. Paris, che^ Guelard.

Une seconde suite de douze pièces, même titre et même genre. Dédié au public.

Une troisième suite dont nous ne connaissons pas le nombre de pièces. Nouveau Livre de Singes inv. par C. Huet et gravé par Fillœil. — \'u onze pièces, dont un n" 54. — (Collection Carré.

75. DEMARTEAU (Giixe-Antoixi:' le jeune, graveur, mort en 1S06, neveu et élève de Demarteau l'aîné.

Dans l'œuvre des Demarteau (BIBLIOTH. DE PARIS, S*" vol., E f. 11), nous voyons les pièces suivantes : Premier et deu.vième Livre de différents Trophées par Huet. i~72. G. A. Demarteau se. Ces livres, imprimés en sanguine, se composent de quatre pièces chaque. — Quatre pièces, Vases, d'après Percenuet. Demarteau direxit. — 4" vol. E f . 1 1 a. Une suite de douze pièces : Motifs d'ornements et d'animau.v par Huet, i~~2. G. A. Demarteau sculp. — Une suite de huit pièces : Petits motifs d'Ani- maux, de Personnages, de Trophées et de Frontons, par Huet . i~j3. G. A. Demar- teau se. Ces vingt dernières pièces font partie des douze Cahiers qu'il a gravés d'après Hua.

Il a gravé aussi deux livres de Trophées . de chacun quatre pièces, d'après Peyrotte. E f. lo"^.

7b. PERCENET (L. N.), architecte et graveur.

Une suite de sept pièces, y compris le titre : /"' suite de Vases composés et gravés par Percenet, architecte. Paris, veuve Chereau. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES.

Une suite de sept pièces : // suite id id

Mwc suite de six Cahiers. Recueil de différents ornements dessinés par Percenet. — Wi


254 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


une pièce seule du sixième Cahier de Rosaces. Paris, che^ Honnet. Elle est imprimée en rouge et porte le n" 2 5 1 .

Quatre pièces, Vases imprimés en roui^c. Percenet del.. Demarteau dircc.vil. Elles por- tent vers le haut, i\ droite, les n"' 441, 442, 44') et 4+1. Nous n'avons pu nous rendre compte de cette série de numéros.

Toutes ces pièces font partie de la Collection Carré. — Nous trouvons les quatre der- nières ù la BIBLIOTH. DE PARIS, dans VŒiivre des Demarteau, vol. E f. 11.

77. SCHEEMAKERS iP.^. dessinateur et -ravetir.

Une suite de six pièces : Recueil de Vases antiques dédié à A/™' la C" de Choiseul- Beaupré. Inventé et gravé p.ir P. Scheemaker. A Paris . i-jli2. — Collection Carré. — o"',io sur o"', \G.

Deux suites de chacune douze pièces : Pandui.i.ks à l'antique inv. et i^ravé par P. Schee- makers, à Paris. Ces suites sont numérotées de 1 à 12, i"' et 2" partie. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES. — Collection Carré.

7S. POUCET fils, dessinateur, graveur et joaillier à Paris.

Un volume in-4" (BIBLIOTH. DE PARIS, Le. 52), intitulé : Traitk des pieiîkes PRÉCIEUSES et de la manière de les employer en parure, par Pouget fils. A Paris, clw; l'auteur, marchand joyaillier, et che-^ Tillard. ij62. — La première partie de cet ouvraj^e contient soixante-dix-neuf pièces coloriées, plus un titre orne. J. B. Piauger inv. del.. P. P. Courtois se. 1-62. Ces pièces, gravées par 3/"" i?aimiei7K, représentent des modèles de joaillerie, Aigrettes, Girandoles, Boucles de fleurs, Bracelets, Fontanges, Rubans de tête. Agrafes de corps. Boucles de souliers, etc., etc. — La seconde partie contieni quatre-vingts pièces du même genre; elle est précédée d'un'titre orné sur lequel on lit : Nouveau recueil de parures de joyaillerie. Second Livre. .1 Paris, che:; Pouget. i ^64. Ces pièces sont aussi gravées par .A/" Raimbeau.

Un volume in-4° (BIBLIOTH. de paris, K b. 102), intitulé : Dictionnaire des Chiffres ET DE Lettres ornées à l'usage de tous les artistes, etc., par Pouget fils. A Paris, chey Tillard, i/Gj. Cet ouvrage, faisant suite au premier, est dédié à madame la marquise de Marigny. Il contient une pièce Dédicace, un Titre orné sur lequel on lit : L'Ai.i'Hahet de l'amour ou Recueil de Chiffres à l'usage des amants et des artistes. — Deux cent sept pièces. Chiffres en tous genres. — Treize pièces. Lettres ornées enrichies de figures, com- posées par Piauger. (Chaque feuille contient six lettres coloriées.) — Treize autres pièces du même genre, composées seuLmcnt d'ornement et de rinceaux. — Une pièce, Alpha- bet de lettres majuscules en traits d'écriture. — Et cinq pièces, Couronnes diverses. Orne- ments et Armoiries.

Ces deux ouvrages, accompagnés de textes explicatifs, sont très-utiks à consulter pour les bijoutiers, les joailliers et les graveurs de lettres.

71). PIAUGER, dessinateur.

Une suite de treize petites pièces, Alphafiet orné, charmantes compositions mélangées de figures, d'amours et de paysages. — Collection Bérard. — On trouve aussi cette suite dans le deuxième volume des oeuvres de Pouget fils: BIBLIOTH. de PARIS, Diction- naire des Chiffres, etc., K b. \cm.

No. BERNY DE NOGENT 'i.i: Chf.v.m.u-r , 1761.

Un volume petit in-folio. Atlas des portraits et figures de traits et entrelacs à la plume.


ÉC^E FRANÇAISE, XVIII'" SIÈCLE, STYLE LOUIS XVI.


Ouvrage unique en ce genre dédié aux amateurs par le Chev" Beriiy de Nagent, i yôi,

— Douze pièces, plus le titre. — BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, vol. relie, n" 62.

81. BIREVENT, dessinateur.

Une suite de quatre pièces rondes. Vases et Tombeaux. Birevent del. Impression en san- guine. Les premiers sont dans un jardin, et les seconds sur un pont. — Collection Carré.

8-2. TIBESAR, dessinateur. Dernière moitié du XVIII' siècle.

Une suite de six pièces : / Cahier (^'Arabesques à l'usage des artistes. Montants d'or- nements et Figures en hauteur. Tibesar inv., Giraut se.. Mondliare ex. — Ces pièces font partie d'une suite de seize Cahiers du même genre, publiés par Mondharc; elles forment Te n" I de cette collection. — o"", 1 1 sur o"',375. — Ce sont les seules pièces que nous ayons rencontrées de ce Maître. — Collection Bérard.

N3. MICHEL, dessinateur. Seconde moitié du XMIP siècle.

Une suite de six pièces : //" Cahier (i'AR.4BESQUES à l'usage des artistes. Michel del., Juillet se. Montants d'ornements et Figures, o", i85 sur o™,35. — Ces pièces forment le n" 2 de la collection de seize cahiers du même genre publiés par Mondhare. — Collec- tion Bérard.

Sous le même nom, nous voyons dans la même Collection une pièce portant le n" i, représentant une rampe d'escalier et portant ce titre : Nouveau Livre de serrurerie inventé par Michel, serrurier. i~S6. A Paris, chej Charpentier.

N4. EAY J. B.l, dessinateur et graveur. Seconde moitié du XV'III" siècle. Sept Cahiers de chacun six pièces numérotées de i à (1.

Troisième Cahier d' Arabesques à l'usage des artistes. Chaque pièce est signée J. B" Fa]- del. et sculp., Mondhare ex. — Deux motifs par feuille.

IV' Cahier d' Arabesques id

V' Cahier. . . . id id

VI' Cahier. , . . id id Quatre motifs de Frises sur la feuille.

VU' Cahier d'Arabesques. Deux motifs sur la feuille id

VIII" C(i/î!er if,4raie5^i(e5 e/ /io)-i»rei-. Six motifs en largeur sur la feuille. . . . id. . .

IX" Cahier d'Arabesques et Bordures. Quatre motifs en hauteur sur chaque feuille. . id.

Ces numéros font partie des seize Cahiers d'Arabesques publiés par Mondharc. Les n"' I et 2 ont été dessinés par Tibesar et Michel, et les derniers par L. Prieur. — Collec- tion Bérard.

Une suite de six pièces, intitulée : Cahier de bijouteries dans le goût moderne, comme Boîtes, Pommes de cannes, Bagues. Cachets. Boucles d'oreilles, etc. Dessiné et gravé par Fay. Paris, che^ Mondhare et Jean. — Collection Foule.

Une suite de quatre pièces ; Cahier de dessins pour étoffe, indiennes et papiers. Fay inv. del. et sculp. Paris, chej Mondhare. — Collection Carré. — o"',23 sur o"',i7.

Une suite de quatre pièces, intitulée : V Cahier de Vases dessinés et gravés par Fay. Paris, chej Mondhare. Trois motifs sur la feuille, o°',36 sur o"",24. — Collection Poterlet.

— Nous n'avons jusqu'ici rencontré aucun autre cahier de Vases.

Quatre suites de chacune quatre pièces : XVII': XXIII- . XIX' et XXIV' Cahiers d'Arabe.'iques et d'Ornemens. des. et gr.iv. par F.iy. /'aris. cher Jean. — o"\-i i sur o'",3o. —


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Le n" XKIV représente des Frises, Rinceaux, Enfants et Médaillons. — Nous n'avons pu découvrir à quelle série appartiennent ces quatre cahiers. — Collection Cruchet.

Une suite de quatre pièces, Montants arabesques. Ornements et Enfants. Faj- del. et sciilp. N"* 1 b, 2, 3 et 4.

Une grande pièce contenant deux Montants arabesques gravés sur deux cuivres. N"' 4 et 4 b. Fay del. et scidp.

Une suite de quatre pièces représentant des meubles. Vu le n" 4 ; Lit de repos. Deux modèles. Fiy^ del. et satlp. — o™,!!)? sur o",26.t.

Trois grandes pièces pour décor sur porcelaine. La première, portant le n" 2, repré- sente deux assiettes décorées et six quarts de motifs; la seconde, le n" 3, deux assiettes entières, et la troisième, le n" 4, douze décors de tasses à café. Nous avons vu cette der- nière pièce dans la Collection Prignot; elle porte vers le haut le titre suivant : ;" Ccihier d'Ornemens et de Fleurs composé et viravé par Fay. Nous n'avons pas rencontré le n" 1. — o'",225 sur 0™,3i8.

Toutes les pièces que nous venons de citer font aussi partie de la Collection Lcsoufaché.

Une suite de six grandes pièces (o"',235 sur o'",36), représentant des Encadrements dont les milieux sont vides. Nous trouvons quatre de ces pièces dans la Collection Poterlet. La première, ornée d'attributs de musique, porte le n" i vers le bas. J. B. Fiij- del. et sciilp. Paris, chet^ Mondhare. Le n» 2, des Attributs guerriers; le n" 4, des Attributs géogra- phiques, et le n" 6, des Attributs du commerce.

Il a gravé en plus une partie des trente-cinq cahiers de Meubles de Lalonde, et les sept cahiers d'Arabesques de L, Prieur.

85. PRIEUR (L.), dessinateur et ciseleur du Roi, travaillait à Paris dans la seconde moitié du XVIIP siècle.

Sept Cahiers de chacun six pièces. Arabesquks à l'usage des artistes, graves par J. B. Fa)-. — Ces pièces sont toutes en hauteur; elles forment les n"' X, XI, XII, XIII, XIV, XV et XVI de la collection des seize cahiers d'Arabesques publiés par Mondhare, dont nous avons vu les premiers plus haut. En voici l'indication : X= Cahier d'Arabesques. Deux Montants sur la feuille. Ornements et Figures. Prieur

del.. Fay se. Les n"' 5 et G sont des Panneaux carrés. — 0™,i9 sur o'",2G5.

XI' Cahier d'Arabesque Id

XIF Cahier b'.\ppARTEMENTS et Arabesques. — N° i. Salle à manger ronde. — N° 2.

Salon de compagnie. — N" 3. Chambre à coucher. — ■ N" 4. Boudoir. — N" 5.

Porte de vestibule. — N° 6. Lieux Plafonds. o'°,3i sur o'",20. Prieur del. Fay se. .XIIFCahier d'Arabesques. Un seul grand Montant sur la feuille. Prieur del.. Fay se.

o", 16 sur o'°,4i 5. XIV' Cahier d'Arabesques. Deux Montants sur la feuille. o"',i85 sur o",32. Prieur del.,

Fay se. XV' Cahier d'Arabesques. Deux Montants sur la feuille. Les n"' 5 et 6 représentent trois

dessins de portes. Prieur del.. Fay se. .XVI" Cahier d'Arabesques. Deux Montants sur la feuille. Prieur del.. Fay se.

Une suite de quatre pièces, intitulée : /" suite de Frises et d'Ornements dédiés à Monsieur Ale.wvidre-Emmanuel chevalier de Crussol. etc.. par son très humble et très obéissant serviteur L. Prieur, ciseleur du Roi. ijS3. — Ces pièces représentent des enfants au milieu de larges rinceaux de feuillage; elles sont signées L. Prieur inv. del. et sculp. — Collection Carré.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII» SIÈCLE, STYLE LOUIS XVI. 267


Une suite de quatre grandes pièces, moitié de Frises, intitulée : Première suite de Frises et Ornements. Dédié aussi au chevalier de Crussol, imprimé en bistre, à la manière du crayon. — Collection Carré.

Trois suites de chacune six pièces : Premier, deuxième et troisième Cahiers de sujets .\R.\BESQUES à l'usage des artistes et des élèves. P. L. P. A Paris, clie^ Joubert. — • Le pre- mier représente des grands Montants en hauteur, o", i3 sur o™,3o. Imprimé en sanguine.

— Le deuxième, mêmes motifs aussi en hauteur, o",095 sure™, 17. — Le troisième repré- sente des Dessus de portes, o", 1 5 sur o",09. Les lettres P. L. P. signifient : Par L. Prieur.

— Collection Bérard.

Ces dix-huit pièces existaient aussi dans la Collection Carré. Nous y trouvons en plus un cinquième Cahier de sujets arabesques. P. L. P. A Paris, chei Joubert. — Petits motifs carrés, Rinceaux, Figures, Fleurs et Ornements. Même genre que les précédents.

Nous n'avons pas rencontré de quatrième Cahier.

Trois suites de chacune quatre pièces : j"", 2" et 3' suites de Vases dédiées à Monsieur Alexandre-Emmanuel chevalier de Crussol, etc., par son très humble et obéissant servi- teur L. Prieur, ciseleur du Roy, inv. del. et sculp. ij83. Numérotés de i à 12. — Col- lection Carré.

Une suite de quatre pièces, grands Vases, intitulée : i" suite de Vases dédiée aussi au Ch de Crussol. L. Prieur inv. del. et se. 1783. Gravés à la manière du crayon. — Col- lection Carré.

Une suite de quatre pièces : V" Cahier de Vases dessiné par Prieur et gravé par Fay. Paris, che^ Mondhare et Jean.

Une suite de quatre pièces : V II I^ Cahier de Meubles et Trumeaux. Prieur del., Fay se. Paris, che^ Mondhare et Jean.

Une suite de quatre pièces : A'« Cahier de Trumeau.v , de Cheminées et de Meubles. Prieur del., Fay sculp. Cheminées surmontées de glaces, et Poêles.

Une suite de quatre pièces : XI" Cahier de Vases dessiné par Prieur et gravé par Fay. Paris, che^ le Cit" Jean.

Une suite de quatre pièces : XIII' Cahier de Vases et Meubles dessinés par Prieur et gravés par Fay. Paris, che^ Jean.

Une suite de quatre pièces : XIV' Cahier de Vases et Meubles des. par Prieur et gravés par Fay. Paris, chej Jean. Vases seuls.

Ces six derniers cahiers font sans doute partie d'une série publiée par Mondhare et Jean , dans laquelle se trouvaient réunis plusieurs maîtres , comme dans celle des Ara- besques publiée par Mondhare.

Une suite de six pièces. On lit sur le titre : Avec privilège du Roi. Paris, chej l'auteur, Louis Prieur, enclos du Temple, an iy83. Motifs de Dessus de portes, Enfants et Orne- ments. — Collection Carré.

Une suite Pièces rondes représentant des sujets mythologiques entourés d'orne- ments et de figures. Nous lisons sous chacune d'elles : Recueil de sujets arabesques à l'usage des artistes, inventés par Prieur. Paris, chej Joubert. — Vu trois pièces : Ana- créon, — Offrande au dieu Pan, — • L'Amour et l'Amitié, cette dernière pohe le n" 4. — o"", i65 de diamètre. — Gravé à la manière noire.

Une suite de six pièces : Principes de dessin, à Paris, che^ l'auteur, etc. 1^83. L. Prieur inv. del. et sculp. Rinceaux de feuillages. — Collection Carré.

Une seconde suite de six pièces, même genre. L. Prieur inv. del. et sculp. — Feuilles d'acanthe. — Collection Carré.

On trouve à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans les Suppléments reliés /^ 3, les trois


'^- *


^«fie- ^:S»^


■ ^sm/ÊK-e^




— iKL'


JS£ ffc j-HaLjfrr^ .3ÎS :gL


-WT—^E^-.


yiv


-QBSS, jaisMmt"ir ^^Tïwnrai- jarm: ^21


^Ç^TEJ^


JEOBSîir 1


-^sr- irMlrr 3es£.


i3fcies!Œ-:^iK .r ^sni^ -=:-: ^--T" — ^ J i BIMLl JÉâfei


T)


260 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Christophe de Beainnoiit par Despre^. Paris, che:; Panseron. — Prix, 1^16 sous les sept feuilles. — Elévations, plans et coupes. Belle composition.

Ces huit pièces se trouvent ù la BIBLIOTH. de paris, dans les VU' et VIII vo- lumes H d. 193 et 104 de V Architecture ecclésiastique.

04. PANSERON, professeur de dessin à l'école militaire et professeur d'architecture, mort fin XVIIP siècle.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède deux volumes de ce Maître : Architecture de Pan- seron, H a. 3g.

Premier VOLUME. — Elévations , plans et coupes de différents Ph.\neaux, Obélisques, Colonnes triomphales, Arcs de triomphes. Eglises, Décors d'escaliers, Fontaines, DÉCORS intérieurs, Salon, Chambre a alcôve, et plusieurs Façades, Plans et Coupes de maisons. — Quatre pièces, grandes Portes cochères. — Deux pièces, riche Reposoir et Tombeau. — Recueils de profils d'architecture : I" Cahier de 28 planches pour la déco- ration extérieure des bâtiments: IP Cahier de 28 planches pour la décoration intérieure des appartemens. Corniches en tous genres , Cheminées, Chambranles et Couronnements de portes, etc. — Huit Cahiers de chacun six pièces , dont voici la désignation : Pen- dentifs du dame des Invalides. — Recueil de Bas-reliefs. — Trophées militaires. — Attri- buts de chasse. — Attributs de guerre et Fontaines. — Vases, Trophées et Bas-reliefs. — Vases. Chevaux et Renommées propres à embellir les jardins. — Cartouches pour con- tenir des titres. — Ce volume se termine par quatre Cahiers de Jardins anglais et chinois, un Cahier de Ponts en bois et deux de jardinage.

Le second volume n'offre que des Plans de Jardins anglais, plus trente-deux pièces de motifs pour l'ornementation des jardins, Obélisques, Grottes, Temples, Serres, Pavil- lons chinois. Rochers, etc.

Il a produit aussi un ouvrage d'architecture intitulé : Grand et nouveau Vignole ou règle des cinq Ordres d'architecture, selon Jacques Barropo de Vignole , augmenté de l'Ordre français, avec Traité de géométrie, de la coupe des pierres, des bâtiments et jar- dins . de charpente, de menuiserie et serrurerie. Par le S' Panseron , professeur d'archi- tecture, et gravé par Vanmaelle. Paris, che, Mnndhare.

Nous voyons dans la Collection Foule un Cahier contenant un recueil de Vases . Trophées et Bas-reliefs tirés des jardins de Versailles, des Tuileries et ailleurs , servant de supplément à la deuxième partie des Élémens d' architecture du S' Panseron, etc. ■ — Six planches numérotées, signées P. L. Bienvenu del. et sculp.

C)5. DUGOURC (Jean- Denis), architecte, dessinateur et graveur, né à Paris en 1760.

Une suite de six pièces, intitulée : Arabesques inventées et gravées par I. D. Dugourc. ij82. Che^ Chereau. Elles représentent : i. L'Air. — 2. La Terre. — 3. Le Feu. — 4. L'Eau. — 5. Vénus ou la coquetterie. — 6. Mars ou la guerre. — o"',io sur o",i45. — Collections Foule et Poterlet.

Nous trouvons quatre de ces pièces reproduites en photographie dans le V" volume des Décorations intérieures, H d. 212. BIBLIOTH. DE PARIS. — Deux pièces, Sallon de jeu au milieu d'un lac. Vue perspective. Plan et Coupes. I" projet . n" i et 2. Dugourc inv. del., Dugourc et Berthault sculp. — Collection Carré.

Voir au Louvre un charmant dessin représentant un intérieur d'appartement Louis XVI.

Q(j. LE ROUGE, ingénieur-géographe du Roi. 1784.

BIBLIOTH. DE PARIS, deux volumes, H d. 89. — Le premier, Jardins anglo-chinois.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII SIÈCLE, STYLE LOUIS XVL 261


contient les cahiers de 8 à 14, et le second de i5 à 20. — ■ On trouve dans ces cahiers des motifs en tous genres pour la composition et l'embellissement (/«Jardins, Plans, Fabri- ques, Rochers, Grottes, etc., plus une nombreuse reproduction de Monuments et Jardins

chinois. — Collection Bérard.

97. DE SÈVE, dessinateur et graveur.

Une suite : Premier et second Livre de Culs-de-lampe.

Une suite Feus de cheminée d'un très-nouveau goût.

Il a illustré aussi une foule d'ouvrages de l'époque : Titres, Culs-de-lampe, etc.

98. LA VALLÉE POUSSIN (Etienne de), dessinateur, né à Rouen en 1722, mort en i8o3.

Un volume intitulé : Nouvelle collection rf' Arabesques propre à la décoration des appartements , gravée par Guj'ot.

Ce Livre se divise en dix cahiers de chacun quatre pièces; il représente des motifs d'Arabesques en hauteur. Les quatre dernières pièces sont des Fonds d'appartements dessinés par Janneret. Ces fonds sont très-bien composés, mais les Arabesques sont de moins bon goût; on y sent la décadence du style. Ce volume existe à la BIBLIOTH. DE BRUXELLES. — A la BIBLIOTH. DE PARIS, nous trouvons treize de ces pièces dans le V« volume des Décorations intérieures , H d. 212, et les i'", 4"^, 5= et G' cahiers dans les Suppléments reliés /^ i, qui contiennent aussi une suite de trente-deux petites pièces du même Maître, intitulées Nella Venuta in Roma di Madama le Comte, etc., 1764, représentant des Encadrements de pages de meilleur goût que les Arabesques.

99. JANNERET, dessinateur.

Une suite de quatre pièces : Charmantes Décorations d'appartements Louis XVI, der- nière époque, formant le X" Cahier des Arabesques de La Vallée Poussin, gravées par Guyot. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES et de PARIS.

100. DE PUISIEUX LE FILS, arcliitecte.

_ Une suite de quatre pièces : Élévations de Cheminées dans le goût antique. De Pui- sieux inv.. Daumont ex. — Collection Cruchet.

Une suite de quatre pièces: Plans et Élévations de Portes cochères, n"' i, 2, 3, 4. Puisieux fils inv., Le Canu se. Paris, chej Daumont. Une suite de quatre pièces : Autels, etc.

Une pièce. Décoration géométrale d'une Fontaine, d'ordre dorique, tirée de son cabi- net et gravée par Le Canu. —BIBLIOTH. de PARIS, dans les Suppléments , au nom de Le Canu.

loi. LE CANU : JEAN-DoMrNiQLE-ÉTiENNE), graveur au burin, élève de Delaunay.

Une suite de six pièces, i" Cahier. Élévations de Fontaines. Le Canu inv. et se. Paris, veuve Chereau.

Une suite de six pièces, 2' Cahier. Portes cochères. Le n° i porte le nom de Belli- cart inv.. Le Canu se-, les autres numéros sont de Le Canu inv. et se. Paris, veuve Chereau.

Une suite de six pièces, 3' Cahier. Élévations, coupes et plans de maisons. . . id. . .


262 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Une suite de six pièces, 4' Cahier. Cheminées de différentes formes dans le goût anti- que, composées et gravées par Le Canii. Paris, veuve Chereau. — Ces quatre suites font partie des Collections Carré et Cruchct.

Une suite de quatre pièces : Suitte de Rktablks d'autels dédiés au.v artistes. Le Canu inv. et se. Elles portent la marque EE.

Il est présumable que ces pièces font partie du quatrième recueil de Delafossc, qui n'a pas été terminé par Daumont, où elles figurent sous les lettres EE.

On cite encore de lui deux suites de Tombeaux et de Poêles. — Vu six pièces Tombeaux dans la Collection Carré.

Une pièce : Élévation géométralc de la Fontaine des Saints-Innocents érigée dans la rue Saint-Denis, à Paris. Le Canu se.

Deux pièces Alcôves. Daumont ex. — On retrouve dans ces compositions le genre Louis XV. — Collection Carré. — Ces pièces font partie du troisième recueil de Delafosse, sous la lettre M.

Une suite de quatre pièces : Architecture propre à divers usages. Le Canu inv. Ces pièces forment le cahier DD de Delafosse.

Il a gravé, d'après Contant, architecte, les neuf pièces représentant la Décoration des appartements du Palais-Royal , n"' 2g. 3o, .?/, J/s, 33, 34, 35, 36 et 3j, qui se trou- vent dans le premier volume des planches de V Encyclopédie Diderot et d' Alembert , i~G2. BIBLIOTH. DE PARIS, Département des Livres (208. 18 Z). Cinq de ces pièces se trouvent aussi aux Estampes, dans le premier volume des Décorations intérieures, H d. 208. — Plus les quatre pièces, Portes cochères de Puisieu.v fis, et la Chapelle sépulcrale de J. C. Delafosse.

A la BIBLIOTH. DE PARIS (estampes), nous trouvons dans les Suppléments les pièces suivantes : Une pièce, Décoration géométrale d'une Fontaine d'ordre dorique tirée du cabinet de M' de Puisieux le fils , architecte et inspecteur de la nouvelle église Sainte- Geneviève. Le Canu inv. et se. — Une pièce. Elévation d'une Fontaine publique, dédiée à M' Littret de Montigny, etc. Le Canu inv. et se, IJ64. — Une pièce. Élévation d'une Fontaine d'ordre dorique, d'après l'un des modèles du cabinet de M' Bhndel. architecte. Blondel inv.. Le Canu se.

102. NICOLET (P.), dessinateur et graveur. 1771.

Plusieurs suites de Vases. Nous n'avons vu que celle intitulée : Cinquième suite de Vases composée de dou^e feuilles gravé et inventé par P. Nicolet, jjji, et par Adèle Allou. — Collection Carré.

Nous n'avons pas rencontre les suites précédentes.

io3. DUPUIS (Charles), architecte à Versailles, i7()6.

Une suite de douze pièces : Recueil de Vases dessinés et gravés par C. Dupuis, archi- tecte à Versailles.

Une pièce : Décoration d'un tombeau dédié au marquis de Beringhen. o™,i7 sur o'",27.

Un volume in-folio contenant quarante-quatre planches : Nouveau traité des cinq Ordres d'architecture enrichis de plusieurs pièces nouvelles et de principes de menui- serie, serrurerie et ornement. Paris, Mondhare, ij66.

104. BONTHOMME (G.VDRiEL), maître serrurier à Paris. 1776.

Une suite de six pièces : Livre de différents Balcons composés par Gabriel Bon- thomme. Paris, chej Crepy, lyjS.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII^ SIÈCLE, STYLE LOUIS XVI. 263


Trois suites de six pièces chaque, intitulées : i", 2« et 3"= Cahier de serrurerie inv. et dess. par B... en 1777. — Rampes et Balcons. — Collection Foule. Nous en avons vu un septième, marque G, dans la Collection Carré.

io5. BRESLAU (Jean), maître serrurier à Paris.

Trois suites de chacune six pièces, Balcons de serrurerie. La dernière est intitulée : ///" Livre de serrurerie composé et dessiné par J. Breslau, maître serrurier à Paris. BIBLIOTH. DE ROUEN. Fonds Lebert. Cartons i5-i8.

106. BRUCHON (N.), dessinateur.

Un cahier de six Cheminées nouvelles. N. Bruchon del., Le Meimié se.

Une suite intitulée : i" Cahier de lettres alphabétiques en fleurs dessinées par

Bruchon et gravées par C. Colinet. Un seul chiffre sur la feuille. Nous n'avons vu que les n"' i, 2, 3 et 4; AB, BC, CD, DE. La principale de ces lettres est en fîeurs, la seconde en bande unie. Elles sont contenues dans un ovale inscrit dans un cadre rec- tangulaire.

Nous n'avons jusqu'à présent rencontré que ces quatre numéros. Il y a tout lieu de croire que Bruchon n'a composé que ces quatre pièces. Elles mesurent o'",2i sur o"", lyS. Collections Carré et Poterlet.

Une suite /" Cahier de Bouquets de fleurs. N. Bruchon del.. J. B. Lucien se.

107. COUTURE l'aîné, architecte.

Une suite de six pièces, y compris le titre : Recueil de Vases analogues au.v cinq Ordres d'architecture , dédié à M. Le Carpentier, architecte du Roi, par Couture l'aîné, arch. Paris, chej Cherreau. Vu quatre pièces : Vase ionique, Vase toscan, Vase corinthien et Fi2.se composite. Couture invenit. — Collection Poterlet.

108. DESVOYES, dessinateur.

Une suite représentant des Sièges et des Intérieurs d'appartement. Nous en

avons vu deux pièces, une grande et une petite. La première, intitulée Tapissier, est mar- quée P' 4 au haut de la feuille et n" 184 vers le bas; elle représente une Chambre à cou- cher dont le lit, avec un fauteuil de chaque côté, est placé entre deux croisées. — La seconde, P' 3, n" i83, porte le même titre, et représente des Fauteuils et des Canapés garnis et drapés. Genre fin Louis XVI. Les numéros inscrits sur ces feuilles indiquent que ces pièces font partie d'un ouvrage dont nous ne connaissons pas le titre. On lit à droite, vers le bas de ces pièces : Benard direcxit.

log. DESRAIS (Claude-Louis), dessinateur, né à Paris en 17461 ""lort dans la même ville en 1 816.

Une suite de six pièces. Cahier d'Ar.\besques composé par C. L. Desrais en i78(j. o^.ogS sur o'",3i5. — J. Leroy se. Paris, che^i Chereau. — Compositions de bon goiit. — Collection Carré.

Il a aussi illustré beaucoup d'ouvrages de l'époque.

110. R. L., dessinateur anonyme.

Une suite de cahiers Recueil d'ornements.

La BIBLIOTH. DE PARIS, dans les Suppléments , en possède quatre pièces intitulée


204 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


vers le haut Septième cahier du recueil d'ornemens, et vers le bas Vases antiques. R. L. del.. M"« Brinclaire se. Imprimé en rouge. Chereau ex.

Nous avons vu en outre, dans la Collection Carré : le premier cahier, Rosaces. — Le troisième. Guichets des croisées de Glagny et des Tuileries. — Le sixième . . . id. . . . et le oiipème cahier du recueil d'ornements antiques, Frises. Toutes ces pièces sont signées R. L. del., .W Brinclaire se.

1 1 1. LAGRENÉE le jeune (J. J.), dessinateur. 1764.

Une suite de quatre pièces : Recueil de compositions par Lagrenée le Jeune, compose d'après l'antique. Genre lavis.

Une suite de quatre pièces : Recueil de dessins à la plume de composition et d'après l'antique, par J. J. Lagrenée, multipliés par l'art du Polytipe. i'^84.

Une pièce plus petite, fragements antiques. Lagrenée Rama' , 1764. Eau-forte. — Col- lection Carré.

112. TARA VAL (L. Gustave), graveur. 1781.

BIBLIOTH. DE PARIS , aux Suppléments , nous trouvons les pièces suivantes de ce Maître. — Une grande pièce : Vue et perspective d'un monument projette à la gloire de Louis XVI, etc., etc., composé et dessiné en ly/S par Davy de Chavigné , auditeur des comptes; gravé par Gustave Taraval. — ■ Une grande pièce : Fontaines des Muses, etc., etc., par les mêmes, 1778. — Une grande pièce ; Colonne de la liberté, etc., par les mêmes, 1789 et 1790. — ■ Une quatrième grande pièce : Pont de Louis XVI, 1781, par les mêmes. Belles compositions architecturales. — Trois pièces : Plan , coupe et élévation d'un des Catafalques dessinés par M. C. Challe. — Une pièce : Titre orné pour VHistoire uni- verselle des Théâtres. — Trois pièces : Portiques suivant les cinq ordres. Cette suite se compose de six pièces que nous avons vues à la biblioth. de BRUXELLES sous le titre : Plusieurs Portails et Portes composés et gravés par L. G. Taraval. — o", 11 sur o", I 55.

Une suite de dix-huit pièces : Modèles de Poêles. Bosse inv., Taraval se. — Collection Bérard.

Nous trouvons dans la collection Prignot une pièce. Titre, représentant un Cadre placé au-dessus d'un soubassement orné; une figure, l'Architecture, domine au milieu. On lit au-dessous : Dédié au.v amateurs des arts par Taraval , architecte. Collection variée d'architecture et figures gravées par lui; sa principale partie est l'architecture. ij6o. L. G. Taraval inv. et sculp. — Nous n'avons pas rencontré les pièces que semble pro- mettre ce Titre.

ii3. HELIN, architecte.

Une suite, six pièces et le titre : Compositions diverses d'architecture, contenant des Arcs de triomphes. — Collection Carré.

Une suite, quatre pièces : Etudes de croisées.

Une suite, quatre pièces id Publiées par Chereau. — BIBLIOTH.

DE BRUXELLES.

114. LE CLERC (P. Thomas), dessinateur.

Une suite Cahiers de Caprices et Pensées de divers genres, composées et dessi- nées par P. T. Le Clerc, et gravées par Janinet , dédié à M' Watelet. Charmants motifs, genre de Huet, gravés à la manière du lavis et imprimés en rouge. — Nous avons vu les


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIIIe SIÈCLE, STYLE LOUIS XVI. 265


ï", IP et III" cahiers, plus une feuille du même genre portant le 004 du 17" cahier Le Clerc del., A/"« Lingée se.

Une suite de Cahiers de Fragements dessinés par Le Clerc et grave' par Jiibier.

imprimés dans le même genre. Animaux et Paysage. — Vu seulement le W' cahier.

Une suite de Cahiers de principes de dessin fait par Thomas Le Clerc et gravé

par Jubier. — Vu les XI", XII et XV cahiers. — Le premier de ces trois cahiers porte le titre suivant : XI' cahier de principes de dessein d'après nature, dédié à M' L. J. F. La- grennée, peintre du Roy, etc.. par son très humble et très obéissant serviteur et élève Le Clerc. Ces pièces représentent des enfants dans diverses positions. Le Clerc del. , Roubillac sculp. Paris, che, Mondhare.

Ces divers cahiers, composés de quatre pièces chaque, font peut-être partie de la série des Caprices et Pensées de divers genres dont nous donnons le titre plus haut. — Collec- tion Carré.

Une suite de quatre pièces : VIIP Cahier d'Arabesques dessiné par M' Le Clerc, gravé par Guyot. BIBLIOTH. DE PARIS. Décors intérieurs. H d. 212. — Ce cahier fait partie de la suite des Arabesques publiés par Guyot.

11 5. C. B. (Maître au monogramme).

Vu une pièce, Vase, signée vers le bas ;\ droite : C. B. inv. et se. Ce Vase repose sur un socle; il est orné à la panse de trois médaillons» Nous ignorons s'il fait partie d'une suite. — Collection Poterlet. — o^.oq sur o", 145.

116. CAILLOUET, dessinateur.

Quatre suites de chacune six pièces numérotées. I" Cahier de serrurerie. Balcons. Caillouet del.. Foin se. Chaque pièce porte la lettre A. 11= Cahier de serrurerie. Grilles d'hôtels et de jardins. Caillouet del.. de Saint-Morien

se. B. III' Cahier de serrurerie . Grilles d'églises. Appuis de communion. Caillouet del.. de

Saint-Morrien se. C. IV" Cahier de si.v feuilles de Rampes à deu.v dessins p.v feuille. Caillouet del., Foin se. D.

Collection Lesoufaché.

Un cahier de 'Vases. BIBLIOTH. DE BRUXELLES. Vu quatre pièces.

La collection Carré possède aussi ces quatre pièces. Nous y voyons en plus trois grandes pièces représentant des Frises; on lit sur l'une d'elles : X' Cahier de principes d'ornement dessiné par Caillouet. Lucien se. — Il nous a été impossible de nous rendre compte si la suite complète de ces cahiers a été composée entièrement par Caillouet, ou bien si ce numéro fait partie d'une série de divers auteurs; tels sont, par exemple, les cahiers d'Arabesques publiés par Guyot ou par Mondhare, qui contiennent des composi- tions de plusieurs artistes.

1 17. CHARTON (Jacques), dessinateur à Paris. 1784.

Collection de douje cahiers de plantes étrangères en fleurs, fruits, corail et coquillages. Dessiné par Jacques Charton, officier du point d'Honneur. A Paris, chej l'auteur, 1-84. Ces pièces, très-bien gravées, représentent des fleurs fantastiques et de fantaisie; elles sont intitulées : Fleurs des Indes. — Plantes de la Libie. du Japon, du Pérou, de Cayennc, etc. Elles sont peu connues; on peut les consulter avec avantage, surtout pour les imitations genre vieux Perse.

36


266 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


La BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume intitulé Fleurs chinoises, O e. 148, en possède trente pièces numérotées, plus le titre qui ne porte pas de numéro; elles ne por- tent pas d'indication de cahiers, de sorte que nous ne savons pas s'ils sont composés de quatre ou de six. feuilles. Nous n'avons rencontré que les trente ci-dessus; elles mesurent o°',34 sur o'",23.

118. TEXIER, dessinateur. Fin XVIIP siècle.

Une suite de quatre pièces : Premier cahier d'Arabesques. Texier del., J. A. Campion se. BIBLIOTH. DE PARIS, dans le V" volume des Décorations intérieures, H d. 212.

I iq. VOISIN, dessinateur. Fin XVIII" siècle.

Une suite de quatre pièces : Septième cahier d'Arabesques dessinées par M' Voisin , M" de tour du Roi. Guyot se. Paris, che^ Guyot. BIBLIOTH. DE PARIS, Décorations intérieures, H d. 212. — Ce cahier fait partie de la suite des Arabesques publiées par Guyot.

Une suite de six pièces : Nouveau cahier de Flambeaux inv., dess. et exécutés par Voisin sous les yeux du Roy. Voisin inv. et del.; Fay se. Paris, chej Mondhare. — Mau- vais Louis XVI. — Vente iSjS, 12 francs.

120. BERTHELOT, dessinateur. Fin XVIII» siècle.

Une suite de quatre pièces : IX* cahier d'Arabesques et de Décorations propres au.v artistes de ce genre. Berthelot del., Guyot se. Paris, che^ Guyot. — BIBLIOTH. de PARIS, Décorations intérieures, H d. 212. — Ce cahier fait partie de la suite des Ara- besques publiées par Guyot.

121. AUBERT PARENT, dessinateur. Fin XVIIP siècle.

Une suite y"" Cahier de meubles de différentes formes, à l'usage des appar- tements dans le goût le plus nouveau, composés et dessinés par Aubert en iy88. Paris , Mondhare. — Vu n"' 1 et 2 , Sièges et Ecrans. — Collection Cremer.

Une suite Cahier composé de douje meubles pour garnir les appartements dans

le goût le plus nouveau et revêtus d'ornements de bronze doré, composés et dessinés par Aubert à Paris. Che^ Mondhare et Jean.

Une suite de six pièces : Cahier de meubles contenant six lits de différentes formes et dans le dernier goût, composés et dessinés par Aubert en i-Sg. Paris, che, Mondhare. — N° I. Lit en chaire à prêcher. — N° 2. Lit à la Polonaise. — N° 3. Grand Lit à la Duchesse. — N" 5. Grand Lit à la Turque. — N° 6. Lit à petit Baldaquin. — Échelle au-dessous. o™,20 sur 0^,27. — Collection Lesoufaché.

Une suite de quatre pièces, A. B. C. D. : Cahier d'Arabesques composé et gravé par Aubert, ij88. Aubert Parent del. Paris, chcj Chereau. Marqué A vers le haut. — Col- lections Carré et Lesoufaché.

Une suite de six pièces numérotées : IV' cahier de Vases. Paris, chej Mondhare. Chaque pièce est signée Aubert P.fecit. o'",22 sur o"',3o. — Un seul grand Vase placé sur un socle. — Nous n'avons jusqu'ici rencontré que ce numéro.

Une suite de quatre pièces, A. B. C. D. : Cahier de Balcons dans le nouveau goût, com- posé et dessiné par Aubert en 1788. On lit vers le haut de la feuille : ///« Cahier de Balcons, et vers le bas : Aubert Parent del. , Chapui se. Paris, chej Chereau. — Nous n'avons rencontré que ce numéro. — Collection Lesoufaché.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII» SIÈCLE, STYLE LOUIS XVI. 26-


122. BOSSE, dessinateur. Fin XVIII' siècle.

Une suite de dix-huit modèles de Poêles, intitulée ; Collection de dessins de Poêles de formes antiques et modernes, de l'invention et de la manufacture du sieur Olivier, rue de la Roquette, faubourg Saint-Antoine. Bosse, inv., Taraval se. — Collection Bérard.

123. DESSINS DE DIVERS ARTICLES DE POTERIE de la Reine.

EN COULEUR DE CRÈME. Leeds, I ySS. — Cette collection, sans nom d'auteur, con- tient cent quatre-vingt-quatre dessins sur quarante-cinq planches représentant des Vases, Salières, Théières, Terrines, Cruches, Godets, Cuillers, Saucières, Assiettes, Saladiers, Egouttoirs, Jattes, Poivriers, Moutardiers, Seaux, Verriers, Beurrières, Aiguières, Cra- choirs, Truelles, Panniers, Pots, Tasses, Écritoires, Boîtes, Poudriers, Encriers, Chan- deliers, etc., etc. {Catal. n" 4 des frères Schlesinger.)

124. MARCHAND (J. Ph.), graveur. 1788.

Une suite /"■ Recueil de Vases, Fragemens arabesques et Figures antiques.

Grave' par AT'" Nery, F"" Le Sueur, et J. Ph. Marchand. ij88. — Vu seulement ce titre et le n» 4 représentant des Vases imprimés en rouge, à la manière du crayon. — Col- lection Carré.

125. PERAULT, dessinateur. 1762.

Une pièce : Écran a main. Perault del., B. Da^aincourt sculp. /7O2. Gravure au crayon. — Collection Foule.

126. St-G... (de), dessinateur.

Une suite Premier cahier de Vases inventés et dessinés par M' de S'-G..., et

gravé par Biance. — Collection Poterlet. Vu le titre seul. — o", 10 sur o'=,20.

127. PANNIER (A.), dessinateur.

Une suite de quatre pièces, i" cahier. Recueil de Vases dessiné par A. Pannier. J. F. Janninet sculpt.

Une suite id 2^ cahier id

Une suite id 3" cahier. Recueil de Vases ou Fontaines, etc. — o'°,i8

sur o'°,27. — Collection Carré.

Ces pièces ont été reproduites par Martin Will, éditeur à Augsbourg.

Dans la collection Lesoufaché , nous trouvons deux pièces. On lit sur la première : Recueil de différents Ornements propres au.v orfèvres et fondeurs. Paris, chej Bonnet. A. Panier del. Cette pièce représehte un Bras de cheminée. La seconde, un Chandelier à deux branches; cette dernière porte le n» 63. — o™,22 sur o",2S. — Nous ne savons à quelle suite appartiennent ces deux pièces.

Ces diverses pièces sont imprimées en sanguine.

128. VINSAC, dessinateur et graveur.

Une suite de douze cahiers de quatre feuilles chaque. Motifs d'orfèvrerie : Réchauds, Seaux à rafraîchir, HuiUers, Saucières, Candélabres, Bouts de table. Cassolette, Théière, etc. Vinsac inv. et sculp. Paris, che^ l'auteur. — Vente (avril iSyS); dix-neuf pièces, 41 francs. — Ces pièces, très-bien composées, sont gravées à la manière du crayon. — Collection Carré, treize pièces.


268 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.

129. ROUBILLAC, dcssinateui" et graveur.

Une suite de cahiers Fleurs dessinées d'jprcs nature. Roubillac del. et sculp.,

rue de Lourcine, à Paris. Vu le V cahier. Quatre planches. Sanguine.

Une suite Petits Trophées. Vu les n"» i et 2. R. F'. Sanguine.

Une suite Moulures ornées. Quatre motifs sur la feuille. Se vend à Paris , chc-;

Roubillac. Sanguine. — Collection Carré.

i3o. DORE, dessinateur.

Une suite de six pièces, Vases, gravés par Brard. — Vu dans une vente en avril 1875.

1 3 1 . AVRIL l'aînh , graveur.

Deu.K cahiers de Vases. — Vu une pièce n" i du //" cahier de Vases, par Avril l'aîné. — Collection Carré.

i32. RICHARD, dessinateur.

Une suite Recueil de Meubles ornés d'un très-nouveau goût, avec toutes leurs

proportions et coupes. Dessiné, d'après les meubles de la couronne, par Bichard. A Paris, chej Mondhare. Vu ce titre seul. — Collection Carré.

1 33. CLERMONT, professeur de dessin à Reims.

Une suite de grandes pièces : Différentes pensées d'ornement inventées et dessi- nées par Clermont, professeur et directeur de l'Académie de la ville de Reims. Paris, che^ Daumont, Courteille se. Vu ce titre seul, imprimé en rouge. — Collection Carré.

Une suite Cahier de Cartels à divers usages. Clermont del. , Varin fecit. Vu ce

titre seul, imprimé aussi en rouge. — Collection Carré.

134. NORMAND (Ch.vrlhs), architecte. Fin du XVIII' siècle.

Une suite de six pièces numérotées : Suite de Vases inventés et gravés à l'eau-forte par C. Normand. Paris, chej Joubert. On lit vers le bas : 9"= Cahier. C'est le seul que nous ayons rencontré. — Dernière forme Louis XVI. — o"',09 sur o"', i2 5. — Collection Lesoufaché. — Le titre se trouve sur le n" 2.

Plus tard, Joubert a publié une série de cahiers, intitulés : Nouveau recueil en divers genres d'Arabesques, Meubles, Vases et Décor en général, par Ch^" Normand, architecte. A Paris , che^ Joubert. Vu trois cahiers. — Ces compositions sont du commencement de l'Empire. — Collection Poterlet.

Sous le titre de Vases Louis XVI, par Charles Normand, on trouve chez A. Morel et C'", rue Bonaparte, i3, dix planches originales gravées par l'auteur et imprimées sur chine. Prix : 10 francs.

i35. C. D. i^Carle D.). 1810.

Une suite sans doute de douze pièces : Motifs divers pour décoration intérieure, orne- ments, enfants et figures. Gravées à l'eau-forte. Ces pièces, quoique ayant été composées au commencement du XIX^ siècle, ont encore le cachet de la fin Louis XVI. Une d'elles est signée Carie D, les autres ne portent que la marque C. D. — Collection Carré.

i36. LE CABINET DES MODES, ou les Modes nouvelles décrites d'une manière claire et précise, et représentées par des planches en taille-douce, enluminées, etc.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII» SIÈCLE, STYLE LOUIS XVI. 269


24 cahiers par an, 3 gravures et S pages de texte in-S". 24 livres par an. Paris, chej Buisson.

BIBLIOTH. DE PARIS, G a. 85. — Cinq volumes. — Cet ouvrage, outre des gravures de mode très-exagérées, offre aussi des motifs de Sièges, de Meubles, de Lits, d'Orfè- vrerie et de Carrosserie, que nous décrivons ici, non comme modèles à suivre, mais comme simples documents sur la dernière époque Louis XVI.

Premier volume, année ij86. — 4^ cahier. PI. III, Pendule et Candélabres. — 5« cah. PI. II, Lit en forme de chaire à prêcher, vu de face. PI. III, Lit en forme de chaire à prêcher à la Danois. — G' cah. PI. III, Lit de repos ou Causeuse. — 7"^ cah. PI. II, Fau- teuils du dernier goût. PI. III, Bergères. — 8' cah. PI. III, Porte-huilier. — 9' cah. PI. II, Chaise à chapeau et chaise à resaut. PI. III, Soupière en argent. — 10» cah. PI. III, Temple, Flambeaux et Cassolettes pour le décor d'une cheminée. — ii<^ cah. PL II, Voi- ture dite Vis-à-vis à l'Anglaise. PI. III, Flambeau d'argent. — 12* cah. PI. II, Cabriolet. PI. III, Boucles de souliers. — 13= cah. Bout de table en argent. — 14= cah. PI. III, Pot à aille en argent, que l'on pourrait également appeler une soupière. — i 5* cah. PI. II, Lit à la Turque. PL III, Décor de Boudoir. — 16" cah. PI. III, Bout de table en argent.

— ly' cah. PI. III, Bagues. — 19" cah. PI. III, Voiture Vis-à-vis. — 21* cah. PL III, Sucrier en cristal monté en argent. — 23« cah. PL III, Poignée d'èpèe.

Deuxième volume, année ijSj. — 6» cahier. PL 2, Boucles. — 7= cah. PL 3, Bijoux de dames. — 8' cah. PL 3, Lit à la Polonaise. — 9" cah. PL 3, Diligence ou voiture coupée.

— i3'^ cah. Décor de chambre à coucher, avec alcôve à colonnes. — 14= cah. PL 3, Flambeau chinois en argent haché. — i 5° cah. PL 3, Pendule de cabinet. — 16' cah. PI. 2, Porte-huilier en argent. — i7<= cah. PL 3, Sopha à trois dossiers ou Sopha pommier. — 18"= cah. Une seule planche figurant un Déjeuner à l'anglaise, composé de 11 pièces d'orfèvrerie. — 20' cah. PL 3, Grand Fauteuil pour salon de compagnie. — 21= cah. PL 3, Deux Voyeuses pour les salles de jeu et une Chaise. — 22 cah. PL 3, Boucles. — 23= cah. PL 3, Boucles. — 27" cah. PL 3, Petit Cabriolet dit Stope ou Cabriolet solo. — 28= cah. Berline anglaise. — 29" cah. PL 3, Voiture coupée, Solo. — 30"= cah. PL 3, Voiture dite Wisket. — 32' cah. PL 2 et 3, Grande Calèche.

Troisième volume, année i~88. — 1 1'^ cahier. Feu de cheminée. — i3= cah. Girandoles.

— iS" cah. Boucles et Pendule. — 18' cah. Décor de salon. — 23' cah. Wiskhet de chasse.

— 27'= cah. Lanterne de salon. — 3i° cah. Console ou entre-croisée. — 33' cah. Secrétaire à cylindre bibliothèque.

Quatrième volu.me, année 178g. — 3"= cahier. Pendule. — io« cah. Girandole de che- minée. — 12* cah. Lanterne chinoise. — 14' cah. Pots pourris ou Brûles-parfums. — i5" cah. Aiguière en argent. — 16" cah. Petite Fontaine à laver les mains. — 17° cah. Feu de cheminée. — 18' cah. Vase. — 20» cah. Fauteuil à chapeau et à colonnes. — 21= cah. Sopha à trois divisions. — 23" cah. Voiture Wisket. — 20' cah. Canapé. — 26" cah. Fauteuil. — 27"^ cah. Phaéton calèche. — 28= cah. Pupitre chiffonnier. — 32= cah. Décor de salon.

CiNQUiÈ.ME VOLUME, année ijQO. — 18" cahier. Lit à la fédération , Fauteuil antique. Chaise étrusque. — 33° cah. Candélabres à figures, Fauteuil nouveau forme antique. Assiette d'argent. Pot à oil et Aiguière en vermeil. — 35' cah. Salon nouveau.

La plupart de ces compositions, dessinées par Charpentier, sont de mauvais goût; on sent la décadence arriver à grands pas. — Les quatre premières années sont gravées par Duhamel , la dernière ne porte pas de nom de graveur.


270


RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


TABLE


INDIQUANT LES PRINCIPAUX MOTIFS d'oRNEMENT DE CETTE EPOQUE


AVEC LES NUMEROS CORRESPONDANT A CHAQUE MAITRE.


Adresses. — N"» 16, 18, 33.

Alphabet. — N" 79.

Arabesques. — N"' 16, 38, 40, 41, 64, 69, 73, 82,

83, 84, 85, 95, 98, 109, 114, n8, 119, 120,

121, 124, 134. Architecture. — N»' i, 11, i3, 14, 17, 18, 21,

23, 27, 34, 38, 39, 48, 66, 87, 89, 93, 94, ICI,

io3, 1 12, 1 13. Arcs de triomphe. — N»' 14, 17, 48, 94. Armoiries. — N°' 16, 35, 42. Attributs. — N»' 71, 94. Autels. — N»'ii,i7, 62,100,101.

Balustres. — N» 34.

Bas-reliefs. — N" 3o.

Bijouterie. — N"' i, 36, 47, 66, 84, i3ô.

Bordures. — N»' 17, 18, 66, 84.

Boutiques. — N" 66.

Bras de cheminée. — N"' 18, 65.

Broderies. — N<" 7, 71.

Buffets d'orgue. — N"' 2, 17, 89.

Cabinet des modes. Ameublement, Bronzes,

Voitures, Orfèvrerie, etc. — N» i36. Cadres ornés. — N"" 9, 16, 17, 38, 57, Sg, 66,

71, 72, 90. Cariatides. — N" 12. Cartels. — N»' 18, 65, 66, 69, 71, 72. Cartouches. — N" 16, 18, 27, 33,48, 55, 59.

71,88,94,133. Chaires a prêcher. — N"' 17, 18, 20, 66. Chateau-d'Eau. — N» II. Cheminées. — N°' 5 , 11, 17, 18, 27, 38, 66, 85,

94, 99, 100, ICI, 106. Chiffres ornés. — N" 7, 45, 71, 78. Confessionnal. — N" 17. Consoles. — N"' 18, 38, 66. Corniches. — N"' 5, 17, 38, 66, 94. Croisées. — N»' 5, 17, 38, ii3.


Culs-de-lampe. — N°" 9, 16, 26, 35, 45, 48, 72,

90, 97.

Décors intérieurs. Lambris, Salons, Chambres, Menuiserie, etc. — N»' 5, 6, ii, i3, 17, 19, 27, 3o, 35, 38, 43, 44, 48, 66, 71, 85, 89, 94,95, 99, loi, 108, 114, i35, i36.

Dessins d'étoffe. — N"' 84.

Dessus de porte. — N»' 18, 19, 3o, 38, 41, 66.

Ecrans a main. — N"' 16, 25, 45, 46, 48, 59, I25.

Ecrans de feu. — N°' 18, 38.

Encadrements ORNÉS. — N^'g, 16,22, 35,41,44,

45, 48, 71, 84, 90, 98. Enfants. — N" 34, 35, 85. Entrelacs a la plume. — N» 80. Escaliers. — N»' 5, 66, 94.

Façades de boutiques. — N" 66.

Fêtes. — N"' 4, 14, 48.

Feu.k et Chenets. — N"' 18, 45, 65, 66.

Feux d'artifice. — N* 14.

Figures décoratives. — N»« 24, 3o, 35, 63.

Flambeaux. — N" 18, 65, i ig.

Fleurons. — N»' 9, 10, 26, 48.

Fleurs. — N»' 6, 7, 26, 40, 45, 46, 5i, 57, 64,

71, 106, 1 17, 129. Fontaines.— N"'4, 9, 10, 1 1, 17, 18, 20, 27, 34,

38, 46, 48, 54, 55, 94, 100, loi, 1 12, 127. Fragments antiques. — N"' 24, 3o, 39, 49, 72,

73, 1 1 1, 124. Frises. — N" 18, 24, 28,41,69,73,84,85. Frontons. — N" 16.

Gaines. — N° 18. Girandoles. — N" 65, 66, i36.

Horloges. — N" 18.

IcoNOLOGiE. — N» 18. — Motifsornésen tout genre.


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII« SIÈCLE, STYLE LOUIS XVI. 271


Jardins. — N°' 1 1, 17, 48, 5i, 72, 94, 96. Joaillerie. — N"" i, 36, 87, 53, 78.

Lettres ornées. — N"" 16, 5i, 78, 79, 106. Lustres. — N»' 65, 66. LuTRiiNS. — N"' 18, 45.

Marbrerie. — N"' 1,17.

MÉDAILLONS ORNÉS. N»' l8, Sj, 7I 72.

Menuiserie. — N"' i, 2, 17, 38, io3. Meubles. Sièges. — N">' i, 2, 17, 18, 3i, 38, 62, 64, 66, 69, 71, 73, 84, 85, 121, i32, i34, i36. Montants. — N"' 84, 85. Moulures ornées. — N»" 17, 66, 129.

Orgues. — N"' 2, 17, 18, 8g.

Orfèvrerie. — N"' i, 42, 45, 47, 64, 65, 66, Oq,

70, 12S, i36. Ornements chinois. — N" 40. Orne.ments divers. ■ — N°' 17, ig, 39, 42, 69, 71,

73, 76, 114.

Panneaux d'ornement. — N»' 6, 9, 19, 28, 41, 48,

Paysages décoratifs. — N°' 22, 24, 73. Pendules, Cartels, Baromètres. — N<" 18, 65,

66, 69, 77, i36. Piédestaux. — N" 18, 38. Plafonds. — N"' 17, 18, 27, 3o, 66. Poêles. — N»' 5, 17, 18, 34, 66, 85, ici, 122. Ponts. — N>" 27, 34, 112. Portes. — Portes cochères. — N"' 5, 11, 17, 18,

28, 38, 66, 94, 100, loi, 1 12. Poterie. — N" i, 84, I23. Principes de dessin d'ornements. — N"' 16, 28,

34, 46,69, 73, 85, 1 14, 116, i33. Proues de navires. — N» 88.


Reposoirs. — N»' i3, 93.

Rinceaux de feuillage. — N" 47, 69, 84, 85.

Rosaces. — N" 66, 76, 92, 1 10.

Ruines. — N»' 24, 25, 29.

Sellerie. — N" i.

Serrurerie. — N" i, 17, 32, 38, 47, 65, 66, .6g,

io3, 104, io5, 116, 121. Sièges. — N»' i, 2, 17, 18, 3i, 38, 66, 71, 108,

i36.

Tapisserie. Lits, Sie'ges, etc. — N"» 18, 3i, 38,

66, 73. Termes. — N" 34. TÊTES DE page. — N"' g, 10, 16. Thé.vtres. — N"' 6, II, 17, 48, 66. Titres ornés. — N" 7, 12, i5, 16, 35, 45, 46,

48, 59, 63, 72, go, 1 12. Toilettes d'orfèvrerie. — N" 65. Tombeaux, Catafalques. — N°' 4, 17, 18, 21, 34,

38, 49, 54, 55, 81, ICI, 112. Treillage. — N" 2, 17, 96. Trépieds. — N" 18. Trophées. — N"' 6, 18, 22, 27 , 34, 40, 41, 45,

47, 56, 57, 61 , 64, bi'i, 69, 70, 71, 73, 86, 91,

92, 94, 129.

Vases. — No'S, 6, 8, 9, 10, i3, 14, i5, 17, 18, 20, 24, 27, 28, 34, 38, 42, 5o, 52, 55, 57, 60, 62, 63, 64, 66, 67, 68, 69, 71, 73, 76, 77, 81, 84, 85, 91, 92, 94, 102, io3, 107, 110, ri5, 116, 121, 124, 126, 127, i3o, i3i, 134.

Vignettes. — N"' 9, 10, 16, 35, 44, 45, 5i, 88, go.

Voitures. — N« i, 2, 58, 66, 85, i36.



J. J, Bachelier inv. — P. P. Choffart se.


272


RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


TABLE ALPHABETIQUE.


Arrivet Sg

AuBERT Parent 121

Avril l'aîné i3i

Bachelier (Jean-Jacques) 26

Baudouin (P. A.) 43

Beauvais (J.) 52

Bellicart (Ch.) 23

Berny de Nogent (le chevalier) 80

Berthault (P. G.) 72

Berthelot 120

Bertren (T.) ,. .. 57

Bichard l32

BiREVENT 81

Bonnet (L. M.) 64

Bonthomme (G.) 104

Bosse 122

Boucher fils (J. F.) 38

Boulanger . . 19

Breslau (J.). . . io5

Bruchon (N.) . . loG

Cabinet des modes. i3û

Caillouet ii5

C.4UVET (G. P.).. 28

C. D. (Carie D.) i35

C. B. (Maître au monogramme}. ii5

Challe (Simon) . 20

Challe (Charles-Michel-Ange). , . . . . 21

Charton (Jacques) 117

Cherpitel .5'.)

Choffart (P. p.) . . . lô

Clermont 1 33

Couture l'aîné .107

CuviLLiÉs fils (François de). . 34

Darley (.m.) . . lii

Delafosse (Jean-Charles) 18

Delaunay (N.) 44

Demarteau (Gille-Antoine) le jeune -jb

Demontigny 12

De PuisiEux le fils 100


De Sève .. qj

Desbœufs de Saint-Laurent 32

Desprez 93

Desrais (C. L.) loq

Desvoyes 1 08

Doré i3o

Duflos (Augustin).. .. . 37

DuGOURC (J. D.).. g5

DU-MONT (G. M.) II

DuPLEssis fils 68

Dupuis(Ch.) io3

Fay(J. B.) 84

FONTANIEU (G. M. de) 42

Forty(J. F.) G5

Fossier 70

Fragonard (H.) 3o

Cachet (N.) Ce

Gallimard (Claude) .... 5i

Gardette (P. C. DE la) 89

GuiEN (J.) 53


Helin

HOUEL (J. p.)

HOUDAN (J.)

Huet (J. B.) le père.. . HuET (Charles) le fils. HuTiN (Charles).. ...


Jacques (M.) 6

Janel 58

Janinet (J. F.). 92

Janneret 99

JoLv(Ch. F.) 67

Juillet .... 40

Lagrenée le jeune (J. J.) 1 1 1

La LivE DE Juilly (A. L. de) i5

La Londe (de) G6

La Rue(L. F.) C2

La Vallée Poussin ( E. de) g8


ÉCOLE FRANÇAISE, XVIII-' SIÈCLE, STYLE LOUIS XVI. 273


Le Canu (J. D. E.) loi

Le Clerc (P. Thomas) 114

Le Geay (G. L.) 53

Le Gouaz (Yves-Marie) 88

Le Lorrain (L. J.) 14

Le Prince (J.) 25

Le Rouge 96

LiARD (Mathieu) 3 1

LUCOTTE (J. R.) I

Marchand (J. Ph.) 124

Maria 36

Marillier (C. p.) 45

MoiTHEY rainé 91

Michel 83

Mondhare 86

Moreau le jeune (J. M.) 48

MOREAU (P.) 47

Neufforge (J. F. de) 17

NiAlet (P.) . 102

Normand (Charles) 134

Pannier (A.) 127

Panseron 94

Paris (Pierre-Adrien) 49

Pariset (R. m.) 46

Parizeau (P. L.) 63

Patte (P.) 5

Perault 12 5

Percenet (L. N.).-- 76

Perignon (Nicolas) 33

Petitot (E. A) 27

PlAUGER 79


Pierre (J. B.) 10

Ponce (Nicolas) go

Poterie (Dessin de) i23

Pouget fils 78

Prieur(L.) 85

Queverdo (F. M.) 41

Ranson 71

Raux 54

Renard 39

Ribart de Chamoust 87

R. L iio

Robert (Hubert) 29

RouBiLLAC 129

RouBO fils 2

Saint-Aubin (C. G. de) 7

Saint-Aubin (A. de) 35

Saint-Non (J. C, abbé de) 24

Saint-G... (de) 126

Salembier 69

Saly(J. F. j.) 8

Scheemakers (P.) 77

Taraval (L. g.) 112

Texier 118

TiBESAV 82

Vien (Joseph-Marie) 3

ViNSAC 128

Voisin 1 19

Wailly (C. de) i3

Watelet (C. h.) 9



J. J. Uachelier iiiv. — P. 1'. Choffabt se.


37


ECOLE ITALIENNE

E. Plon et C'<^, Odit.


Fac-similé d*un Encadrement de pa^e, extrait d'un livre italien. Fin du XV^ siècle.



D GuiLMARD direx.

CARTOUCHE Composé et gravé par André Schiavone (i522 + i5S2l. o«,i75 sur o"',275. ( Fac-similé.)


E. l'LON ET O», édit.


Collection FouLC.


STYLE DE LA RENAISSANCE


^




^


1^^


^m


\ « ^Ivs,


^^


'^^m


Sm^


k^


jS).


m


g


^


1


W/L


^



P



^^


k;^^


^ij


Lettrine de l'époque


u commencement et surtout vers le milieu du XIV" siècle, les artistes italiens commencèrent à s'af- franchir des formes ogivales, qui du reste n'avaient pas pris de profondes racines en Italie. Nicolo Pisano, en sculptant une des deux portes du Baptistère de Florence, fut un des premiers à s'inspirer des chefs- d'œuvre de l'antiquité grecque et romaine, et Lorenio Ghiberti, qui composa et sculpta la seconde en iSyS, marcha sur les traces de son prédécesseur. A partir


de cette époque, l'impulsion fut donnée, et tous les artistes se jetèrent à l'envi dans cette nouvelle voie, qui, sous le nom de Renaissance, ne tarda pas à s'étendre non-seulement en Italie, mais encore dans les autres con- trées de l'Europe.

L'art de la gravure sur métaux était alors exercé par les orfèvres, qui, très- nombreux et très-habiles, ornaient plus particulièrement de leurs composi- tions les objets destinés au culte. Ces gravures étaient presque toujours faites sur argent; la nature de ce métal permettait l'application d'un procédé déjà ancien connu sous le nom de iiiclliax', consistant à remplir les traits, à les rendre plus noirs et plus vifs, au moyen d'une composition faisant corps avec l'argent, et qui portait le nom de nielle.

En 145 1, Maso Finiguerra, orfèvre, ciseleur et nielleur de Florence, essayant l'effet d'une Paix d'argent niellée qu'il exécutait pour l'église Saint- Jean-Baptiste de cette ville, trouva, dit-on, la première application de l'im- pression sur papier. L'épreuve unique obtenue ainsi , et qui représente


28o REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.

l'Assomption de la Vierge, est conservée au Cabinet des estampes de la Bibliothèque de Paris.

A l'imitation de Finiguerra, la plupart des artistes nielleurs de cette époque eurent soin de prendre des épreuves de leurs travaux, et nous possé- dons aujourd'hui, dans les bibliothèques et les collections particulières, bon nombre de ces nielles que nos lecteurs pourront consulter avec fruit, car ils y rencontreront beaucoup de motifs d'ornementation intéressants à étudier comme spécimens dans ce genre des débuts de la Renaissance.

En 1461, di.K ans après ce premier essai de l'orfèvre florentin, Baccio Baldim trouvait le moyen d'appliquer ce procédé à la reproduction indéfinie des estampes par l'emploi de la presse à rouleau et des planches de métal.

De grandes discussions se sont élevées, au sujet de l'invention de la gra- vure, entre les Italiens et les Allemands. Pendant longtemps les premiers en eurent la gloire, et la Paix de Finiguerra fut, comme nous l'avons dit plus haut, considérée comme le premier résultat de cette innovation. Des décou- vertes postérieures mirent cette assertion en doute, et aujourd'hui la vérité sur cette question n'est pas encore entièrement établie.


XV^ SIECLE

STYLE DE LA RENAISSANCE.


1. MANTEGNA (Axdrea), peintre, né à Padoue en 143 i , mort à Mantoue le i5 septembre i5o6.

Les pièces suivantes se trouvent à la biblioth. DE PARIS, dans un volume intitulé : Œuvre de Mantegna, B c. 4.

Six motifs de Pilastres ornés.

Une grande et superbe pièce d'orfèvrerie, représentant un Calice richement orné. On lit vers le bas : Tabulam hmw olim nb Andréa Mantenio ciim penna delineatam et mine Londini in œdibus arundilianis conservatam Wencelas Hollar Bohem , a'qiia forti œri inscitlpsit 1G40. Cette pièce capitale a été gravée, d'après un dessin du maître, par Wen- ceslas HolLv: célèbre graveur de Prague, en 1640. C'est la seule composition que l'on connaisse de Mantegna dans ce genre.

Une seconde épreuve est placée dans un cadre au Cabinet des estampes. — Nous en avons vu une troisième dans la Collection Bérard.

Vingt et une pièces. Casques et Coiffures, faisant partie d'une suite plus nombreuse; une d'elles porte le n" 42. F. Novelli inc.

2. BRAMANTE (Doxato L\zzari, dit), célèbre architecte, né en 1444 à Monte-Astroalbo, mort à Rome en 1514.

Nous trouvons à la BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, volume Sg : Une pièce, Perspective de monuments. o™,4i sur o",27.

Une pièce, même genre. On lit sur le portique du milieu : Bramanti architecti opvs, et vers le bas : Philippiim Thomassinus e.rciid. Roma. o™,3i5 sur o'°,22.'i.

Une pièce, Façade de maison : Alberinorum Romœ Domiis , ob sînguLirem Bramantis architecti Florentini. sui se.

3. COSIMO (AxDREA DF.^, dit FELTRINI, célèbre peintre de Grotesques. Il établit à Florence une école de peinture décorative. Il travaillait de i45() à 147G.

Dans un recueil intitulé : Ornati Presi da Graffiti, et Pitture antiche existenti in Firen^e, disegnati et incisi in 40 Rami da Carlo Lasinio Irevigiano, etc. In Firenje MDCCLXXXIX. Nous trouvons deux pièces. Panneaux grotesques, gravées d'après les compositions de Cosimo. — Collection Bérard. (Voir LASINIO, XVIIP siècle.)


38


282 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


XVr SIÈCLE

4. BENEDETTO DA ROVEZZANO, sculpteur et architecte, né au bourg de Rovezzano, près Florence, mort en i33o.

Voir une pièce. Panneau grotesque, dans l'ouvrage cité ci-dessus.

5. UDINE (GiovAxi Ricamatork, dit Na\i), peintre, né à Udine en i48q, mort à Rome en i5Gi . Il travailla à Rome et dans diverses villes d'Italie, entre autres à Florence. On lui doit les Arabesques du palais Vecchio et les vitraux de la Bibliothèque Laurentine.

Voir six pièces, Panneaux grotesques, dans l'ouvrage cité ci-dessus; et deux autres à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans le troisième volume des Œuvres de Caj-lus , E d. 98 b. Jean da Udine. C. sculp. .

b. BRESSE (Jeax-Antoine, dit de), peintre et graveur, travaillait à Brcscia à la lîn du XV' et au commencement du XVP siècle.

Une pièce. — Panneau d'ornemens. Apollon et Pan jouant de la musique. 10. AN. BXV Deux pièces. — Panneaux d'ornemens, avec Trophées d'armures. Une pièce. — Panneau d'ornemens, avec un Triton au milieu.

{Manuel de l'amateur d'estampes , par Ch. Leblanc.)

La BIBLIOTH. DE PARIS possède un volume intitulé Œuvre de Jean Antoine (E a. 32, Réserve)., où nous trouvons les pièces d'ornements suivantes : Deux pièces. Panneaux grotesques, signées 10. AN. — Une pièce. Montant d'orne.ments. — Deux autres pièces. Montants avec armes et armures. — • Une pièce, Panneau composé d'écus- sons, de casques et d'armes. — Une pièce, Panneau grotesque, et une belle pièce. Frise, signée 10. AN. P.X.

7. ROSEX (Nicoi.ETO DE Modène), travaillait vers la fin du XV" siècle.

Cinq pièces. — ■ Panneaux d'ornements entremêlés de figures et d'animaux. (Bartsch, I y vol., p. 28; n°» 54, 53, 50, 57 et 58.) — Quatre de ces pièces ont été vendues 125 francs à la vente Vivenel (1862).

A la BIBLIOTH. DE PARIS, On trouve un volume intitulé Œuvres de Nicolas Rose.x- (E a. 34, Réserve), où l'on voit : Une grande pièce architecturale; au milieu, la Vierge et l'Enfant Jésus sont placés sur un trône, au-dessous duquel on lit : Regina . celi . letare . Allelvia. — Six pièces. Panneaux grotesques ornés de figures, d'animaux fantastiques et d'ornements. — Une grande pièce, Panneau orné de grotesques, figures et animaux, avec motif dans le genre d'un candélabre au milieu , signé vers le haut A'icolo da Modena. — Deux pièces Entrelacs, signées N. R. — Collection Bérard, quatre pièces Panneaux. Ant. Sol. ex.

8. CAMPAGNOLA (Hieronymus), peintre et graveur, travaillait en Italie à la fin du "KX' siècle et au commencement du XVF.

Une suite de dix grandes pièces. Montants grotesques : Hieronymus Cainpagnola


ÉCOLE ITALIENNE, XVI^ SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. 283


inv. piiix. Patavi in Claustro Maj. Monast. S. Justine. Francisais Mengardi del., Joan- nes de Pian se.

Une pièce, petit Panneau, homme couché accompagné de deux tètes de lions. — Col- lection BérarJ.

9. MICHEL-ANGE BUONAROTTI, célèbre peintre, sculpteur et archi- tecte, né en 1474 au cliàteau de Caprèse, près d'Arezzo; mort en 1564.

Nous trouvons à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans les quatre volumes (B a. 7) qui con- tiennent les oeuvres de ce maître, les pièces suivantes qui ont rapport à l'ornement et à la décoration.

Dans le deuxième volume. — Cinq grandes pièces ; Opus qvodin capella pallati appo- stolci. Michael-Angeliis Boita Rota P. Fecit, etc. Rome A.D.M.LXXVI. Cheriibimis Albertiis dicavit. De Biirgos se — Quatre pièces : Opus in capella Vaticani a M. Aiig. B. Rota de pietum a Cherubino Alberto incisum, etc. Rome, 1628. — Six grandes pièces : Michael-Angelus invenit et pin.vit, Georgius Mantvanus fecit . — Un beau titre : Schola- Italica pictvroe, etc. Michel-Ange Bonaroti pin.vit, Joseph Perini sculp. Romce, ijyi.

Dans le quatrième volume. — Deux pièces, Tombeaiix des Médicis à Florence. Corne- Cort/e iSjo. — Neuf pièces. Architecture. — Cinq pièces, Tombeaux. — Une pièce. Porta Flamina. — Une pièce. Croisée. — Six pièces, diverses autres portes de Rome. — Deux pièces représentant, réunies ensemble, le Candélabre composé par Michel-Ange Buonarotti, d'après le concours ouvert entre Raphaël d'Urbin et lui, par les papes Jules II et Léon X, environ l'an i5iS. Dessiné par Prieur en ijj8. Le trait à l'eau-forte par Charles Le Normand , terminé au pointillé par J. B. Lucien. Publié à Paris par Joubert. l'an II de la République. (Voir celui de Raphaël au nom de ce maître.)

Dans l'œuvre de Carlo Lassinio. publié en 1789 (voir ce maître), nous trouvons plusieurs pièces Arabesques d'après Michel-Ange.

10. RAPHAËL SANZIO, célèbre peintre, né à Urbino en 1483, mort à Rome en iSao.

Décoration des loges du Vatican. Publié à Venise en 17S3. par Santini. — Cet ouvrage se divise en trois parties. La première contient une planche représentant l'ensemble général des quatorze loges, le titre, et quatorze planches représentant la décoration des pilastres de chaque loge. — La deuxième partie contient un titre et treize planches repré- sentant la décoration des treize voûtes. — La troisième contient quatorze planches, deux pour la décoration de la porte (marquées A et B) , et les douze autres reproduisant l'orne- mentation des Panneaux. Ces dernières ont été gravées 'Çiav Joannes Volpato, 1774, d'après les dessins de Ludovicus Teso Tauriiiensis ; les autres planches de l'ouvrage par Joannes Ottaviani . d'après les dessins de Ca^ Savorelli pict. , et Camporesi arch. delin. — Ce magnifique ouvrage est bien digne des chefs-d'œuvre de cet illustre peintre; aussi l'avons-nous choisi parmi ceux qui avaient déjà reproduit ces décorations, comme le mieux fait et le plus exact de tous. Quoique publié au siècle dernier, nous l'indiquons ici, parce que l'œuvre qu'il représente est comprise dans l'époque dont nous nous occupons en ce moment. BIBLIOTH. de Bruxelles. — biblioth. de paris, Arabesques du Vatican, A b. 17.

On peut encore, pour le même sujet, consulter le Recueil des grotesques de Raphaël d'Urbin, peintes dans les loges du Vatican à Rome, dessignées et gravées par F. de la Guertière, peintre du Roy. Dix-sept pièces numérotées. — Collection Les.oufaché.

Nous trouvons aussi dans les œuvres de Raphaël Sanpo, XVIII» vol., B b. 11 j., deux pièces qui, réunies ensemble, représentent le Candélabre composé par Raphaël San^io


284 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


d'Urbino, d'après le concours ouvert entre Michel-Ange et lui par les papes Jules II et Léon X, environ l'an i5i8. Dessiné à Rome par Prieur en ijyS. Gravé au trait à l'eau-forte par Charles Normand, terminé au pointillé par J. B. Lucien. Publié à Paris par Joubert, l'an 2 de la République.

Une suite de Panneaux grotesques, rinceaux, figures et ornements. Bas-reliefs

tirés du chœur de Féglise de Saint-Pierre à Pérouse. Composé par Raphaël en i535. On lit au bas du n° 10 : Raffaello do Urbino inv. In Perugia, Pressa Costantino Costan- tini. i-jHg. Raymondo Faucci inc, Vincen:[io Monotti dif. — Vu vingt pièces numéro- tées, dont deux représentent chacune trois Frises. o°',235 sur CjSy. — Collection Poterlet.

11. SERLIO (Sébastien), célèbre architecte, né à Bologne en 1475, mort en i552. Il fut architecte de François I".

Une suite de cinquante pièces portant deux titres, italien et français : Livre extraordi- naire de architecture de Sébastien Serlio , architecte du Roy très chrétien, auquel sont démontrées trente Portes rustiques meslées de divers ordres, et vingt autres d'œuvre délicate en diverses espèces. A Lion, che^ Jean de Tourmes. iSS i .

Son œuvre d'architecture se compose de sept Livres. Voici le titre du premier : Il primo Libro d'architettura di Sebastiano Serlio Bolognese, etc. — Le premier Liure d'architec- ture de Sébastien Serlio, Bolognois , mis en langue française par Jean Martin, etc., à Paris , avec privilège du Roy pour 1 ans au dict Sébastien , son architecte de Fontai- nebleau. iS-fS. C'est dans ce premier Livre que se trouvent quelques indications sur les proportions et les formes des Vases. — Le septième Livre porte la date de iSyS.

Les cinquante Portes que nous citons plus haut forment le sixième Livre de cette œuvre. — Collection Bérard.

12. MARC-ANTOINE (Raimondi), graveur, né à Bologne en 1488.

Nous ne connaissons de ce Maître qu'une seule pièce connue sous le nom de La Cas- solette. Elle est soutenue par trois femmes drapées, dont les pieds reposent sur un socle. A gauche se trouve la marque du Maître. — Collection Bérard. — A la BIBLIOTH. DE PARIS, dans l'œuvre d'Augustin Vénitien, nous trouvons une copie de l'époque, et dans l'œuvre de Marc-Antoine, E b. 5, une copie moderne de Pcquegnot.

i3. ANDREA (Zoan), graveur, travaillait en Italie au commencement du XVI' siècle.

Une pièce. — Deux pilastres remplis d'ornements.

Une pièce. — Fragments d'architecture.

Une pièce. — Dessin d'une Fontaine surmontée d'un Neptune assis.

Douze pièces. — Panneaux arabesques entremêlés de figures. (Ce sont sans doute les

Montants que nous citons plus bas.) Une pièce. — Panneau ornemens. Dans le bas est une tète de vieillard barbu. Deux pièces. — Autres Panne.wx d'ornements.

Une pièce. — Panneau à tête de mort.

Ch. Leblanc.

BIBLIOTH. DE PARIS, dans le volume E a. 32, Réserve, nous trouvons au nom de Z. Andréa les pièces d'ornements suivantes : Une pièce, dessin d'une fontaine surmontée d'un Neptune assis. — Une pièce, Entablement d'architecture et tête de Griffon. — Douze pièces en hauteur, grands et riches Montants d'ornements enrichis de rinceaux,


ÉCOLE ITALIENE, XVI° SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. 285

de figures, de vases et d'armures; ces pièces, de petite largeur, sont très-riches de com- position. (Elles sont rares et d'un prix très-élevé ; nous les trouvons aussi dans la collec- tion Foule. — o^jOyS sur o^iSS. — L'une d'elles, seule, est marquée A. Z.) — Deux pièces. Montants d'ornements marqués Z. A. — Une autre pièce, Montant à têtes de mort. — Une autre formant pyramide. — Deux pièces, moitié de Panneaux grotesques. — Une pièce, deux Pilastres remplis d'ornements sur fond haché et croisé. — Une pièce, petit Montant. — Quatre pièces formant deux moitiés de Panneaux grotesques. — Deux autres pièces représentant les mêmes moitiés de panneaux.

14. MARC DE RAVENNE (Dente Marco, dit), graveur, élève de Marc- Antoine, mort en iSay au sac de Rome. Une pièce. — Panneau d'ornemens (556). Vase à tête de Méduse.

Une pièce. — Panneau d'ornemens (SSy). Au milieu, un enfant dont les jambes se ter- minent en rinceaux.

Bartsch, XI V" vol., pag. 3g t.

BIBLIOTH. DE PARIS. Dans un volume (E b. 6, Réserve) nous trouvons : — Une pièce, Frise, le trône de Neptune. — Une autre pièce, copie de la même. — Une belle pièce, La Cassolette, soutenue par deux femmes drapées dont les pieds reposent sur un socle. Cette pièce est une copie de celle de Marc- Antoine.

BIBLIOTH. DE BRUXELLES, une pièce Panneau.

i5. PRIMATICE (François le), peintre, né à Bologne en 1490, mort à Paris en iSyo. Il a travaillé à Fontainebleau à partir de i53i.

Trois pièces représentant six figures de Termes portant des panniers de fleurs. S'-Mar- tin Boion. inv. pinxit. (Cette marque est celle du Primatice nommé par François I^' abbé de S'-Martin de Troyes. Il était en plus commissaire général des bâtiments de l'État. C'est lui qui donnait les plans et dessins de tous les ouvrages de sculpture, d'ornement, d'ameublement, de fontaines, d'orfèvrerie et de spectacle qui s'exécutaient à la cour de France.) — BIBLIOTH. DE PARIS, H a. 2.

Une suite de vingt et une pièces , Armes et Trophées d'après les Peintures de Bologne (Le Primatice) à Fontainebleau. Betou fecit i64y. Ces pièces se trouvent à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans /^ I.

Dans un autre volume, Fontainebleau , salle de bal, A a. 35a., nous trouvons quatorze pièces, plus un titre sur lequel on lit : Galerie des peintures qui sont dans la salle de bal à Fontainebleau, peintes par S'-Martin de Bologne (Le Primatice), commencées sous le règne de François premier et achevées sous celui de Henri second. Ces pièces sont numé- rotées et portent la marque de Betou. Elles représentent des figures décoratives.

Dans le Répertoire des Artistes, de Jombert, 2° vol., n" 29, nous trouvons une suite de six pièces : Feuillage moderne faits au château royal de Fontainebleau, de l'invention de Mestre Francisque {François Le Primatice), recherchée et desseignée par A. Pierretj. Paris, veuve Langlois. — BIBLIOTH. DE PARIS, vol. Architecture, H a. 2. — Collec- tion Carré.

16. AUGUSTIN VÉNITIEN (Musi), graveur, élève de Marc-Antoine, né

à Venise vers 1490, mort en 1540.

Bartsch, dans son .KIV volume, page 382, décrit les cinquante-huit pièces suivantes ;

Neuf pièces. Chapiteaux, Bases de colonnes et Entablements des trois ordres d'archi- tecture dorique, ionique et corinthien. (N°' 525 à 533.)


286 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.

Une pièce. L'Église de St-Pierre de Rome. (534.)

Une pièce. L'Autel de Jupiter au premier temple du Capitolc. (535.)

Une pièce. L'Autel de l'Amour. (53G.)

Une pièce. L'Arc monumental de Constantin. (53/.)

Une pièce. La Façade aux Cariatides. (538.)

Une pièce. La Frise à l'Amour et à la Syrène. (539.)

Une pièce Le Vase entouré de feuilles d'acanthe. (540.)

Douze pièces. Les Vases antiques de bronze et de marbre. Ces pièces se composent de neuf Vases et de trois Aiguières. i53o, iS3i. (Du n" 541 au 552.)

Une pièce. Les Feuilles d'acanthe. (553.)

Une pièce. Rinceau d'ornement. (554.)

Une pièce. Rinceau d'ornement avec Ma-^caron vers le bas. (555.)

Une pièce. Rinceau d'ornement avec un Vase orné d'une tête de Méduse. (556.)

Sept pièces. Panneaux d'ornements, genre grotesque. (De SSy à 563.)

Vingt pièces. Panneaux d'ornements et de grotesques (564 à 583), gravées par Augus- tin Vénitien d'après Raphaël, ou du moins d'après Jean d'Udine; elles sont numérotées vers le bas, à droite, de i à 20. Il y en a deux (3 et i3) qui portent la marque I. F., et qui par conséquent ne sont pas du maître. Les autres sont signées A. V. Les n°' 8 et 9 sont sans marques.

Voici les pièces que nous trouvons à la biblioth. de PARIS, dans un volume por- tant le nom d'Augustin Vénitien , E b. 7 : — Une pièce, le grand Vase. — Seize pièces. Vases divers. — Une pièce, e.i- Tewplo solis in Qiiirinali. — Trois pièces, Portes et Niches architecturales. — Quatre pièces. Termes. — Trois pièces. Détails de la colonne Trajanne. — Six pièces. Rinceaux. — Une pièce, Panneau grotesque. — Sept pièces , Rinceaux de différentes grandeurs. — Une pièce, grand Montant de rinceaux. — Une pièce, Panneau orné de rinceaux avec un cygne vers le haut. — Une pièce. Panneau plus petit, rinceaux et figures. — Deux pièces, Frises. — Quatre pièces. Panneaux ornés de rinceaux, vases et figures sur fond gris. — Vingt-quatre pièces, autres Panneaux gro- tesques de divers genres. — Huit pièces, autres Panneaux sur fond gris. — Cinq pièces, Frises ornées de rinceaux. — • Deux pièces, Rosaces. — Deux pièces. Frises genre antique.

— Deux pièces, Feuille d'acanthe et rinceau. — Quinze pièces, Détails d'architecture, Bases, Chapiteaux et Entablements. — En tout, cent neuf pièces d'ornement.

17. CARAVAGE (Polidore de CALDARA, dit), peintre et dessinateur, ne au bourg de Caravage en 1495, mort à Messine en i543.

Une suite de dix pièces numérotées : Vases décorés de figures et d'ornements d'après ceux qui existent dans les jardins de Rome : Vasa ■ a . Polydoro . Caravagino . Pictore . Invent . Cherubinus . Albertvs . indes . incidit . atq . edidit Romœ , Anno . i582. — Un second état a été publié en 1628; il porte vers le bas de la première pièce la dédicace sui- vante : lUiistrimo Principi Francisco Card. Barbarino; la date se trouve sur le socle, à droite. — Ces pièces ont été copiées en contre-partie par EgidiusSadeler. Prague, M.D.C.V.

— A la BIBLIOTH. DE PARIS , dans l'Œuvre de Caravage, B d. 7, nous trouvons les dix originaux et les dix copies. — biblioth. de L'arsenal. — Collection Carré.

Une suite de six pièces. Frises en largeur. On lit sur le n" i : Polidorus de Caravagio inv., Justus Sadeler ex. Dans le cartouche du milieu est une dédicace latine, signée Odoardo Fialetti. Ces pièces représentent des personnages couchés au milieu d'armes et de vases; elles sont gravées par Odoardo Fialetti. — Collection Carré.

Une suite de six pièces, y compris le titre : Ofere di Polidoro da Caravagio. Disegnaie


ÉCOLE ITALIENNE, XVI« SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. 287


e intagliate da Gio : Baptista G^lestru^p, pictore Fiorentinn. i658. Ces pièces repré- sentent des Trophées d'armes en largeur, pouvant servir de couronnement d'impostes. — Collection Carré.

En i65i, Charles Errard (école française, XYII' siècle) a publié ces mêmes motifs dans un format beaucoup plus grand. Lochon se. — BIBLIOTH. DE paris, B d. 7. — Collec- tion Carré.

Une suite de six pièces en largeur, dont nous n'avons pas vu le titre. Armures et Buste entre deux Vases. Polidoro inven. , Gio. Bat. Galestru^:;i fecit. — Collection Carré.

Nous trouvons à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans les Œuvres de Caravage, Bd. 7, les pièces suivantes : Neuf Frises représentant des combats navals. Leblond ex. — Une grande pièce. Figures et Ornements. Cherubinus Albertus fe. Romce. — Quatre pièces, Frises décor.\tives représentant les saisons. — Onze pièces , Enfants dans différentes positions. C. A. B. i5y6. — • Deux pièces. Cartouches contenant des figures. 1690, 1601. — Onze pièces, Figures décor.\tives. — Une pièce, Titre : Libro de diversi trophei di Polidore Cavati da gl' antichi, etc. Roma M.DC.XXIII. Jjicomo Marchucci. — Six pièces, y compris le titre : Divers Trophées dédie:; à la serenissime reiiie de Suède par Ch. Errard, peintre du Roi, 16S1. Lochon se. — Huit pièces et un titre : Opère di Polidoro da Caravagio , dont quatre offrent des Trophées d'armes en largeur, et quatre des Armures et Buste entre deux Vases. — Dix pièces Vases et dix copies en contre- partie.

18. DADDI (B j^ (^)t peintre et graveur, plus connu sous le nom de MAITRE AU DE. Il travaillait à Rome de i532 à i55o. Il marquait avec un B gravé sur un de.

Quatre pièces. — Les Tapisseries du Pape. D'après Raphaël.

Une pièce. — Deux Amours présentant des coupes remplies d'or à un enfant qui repré- sente le dieu des richesses.

Une pièce. — Trois Amours jouant avec une autruche.

Une pièce. — Deux Amours se moquant d'un singe qui porte dans ses bras un enfant au maillot.

Une pièce. - Deux Amours frappant un de leurs camarades.

Une pièce. — Frise. Un enfant monté sur une chèvre. (Raphaël.)

Une pièce. — Frise. Le triomphe de l'Amour. (Raphaël.)

Une pièce. — Jeux d'amours. (Raphaël.)

Une pièce. — Frise. Enfant terrassé par un houe. (Raphaël.)

Une pièce. — Panneau d'ornemens; dans le bas, deux Amours assis.

Une pièce. — Panneau d'ornemens. Amour tenant une girouette.

Une pièce. — Panneau d'ornemens. Femme nue soutenant un grand vase. (Raphaël.)

Une pièce. — Panneau d'ornemens. Femme nue soutenant de la main droite un sphinx. (Raphaé'l.)

Une pièce. — Panneau d'ornemens. Deux génies ailés se tournant le dos. (Raphaël.)

Une pièce. — Panneau d'ornemens. Deux Amours tenant un bouc par les cornes. (Raphaël.)

Bartsch, XV' vol., page 280.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume E b. 9, Réserve, on trouve les pièces suivantes : Une pièce. Bacchanale. — Une pièce. Frise représentant des enfants. — Une


288 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


pièce, Jeux d'Amours. — Cinq pièces. Frises d'enfants d'après Raplhiïl. Ant. Lafreri fonnis. — Pas d'ornements.

BIBLIOTH. DE BRUXELLES, une pièce. — Collection Bérard, trois pièces Panneaux.

iq. MELDOLLA (A\DRE.\), graveur, ne en [.^■.22, mort en i.tS-2. Une suite de pièces mvtliolo^iqucs disposées dans de riches Panne.\ux d'ornemens.

20. BONASONE (GiULo), dessinateur et graveur, né à Bologne en i5oo, mort à Rome en i58o.

Deux pièces. — Décor.vtions architecturales. Deux pièces. — Frises d'ornemens.

Six pièces. — Statues de Persans portant des chapiteaux et des entablemens d'archi- tecture. (Cariatides.)

Bartsch , XV vn]., page ij6.

BIBLIOTH. DE PARIS, deux vokmics (E b. 8. — E b. 8 a.).

Nous trouvons dans le second volume : Une suite de vingt-deux pièces, intitulées : Anwri sdegni et Gelosie de Givnone. Julio Bonasnne Inventore. Ces pièces représentent des sujets mythologiques dans des Cartouches variés; elles sont toutes signées /. Bona- sone innentor. — Deux pièces, Frises imitées de l'antique : le Centaure et sa Compagne. — Deux pièces, Termes.

Nous trouvons aussi les vingt-deux pièces Cartouches dans la collection Bérard.

21. BARBIERE (Domenico del), dit Domcnico Fiorcntino, peintre et gra- veur, né à Florence en i5oi. Il travailla ù Fontainebleau en 1544.

Une suite de huit pièces. Panneaux grotesques en largeur (Genre Ducerceau). Au haut du titre, on lit : Domenico Fiorentino. — BIBLIOTH. DE PARIS, Œuvre de Barbiere.

On trouve aussi ces pièces dans J^ 3, plus un riche Cartouche d'ornement d'après Le Rosso.

22. VIGNOLE (Jacques Barozzio, dit), célèbre architecte, né à Vignola (Modène) en iSoy, mort en iSyS.

Ce Maître est surtout connu pour avoir collationné, rédigé et fixé les règles de l'architecture. Son Traité des cinq 0}\ii-es et son Traité de perspective sont de\'cnus classiques; le premier surtout a eu une grande quantité d'éditions, et aujourd'hui encore il est indispensable à toutes les personnes qui s'occupent d'architecture et d'ornementation.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, nous trouvons un volume H b. 84, contenant quarante- quatre pièces : Regola délie cinqve ordini d'arcliitetiura di M. lacomo Baro^:;io da Vignola in Roma a pressa Giouani Orlandi. Détails et ensembles des cinq Ordres, suivi de dix Portes et Portiques, plus une Cheminée.

23. SCHIAVONE (André), peintre et graveur, né h Sebenico (Dalmatie) en i522, mort à Venise en i5S2.

Une suite de vingt et une pièces, les unes en hauteur, les autres en largeur, représen- tant des Panneaux d'ornements entremêlés de figures, et au milieu, dans des Encadrements


ECOLE ITALIENNE, XVI<= SIECLE, STYLE RENAISSANCE.


en forme de Cartouches, sont des sujets mythologiques et profanes. (Genre Fontainebleau.)

— o'",23 sur o'",i7. — Collection Foule. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES, six pièces.

Une suite de douze pièces. — Les douze Césars représentés en bustes, vus de profil et renfermés dans des ovales qui sont placés au milieu de Panneaux du même genre que les précédents. ^ Collection Foule.

24. ^^ICO '^Exée) I^ , né à Parme vers i52o, mort en 1 5i33.

Une suite de quatorze pièces numérotées. Vases et Aiguières. Une suite de seize pièces numérotées. Trophés d'armes. Deux pièces. Rinceaux de feuillage. Deux pièces. Frises. Une pièce. Trois Frises sur la feuille.

Une suite de douze pièces. Différents dessins de Frises enrichies de feuillage et de rin- ceaux d'ornement.

Une suite de vingt-quatre pièces. Différents Panneaux grotesques. Quatre pièces. Différents dessins de Chandeliers.

Bartsch, XV vol.. page 34~.

Un volume représentant les images des Impératrices romaines, intitulé : Augustarvm imagines. Aereis formis expressive : Vite quoqiie eanindem breuiter enarratce , etc. Ab Aenea Vico parsmense. Venetiis i558. Cet ouvrage contient soi.xante-trois planches; chacune d'elles offre un portrait encadré dans un médaillon placé au milieu de Car- touches ornés de différentes formes et d'une très-bonne facture d'ornementation. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES. — Collection Cruchet.

La BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume, Enée Vico, E b. 11, possède les pièces suivantes : Deux grandes pièces semblables. Portraits avec riches encadrements, l'un sur bois, l'autre au burin. — Dix-huit pièces, petits Portraits dans des encadrements. — Trois pièces grands Portraits, riches encadrements. — Une pièce plus petite, même genre. — Neuf pièces, Motifs d'architecture. — Douze pièces et un titre, Encadrements plus simples. — Trente pièces. Médailles au milieu de Cartouches et motifs formant enca- drements. — Quatre pièces. Frises. — Trois pièces. Montants d'ornement sur fond gris.

— Trois autres semblables, plus petites. ^ Dix-sept pièces. Vases : Romœ ab antiqvo repertum. AI.D.XXXXIII. — Six pièces, Chandeliers. Roina. M.D.LII. Ant. Sal. excu- debat. — Trente-neuf pièces, Panneaux grotesques de différentes grandeurs. — Seize pièces numérotées. Montants d'armes en forme de Trophées, deux motifs sur la feuille, sauf les n"' 3 et 1 1, qui n'en offrent qu'un seul. On lit sur le bas du n» i : Ant. Lafreri formis, i5S3; sur le n"> 3 : Horatius Pacificus formis, Ant. Sal. ex. (Salamanca), et sur le n° 16 ; Ant. Lafreri, i55o. (Ces seize pièces existent aussi dans le IV" volume des Décorations intérieures, H d. 211. Six de ces pièces ont été copiées en contre-partie par René Boivin, école française. — Dans la Collection Lcsoufaché, nous retrouvons ces seize pièces avec le nom de Pétri de Nobilibus formis, i5S5. o", 17 sur o'°,25. — Nous avons vu aussi cette même suite avec les noms de Giob de Rosis in P. Naitona. Horatius for- mis Ant. Sal. ex.) — Dix pièces numérotées, même genre, dont sept sont copiées en contre-partie sur les précédentes. On lit au bas de la première : Horatius Pacificus formis. Ant. Sal. ex. Sans date. Trois de ces pièces sont de dessin différent des seize premières.

— Une pièce. Riche Panne.jvu grotesque orné de figures, de rinceaux d'ornements et d'animaux chimériques sur fond gris.

Nous trouvons dans la collection Bérard la suite des quatorze Vases que Bartsch indique plus haut, plus huit pièces Vases, Aiguières et Coupes d'orfèvrerie dont il ne parle pas. —


290 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Quatre pièces Chandeliers. — Dix pièces, Frises de feuillage, et une pièce ovale, Rinceau de feuillages avec un petit Médaillon au milieu, portant vers le bas le n° .\1I.

BIBLIOTH. DE BRUXELLES, vingt-six pièces. Vases, Trophées et Chandeliers.

BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, dix pièces Vases, parmi lesquelles se trouve le n" ih. J<iaiines OrLindi forints. Ronice, 1602.

Collection Foule, qumze pièces de diverses grandeurs, représentant des Panneaux gro- tesques. On lit sur la première : Leviores, et (vt videtvr ) extemporaneae , qvas Grottes- chas, etc., etc. Quelques-unes portent la marque du maître, et toutes le nom de Toma- sius Barl excvd., i54i. — Nous voyons encore, dans la même collection, une suite de neuf pièces plus petites, même genre, mêmes marques et même date. Ces dernières com- plètent sans doute les vingt-quatre citées par Bartsch.

25. FANTUZZI (Antonio), dit ANTOINE DE TRENTE, graveur, né à Trente vers i3o8, mort en i35o.

Une pièce. — Montant d'ornemens, avec paysage au milieu. Une pièce. — Montant d'ornemens. Vue de ville au milieu. Une pièce — Montant d'ornemens. Vue d'un pays montueux au milieu. Une pièce. — Montant d'ornemens. Ville fortifiée au milieu. Une pièce. — Dessin d'une grotte artificielle. Une pièce. — Montant d'ornemens, avec cartouche au milieu. Une pièce. — Montant d'orne.mens entremêle' de différentes figures. Ce Maître a travaillé aussi en France; il est compris dans les artistes de l'école de Fon- tainebleau.

Bartsch, XVt vol., page 34ij.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède l'œuvre de ce Maître dans un volume intitulé Ant. Fantiijp, E b. 14 d., oii nous trouvons onze pièces. Riches compartiments de différentes grandeurs, formant encadrements genre grotesque, ornements et figures mélangés. Très- riches de composition. — Un GRAND Titre orné, le fond en blanc. — Une pièce, Vase. ib^Z.

— Une pièce : Coupe, Faunes et R^iisins. — Deux pièces (la seconde est une copie). Inté- rieur de grotte artificielle. ANT. FATVZ . I . D . Bologna. D . M . D . 45 . (i 545.)

Collection Bérard. Une pièce, Coupe sur pied. Faune et Raisins. — Une pièce, Aiguière.

— Deux pièces. Cartouches, découpures et figures; l'une des deux est de double format. o",'23 sur o'°,38.

20. BATTINI (Benedictus), peintre tlorentin. i55'3.

Une suite de vingt-sept pièces. Cartouches. Benedictus Eattini, pictor Florentinus. Hieronimus Cock excudebat. — Vente Séchan (iSyS), 200 francs. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES. — Collection Foule.

27. AMPHIAREO (Fr.\.te Vesp.vsi.vno), de Ferrare. i53b.

Un petit volume oblong : Opéra di Frjte Vespasiano Amphiareo da Ferrara, etc., in Vinegia, anno M.D.LVI. — Modèles d'écriture en tout genre. Grandes Lettres ornées gothiques et romaines. — Collection Bérard.

28. SETTI (Hercule), peintre et graveur de Modène, de i55o à iSgS. Mariette lui attribue les trois pièces suivantes :

Une pièce contenant cinq Te pièces . . . id. . . . Galerie Farnèse, plus le portrait d' Annibal. CaroUus Marottus inv. et del., J. Jacob de Rubeis formis Romœ , Petrus Aquila del. et se. — La reproduction de la même suite, publiée à Augsbourg, i6j3. Carol. Remshard fecit. — Un autre. Imagines Farnesiani cubiculi, etc.. où l'on voit, outre le titre, quatre pièces du même palais. — Une suite de sept pièces, Ornements et Figures : L'Enea Vagante pitture dey Caracci intagliate et dedicate ab Serenissimo Principe Leopoldo Medici . da Gioseppe Maria Mitelli Bolo- gncse. etc.. etc. iOO.'t. G. J. de Rossi. — Quatorze pièces : Hec Annibal Carrachius invenit et Bononia.' in aula Palatij Magnana'j de pinxit. F. Tortebat del et e.v., J. Le Pautre et Jean Boulanger se. lôSi/. — Sur la pièce n" 8, on lit ; Chastillnn se.

Tome II, B d. 21 : Louis et Augustin. — Six pièces riches Armoiries, ornements et figures. Louis Carrache. — Une grande pièce, Si.vtus. V. Pont. Ma.v.

Tome III, Bd. 22 ; Augustin Carrache. — Un titre orné, Prorincia S Fran" de Quito — Deux pièces plus petites. Armoiries. — Sept pièces, Panneaux grotesques. Sans marque.

Tome IV, B d. 23. : Augustin et Annibal. — Deux pièces, jolis Cartouches. — Trois pièces, Titres d'ouvrages; le second, publié chez Rossi, porte la date de iSgo. — Une pièce, autre titre. Funérailles d'Aug. Carrache. Victoria Benacci. i6o3. — Sept pièces. Armoiries richement ornées. — Une pièce, riche Cartouche orné de figures et d'orne- ments. . — Une pièce, Titre de Livre.

Tome VI, B d. 25. Une pièce ronde de Luca Ciambcrlano.

Dans B d. 25 k., intitulé Augustin Carrache, eau.vfortes et pièces au burin originales , nous trouvons vingt-sept pièces. Armoiries de diverses grandeurs; beaucoup de ces pièces sont richement ornées et composées avec beaucoup d'art. — Six pièces. Portraits avec Encadrements ornés. — ■ Une pièce. Titre. Crémona. — Dix pièces. Frontispices. • — Une pièce. Frise. — Une grande pièce. Modèle d'éventail.

Dans B d. 2 5 m. — Six pièces, riches Armoiries ornées, et une seconde pièce du Modèle d'éventail.

Toutes les pièces de ces Maîtres sont très-utiles à consulter; ce sont des types parfaits de l'époque.

53. COSTAGUTI (Giamb.vtista), architecte à Rome dans le XVP siècle. Un ouvrage intitulé : L'Architectura di S. Pietro in Vaticano, opéra di Bramante .


ÉCOLE ITALIENNE, XVI" SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. 297


La^ari, Michel Ange Biionarotti , Carlo Maderni ed altri. Roma, 1584. — Recueil des travaux faits par ces Maîtres dans l'église Saint-Pierre de Rome. — Il y a eu une seconde édition donnée par son fils en 1610. — Heneken.

54. MUTIANO (Jean'-B.vptiste). 1571.

Un volume in-folio : Il primo Libro, di fogliani atiqui, con la régula délie foglie maestre per imparar à Spicigar detti folgliami, nouamente de m Juan Battista Mutiano armaro to Bresciano, etc. iSji. — Cet ouvrage se compose de trente-deux pièces, y compris le titre orné; les sept premières représentent des principes de feuilles, et les vingt-quatre dernières des Frises dans le genre antique. Chacune d'elles est signée : /" Bapt. Mutianvs inv. — Collection Bérard.

55. PASSARUS (Bernardinus), dessinateur, travaillait à Rome vers iSyy à i58o.

La BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume B b. 14 e., possède une seule pièce de ce Maître. Elle représente un motif de Bouclier rond, orné d'un combat de Tritons, avec bordure d'ornements et d'enfants dans un mélange de rinceaux. L'écusson d'armoirie qui se trouve au milieu contient la figure d'un crabe. Bernardinus Passarus inv. . Phil. Tho- massinvs fec. et excud. Romce.

56. FRANCESCO (de Volterra), architecte, mort en i58o.

Nous trouvons à la BIBLIOTH. DE PARIS, volume Rinceaux, H d. 64, trois grandes pièces qui font sans doute partie d'une suite dont nous ne connaissons pas le nombre. Elles représentent deux Frises et' un Chapiteau ionique gravés par Diana Ghisi , sa femme. Rome, iSyq. Horatius Pacificus formis. — Le portrait de cette dernière, dans un Cadre orné, se trouve dans l'œuvre des Ghisi, E b. 14 b. On lit dans un petit Cartouche : Diana Mantoana civis Volaterj na.

57. PORRO (GiROLAMo), graveur de Padoue, travaillait vers i58b.

Un volume in 8», intitulé : Impresse illustri di diuersi coi discorsi di Camillo Camlili, et con le figure intagliate in Rame di Girulamo Porro Padouano, etc. In Venetia appresso Francisco Ziletti M.CLXXXVI. Première et deuxième partie. — Emblèmes et Devises entourés de charmants Cartouches. — Collection Bérard.

Un volume in-8°, intitulé : Sommario délie vile de' Dvchi di Milano cosi Visconli come S/or^eschi, etc. In Veiieti.i. Pressa Girolamo Porro Padovano, i5~4. Neuf portraits en pied et le titre dans de riches encadrements. — Collection Poterlet. — o", 145 sur o"",2o.

58. GANTA GALLINA (Remigio), ingénieur, dessinateur et graveur, mort à Florence vers 1624.

Vingt-neuf pièces représentant les Scènes d'un opéra et les Représentations des entrées avec des vaisseaux pour la fête donnée sur l'Arno, à l'occasion des noces du prince de Toscane, d'après les dessins de Giulo Parigi en iSgS. Il y a dix pièces de Scènes et dix- neuf d'Êii^rcM. — Ces mêmes vingt-neuf pièces ont été reproduites plus tard par N. Cochin père.

Ces pièces sont très-curieuses, et peuvent servir pour des compositions de fêtes nauti- ques; elles représentent des Vaisseaux décoratifs en tout genre.

BIBLIOTH. DE PARIS, dans l'œuvre de Canta Gallina, E b. 17 a., nous trouvons huit

40


2q8 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


pièces Décors, et les Jix-neuf autres de Vaisseaux; et îi la biblioth. de BRUXELLES, seize Entrées de vaisseaux.

?Q. MARCUCCI (Jac.omo), graveur, travaillait à la fin du XVP siècle.

Une suite de douze pièces, C.\rtouchks genre Renaissance. Sur le n° 12, on lit : Jacomo Marcucci, 16^4.

Douze pièces, copie de celles ci-dessus, en sens inverse, avec le nom de Jdcomn Mar- cucci à la Stampa in pia^^a Naiinue.

Dix -neuf pièces. Cartouches et Vases Renaissance, sans marque, attribués à .1. Marcucci.

Quatre pièces. Cartouches genre Louis XIII, attribués aussi au même Maître.

Toutes ces pièces sont à la biblioth. de PARIS, dans le Livre des Cartouches H d. 46.

D'après Ch. Le Blanc. Marcucci aurait encore produit plusieurs pièces représentant de Tbophés et un Recueit, de Statues et de Bustes.


BRODERIES.

60. LUCRETIA ROMANA, de Venise. Sans date.

Une suite de vingt pièces, intitulée : Ornamento délie donne di singular belle^a che in tutta Europa si osserua di far in varie foggie. — Con ait ri cinque Libri fatti da Lucretia Roman a', opéra utile a Pitori. Scultori. et Designatori, piena di animali bellissimi, Vasi, Fontane , Caccie , Musica, et fiori di varie sorti et di diverse comparlimenti bellissimi. La pièce où se trouve ce titre porte le n" 2; il y a donc un autre titre que nous ne connaissons pas, et qui porterait le n" i. — Ces planches représentent de très-beaux Dessins de broderies pour point de Venise et autres.

D'après le titre, il paraît que ce Maître a produit cinq livres du même genre; nous ne connaissons que celui-ci, qui est gravé sur bois, plus une pièce contenant le titre du cin- quième volume, intitulé ; Ornemento nobile per ogni gentile matrona. dove si contiene bavari frisi d'infinita belle^^a, etc., etc., fatta da Lucretia Roniana , il quinto volume di suoi lavori. Dedicato aile virtuose donne, in Venetia. Ce titre étant rogné vers le bas, on ne peut plus lire ni le nom de l'imprimeur, ni la date de l'impression. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES.

On n'a aucune indication sur cette Lucrecia Romana, et comme le dit fort bien M. Alvin dans sa brochure sur les anciens patrons de broderies, « ce titre ne serait-il « point une dénomination sous laquelle on aurait compris à cette époque tous les ouvrages « traitant des travaux de femmes? L'illustre victime de la brutalité de Tarquin était une « patronne bien choisie (Jean) . 74

Pagan (Matheo) ., .. 04

Parasol (Elisabetta Catanal 7G

Passarus (Bernardinus' - . . 55

Patavinus (Gaspar' . 30

Paui.ini (J.). 40

Perruci (Oratio) . . 46

PiTTONi (Battista) 3i

PoccETi (Bernardino) 39

PoRRO (Girolamo) 57

Prim.atice (François le) i5

Raphaël Sanzio 10

Reverdino (Gaspar) 33

RosEX. — Nicoleto de Modène 7

Rlscelli (Gérôme) 43

ScAMOzzi (Vicenzo) . . 48

ScHiAVONE (André) 23

Sera (Dominique) 71

Serlio (Sébastien). . ' ii

Setti (Hercule) 28

Taglienti (Jean-Antoine) G3

Tempesta (Antoine) 49

Tozzi (Pietro Paolo) 77

Udine (Giovani Ricamore, dit NanO. ... 5

Valvassore (André). . . . ... Ci

Vecellio (Cesare). . 73

Vico (Énée) ^V] .. 24

Vignole (Jacques Barozzio, dit; . . 22

Vinciolo (Frédéric de) 78

Zenoi (Dominique) 4'

ZuccARO (Frédéric) ij



I>. Gl'Ilmard direx.


o",35 sur o". 17.


ENCADREMENT Composé et dessiné par Paul CECCONI, de Venise.


ET Ci», c-Jit.


Collection Bérard. 41



XVIP SIÈCLE



ÉJA avant la fin du XVI' siècle, la Renaissance ita- lienne était en décadence. Les artistes du commen- cement du XVIP en abandonnèrent complètement les formes et les finesses pour tomber dans un genre lourd et maniéré, qui peut être assimilé à notre style Louis Xin. Borromini, un des premiers, s'aban- donna aux erreurs de son imagination, à une exagé- ration de lignes et de formes, qui rompait complètement avac toutes les tra- ditions antérieures. L'impulsion une fois donnée, les artistes contemporains s'empressèrent de sui\re ses traces, et l'école italienne, jusqu'alors placée au premier rang, dut s'effacer devant l'école française, qui à son tour se mit en tète du mouvement artistique. A partir de cette époque, les styles de l'orne- mentation sont généralement désignés par les noms mêmes de nos Rois sous lesquels eurent lieu ces transformations.


XVIP SIECLE


1 . MAIUS (Jean), dessinateur et graveur. Rome, 1601.

Une suite de six pièces, représentant des Perspectives de jardins et de palais. lonnes Maivs. Ro. In. et Fecit. A. 1601. — o",22 sur o", 14. — BIBLIOTH. DE L'ARSENAL.

2. SCALZI (LuDOVicus), sculpteur, architecte et fondeur à Rome.

D'après Nagler, on connaît de lui un ouvrage d'ornement composé de Rinceaux, de Chapiteaux, etc., gravé par César Domiiiicus , graveur d'architecture, demeurant aussi à Rome.

Nous avons vu quatorze de ces pièces dans la collection Carré; elles portent les dates de 1600, iCio et 161 7.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, dans le volume Rinceaux, H d. 54, nous trouvons douze pièces de différentes grandeurs qui font sans doute partie du même ouvrage. Elles portent les mêmes dates et représentent des Rinceaux, dont quelques-uns avec insectes et oiseaux; une d'entre elles nous offre un médaillon inscrit dans un rectangle, avec quatre écussons dans un mélange de rinceaux. 16 14. — A la suite de ces pièces, nous en trouvons une treizième du même genre, signée : Petrus Antonius Priscus inuen. Cœsar Dominicus incidit. j6io. — Ce volume contient en plus une suite de sept petites pièces du même genre. La dernière représente une fleur de lis formée de rinceaux; elle porte la date de I Sqq.

Dans le Livre des Vases, H d. loi, nous voyons une grande pièce représentant un Vase d'où sort un bouquet de rinceaux. Liidovicus Scal^i. Cœsar Dominicus incidit et dicauit. Et dans un autre volume, une deuxième pièce représentant une Fontaine de salle a MANGER. Liid. Se. inv. Cœs. Dom. inc. iSqq. — BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, une pièce Rinceau. 1607.

3. ALITENIJ, imprimeur à Rome.

Deux grandes pièces. Rinceaux de feuillage sur fond pointillé. Alitenij gatti for. Romœ. (Genre Scalzi.)

Une grande pièce représentant un Griffon, se terminant en rinceau. Alitenij gatti for. Romce. — BIBLIOTH. de PARIS, vol. Rinceaux H d. 54.

4. MALIOLUS (Andréas). Rome, 1608.

Une suite de seize pièces en forme de frises, représentant des personnages et des enfants sur des monstres marins. Andréas Maliolus inventor, Laurentius Vaccarius formis. Romœ, 1608. — Collection Carré, n°' i, 8, 9, 14, i5 et 16.

5. MONTANO (Jean-Baptiste), sculpteur milanais, né en i534, mort à Rome en 162 1.

Une suite de quarante pièces, intitulée : Divers! ornementi capricciosi per depositi o altari ittilisimi a virtuosi. etc., publié par Soria. Rome, 1625. Ces planches représentent des Tombeaux. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES.


3io REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Une suite de vingt-sept pièces, intitulée : TabernacoU diversi, etc., publiée par Soria. Rome, J628. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES.

Ces deux suites sont gravées par Jérôme David. En tète se trouvent les portraits de Montana et de Soria. Nous avons vu quelques-unes de ces pièces avec le nom de C. Con- gius se.

Un livre d'architecture, intitulé : Architeltiira con diversi ornementi cavali dalV antico. Calisto Ferrante exe. Rome, i630. Quarante planches in-folio. — Cet ouvrage est bon i\ consulter pour sa variété de Frises et de Chapiteaux. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES.

Ces trois suites se trouvent à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume d'architec- ture marqué H b. 3.

Une suite de soixante-six pièces, intitulée ; Sielta di rarii Tempieli ajitiehi. .Soria e.v. 1624.

Une suite de vingt-six pièces : Raccolta de Tempii et Sepolcri desisfnati d'ail antieo, etc.. mis en lumière par Calisto Ferrente Romano , lôS'S. — Collections Bérard et Carré, es cinq suites.

6. MAGGI (Giov.vNNi), peintre, architecte et graveur, ne à Rome vers i5(î6, mort dans la même ville en 1620.

Une suite de trente-six pièces, intitulée : Foniane diverse che si iiedano ne l'aima Citta di Roma et altre parte de l'Italia. Rome, i6i(S. Ces pièces sont signées Joannes Mag- gius et Cordiiba. — Elle représentent des Fontaines de Rome et d'autres villes d'Italie. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES. — Collection Carré.

La BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume intitulé Jean Maggi , B b. ("> d., possède treize pièces de cette suite, plus une pièce Arc de triomphe. Giovani Maggi incidebat, j6o5. — Dans un autre volume d'architecture, H b. 2, nous trouvons douze pièces repré- sentant des églises de Rome. Joannes . Maggiiis . Ro . inc. i6og. — BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, une pièce Font.\ine.

Dans ce même volume (H b. 2) se trouve une suite de trente-quatre pièces, intitulée : La ij Parte dell architettura dell Vignola e altri famosi architetti , etc. Monuments, Façades d'églises. Portiques et Maisons, signés Valerian Regnart , J. B. Montana, J. 'Van Sauten, architecte romain. Les cinq dernières sont des Maisons flamandes signées Reter Vinkeboons. — Nous y voyons aussi une suite de trente-sept pièces sans noms, représen- tant des Portiques de diverses sortes. (Genre Montano.)

7. BRACELLI (Giovani Battist.v), peintre et graveur, né à Gènes en 15S4.


Une suite de quarante-cinq pièces, y compris le titre : Bi^arie di varie figure di Giovani Battista Bracelli pittore fiorentina. AU ill'^" S. Dan Pietro Medici, 1624. — Titre orné. Armes et Dédicace. — Ces pièces représentent des Figures humaines bizarrement com- posées avec des motifs géométriques et cubiques mélangés d'ornements. — Collection Bérard.

8. LAN FRANCO (le Cavalier GfovAxi), peintre et graveur, né en 1587, mort en i(">47.

Une suite Vases. — Vu une pièce, intitulée ; Vaso Dipinto dal Caualier Lan-

Jranco nella pilla Borghesiana cauato dali antieo. Cette pièce fait partie d'une suite de Vases dont nous avons vu six pièces, dont un n" 16. — ■ Collection Carré.


ECOLE ITALIENNE, XVII" SIÈCLE. 3ii


9. @ MAITRE AU MONOGRAMME.

Une suite de seize pièces, Portes ornées, portant cette marque et la signature de // Corio se. Sur la première, on lit : Eternœ memorice Julice Menghœ nep. Cariss. Sil- vester Alantionar P. an. 1628. — La dernière pièce est signée : Il Corîolamis fecit. (Genre Montano.) — Collection Bérard.

10. BERETTINI (Pierre}, peintre d'histoire, né à Cortone en 1596, mort à Rome en 1669.

Les oeuvres de ce Maître existent à la biblioth. DE PARIS; elles sont contenues dans trois volumes, intitulés : Œuvres de Pierre Beretlini.

Le PREMIER, B a. 18, ne contient pas d'ornements.

Le SECOND, B a. ig, contient les pièces suivantes : Dix pièces numérotées, intitulées: Barberinœ avlœ formix. Romce. Eq. Pétri Berettini Corionensis, etc. J. Jacob Riibeis formis Romœ. Elles représentent les Peintures , les Plafonds et les détails du palais Bar- berini à Rome: ornementation mélangée de belles figures décoratives. — Vingt et une pièces , copies des précédentes. — Deux grandes pièces , décorations de Galeries. — Quinze pièces, intitulées : Galeria dipenta nel pala^^o de! principe Panfilio . da Pietro Berettini da Cortona. Intagliata da Carlo Cesio. Peintures , Plafonds et détails du palais Panfili à Rome. — Dix pièces : Peintures , Plafonds et détails du palais Pigneto à Rome. D. de Rossi e-v. — Sept grandes pièces représentant les Coupoles de diverses églises de Rome. F. Aquila desegno intaglia, G. G. de Rossi e.v.

Le TROISIÈME VOLUME, B a. 20, contient une belle pièce, Ale.vandro VII, P. O. M., etc., grande composition de figures décoratives.^ Une pièce, Machina trionfale par la trans- portatione del corpo di S. Francesca . Rome, etc. — Un titre orné. — Deux pièces, Inté- rieurs d'église, Santa Maria del pace. — Quatre pièces, Portraits de religieux dans de riches entourages d'ornements et d'anges.

Ce Maître est très-utile à consulter pour la grande décoration; il a produit, en outre, beaucoup de figures décoratives.

11. COSTANjCTINUS ( Je.vn-B.\pt. ), orfèvre et graveur, travaillait à Rome vers le commencement du XVII' siècle.

Trois suites de chacune six pièces. — Orne.ments d'orfévrerie sur fonds noirs, représen- tant des manches de couteau, des gardes d'épée, des vases, des ronds, des carrés, des ovales, des pendeloques, des écussons, etc., etc. La première de ces suites a paru en 161 5, et les deux autres en 1622 et 1625. On lit sur le premier titre : Invenponi di ornementi per lavorare giorje ed altro, per orefici. In-8°.

Nous trouvons dans la collection Bérard les deux dernières suites. Celle de 1622 porte pour titre : loannes Baptista Costanctinus inventor et fecit Romo!, et celle de ibaS : lovannes Baptiste Costanctino. — Collection Poterlet, lasuitede 1622. — o"°.oio5 sur o°',o8.

12. SEZENIUS ^^^VLE^■Tl^•;, graveur, travailla en Italie dans la première moitié du XVIT siècle.

Une suite de huit pièces. — On lit sur la première : Ora et labora. Valentin Seje- iiius, 1622. Petits sujets de figures grotesques en silhouette pour orfèvrerie.

Ces pièces se trouvent ù la BIBLIOTH. DB PARIS, dans un volume Orfèvrerie, tome II, L e. 52 a.

i3. FRANCINI (Ale.kandre ' , architecte, travaillait dans la première partie


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


du XVII" siècle. Ce Maître a résidé longtemps en France, où il était ingé- nieur et architecte de Louis XIII.

Une suite de quarante pièces numérotées de I ft XXXX : Livre d'architecture contenant plvsieurs Portiques de différentes inventions sur les cinq ordres de colonnes, par Alexandre Francine, Florentin, ingénieur ordinaire du Roy. Dédié à Sa Majesté. Paris, cher; Mel- chior Tavernier, M.DCXXXI. — o",35 sur o", 23. — On lit au bas du portrait qui se trouve en tête, et qui est placé dans un riche encadrement architectural : Ale.vander Francini Florentinus, Ludouicii XIII Régis Christianissinii ingeniosus has architecturœ Porticus inv., an" i63i. Bosse fecit. — biblioth. de PARIS, dans l'Œuvre d'Abra- ham Bosse, E d. 3o. — Collection Poterlet.

Une suite de cinquante-huit pièces, sans titre, représentant des Fontaines et des Grottes. Les premières représentent trois Fontaines et quatre Grottes du château de Saint-Germain. Ces compositions sont accompagnées de leurs plans, en contre-bas. On lit sur plusieurs d'entre elles : Francini inv.. A. Bosse se. 1624. — Collection Lesoufaché.

Une pièce. Grotte de Saint - Germain en Laye, faite en i5i/i). Francini inv., A. Bosse se.

Une pièce. Fontaine. Francini inv., A. Bosse se.

Ces trois dernières pièces se trouvent à la biblioth. de PARIS, dans le premier volume à' Abraham Bosse, E d. 3o.

La BIBLIOTH. DE BRUXELLES possède les quarante premières pièces.

14. F. B., dessinateur anonyme.

Une suite Cartouches accompagnés d'enfants. F. B. in., C. F. sculp. — Collec- tion Carré, trois pièces, genre Louis XI II.

i5. BARBERA (Vicentius), peintre et dessinateur.

Une grande pièce. Arc de S-Rosalie. Arcus genvensis nalionis Vincentius Barbera inv. et pict., Mariauus Qiiarunta delineabat , D. Franciscus Barbera incidebat. —

BIBLIOTH. DE PARIS, fi^ 3.

i6. BORROMINI (François), architecte, né à Bissone, dans le diocèse de Côme, en iSqq; mort à Rome en 1667.

Nous trouvons à la BIBLIOTH. DE PARIS un volume intitulé au dos : Opéra di Fran. Boromini, H b. 17. Sur un titre orné, on lit : Opéra del caval. Francesco Biromino, etc. In Roma M.D.CC.XX. Data in luce da Sebastiano Giannini. Ce volume est divisé en , deux parties : la première contient quarante-cinq planches, le titre et un portrait; la seconde, dont le titre est beaucoup plus riche, contient soixante-six planches, le titre et un second portrait; elle porte la date de 1725. Cet ouvrage a été publié par son neveu Seb. Giannini.

Heneken cite en plus, 3" volume, page iSi :

1° La Chiesa e Fabrica délia Sapien^a di Roma, ij^o. Grand ouvrage in-folio, à la tête duquel est le portrait du maître gravé par un anonyme.

2" L'Oratorio et la Fabrica per l'habitatione de patri del Oratorio di S. Filippo Neri. Rome, IJ25. Grand in-folio contenant soixante-sept planches.

3» Cinq pièces d'Armoiries pour des frontons, gravées à Rome.

4° Les Statues des douje Apôtres que l'on voit dans la nef de Saint-Jean de Latran , dessinées et gravées au burin et à l'eau-forte d'après différents sculpteurs. Douze pièces.


ÉCOLE ITALIENNE, XVII» SIÈCLE.


17. ZANCARLI 'PoLiFiLO) ou GIANCARLI. Première moitié du XVII" siècle.

Une suite de dix pièces. On lit sur le titre : Desigui varii di Polifilo Zancarli. a bene- filio di quai si voglia chefaccia professione del disegno da T^isio Zancarli. F. L. D. Ciarles formis. — Panneaux grotesques en hauteur, o", 14 sur o'°,23. Figures et animaux dans un mélange de Rinceaux. Odoardo Fialetti inci.

Une suite de treize pièces en largeur : Designi varii di Polifilo Zancarli. etc. Dedicati al M. illustre S. Daniel nis da Tasio Zancarli. — Frises grotesques dans le même genre que les panneaux. — Ces treize pièces ont été copiées et publiées en Allemagne par Claes. Janss. Visscher en iGSô.

Ces deux suites se trouvent à la biblioth. de paris, dans le volume B d. 18. — Collection Poterlet.

18. BERNINI (GiovANi Lorexzo), dit le cavalier Berxix, architecte, peintre et sculpteur, né à Naples en iSgS, mort en 1G80. On le surnomma le Michel-Ange moderxe.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède un volume intitulé Œuvre de Laurent Bernini, F a. 5, qui contient un certain nombre de pièces qui ont rapport à notre sujet, savoir : Une grande pièce, Tombeau d'Urbin VIII. — Deux pièces, Saint-Pierre de Rome, avec la colonnade circulaire qui est l'œuvre du Bernin. — Une grande pièce, le B.\ld.\qui>j de Saint-Pierre de Rome. — • Une grande pièce. Tombeau d'Alexandre VII. — Une pièce. Autel. — Une pièce. Tombeau. — Une autre pièce, Tombeau d'Alexandre VII, plus petite de format. — Huit pièces, Façades architecturales et Vues. — Une pièce, Fon- taine Panphilio, } 05 1 . — Une pièce, même Fontaine, vue sur une autre face. — Deux autres plus petites, et une plus grande. — Une pièce, Fontana del sig. Principe di Pal- lestrina. — Une pièce, Fontana del Tritone , etc. — Une pièce. Fontaine Saint-Victor à Paris.

19. ORLANDI (GiovAxi), travaillait dans la première moitié du XMI' siècle.

Une suite de Panneaux grotesques pouvant se doubler, intitulée : // bellissimo

libro di gratis moderno slampato P. Giovani Orlandi Roman", in A^apoli, anno iù3~.

20. PARASACCHI. 1637.

Une suite de vingt pièces. Récolta délie principali Fontane délia Citta di Roma. i63j. Vues des principales Fontaines de Rome. — \'ente Séchan 18-5, 10 francs.

2 1. BERETTONUS (Nicolas), peintre à Rome.

Une suite Groupes de deux enfants disposés pour entre-deux d'arcature. Nico-

laus Berettonus inv. et pin., Stephanus Po^'ji del.. Hieronymus Fre^-;a sculp. et e.vcudit. Romœ. — Collection Carré.

22. CIAMBERLANO (Luc.\.), peintre et graveur, né à Urbino. travailla à.

Rome de 1599 à 1641.

Une suite de douze pièces : Rinceaux d'ornements et Frises, d'après Odoardo Fialetti.

BIBLIOTH. DE PARIS, Œuvre de Ciamberlamis , Eb. 17 : Une grande pièce, Vita et miracula beata- virginis Teresiœ. Riche entourage d'architecture ornée. Luca Ciam- berlamis. I hj5. — Une pièce. Portrait de Franciscus Maria II dans un Cadre ovale orné.

4^


RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


— Quinze pièces, Armoiries richement décorées et animées de figures. — Huit autres grandes pièces, Armoiries semblables, mais beaucoup plus riches d'ornementation, avec figures et animaux. Hewicus Van Schoelformis. iSgg à 1628. (Genre Louis .XIII.)

23. CASTELLUS (Bernardus), dessinateur, travaillait à Rome dans la première partie du XVIP siècle.

Nous trouvons à la BIBLÎOTH. de paris, dans le Livre des Cartouches , H d. 40, dix-sept pièces grands Cartouches, de très-bon goût et très-bien gravées (genre Louis XIIIJ. Elles sont signées Bernardus Caslelhis inv., Camiltiis Congiits f. Romœ. — Collection Carré, douze pièces. — Collection Poterlet. — o"',22 suro"',i35.

24. LAURENTIANI (Jacomo), orfèvre et graveur. Rome, 1032.

Une suite de onze pièces, y compris le titre : Opère per argentieri et altri di Jacomo Laurentiani. M.D.CXXXII. Roma. — Calices, Ciboires, Encensoirs et Sts-Sacre- MENTS. — BIBLIOTH. DE PARIS, volume des VaSes, H d. lOI. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES.

25. CAPITELLI (Bernardin), peintre et graveur; vivait dans les années 1622, 1G37.

Une suite de sept pièces. — Les Chars de triomphe employés à la fête qui a eu lieu à Sienne en i632 : 1° Le Frontispice ; 2" Carro del occa; 3° Carro délia torre; 4° Carro del Nicchio; 5" Carro délia lupa; 6" Carro deW onda; 7" Carro délia tartura. — Bartsch.

20. MITELLI (Agostino), peintre et graveur, ne en 1600, mort en i()Go.

Une suite de vingt-quatre pièces, dont voici le titre : AU' ill'"" Sig' Fran^" Maria Zambeccari corne a suo singular'^" Prône. Agosf Mitelli D.D.D. Ce titre est au bas d'un fond de Monuments en perspective. — Ces pièces repréesntent des Cartouches et des Montants d'ornements (genre Louis XIII). — Collection Carré. — Nous en trouvons treize, y compris le titre, à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans le Livre des Cartouches , H.d, 41';.

Une suite de douze pièces. Cartouches seuls, intitulée : Ag"' Mitelli in. Bononiœ. Ce titre est dans un Cartouche suspendu à un mur. — Livre des Cartouches , H d. 46. — Collection Carre.

Une autre suite de douze pièces : Cartouches seuls, sans titre. Cette suite, composée avec beaucoup moins dégoût, dans le genre Louis XIII exagéré, est aussi moins bien gravée que les précédentes.

Une suite de vingt-quatre pièces : Disegni et Abbojp di Agostino Mitelli intagliati dal Jîglivolo di Ivi Giuseppe Maria Mitelli. Ce titre est suivi d'un Avis au lecteur. Frag- ments d'ornements. Cartouches, Chapiteaux, Vases, etc. — o", i3 sur o™,i8. — Chaque pièce est signée ; A. M. L — G. Mitelli F. — Collection Poterlet.

Une suite de douze pièces : Cartouches dans le même genre, moins bien gravés. Dédié AU. m. Sîg" conte Fran. Carlo Caprara, etc. Rossi à Rome. — Collection Carré.

Une suite de six pièces : Agostino Mitelli inventore e dispense. Marc Antonio Chiarini dissegno et intaglio. Marc Antonio Jabbri forma in Bologna. Ces pièces représentent des Vestibules et des Paliers d'escaliers. — Collection Carré.

Une suite de six pièces, Fonds d'architecture. Sans titre.

Une suite de six pièces, Petits Cartouches et Consoles. Sans titre.


ECOLE ITALIENNE, XVII» SIÈCLE. 3i3


Une suite de six pièces, Consoles et Modillons. Sans titre.

Une suite de six pièces, Vases et Aiguières. Sans titre.

Ces sept suites font aussi partie de la collection Carré. Nous v trouvons en plus qua- torze pièces diverses, Mascarons, \'ases et Fragments d'architecture, qui ne font pas partie des suites précédentes.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume intitulé Joseph Mitelli. B d. 38, nous trou- vons une suite de quarante-huit pièces : Montants d'ornement, genre grotesque. Sur le bas des n" 2 et 18, on lit dans un Cartouche : lo. Go^adinvs. archid. Bon et Hvivs monast. comen, et sur l'avant-dernière, le n" 47 : Agost Mitelli pittore. Elles sont toutes numé- rotées, les numéros pairs vers le bas, et les numéros impairs vers le haut; elles sont col- lées l'une au-dessus de l'autre , deux par deux , de manière îl ne former en réalité que vingt-quatre montants.

Ces mêmes pièces ont aussi été publiées en un volume in-4, intitulé : Freggi dell architettura. dedicati ail' Ilhistriss. Sig. Il Sig. Co. Hettore Ghisilieri, da Agostino Mitelli pittore. In Bolognœ, 1645. — Ce volume renferme vingt-quatre planches; cha- cune d'elles contient deux motifs, plus le titre et la dédicace. — Collections Cruchet, Bérard et Carré.

Dans le volume Arabesques par divers. H d. Si , nous trouvons vingt-deux pièces de cette dernière suite, plus douze pièces Montants d'armes numérotés, ne portant pas de marque, mais qui doivent être aussi d'Agost. Mitelli.

Dans un troisième volume, B d. 18, nous voyons un second exemplaire des douze pièces Cartouches, sans titre, que nous avons citées plus haut.

A la BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, nous trouvons treize demi-montants faisant partie de la suite que nous venons de citer. — o°',o8 sur o°',33. — Plus huit pièces. Cartouches.

27. BELLA (Steph.wo della) DE LA. BELLE, peintre et graveur, né à Florence le 18 mai 1610, mort dans la même ville le 22 juillet 1064. Il travailla à Paris de 1G40 à ib5o.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède trois volumes des œuvres de ce Maître; voici les pièces d'ornement que nous y trouvons :

Premier VOLUME, Eb. 24. — Une pièce. Arc de triomphe dans un jardin. — Quatre pièces, architecture religieuse. Eglise Notre-Dame de Lorette. — Une grande pièce, motif religieux. Cartouche. — Un portrait de Ferdinand II dans un riche Cartouche. — Une Armoirie de Ferdinand II. — ■ Une pièce. Décor de l'église pour les funérailles de Ferdi- nand II. 1637. — Intérieur de la même église. — Huit Cartouches mortuaiues. — Une suite de six pièces numérotées, intitulées : Raccolta di Vasi diversi di Stef. de la Bella Fiorentino. F. Langlois alias, dartres e.v. Ces pièces représentent quarante-quatre petits Vases de toutes sortes. (Cette suite se trouve aussi dans le volume des Vases. H d. loi, et à la BIBLIOTH. DE BRUXELLES.) — Deux LETTRES ornées. — Six pièces, Décors de jardin. — Un Titre. Divers paysages mis en lumière par Israël, etc. — Un autre Titre dans un Cartouche mariti.me. Paysages maritimes faicts par S. D. Bella, etc. — Une belle pièce représentant le grand Vase du Jardin Médicis. Romœ in hortis Medicœis vase marmorum eximivm 1661. (Cette pièce se trouve aussi dans le volume des Vases, H d. loi.) — Un Titre orné. Divers embarquements.

Deuxième volume, E b. 24a. — Sept pièces. Décors de théâtre. Le No^^e deg'.i Dei Favola. etc., etc. — Un Titre, Ouverture du théâtre de la grande salle du palais Car- dinal. Mirame, tragicomédie. — Un riche Tombeau ou Catafalque à l'hé'-oique et éter- nelle mémoire de Louis le Juste. — Un Titre, In nino figlio, trajedia. — Un Ch\r de triomphe consacré ;■» la gloire de Louis XIV, sur lequel il est représenté enfant. — Huit


RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


pièces, Frises et Figures antiques. — Une suite, quinze pièces, plus le titre, sur lequel on lit : Ornement di fkeggi et fogi.iani de délia Relia. Cliej la veuve Lans^lois, dit dartres. Ces pièces représentent des Frises enrichies d'ornements, de figures et d'ani- maux. (Cette suite se trouve aussi au nombre de vingt pièces dans le volume Arabesques diverses, H d. 8i.) — Une suite de huit pièces, intitulée : Frises, Feuillages et Gro- tesques, etc. — Deux Frises à la couronne de France. — Une suite de douze pièces, inti- tulée : Ornament o grottesche di Stef. delta Bella. Petits montants, ornements, figures et animaux. Plusieurs ont la forme de Trophées. (Ils existent aussi à la BIBLIOTH. DE BRUXELLES.) — Une suite de dix-huit pièces, intitulée : Recueil de divers caprices et nouvelles inventions mises au jour par le S' E. de la Belle, peintre florentin, dessignées et gravées par le même auteur. Paris, che^ F. Langlnis, dit Chartres. 1646. Ces pièces représentent des grands Cartouches enrichis de figures, d'animaux et d'ornements. — Une suite de douze pièces, Petits Cartouches, intitulée : Nouvelles inventions de Car- touches dessignés et gravés à l eau-forte par E. de la Belle , Florentin. Paris, veuve Langlois. i64.y. — Une pièce, grand Cartouche en largeur pour titre. — Un petit Car- touche en largeur. — Un grand Cartouche enrichi d'amours, Mens agitât molem. J. Gi- rardin Parisinus se. Roma>. — • Une suite de douze pièces. Cartouches en largeur portant la marque de la Belle. F. Collignonfecit , F. L. D. dartres, ex. (Ils existent aussi à la BIBLIOTH. DE BRUXELLES. Nous en trouvons une suite en double dans le Livre des Cartouches, H d. 4G.) — Cinq pièces. Décors de théâtre. Giacomo Torelli la Fano inv. — Une pièce. Ecran a main. — Une pièce. Cartouche avec un aigle couronné. — Quatre pièces. Figures dans des chars antiques. Rafaele d'Urbino inv.

Troisième volume, E b. 24 b. — Un petit Titre dans un cartouche. Caprice faict par délia Bella, etc. — Une jolie pièce, trois Enfants enlacés qui supportent un plateau con- tenant trois verres. Guidus Renus Bononiensis inv., S. D. Bella fecit. Mariette e.vc.

On cite encore de lui six pièces. Les Aigles, i65i, et une suite Tête de

Faunes , Satyres et Grotesques, dont nous avons vu quatorze pièces à la BIBLIOTH. DE BRUXELLES.

Reynard , dans son catalogue, cite aussi une suite de six pièces, Livre d'ornements propre pour les bâtiments ou autres ouvrages de sculpture. A Paris, che^ la veuve Chereau.

Toutes ces compositions portent bien le cachet Louis XIII.

La collection Bérard possède trois volumes de ce Maitre, dans lesquels sont répartis les pièces citées plus haut.

28. RAMALDI (Carlo), architecte, né à Rome en 161 1 , mort en 1691 . Une suite de To.mbbaux. Genre Louis XIII.

2(). BIANCHI (Baldassar), peintre et graveur, né à Bologne en 1614, mort à Modène en 1679.

Une suite de quarante-huit pièces. — ■ Fragmens d'architecture et orne.ments. iGjij. Une suite de douze pièces. — Cartouches.

Une suite de vingt-quatre pièces. — Cartels, Armoiries et Feuillages d'orne.mens. Dédié au C. G. F. Zambeccari.

3o. SCOPPA (HoRATius), graveur, travaillait à Naples.

Une suite Recueil ti'o\<Yi.\KEi<\ï:-ç)S.v Horatius Scoppa. Neap. inv. 1643. Crosses,

Lampes, Buires, Pied de croix. Candélabres, etc. Elles sont toutes signées : Horatius


ÉCOLE ITALIENNE, XVII SIÈCLE. Siy


Scoppa Neap. in. — Collection Bérard, neuf pièces. — Nous en avons vu deux chez M. Poterlet; une, n° 12, représente un Flambeau (o°',i7 sur o"°,47), et l'autre, n" i.î, représente un Surtout de table (o^iSi suro^iSg).

3i. STEFANONI (Pierre), graveur.

Une pièce, Écusson soutenu par deux amours. Pierre Sie/aiioni fecit. Genre Mitelii. — BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, Vol. 43.

32. SARTORIUS (J. C), 1620 à i63o.

Une suite représentant des Frises et des Rinceaux d'ornements. J. C. Sariorius

excudit. Vu les n°» 2, 3 et 4. — Collection Poterlet. Genre Louis XIII italien.

33. TESI (Mauro), dessinateur.

Nous ne connaissons que deux pièces de ce Maître. La première, portant le n" 22, représente des Rinceaux, des Frises de feuillage et des détails divers. Mjiiro Tesi inv. del., Pio Panfily Pit. inc. — La seconde, Frises du même genre, est signée : M. Tesi del., C. N. inv. On lit vers le bas : La collectione Francisci Paganii^^^i. Genre Mitelli. — Col- lection Poterlet.

34. RADI (Bern-ardixo), architecte et graveur de Cortone, vivait dans la preniière moitié du XVIP siècle.

Une suite de vingt-six pièces, plus le titre, intitulée : Varie inventioni per depositi di Bernardino Radi Cortonese. Rome, 1618. Ces pièces représentent des Autels et des Tombeaux. — BIBLIOTH. de PARIS, dans un volume H b. 3.

Une suite de cinquante pièces numérotées, intitulée : Desegni Varii di depositi o sepulcri. Bernardino Radi inv. Rome, 1618. Gravée par Sébastien Fidcaris. — Ces pièces représentent des Pierres tombales (Epitaphes) et des Tombeaux. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES. — A la BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, cette suite est divisée en deux parties. La première, de vingt pièces, porte la date de 16 19; la seconde, de trente pièces, porte celle de 1640. — o", igS sur o",27.

Une suite de quarante-huit pièces, intitulée : Van . desegni . de . architettura . ornati . de . Porte . in . ventati . par Bernardino Radi di Cartonne. Rome, iOiq. — Ces pièces représentent une collection de Portes ornées. — biblioth. DE BRUXELLES.

Une suite de trente-six pièces, plus le titre, sur lequel on lit i Scviiero di varii designi darme e targhe, etc.. inventé par le Cavalier Bernardino Radi. Florence, ib36. — Ces pièces représentent des Ecussons d'armoiries en forme de Cartouches. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES, dix-neuf pièces avec le titre. — On trouve aussi ces pièces et le titre à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans le Livre des Cartouches. H d. 46.

Une suite intitulée : Desegni Varij di Cartelle del cavalier Bernardino Radi da

Cortona, iCj.'). — Ces pièces représentent des Cartouches et des Mascarons. Elles ont été gravées par Gérôme David. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES, vingt-huit pièces et le titre.

Toutes ces pièces ont le caractère Louis XIII, genre italien.

35. GALESTRUZZI (Giovaxi Battista), peintre et graveur, ne à Florence en 1G18; travaillait à Rome.

Une suite de onze pièces, y compris le titre, Troi'Hés d'après Polidore de Caravage ,


3i8 REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


intitulée : Trnffi di Pnlidorn deseffiuiti dalV originale in Rnma , intagUati da Giovani Battista Gcilestnufp pittore Fiorentino. i GSH.

Une suite de dix-huit pièces, Tkitons et Monstiîes marins d'aprcs Marins , en forme de Frises.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, d;ins y^, 3, nous trouvons les pièces suivantes de ce Maître : Une pièce, Titre, AU' Immortalita del Nome del Cardinale Giiilo Ma^arino liomano, Abbas Elpidius, Benedictus inv., Jo. Bapt. Gallostro^^ius Floren. delin. et seul. Roma.', 1661. — Trois pièces. Frises ornées de figures seules, genre antique. • — Une grande pièce. Décor de théâtre, représentant un superbe jardin orné de monuments et de statues. Gio. Fra" Grimaldi Bolngnese inv., J. B. Gallestru^p Fiorentino fec. in Roma, iGSj.

Dans un autre volume, /^ i, nous trouvons les seize pièces. Tritons et Monstres, dont nous avons parlé plus haut. — Huit pièces, Frises, d'après Polidore de Caravage. — • Une pièce, deux Têtes de Méduse. — Cinq pièces numérotées, Trophés d'armes, d'après Polidore, et cinq autres pièces, aussi d'après le même, représentant des Trophés d'armes placés sur une portion de cercle en forme de fronton.

Ces dernières pièces, ainsi qu'une suite de six pièces, Vases et Figures, d'après le même Maître, se trouvent ;\ la BIBLIOTH. de L'arsenal, vol. 38.

36. CORDUBA (Fr.vncesco), peintre et graveur, travaillait à Rome au milieu du XVII' siècle.

Une suite de quarante-quatre pièces, in-folio : Les Fontaines de Rome. (Heneken.) Cinq de ces pièces se trouvent à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans les Suppléments; elles sont intitulées ; Fontanel Ponte sisto in Roma. Franci Cordula deline et sculp., G. de Scacliy e.v. — Ces Fontaines sont représentées avec des scènes de personnages vers le bas.

37. VILLAMENA (Fr.vxcesco), dessinateur et graveur à Rome vers i65o.

Une suite de quarante-deux pièces, plus le titre : Il cancelliere di Lodovico Cvrione ornato di lettere Corsine et d'altre manière di caratteri usati a scriuersi in Italia. Libro quarto. Intagliato per Francesco Villamena in Roma. — Ces pièces représentent des Car- touches et des Encadrements simples et variés, contenant des modèles d'écriture de Louis Cursione, célèbre calligraphe de l'époque. Le titre et les n"' 18 et 33 sont très-remar- quables; quelques-unes sont signées F. Villameno F. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES. — Collection Poterlet.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède l'œuvre de ce Maître dans un volume intitulé François Villamena . E b. i 3. Nous y trouvons les pièces d'ornement suivantes : Trois pièces. Titres ornés. — Une pièce, Armoirie papale, dans un motif d'architecture. Fran- ciscus Villamena inventor et fecit. (Genre Louis XIII, riche.) — Une grande pièce, Por- trait de Clément VIII au milieu d'une riche ornementation. Marcus Arconius inv.. F. Villamena sculp. Roma-, 1640. — Douze pièces, belles Figures décoratives placées sur des socles, d'après Prosper Bre, Jacobus Luca , Ventura Salimbenius et Joseph Arpi- nas. Cette suite doit être très-nombreuse, car la dernière des pièces porte le n" 84. — Un portrait dans un Cadre orné. — Une pièce, V Hémicycle au.v cinq Muses. — Une pièce. Fronton supportant une riche Armoirie ornée de Figures. — Onze pièces, Armoiries et Titres richement ornés. — Une grande et belle pièce, Figure équestre terrassant les génies du mal. — Une autre grande pièce. Portique soutenant un écusson d'armoirie orné d'un grand nombre de figures. Illustriss. Principi Scipioni Burghesio S. R. E. Card. Ampliss. Antonius de Teinpesta inv.. F. Villa))iena F. — ■ Douze autres pièces du même


ÉCOLE ITALIENNE, XVII" SIECLE. 3rQ


genre avec Armoiries illustrées de nombreuses Figures décoratives, d'après Th. Vanlon. A. Tempestj, Francisais Albanus, Gaspar Callius Romanus.

Toutes ces pièces sont très-belles et de bonne composition, dans le genre Louis XIII italien.

38. MITELLI (Gitseppe M.vri.k), peintre et graveur, né à Bologne en 1634, mort en 17 18.

Une suite de vingt-cinq pièces. — Alfabeto in sogno exemplare per designare. Alpha- bet de grandes capitales formées par des personnages dans des positions contournées; chaque lettre est entourée de modèles pour apprendre i\ dessiner, représentant des nez, des yeux, des oreilles, des têtes, des académies, etc. Gravé par lui-même. i683. — BI-

BLIOTH. DE VERSAILLES.

Il existe une édition allemande publiée par /. F. Léopold ; sur le titre, on lit : Dess ber- riliniten Italii.nischen; et une seconde, publiée aussi par le même, sous le titre de : Cavalliers imd kimstmahlers , Josephi Maria' Mitelli von Bologna curioses grosses Bilder, Alphabet, etc. J. F. Léopold. Augsboiirg, 171 7.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, nous trouvons, dans B d. 3S, une suite de huit pièces, Figures décoratives d'après An. Carrache.

39. PASSARINI (Firjppo), dessinateur et graveur, né à Rome vers i638.

Une suite de trente-deux pièces, intitulée : Xoiivelle invention d'ornemens d'architec- ture, utile aux orfèvres, graveurs, etc. Rome. j6f/8. Clie:; Rossi. — Ces pièces représen- tent des Ustensiles d'autel, des Voitures, des Lits, des Meubles, etc., décorés d'orne- ments baroques et de mauvais goût. Chaque pièce numérotée est signée : Philip Passa- rinus inr. se. — Collection Carré.

40. AQUILA (Petrl.si, dessinateur et graveur, né à Palcrme en i(35o; mort avant 1700.

Une suite de treize pièces, y compris le titre, intitulée : Imagines Farnesiani cubi-

culi Rome in a'dibus sereniss. Ducis Parmensis, par Annibal Carrache. — "-Ces pièces

représentent des détails d'ornementation et de peinture au palais Farnèse. Rome, che^ Jacobus de Rubeis.

Une suite de huit pièces, intitulée : Deorum concilium in princiis burghesianis hortis, par Jean Lanfranc de Parme. Rome, chej Jacobus de Rubeis. — Détails d'ornementation et de peinture au palais Borghèse à Rome.

Nous trouvons ces deux suites à la BIBLIOTH. DE paris, dans un volume intitulé au dos : P. Aquila. E b. 27. Plus un titre richement orné : Imagines veteris ac novi tes- tamenti a Raphaël Sanctio Urbinate mira picturae in Vaticaui Palatii xystis elegantia expressae. Petrus Aquila inv. et sculp., lo. Jacobi de Rubeis ex. — Quatre autres pièces : Peintures et Ornements, dont un Portrait d'Annibal Carrache.

41. FALDA (Je.\.n-Baptiste), dessinateur et graveur, vivait à Rome entre les années 1669 et i6qi.

Une pièce. — Décoration funèbre de l'église de Saint-Laurent, à Florence, pour les obsèques de Ferdinand II. 1670.

Une pièce. — Catafalque élevé pour les mêmes obsèques. Deux pièces. — Arcs de triomphe.


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Seize pièces. — Les Fontaines de Frascati.

Dix-neuf pièces. — Les Jardins de Rome.

Quatre pièces. — Vues de Fontaines.

Trente pièces. — Les Fontaines de Rome.

Bartch, XXI' vol., p. 238.

Vingt-quatre de ces dernières pièces se trouvent à la biblioth. de PARIS, dans un volume intitulé J. Bap. Falda, E b. ib d. G. B. Falda del. et inc, C. Jacomo Rossi le stiimpa in RonKi.

42. FANELLI (Fr.), Florentin, sculpteur du roi d'Angleterre.

Une suite de quinze pièces , plus le titre : Varie archilectvre de Francesco Fanelli Fiorentino scultore del Re délia gran. Bretagne. ■ — o'",2i sur o", 1(1. — Fontaines et ,Iets d'eau dessinés d'après les plus beaux lieux d'Italie.

Ces pièces se trouvent dans V Architecture à la mode, de Langlois. biblioth. de PARIS, H d. 9 a.

Une suite de cinq pièces. Dessins de Grotte. Ces pièces se trouvent aussi dans le même ouvrasse. — Collection Lesoufaché.

43. CIRRO FERRI, carrossier à Rome. 1691.

Llne suite de seize pièces, dont nous avons vu les numéros suivants, 3, 4, 5, 7, 8, 9, 10, II, 12, i3, 14, i5 et 16, représentant de riches Carrosses vus de face et de profil. Elles sont précédées d'une dédicace au Principe il Sig' Card^' Rinaldo d'Esté par son T. H. S. Gio Andréa Loren^ani, i6gi. Chacune d'elles porte les signatures suivantes : // carro inuentione del Sig' Cirro. — L'Ornemento de la Cassa, inventione di G. A. Lorenjani. — Pietro Valentini Romano del. et se.

Une autre suite de huit pièces, même genre, dont nous n'avons vu que les n<" 3, 4, 5, 6, 7 et 8, signés : Ciro Ferri Rom" inv. — And'^ Cor' fecit (André Corneli). . — Gio. Batta Lenardi delin. — Arnoldo Van Westerhout fiam" se. — Collection Bérard.

44. ZERMAN (Pietro), dessinateur, travaillait à Rome.

Une pièce, Carrosse. Pietro Zerman del., Gio. Batta Sintes sculp. Rome.

Deux pièces pour panneaux de Carrosses Id Collection Carré.

45. POZZO (le Père André), de la Compagnie de Jésus, peintre, né à Trente en 1642, mort en 1709. En latin, il se nommait Putei ou Petees, et en français Du Puis.

Il a produit deux volumes intitulés : Perspecliva pictoriim et architectorum Andréa' Putei e societate Jesu. Rome ijGi, c.\- typographia Joannis Zempel. La première édition a paru en 1693, la seconde en 1700; plusieurs éditions successives furent ensuite publiées en 1702, 1717, 1741 et 1761.

Ces volumes se trouvent îi la BIBLIOTH. DE PARIS. Ils portent la marque de P. Pojp Prospect, la. 12 a. et I a. 12 b.

Le premier contient un texte explicatif et cent planches qui représentent des élémens et des applications de perspective. Colonnes, Corniches, Ensembles et Plafonds. La der- nière de ces planches nous donne le magnifique Plafond de l'église de Saint-Ignace : Deli- neato picturœ in Fornice templi S. Ignatii, etc. A. Westerhout fg" se. Andréas Puteus Soc. Jesu inv. et pin.vit , H. Fre^^a arch. se. /702.


ÉCOLE ITALIENNE, XVII» SIÈCLE. 32i


Le second volume, Rome, lySj, ex tj-pographia de Rubeis, contient cent seize planches représentant des Portiques , des Détails d'architecture , des Chapiteaux , des Monu- ments, des Plafonds, de riches Autels, des Intérieurs, des Portes, des Fenêtres, etc. ; le tout en perspective et d'une grande richesse d'ornementation.

Ces deux volumes sont très-précieux à consulter; ils forment le plus riche traité de perspective que l'on connaisse.

46. BEDESCHINUS (François). 1688.

Une suite de douze pièces, y compris le titre : Inclita et fidelissima Urbi Acquihv Sam- nitinn principii Porioscv, etc. Fran"' Bedeschinus Aquilanus. 1688. — ■ Ces pièces repré- sentent des Cartouches placés au milieu d'impostes ; elles sont doubles de compositions, et ofifrent vingt-trois modèles différents. — o°',2 1 sur o", 1 1 5.

Une suite de douze pièces, y compris le titre : Autres Cartouches richement composés. Anton' Pau se. — o^jiS sur o"',i2.

Une suite de douze pièces, même genre. Cœsar Fantittus sculp. — o"',2i sur o"', i3.

Huit petites pièces. Cartouches. Sans signature. Le titre renferme un sonnet en ita- lien. — o^jOyS sur o", io5.

Neuf pièces, y compris le titre. Grands et beaux Cartouches accompagnés de rinceaux de feuillage, et contenus dans des panneaux en longueur. Doubles de composition. — Ces pièces portent seulement la marque du Maître : F. B. A. I. — o^iSaS sur o™, i5.

Ces cinquante-trois pièces sont très-remarquables comme composition et comme gra- vure. — Collection Bérard.

47. SANTI (DoMiNico), peintre, 1694.

Une suite de douze pièces in-folio, intitulées : Il primo Libro di sofitti inventati dal Sig. Chaveliere Dominico Santipitori, et intagliati da Carlo Buffagnotti. Bologna, 1 6r)4. Ces pièces représentent des Plafonds et autres ornements ; quelques-unes sont signées Michèle Coloiiiia. — Collection Foule. — • Nous n'avons pas rencontré d'autres livres.

48. GAROVI (Joseph), sculpteur à Venise.

Une suite de quatre pièces, Encoignures de plafonds et Panneaux ornés ; Joseph Garovi stucat inv. et incid. Ven. — Belles compositions, genre Louis XIV, parfaitement gravées. — Collection Carré.

49. BENI (PiETRo), graveur.

Une suite Vasi et Vrne intaliate p. Pietro Béni. — Vu une pièce collection

Carré.

50. CERINUS (Petrus), dessinateur à Rome.

Une suite de douze pièces numérotées : Frises, Montants et Cartouches formés de rinceaux de feuillage. Petrus Cerinus in. et del, Nicolo Billy se. Romœ. Le n" i porte la dédicace suivante : Dedicato ail Ill""> Sig"-" e Pron Colend". Il Sig'" Marchese del Car- pio, etc. In Rom.i. Gio Marco Palu^p. — Collection Carré.

Nous trouvons aussi cette suite dans la collection Poterlet. On lit au bas du titre : In Rama nella stampa di Dominico di Rossi alla Pace.

Il existe une copie allemande en contre-partie.

43


322 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


5i. LENARDI (Gio. Batta), dessinateur à Rome. 1692.

Une suite représentant des Dieux et des Déesses sur des chars traînés par des

animaux. Gio B>.itta Lenardi delin. Jos. Frid. Leopold excud. Vu les n"" X, XI et XIV; ce dernier représente des groupes mythologiques. — Collection Carré.

Nous trouvons à la BIBLIOTH. DE L'ARSENAL une pièce représentant un Cadre orné de Rinceaux d'ornements, avec sujets au milieu. J. B. Lenardi Romx, i6()2. — o", 14 sur o"',20.

5-2. CIAMPOLI (Carlo), dessinateur et graveur.

Une suite de douze pièces de diverses grandeurs, représentant des Motifs de bijou- terie : Bouquets, Poignée d'épée, Pendeloques, Tabatières, Rinceaux, etc. En tête est un Cartouche contenant une dédicace : Alte'^^a. In questa teniiissima obbla^ionc, etc. Elle est signée Carlo Ciampoli. — Ces pièces ont en moyenne o"',235 sur o™, i5; elles sont toutes signées C. C. ■ — Collection Foule.

53. CECCONI (P. Paulus), dessinateur à Venise.

Une pièce. Encadrement orné. L'intérieur du cadre étant découpé, nous ne savons quel sujet il contenait. P. Paulus Cecconi inuentor et delineauit. — Si vende Lod'" Fur- naletto sul ponte di Baratteri in Vene^ia. — o°',35 sur o'°,47.


ÉCOLE ITALIENNE, XVII» SIÈCLE.


323


TABLE


INDIQUANT LES PRINCIPAUX MOTIFS D ORNEMENT DE CETTE EPOQUE


AVEC LES NUMEROS CORRESPONDANT A CHAQUE MAITRE.


Architecture. — N<" 6, i3, i6, i8, 26, 2g, 45. Arcs de triomphe. — N"' 6, i5, 27, 41. Armoiries. — N"' i3, 18, 22, 29, 34, Sy. Autels. — N"' 5, 18, 34, 40.

Baldaquin de Saint-Pierre de Rome. — N" 18.

Calices et Ciboires. — N» 24.

Cadres ornés. — N<" 22, 37, 5i.

Cartouches. — N"' 14, 22, 26, 27, 2g, 34, 37,

46, 5o. Chapiteaux. — N"' 2, 5, 26. Chars de trio.mphe. — N<" 25, 27, 5i. Consoles. — N" 26. Corniches. — N» 40.

Décors de théâtre. — N"' 27, 35. Décors intérieurs. — N" 10.

Écran a main. — N» 27.

Eglises de Rome. — N"" 6, 10, 18.

Encadrements ornés. — N<" 10, 22, 37, 52.

Figures décoratives. — N»" 10, 37. Fontaines. — N°" 6, i3, 18, 20, 36, 41, 42. Fontaine de salle à manger. — N° 6. Frises. — N™ 4, 5, 17, 22, 27, 32, 33, 35, 5o.

Grottes. — N" i3, 42.


Jardins de Rome. — N™ i, 27, 41.

Lettres ornées. — N»' 27, 38.

Meubles. — N" 3q.

Modèles d'écriture. — N» 37.

Montants d'orne.ments. — N"' 2G, 27, 5o.

Orfèvrerie, Bijouterie. — N»' 11, 12, 24, 3o,

3g, 52.

Palais. — N" i.

Palais Barbarini. — N» 10.

Palais Farnèse et Borghèse. — N" 40.

Palais Panfill — N" 10.

Palais Pigneti. — N" 10.

Panneaux. — N»' 17, ig, 48.

Perspective. — N° 45.

Plafonds. — N»' 10, 45, 47, 48.

Portes, Portiques. — N"' 9, i3, 34, 45.

Rinceaux. — N™ 2, 3, 22, 32, 33.


Titres. — N"> 10, 27, 37, 40. T0.MBEAUX, Catafalques. — N°'

34,41. Trophées. — N°' 27, 35.

Vases. — N°' 2, 8, 26, 27, 4g. Voitures. — N"' 39, 43, 44.


5, 18, 27, 28


324


RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


TABLE ALPHABÉTIQUE.


AcQUiLA (Petrus) Alitenij


Barbera (Vicentius) i ^

Bedeschinus (François) 4^

Bella (Stefano délia) 27

Béni (Pietro) 49

Berettonus (Nicolas) * 21

Bernini (Giovani Lorcnzo) . 18

Berettini (Pierre) 10

BiANCHi (Baldassar) 29

Borromini (François) ■ i ti

Beacelli (Giovani Battista) ■•■■ 7

Capitelli (Bernardin) 25

Castellus (Bernardus) 2.1

Cecconi (P. Paulus) 53

Cerinus (Petrus) 5o

C1AMBERLAN0 (Luca) ■ . 22

CiAMPOLi (Carlo) •

CiRRO Ferri 4

CosTANCTiNus (Jean-Bapt.) , . i

CoRDUBA (Francesco) 3

Falda (Jean-Baptiste) 41

Fanelli (Fr.) 42

F. B. Inconnu - . . 14

Francini (Alexandre) . • 1 3


Galestruzzi (Gian Baptista Garovi (Joseph)


4>i


Lanfranco (le Cavalier Giovanni) . . 8

Laurentiani (Jacomo) 24

Lenardi 'Gio. Batta) 5 1

Maius (Jean) . i

Maggi (Giovani) • . G

Maliolus ( Andréas) 4

MiTELLi (Agostino) 26

MiTELLi (Giusoppe Maria;). 38

MoNTANO (Jean-Baptiste) 5

Orlandi (Giovani) 19

QP) Maître au inonogramme. 9

Parasacchi 20

Passarini (Filippo) ........ 39

Pozzo (le Père André) 45

Radi (Bernardino) 34

Ramaldi (Carlo) 28

Santi (Domcnicol ■■ 47

Sartorius (J. C.) 32

ScALZi (Ludovicus) 2

ScoppA (Horatius) 3o

Sezenius (Valentin) 12

Stefanoni (Pierre). 3 1

Tesi (Mauro) 33

ViLLA.MENA (Franccsco) 37

Zanc^rli (Polifilo) 17

Zerman (Pietro) 44



I>. GulLMARD dil


E. P1.0N ET O», Odil.


ENCADREMENT Grave par Lorenzo ZUCCHI de Venise. — 1704 t 1779


o'°,3q sur o"',5i.


Collection Poterlet.



Tlt:; dl tage. — Fac-similé extrait d'un ouvrage italien du XVIIle siècle.


XVIir SIÈCLE



ES ornemanistes italiens de la fin du XVI 1° siècle et ceux du commencement du XVIIP continuèrent les errements de leurs prédécesseurs; leurs formes, peut-être un peu moins lourdes, furent tout aussi contournées; les rinceaux et les feuillages furent cmploj'és à profusion; la richesse de l'ornementa- tion rappelle celle du style de Louis XIV. Le st3ie Louis XV, le rocaille surtout, n'eut pas beaucoup d'imitateurs en Italie; le peu que nous avons rencontré diffère essentiellement du rocaille français et allemand. Il en est de même du genre Louis XVI; la plupart des artistes de cette dernière époque se bornèrent à reproduire des fragments antiques de sculpture et d'ornementation, des frises, des montants, des panneaux, etc., d'après Raphaël et d'autres maîtres du XVl' siècle. Quelques-uns seulement, comme Albertolli, Bossi, etc., produisirent quelques compositions dans ce dernier style.


XVIIP SIECLE


1. BIBIENA (Ferdinand Galli), né en lôSy, mort en 1743.

Un volume grand in-folio, intitulé : L'Architectura civile preparata su la Geometria et ridotta aile prospettive. etc., par Ferdinand Galli Bibiena, citoyen de Bologne. Parme, cliej Paolo Monti, MDCCXI. — Ce volume contient, outre des planches de principes d'architecture et de perspective, une série de pièces tros-remarquables comme application de l'ornementation de l'e'poque aux ordres anciens. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES, et

BIBLIOTH. DE PARIS, H b. 20.

Un deuxième volume, BIBLIOTH. DE PARIS, H b. 20 a, contient soixante et onze planches, y compris le portrait du Maître. Cet ouvrage, encore plus curieux que le pré- cédent, est intitulé : Vari opère di Prospettiva inventate da Ferdinando Galli d" il Bi- bienna Bolognese, pittore et archiletto. etc. Gravé par Carlo Antonio Buffagnoti et Pietro Giovani Abati. Giacomo Camillo Mercotti in Bologna. La planche 23 est d'Agostino Mitelli. — Ces pièces représentent des Intérieurs, des portions de Façades, des Plafonds, des fonds de Théâtres , des Péristyles et entrées de Palais , de riches Catafalques , etc. Le tout correspondant, comme aspect, à notre époque Louis XIV, mais beaucoup plus riche et exagéré de formes. Du reste, ce Maître, ainsi que son fils Joseph, sont lès deux princi- paux que l'on puisse consulter pour ce genre d'ornementation. Toutes ces compositions sont représentées en perspective; l'une d'elles porte la date de ijo3.

Nous trouvons dans la collection Bérard soixante-quatre pièces, y compris le titre : Disegni délie scène che seruano ail due opère che si rappresentano l'anno corente nel Reggio theatro Torino inuen^ioni di Ferdinando Bibiena, architetto et pittore, etc. Carlo Antonio Buffagnotti intaglio. Détails d'architecture. Cartouches, Décors de théâtre, Pla- fonds, etc., largement gravés à l'eau-forte.

2. BIBIENA (Joseph Galli), fils de Ferdinand Galli, peintre et architecte, né à Parme en 1696, mort en 1756.

Un volume grand in-folio, intitulé : Architetture et Prospective dedicate alla maesta di Carlo Sesto, Imperator de Romani. Da Giuseppe Galli Bibiena, inventore délie mede- sime. Augusta, sotto la direpone di Andréa Pfeffel, M.DCCXL (1^40). Ce titre est orné d'un encadrement d'ornement; il est suivi d'une Dédicace et d'un riche Frontispice. Les cinquante planches suivantes sont divisées en cinq parties de chacune dix pièces. Plus six grandes pièces de double format, représentant de grandes et riches Décorations de théâtre; la dernière porte la date de 1728. Ces compositions sont d'une excessive richesse; elles représentent des catafalques, des perspectives extérieures et intérieures de monuments, des décors de théâtres, etc. Toutes ces pièces sont signées : Joseph Galli Bibienna Sac. Cces. M., architectus theatralis inv. et del., J. A. Pleffel S. C. M. chal- cogr. sciilp. direx A. V. — Quelques-unes sont signées Andréas et Joseph Schum^er se. — Collection Bérard.

Deux volumes in-S". Le premier, intitulé Direcjioni A' Giovani stiidenti nel disegno deW architcttura civile, etc., Bologna lySi, est un traité d'architecture, et le second: Direc^ione délia Prospectiva teorica. etc., Bologne i~3-2 , est un traite de perspective. — Collection Bérard.


33o REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


3. ROSIS (Amgelo), dessinateur de Florence, né en 1670, mort en 1742.

Un volume in-4 publié en Angleterre, intitule' : A New Book of ornaments, etc., etc Invented by Angelo Rosis Florentine. Engraved by Ant. Visentini Venitian. Londre, 1 y53. Ce recueil contient vingt-quatre pièces repre'sentant des Frises, des Corniches, des Car- touches, des Portiques, des Cheminées, des détails de Plafonds et des Portes. — BI- BLIOTH. DE PARIS, H d. 6i. — Collection Bérard et Carré.

4. RIGHINI (PiETRo), dessinateur.

Une pièce. Décor de théâtre. Galeria. Pietro Righini inv. del. G. Batta Natali- Genre Bibienna.

Une pièce id Arco triomf.^le id — Collection Carré.

5. VACCARI (Fran.).

Une suite de six pièces, plus le titre qui contient une dédicace : Fontaines et Frag- ments d'architecture. Fran. Vaccari fecit. (Genre Bibienna.) — Collection Carré.

6. POZZI (Carolo Maria). Sans notice.

Une suite de huit pièces, plus une dédicace ornée; elles représentent de riches Pla- fonds composés dans le genre Louis XIV. Carlo Maria Po^:^i inv., lohann Aug. Corvi- niis se. Cette suite est dédiée au duc Wilhelmo Frederico de Platen S. R. Ma/ Daniœ et Norwegiœ. etc. Elle a été publiée par Jeremias Wolff d'Augsbourg. — Collection Cruchet.

7. GHEZZI (Pierre-Léon), dessinateur-graveur, né à Rome en 1674, mort en 1755.

Une suite dé dix-sept pièces : Vignettes et Lettres grises pour les homélies du pape Clément XI. 1722. In-foHo.

Une suite de quatre pièces pareilles pour les sermons consistoriauxdu même Pape. 1722.

Bartsch, XXI^ vol., p. 3o3.

8. ZANETTI (le comte Antonio Maria), graveur, né à Venise en iGSo, mort en 1757.

Une suite Cartouches. (Genre Louis XIII.)

q. GRONDONI (Jean-Baptiste), deGcnes, travaillait à Bruxelles vers 1715.

Une suite de dix pièces : Dessins de joaillerie en tout genre, Pierres précieuses en- châssées dans des rinceaux de feuillage. On lit au bas de la dédicace : Joès Bapta Gron- doiii aiirifaber et gemmariiis Bru.vellensis, iji5. Sur plusieurs de ces pièces se trouve la signature de Berterham se. Le n" 10 représente une devanture de corsage d'une très-belle composition et de grandeur naturelle. — Collection Bérard.

Une suite de sept petites pièces dans le même genre. On lit sur le titre : Principij per l'arte de gli orefici inventati et intagliati per I. B. Grondoni maestro orejice nella cita de Brusselles, ijor/. Chaque pièce est signée /. B. Gr. — ■ Collections Lesoufaché et Foule.

10. ALBINI (D. M.), dessinateur.

Une suite de Dessins de bijoux dans le genre Grondoni. Vu quatre pièces. D. M.

Albiiii inv. del.. F. Plane .fciilp. — Collection Carré. — o"',35 sur o"',23.


ÉCOLE ITALIENNE, XVIII SIÈCLE. 33i


11. AMICONI (Jacopo), peintre et graveur, né à Venise en 1676, mort en 1758.

Une suite de quatre grandes pièces représentant les quatre saisons, figurées par des per- sonnages sur fonds de paysage. Atniconi inv., Appo G. Wi.ig)ier Ven". Ces pièces sont marquées ai — a 2 — a 3 — a ^.

Une suite, même nombre, représentant les quatre éléments : ^r 5 — a 6 — a - — .î S.

Une suite id représentant les quatre parties du monde : a g — ai u

— a II — a 12.

Ces pièces, composées dans le genre de Lancret et de Wattcau, sont disposées pour décor de milieu de panneau. — Collection Carré.

12. RÉ (ViciîNZo). 1748.

Un volume intitulé : Narra:;ione del solemni /este faite celebrate in Napoli da sua Maesta il Re délie due Sicilie Carlo Infante di Spagna duc di Parma, etc., etc. Per la nascita del suo pritnogenito Filippo Real Principe délie due Sicilie. In Napoli CIDICCXXXXVIII. i"-fS. — Cet ouvrage se compose de sept pages de texte explicatif, et de quinze pièces représentant les principales dispositions de la fête. — Décor intérieur du théâtre de San Carlo. — Riche Pavillon sur la place du Château-Neuf, et illumination de ce dernier. — Ces décorations sont très-riches et conçues dans le genre Louis XIV à Louis XV. Chaque pièce est signée : Vincen'jo Re invento et delineo . Felice Polanjaui inc.

i3. ZUCCHI (LoRENZo), graveur, né à Venise en 1704, mort à Dresde en 1779.

Une suite de trente pièces, y compris le titre orné et la dédicace ; Raccolta di vari ornati antichi e moderni designati da Giiilo Enric Sch\v.\rtz, architetto Regio intagliati in rame, etc. Da Loren^o Zucchi Regio intagliati in rame. Ces pièces représentent des Casques, des Trophées, des Termes, des Fontaines, des Mascarons, etc., très-bien com- posés et très-bien gravés. Chacune d'elles est numérotée et signée; elles sont dédiées : // sig. Enrico di Br'ùhl, Conte del S. R. Impero. — Collection Bérard.

BIBLIOTH. DE PARIS, dans les Suppléments /^ 4, nous voyons une grande pièce représentant le tonneau de Heidelberg, inv. et des. par Poppelmann, prem" architect., Lor^° Zucchi Ven'" se.

Une grande pièce, riche Encadrement (genre Louis XIV). Zucchi se. Venepa. — ^o™,39 sur o"',5i. — Collection Poterlet.

14. BIANCONI (Carolus), architecte, peintre et graveur, né à Bologne

en 173-2. Il était secrétaire perpétuel de l'Académie de Brera à Milan.

Plusieurs Cartouches et Armoiries.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume intitulé Cabinet Bianconi , A b. 89 b. , nous trouvons trois pièces. Ornements, et une pièce. Cartouche orné de figures d'après Guida Reni. — Un Montant d'ornements d'après Agoslino Carraci , et une pièce d'ar- moirie d'après Ludovico Carraci.

On connaît encore de lui une suite assez nombreuse de copies d'après divers Maîtres ; nous en trouvons cinq reproduites par Pequénot dans les n"' 687, 688, 690, 692 et 694 de sa collection.

i5. BRUNETTI (Gaetaxo), peintre. Travaillait à Londres en 1736. Une suite de soixante pièces, y compris le titre et le reçu du prix de la collection. On


RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


lit sur ce titre : Si.vty différent sorts of ornements invented by Gaetano Brunetti llalian painter, etc. Publié en Angleterre en 1736. Ces pièces représentent des Cartouches de toutes formes, des motifs pour la Carrosserie, des Sièges, des Tables, des Dessus de portes, des Cadres de glaces et des Tombeaux. — Elles sont toutes signées G. Brunetti. — Fletscher et /. Roque se. — Collections Bérard et Carré.

16. GIARDINI (Jo.VNNEs), sculpteur, fondeur et orlevrc, travaillait à Rome en 17.S0.

Un volume intitulé : J'rouiptuariuDi ^irtis argentaria.'. par Joa)ines Giardini. Rome, i "So. Gravé par Joseph Limpacli. — Cet ouvrage, divisé en deux parties, contient cent planches y compris les titres et la dédicace. Elles représentent des pièces d'ÛRFÉvRERiE religieuse. Ces riches compositions offrent des modèles de calices, d'ostensoirs, de candélabres, d'encensoirs, etc., dans le genre Louis XIV italien. — biblioth. de Bruxelles et BIBLIOTH. DE PARIS, L e. 32. — Collection Carré.

17. MENABUONJ (J.), dessinateur. .

Une suite Riches plafonds. J. Menabiionj del., J. Gregorj se. Vu une pièce,

n" XXXXV. — Collection Carré. — Nous n'avons jusqu'ici rencontre que cette pièce, qui doit faire partie d'un ouvrage sur l'architecture.

iS. BETTI (GiAMBATTisTA), graveur, né à Florence, travaillait à Rome de 17(3711 1777.

Une suite de vingt-cinq belles pièces : A. Dilettanti délie Bell' Arti. — Riche Alphabet composé de personnages dans un mélange de feuillage et de rinceaux. On lit sur le titre, à droite : G. Fr.f.; à gauche : B. Betti inc. Fir. Appo il Pagni da Orsan. Michèle. — Collection Bérard.

19. POGGI (Mauro), maître écrivain de Florence.

Une suite de vingt-quatre pièces, grandes lettres ornées, composées de rinceaux, ani- maux, oiseaux et figures. Alkabeto di lettere ini^iM inventate et deliueate dj Mauro Poggi. scrittor Fiorentino ed incise dali Abate Lorenjo Lorenji. Chaque pièce est signée Mauro Poggi inv. et del. , et, au-dessous, Andréa Bimbi in penna. Genre de celles de Betti, mais moins bien composé. — Collection Bérard.

Nous trouvons encore dans la même collection vingt-trois pièces , sans titre et sans indication d'auteur ni de graveur. Elles représentent un ALrH.A.BET composé d'Amours et d'attributs en rapport avec les inscriptions qui les accompagnent; elles sont largement gravées et composées avec beaucoup de goût. Genre de Betti.

20. MAZZI (ViCENZo), dessinateur et graveur de Bologne. 1776.

Une suite de treize pièces, y compris le titre : Caprici di scène teatro inv. disseg. et intaglio da Vincen^o Ma:;:ii Bolognese, 1J76. Décors de théâtre. — Collection Carré.

21. CRIVELLARI (Barthi;li;.my), graveur. 1756.

Un volume grand in-folio, intitulé : Le Pitture di Pellegrino Tibaldi et di Nicolo Abatti esistenti nelV instituto di Bologna, etc. In Vene^ia, ijSO. — Décors intérieurs. Lambris, Cheminées, PLAFONDS,ietc.; très-belles têtes de pages, culs-de-lampe, vignettes et lettres ornées. — Ces planches sont gravées par Barthélémy Crivelli , quelques-unes le sont par Gio. B^ Brustolo». — Belles compositions dans le genre Louis .XIV italien. — Collection F'oulc.


ÉCOLE ITALIENNE, XVIII" SIÈCLE. 333


GENRE LOUIS XV. ROCAILLE

22. D. M. T. Venise, ijbi.

Une suite de vingt-deux pièces, plus un titre et une dédicace. On lit sur ce titre, qui représente un cartouche en motif de joaillerie, les deux vers suivants :

Se alcitn crcdc inventai- certo si sbagUa, Ma pur chi studia , non in van travaglia.

Et vers le bas, D. M. T. inventa., G. C. delineo. — Cette suite est dédiée : Al chiarissimo signor Carlo Giuseppe Vigorè. Venepa H XXIV dicembre MDCCLI. — o"',245 sur o"',i8. — Ces pièces, portant toutes les marques ci-dessus, représentent des motifs de Bijouterie et de Jo.\illerie de formes rocailles ; la dernière, d'un plus grand format, offre une parure en perles. — Collections Foule et Lesoufaché.

23. C. L., dessinateur. 1757.

Une suite de sept grandes pièces, y compris le titre {o™,34 sur o'°,27) : Racolta di desi- gni d'ornati aW iiso de Gioiegliei-i, é per studio de Giovani délia medesima professione. Dédié au prince Rospighosi , lySy. Et au-dessous : Recueil de dessins d'ornements d'une nouvelle invention à l'usage des jouailliers , et pour l'étude des jeunes gens de la même profession. Très-beau titre orné, signé, ainsi que toutes les pièces, C. L inv., I. C. Mallia se. — Devanture de corsage. Boucles d'oreilles. Broches, Médaillons, etc. (Genre rocaille italien. — Collection Poterlet.

24. GUERCINO (Godefroy), artiste italien, qui travaillait à Augsbourg au milieu du XVIII" siècle.

Quatre pièces , sujets gracieux dans des Rocailles. Sur un Cartouche , on lit : Diversi pensieri, di Godefredo Guercino , intagliato in rame, da I. Ceranimo e dato in luce per Gio. Giorgio Hertel in Augusta. — N» 54 de I. G Hertel, éditeur d' Augsbourg.

Quatre autres pièces, sujets semblables. — N" 161 de I. G. Hertel. Une suite de quatre pièces, Figures p.\stor.\les dans des Rocailles, deux motifs sur la feuille Guercino inv. etdel. N» iSg delà publication de I. G. Hertel. — Collection Poterlet.

25. VISENTINI (Antoine). 1763.

Une grande pièce, o",43 sur o°',285. Riche encadrement rocaille pour le titre d'un ouvrage religieux, dédié à D. D. Marco Foscareno. 1763. Antonius Visentini inv., I" Bapta Brustolon inc. — Collection Poterlet.

26. PIAZETTA, dessinateur.

Trois suites de chacune quatre pièces faisant partie, sous les n"" 53, 280 et 284, de la série publiée à Augsbourg par I. G. Hertel, marchand d'estampes dans cette ville. Pia- ^etta del. Ces pièces représentent des Cadres rocailles dont les milieux sont blancs. Genre Babai (Maître français). — Collection Poterlet.

27. ZOCCHI (G.), dessinateur, travaillait à Florence vers 1771.

Collection Carré. Vu une pièce. Titre rocaille : Storia degli Uccelli. G. Z. inv., L. L. s. — Ce Maître a illustré beaucoup d'ouvrages de cette époque.


334 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Nous trouvons dans la collection Poterlet sept pièces de lui; ce sont des Têtes de pages représentant des sujets mythologiques contenus dans des Encadrements d'ornements rocailles. G. Zocchi inv-, F. Allegrini inci.

28. JERRENI (Fr.vncesco), de Milan. 177G.

Une suite Ornati di Francesco Jcrreni Milanese , iyy6. Cartouches composés

de rinceaux de feuillage et disposés pour recevoir des titres à l'intérieur. — Collection Carre, cinq pièces.

29. C. J., Maître au monogramme.

Une suite de huit pièces : Caprici C. J. Parte I. — Motifs rocailles en forme de racines et de vieux troncs d'arbres, compositions bizarres et originales. — Collection Carré. — Nous n'avons pas rencontré d'autres parties.

30. OTTANI (Gaetano), peintre à Bologne.

Une suite de seize pièces, y compris le titre, au milieu duquel est le portrait du Maître. On lit au-dessous : Gaetano Ottani Bolognese, pittore academico Clementino tnusico tenore. Chaque pièce est signe'e : G. Cajet. Ottani Bon : inv. et del., Dion Valesi inc. — Ces pièces représentent des Grands Cartouches entourés d'attributs des sciences et des arts. Riches compositions parfaitement gravées. Fin Louis XV et commencement Louis XVI. — Collection Poterlet.

GENRE LOUIS XVL

3 I . PIRANESI (Giambetta), célèbre graveur, né à Venise en 1720, mort à

Rome en 177'^.

Son œuvre se compose de vingt-neuf volumes in-folio contenant près de deux mille pièces. Voici ceux de ces volumes qui traitent spécialement de l'ornement.

Les tomes XII et XIII, intitulés Vases et Candélabres antiques, contiennent ensemble cent deux planches , dont les dernières représentent des Frises , des Chapiteaux et des Fragmens d'architecture et d'antiquités romaines.

Le tome XX, intitulé Cheminées, contient soixante-neuf planches , dont quatre portent des numéros irréguliers. Toutes ces cheminées sont composées dans le genre égyptien , grec et romain; dans quelques-unes, on voit déjà poindre le germe de la réaction qui va donner naissance au style Louis XVI. — A partir du n° 55, nous trouvons des dessins de meubles, commodes, pendules, sièges, chaises à porteurs, consoles, etc., dans lesquels se manifeste la même tendance.

Les tomes VII, VIII et IX, outre des vues de monuments, renferment aussi des frag- ments et des détails d'ornementation genre antique.

Les vingt-trois autres volumes contiennent des vues de Rome et d'Italie, des ruines, des intérieurs de prison, etc., etc. Ces pièces sont gravées avec une puissance magistrale qui révèle chez ce Maître une force d'exécution et de composition remarquable. — BI- BLIOTH. DE BRUXELLES. — BIBLIOTH. DE PARIS, Cheminées, H b. 29. — Vases et Candélabres, G b. 47 a. et G b. 47 b.

32. BIANCHI Secon'do, graveur, né à Rome, où il travaillait vers la Un du XAq II» siècle.

Une suite de six pièces grand in-folio. — Les Portes de l'église de Saint-Pierre de Rome, œuvre d'Antoine Filarete.


ÉCOLE ITALIENNE, XVIII' SIÈCLE. 335


33. CIRO SANTI, graveur de Bologne, travaillait pendant la deuxième moitié du XVIIP siècle.

Une suite de douze pièces. — Monuments romains : Arabesques de Raphaël, d'Hercu- lanum et de Pompeia. On lit sur le titre : Raccolta di ornati di ogni génère opéra di Ciro Santi , pittore et incisore Bolognese. Volume II, etc., etc. Roma , ij... — Catalogue Reynard.

Une suite de trente pièces, intitulée : Raccolta di ornati di ogni génère opéra di Ciro Santi, pittore ed incisore Bolognese. Riquadratiire. Roma M.DCCC. — R^ecueil de divers ornements, Bordures, Frises, Montants, Panneaux, etc. o™,o() sur o™. 14. (Fin Louis XVI.) — Collection Poterlet.

34. CARLONI (Marco), peintre et graveur à Rome. 1780.

Une suite de soixante pièces représentant les Chambres du palais de Titus à Rome. — Ces pièces existent à la BIBLIOTH. de PARIS, dans un volume intitulé Thermes de Titus, G. c. 35. Elles sont intitulées : Agli amalori délie belle arte e délie antichita. Franc. Smugliewicj pit., Palaco desegno, Marco Carloni inc.

Nous trouvons dans la collection Carré une pièce représentant un Encadrement rocaille orrié d'attributs de musique; elle est signée Carloni del., Bombelli sculp.

Une suite de vingt pièces représentant les anciennes peintures des bains de Constantin à Rome, dessiné et gravé par lui-même. — Heineken.

La décoration des Thermes de Titus, connus aussi sous le nom de Grottes de Titus, se trouve reproduite textuellement dans l'œuvre de Carloni. Ces ornements, connus sous le nom de grotesques, ainsi que nous l'avons expliqué au commencement de ce volume, ont fourni aux artistes du XVI" siècle les premiers modèles d'ornementation , dont on a fait depuis un si fréquent usage pour la décoration des Panneaux, des Montants et des Frises.

35. LASINIO (C.VRLo), dessinateur et graveur, ne à Trèvise en 1757, tra- vaillait en Italie fin XVIIP siècle et au commencement du XIX'.

Une suite de quarante pièces, intitulée : Ornati presi da graffiti e pittori antichi essis- tenti in Firenje, designàti ed incisi in 40 Rami dA Carlo Lassinio Irevigiano, etc. Nicolo Pagni et Guis. Bardi mercanti de stampi in Firen^e, 178g. — Recueil de graffites et de peintures antiques existant à Florence, représentant de charmants motifs grotesques en tous genres. Dans ce nombre sont comprises les compositions d'Andréa de Cosimo, qui travaillait de 1456 à 1476. Les autres sont d'après Novella, Michel-Ange , Jean d'Udine et Bernardino Pocetti. — Collection Bérard.

Une suite mtitulée : Frammenti di Ornati antichi in Basso rilievo combinati da

Vari luoghi. C. Lasînio f. Pann'e.\ux et Frises, genre grotesque. o",2i sur o'°,34. Vu deux pièces, n"* 9 et i3. — Collection Lesoufaché.

Nous trouvons à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume Œuvres de Lasinio, E b. 36, cinq pièces de ce Maître : Trois panneaux en long, genre Louis XVI. Sur le dernier, on lit : Arme di Sienna. Et deux portraits dans des cadres ornés. Testi inv., Carlo Lasinio padre inc. / <S' 7 2 .

36. ANTONINI (C.vrlo), architecte, dessinateur et graveur, né vers 1750, travaillait à Rome.

Nous avons de lui les ouvrages suivants :

Manualc di varj nrnementi tratti dellc fabbriche e frammenti antichi pcr uso de pittori.


336 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


opei\i raccnlta, discf;nata ed incisa da Carlo Antonini arch. Rome, 1780, /7.90. Quatre parties in-folio.

Mamujle di rarj orncmcnti la série de vasi antichi si di marmo cite di bron^o, esistenti in Roma e/iiori, opéra raccolla, etc., etc. Rome. 1821. Quatre parties in-folio, faisant suite à l'ouvrage qui précède.

Le premier de ces ouvrages est une collection d'ornements tirés des monuments et des fragments antiques de Rome. — Le second, une collection de Vases, tant en marbre qu'en bronze, existant dans la ville de Rome. — Ch. Le Blanc.

Une suite de cinquante pièces, in-fol. Vol. primn. ijyj.

Une suite de cinquante pièces. In Roma, M.DCCLXXXI. Vol. secondo.

Ces cent pièces représentent des Rosaces avec coupes au-dessous. ■ — Collection Crcmer.

37. ROCCHEGGIANI (Lorenzo). Sans notice.

Un recueil de cent pièces, in-folio oblong, intitulé : Raccolta di cento tavole, rappre- sentanti J costumi religiosi civili et militari def;li antichi Ei^i^iani, Etruschi , Greci et Romani... Chej Giacomo Raffaelli.

Ces planches représentent des costumes et des objets civils et religieux en usage chez les Égyptiens, les Étrusques, les Grecs et les Romains, d'après les monuments antiques.

38. PANFILJ (Pio), peintre.

Une pièce, Trophées d'armes et d'art. Pio Panfilj pitt. f. N" 1 1.

Une pièce. Frises et Rinceaux. Maiiro Tesi inv., Pio Panfilj inc. — Collection Carré.

39. GABBIANJ (A. D.), dessinateur.

Une suite P.\nne,\ux d'ornements en hauteur. A. D. Gabblianj inv., L Bapt.

Cipriani se. Vu une pièce, n" LXVII, nella Galleria Riccardi. — Collection Carré.

40. ALBERTOLLI (Giocondo), peintre et architecte, né à Lugano (Suisse); travaillait fin XVIIP siècle.

Une suite de vingt-quatre pièces, intitulées : Orncmenti diversi. Milan, 17S2. — Orne- ments divers. — Vente Séchan (iSyS), 55 francs.

Une suite de cinquante-sept pièces piano, intitulée : Alciine decoraponi di nobili sale ed altro ornementi. Milan, ijSy. Gravé par Giacomo Mercoli et da Andréa de Bernar- dis. — Cette suite représente des Décorations d'intérieurs, Fonds, Plafonds, Portks, Fenêtres, Panneaux, Sièges, Meubles et détails. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES.

La BIBLIOTH. DE PARIS possède le même ouvrage, H b. 82.

Une suite Miscellanea par i Jiorani del disegno. Milan, i/ijO.

Une suite Trophées, Arts et Sciences. Gio. Albertolli inv., Aspar inc. — Collec- tion Cruchet, deux pièces. Musique et Pastorale. — Collection Carré, trois pièces : n"' 20, 21 et 22.

Une suite Un corso elementare di Ornamenti architettonici. Milan, i!^o5.

Ces pièces, très- remarquables comme composition et surtout comme gravure, sont conçues dans le genre Louis XVI; quelques-unes même sont de la fin de ce style.

Son frère, Ferdinando Aldertolli, a publié en 1824 une suite de vingt-deux pièces, Frises antiques (BIBLIOTH. DE PARIS , F c. 22), intitulée : Fregi trovati negli Scavi del Fora Trajano con ait ri esistenti in Roma, etc. Ces frises sont tirées des principaux monuments de Rome.


ÉCOLE ITALIENNE, XVIII= SIÈCLE. 337


41. BOSSI (Benigno), graveuf. i-bb à 1789.

Nous trouvons dans la collection Lesoufaché un volume contenant vingt-sept planches, dont quelques-unes offrent plusieurs motifs réunis. Ce volume est intitulé : Opère varia incise da Benigno Bossi' daW anno M.DCC.LV. sino ail anno M.DCC.LXXXIX. Milano da G. Bettali. Nous y voyons dix pièces, Ornements, Frises et Montants; deux GRANDES Cheminées d'après Petitot , et une grande Etude, d'après M. La Rue, tirée du portefeuille de M. Baldrighi. Charmante composition représentant la vendange des Amours. B. Bossi sculp., ij65 (o^iSS sur o™,235). Plus une façade de Monument.

Deux suites de chacune six pièces : D/Veriî Trofei e Ornementi da B. Bossi et PP. Choffart

Une suite de six pièces, Vases. Quoique non signées, ces pièces portent bien le cachet du maître; elles doivent avoir été gravées d'après les compositions du chevalier Petitot. Ces deux dernières suites font partie de la collection Carré.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, dans le IV'^ volume, Architjcture intérieure. Il d. 211, nous voyons quatre petites pièces portant les n°' 32, 33, 34 et 35. On lit sur le n' 02 : Trofei de B. Bossi, 1770. — Plus quatre autres, de mêmes dimensions, n"* 36, 37, 38 et 3g : Trophées imitant des bas-reliefs et représentant la Folie, les Oiseaux, la Moisson et la Chasse. Bossi inv.f. Par. 1770.

Il a gravé en plus les trente et une pièces, Vases du chevalier E. A. Petitot. (Voir ce Maitre, Ecole française, style Louis XVI.) Et les dix pièces, Mascarade à la grecque, du même.

42. BRENNA {^'I^'.), dessinateur à Rome fin XVIIP siècle.

Deux grands volumes in-folio, contenant chacun cent pièces, plus les titres et les dédi- caces ornées, accompagnés, le premier de trente-huit pages de te.'cte, et le second de vingt- quatre. Novvs thesavrvs gemmarvm vetervm ex insignioribvs dactj-liolhecis selectarvm, etc. Vin. Brenna delin., Jean Maria Cassini 5oî)!" se. Rome. An. Sal., 17S1. Ces pièces repré- sentent des pit-rres gravées antiques, encadrées dans des Entourages d'ornements, genre grotesque, qui varient de dix pièces en dix pièces.

43. PERGOLESI, dessinateur et sculpteur, travaillait en Angleterre.

Une suite Méd.ullons ovales contenant une figure mythologique, accompagnée

de rinceaux sur les côtés. Pergolesi inue' scul^ and published , etc. Septembre 1777- Vu une pièce composée de trois motifs portant les n"^ XIX, XX et XXI. — Collection Carré.

44. ASPAR I G. 1, graveur.

Une suite de quatre pièces, Petits Troi-hées d'ar.mes, dans le genre bas-relief. Les deux premiers sont signées Aspar, et les deux autres C. A. — Collection Carré. — Il a gravé aussi les Trophées arts et sciences de Gio. AlbertoUi.

45. MEUS (Livio).

Une suite de quatre pièces : Divertimenti di Livio Mevs. Fragments d'architecture et d'ornements. — Collection Carré.

4G. BARTOLOZZI 1 Franxesco) , peintre et graveur, né à Florence en 1 y'jo, mort en 181 5.

Une suite Vases accompagnés de petits motifs arabesques. — Collection Cremcr,

deux pièces.

Deux pièces. Éventails ornés de médaillons qui contiennent des petites scènes d'Amours. 177.J, 1780.

Une pièce, Modèle de voiture d'après Jean Bodger, méc.viicien. — Charles Le Blanc.

45


338


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


TABLE

INDIQUANT LES PRINCIPAUX MOTIFS d'oRNEMENT DE CETTE EPOQUE AVEC LES NUMÉROS CORRESPONDANT A CHAQUE MAÎTRE.


Alphabet orné. — N»' i8, iij. Antiquités ro.maines. — N"' 3 i, 33. Arabesques de Raphaël, d'Herculanum et de

Pompeia. — N» 33. Architecture. — N»' i, i, 3, 5, 3i, 4?. Arcs de triomphe. — N" 4. Armoiries. — K" 14.

Bains de Constantin à Rome. — IN" 34. Bijouterie. — N'" y, 10. — Genre Rocaille, n°' ei,

23.

Cadres ornés. — N" i.t. — Genre Rocaille, n° 20. — Genre Louis XVI, n» 35.

Cartouches. — N"' i, 3, S, 14, i5. — Genre Ro- caille, n"' 28, 3o.

Chambres du Palais de Titus. — N» 34.

Cheminées. — N"' 3, 21. — Genre Louis XVI, n°' 3i, 41.

Consoles, Genre Louis XVI. — N» 3i.

Corniches. — N" 3.

Costumes antiques. — N" 37.

Croisée, Genre Louis XVI. — N" 40.

CuLS-DE-LAMPE. — N" 2 1.

Décors de théâtre. — N"' i, 2, 4, 12, 20. Décors intérieurs. — N"' i, 2, 21. — Genre

Louis XVI, n»4o. Dessus de Portes. — N" i5.

Encadrements ornes. — N" i 3 . — Genre Rocaille,

n"' 25, 27, 33. Éventails, Genre Loui^ XVI. — N" 40.

FÊTES. — N" 12. Fontaines. — N'" 5, i3.

Frises. — N" 3. — Genre Louis XVI, n"-3i, 33, 35, 38, 40, 41.

Graffiti et Peinture antique. — N' .15. Grotesques, Grottes de Titus. — N' 34.


Joaillerie. — N°' cj, 10. — Genre Rocaille, n"' 22,

Lettres ornées. — N" 7, 18, 21, 24.

Mascarons. — N" I 3.

Médaillons. — Genre Louis XVI, n"43.

Meubles. — N° i5. — Genre Louis X\'l, n" 3 i ,

40. MoNTiNTS, Genre Louis XVI, n'"33,4i.

Orfèvrerie d'église. — N" 16. Orneme.-jts antiques. — N" 30. Ornements divers. Genre Louis XVI. — N» 40.

Panneaux d'ornements. — N° 11. — Genre

Louis XVI, n"" 33, 35, 39, 40. Perspective. — N<" i, 2. Pierres gravées antiques. — N" 42. Plafonds. — N<" i , 3 , 6, 17, 21, 40. — Genre

Louis XVI, n" 40. Portes. — N» 3. — De Saint-Pierre de Rome,

n" 32. — Genre Louis XVI, n» 40.

RocAiLLES. — N'" 24, 29, 34. Rosaces, Genre Louis XVI. — N» 36.

Sièges. — N" i5. — Genre Louis XVI, n"' 3i, 40. Termes. — N" i 3.


TÊTES de pages


N" 21. — Genre Rocaille


Titre Rocaille. — N" 27. Tombeaux, Catafalques. — N"- i, 2, i3. Tonneau de Heidelberg. — N" 1 3. Trophées. — N" i3. — Genre Louis XVI, n"' 38, 40, 41,44.

Vases, Genre Louis X\'l. — K"' 3i, 41, 46. Vases antiques. — N" 36. Vignettes. — N"' 7, 21. \'oitures. - N"- i5, 46.


ECOLE ITALIENNE, XVIII-= SIÈCLE.


339


TABLE ALPHABET1Q_UE.


GENRE LOUIS XIV.

Albini (D. m.) 10

Amicon'i (Jacopo). . . 11

Betti (Giambattista) 18

BiANCo.Ni (Carolus) 14

BiBiEN.NA (Ferdinand Galli) i

BiBiENNA (Joseph Galliî 2

Brunetti (Gaetano) i5

Crivellari (Barthélémy) 2 i

Ghezzi (Pierre-Léon) 7

GiARDiNi (Joannes) 16

Grondoni (Jean-Baptiste) 9

Mazzi (Vicenzo) 20

Menabuoni (J .) 17

PoGGi (Mauro) 19

Pozzi (Carlo Maria) 6

RÉ (Vicenzo) 12

RiGHiNi (Pietro) 4

Rosis (Angelo) 3

Vaccari (Fran.) . 5

Zanetti (le comte Antonio Maria) 8

ZuccHi (Lorenzo) i3

GENRE ROCAILLE.

C. J. Anonyme . . 29

C. L. Anonyme 23


D. M. T. .\nonyme . 22

Jerreni (Francisco) 28

Ottani (Gaetano) 3o

Q.UERCIKO (Godefroy) 24

Piazetta 26

ViSENTiNi (Antoine) 25

ZoccHi (G.) 27

GENRE LOUIS XVI.

Albertolli (Giocondo) 40

Antonini (Carlo) 36

Aspar (A.) 44

Bartholozzi (Francesco) 46

Bianchi (Seconde) . 32

Bossi (Benigno) 41

Brenna (Vin.) 42

Carloni (Marco). . . 34

Ciro-Santi . ■. ... 33

Gabbiani (.a., d.) 39

Lasinio (Carlo) 35

Meus (Livio). 45

P.VNFILII (Pio) 38

Pergolesi 43

PiRANEsi (Giambetta) 3i

R0CCHECGIANI (Lorenzo). 37


ECOLE ALLEMANDE

F. Pion et C"'. cJit. FN'CADRFMI'.X r !> K PORTRAIIS ■ifn.ç,' et gravi' par Viucii.e S O 1. 1 S nJi) f i?.,-.-].

(Collection POTF.BT.ET.



Tète de page Je style gothique.


XV^ SIÈCLE



i;s que l'impression de la gravure fut connue, les Maîtres allemands s'emparèrent de ce procédé , et les ornemanistes de la lin de l'époque ogivale, bien plus nombreux en Allemagne que ceux des autres écoles, produisirent alors beaucoup de pièces repré- sentant des compositions d'orfèvrerie religieuse, des rinceaux d'ornement, des panneaux, des motifs d'ar- chitecture, etc. Ils furent certainement les plus habiles dans ce genre; leurs oeuvres sont fort rares et d'un très-grand prix.


I. LE MAITRE DE 1466. Sans notice.

La BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume de la Réserve. E a. 40, nous offre les pièces d'ornement suivantes :

Une pièce, Fleur avec feuillage gothique supportant l'Enfant Jésus tenant sur la main droite un papillon.

Une pièce plus grande, représentant un Panneau enrichi de fleurs, feuillages et enfants.

Une pièce ronde contenant un Mf;DAiLLON entouré de huit plus petits, reliés entre eux par des feuillages mélangés de fleurs et d'oiseaux.

Deux pièces, Femmes soutenant des motifs d'.\RM0iRiE.

'Vingt-quatre pièces. Lettres de l'Alphabet composées de difl'érentes ligures et d'ani- maux mélangés. Une pièce de Roses architecturales.

Une pièce, Frise composée d'un rinceau de feuillage mélangé de personnages et d'oiseaux.


RÉPERTOIRE DES MAITRl'iS ORNEMANISTES.


Une pièce, Chardon et ieuillage.

Bartsch, dans son sixième volume, paye 37, ne cite que seize pièces Alphabet, et quatre pièces Rinceaux.

La BIBLIOTH. DE BRUXELLES possède unc pièce très-importante attribuée, avec une grande vraiser.iblance de raison, à ce Maître, et qui est le seul exemplaire signale jusqu'ici. Elle représente les armes de Charles le Téméraire, placées dans un riche ENC.\DREMfc;NT ogival ayant la forme d'un portique. On en trouve une reproduction avec une notice par M. Alvin, dans le tome VI de la 2 série des Bullciins de l'Académie royale de Belgique . i85ç,.

■z. MAITRE AU MONOGRAMME WA ■ Bruillot pense que c'est Jacques Wai.ch, Maître allemand, qui travaillait vers 14.Su.

Une pièce, V.\se ogival en forme de hanap avec couvercle. La base est soutenue par quatre lions. o"',ii5 sur o"°,2q. Cette pièce a été reproduite par Reynard, sous le n° i5o. dans son ouvrage sur les vieux Maîtres. — Collections Bérard et Poterlet.

Bartsch, dans son VE' volume, page 59, décrit les pièces suivantes :

Une pièce, dessin d'un Ostensoir gravé sur deux planches, l'une au-dessus de l'autre.

Une pièce, deuxième dessin d'OsTENSoiR, gravé aussi sur deux planches.

Une pièce, dessin d'une Chapelle.

Une pièce, dessin d'une Crosse éi'iscopai.e.

Une pièce, dessin d'un Encensoir.

Une pièce, la Fontaine. (C'est sans doute le Vase ogival que nous citons plus haut.)

Une pièce, Rinceau d'ornemens.

La BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume E a. 43 (Réserve), possède les pièces sui- vantes :

Une grande pièce représentant I'Arbre généalookjue de Jésus-Christ, bustes de per- sonnages dans des Rinceaux de feuillages. Au bas, on voit unc chaire ogivale sur laquelle est assise sainte Anne, et devant elle la Vierge et l'Enflint Jésus. La marque du Maître se trouve à gauche.

Deux pièces, motifs d'ARCATURE ogivale servant d'encadrement à deux figures d'apôtres.

Deux pièces. Clochetons ogivaux, servant aussi d'encadrement.

Deux pièces, dessins de Tentes militaires.

Trois grandes et belles pièces. Motifs d'architecture. ,

Trois autres pièces plus petites, même genre, dont une dans un cercle.

Deux pièces. Roses architecturales.

Une pièce, belle et riche composition d'ENCENsoiR.

Une pièce, belle et riche composition, connue sous le nom de la Fontaine.

Trois pièces, Feuillage en forme de crochets.

Une pièce, Feuillage en forme d'encoignure.

Trois pièces représentant des Navires.

Toutes ces pièces, excepté la dernière, portent la marque du Maître.

3. BOCHOLT (François), né à Bocholt vers 1434.

Une pièce. Rinceau d'orne.ment, où l'on voit un hibou dévorant un moineau. (Bartsch. VI" vol., page 89.)

Reynard attribue à Martin Schongauer cette pièce, que nous trouvons à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans l'œuvre de ce dernier, E a. 47. (Réserve.)


ÉCOLE ALLEMANDE, XV= SIÈCLE, STYLE OGIVAL.


4. SCHONGAUER (Martin) M. (^ S, dit !c beau Martin, né à Colmar vers 1445, mort en 1499.

Une pièce, la Crosse, où est représentée la Vierge assise sur un trône et ayant l'En- fant Jésus entre les bras.

Une pièce, I'Encensoir orné de plusieurs figures d'anges.

Neuf pièces, divers Rinceaux d'orxemens. {Bartsch, VI" vol., page 162.)

La BIBLIOTH. DE BRTJXELLES possède la Crosse et l'Encensoir.

La BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume intitulé Œuvre de Martin Schongauer . E a. 47 {Réserve), nous offre les pièces suivantes :

Une pièce représentant la Crosse.

Une pièce, riche Encensoir accompagné de ses chaînes.

Deux pièces, Rince.\ux de feuillage en forme de crochets ogivaux.

Une pièce, riche P.\n>!e.\u de feuillages entremêlé d'oiseaux; vers le bas, un hibou dévore un moineau. Cette pièce est celle que Bartsch attribue à Bocholt.

Une pièce, Rinceau.

Trois pièces, Panne.\ux en longueur, rinceaux de feuillages.

Toutes ces pièces portent la marque du Maître.

Collection Bérard. une pièce, les Armoiries de Roehrbrach et Haljaiifin.

5. OLLMUTZ (We\cesl.\s d'), graveur, travaillait en 1481.

Bartsch, dans son VI« volume, page 340, indique les pièces d'ornement suivantes :

Une pièce, partie supérieure d'un Ostensoir.

Une pièce, dessin semblable; cette pièce est ordinairement accompagnée d'un dessin de base ou de plan qui offre un hexagone régulier. Ce dernier est gravé sur une planche séparée.

Une pièce, autre dessin semblable; cette pièce est aussi accompagnée d'un dessin de base qui offre un pentagone régulier à côtes et angles égaux. Il est aussi gravé sur une planche séparée.

Une pièce, troisième dessin semblable accompagné de sa base qui offre un hexagone dont les côtés sont égaux, mais les angles inégaux. Gravé comme les autres sur une planche à part.

Ch. Leblanc cite en plus une pièce représentant un Calice, non mentionnée par Bartsch.

Nous trouvons dans la collection Poterlet une pièce (o"',i2 sur o'",io), Panneau orné. Onze petits anges sont groupés dans un mélange rinceaux de style ogival, avec la marque W vers le bas. D'après Bruillot, cette marque est celle du Maître.

La BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume E a. 44 (Réserve), ne possède qu'une pièce d'ornement de ce >Liître; c'est un dessin d'orfèvrerie représentant un Saint-Ciboire.

6. MECKEN (IsR.VEL V.w), célèbre graveur et orfèvre, né à Malines. travaillait à Bocholt de 1482 à 1498.

Bartsch, dans son Vl" volume, page 278, décrit les pièces suivantes :

Douze pièces. Dessins, Rince.vux d'ornements divers.

Six pièces, Lettres ornées.

Une pièce, la gr.\nde Crosse avec la Vierge debout.

Une pièce, autre grande Crosse où le cercle d'en haut est blanc.

Une pièce, la petite Crosse.

Une pièce. Encensoir entre deux chaînes.

46


346 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Une pièce, Ostensoir.

Une pièce, autre ouvrage d'orfcvrcric pour un Ostensoir.

Deux pièces, Rince,\u.\.

Une pièce, quatre Lettres composées de feuillage d'orfèvrerie.

Quatre pièces, Ornements et sujets de la Bible : Y Éducation du Sauveur, l'Adoration des Mages, le Crucifiement , la Mort de Marie.

Une pièce, Font.\ine de goût ogival dans la cour d'un couvent.

Nous trouvons ù la biblioth. DE PARIS, dans la Réserve, deux volumes intitulés Œuvres d'Israël van Meclieln.

Premier volume, E a. 48 :

Deux pièces. Vierges assises sur des Trô.nes ogivaux.

Une pièce. Vierge dans un Cercle orné.

Une pièce, la Vierge, l'Enfant Jésus et saint Joseph dans une Arc.\ture ogivale.

Deux autres pièces, même genre, dont l'une offre un modèle de Ch.\ire ogivale.

Une pièce où l'on voit une disposition de Lit drapé.

Une pièce ronde, au milieu de laquelle est un cercle entouré de huit autres plus petits, reliés entre eux par des rinceaux de feuillages.

Une pièce, Armoirie de la Passion de N. S. J. C. Deuxième volume, E a. 48 a :

Douze pièces. Sujets religieux dans lesquels on voit un grand nombre de motifs d'AMEU- blement de l'époque.

Une pièce, même genre. Disposition de Lit dr.\pé et Flambeau.

Douze pièces, les Apôtres dans des Arcatures ogivales.

Une pièce, sainte Anne et la Vierge dans une Arcature du même genre.

Nous trouvons dans la collection Bérard une pièce, Rinceaux d'ornements, où est représenté l'Arbre de Jessé, c'est-à-dire la généalogie de N. S. Jésus-Christ. Jacob est couché au milieu du bas; en haut est la Vierge ayant dans ses bras l'Enfant Jésus; David et onze autres rois se trouvent dans des ronds formés par les rinceaux. — o'",27 sur o"°, 1 1 5. — Au milieu de la marge du bas, on lit : Israël V. M. BIBLIOTH. DE BRUXELLES, trois pièces de ce Maître. Toutes ces pièces, finement gravées, portent bien le cachet de la dernière époque ogivale.

7. MAITRE ANONYME. Fin du XV' siècle.

Une pièce représentant un Monu.ment ogival en forme de dais. Mesures du motif, o"", II suro",22. — Reynardareproduit cette pièce dans son ouvrage sur les vieux Maîtres, sous le n" i 58.

8. MAITRES INCONNUS. (Voir Bavtsch, Cy vol., page SSq.)

Douze pièces, Rinceaux d'ornement.

Huit pièces, autres Rinceaux.

Une pièce. Motifs d'orfèvrerie.

Six pièces , Alphabets grotesques.

Reynard, dans son Catalogue d'Ornements, première partie, école allemande, iH.fO, cite aussi quatre Maîtres inconnus qui ont produit des rinceaux d'ornements.

Tous ces graveurs ont travaillé dans le genre ogival tertiaire (flamboyant); leurs œuvres sont très-utiles à consulter lorsque l'on veut étudier l'ameublement et l'orfèvrerie de la dernière moitié du XV siècle.


ÉCOLE ALLEMANDE, XVe SIÈCLE, STYLE OGIVAL. 347


TABLE


INDIQUANT LES PRINCIPAUX MOTIFS D ORNEMENT DE CETTE EPOQUE


AVEC LES NUMEROS CORRESPONDANT A CHAQUE MAITRE.


Alphabet, Lettres. — N<" i, 6, S. Ameublement. — N» 6. Arcatures. — N" 2, 6. Architecture, Motifs. — N° 2. Armoiries. — N"' i, 6.

Calice. — N" 5.

Cercle orné. — N" 6.

Chaire, Siège. — N" 6.

Chapelle. — N" 2.

Chardon. — N" i .

Clocheton. — N° 2.

Crosse d'Évêque. — N"' 2, 4, h.

Encadrement. — N° i . Encensoirs. — N°' 2, 4, 6.

Feuillages. — N»' i, 2.

Flambeau. — N"> ô.

Fontaine, Architecture. — N" 6.


Fontaine, Orfèvrerie. — N» 2. Frises. — N° i .

Lettres, Feuillage d'orfèvrerie. — N" 6. Lit drapé. — N» 6.

Médaillon. — N» i. Monument ogival. — N» 7.

Ornement, Motif. — N° G. Ostensoir. — N<" 2, 5, 6.

Panneau.x. — N"" I, 4, G.

Rinceaux. — N"' 2, 4, 6.

Roses architecturales. — N" i, 2.

Saint-Ciboire. — N» 5.

Trône. — N' C.


TABLE ALPHABETIQUE.


Bocholt (François) 3

Le Maître DE 14GÛ. . . i

Maître anonyme. Fin du XV« siècle 7

Maîtres i.nconnus 8


.Mecken (Israël Van). ..... 6

Ollmutz (Wenceslas d') 5

Schongauer (Martin) 4

Vv ^^ , graveur inconnu 2



I^. GuiLsiAK'j dircx.


E Plox et (je, oJii.


liNCADREMKN r


Compose et i^ravà par Jost AMMAN (i jj.j -;■ i 3 ,j ,


0»,I93 sur o'",2b.


Colleclioii PoTERLtr.



XVIIe siècle. — Hans SebaU Beham inv. sculp.


STYLE DE LA RENAISSANCE



i:s ornemanistes allemands, comme ceux des autres écoles, adoptèrent vers la fin du XV' siècle les formes et l'ornementation de la Renaissance ita- lienne. Us abandonnèrent complètement le genre ogival, et ne prirent pour modèles que les maîtres italiens. Albert Durer, un des premiers, se mit à la tète de cette transformation, et bientôt tous les ar- tistes lurent entrâmes par ce mouvement. Cette époque fut assurément la plus brillante de l'ornementation allemande.


STYLE DE LA RENAISSANCE.


1. DURER (Albert) ^, peintre célèbre, né à Nuremberg le 20 mai 147 1, mort le 6 avril i528, à l'âge de cinquante-sept ans.

La BiBLlOTHÈQtJE DE PARIS possède les volumes suivants ;

Vignettes par Durer, C a. S. — • Quarante-trois pièces reproduisant les dessins à la plume que le maître a fait vers i5i3 pour entourer le texte du livre d'Heures de l'empe- reur Maximilien 1". Les dernières feuilles de ce curieux livre, qui existe à la BIBLIOTH. DE MtTNiCH, ont été faites par Lucas Cranach. Toutes ces compositions, variées à l'in- fini, ont été reproduites par N. Stri.vner, de Munich, en 1808.

Un volume C a. 4, contenant une pièce. Saint Gérôme , où l'on voit l'intérieur d'une habitation de l'époque, et deux belles pièces, les Armoiries au coq et à la tête de mort , i5o3.

Un volume. Gravures sur bois, C a. 7 b., contenant trois petites pièces représentant le Char de triomphe de l empereur Maximilien I". — Neuf pièces plus grandes, le Ch.\r de TRIOMPHE de l'empereur Charles-Quint. — Une grande pièce. Frise des Tritons. — Cinq pièces rondes. Dessins d'entrelacs, Xœuds, Labyrinthes ou Dédales, représentant des ornements blancs sur fond noir. Le chiffre du maître est placé sur un écusson qui se trouve au milieu de quatre de ces pièces. — Dix-neuf pièces. Armoiries de diverses gran- deurs. {Bartsch en cite trente-deux.)

Un volume C a. 7 c., contenant trois exemplaires, de chacun huit pièces, représentant le Char de triomphe de l'empereur Maximilien, grand format, fiiche décor de char et harnachement de chevaux.

Un grand volume C a. 8 b. — contenant I'Arc de triomphe de l'e.mpereur Maximilien. Cet ouvrage se compose de quatre-vingt-douze planches gravées sur bois, de différentes grandeurs, qui, jointes ensemble, forment un tableau de trois mètres cinquante centi- mètres de haut sur trois mètres de large. Il y a eu quatre éditions de ce magnifique tra- vail, la première de i 522 à i523 , la seconde en 1 589, la troisième en 160g, et la quatrième a été publiée en 1799 par T. Mollo, de Vienne ; elle est composée de 'quarante-trois feuilles d'une égale grandeur, dont quelques-unes contiennent jusqu'à dix planches imprimées ensemble. C'est cette dernière que possède la BIBLIOTH. DE PARIS. (Les biblioth. DE VIENNE et de BRUXELLES possèdent chacune un exemplaire assemblé et tendu sur toile.) Ce volume se termine par un très-grand Panneau gravé sur bois, représentant des Satyres, des Nymphes et des Oiseaux placés sur un fond de ceps de vigne, avec enla- cement de branchages.

On peut encore consulter le Trésor de la cathédrale de Hall , nombreuses planches sur bois représentant des modèles d'orfèvrerie religieuse. — Collection Bcrard.

2. LE MAITRE DE i5i5, graveur dont on ne connaît pas la patrie, mais qui, selon toute apparence, était Allemand.

Une pièce. Trophée, cuirasse vue de face. (N" 20 de liartsch.)

Une pièce. Trophée, cuirasse de profil. (N" 21.)

Une pièce. Trophée, cuirasse et casque vus de profil. (N" 22.)

47


354 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Quatorze pièces de différentes dimensions, représentant des Motifs d'architecture, Chapiteaux, Entablements, Vases, Trophées, etc. (N"» 23 à 36.)

Bartscli, .KIII« vol., page 418.

3. ALTDORP'ER (Alhrkcht), peintre, graveur et orfèvre à Ratisbonne, ne en 1488, mort en i538.

Bartsch, dans son XVIll volume, page Go, cite de lui vingt-deux pièces : Différents dessins de Gobelets, d' Aiguières et de V.\ses; plus deux Mont.\nts d'ornement et une Vignette.

La BIBLIOTH. DE PARIS ne possède que huit pièces d'ornement de ce Maître; nous les trouvons à la Réserve, dans un volume E c. 2 a. — Une petite pièce, Portrait dans un cercle orné de Rince.\ux d'ornement. — Trois pièces, petits Panneaux d'ornement. — Trois pièces, Dessins d'orfèvrerie représentant des Gobelets avec leurs couvercles. — Une pièce représentant trois motifs d'orfèvrerie du même genre.

Dans un deuxième volume, E c. 2 b.. Gravures sur bois , nous ne voyons qu'une seule pièce représentant une Font.mne .\ trois vasques dans un intérieur d'église.

Collection Bérard, neuf pièces. Gobelets, Aiguières et Vases.

4. HOPFER (D.VNJEL OU D.vvn)), graveur et sans doute aussi orfèvre. Il n'y a pas de renseignements positifs sur ce Maître; une de ses gravures porte la date de 1527.

Bartsch, dans son VIII volume, page 523, cite de lui quarante-six pièces d'ornements représentant des Panneaux, Montants, Frises, Vignettes, Alphabets, Fontaine, Soleil d'orfèvrerie. Tabernacle, Armoire, Fontaine à laver les mains, Trophées, Gaines, Can- délabres, etc.

Reynard, dans son catalogue, en décrit trente et une.

La BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume intitulé David Hop/er, Ec. G c. {Réserve), en possède soixante-trois.

Deux pièces, genre portique, Jésus au milieu des docteurs.

Une pièce, riche Portique.

Une pièce, genre architecture, avec N. S. en croix au milieu.

Une pièce, petit Panneau religieux.

Une pièce, le Christ descendu de la croix, au milieu d'une co.mi>osition d'ornements.

Une grande pièce, Architecture, avec figures de saints et de saintes.

Deux grandes pièces, Arcs de triomphe religieux.

Trois pièces, Intérieurs d'église.

Une pièce. Au milieu d'un cercle inscrit dans un carré, on voit la Vierge entourée de Rinceaux d'orke.ments.

Une pièce, la Vierge et l'Enfant Jésus dans une composition architecturale, avec fronton.

Une pièce, la Vierge et l'Enfant Jésus sur un trône.

Deux pièces. Portraits d'empereurs romains dans des cercles, avec rinceau.^ haut et bas.

Une pièce, portrait Carolus rex catolicus. Cadre rond inscrit dans un rectangle. Orne- ments et rinceaux.

Quatre pièces. Montants d'ornements.

Une pièce. Panneau d'ornements orné de rinceaux ogivaux.


ÉCOLE ALLEMANDE, XVI^ SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. 355


Une pièce, motif de Plafond à compartiments.

Une pièce carrée offrant huit moitie's de motifs différents.

Cinq pièces. Montants de diverses grandeurs.

Cinq pièces, Panneaux pouvant se doubler.

Deux pièces contenant chacune seize petits motifs différents.

Une pièce offrant quatre motifs différents, un Montant et une Rosace.

Une pièce, dix motifs de petites Frises.

Une pièce, Panneau orné de rinceaux de feuillage ogival.

Une pièce, douze petits motifs d'ORNEMENT.

Deux pièces, motifs de Frises.

Une pièce, quatre Lettres ornées.

Trois pièces, Alphabets ornés.

Une pièce, petit Alphabet dans un Cartouche.

Une pièce. Gaines, trois motifs.

Une grande pièce, Dessin d'orfèvrerie représentant un riche Ostensoir, composition capitale.

Une pièce, motif architectural religieux.

Une pièce, Chaire avec bahut sur le devant (c'est cette pièce qui porte la dati.' de i 527).

Une pièce représentant trois Fontaines a laver les mains.

Une pièce, V.\se sur un socle.

Une pièce offrant douze motifs différents. Figures et Rinceaux.

Deux pièces. Chapiteaux et Bases de colonnes.

Une pièce. Deux Montants, dont l'un peut se doubler.

Une pièce ornée de deux figures et d'attributs guerriers.

Une pièce offrant sept motifs de G.\înes.

Une pièce représentant deux Lampadaires.

Une pièce. Têtes fantastiques. Oiseaux et Animaux mélangés.

Une pièce, riche Stalle à trois places, surmontée de trois clochetons. Composition capitale.

Toutes ces pièces, excepté la dernière, portent la marque du maître, D. H. — BIBLIOTH. DE BRUXELLES, quarante-six pièces. — Collection Rérard (le riche Ostensoir).

5. HOPFER (lERoxiMusi. i32i, i32'3, 1527.

Rartsch, dans son VHP volume, page 523, cite de lui neuf pièces, Vases, Panneaux et Montants; plus deux pièces, Ecus d'armes.

La BIBLIOTH, DE PARIS, dans un volume intitulé Jérôme et Lambert Hopfer , E 6 d., possède les pièces suivantes :

Une pièce architecturale, Notre-Seigneur et quatre Apôtres. /. H., 1S21.

Une pièce, Ro.ma, représentée par une figure de femme entourée de casques et de cui- rasses. /. H.

Une grande pièce représentant des Dessins d'orfèvrerie. Vase, Gobelet et Aiguières, au-dessus desquels flotte une banderole où on lit : lERONIMUS . HOPFFER.

Une grande pièce représentant dix modèles différents. Gobelets sur pied avec couvercle. Sans marque.

Une grande pièce, six modèles du même genre. /. H.


356 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Trois autres plùccs, même genre. /. H.

Plusieurs de ces compositions d'orfèvrerie sont des copies d'après Aldortfer. Une pièce, Panneau. Figures et rinceaux. Une pièce plus grande, Montant aux tûtes de mort. /. H. Une autre pièce, Montant se terminant en pointe. /. H. Deux pièces, Arn!oikies. /. H.

Dans le Livre de Vases, 11 d. loi, nous trouvons trois pièces de dessins d'orfèvrerie, que nous venons de citer.

La BIBLIOTH. DE BRUXELLES possède cinq pièces de ce Maître.

6. HOPFER (Lambert). i523, ib-ij.

Barisch. Vni"' volume, page 520, cite de lui six pièces Montants d'ornement et une de Candélabres.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, dans le volume E c. 6 d., nous trouvons les pièces sui- vantes :

Une pièce. Encadrement rectangulaire, Jésus au Jardin des Oliviers. Le sujet est signé L. H., et l'entourage D. H.

Une pièce semblable, Adam et Eve dans le paradis terrestre. Le sujet est signé L. H. L'entourage, aussi de Daniel Hopfer, ne porte pas de marque.

Une pièce semblable, Triton sur un cheval marin. L. H. Le cadre, comme le dernier, est sans marque.

Cinq pièces. Montants d'ornement. Figures et Rinceaux. La quatrième porte le nom de Lambrecht Hopfer, et la dernière L. H. seulement.

Une pièce représentant quatre Candéi.arres, avec Frise vers le bas. L. H.

Dans le Livre des Vases, H d. loi, nous trouvons aussi une pièce Cantiélabres.

Collection Carré, soixante pièces diverses des trois Hopfer.

7. FLOETNER (Pii^rre), de Nuremberg, mort vers 154(1.

Une suite de quarante pièces gravées sur bois et imprimées deux par deux sur la même feuille; elles représentent des Mo:<esques et des Damasqui.nes, noir sur fond blanc. Deux d'entre elles oflVent des dessins blancs sur fond noir. La première se compose de trois poignées d'épée , et la seconde d'un panneau grotesque, ornements et figures, au bas duquel on voit une tablette avec les lettres P. F., l'année i.^4r), et les maillets et repous- soirs, emblèmes de la gravure. Au bas de l'une de ces quarante pièces, on lit : Gedruckt pi Zurj'ch bj' Rudolff Wyssenbach ons une grande pièce. Ornements et Figures, gravée par N. Strixner (181 3) d'après une composition lïHolbein.

Nous trouvons encore dans la collection Foule sept pièces sur bois, représentant des Frontispices de divers ouvrages.

04. LORCH (Melchior), peintre, graveur et antiquaire, né à Flensbourg dans le duché de Holstein, en 1527. On ne connaît pas la date de sa mort, mais il travaillait encore en i58j.

Bartsch décrit seize pièces de ce Maître.

Reynard en cite une seule qui représente un P.\nneau d'ornements rempli de feuillages sur fond haché. Au bas, ù droite, sur une tablette, on voit la marque et la date i 348.

35. LE MAITRE DE i55r, graveur et orfèvre de Nuremberg. Aucun bibliographe n'a donné de renseignements sur son compte.

Dans la collection Foule, nous trouvons un volume contenant trente pièces de ce Maître; en voici l'indication ;

Le titre est contenu dans un riche Encadrement orné de figures de la Fable, entrelacées dans des rinceaux et des ornements grotesques ; il est écrit en latin et en allemand. Voici le texte latin : Insigne ac plane novvm opvs. Cratero grapliicvm, in qvo mirificce, ac prorsvs artificioscv variarvm procvlorvm icônes sev imagines pvlcherrime expressa; sicvt ad commvnem vsvm , etc. Noriberga anno Domini M.D.L.I. Et vers le bas de l'encadre- ment, !53i en chiffres arabes. o™,2i sur o"',3o. — Neuf Vases en forme de Hanaps de diverses dimensions; le plus grand mesure o™, i5 sur o°',3o, et le plus petit o™,095 sur o™,2i5. — Dix Coupes doubles, toutes de diverses grandeurs. — • Une de formes sur- baissées, o",i7 sur o"',07. — Une plus grande avec salière au-dessus, o°',23 sur o™, 14. — Une grande sur pied plus élevé, o", 17 sur o"',2o. — Un Hanap contenant dans sa panse un modèle plus petit, o", 10 sur o"',2i. — Un grand Chandelier, o™, lyS sur o",029. — Un plus petit, o^jiS sur o'°,io3. — Trois Buires, une grande, o'",i6 sur o"°,255; les deux autres, plus petites, o'°,io5 sur o°',235. — Deux Gourdes, une grande, o'°,i7 sur o'°,33; et l'autre, plus petite, o°',i3 sur o",28.

Ces compositions sont très-bien traitées et gravées avec la plus grande finesse; elles sont rangées parmi les meilleures de l'époque.


ÉCOLE ALLEMANDE, XVI' SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. 36;

Lienard, dnns son Catalogue (Paris, 1846), le cite sous le nom du Maître M. Z. i53i. C'est une erreur; aucune de ces pièces ne porte cette marque, qui est celle de Mathias Ziindt, qui travaillait vers la même époque.

36. LABENWOFF fils (Georges^, artiste fondeur à Nuremberg, mort en i585.

Une pièce, Fontaine en bronze avec statue de Neptune, envoyée en Danemark en ) 583. Moiuth ex.

37. BRY (Théodore de) '^, orfèvre, dessinateur et graveur, né à Luttich (Liège) en i528, travailla à Francfort-sur-le-Mein , où il mourut en i3q8. Cet artiste est un des plus jolis maîtres de la Renaissance allemande.

Reynard décrit les pièces suivantes :

Une suite de quatre pièces représentant des Manches de couteaux ornés de sujets tirés du Nouveau Testament. Theodori de Bry Je. et e.vcudebat.

Une suite de quatre pièces représentant des Frises, avec ce titre : Grotis for die Golschniit und andern Kunstiger. — Grotis par les orfeure et aidtre ariisiens. i58g.

Une suite de quatre pièces, Frises pouvant se doubler aux deux côtés, composées d'or- nements, de fleurs, de figures d'hommes et d'animaux. Cette suite est intitulée : Grotisch fur ail Kunstler. — Grotis pour tovs artisien. Théodor de Bry fecit et e.vciid.

Une suite de quatre pièces, Frises sur fond noir, enjolivées d'ornements grotesques. Theodorus de Bry f.

Une suite de quatre pièces. Ornements de bijouterie sur fond noir, représentant des agrafes, des boucles, des ceinturons, etc. Theodorus de Bry.

Une suite de quatre pièces. Ornements d'orfèvrerie sur fond noir, représentant des agrafes avec médaillons, sur lesquels sont gravés des sujets de la Bible et de la Fable.

Une suite de quatre pièces représentant des Garnitures d'épées, des Manches de poi- gnards, des hauts et des bas de Gaînes. Dans presque tous ces motifs, on voit des médail- lons sur lesquels sont gravés des sujets tirés de la Bible ou de la Fable.

Une suite de quatre pièces rondes pour Coupes, ornées d'une bordure sur fond noir, avec portraits des trois Césars. Theodor. de Bry fecit et e.vcudebat.

Une suite de quatre pièces rondes pour Soucoupes. i588.

Une suite de cinq pièces, intitulée : De^ Pendants de clevs pour les femmes , propres pour les argentiers. Ces motifs offrent des ornements sur fond noir, parmi lesquels sont ménagés des ovales qui contiennent des sujets de la Bible.

Une suite. Cartouches servant de cadres aux Rois de Franconie.

Dix-sept pièces, Ecussons tirés du petit Livre d'art.

A la BIBLIOTH. DE BRUXELLES, nous trouvons quatre pièces. Ornements, et les trois ouvrages suivants :

Une suite de soixante pièces, intitulée : Emblemata nobiliati vulgo scitu digna

Francfort, i5()3. — Ces gravures représentent des Encadrements, au milieu desquels se trouvent des Ecussons d'armoiries. Ces compositions sont très-curieuses et très-variées.

Un volume in-4<' contenant cinquante planches, intitulé : Icônes quinquaginta virorum illustrium doctrina et eruditione prœstantium ad vivum effictce. cum eorum vitis descriptis a Jan-Jac Boissardo Vesuntini. Francfort , iSq-j. Ces gravures représentent des portraits avec des Cadres d'ornements très-variés et de bonne composition.


368 RÉPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Un volume in-4° contenant deux cent trente-six planches, intitulé : Jîiblintlieca chalco- <;raphica hoc est virlute et cruditione clarnnim viroriim imagines cnllectorc Jano Jacobo Boissardo Vesunt. sculplore. Heidelberg, iCiljy. Édité par Clément Ammoni. Ces por- traits sont aussi contenus dans des (^^L)KF.s d'ornements très-variés.

Ce Maître a f;ravé, en outre, beaucoup de Frontispices ornés |iour d'autres ouvrages de l'époque.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume. Le. 4.^, Orfèvrerie par Théodore de Bry , nous trouvons les pièces suivantes :

Quatre pièces, y compris le titre : Spit:;e vnd LVBWERCKfvr die Goltschmit, etc. — Gratis et point pour graiier Bassin œigir. tass et sallir, pour les orfeures et aultre arti- san, i5H(). Théodore de Bry fecit el excn.

Une suite de six pièces numérotées, représentant des Frises pour bordures d'orfèvrerie. Ornements, oiseaux, poissons, fleurs et fruits.

Une suite de quatre pièces, y compris le titre : Grotis pour tous artisan. La première est signée Theodorus de Bry, les autres T. B.

Six pièces sans titre. Bordures.

Quatre pièces, Bordures. Sur la première, on lit dans l'écusson du milieu Theodor de Bry.

Huit pièces, Frises de diverses grandeurs. Monstres marins.

Six pièces, Frises. Enfants et Monstres marins. — Vente Bloche (iSjj), b-i francs.

Quatre pièces, Fonds de coupes ornées de grotesques avec sujets et portraits au milieu. — Capitaine des Follie. — Capitaine prudent. — Orgueil et Follie. — Charité. — Vente Bloche (1875), 100 francs.

Une pièce, même genre , mais de plus grandes dimensions.

Cinq pièces, Bordures avec contre-bas.

Quatre pièces ovales. Grotesques sur fond noir.

Trois pièces ovales, carrées et rondes. Même genre.

Trois Motifs de bijouterie avec petits sujets au milieu.

Cinq pièces. Motifs divers sur fond noir.

Vingt-six pièces, Manches de coin eaux, Étuis, etc., sur fond noir.

Onze pièces rectangulaires sans marque, 1'2ncadrements grotesques sur fond noir, avec un ÉcussoN d'armoiries au milieu.

Toutes ces pièces, gravées avec une grande délicatesse de touche, offrent une nombreuse variété d'ornements, de figures et de cartouches.

Collection Bérard, cent soixante-dix pièces ornements et figures. — BIBLIOTH. DE L'ARSENAL, vingt pièces.

38. BRY (Jf..\\-Thi:oi>ore et .jEAX-IsR.Mn, de), tous deux lils de Théodore de Bry. — ,Tean-Théodorc naquit à Liège en i.^di , et mourut à PVancfort en 1(12 3.

Une suite de vingt-quatre pièces, plus le titre : .\ova Alphati effictio Historiis ad sin- gulas literas correspondetibus et toreumate Bryanœo artijiciose in ces incisis ilhistrata, etc. Durch die Brye, etc. Anno M.D.XCV. Ce titre est contenu dans un Cartouche orné de cuirs et de découpures ; il est suivi d'une dédicace à lanum Jacobvm Boissardvm Vesun- tinum. Ces pièces mesurent o™, i 5 sur o'°,20. Elles représentent un grand Alphabet majus- cule dont les lettres sont formées par des découpures mouvementées ornées de figures, de trophées, d'oiseaux, de fleurs et de fruits. Elles sont accompagnées d'un texte en vers


ÉCOLE ALLEMANDE, XVI" SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. 369


latins et allemands, dans lesquels se trouve le nom de la figure principale que représente chacune de ces lettres. — A. Adam. — B. Beata Abelvs. — C. Cainvs. — D. Davides. — E. Esavœus, etc., etc. Ce texte est imprimé sur le revers de chaque pièce, qui porte toutes les initiales I. T. B. FE.; la dernière, Z, est franche d'impression. — On les ren- contre aussi sans texte, avec le titre seul. — ■ Collection Poterlet et BIBLIOTH. DE L'ARSENAL.

Cet Alphabet est souvent attribué à Théodore de Bry père, c'est une erreur; ce dernier n'a jamais fait précéder son nom de la majuscule I, qui indique la première lettre du nom de baptême de Jean Théodore de Bry fils. — BIBLIOTH. DE PARIS, E c. 7 c. — Collec- tions Poterlet, Foule et Bérard.

Une suite de vingt-quatre pièces représentant un petit Alphabet dont les lettres sont contenues dans un rectangle mesurant o",oG2 sur o'",o57. Elles sont ornées de figures d'animaux et d'oiseaux dans un mélange de fleurs. Elles se trouvent à la fin d'un petit volume oblong, intitulé : Alphabeta et Characteres iam inde a creato mvndo ad nostra vsq tempora, aptid omnes animo, etc. I" Theodorum et lo Israelein de Bryj fraies genna- nos. Fraiicfordy, aimo i5c)6. Ce titre est inscrit dans un Cartouche accompagné de deux figures, Cadmus et Abraham. — Collection Foule.

Une suite de quatre pièces, intitulée : Mansclies de coutiaus avecques les feremens de la gaîne, de plusieurs sortes, fort profitables pour les argentiers et aultres artisieus. fait par la. Théodore de Bry.

Une suite de huit pièces, Pendeloques avec petits motifs de nielle. /" Theodo. et i" Israël de Bry excudebat. — BIBLIOTH. DE PARIS, L e. 45.

Une suite de quatre pièces représentant des Dés et des Br.\celets. Sur les dés sont gravés des sujets et des emblèmes religieux. 1° Théodore de Bry Fe. et excv. — Ce sont de véritables petits chefs-d'œuvre.

Trente-huit pièces d'un ouvrage intitulé : Emblemata secularia mira et jucunda varie-

tate seculi hujus mores e.vprimentia versibus exornata artificose in œre sculpta,

recenterque publicata, per lo. Theod. et lo. Israelem de Bry. Francofurti, iSg6. Il existe quatre éditions diflerentes de cet ouvrage. La première, publiée en 1592, con- tient vingt et une pièces par Théodore de Bry père; la seconde est celle que nous citons; la troisième porte la date de 16 14, et la quatrième celle de 1627. — Ces pièces, inégales de dimensions, représentent des Ecussons d'armoiries au milieu d'ENCAOREMENTS gro- tesques. Les onze pièces que nous avons vues à la biblioth. de paris, dans le volume d'Orfèvrerie Le. 45 , et que nous citons à la fin de l'article de Théodore de Bry père font partie des trente-huit dont nous parlons.

Vingt pièces tirées d'un ouvrage intitulé : Pourtraict de la cosmographie morale, c'est- à-dire une ceinturie des plus belles inventions pour corriger les mœurs. Francfort.

I. Théod. de Bry, 16 14. — Ces pièces représentent des Ecussons.

Une suite de cinquante pièces, intitulée : Leben und contrafetten der Turckischen und Persischen sultanen, von osmane, an, biss auff den ict^ tregierenden sultan Mahumet II, etc.

J. J. Boissardo Durch Diterich von Bry Leodien Francfort, anno M.D.XCVI. —

Ces gravures représentent des empereurs turcs et leurs femmes, bustes placés dans des ronds entourés de fort jolis ornements.

3(j. STIMMER (Toiii.vs), dessinateur, ne à Schallbuse en i534, mort à Strasbourg dans un âge avance.

Ce Maître a produit un nombre considérable de dessins qui, gravés sur bois, ont été employés à orner les livres publiés de son temps , entre autres les Hommes illustres de Paul Jovii, Y Histoire romaine de Tite-Live , V Histoire des Juifs de Josèphe, etc.

49


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


Nous trouvons deux pièces à la BIBLIOTH. DE PARIS, dans /^ i. La première représente un Cartouche orné de cinq enfants enroulés dans un cuir découpé, au milieu duquel se trouvent trois écussons d'armoiries; la seconde représente un Cerclk mscrit dans un carré, contenant une Renommée entourée d'un cuir découpé orné de figures d'entants.

40. LOFFLERfJi;A\-Hi:\Rii. i562.

Une suite Motifs d'ornements en contre-bas, vu les n"' i et 4. On lit sur le pre- mier : Johannes Henrich Lqffler fecit Trœisa, Hermanus Schriber excudit. — Collection Bérard.

41. F. B. , Maître inconnu. lôSyà i563. Une pièce. Armes de la ville de Strasbourg.

Trois pièces, Montants d'ornements.

Bartscli, IX^' vol., page 471.

42. HORNICK (Eras.mh) ^, i562; travaillait à Nuremberg.

Passavent , IV'^' volume, page 18^), cite une suite de douze pièces de ce Maître, Orfè- vrerie et BiJouK. Agrafes, Médaillons, Ornements pour collier. Croix, etc. Quelques-unes sont signées E. H.

Nagler mentionne une suite de pendants d'oreilles et autres ornements, sans en donner le nombre. On lit sur une d'elles, dans un Cartouche orné : Qyidqvid agis prydenler agis et qvod tibifieri non vis altri ne feceris. Anno MDLXII. Nuremberge. Erasmus Hornickf.

Bartsch, VA" volume, page 491), parle d'une suite de dix-huit pièces qu'il appelle Des- sins DE Vases , et dont une seule est signée : Erasmus Hornick F. cuni gra. et Priv. i565. Nuremberg.

La collection Destailleur possède dix-huit de c.-s pièces qui ne représentent que des motifs d'orfèvrerie et des bijoux. — Nous en avons vu trois dans la collection Foule, o'", i65 sur o"', 1 1 .

On peut supposer, d'après ces indications, que ce Maître aurait peut-être produit deux suites, une de Bijoux et l'autre de Vases. Nous n'avons jusqu'ici rencontré aucun de ces derniers.

43. AMMAN (Jost;, artiste célèbre, peintre à l'iiuile et sur verre, dessina- teur et graveur, né à Zuricli en lôSg, mort à Nuremberg en i3()i.

Reynard cite de lui :

!" Une suite de deux cent quatre-vingt-onze pièces imprimées des deux côtés, faisant partie d'un ouvrage intitulé : Kunstbilchlein. darinnen neben furbildung vieler gustUcher iind weltlicher, etc., etc. — Jost Amman von Niirnberg. Franc/, am Mayn, iSi/g. Diircli Romanum Beatum, in verlegung Johann Feyerabends. In-4. — Ces planches représentent des Costumes et des Écussons pour armoiries.

2" Une suite de cinquante pièces, intitulée : Perspectiva corporum regularium. Das ist einc F'ûrweisung . wie die funf regulirten corper, darvon Plato in Timaeo, iind Eu- clides in sein Elementis schreibt , etc. . etc. Durch Wenjelm Jamit^er, burger und Gold- schmid in Nûrberg. 1S68. — Ces pièces, représentant des corps réguliers en perspective, mélangés de titres ornés, ont été gravées d'après les dessins de Vencelas Jjmnit:;er, orfèvre de Nuremberg, qui sans doute était le père ou un des parents de Christophe Jam-


ÉCOLE ALLEMANDE, XVI" SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE.


iiitjer, que nous verrons plus loin au commencement du XVH" siècle. — Collection Poterlet.

Bartsch, W' volume, page 35?, cite de lui une suite de six pièces, les Cinq sens. Figures allégoriques dans des Cadres ornés de cuirs et d'ornements. Jn. Amnuiin F. . S'-Herman e.v. I 586.

Collection Bérard, cinq pièces, Encadrements ornés avec texte au milieu; plus une pièce, Armoirie au nègre. /. A.

La BIBLIOTH. DE BRUXELLES possède une grande pièce intitulée : Allégorie sur le commerce, gravée sur hois d'après les dessins du Maître; elle est très-intéressante et très- honnc ù consulter comme ensemble, ornements et figures.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, dans un volume E c. 7 g., nous trouvons les pièces suivantes :

Huit pièces, Ar.moiries accompagnées de figures d'hommes et de femmes.

Une pièce, le Jugement de Salomon dans un C.vrtooche rectangulaire (tête de page).

Trois petites pièces. Sujets bibliques dans des C.\rtouches diversement ornés.

Onze pièces plus grandes. Sujets guerriers dans des Cartouches du même genre.

Une pièce. Portrait dans un grand C.vrtouche.

Cinq pièces. Armoiries, même genre que les premières.

Toutes ces pièces sont gravées sur bois.

Dans un second volume, Ec. 7 h. :

Vingt-quatre pièces, Armoiries, même genre (sur hois).

Six pièces. Marques d'imprimeurs dans de charmants Cartouches (sur bois).

Une pièce sur cuivre. Cartouche servant de titre. Jest A77iman inventor Norimbers; , Stephan. Herman e.vcitdit omnolt^bachensis. iSr/o.

Une grande pièce sur cuivre , composée de huit Cartouches reliés entre eux par des feuillages et contenant des figures mythologiques.

Une grande pièce. Frontispice. Responsorvm Aymonis , etc. 16.^7. Belle composition ornée de figures.

Une grande pièce, même genre. Monumenta clarorum doctrina prœcipve, etc. iSSq.

Soixante pièces représentant des personnages richement costumés, et qui offrent une grande variété d'ornementation pour les habits d'hommes et de femmes.

Ces soixante-quatre dernières pièces sont gravées sur cuivre.

Nous trouvons dans la collection Bérard un volume intitulé : Effigies regvm francorvm omnivm, etc. dvlatoribvs Virgilio Solis Noriber, et Justo Amman Tigiiro Nori- bergiv. iSj6. Il contient le Titre orné, un Avis au lecteur, et soixante-deux portraits de rois de France dans de riches Encadrements variés en forme de Cartouches, plus soixante- quatre pages de texte.

Un volume composé de quarante-sept pièces, plus le titre et seize pages de texte, représentant des personnages ottomans placés dans de riches Encadrements en forme de Cartouches ornés de rinceaux, d'oiseaux et d'animaux. Durch Georg. Greblinger alias Seladon von Regenspiirg Francfurt. Ben Johann Ammon. 164H.

Une suite Motifs d'orfèvrerie. On lit sur le frontispice : lobs. Amanfe., S'-Her-

man e.v. i586. — Catalogue Reynard.

44. GENTSCH (ÂNDRii), graveur et orfèvre d'Aug.sbourg. iSSy.

Une suite de douze pièces. Dessins d'orfèvrerie représentant des Frise.s ornées de rin- ceaux entremêlés d'armes, d'ornements et de figures. On lit sur le frontispice : Spit^en


REPERTOIRE DES MAITRES ORNEMANISTES.


biiclile Icïcht iindt mit wenig m'ûch. etc. In Aiigspurf;. ber Andréas Gentsch Kupfferste- cher. Im Jalir. M.D.LVII. — Catalogue Reynard.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, dans /^ I , nous trouvons douze petites pièces repré- sentant des Panneaux ornes dans le genre de .Innssens. 1617. Ce sont sans doute les mêmes que les précédentes.

45. ZUNDT(M.\THi.\s), M. Z. i533, i5(ïo.

Dans la collection Foule, nous trouvons un volume contenant les cinquante-sept pièces suivantes : Un titre orné; on\\x.\evs.\ehs.nx.: Patriœ et amicis, et vers le bas : AT. Z. i56g.

— Une pièce, autre titre, dans le même genre. Sans date. — Huit pièces, Pendeloques.

— Deux pièces, Bracelets. — Six pièces. Motifs de bijouterie et orfèvrerie. — Six pièces, G.iiNEs; l'une d'elles est marquée M. Z. i553. — Six pièces, petits Cartouches avec figures de femmes au milieu; sur la première, on lit Spes. ■ — Dix pièces, Cartouches, cuirs et figures; motifs pour Broches. — Trois pièces, autres Cartouches. — Quatorze pièces, genre niellure, blanc sur fond noir. i553.

Cet exemplaire, que l'on peut croire unique, est charmant de composition et d'exécution. Collection Bérard, six pièces. Armoiries.

4G. FENDT (ToBiAs), peintre et graveur de Bre.slau. 1574.

Un volume in-4", intitulé : Monumenla sepvlcorvm cvm Epigra, etc., per Tobias Fendt, pictorem. Anno Chr. iSjj. Ce titre est contenu dans un riche Cartouche orné de cuirs découpés. — Recueil de Tombeaux et Epitaphes anciens et modernes de l'Italie, cent vingt- cinq pièces. — Collection Bérard.

47. WECHTER (Georges) G? ^X^ • r^'"'^^ ^^ graveur de Nuremberg. 1579.

Une suite de trente pièces représentant des Yases , des Aiguières, des Gobelets, des Garnitures d'épées, et d'autres ornements qui ont pour titre : 3o stvck :[vus ver^eichen fvr die Godschuis verfertigs Georg. Wechter Waller. Nuremberg , i5yr). — Cette suite d'estampes, dont la dimension varie, est très-rare et -supérieurement gravée. — Vente Vivenel (1S62), vingt-quatre pièces, 210 francs.

Une suite représentant des personnages dans des Arabesques. G. W. — Cata- logue Reynard.

4S. RENBAGE (Hexrich), orfèvre et graveur. I 58o.

Une suite de six pièces en largeur, représentant les Cinq sens dans des ovales entourés d'ornements noirs entremêlés d'oiseaux. On lit sur le titre : Qvinqve sensvm typi in vsvm avrifaborvm e.rarati colon, agr. apud Crispinvm Passœvm. — Catalogue Reynard.

A la BIBLIOTH. DE PARIS, dans le volume Orfèvrerie . L e. 52, nous trouvons une suite de six petites pièces représentant des ornements de bijouterie en silhouette. On lit sur la première : Hinrich Renbage j., Crispin de Passe e.v. Les autres sont marquées H. R. — Collection Foule.

4Q. R. W. (leMaitre), de Zurich. i33S, irqf").

Une suite Je quinze pièces, Temples et Monuments gravés sur bois. Ces pièces se trou- vent dans V Architecture de Hans Blum de Zurich. 1 >r)ti. — Une première édition de ces mêmes pièces a paru en i S3S. — Collection Bérard.


ÉCOLE ALLEMANDE, XVI» SIÈCLE, STYLE RENAISSANCE. SyS


5o. ZAN (Bernhart), orfèvre et graveur de Nuremberg. Cet artiste travail- lait au marteau. i5So.

Reynard cite de lui une suite de douze pièces, Dessins d'orfèvrerie, intitulée : 1 2 . stuck . pim . ver^aichen . stechen . verfertigt . Bernart . Zan . goltschmid . gessel . in . Niern- berg . i58o. — Plus deux pièces marquées B. Z. i58i , représentant des Gobelets cou- verts d'ornements et entremêlés de groupes de fruits.

Nous avons vu dans la collection Foule trente pièces sans marques , attribuées ù ce Maître, représentant des Gobelets et autres Vases au trait et pointillés au marteau. — A la vente Vivenel (1862), trente et une pièces du même genre ont été vendues 220 francs.

La collection Bérard en possède dix-neuf pièces.

5i. I. S., orfèvre et graveur au marteau, dont on ignore le nom.

Une suite de vingt-trois pièces repre'sentant des Fonds de coupes, des Motifs pour la ciselure, des Vases a oves, etc. i5S2. — Catalogue Reynard.

52. HERMAN (Steph.vxus). Cet artiste travaillait à Culmbach vers i586.

Une suite représentant des dessins d'orfévrerio. On lit sur l