La Main enchantée  

From The Art and Popular Culture Encyclopedia

(Redirected from La Main de gloire)
Jump to: navigation, search
Hand of Glory, anonymous
Enlarge
Hand of Glory, anonymous

Related e

Google
Wikipedia
Wiktionary
Wiki Commons
Wikiquote
Wikisource
YouTube
Shop


Featured:
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.
Enlarge
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.

La Main de gloire : histoire macaronique is a story by Gérard de Nerval first published in le Cabinet de lecture of September 24 1832 accompagnied by this remark: « Extrait des Contes du Bousingo, par une camaraderie. The tale was later published in la Bohème galante[1], under the title La Main enchantée (Eng: The Enchanted Hand) by which it is known today.

The film La Main du diable directed by Maurice Tourneur is based on it.

L’histoire

Un drapier, Eustache Bouteroue, a été provoqué en duel. Effrayé, il va trouver maitre Gonin, drapier du Pont-Neuf, et lui demande un charme capable de lui assurer la victoire. Gonin lui oint la main droite d’une substance magique et lui déclare que s’il ne l’a payé dans les huit jours, il disposera de la main sur laquelle a été versée la drogue fatale. Eustache court au combat et tue son ennemi, mais il ne veut livrer à Gonin ni l’argent, ni le gage. Pour éviter de remplir sa promesse, il demande sa protection à Chevassut, le lieutenant civil. L’ayant obtenue, il voit à ce moment même sa main droite souffleter le magistrat, puis le resouffleter encore, jusqu’à ce qu’on vienne arrêter le coupable. Conduit au supplice, Bouteroue meurt mais bientôt la main que Gonin a ointe de la substance magique se détache du cadavre pour passer en volant sur la tête des gens qui sont venus voir pendre Eustache, et aller rejoindre le sorcier qui l’attend non loin du lieu où se dresse la potence.

Analyse

La Main enchantée rappelle le conte fantastique d’Hoffmann intitulé les Secrets, où le jeune étudiant Théodore est frappé par une main invisible au milieu d’un banquet. Ce sujet a été repris notamment par Alphonse Karr dans la Main du diable, où le héros, M. Guillaume, est placé non sous l’empire d’un charme magique, mais sous l’influence d’une idée fixe. La Main enchantée passe également pour avoir inspiré, au cinéma, l’un des rares films fantastiques français sorti en 1943 par Maurice Tourneur, la Main du diable.

See also




Unless indicated otherwise, the text in this article is either based on Wikipedia article "La Main enchantée" or another language Wikipedia page thereof used under the terms of the GNU Free Documentation License; or on original research by Jahsonic and friends. See Art and Popular Culture's copyright notice.

Personal tools