L'Astrée  

From The Art and Popular Culture Encyclopedia

(Redirected from Astrée)
Jump to: navigation, search

Related e

Google
Wikipedia
Wiktionary
Wiki Commons
Wikisource
YouTube
Shop


Featured:
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.
Enlarge
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.
17th century literature, heroic romance

L'Astrée is an early novel by French author Honoré d'Urfé, the first part of which was published in 1607. In the 18th century, "Celadon," the name of its protagonist, had become a byword for amorousness. An adaptation of l'Astrée, by French director Eric Rohmer, was released in 2007 under the title The Romance of Astrea and Celadon.

Contents

Background

It was in Savoy that Honoré d'Urfé conceived the plan of his novel Astrée, the scene of which is laid on the banks of the Lignon River in his native province of Forez. It is a leisurely romance in which the loves of Celadon and Astrée are told at immense length with many digressions. The recently discovered circumstances of the marriages of the brothers have disposed of the idea that the romance is autobiographical in its main idea, but some of the episodes are said to be but slightly veiled accounts of the adventures of Henry IV. The shepherds and shepherdesses of the story are of the conventional type usual to the pastoral, and they discourse of love with a casuistry and elaborate delicacy that are by no means rustic.

The first part of Astrée appeared in 1607, the second in 1610, the third in 1619, and in 1627 the fourth part was edited. In 1628 a fifth was added by D'Urfé's secretary Balthazar Baro. Astrée set the fashion temporarily in romance narratives, and no tragedy was complete without wire-drawn discussions on love in the manner of Celadon and Astrée. The best edition of Astrée is that of 1647.

Memory and legacy

In 1757 the work was sufficiently in the public consciousness, or at any rate "Celadon" had become a byword for amorousness, to be referred to in passing by an Italian guest of Casanova.

An adaptation of l'Astrée, by French director Eric Rohmer, was released in 2007 under the title Les Amours d'Astrée et de Céladon (in English-speaking territories its title was The Romance of Astrea and Celadon). It was nominated for a Golden Lion at the 2007 Venice Film Festival, and star Andy Gillet won an Étoile d'Or in 2008 for Best Male Newcomer for his performance as Céladon.

French description

L’Astrée est un roman pastoral publiée de 1607 à 1627, par Honoré d'Urfé.

Œuvre littéraire majeure du Template:XVIIe siècle, l’Astrée est parfois appelé Template:Guil, d’abord par sa taille, qui fait qu’on le considère comme le premier roman-fleuve de la littérature française (5 parties, 40 histoires, 60 livres, Template:Formatnum:5399 pages), mais aussi par le succès considérable qu’il a eu dans l’Europe tout entière (traduit en un grand nombre de langues et lu par toutes les cours européennes).

Aujourd’hui encore, cette œuvre extraordinaire est rééditée régulièrement, que ce soit dans des éditions intégrales, dans un format livre de poche ou même en bande dessinée. Les trois premières parties sont publiées en 1607, 1610, et 1619 et lorsque d’Urfé meurt en 1625, son secrétaire Balthazar Baro aurait achevé la quatrième partie et lui aurait donné une suite (1632-1633). Mais selon Larousse (1863), les cinquième et sixième parties auraient été composées par Pierre Boitel, sieur de Gaubertin, et éditées en 1626.

Résumé

Il serait difficile, voire impossible d’établir une sorte de résumé de L’Astrée, car ce livre n’est pas qualifié sans raison de roman-fleuve ou d’œuvre à tiroirs. Notons tout de même qu’il est constitué de 5 parties, de 40 histoires, de 60 livres et de 5399 pages. Mais le fil rouge de ce livre reste l’histoire d’amour parfaite entre l’héroïne (qui a donné son nom au livre) Astrée et Céladon (personnage qui a donné son nom à un type de céramique, propre à la Chine et à l’Extrême-Orient). Il s’agit de deux bergers foreziens. Les perfidies de certains personnages, les ambitions politiques d’autres, les mésaventures amoureuses des deux héros constituent la grande partie de ce roman extrêmement dense et complexe, qui contient diverses autres péripéties vécues par des personnages n’ayant aucun lien avec l’histoire centrale, mais qui illustrent par leurs vies, celles vécues par les protagonistes principaux.

Situation géographique de l’œuvre

L’Astrée est un Template:Guil, qui se déroule dans le Forez, région située au sud de Saint-Étienne, et qui est évoquée très élogieusement au tout début du livre, avec cette célèbre introduction : Template:Guil

L’apparente fierté de l’auteur du texte précédent vient probablement du fait qu’il fut lui-même habitant de la région décrite, et ce dans le château Renaissance de la Bastie d'Urfé, construit par son grand-père, Claude d’Urfé. Aussi, et c’est en cela que le livre perdure à travers les âges depuis sa rédaction, le théâtre des actions racontées dans le livre est toujours présent dans le Forez, et, ayant conservé les mêmes noms, les lieux et les itinéraires sont particulièrement propices à l’évocation du roman. Le Lignon du Forez, encore présent aujourd’hui a une place importante dans l’œuvre d’Honoré d’Urfé, et est décrit de la manière suivante par l’auteur : Template:Guil L’Astrée a tellement marqué les esprits, que le Forez est aussi appelé Template:Guil.

Influences

Cette œuvre, par le simple fait de son succès retentissant, a été lue par un nombre immense de personnes, et par là influença de nombreux auteurs comme Jean-Jacques Rousseau, Jean de la Fontaine ou Molière qui pendant leur enfance et leur adolescence, furent enchantés par l’Astrée. Cette œuvre marque un tournant dans la littérature mondiale, et aura une influence considérable sur le roman, le théâtre, l’opéra et les mentalités les plus diverses.

Astrée dans la mythologie

L’héroïne qui apparaît dans l’œuvre d’Honoré d’Urfé est le personnage de la mythologie grecque, qui revient en Gaule et que l’auteur décrit de cette manière dans la dédicace du Tome III, qu’il a fait au roi, Template:Guil Avec un tel personnage principal, l’Astrée est une prolifique synthèse des mythes fondateurs de l’Europe où la recherche d’une certaine éthique, les thèmes de la justice et de la paix font de cette œuvre une vision du monde toujours contemporaine.

Bibliographie

Éditions originales

Autres éditions anciennes

  • 1733 : L’astrée de M. D’Urfé, Pastorale allégorique avec la clé. Nouvelle édition, où, sans toucher au fonds ni aux épisodes, on s’est contenté de corriger le langage et d’abréger les conversations, 5 tomes en 5 volumes, in-8°, chez Pierre Witte et Didot à Paris en 1733, illustré de 12 estampes par volume, gravées sur cuivre d’après Gravelot pour la plupart. Dernière édition ancienne de l’Astrée.

Éditions intégrales récentes

Études

  • Éclaircissements sur l’histoire de L’Astrée, d’Olivier Patru
  • 1910 : La Vie et les œuvres d’Honoré d’Urfé, de O.C. Reure (Plon)
  • 1977 : Les Inspirations et les sources de l’œuvre d’Honoré d’Urfé de Maxime Gaume (Centres d’études foréziennes)
  • 1981 : La Symbolique de l’Astrée de Jacques Bonnet
  • 2008 : Lire L’Astrée de Delphine Denis (PUPS)

Bande dessinée

  • 2002 : L’Astrée d’Honoré D’Urfé, l’histoire d’Astrée et de Céladon, de Patrick Ballet (dessin) et Louis Bouchet (adaptation)

Adaptation cinématographique

Voir aussi





Unless indicated otherwise, the text in this article is either based on Wikipedia article "L'Astrée" or another language Wikipedia page thereof used under the terms of the GNU Free Documentation License; or on original research by Jahsonic and friends. See Art and Popular Culture's copyright notice.

Personal tools