Anna (1967 film)  

From The Art and Popular Culture Encyclopedia

Jump to: navigation, search

Related e

Google
Wikipedia
Wiktionary
Wiki Commons
Wikisource
YouTube
Shop


Featured:
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.
Enlarge
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.

Anna is a 1967 French musical-comedy film directed by Pierre Koralnik and starring Anna Karina.

Contents

Cast

French text

Synopsis

Serge est tombé amoureux d'une fille qu'il n'a jamais vu qu'en photographie. Il la cherche partout mais ignore qu'il la connaît déjà…

Commentaire

Malgré son modeste statut de téléfilm, Anna est un monument de la culture des années 1960 au même titre que le Blow-Up d'Antonioni ou l'émission Dim, Dam, Dom. Mèlant un peu de nouvelle vague à la culture « pop », voire psychédélique, le film baigne dans la musique « anglaise » de Serge Gainsbourg. L'argument scénaristique est très mince — aucun scénariste n'est crédité d'ailleurs, mais l'image est soignée malgré un montage brouillon. Quant aux airs de Gainsbourg, on retiendra surtout « Sous le soleil exactement » et « Roller girl », tous deux interprétés par Anna Karina. Mais l’image la plus marquante, à ranger au rayon des étrangetés, reste sans doute celle de Gainsbourg en jeune cadre publicitaire propre sur lui (cravaté et rasé de près !) entonnant « C’est la cristallisation, comme dit Stendhal ! ».

C’est le vendredi 13 janvier 1967 à 21h40 que les téléspectateurs français découvrent Anna sur la 1ère Chaîne de leur poste TV noir et blanc.

La comédie musicale de Pierre Koralnik, produite par Michèle Arnaud, fait alors l’effet d’une bombe dans le paysage audiovisuel des années 60 ; secouant la France engourdie des années gaulliennes par son côté « nouvelle vague », la photo peu académique de son chef opérateur Willy Kurant, le montage de Françoise Collin (qui monte à cette époque tous les films de Jean-Luc Godard), la chorégraphie endiablée de l'américain Victor Upshaw, et les chansons aigres-douces de Gainsbourg.

Les arrangements de Michel Colombier, qui dirige l’orchestre, vont donner des couleurs électriques à la partition de Gainsbourg, déjà sous l’influence du rock d’outre-Manche.

Quant à Anna Karina, encore très marquée « Godard », elle va, aux côtés d’un Jean-Claude Brialy séduisant et désabusé, et d'un Gainsbourg railleur et cynique, dévoiler aux téléspectateurs la plénitude de ses talents : chantant et dansant Gainsbourg, tour à tour rockeuse ou romantique, comique et bouleversante, maladroite et charmante.

Les apparitions d'Eddy Mitchell et de Marianne Faithfull, deux chanteurs de qualité, donnent un piquant supplémentaire au film de Koralnik.

À la suite du film vont sortir un album 33 tours et un 45 tours, disques devenus très vite « collector », d’autant que Sous le soleil exactement, interprété par Anna Karina, est immédiatement un tube et que le titre restera, dans l’œuvre de Gainsbourg, un avant goût de ce qu’il fera plus tard avec Bardot et Birkin.

Mais une rumeur laisse entendre qu’une sortie en salle est prévue. Le 17 avril 1967, Anna est présenté à l’ouverture du troisième Festival de Jeune Cinéma d’Hyères. Cependant, ni cette tentative ni d’autres n’y feront, et seuls quelques privilégiés pourront découvrir (ou redécouvrir) Anna sur grand écran à l’occasion d’improbables projections.

D’autres auront la chance, à partir des années 1990, de le (re)voir lors de rediffusions à la télévision, avec –enfin- la couleur.

Alors, Anna, film culte et maudit à la fois ?

Faisant partie du patrimoine de l’ORTF, Anna est depuis quarante ans une pépite enfouie dans les archives de l’audiovisuel public, gardées depuis 1975 par l’INA ; une « belle au bois dormant » dont on se plait à croire qu’elle sortira un jour de son long sommeil.


Jean Segura est auteur et journaliste français. Un article plus complet peut être consulté sur le lien http://www.ruedescollectionneurs.com/magazine/mag/anna.php

Fiche technique

Distribution

Discographie

  • Anna, BO originale 1967, 1 CD remasterisé ADD, réédition 1989, Philips / Universal
    • Parus sur disque 33 tours en janvier 1967 et contrainte du format oblige, seulement 16 titres extraits de la comédie musicale seront édités :
  1. Sous le soleil exactement, instrumental
  2. Sous le soleil exactement interprété par Anna Karina
  3. C'est la cristallisation comme dit Stendhal interprété par Jean-Claude Brialy, Serge Gainsbourg et Hubert Deschamps
  4. Pas mal, pas mal du tout interprété par Jean-Claude Brialy et Serge Gainsbourg
  5. J'étais fait pour les sympathies interprété par Jean-Claude Brialy
  6. Photographes et religieuses, instrumental
  7. Rien, rien, j'disais ça comme ça interprété par Anna Karina et Serge Gainsbourg
  8. Un jour comme un autre interprété par Anna Karina
  9. Boomerang interprété par Jean-Claude Brialy et Serge Gainsbourg
  10. Un poison violent, c'est ça l'amour interprété par Jean-Claude Brialy et Serge Gainsbourg
  11. De moins en moins, de plus en plus interprété par Anna Karina et Jean-Claude Brialy
  12. Roller girl interprété par Anna Karina
  13. Ne dis rien interprété par Jean-Claude Brialy, Serge Gainsbourg et Anna Karina
  14. Pistolet Jo interprété par Anna Karina
  15. GI Jo interprété par Anna Karina et Jean-Claude Brialy
  16. Je n'avais qu'un seul mot à lui dire Anna Karina et Jean-Claude Brialy
    • Titres absents :
  1. Pour n’être pas là interprété par Anna Karina
  2. Hier ou demain interprété par Marianne Faithfull, titre qui fera l’objet d’une parution indépendante en janvier 1967 sur le 45 tours Decca 457-139 de la chanteuse
  3. Chanson triste interprété par Anna Karina
  4. Base-Ball interprété par Eddy Mitchell

Voir aussi





Unless indicated otherwise, the text in this article is either based on Wikipedia article "Anna (1967 film)" or another language Wikipedia page thereof used under the terms of the GNU Free Documentation License; or on original research by Jahsonic and friends. See Art and Popular Culture's copyright notice.

Personal tools