20 Prairial  

From The Art and Popular Culture Encyclopedia

Jump to: navigation, search

Related e

Google
Wikipedia
Wiktionary
Wiki Commons
Wikiquote
Wikisource
YouTube
Shop


Featured:
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.
Enlarge
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.
Prairial, Cult of the Supreme Being

On June 8 1794, Jacques-Louis David organized his last French Revolutionary festival: the festival of the Supreme Being. Robespierre had realized what a tremendous propaganda tool these festivals were, and he decided to create a new religion, mixing moral ideas with the republic, based on the ideas of Rousseau, with Robespierre as the new high priest. This process had already begun by confiscating church lands and requiring priests to take an oath to the state. The festivals, called fêtes, would be the method of indoctrination. On the appointed day, 20 Prairial by the revolutionary calendar, Robespierre spoke, descended steps, and with a torch presented to him by David, incinerated a cardboard image symbolizing atheism, revealing an image of wisdom underneath. The festival hastened the "Incorruptible's" downfall.

French text

La fête de l'Être suprême, célébrée le 20 prairial an II (8 juin 1794), est, pour quelques heures, la manifestation de cette unanimité mystique, morale et civique que Maximilien de Robespierre envisage pour l'avenir comme condition de la paix et du bonheur. La fête de l'Être suprême connut un grand succès à travers la France et fut celle dont on a conservé des traces visibles le plus longtemps. Les régions les plus touchées ont été le bassin parisien, la Normandie, le Nord, la région lyonnaise, le Languedoc, la Provence, l'Aquitaine et la Bourgogne. Les régions épargnées furent le Haut-Rhin, et l'Ouest, dans une certaine mesure. Les fêtes civiques sont restées concentrées dans le bassin parisien et en Normandie, en région lyonnaise et dans le couloir rhodanien.

Déroulement de la fête

Ce jour-là, des Tuileries au Champ-de-Mars, l'hymne à l'Être suprême, écrit par le poète révolutionnaire Théodore Desorgues, est chanté par la foule sur une musique de Gossec. Robespierre précède les députés de la Convention, dont il est le président. Il avance seul, et, pour la circonstance, il a revêtu un habit bleu céleste serré d'une écharpe tricolore. Il tient un bouquet de fleurs et d'épis à la main. La foule immense, venue communier aussi à ce grand spectacle, est ordonnancée par Jacques-Louis David. Devant la statue de la Sagesse, Robespierre met le feu aux mannequins qui symbolisent l'Athéisme, l'Ambition, l'Égoïsme et la fausse Simplicité.

Dans la troupe des députés de la Convention, pendant la cérémonie, on se moque, on bavarde, on refuse de marcher au pas. Malgré l'impression profonde produite par cette fête, le culte de l'Être suprême fut loin de créer l'unité morale entre les révolutionnaires et devait même susciter, peu après son instauration, une crise politique au sein du gouvernement révolutionnaire.



Unless indicated otherwise, the text in this article is either based on Wikipedia article "20 Prairial" or another language Wikipedia page thereof used under the terms of the GNU Free Documentation License; or on original research by Jahsonic and friends. See Art and Popular Culture's copyright notice.

Personal tools