Émile Chartier  

From The Art and Popular Culture Encyclopedia

Jump to: navigation, search

"Everybody continually kills the Mandarin"

Related e

Google
Wikipedia
Wiktionary
Wiki Commons
Wikisource
YouTube
Shop


Featured:
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.
Enlarge
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.

Émile-Auguste Chartier (3 March 1868 – 2 June 1951), commonly known as Alain, was a French philosopher, journalist, and pacifist. He adopted his pseudonym in homage to the 15th-century Norman poet Alain Chartier.

Among his most important publications are The Dreamer, 81 chapters about the spirit and passions, About Happiness, Mars, and The citizen against powers.

Contents

Works

  • Alain, Alain on Happiness, New York, Ungar, 1973.
  • Alain, the Gods, New directions, 1974.
  • Alain, Mars; Or the truth about war, New York, Jonathan Cape & Harrison Smith N.D.
  • Alain, Small Treaty of Harmony for the blind, (in braille) 1918.

Œuvres

Les Propos

Template:Section à sourcer

Alain met au point à partir de 1906 le genre littéraire qui le caractérise, les "Propos". Ce sont de courts articles, inspirés par l'actualité et les événements de la vie de tous les jours, au style concis Template:Passage évasif, qui couvrent presque tous les domaines. Cette forme appréciée du grand publicTemplate:Référence nécessaire a cependant pu détourner certains critiques d'une étude approfondie de son œuvre philosophiqueTemplate:Référence nécessaire. Beaucoup de "Propos" sont parus dans la revue "Libres Propos" (1921-1924 et 1927-1935) fondée par un disciple d'Alain, Michel Alexandre. Certains ont été publiés, dans les années trente, dans la revue hebdomadaire L'École libératrice publié par le Syndicat national des instituteurs.

Ses maîtres Template:Non neutre furent Platon, Descartes, Kant et Auguste Comte — mais il se réclama avant toutTemplate:Citation nécessaire de Jules Lagneau, qui fut son premier professeur de philosophie, au lycée de Vanves (actuel lycée Michelet). Il n'oublia jamaisTemplate:Référence nécessaire, toute sa vie durant, celui qu'il appela « le seul Grand Homme que j'aie jamais connu », et dont il est permis de penserTemplate:Par qui que la rencontre fut aussi décisive que celle de Platon avec Socrate : « Parmi les attributs de Dieu, il avait la majesté. […] Ses yeux perçants traversaient nos cœurs et nous nous sentions indignes. L'admiration allait d'abord à ce caractère, évidemment inflexible, inattentif aux flatteries, aux précautions, aux intrigues, comme si la justice lui était due. »Template:Citation nécessaire

Le but de sa philosophie est d'apprendre à réfléchir et à penser rationnellement en évitant les préjugés. Humaniste cartésien, il est un « éveilleur d'esprit », passionné de libertéTemplate:Citation nécessaire, qui ne propose pas un système ou une école philosophique mais apprend à se méfier des idées toutes faites. Pour lui, la capacité de jugement que donne la perception doit être en prise directe avec la réalité du monde et non bâtie à partir d'un système théorique.

Alain perd la foi au collègeTemplate:Citation nécessaire sans en ressentir de crise spirituelle. Bien qu'il ne croie pas en Dieu et soit anticlérical, il respecte l'esprit de la religion. Il est même attiré par les phénomènes religieux qu'il analyse Template:Non neutre. Dans Propos sur la religion et Propos sur le bonheur Template:Qui, un peu comme chez Auguste Comte, une certaine fascination pour l'Évangile dans lequel il voit un beau poèmeTemplate:Citation nécessaire et pour le catholicisme qu'il perçoit, en en reprenant l'étymologie, comme un « accord universel ».

Mars ou la guerre jugée (1921)

Alain y explique que ce qu'il a ressenti le plus vivement dans la guerre, c'est l'esclavage. Il s'insurge contre le mépris des officiers pour les hommes de troupe lorsqu'ils « parlent aux hommes, comme on parle aux bêtes ». Il ne supporte pas l'idée de cette tuerie organisée, de ce traitement que l'Homme inflige à l'Homme.

Il se révolte quand il assiste à la mise au point d'une énorme machine destinée à tenir les hommes dans l'obéissance et explique pourquoi, soldat, il n'a jamais voulu d'autres galons que ceux de brigadier.





Unless indicated otherwise, the text in this article is either based on Wikipedia article "Émile Chartier" or another language Wikipedia page thereof used under the terms of the GNU Free Documentation License; or on original research by Jahsonic and friends. See Art and Popular Culture's copyright notice.

Personal tools